Statuts et règlement

Règlements ICCF traduits en Français par Jean-François Épinoux

image_print

Fédération internationale des échecs par correspondance

Règles de l’ICCF

(Valable à partir du 1er janvier 2024)

Voici un résumé des nouvelles règles/procédures qui reflètent les décisions du Congrès 2023 (le numéro de la proposition du Congrès est indiqué par “[2023-###]”).

De plus amples détails peuvent être trouvés dans la (les) section(s) référencée(s) dans ce document :

(1) Dans l’ensemble des règles de l’ICCF : Toutes les références aux “zones”, “événements de zone”, “directeurs de zone” et autres ont été supprimées (sauf lorsqu’il y a encore une qualification WCCC possible à utiliser, comme indiqué dans 1.2.1.1, 1.2.1.2, et 1.2.1.3). En outre, lorsqu’il existe encore une fonction permanente, telle que la nécessité pour une personne d’approuver les contacts des organisateurs de tournois sur invitation avec les joueurs isolés, le “directeur de zone” a été remplacé par un nouveau poste intitulé “Responsable de l’assistance aux joueurs isolés”. (2023-001)

(2) § 1.2.1.(3) : La phrase “par voie postale et” a été supprimée. (2023-012)

(3) § 1.2.1.(6) : La phrase précédente a été remplacée par le texte suivant “Le commissaire du tournoi pour le titre ICCF fournira aux délégués une liste à jour de tous les joueurs ayant obtenu la qualification correspondante en même temps que l’annonce de chaque étape individuelle du WCCC sera publiée.” (2023-013)

(4) § 1.2.1.(7) : Le mot “Finales” a été ajouté à la liste des sections. (2023-008)

(5) § 1.2.1.3.1.(a) : Le texte suivant a été ajouté : “s’ils n’ont pas obtenu de qualification plus élevée”.(2023-007)

(6) § 1.2.6.2 : Les règles de la série du championnat du ” reste du monde ” ont été ajoutées aux règles existantes de la série du championnat d’Europe. (2023-003)

(7) § 1.6.(2) : Le texte suivant a été ajouté : ” L’inclusion d’un joueur dans l’équipe d’un FM qui n’est pas membre à part entière (tel que défini par le FM) annule nécessairement la prétention de l’équipe d’être une équipe ” nationale “. De même, une “équipe nationale” lors d’un événement international (allant de l’Olympiade aux matchs amicaux) ne doit comprendre que des membres à part entière (et non des membres mineurs), à moins que les règles de l’ICCF n’autorisent spécifiquement le contraire [comme à l’article 1.6.1.(9)]. “Les drapeaux des joueurs seront présumés démontrer que les joueurs sont des membres à part entière. Si un joueur (non isolé) avec un drapeau étranger à la fédération membre (FM) concernée est inclus dans une équipe qui prétend représenter une seule équipe nationale, un représentant de cette FM doit déposer une déclaration auprès du directeur des finances de l’ICCF avant le début officiel de l’événement concerné, indiquant que le joueur est actuellement membre à part entière. (Si le joueur est isolé, la nécessité de déposer cette déclaration dépend de la question de savoir si les règles autorisent les joueurs isolés à participer en tant que membres d’une équipe nationale pour le type spécifique d’épreuve). En l’absence d’une telle déclaration, il sera présumé que le joueur est membre à part entière de l’équipe nationale.

2 L’équipe est composée de joueurs de plusieurs fédérations, une présomption qui peut avoir des conséquences financières et/ou en termes d’éligibilité à la participation”. (2023-009)

(8) § 2.6.(2) & § 3.17.4. : Le texte suivant a été ajouté : Si un joueur décède pendant des parties actives, toutes les parties dans des événements individuels seront clôturées comme des victoires pour le joueur survivant. Le symbole du “poignard” (†) sera affiché pour toute partie ainsi déterminée à la date du décès du joueur ou après cette date pour indiquer que le joueur n’a pas pu terminer la partie en raison de son décès. Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont effectuées automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CE), et les CE sont informés par courrier électronique. (Si le joueur décédé était déjà remplaçant, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus). (2023-005a)

(9) § 3.3 (et référence faite au § 3.1) : La phrase “Les tournois ICCF qui doivent être contrôlés par un DT ICCF” a été remplacée par “Les tournois ICCF qui peuvent être contrôlés par un DT ICCF”. En outre, une phrase a été ajoutée : “Les épreuves postales doivent être contrôlées par un DT.” (2023-010)

(10) § 3.3 : Le texte suivant a été ajouté : “Il existe désormais un “Comité de gestion du tournoi” (CGT) composé de trois officiels, directement responsables devant le directeur du tournoi mondial (DTM), pour traiter les questions relatives aux joueurs. Le CGT est composé d’un président et de deux autres membres, tous nommés par le DTM ; les membres du CGT sont tenus de passer le test d’examen du DT tous les ans. La DTG a le pouvoir de révoquer les membres du CGT, mais les membres révoqués ont le droit de faire appel auprès du comité d’arbitrage dans un délai de deux semaines. Les membres du TMC qui organisent ou participent à un événement géré par le comité seront récusés du comité. Le TMC produira un rapport annuel pour le Congrès. La décision d’organiser un événement sans DT sera prise par l’organisateur du tournoi. Dans ce cas, les réclamations ou plaintes normalement traitées par le DT seront automatiquement transmises au CCT. Toute décision du TMC peut faire l’objet d’un appel auprès du Comité d’appel dans un délai de quatorze jours à compter de la décision.” (2023- 010)

(11) § 3.16.1. : Le paragraphe “a” a été supprimé. (2023-006)

(12) § 3.16.1. : Le paragraphe “b” a été modifié pour exiger que le directeur du tournoi mondial (DTM) procède à la remise à zéro des pendules. Le dernier paragraphe se lit désormais comme suit : “DEUX : S’il existe une circonstance autre que celle mentionnée où un DT estime qu’il est approprié de remettre les pendules des joueurs à zéro, le DT doit demander la remise à zéro des pendules par le DTM.” (2023-006)

(13) §§ 3.17.4, 3.17.5, 5.6.2, 5.6.2.1 et 5.7 : La restriction a été ajoutée pour les joueurs remplaçants et substituts selon laquelle leur classement ne peut être supérieur de plus de 100 points au classement du joueur initial (sortant). (2023-015a)

(14) L’annexe 1 a été modifiée de manière assez substantielle, reflétant le système de notation actualisé mis en œuvre à la fin de l’année 2023.

(15) L’annexe 2 a été modifiée à de nombreux endroits pour tenir compte du système de notation actualisé mis en œuvre à la fin de l’année 2023.

Les erreurs et les précisions apportées à l’édition du 1/12/2022 des règles de l’ICCF sont énumérées à la fin de ce document.

3

KEY : SERVER : le texte suivant s’applique uniquement aux jeux basés sur un serveur

POSTAL : le texte suivant s’applique uniquement aux jeux postaux (en caractères bleus)

LES DEUX : le texte suivant s’applique à la fois aux jeux sur serveur et aux jeux postaux.

STANDARD : le texte suivant s’applique uniquement aux événements de contrôle du temps standard

TRIPLE BLOC : le texte suivant s’applique uniquement aux événements en triple bloc

INDIVIDUEL : le texte suivant s’applique uniquement aux épreuves composées d’individus

ÉQUIPE : le texte suivant s’applique uniquement aux épreuves composées d’équipes

Table des matières

SECTION 1 : Présentation de l’ICCF11 1.1.

