AJEC - 01.01.2000 - L'histoire de l'AJEC des origines aux années 2000.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous permettre de vous connecter. This site uses cookies to help us provide quality services. Using our services, you consent to the use of cookies.

01.01.2000 - L'histoire de l'AJEC des origines aux années 2000.

L'histoire de l'A.J.E.C. des origines aux années 2000 par Marc MAUMEY

C'est le célèbre "Café de la Régence" à Paris qui fut à l'origine des parties par correspondance.
Celles-ci se déroulèrent d'abord entre villes ou cercles étrangers et français. Un premier match eut lieu entreParis et Londres en 1834, suivi bientôt par un Valenciennes-Douai en 1837 et le match Paris-Pest en 1846.
Avec la création de la Poste et l'apparition du timbre-poste en 1848, le jeu par correspondance va se développer sans cesse.

Médailles

En 1882, le journal La Stratégie organise un premier tournoi national qui ne recueille que 6   participants. Le journal lance en 1884 un premier tournoi international qui connaît en revanche un vif succès avec 11 joueurs.

 

 

Un deuxième tournoi national sera organisé en 1887 et rassemblera 18 joueurs venant de tout le pays, ce sera en fait le premier championnat de France. En 1888, c'est Le Monde Illustré qui, sous la houlette de Rosenthal, lance le premier grand tournoi international individuel avec 25 participants dont 15 Français. Il sera gagné par Balaschoff de Paris.
L'arrivée du télégraphe ouvre de nouveaux horizons et le premier match du genre est conclu entre Paris et Saint-Petersbourg en 1894. Il faut noter cependant que, jusqu'en 1920, le jeu par correspondance a surtout été le fait d'initiatives particulières et de revues telles que La Stratégie, L'Echiquier Français et Le Monde Illustré.
Dès 1919, Georges Renaud et Gaston Legrain réunissent les meilleurs joueurs français et relancent le jeu par correspondance en organisant les premières rencontres internationales par équipes (Angleterre, Espagne).
La Fédération Française des Echecs est fondée le 22 mai 1921 par Henri Delaire et une section jeu par correspondance est créée. Sous la direction de Lavoipierre des tournois nationaux seront organisés en deux catégories. En 1926, Gaston Legrain reprend le flambeau et crée une troisième catégorie, mettant sur pied le premier championnat de France qui sera gagné par Amédée Gibaud. Sous son impulsion, des compétitions s'organisent dans les régions et, en 1935, on relèvera que 500 tournois "Majeurs" et "Mineurs" et 34 tournois "Honneur" ont été mis sur pied depuis la création de la section.
En 1935, la France est présente dans la première olympiade par correspondance organisée par l'IFSB (Internationaler FernSchachBund créée en 1928) avec 16 autres pays, dans laquelle elle termine troisième et participe, avec des résultats fort honorables, à des compétitions internationales du plus haut niveau.
En 1937, sous l'impulsion du Dr Bos, le jeu par correspondance se dote de ses premières structures avec la naissance de l'A.F.E.C. (Association Française des joueurs d'Echecs par Correspondance) sous la présidence de Pierre Biscay, également président de la F.F.E., avec 30 adhérents. Le succès est tel que les effectifs progressent rapidement (70 en 1939) et que les premiers tournois régionaux voient le jour (Ier championnat de la ligue Bourgogne–Franche-Comté). De 1939 à 1945, malgré la guerre, quelques tournois se jouent tant bien que mal sous la houlette de Gaston Legrain.
En 1945 Gaston Legrain, trop âgé, se retire et c'est Gaston Balbo qui prend la relève assisté de Bos, Delannoy, Sutra, Boulle, Bernstein. L'Association prend un nouveau départ et prend en 1946 le nom d'A.J.E.C. (Association des Joueurs d'Echecs par Correspondance) sous la présidence de Georges Renaud. On enregistre alors l'adhésion de 125 membres supplémentaires ! L'A.J.E.C. participe comme membre fondateur à la création de l'ICCA (International Correspondence Chess Association) en remplacement de l'IFSB.
Le 1er janvier 1947 c'est la naissance du Courrier des Echecs, revue bimestrielle dont la rédaction est confiée à Robert Sutra. Alors que le championnat de France est maintenant annuel, 1949 voit la création de la coupe de France, dont le Dr Bos est le premier lauréat. Au plan international, la France est présente dans toutes les compétitions de haut niveau, tel que le premier championnat du monde individuel avec 6 joueurs. Adolphe Viaud, vainqueur de son groupe, se qualifie pour la finale. En 1951, avec l'appui de l'A.J.E.C., l'ICCA devient l'ICCF (International Correspondence Chess Federation) et Gaston Balbo y représente la France.
L’A.J.E.C. compte 695 membres en 1954 et le besoin d'un classement se fait sentir. En 1956, Broutin établit un premier système avec cinq catégories de joueurs. En 1959, le Dr Bergraser devient, grâce à ses performances exceptionnelles le premier Maître International de l’ICCF. L'A.J.E.C. compte alors 908 adhérents. 64 tournois permanents ont été lancés pour cette seule année et 380 joueurs participent à la coupe de France !

