AJEC - Interview de Jan-Gert Timmerman
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous permettre de vous connecter. This site uses cookies to help us provide quality services. Using our services, you consent to the use of cookies.

Interview de Jan-Gert Timmerman

  Jan-Gert TIMMERMAN
En remportant sa dernière partie contre le russe Viktor Tomkovich, le N°1 du classement mondial depuis plusieurs années est devenu le XVème champion du monde de l'histoire des échecs par correspondance ; un succès emporté de haute lutte sur le score impressionnant de 12/15 (+9=6).
Le nouveau champion du monde a accepté de répondre pour le «Courrier des Échecs» à quelques questions que je lui ai posées et de nous livrer des commentaires exclusifs sur la victoire décisive qu'il a remportée contre l'autre batave de ce championnat du monde, Joop van Oosterom, son plus sérieux rival, dans une Est-indienne d'anthologie que les amateurs apprécieront !
Note du webmestre : le texte ci-dessous reprend des extraits de l'interview de Gert-Jan Timmermann. L'intégralité de celle-ci paraîtra dans le «Courrier des Éches» n° 515 (février 2002).
Pouvez-vous vous présenter pour les lecteurs du «Courrier des Échecs» ?
Je suis mathématicien. J'ai débuté les échecs en 1974, à 18 ans, dans le cercle de Capelle aan den Ijssen, une agglomération située à 10 kilomètres à l'est de Rotterdam, où j'habite toujours. J'ai commencé à jouer par correspondance en 1976 dans la 3ème division des Pays-Bas dans un groupe de 7 joueurs, dans le but d'améliorer mon jeu devant l'échiquier. Je n'ai jamais eu d'entraîneur aux échecs et je suis un complet autodidacte. Les points forts de ma carrière devant l'échiquier sont mes victoires dans le championnat de Rotterdam (9 fois), mes victoires à l'open de Douai en 1992 et de Bruges en 1993. J'ai obtenu le titre de maître FIDE. Par correspondance, j'ai remporté deux fois le championnat national des Pays bas en 1981 et 1983, j'ai obtenu les titres de maître international en 1985 et de grand-maître en 1986, remporté la Ve coupe du monde en 1993 et les tournois NBC-25 en 1994 et FinJub-30 en 1996.
Mes autres loisirs sont la lecture, la collection des anciens livres d'échecs, en particulier les biographies et les ouvrages consacrés aux tournois, et regarder le sport à la télévision.
Vous venez de remporter le titre de champion du monde. Que représente cette récompense pour un joueur d'échecs par correspondance ?
Pour un joueur d'échecs par correspondance, le championnat du monde est une épreuve spéciale. C'est l'accomplissement final après une longue lutte de 10 ou 15 ans. J'ai été très heureux de pouvoir immédiatement jouer dans la finale du XVe championnat du monde, grâce à une invitation que j'ai obtenue pour ma première place au classement ICCF durant cinq années consécutives, alors que d'autres ont dû entamer le long parcours depuis les préliminaires débutés en 1985 !
Qu'avez-vous ressenti lorsque vous avez remporté la victoire décisive pour le titre ?
Mes sentiments étaient très partagés. J'ai reçu la carte d'abandon de mon dernier adversaire, le joueur russe Viktor Tomkovich, le 11 septembre, le jour où la terreur a secoué le monde. L'ICCF a décidé d'attendre une semaine avant de proclamer mon titre, sur le site internet. Mais bien évidemment, j'ai été très heureux de remporter ce titre.
Pouvez-vous nous dire comment s'est déroulé ce tournoi ? Avez-vous eu des craintes pour la victoire ?
Excepté ma victoire indispensable contre Joop van Oosterom, je devais absolument battre le danois Allan Poulsen. La finale de tours que j'ai disputée contre lui, fut remportée d'extrême justesse. En cas de nulle contre lui, Poulsen aurait eu de grandes chances de devenir champion du monde. En effet, nous aurions sans doute terminé ex æquo et Poulsen aurait sans doute eu un meilleur départage SB, car il a curieusement perdu contre un joueur mal classé de ce tournoi, l'anglais John Carleton.
Pouvez-vous nous décrire votre façon d'analyser ? Conservez-vous vos analyses ? Sur papier ? Dans l'ordinateur ?
Je ne sauvegarde dans l'ordinateur que la variante principale. En fait, je veux avoir un regard neuf sur la position quand me parvient la réponse de mon adversaire : pas de confiance aveugle dans mes propres analyses, mais toujours garder un œil critique sur la position et conserver à l'esprit l'idée poursuivie dans la partie.
Pouvez-vous nous décrire le meilleur coup et la plus difficile que vous ayez eu à jouer ? Combien de temps avez-vous passé à analyser ces coups ?
En fait, toute la séquence des coup 65 à 74 avant 75.Rg3! dans la finale de tours contre Poulsen, fut la plus difficile à trouver. L'idée est de faire une marche en triangle avec le roi blanc et de mettre les Noirs en zugzwang pour qu'ils soient obligés d'abandonner la position idéale de la tour en a1. Je me souviens que durant mes congés d'été en 1999, j'ai analysé la séquence de coups 65 à 74 près de 3 heures chaque jour durant 2 semaines, pour être absolument certain que la seule façon de remporter la victoire était d'arriver à la position de zugzwang au coup 75. Déjà à ce moment là, j'avais réalisé l'importance capitale d'une victoire contre Poulsen.
Un dernier mot pour les lecteurs du CDE ?
J'ai répondu à vos questions avec beaucoup de plaisir afin que les joueurs français par correspondance me connaissent un peu mieux et j'espère qu'ils vont apprécier ma rencontre cruciale contre Van Oosterom !
Je me souviens également que j'ai eu le très grand honneur de disputer une partie entre 1983 et 1985 avec le très grand joueur qu'était le Dr Bergraser ! [Note du webmestre : le Docteur Volf Bergraser fut le premier Grand-Maître français par correspondance. Tout amateur de défense Scandinave se doit d'avoir étudié ses parties !]