Introduction11

1.2. Les tournois de l’ICCF11

1.2.1. Tournois de championnat11

1.2.1.1. Préliminaires du championnat du monde CC13

1.2.1.2. Demi-finales du championnat du monde CC15

1.2.1.3. Tournoi des candidats16

1.2.1.4. Finale du championnat du monde CC17

1.2.1.5. [Supprimé]17

1.2.1.6. [Supprimé]17

1.2.1.7. CC Olympiade (Championnat du monde par équipes nationales)17

1.2.2. Tournois de promotion18

1.2.3. Tournois de la Coupe du monde19

1.2.3.1. Tournoi de la coupe du monde par équipes19

1.2.4. Tournoi des normes20

1.2.5. Ligue des champions22

1.2.6. Tournois spéciaux23

1.2.6.1. Le Mémorial ICCF

1.2.6.1. Le Mémorial ICCF <Tournoi par équipes 230023

1.2.6.2. Tournois super-régionaux23

Règlement des championnats d’Europe et du reste du monde23

Championnat du serveur24

Championnat postal26

Annexe 1 : Fédérations européennes membres27

Annexe 2 : Pays européens27

4

                                      1.2.6.3. Autres événements27

1.2.6.4. Approbation de la DTM requise pour les manifestations internationales28

1.3. Règles d’organisation des tournois28

1.3.1. Règles d’organisation applicables à tous les tournois de l’ICCF28

1.3.2. Règles spécifiques aux tournois internationaux par équipes et aux matchs amicaux29

1.3.3. Règles spécifiques aux différents types de tournois31

1.3.4. Rupture d’égalité34

1.4. Le système de classement de l’ICCF (voir également l’annexe 1)36

1.5. Titres ICCF : Ce qu’ils sont et comment ils sont obtenus (voir également l’annexe 2)37

1.5.1. Éléments de base : normes du titre et parties jouées37

1.5.2. Les titres et leurs exigences38

1.5.3. Procédures de candidature40

1.5.4. Attribution des titres40

1.5.5. Utilisation des titres41

1.6. Éligibilité des joueurs41

1.6.1. Droits des joueurs isolés42

1.7. Code de conduite43

1.7.1. Principes généraux43

1.7.1.1. Conformité avec le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données (RGPD)44

1.7.2. Procédures disciplinaires et sanctions44

SECTION 2 : Pour les joueurs46

2.1. Fédération membre du joueur46

2.2. Règles et procédures générales46

2.3. Transmissions47

2.4. Temps imparti et sanctions49

2.5. Congé51

2.6. Absence de réponse52

2.7. Déplacements conditionnels53

2.8. Résolution des conflits54

2.9. Offres de tirage au sort54

2.10. Faire une réclamation55

2.11. Registres et rapports56

5

2.12.  Arrêt du jeu en y lors d’un événement57

2.13.  Adjudications57

2.14. Affichage en direct des jeux58

2.15.  Code de conduite59

2.16.   Recours60

SECTION 3 N

3 : Diriger des événements :  Instructions f s pour TD r TDs61

3.1.  La responsabilité d’un TD61

3.1.1.  La philosophie du rôle de DT61

3.1.2.  Comportements attendus des DT62

3.2.  Niveaux et spécialisations des DT62

3.3.  Lorsqu’une DT est demandée Une DT est demandée Une DT est demandée63

3.4.  Considérations particulières65

3.4.1. F . Pour les tournois nationaux65

3.4.2. Sp . Considérations particulières pour les tournois internationaux65

3.5.  Devenir un TD F TD65 de l’ICCF

3.5.1.  Exigences pour devenir un TD66 de l’ICCF

3.5.2.  Obtention de l’approbation pour devenir un T ICCF ICCF TD67

3.5.3.  Le programme de mentorat67

3.5.4.  Quand un mentor est-il nécessaire?67

3.5.5.  Le rôle du mentor67

3.5.6.  Qui peut être mentor ?

3.5.7. H . Comment obtenir un mentor68

3.5.8.  Quand un DT peut cesser d’avoir un mentor68

3.5.9.  Exigence d’un mentor en cas de retour au rôle de DT68

3.6.  Devenir arbitre international (IA)69

3.6.1. Ap . Procédure de candidature69

3.6.2.  Détails de la documentation70

3.6.3.  Exigences quantitatives70

3.6.4.  Exigences qualitatives71

3.6.5.  Décision du comité TD71

3.7.  Le TD71 de secours

3.8.  Procédures disciplinaires : Suspension du rôle du DT et de l’AI Titre72

6

3.8.1. Su. Suspension du rôle de T f TD72

3.8.2. Su. Suspension du titre d’arbitre international (IA) r (IA)72

3.9.  Nomination et affectation des DT72

3.10.  Actions requises avant le début d’un tournoi73

3.11.  Actions requises après le début d’un tournoi73

3.11.1. Actions. Actions nécessaires spécifiques aux événements postaux74

3.11.1.1.  Tâches générales et résolution des problèmes74

3.11.1.2.  Organisation du groupe de tournoi74

3.11.1.3.  Contact avec l’organisateur du tournoi74

3.11.1.4.  Communication des résultats des matchs et des scores des matchs et des scores des matchs75

3.11.1.5.  Rapport continu à l’ICCF76

3.12.  Règles spécifiques à l’organisation d’un tournoi par équipes76

3.13.  Quand communiquer directement avec les joueurs individuels en relation avec les capitaines d’équipe77

3.14.  Handling player complaints78

3.14.1. R . Répondre aux réclamations78

3.14.2. Clai . Réclamations concernant des chutes de drapeaux (dépassant les limites de temps de contrôle)79

3.14.3. Clai . Réclamations dans les s impliquant des résultats de base de table à 7 pièces80

3.14.4. Clai . Réclamations dans les s impliquant la répétition de 3 positions80

3.14.5. Clai . Réclamations en s’impliquant 40 jours consécutifs sans mouvement80

3.14.6. Clai . Réclamations en s’impliquant 4 mois consécutifs sans mouvement81

3.14.7. Clai . Réclamations en s’impliquant la règle des 50 coups81

3.14.8. Que faire si un défaut de temps est lt. Que faire si un si un défaut de temps est lt n’est jamais réclamé82

3.15.  Traitement des violations du code de conduite82

3.15.1. T . Comportements du capitaine d’équipe82

3.15.2.  Comportements des joueurs83

3.15.2.1. I .1. Communication inappropriée83

3.15.2.2.  Jeu extrêmement lent dans une position manifestement perdue (la ” défense du mort “)84

3.15.2.3.  Offres de tirage répétitives jusqu’au harcèlement86

3.15.2.4. Soupçon de collusion entre les acteurs du jeu87

3.16.  Ajustement des horloges des joueurs87

3.16.1. Wh. Quand remettre les pendules des joueurs à l’heure88

3.16.2. H. Combien de temps doit-on ajouter lors de la remise à l’heure des pendules ?88

7

3.16.3. Qu’est-ce que c’est ? Quand arrêter les horloges des joueurs89

3.16.4. Gran. Octroi de congés rétroactifs90 3.17.  Remplacement des joueurs91 3.17.1. [D. [Supprimé, avec une note de clarification sur ce que les DT ne doivent plus faire]91

3.17.2. [D. [supprimé]91

3.17.3. [D. [Supprimé]91

3.17.4. Su. Joueurs de remplacement91

3.17.4.1.  Procédure pour les remplacements postaux sur le serveur93

3.17.5. R. Joueurs de remplacement95

3.18.  Traitement des dépassements de temps de jeu d’un joueur (ETL)/arrêt du jeu96

3.18.1. [D. [supprimé]

3.19.  Quand annuler un jeu97

3.20.  Quand et comment organiser les adjudications98

3.20.1. Wh. Quand t en appeler à l’adjudication98

3.20.2.  Au.  Procédures automatisées pour réaliser les décisions initiales99

3.20.3.   Procédures p al manuelles pour accomplir les décisions initiales en sh99

3.20.4.  Han.  Traitement des appels des joueurs contre la décision d’arbitrage101

3.21.  Quels sont les dossiers qu’un DT doit conserver102

3.22.  Application des règles relatives à la publication des jeux102

3.23.  Avertissements et sanctions : quand et comment les donner103

3.23.1. Th . La progression de l’avertissement à la sanction103

3.23.2.  Sanctions : quelle p quelle sanction, et , et quand t quand en donner une104

3.24.  Quand un recours contre une décision du DT est f est déposé105

3.25.  A la fin d’un tournoi :  Envoi des certificats106

3.26.  Prise de congé en tant que DT106

3.26.1. Le. Le processus de prise de congé en tant que DT107

3.26.2. Qui. Qui informer ?

3.26.3. H. Comment informer d’autres personnes107

3.26.4. Bac. Couverture TD de secours en cas de congé en tant que TD108

3.26.5. Que faire si un congé prolongé/indéfini est nécessaire ? Que faire en cas de congé prolongé/indéfini/de remplacement d’un TD108 ?