LivreEn 1961, devant le succès des tournois régionaux, création de la Ire coupe interligues par équipes de 5 joueurs.
En 1963, l'A.J.E.C. a 18 ans et le Courrier des Echecs fête son 100e numéro. Mais les dirigeants vieillissent et après la disparition de Legrain (1951), Bernstein (1952), ce sont Boulle et Evrard qui nous quittent.
L'A.J.E.C. va connaître quelques difficultés. Après le départ de Sutra, une nouvelle équipe est mise en place, présidée par Fernand Supper, assisté de Balbo, Maître, Weyand, Jouanisson et Zinser qui assure la rédaction du Courrier des Echecs.
1966 amorce le redressement avec l'arrivée de Jacques Jaudran, de Francis Alozy et la création de nouveaux tournois. En hommage à ses pionniers disparus, la France organise la coupe Evrard-Delannoy, match intervilles international.
200 équipes de 6 joueurs appartenant à 19 pays y participent, dont 20 pour la France, 28 pour l'U.R.S.S. et 50 pour la R.D.A. ! Avec 1200 joueurs, c'est la première épreuve mondiale de cette importance. En 1967, le Courrier des Echecs devient mensuel, les effectifs remontent (1000 adhérents en 1968, 1200 en 1969) mais les charges s'alourdissent et André Giraudet et Pierre Maréchal entrent au Bureau. En 1970, Supper étant appelé à la présidence de la F.F.E., c'est Jaudran qui prend les rênes de l'Association. Le comité directeur se compose désormais de 12 membres, avec un responsable pour chaque catégorie de tournois.
En 1971, un nouveau système de classement inventé par Pierre Bridier est mis en place. Au plan international 8 rencontres se déroulent simultanément et l'on note 70 inscriptions aux seuls tournois européens. Magnifique performance de Michel Lecroq qui termine 4e de la IIe coupe du monde, à 1 point du vainqueur. Gabriel Javelle reçoit le titre de M.I. ICCF pour ses performances dans les olympiades de 1965 et de 1968 ! Enfin, André Giraudet est nommé Arbitre International au congrès ICCF de Lugano. En 1972, le Courrier des Echecs a 25 ans et un grand tournoi commémore l'événement, 200 joueurs y participent. Au Courrier des Echecs, après la retraite de Gaston Balbo, c'est Jaudran qui assure la gérance.
En 1974, dans le cadre de la XXIe olympiade de la F.I.D.E., la ville de Nice reçoit le présidium de l'ICCF. L'A.J.E.C. approche des 1500 membres et les joueurs français sont de plus en plus nombreux à participer à des tournois internationaux. La France se voit confier l'organisation de la IIe Coupe Latine. Le Courrier des Echecs atteint une notoriété mondiale avec 92 abonnés étrangers dans 28 pays.
En 1975, l'A.J.E.C. compte 1700 membres et trois nouveaux entrent au comité directeur (Bodis, Corinthios et Guichard).
Un premier championnat de France féminin est lancé avec 12 joueuses puis, un championnat de France Jeunes. Enfin, l'ICCF nomme Jouanisson Arbitre International. En 1977, Jaudran se retire pour se consacrer entièrement au Courrier des Echecs, il est remplacé à la présidence par Pierre Couët. L'A.J.E.C. compte alors 2100 membres ! Le Premier Grand Prix de France d'Echecs attire 562 participants, alors que les divers tournois internationaux absorbent 147 joueurs. En 1978 et en association avec Europe-Echecs, l’A.J.E.C. organise le Tournoi du XXe Anniversaire d'Europe-Echecs : 4 G.M.I. et 6 M.I. ICCF y participent, la France étant représentée par 5 joueurs, dont le Dr Bergraser qui y décroche le titre de Grand Maître International ICCF ! Les “féminines” font une entrée remarquée dans le IVe championnat du monde féminin avec Claire Martel qui y décroche une demi-norme de M.I.-ICCF, avant d'obtenir le titre en 1980, lors de la IIIe olympiade féminine. Enfin, belle performance des joueurs français dans la IIIe Coupe Latine, l’équipe termine deuxième. Côté administratif, André Giraudet est nommé à la vice-présidence de l'ICCF. En 1981, Goldenberg, qui se qualifie pour la finale du XIIIe championnat du monde, remplace Zinser à la rédaction du Courrier des Echecs.
En 1983, Pierre Couët se retirant, c'est André Giraudet qui préside désormais aux destinées de l'Association. En 1984, en association avec Europe-Echecs et l'Echiquier Belge, mise sur pied du Mémorial O'Kelly qui réunit 260 joueurs dans un tournoi open et 17 titrés en deux tournois : un tournoi "Grands Maîtres" avec 6 Français et un tournoi "Maîtres" dans lequel la France est représentée par 4 joueurs.