Une finale d'anthologie : Timmerman-Poulsen

Je vous invite à découvrir cette fin de partie que seule une finale de championnat du monde par correspondance peut produire et qui prouve une nouvelle fois, si besoin était, que la profondeur d'analyse par correspondance est incomparablement plus élevée que devant l'échiquier. Ni les chocs Alekhine-Capablanca, Fischer-Spassky ou Kasparov-Karpov n'ont pu produire de tels joyaux. Éteignez Fritz et savourez !
 

 



Timmerman G.J. - Poulsen A. [B87]
WC XV Final, 2000
[Timmerman GJ]
1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 a6 6.Fc4 e6 7.Fb3 b5 8.Fg5 Fe7 9.0-0 0-0 10.Te1 Db6N 11.a4 b4 12.Cce2 Cc6 13.Cxc6 Dxc6 14.Cg3 Dc5 15.Fe3 Da5 16.f4 d5 17.e5 Cd7 18.Rh1 Cc5 19.Ch5 Ce4 20.Dg4 g6 21.Tad1 Rh8 22.Cg3 Cc5 23.Fd4 Tg8 24.Cf1 Fb7 25.Ce3 Ce4 26.Df3 Tg7 27.Cg4 Dd8 28.De3 Tc8 29.Tf1 a5 30.Tf3 Tc6 31.c4 bxc3 32.bxc3 Fa6 33.Fc2 h5 34.Th3 Th7 35.Fxe4 hxg4 36.Txh7+ Rxh7 37.Fb1 Db8 38.Dg3 Fc5 39.Dh4+ Rg8 40.Fxc5 Txc5 41.Dxg4 Db2 42.Fxg6 De2 43.Fh5+ Dxg4 44.Fxg4 Txc3 45.Rg1 Fd3 46.Rf2 Fg6 47.Fe2 Ta3 48.Td4 Ff5 49.Fd1 Ta2+ 50.Rg3 Fe4 51.Ff3 Ta3 52.Rg4 Fxf3+ 53.gxf3 Te3 54.h4 Rg7 55.Td1 Ta3 56.f5 Rh6 57.fxe6 fxe6 58.Td4 Te3 59.f4 Rg6
60.Td1 Te2 61.Tg1 Tf2 62.Tb1 Tg2+ 63.Rf3 Th2 64.Rg4 Tg2+ 65.Rf3 Th2 66.Tb7 Ta2 67.Te7 Rh5 68.Th7+ Rg6 69.Te7 Rh5 70.Th7+ Rg6 71.Th8 Rg7 72.Te8 Rf7 73.Ta8 Rg6 74.Tf8 Ta1 [ 74...Txa4 75.Rg4 ] 75.Rg3 [ 75.Tf6+ Rh5 76.Txe6 Ta3+ 77.Re2 Rg4 