SECTION 4 N 4 : Organisation des événements ICCF e F : Instructions pour les OT r OT108

4.1.  La responsabilité d’un TO108

8

4.2.  Quand un TO est nécessaire108

4.3.  Conditions pour devenir un TO109 de l’ICCF

4.3.1.  Obtention de l’agrément pour devenir ICCF T ICCF TO109

4.3.2.  Être responsable de la lecture complète de la section 4109

4.3.3.   Comportement adéquat du TO : Suspension du rôle de TO109

4.4.  Nomination des TO110

4.4.1.  Restrictions concernant le moment où une personne peut exercer la fonction d’OT110

4.5.  Organisation d’un tournoi sur invitation111

4.5.1.  Obtenir l’approbation de l’ICCF pour un tournoi sur invitation111

4.5.2.  Invitations correctes ou incorrectes112

4.5.3.  Détermination du classement des joueurs lors de l’organisation d’un événement112

4.6.  Organisation d’un tournoi impliquant des joueurs individuels113

4.6.1.  Promouvoir votre tournoi dans le menu “Nouveaux événements “113

4.6.2.  Créer un lien d’inscription dans la zone “Nouveaux événements “113

4.6.3.  Options de l’onglet “Inscription “113

4.6.3.1.  Méthodes d’enregistrement spéciales pour les joueurs114

4.6.4.  Comment éditer l’annonce du tournoi114

4.6.5. S . Mise en place d’une invitation à un tournoi impliquant des individus ou des groupes sur le serveur de l’ICCF114

4.6.5.1.  Ajout d’une classification provisoire o al ou FI r FIDE pour un joueur ICCF un joueur ICCF non classifié pl classifié116

4.6.6.  Organisation d’un tournoi international à titre individuel116

4.7.  Comprendre les options offertes par le serveur lors de la mise en place d’un nouvel événement117

4.7.1.  Sous l’onglet “Nom” t e “117

4.7.2.  Sous l’onglet “Taille” e” tab117

4.7.3.  Sous l’onglet “Dates “118 

4.7.4.  Sous l’onglet “TD “118

4.7.5.  Sous l’onglet “Règles “118

4.7.6.  Sous l’onglet “Enregistrement “121

4.7.7.  Sous l’onglet “Certificats “122

4.7.8.  Procédures spéciales pour les manifestations nationales122

4.8.  Attributions de TD122

4.9.  Quand commencer un événement124

4.10.  Comment organiser les inscriptions et les entrées directes124

9

4.10.1.  S’assurer que tous les enregistrements sont appropriés124

4.11.  Règles pour les tournois multi-groupes126

4.12.  Organiser un tournoi impliquant des équipes de joueurs127

4.12.1. Se. Mise en place d’un tournoi par équipes sur le serveur ICCF ser ICCF127

4.12.2. Se. Mise en place d’une saison de Champions L s League sur le serveur s le serveur128

4.12.2.1.  Enregistrement des équipes129

4.12.3.  Sélection du DT et du DT de secours129

4.12.4.  Détermination des capitaines d’équipe129

4.12.5.  Déterminer l’attribution des couleurs130

4.12.6.  Quand commencer un événement130

4.13.  Pourquoi votre événement nouvellement créé ne démarre pas et comment y remédier130

4.14.  Lorsqu’un joueur cesse de participer à un événement131

4.15.  Offrir des prix, des médailles, des lots et des trophées131  

4.15.1.  Distribution de prix monétaires au niveau international132

4.15.2.   Certificats automatiques pour les lauréats de la section s r132

4.16.  Adresser les adjudications132

4.17.  Où trouver de l’aide h r supplémentaire132

SECTION 5 N 5 : Instructions pour les capitaines d’équipes t r133

5.1.  Rôle des capitaines d’équipe133

5.2.  Détermination du capitaine d’équipe134

5.3.  Contribution aux organisateurs du tournoi134

5.4.  Faciliter la communication entre les joueurs et les directeurs de tournoi134

5.4.1.  Concernant les réclamations des joueurs134

5.4.2.  Concernant les appels135

5.4.3.  Concernant la soumission des scores de jeu (POSTAL uniquement)135

5.5.  Faciliter la résolution des problèmes136

5.5.1.  Assurer le démarrage et la poursuite du jeu136

5.5.2. Ad. Traiter les conflits entre joueurs136

5.5.3.  Rôle de la CT dans la détermination de l’abandon des jeux par un joueur137

5.6.  Traitement de l’interruption de la participation d’un joueur à un événement137

5.6.1.  Avant la date officielle de début d’un événement137

5.6.2.  Remplacement d’un joueur138

10

5.6.2.1. P. Remplacement du joueur138

5.6.2.2. Su. Procédures de substitution/remplacement139

5.6.2.3.  Fail.  Manquement à l’obligation de fournir un joueur de substitution/remplacement140

5.7.  Substitutions dans les s initiées et mises en œuvre par le TC140

5.8.  Procédures d’adjudication141

5.9.  Registres à conserver142

5.10.  Code de conduite pour les capitaines d’équipe142

SECTION 6 N 6 : Instructions pour les juges de l’ICC ou de l’ICCF142

6.1.  Conditions pour être arbitre ICCF a F142

6.2.  Comment demander à devenir arbitre ICCF a F143

6.3.  Quand les arbitrages ont lieu143

6.4 Missions des arbitres143

6.4.1. Ad. Anonymat de l’adjudicateur143

6.5.  Matériel mis à la disposition des adjudicateurs144

6.6.  Procédures d’adjudication144

6.6.1.  Comprendre les revendications et les analyses des joueurs144

6.6.2. S. Commencer par les analyses des joueurs145

6.6.3. Ad. Analyse de l’arbitre146

6.6.4.  Détermination et communication des résultats146

6.6.5. [ . [Supprimé]146

6.6.6.  Registres à conserver147

6.7.  Recours en matière d’arbitrage147

6.7.1.  Règles concernant les recours d’adjudication147

6.7.2. Procédures d’appel et d’adjudication Ap . Procédures d’appel ad al adjudication147

SECTION 7 N 7 : Le Comité du Directeur de Tournoi (CDT)148

7.1.  L’objectif du Comité du Directeur de Tournoi (CDT)148

7.2.  Les membres du CDT148

7.3.  La responsabilité du CDT148

7.3.1.  Maintenir des règles, des procédures et des bases de données appropriées pour les DT149

7.3.2.  Recevoir et traiter les candidatures au titre d’arbitre international (IA)150

7.3.3. S . Servir de c s consultant pour les DT150

7.3.3.1. C. Concernant les mentors150

11

                   7.3.3.2. D. Détermination de la “défense de l’homme mort “150

                   7.3.3.3. Ad. Ajuster les horloges des joueurs150

                   7.3.3.4. [D. [Supprimé]151

7.3.4.  Participer à des actions disciplinaires151

7.3.4.1. Su. Suspendre le rôle de DT151

7.3.4.2. Su. Suspension du titre d’arbitre international (AI) ou d’arbitre international (AI) 151

Annexe 1 : Les règles de travail du système de notation151

Annexe 2 : Règlement du titre international d’échecs par correspondance156

Annexe 3 : Le système de contrôle du temps à trois blocs161

Errata de l’édition du 1/12/2022 de l’ICCF Rule F Rules : 169

Clarification de la formulation des règles du 1/12/2022 de l’ICCF169

SECTION 1 TION 1 : Vue d’ensemble de l’ICCF

1.1.  Introduction

La Fédération internationale des échecs par correspondance (ICCF) est l’organisation mondiale des échecs par correspondance.

Organisation mondiale des échecs par correspondance. 

1.2.  Tournois de l’ICCF  

Les tournois d’échecs par correspondance de l’ICCF sont divisés en plusieurs catégories : 

– Tournois de championnat,

– Tournois de promotion,

– Tournois de coupe, 

– Tournois de normalisation, 

– Ligue des champions, 

– Tournois spéciaux, y compris les tournois super-régionaux.

      1.2.1. Tournois de championnat

1.  Les tournois de championnat d’échecs par correspondance de l’ICCF comprennent : 

(a) les championnats du monde d’échecs par correspondance (individuels)

12

(b) Corr (b) Olympiades d’échecs par correspondance (Championnats du monde pour les équipes nationales)

2.  Les championnats du monde organisés par l’ICCF co F comprennent :  Préliminaires, Demi-finales, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les tournois finaux.

3.  Les tournois préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats comprennent des sections séparées jouées normalement par des équipes de deux personnes.

Les tournois préliminaires, demi-finales et candidats se composent de sections distinctes jouées normalement par notre serveur web. Les qualifications obtenues dans les tournois postaux peuvent être utilisées dans les tournois sur serveur web.

4.  La programmation des finales des championnats du monde relève de la responsabilité du commissaire des tournois de l’ICCF, en consultation avec le président de l’ICCF, en consultation avec le Bureau Exécutif / le Congrès.

Les annonces des finales seront publiées au plus tard 4 mois avant leur début. 

5.  Les préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats débutent chaque année à une date fixe.

Annuellement à une date fixe.  Les inscriptions doivent être envoyées au commissaire du tournoi ICCF Title F Title au plus tard à la date indiquée dans l’annonce du tournoi de l’ICCF au plus tard à la date indiquée dans l’annonce du tournoi.

En cas d’urgence, le Commissaire du Tournoi ICCF Title F Title est habilité à prolonger le délai d’inscription ou à annuler le tournoi.