Livre

Jacques Bodis est nommé représentant officiel de l'ICCF à l'UNESCO puis, en 1985, Arbitre International, alors que Giraudet et Balbo sont récompensés chacun par une médaille, d'or pour le premier, d'argent pour le second, pour services rendus à l'ICCF. Les joueurs français se comportent fort bien dans toutes les compétitions (Coupe Latine Europe-Amérique, Coupe Nord-Atlantique, championnat du monde) et glanent des demi-normes de M.I.-ICCF, alors que 3 joueuses participent au Ve championnat du monde féminin. Sur le plan interne, devant le succès des tournois régionaux individuels, un championnat
interrégional, regroupant les vainqueurs est lancé en 1985. Malgré la perte de quelques-uns de ces principaux animateurs et une certaine érosion des effectifs, les compétitions traditionnelles se poursuivent. De plus, l'A.J.E.C. va avoir 50 ans et pour célébrer dignement cet anniversaire, le Tournoi du Cinquantenaire est lancé en 1987 avec 326 participants.
1988 voit l'arrivée d'une nouvelle génération de joueurs dans les compétitions nationales et internationales de haut niveau, preuve que la relève est assurée. L'A.J.E.C. est à nouveau honorée avec la médaille d'argent attribuée à Bodis. Au classement international Elo-ICCF qui vient de voir le jour, on remarque Goldenberg au 17e rang, Lecroq au 22e, alors que chez les "féminines", Claire Martel et Marthe Raimondi sont parmi les 70 meilleures joueuses du monde !
En 1989, alors que René Salaün est élu à la tête de l'Association, le Mémorial Bergraser regroupe 189 joueurs de tous niveaux et 17 joueurs invités (8 G.M.I. et 5 M.I.-ICC) à un tournoi à normes : 3 Français y participent. Malgré un tassement des effectifs, l'A.J.E.C. se porte bien et l'on constate qu'en un an, sur le plan national, 76 tournois de qualification, toutes divisions confondues, ont été lancés, alors que sur le plan international, la participation a plus que doublé en huit ans. La Coupe Mondiale VIII/IX a reçu à elle seule 93 inscriptions !
A partir de 1990, la nouvelle génération de joueurs montre ses ambitions et décroche demi-normes et titres de M.I.-ICCF dans tous les tournois internationaux de haut niveau (Coupe Latine, Coupe Latine Europe-Amérique, Coupe Nord-Atlantique, championnat d'Europe par équipes, olympiades masculines et féminines, etc.). En 1993, Maxime Le Garrec devient le nouveau président de l'Association. 85 joueurs sont classés à plus de 2000 Elo-ICCF dont 4 "féminines" et Lecroq a le grand honneur d'être sélectionné dans l'équipe du Reste du monde qui affronte la Russie. Daniel Simonet qui remplace Pierre Maréchal au secrétariat depuis 1991, est nomméArbitre International.
C'est en 1995 que le nouveau classement A.J.E.C. (C.P.A. = Capital-Points A.J.E.C.) est adopté. Outre les tournois nationaux habituels, les compétitions internationales attirent de plus en plus de joueurs et ce sont 18 rencontres internationales par équipes qui se jouent simultanément sur 700 échiquiers, occupant plus d'une centaine de joueurs. Devant la pléthore de joueurs en Ire division, les premiers tournois à normes A.J.E.C. sont créés.
1997 voit la retraite de Jacques Jaudran après 30 années passées au service de l'A.J.E.C. Pierre Ruiz-Vidal prend le relais au Courrier des Echecs qui a tout juste 50 ans ! Pour marquer l'événement, le Grand Prix du Cinquantième Anniversaire du Courrier des Echecs est lancé avec 133 inscrits.
Suite au développement des moyens de communication, l'A.J.E.C. participe aux nouveaux tournois Email lancés par l'ICCF. La France est présente dans toutes les compétitions de haut niveau et ce sont 5 joueurs qui participent aux demi-finales du XXIIIe championnat du monde. En 1998, Le Garrec démissionne et René Salaün revient à la présidence. 116 joueurs et joueuses sont classés à plus de 2000 Elo-ICCF. Léotard et Lecroq figurant parmi les meilleurs joueurs du monde.
Lecroq ayant décroché le titre de Grand Maître International ICCF, on ne compte pas moins de 16 M.I.-ICCF dont 2 "féminines" (Martel et Roos), 20 joueurs et joueuses ayant obtenu une demi-norme de M.I.-ICCF.
Malgré un certain tassement des effectifs, l'A.J.E.C. se porte bien et tient une place fort honorable dans le monde des échecs par correspondance.
Marc MAUMEY