78.Td6 Rxf4 79.Txd5 Txa4 80.Rd3 Rf5 81.h5 Ta1 ] 75...Tg1+ [ 75...Rh5 76.Th8+ Rg6 77.h5+ Rf5 ( 77...Rg7 78.Te8 Rf7 79.Ta8 Txa4 80.Ta7+ Rg8 81.h6 Ta1 ( 81...d4 82.f5 exf5 83.e6 d3 84.Ta8+ Rh7 85.e7 Te4 86.e8D Txe8 87.Txe8 ) 82.f5 exf5 83.e6 ) 78.Tf8+ ( 78.h6 Re4 79.h7 Th1 80.f5 exf5 81.e6 Tg1+ 82.Rh4 Tg7 83.Rh5 Te7 84.Rg6 Txe6+ 85.Rg5 Te7 86.Rf6 Txh7 87.Txh7 f4 ( 87...d4 88.Te7+ Rf3 89.Te5 f4 90.Txa5 d3 91.Rf5 Re3 92.Te5+ Rd4 93.Rxf4 d2 94.Te8 ) 88.Rg5 f3 89.Rg4 f2 90.Tf7 ) 78...Re4 79.f5 ( 79.h6 ) ; 75...Ta2 76.Rg4 Tg2+ 77.Rf3 Ta2 78.Tf6+ Rh5 79.f5 Ta3+ 80.Re2 Ta2+ 81.Rd3 Ta3+ 82.Rd4 Txa4+ 83.Rc5 Tc4+ ( 83...exf5 84.e6 Te4 85.Rd6 Rxh4 86.e7 Txe7 87.Rxe7 Rg4 88.Re6 f4 89.Rxd5 ) 84.Rd6 exf5 85.e6 ] 76.Rf2 Ta1 77.Rf3 Tc1 [ 77...Rh5 78.Th8+ Rg6 79.h5+ Rg7 80.Te8 ; 77...Ta2 78.Tf6+ Rh5 79.f5 exf5 80.e6 Txa4 81.Txf5+ Rg6 82.Te5 Te4 83.Txe4 dxe4+ 84.Rxe4 Rf6 ( 84...a4 85.h5+ Rf6 86.h6 ) 85.Rd5 ; 77...Txa4 78.Rg4 d4 79.Tf6+ Rg7 80.Txe6 Tc4 81.Rf5 a4 82.Tg6+ Rf8 83.h5 a3 ( 83...Tc7 84.h6 Ta7 85.Td6 Ta8 86.e6 a3 87.Td7 Rg8 88.h7+ Rh8 89.e7 ) 84.h6 Tc7 85.Ta6 ] 78.Tf6+ Rh5 79.Txe6 Tc3+ 80.Re2 Rg4 81.Td6 Tc4 [ 81...Rxf4 82.Txd5 Te3+ ( 82...Th3 83.Txa5 Txh4 84.Tb5 Rf5 85.a5 Th3 86.Rd2 Re6 87.Rc2 Tg3 88.Rb2 Th3 89.a6 ) 83.Rd2 Txe5 84.Txe5 Rxe5 85.Rc3 ] 82.Rd3 Txa4 83.e6 Rxf4 [ 83...Txf4 84.h5 Te4 ( 84...Rxh5 85.e7 Te4 86.Txd5+ ) 85.h6 ] 84.h5 Rf5 [ 84...Te4 85.h6 Re5 86.Td8 ] 85.e7 Te4 1-0
 

Propos recueillis par Éric Ruch