La date limite d’inscription ou d’avancer le début du tournoi.  La répartition en groupes dans les préliminaires, les demi-finales, les finales et les tournois des candidats sera effectuée par le commissaire du tournoi pour le titre F de l’ICCF par le commissaire du tournoi ICCF Ti F Title w r dans le but de créer des groupes de force égale force.  Toutes les informations nécessaires concernant les normes du titre et les dispositions promotionnelles seront données avant le début du tournoi seront données avant le début du tournoi.

6.  Le commissaire du tournoi du titre F de l’ICCF fournira aux délégués nationaux une liste à jour de tous les joueurs qui ont obtenu la qualification pertinente au même moment une liste actualisée de tous les joueurs qui ont obtenu la qualification en question en même temps que l’annonce de chaque étape individuelle du WCCC en même temps que l’annonce de chaque étape du WCCC.

7.  Les qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les finales obtenues conformément à la présente partie des règles de l’ICCF ne peuvent être utilisées qu’une seule fois, à l’exception des dispositions spéciales de qualification basées sur les titres de champion du monde, les titres ICCF ou les points de classement obtenus : ces dispositions ne peuvent être utilisées qu’une seule fois par année civile et au niveau approprié qu’une seule fois par année civile et seulement au niveau ou à l’étape appropriés.  A partir d’un tournoi préliminaire, d’une finale, d’une demi-finale, d’une finale ou d’un tournoi des candidats, il n’est possible d’obtenir qu’une seule qualification pour une autre étape du championnat du monde. Les qualifications basées sur les résultats obtenus dans les tournois sont valables pendant 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue.  Chaque qualification supplémentaire obtenue par un joueur au même niveau sera valable pour une année supplémentaire (par exemple, une deuxième qualification sera valable pendant 4 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue).  Une demi-qualification est valable 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel elle a été obtenue.   Si une deuxième demi-qualification est obtenue au cours de cette période, la qualification complète sera valable pendant 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel elle a été obtenue.

13

La fin du tournoi au cours duquel la deuxième demi-qualification a été obtenue.   Toutes les “demi-qualifications” obtenues dans des tournois qui se sont terminés avant le 31 décembre 2020 sont valables jusqu’au 31 décembre 2023. 

31/12/2023.  Les titres de Grand Maître Dames et de Maître International Dames ne donnent pas droit à la participation aux demi-finales des Championnats du Monde ou au Tournoi des Candidats.

8.  Les classements de l’ICCF utilisés dans ces règles se réfèrent à n’importe quelle liste de classement publiée au cours des 12 mois précédents.  (Cette période se réfère aux classements ICCF qui ont été publiés pour la première fois au cours des 12 mois précédant le début du tournoi, et non pas simplement à tout classement ICCF qui était valide au cours de ces 12 mois). 

9.  Les égalités sont rompues lors de l’examen des qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les finales du WCCC P C.

10.  Au cours de chaque année civile, chaque fédération membre sera autorisée à désigner deux joueurs pour les préliminaires ou les demi-finales du WCCC. A ls. En outre, pour les fédérations 

déclarant plus de 200 membres ou joueurs associés (selon les statistiques des cotisations) pour l’année précédente, 1 membre, 1 nomination supplémentaire de la fédération (MFN) sera autorisée, pour les fédérations qui ont plus de 200 membres ou joueurs associés (selon les statistiques des cotisations) pour l’année précédente, 1 membre, 1 nomination supplémentaire de la fédération (MFN) sera autorisée pour les fédérations déclarant plus de 500 membres ou joueurs associés, 2 MFN supplémentaires seront autorisés, pour plus de 1000 membres ou joueurs associés, 3 MFN supplémentaires, pour plus de 2000 membres ou joueurs associés, 4 MFN supplémentaires, et pour plus de 5000 membres ou joueurs associés, 5 MFN supplémentaires seront autorisés. 5 rs. 5 MFN supplémentaires.  Les MFN seront répartis entre les préliminaires et les demi-finales en fonction de leur classement – ceux dont le classement (fixe ou non) est inférieur à 2400 seront affectés aux préliminaires, tandis que ceux dont le classement est supérieur ou égal à 2400 seront affectés aux demi-finales. 

11.  Lors d’occasions spéciales et exceptionnelles, le Comité Exécutif de l’ICCF E F est habilité à annoncer des tournois spéciaux qui fournissent des qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats ou les finales.  Les conditions exactes des promotions doivent être fixées dans l’annonce du tournoi spécifique.  En outre, le comité exécutif de l’ICCF E F décidera de toute demande non couverte par le présent règlement.

1.2.1.1.  Préliminaires du championnat du monde CC du Wor 1.  Seront réellement qualifiés pour participer à une section préliminaire :

(a) les participants à l’un des tournois des candidats du WCCC Can C qui ont obtenu au moins 40 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

14

(b) les participants à l’une des demi-finales précédentes ou en cours du WCCC S C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles, s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée.

(c) les participants à l’une des sections préliminaires précédentes ou r r en cours du WCCC P C qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% des points possibles mais ne se sont pas qualifiés pour une r a

WCCC S C Demi-Finale. 

(d) wi (d) vainqueurs des tournois mondiaux de l’ICCF – classe Master. 

(e) les participants à l’une des finales de la coupe du monde ICCF W F précédentes ou en cours qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles.  (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde d’Echecs 9 ss 960, ou les tournois de la Coupe du Monde des Equipes de l’ICCF).

(f) les participants à l’un des championnats de zone reconnus précédents ou r r en cours, dont le classement moyen du tournoi était de 2451 ou h r plus élevé et qui ont obtenu au moins 50% o % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les deux années suivantes).

(g) p (g) les participants aux championnats de zone reconnus dont le classement moyen du tournoi est de 2450 ou moins et qui ont terminé à la place 3 ou 4 ou qui ont obtenu au moins 60% des points possibles. 

(Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les deux années suivantes).

(h) les joueurs qui sont inscrits par l’intermédiaire de leur propre organisation nationale et qui, au moment de leur nomination, ont un classement inférieur à 2400 (fixe ou non). 

(i) les détenteurs du titre international M l Master Ti r avec un classement supérieur à 2300. 

(j) les détenteurs du titre de maître international senior In ior dont la cote est supérieure à 2250. 

(k) les titulaires du titre de grand maître. 

(l) Un) Tout joueur ayant un classement égal ou supérieur à 2500.

2.  Les joueurs suivants atteindront réellement une demi-qualification pour entrer dans une section préliminaire du WCCC P C :

(a) les joueurs qui obtiennent la 2e place dans un groupe de la classe Master C r. 

3.   Normalement, une section préliminaire du CMCW sera composée de 13 participants.  Le Commissaire du Tournoi du Titre a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou 17.

15 ou 17.  Normalement, un maximum de 30 sections préliminaires sera mis en place chaque année. 

4.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2400 ou plus peut demander à participer à une section préliminaire du WCCC P C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre d’inscriptions n’est pas un multiple de 13, 15 ou 1 ou 17.

  15

              1.2.1.2.  Demi-finales des ls du championnat du monde CC Wor

1.  Seront autorisés à participer à une demi-finale du WCCC : 

(a) les participants à l’une des finales précédentes ou r r de la WCCC Fi C si t ls si t ls s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée.

(b) les participants à l’un des tournois des candidats du CMCC Can C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

(c) les participants à l’une des demi-finales précédentes ou r r de la WCCC S C qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% o % des points possibles mais ne se sont pas qualifiés pour le tournoi des candidats.

(d) le (d) le premier et le deuxième d’une section préliminaire du WCCC P C. 

(e) les participants à une finale du tournoi de la coupe du monde ICCF W F qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% des points possibles.  (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde d’Echecs 9 ss 960 ou les tournois de la Coupe du Monde par équipe).

(f) les participants à l’un des championnats de zone reconnus précédents ou r r en cours de classement moyen du tournoi à 2451 ou h r plus élevé w r qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sc r ont obtenu au moins 60% o % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les années à venir).

(g) les deux premiers du Championnat de zone reconnu du tournoi dont la moyenne de classement est de 2450 ou moins et qui ont obtenu plus de 50 % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison d’éventuels reports pour les années suivantes).

(h) h) les joueurs qui, au moment de leur nomination, ont un classement égal ou supérieur à 2400 et qui sont inscrits par l’intermédiaire de leur propre organisation nationale.

(i) les détenteurs du titre de maître international d’échecs par correspondance avec des classements fixes supérieurs à 2500.

(j) les détenteurs du titre de maître international d’échecs par correspondance senior avec des cotes fixes supérieures à 2450. 

(k) les détenteurs du titre de Grandmaster Ti r dont le classement est supérieur à 2400. 

(l) les joueurs qui ont un classement fixe supérieur à 2550.

16

2.  Normalement, une section de demi-finale est composée de 13 participants.  Le commissaire du tournoi a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou à 17.  Normalement, un maximum de 18 sections de demi-finales sera mis en place chaque année.

3.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2450 ou plus peut demander à participer à une section de demi-finale du WCCC S C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus pour la demi-finale.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre de joueurs inscrits n’est pas un multiple de 13, 15 ou 17.

              1.2.1.3.  Tournoi des candidats

1.  Sont autorisés à participer au tournoi des candidats du WCCC Can C : 

(a) les participants à l’une des finales précédentes ou en cours du WCCC Fi C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

(b) les participants à l’un des précédents ou r tournois des candidats du WCCC Can C qui ont terminé à la place 2 (dans le cas exceptionnel où il n’y aurait qu’une seule place qualifiée pour la finale), 3 ou 4 r 4 ou sco r qui ont obtenu au moins 60% des points possibles mais qui ne se sont pas qualifiés pour la finale. 

(c) le premier et le deuxième de chaque groupe de demi-finale du W ry WCCC S C.

(d) les premiers et deuxièmes joueurs d’une finale du tournoi de la Coupe du monde ICCF. (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde des Echecs 9 ss 960 ou les tournois de la Coupe du Monde par équipes de l’ICCF). 

(e) les premiers et deuxièmes joueurs des championnats de zone reconnus dont la moyenne du classement du tournoi est égale ou supérieure à 2451 et qui ont obtenu plus de 50 % des points possibles. 

des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison d’éventuels reports pour les années à venir). 

prochaines années).

(f) tous les précédents champions du monde d’échecs par correspondance.

(g) (g) les détenteurs du titre de Grand Maître avec au moins 5 normes de Grand Maître.

(h) h) les joueurs qui ont un classement fixe de 2600 et plus.

2.  Normalement, les sections du tournoi des candidats seront composées de 13 participants.  Le commissaire au titre du tournoi a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou à 17.  Normalement, un maximum de 4 sections de tournois des candidats sera mis en place chaque année. 

3.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2500 ou plus peut demander à entrer dans une section de tournoi des candidats du WCCC Can C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre d’inscriptions n’est pas un multiple de 13, 15 ou 17.

17

              1.2.1.4.  Finale de tous les Wor Championnat du monde CC

1.  Sont autorisés à participer à la finale du WCCC Fi C : 

(a) les premiers, deuxièmes et troisièmes de l’une des finales précédentes du WCCC. 

(b) le (b) les premiers et deuxièmes joueurs des tournois des candidats du WCCC Can C.  Le Commissaire du Tournoi du Titre a le pouvoir de modifier cette règle si, exceptionnellement, plus de 4 sections du Tournoi des Candidats sont lancées au cours d’une année.  Toute modification de ce type

doit figurer dans l’annonce du tournoi.

2.  La finale est normalement composée de 17 participants.

3.  Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois, sauf pour les anciens champions du monde, qui ont le droit de s’inscrire une seule fois à n’importe laquelle des finales suivantes s’ils expriment leur intérêt à participer et demandent leur inscription au plus tard un mois avant la date limite.

4.  S’il reste des places vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant y participer ont été inclus, le conseil d’administration peut admettre les joueurs qualifiés suivants parmi les qualifiés de la finale précédente ou les candidats, à savoir ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier à la suite d’un bris d’égalité. 

Le conseil d’administration a également le droit d’accorder jusqu’à deux places gratuites sur la base de performances internationales extraordinaires. 

5.  Le titre de “champion du monde d’échecs par correspondance” est attribué au vainqueur de la finale du championnat du monde. Chaque champion du monde est numéroté en fonction du cycle joué. Chaque champion du monde conserve ce titre pour toujours.

              1.2.1.5.  [Supprimé].

[Le texte supprimé figure dans les versions précédentes des règles de l’ICCF].

              1.2.1.6.  [Supprimé] [L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF. 

[L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

              1.2.1.7.  CC Olympiade (Championnat du monde par équipe T l W m) 

1.  Les Olympiades d’échecs par correspondance se dérouleront sous forme de tournois par équipes et ne pourront être jouées que par notre serveur web.

Les cycles olympiques débuteront chaque année civile divisible par 4 (2020, 2024, …).

A l’instar des finales des championnats du monde f ls pour les i r individuels, t ls, la date de début pourrait être en juin.   Si au début de l’année w r quand un nouveau cycle w cycle est censé commencer,

18

si les participants de certaines équipes à la prochaine finale ne sont pas connus, tous les matchs décisifs seront jugés par un groupe de joueurs forts et hautement qualifiés qui n’appartiennent pas à des pays directement ou indirectement impliqués dans la détermination des participants à la finale.

2.  Le nombre ou le nombre de joueurs d’une équipe sera indiqué dans l’annonce du tournoi.

3.  Le tournoi comprendra un tour préliminaire et un tour final. 

4.  Normalement, le tour final ne comprendra pas plus de 13 équipes. 

5.  Les pays membres de l’ICCF qui ont rempli leurs engagements financiers sont autorisés à participer avec une équipe chacun.  A la discrétion du Comité Exécutif de l’ICCF E F, des équipes combinées composées de joueurs des pays dont le niveau d’activité échiquéenne par correspondance est faible peuvent être inscrites. 

6.  Les trois premières équipes d’une finale se qualifieront pour le tour final suivant. 

7.  Le droit d’être promu à partir des éliminatoires ainsi que d’autres détails seront déterminés par le commissaire du tournoi ICCF Title F Title et approuvés par le conseil d’administration au début du tournoi.

       1.2.2. Tournois de promotion 

1.  Les tournois de promotion se dérouleront en 3 classes : 

(a) Op (a) Open class, (b) Hi (b) Higher cl r class, et (c) Master cl r class. 

2.  Les tournois de la classe Master cl r se composent de sections de 11 joueurs.  Les classes supérieure et ouverte comptent 7 joueurs par section.  Tous les joueurs d’échecs par correspondance sont autorisés à participer à moins qu’ils ne soient sous le coup d’une suspension de l’ICCF.  Les joueurs d’échecs par correspondance des pays non membres de l’ICCF devront s’inscrire par le biais du programme d’entrée directe et ils sont éligibles pour participer au cycle des championnats du monde.

3.  Les vainqueurs des tournois de promotion seront départagés par des ex æquo.

4.  Les joueurs suivants h rs ont le droit de participer aux tournois de la classe Open :

(a) a (a) un joueur n r nouveau à l’ICCF ou w r sans classement ICCF rat F. 

(b) un (b) joueur r r dont le classement est inférieur à 1 w 1900 au moment de la demande.

5.  Les joueurs suivants ont le droit de participer à un tournoi de classe supérieure : a) a (a) un joueur r r classé entre 1900 et 2099 au moment de la demande. 

(b) a b) un joueur qui a gagné un tournoi de classe ouverte a droit à un départ dans la classe supérieure, quel que soit son classement. 

(c) un joueur sans classement ICCF qui est nommé par la fédération nationale et accompagné d’une déclaration de qualification. 

19

6.  Les joueurs suivants ont le droit de participer à un tournoi Master cl r class t s : 

(a) a (a) un joueur r r classé 2100 ou a r au-dessus au moment de la demande. 

(b) un (b) un joueur qui a gagné un tournoi de classe supérieure a droit à un départ dans la classe Master, quel que soit son classement. 

(c) un joueur sans classement ICCF qui est nommé par la Fédération Nationale et accompagné d’une déclaration de qualification. 

Note : Un classement FIDE sera considéré comme un classement ICCF non fixé, le cas échéant.

7.   POSTAL : Les tournois WT/H et WT/M to T/M précédemment listés ont été combinés en un seul tournoi intitulé WT/A pour les joueurs classés 1900+.   Ces tournois ont un format de tournoi à la ronde à 4 joueurs (6 parties pour chaque joueur).   Contrairement aux événements WS/M e /M du serveur, les tournois WT/A ne peuvent aboutir ni à une qualification ni à une demi-qualification pour les préliminaires du WCCC.

       1.2.3. Tournois de la Coupe du monde 

1.  Un tournoi de la Coupe du monde sera normalement organisé tous les quatre ans à partir de 2020.

Il est prévu qu’il soit commercialisé au cours du deuxième trimestre de l’année concernée et qu’il débute au cours du troisième ou du quatrième trimestre.

2.  Chaque cycle sera achevé en deux ans. 

3.  Chaque groupe sera composé de 7 à 11 joueurs pour le tour préliminaire, de 9 à 15 pour le tour demi-finale et de 13 à 17 pour le tour final.  Chaque joueur joue un match avec tous les joueurs de son groupe simultanément. 

4.  Tous les groupes du tour préliminaire et du tour intermédiaire commencent le même jour. 

5.  Chaque vainqueur de groupe ( r (les ex-aequo seront départagés par l’ICCF Rule F Rule §1.3.4.2.) wi .) sera promu au tour suivant avec les meilleurs seconds des groupes (a s (selon la décision de l’organisateur du tournoi).  Les vainqueurs de groupe du tour préliminaire et de la demi-finale gagnent chacun un prix.   Des prix seront attribués à la moitié des participants au tour final. 

6.  Le vainqueur de la ronde finale a le droit de participer à la ronde finale du prochain tournoi de la Coupe du monde d’échecs par correspondance sans payer de frais d’inscription.  Les participants à la ronde finale ont le droit de participer à la ronde intermédiaire du prochain tournoi de la Coupe du monde d’échecs par correspondance.

Tournoi.

7.  En outre, les participants à une finale de coupe du monde peuvent obtenir une qualification pour participer à une demi-finale de championnat du monde d’échecs par correspondance ou à une section de candidats à l’échecs par correspondance.

              1.2.3.1. Tournoi de Tou up de la Coupe du monde par équipes

20

   1.  Il s’agit d’un tournoi pluriannuel par équipes à élimination directe, qui se déroule sous la forme d’un “match amical” de 20 tableaux, avec 2 parties par joueur.

   2.  Le contrôle du temps en trois blocs avec temps garanti est utilisé à chaque tour.

   3.  Le premier tour a commencé en juin 2021 et les tours suivants sont prévus pour chaque mois de juin suivant.

   4.  Les équipes gagnantes avancent jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule équipe championne.

   5.  Le tournoi est géré par le commissaire du tournoi sans titre ou par un responsable désigné.

   6.  Des équipes multi-fédérations (par exemple, une équipe représentant Luxembourg-Belgique) i ) incluant des joueurs non-inscrits t rs pour maximiser la participation.

   7.  Les autres règles de fonctionnement seront celles de l’Euro Team Cup (à l’exception de la liste limitée des fédérations éligibles) C s) Clarification :  Au début du premier tour, toutes les équipes reçoivent leur numéro de départ en fonction du classement moyen de l’équipe inscrite qui représente sa fédération nationale en utilisant la liste des classements ICCF. 

   8.  Les médailles et les certificats doivent être remis à l’équipe gagnante de la finale.

       1.2.4. Tournois des normes 

1.   Les tournois de normes ICCF n F comprennent les tournois de normes CCE, les tournois de normes CCM, les tournois de normes Master N r, les tournois de normes SIM et les tournois de normes Grandmaster. 

Norm.  L’organisation de ces tournois est de la responsabilité du commissaire du tournoi de titre. Les tournois peuvent être joués par notre serveur web ou par courrier.

2.   Toutes les sections de ce type de tournoi proposent des normes de titre, qui sont spécifiquement indiquées dans la liste de départ de la section de tournoi concernée. 

3.  Les classements de qualification décrits dans le présent document pour tous les événements normalisés sont les classements officiels actuels des joueurs, et non les classements prévisionnels. 

4.  Il existe deux types de tournois normalisés CCE :  CCE/B et CCE/A.  Pour les deux types, chaque section est composée de 15 joueurs ( rs (14 parties f s pour e r chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs).

Seuls les joueurs qui remplissent l’une des conditions suivantes ont le droit de participer à un tournoi CCE Norm :

— Classement d’au moins 2050 sur la dernière liste de classement ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour C r CCE/B. 

— Classement d’au moins 2125 sur la dernière liste de classement de l’ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour CCE/A.

5.  Il existe deux types de tournois normalisés CCM :  CCM/B et CCM/A.  Chaque section du CCM/B est composée de 17 joueurs (16 parties pour chaque joueur, 8 blanches et 8 noires).

Chaque section du CCM/A est composée de 15 joueurs (1 s (14 parties f s pour e r chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs).

Seuls les joueurs qui remplissent l’une des conditions suivantes ont le droit de participer à un tournoi CCM Norm :

— Classement d’au moins 2200 sur la dernière liste de classement ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour C r CCM/B. 

21

Note d’au moins 2250 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour C r CCM/A. 6. Il existe deux types de tournois Master N r Norm : MN/B et MN/A. Pour les deux types, chaque section se compose de 13 joueurs (rs (12 jeux f s pour chaque joueur, 6 r, 6 blancs et 6 noirs). Seuls les joueurs qui répondent à l’une des qualifications suivantes ont le droit de participer à un tournoi Master Norm :

— Notation d’au moins 2300 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour M r MN/B.

— Note d’au moins 2350 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour M r MN/A.

7. Il existe deux types de tournois SIM Nor IM Norm : SIM/B et SIM/A. Chaque section de SIM/B se compose de 13 joueurs (rs (12 jeux pour chaque joueur, 6 r, 6 blancs et 6 noirs). Chaque section de SIM/A se compose de 15 joueurs (rs (14 jeux f pour chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs). Seuls les joueurs qui répondent à l’une des qualifications suivantes ont le droit de participer à un tournoi SIM No IM Norm : — Note d’au moins 2380 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé lecteurs) pour S r SIM/B.

— Notation d’au moins 2420 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour S r SIM/A.

8. Il existe deux types de tournois Grandmaster N r Norm : GMN/B et GMN/A. Chaque section du GMN/B est composée de 13 joueurs (12 parties pour chaque joueur, 6 blancs et 6 noirs). Chaque section du GMN/A est composée de 15 joueurs (1 s (14 parties f s pour chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs). Seuls les joueurs w rs qui répondent à l’une des qualifications suivantes h s ont le droit de participer. Dans un tournoi Grandmaster N r Norm :

— Note d’au moins 2455 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour GMN r GMN/B.

— Note d’au moins 2485 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour GMN r GMN/A.

22

a.  L’épreuve normalisée pour laquelle le joueur se qualifie (b s (par classement ra y) i ) est initialement déterminée au moment de l’inscription. S’il n’y a pas de nouvelle liste de classement officiel avant la mise en ligne de cet événement, cette qualification initiale devient la qualification finale.

b.  Si une nouvelle liste de classement officiel devient disponible après l’inscription d’un joueur, mais avant la mise en ligne de l’événement, la qualification du joueur sera modifiée, à la hausse ou à la baisse, sur la base du nouveau classement officiel.

c.  Une fois qu’un événement est en ligne, il n’y aura pas de changement à l’événement normal dans lequel un joueur est inscrit.

12.  Un joueur ne peut commencer qu’un seul tournoi normatif sur serveur web par cycle de trois mois (de janvier à mars, d’avril à juin, de juillet à septembre et d’octobre à décembre).  Un joueur ne peut commencer qu’un seul tournoi postal normalisé par année civile.

       1.2.5. Ligue des champions 

1.  La ligue des champions est un tournoi pour des équipes de quatre joueurs.  Les joueurs d’une équipe peuvent être de n’importe quelle nationalité ou d’un mélange de nationalités.   Chaque équipe doit avoir un capitaine désigné et un nom, de préférence en rapport avec les échecs par correspondance ou les échecs en général. 

les échecs en général. 

2.  L’organisation de la Ligue des Champions est de la responsabilité du commissaire du tournoi sans titre.  Toutes les sections de la Ligue des Champions sont jouées par serveur web. Les règles du jeu. Les règles de jeu en vigueur sont celles contenues dans les règles de l’ICCF. 

3.  La ligue se joue en saisons d’une durée approximative de 2 ans, avec promotion et relégation à la fin de chaque saison.  Il y a trois divisions :  Division A, Division B et Division C. La Division A est composée d’un seul groupe, tandis que les divisions B et C sont composées de plusieurs groupes (intitulés Groupe 1, Groupe 2, etc.). A c.). Les trois niveaux de la Ligue des champions

Les trois niveaux de la Ligue des champions doivent débuter simultanément et ont une durée de jeu de deux ans.  En tenant compte du temps nécessaire à la prise des nouvelles inscriptions et à la finalisation des décisions, les nouvelles saisons de la Ligue des champions devraient débuter tous les 2 ans, 3 mois et 6 mois, avec un intervalle de 2 ans.

4.  Les groupes seront normalement composés de 11 ou 13 équipes, mais ces nombres pourront être modifiés si nécessaire pour accueillir toutes les équipes inscrites.  La composition de chaque division et le nombre d’équipes à promouvoir et à reléguer seront déterminés pour chaque saison en fonction du nombre d’équipes inscrites et seront annoncés dès que possible après la date de clôture des inscriptions. 

5.  Aucun joueur ne peut jouer pour plus d’une équipe au cours d’une même saison.  Les joueurs peuvent être transférés d’une équipe à une autre ou uniquement au début de chaque nouvelle saison. 

6.  Nouvelles équipes De nouvelles équipes peuvent entrer dans la ligue des champions au début de chaque nouvelle saison. 

Les changements de nom d’équipe entre les saisons sont autorisés. 

23

7.  Une équipe est autorisée à remplacer des joueurs pendant et entre les saisons.  Le nombre de joueurs remplacés est limité par la règle suivante : si les quatre joueurs d’une équipe sont remplacés en l’espace de deux saisons, l’équipe sera normalement reléguée dans une division inférieure.

sont remplacés en l’espace de deux saisons, l’équipe sera normalement reléguée dans une division inférieure.  Des exceptions à cette règle sont possibles à la discrétion du commissaire du tournoi sans titre. 

       1.2.6. Tournois Tou ial Spéciaux 

                   1.2.6.1. Le tournoi ICCF Memorial < l <2300 Team Tournament

 Le tournoi ICCF Memorial < l <2300 Team est un tournoi ICCF to F, ouvert à toutes les fédérations de l’ICCF. Ce tournoi suit le même schéma que l’Olympiade, à l’exception d’une limite de classement maximale de 2300* et le calendrier        de ce tournoi est flexible et sera déterminé par le commissaire du tournoi sans titre ( r (NTTC).  Les normes de titre, telles que I s IM, CCM, et CCE, peuvent être obtenues dans cet événement.  (* Règle (* Clarification de la règle :  Cette exigence de classement ne s’applique qu’au moment de la date officielle de début du tournoi, ce qui signifie qu’un joueur ayant un classement actuel de 2300+ peut servir de remplaçant si son classement était <2 s <2300 au moment du début officiel du tournoi).

1.2.6.2.  Tournois super-régionaux  

Il s’agit de tournois par équipe ou individuels (organisés par la Commission des tournois super-régionaux de l’ICCF, SRTC) impliquant un sous-ensemble spécifique de fédérations membres. 

membres. Tout groupe de six fédérations ou plus peut demander un tournoi super-régional. Tous les nouveaux tournois organisés sous l’égide de la CTRS doivent être approuvés par le directeur des tournois mondiaux. 

par le directeur des tournois mondiaux.  Les inscriptions sont toujours gérées par le système d’inscription de l’ICCF et seront incluses dans les factures des fédérations membres par le service des finances de l’ICCF.

Directeur.

A partir du 2 janvier 2024, le portefeuille de la SRTC comprend (a) le Championnat d’Europe individuel, (b) le Championnat d’Europe par équipe et le “Championnat du reste du monde”. Le règlement de ces championnats est le suivant :  Règlement des Championnats d’Europe et du Reste du Monde (RdM)

Les Championnats d’Europe et du Reste du Monde (RdM) sont deux tournois indépendants et distincts qui se déroulent en parallèle et sont ouverts à tous les joueurs autres que les membres de l’ICCF.

les membres des fédérations de l’ICCF comme l’Afrique du Sud, l’Inde et l’Indonésie. 

Pour se qualifier pour une section du Championnat d’Europe, les joueurs doivent être membres de l’une des fédérations membres de l’ICCF énumérées à l’annexe 1 ou jouer sous le drapeau de l’un des pays énumérés à l’annexe 2.

24

Pour se qualifier pour une section du Championnat RdM, les joueurs doivent être soit membres d’une fédération membre de l’ICCF qui ne figure pas à l’annexe 1, soit jouer sous le drapeau d’un pays qui ne figure pas à l’annexe 2 ix 2.

Les droits d’inscription pour toutes les sections (y compris la finale) sont définis dans le Règlement financier de l’ICCF sous la rubrique “Super R r r Regional To l Tournaments”. E ts”. L’inscription à l’une ou l’autre des deux finales est gratuite.

A partir d’un tournoi ouvert, préliminaire, se rie, demi-finale, ca l, tournoi des candidats ou fi nale, il n’est possible d’obtenir qu’une seule qualification pour une étape supplémentaire du championnat d’Europe ou de RdM. 

Les qualifications basées sur les résultats obtenus dans les tournois sont valables pendant 3 ans à compter de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue.  Chaque qualification supplémentaire obtenue par un joueur au même niveau sera valable pour une année supplémentaire (par exemple, une deuxième qualification sera valable pour quatre années à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue).

Les qualifications du Championnat d’Europe ne sont pas valables pour le Championnat du RdM et vice versa. Les joueurs ne peuvent pas participer en même temps au Championnat d’Europe et au Championnat RdM.

Les qualifications pour les préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats obtenues conformément au présent règlement ne peuvent être utilisées qu’une seule fois, à l’exception des dispositions spéciales de qualification basées sur les titres F de l’ICCF ou sur les points de classement obtenus : ces qualifications ne peuvent être utilisées qu’au niveau ou à l’étape appropriés.

Les qualifications au niveau du serveur peuvent être utilisées pour les étapes postales (Championnat d’Europe uniquement), mais pas l’inverse.

Dans tous les cas, un score positif est requis pour avancer, et les tie-breaks ICCF standard sont pris en compte pour déterminer l’ordre de classement.

Championnat du serveur Les tournois suivants se dérouleront sur le serveur. 

Championnat européen/RoW Open Round Constitué de 7 joueurs par section.  Départ en continu.

Les joueurs suivants ont le droit de participer à l’Open Round du Championnat d’Europe/RoW :

(a) les joueurs dont le classement est inférieur à 2 low 2100 au moment de l’inscription.

Les éliminatoires du championnat d’Europe/RdB seront composées de 11 joueurs par section.  Départ en continu.

25

Les joueurs h rs suivants ont le droit de participer aux préliminaires des championnats d’Europe/RdM :

   (a) les joueurs r rs classés de 2100 à 2299 au moment de la demande.

   (b) les joueurs w rs qui ont gagné une manche ouverte du Championnat d’Europe/RoW ont droit à un départ en rt dans les préliminaires.

Demi-finales du championnat d’Europe

Les demi-finales sont normalement composées de 13 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi aura le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le tournoi commence une fois par an en septembre.

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux demi-finales du championnat d’Europe/RdM :

   (a) les joueurs r rs classés entre 2300 et 2499 au moment de la demande.

   (b) les joueurs qui ont terminé 1er ou 2e dans une compétition préliminaire du Championnat d’Europe ont droit à un départ dans une demi-finale du Championnat d’Europe.

Candidats au championnat d’Europe/RdM

Le tournoi sera normalement composé de 13 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le tournoi commence une fois par an en mars.

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux championnats d’Europe et du monde des candidats :

   (a) les joueurs r rs classés 2500 ou plus a r au moment de la demande.

   (b) les détenteurs du titre de grand maître r.

   (c) les titulaires du titre de maître international senior in ior r dont le classement est supérieur à 2 r 2400 au moment de la demande.

   (d) les titulaires du titre de maître international r dont le classement est supérieur à 2 r 2450 au moment de la demande.

   (e) les joueurs qui ont terminé 1er ou 2e dans une demi-finale du Championnat d’Europe/RdM ont droit à un départ dans un Championnat d’Europe/RdM Candidats.

Finale du championnat européen/RoW

Le tournoi sera normalement composé de 15 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 13 ou 17.  La mise en place d’un tournoi tous les deux ans est laissée à l’appréciation de l’organisateur du tournoi.

Les joueurs suivants ont le droit de participer à une finale de championnat d’Europe/RdM :

(a)les joueurs classés 1er, 2e et 3e à l’issue de la finale précédente.

26

   (b) les joueurs classés 1er et 2ème dans les Candidats.

Si le nombre de qualifiés est supérieur à 17, l’organisateur du tournoi peut admettre les joueurs à la finale dans l’ordre de priorité suivant :

   1. les joueurs qui se sont qualifiés pour une finale précédente mais qui n’ont pas été admis selon cet ordre de priorité.

   2. Le joueur classé premier lors d’une précédente finale de la FSA.

   3. Le joueur le mieux placé de la section d’un candidat.

   4. 2ème joueur d’une précédente finale de f s.

   5. 2ème joueur de la section d’un candidat.

   6. Joueur classé 3ème lors d’une précédente finale de f s.

Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois.

Lorsqu’il y a des places vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant jouer ont été inclus, l’organisateur du tournoi peut admettre les prochains joueurs qualifiés de la finale précédente ou les candidats, notamment ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier sur la base d’un tie-break.

Championnat postal (Championnat européen uniquement) Les tournois suivants seront joués par courrier postal.

Championnat d’Europe des postes Tour ouvert Constitué de 4 joueurs par section, double tournoi à la ronde.  Départ en continu. 

Les joueurs suivants ont le droit de participer au Championnat européen du courrier postal 

Tour ouvert : 

   (a) les joueurs dont le classement est inférieur à 2 low 2100 au moment de l’inscription.

Championnat d’Europe des Postes Demi-finales Les demi-finales seront composées de 6 joueurs par section, double tournoi à la ronde.  Départ en continu. 

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux demi-finales du championnat d’Europe des postes :

   (a) les joueurs r rs classés 2100 ou plus a r au moment de la demande. 

   (b) les joueurs w rs qui ont gagné une manche ouverte du Championnat d’Europe des Postes ont droit à un départ en demi-finale. 

La finale du Championnat d’Europe des Postes sera normalement composée de 13 joueurs, dans le cadre d’un tournoi à la ronde.  Mais l’organisateur du tournoi aura le pouvoir de modifier le nombre de joueurs a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le départ est laissé à la discrétion de l’organisateur du tournoi.

27

Les joueurs suivants ont le droit de participer à une finale du Championnat d’Europe des Postes : 

   (a) les joueurs classés 1er, 2e et 3e en tenant compte du tie-break de la finale précédente. 

   (b) les joueurs classés 1er et 2ème en tenant compte des ex aequo des demi-finales. 

Si le nombre de qualifiés est supérieur à 1 s 17, l’organisateur du tournoi peut admettre des joueurs à la finale dans l’ordre de priorité suivant :

   1. les joueurs qui se sont qualifiés pour une finale précédente mais qui ont été omis selon cet ordre de priorité.

   2. Le joueur classé premier lors d’une précédente finale de f s. 

   3. Le joueur classé premier d’une section de demi-finale. 

   4. 2ème joueur d’une précédente finale de f s. 

   5. 2ème joueur d’une section de demi-finale.

   6. Joueur classé 3ème lors d’une précédente finale. 

Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois. 

Lorsque des places sont vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant jouer ont été inclus, l’organisateur du tournoi peut admettre les joueurs qualifiés suivants de la finale ou de la demi-finale précédente, à savoir ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier à la suite d’un bris d’égalité.

Annexe 1 ix 1 : Fédérations européennes membres

       Autriche, Belarus (suspendu), Belgique, Bulgarie, Croatie, République tchèque, 

       Danemark, Royaume-Uni, Angleterre, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, 

       Islande, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, 

       Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie (suspendue), Écosse, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse,

       Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Pays de Galles

Annexe 2 ix 2 :  Pays européens

       Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Biélorussie, Belgique, Bosnie et

       Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Angleterre, 

       Estonie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, 

       Irlande, Israël, Italie, Kazakhstan, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, 

       Luxembourg, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Irlande du Nord, France.

       Macédoine, Irlande du Nord, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Écosse, Serbie, Slovaquie, Slovénie.

       Marin, Écosse, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, 

       Turquie, Ukraine, Cité du Vatican, Pays de Galles

                      1.2.6.3.  Other ev ther events

28

D’autres événements, tels que les tournois sur invitation, les tournois de commémoration, les tournois thématiques, etc. seront annoncés séparément par le Comité Exécutif de l’ICCF E F. 

1.2.6.4.  Approbation du WTD ap D requise pour les événements internationaux

L’organisation de tournois internationaux d’échecs par correspondance par les organisations nationales d’échecs par correspondance nécessite l’approbation du directeur mondial des tournois de l’ICCF.

de l’ICCF avant leur annonce.  Les invitations à des joueurs individuels pour de tels tournois autorisés doivent être faites avec l’autorisation de la fédération nationale dont le joueur en question est membre ou joueur associé (ou avec l’autorisation de l’ICCF Isolated Player S r Support Of rt Officer si l’invitation est adressée à un joueur isolé).

1.3.  Organisation du tournoi R constructions

       1.3.1.  Les règles d’organisation s’appliquent à tous les tournois de l’ICCF.

Normalement, les frais d’inscription pour chaque tournoi seront décidés par le Congrès.  L’inscription à un tournoi ne sera acceptée que si elle est accompagnée du paiement des droits d’inscription à l’agence de recouvrement désignée par l’ICCF. 

Sauf indication contraire explicite, chaque joueur joue une partie simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section.  La couleur de la partie est tirée au sort. 

Pour les tournois à plusieurs tours et les tournois de promotion (y compris la série d’événements du WCCC), un score positif est nécessaire pour qu’une première place soit attribuée.  Si aucun joueur de ces types de tournois (pour une place spécifique, qu’elle soit première, deuxième, etc.) n’obtient un score positif, aucun joueur n’est qualifié (pour cette place) pour le tour suivant ou pour la classe supérieure. 

Tout événement impliquant des joueurs de plus d’une fédération membre* (M * (MF) doit utiliser toutes les règles de l’ICCF, de la même façon que toutes les règles de l’ICCF sont obligatoires pour les événements normalisables (titre).  La seule exception concerne les règles de tie-break pour les épreuves du système Hutton.

[La fédération d’appartenance de chaque joueur est déterminée en utilisant l’une des deux méthodes suivantes : (1) le drapeau sous lequel le joueur est enregistré, et/ou (2) le pays de résidence du joueur (si le joueur a personnellement permis que cette information soit disponible sur le serveur au moment de l’organisation de l’événement).  Les joueurs isolés, n rs, n’appartenant pas à une MF, une MF, ne sont pas comptabilisés comme des représentants d’une MF]. 

Toute promotion à une section supérieure ou à un prix ou titre lié à un événement dans un événement de l’ICCF nécessite un score plus de toutes les parties non annulées, quel que soit le classement final dans la section complétée (c’est-à-dire, peu importe s’il s’agit de la première, deuxième, troisième ou quatrième place). Cette exigence s’applique à la fois aux épreuves individuelles et aux épreuves par équipe (avec la règle de l’égalité).

29

La note globale de l’équipe est importante, et non les notes des membres individuels).  Clarification : Cette règle doit être mise en œuvre pour toutes les épreuves et sections d’épreuves utilisant “toutes les règles de l’ICCF”.  Ho s”.  Cependant, l’obtention d’une qualification pour une section de même niveau (ou d’un niveau inférieur) (telle que celle obtenue par une troisième ou quatrième place au WCCC Can C Candidates) continuera à ne pas nécessiter un score plus.  En outre, les règles habituelles de départage s’appliqueront à ces situations telles que décrites par les règles actuelles.   Les résultats nécessaires pour obtenir une norme de titre, tels que déterminés au début d’une épreuve, ne sont pas affectés par l’exigence d’un score plus pour la promotion.

ÉQUIPE : Pour toutes les épreuves internationales par équipe, les joueurs ne peuvent jouer que sur un seul échiquier. La seule exception concerne les matchs amicaux [tels que définis dans les règles de l’ICCF 

1.3.2.(6).] Cette nouvelle règle inclut les joueurs remplaçants.   Ils ne peuvent pas être des joueurs qui ont déjà été inscrits sur un autre tableau ou dans la même équipe dans le même niveau du même événement (encore une fois, sauf dans les matchs amicaux).

ÉQUIPE : Aucun joueur ne peut devenir joueur remplaçant s’il sert ou a servi sur un autre tableau de la même équipe [sauf dans un match amical tel que défini dans les règles ICCF §1.3.2.(6)].

ÉQUIPE : Un joueur qui a déjà joué dans une équipe qui a été éliminée depuis lors d’une compétition internationale à classement ra l ne peut pas ensuite servir comme joueur ou dans une équipe différente dans la même épreuve. Cette règle s’applique : (a) si (a) si les deux équipes sont sponsorisées par la même fédération membre, et/ou ( r (b) i ) si les deux équipes ne joueront jamais l’une contre l’autre, et/ou ( r (c) i c) si les deux équipes se trouvent dans des sections différentes de l’épreuve.

En d’autres termes, une fois qu’une personne a p s joué dans un événement et que l’équipe du joueur a été éliminée, la participation de ce joueur à l’événement est terminée. Cette règle s’applique aux équipes au cours d’une saison de la Champion’s League, mais ne s’applique pas d’une saison à l’autre. La règle s’applique également à des événements tels que les Olympiades, empêchant tout joueur qui est membre de deux fédérations membres différentes de jouer dans deux équipes en participant de manière séquentielle. Dans les situations où de nouveaux joueurs sont recrutés pour une équipe qui n’a pas été éliminée lors d’un événement promotionnel, les nouveaux joueurs ne peuvent pas être des personnes qui ont déjà participé à l’événement dans une équipe qui a été éliminée.

ÉQUIPE : Une équipe ne peut avoir qu’un seul capitaine d’équipe (CE) désigné à tout moment.   Un CT de réserve peut être désigné, mais cette personne de réserve ne peut en aucun cas servir de CT pendant que le CT désigné à l’origine est un CT est un CT est un CT est activement listé comme CT.

ÉQUIPE : Toute équipe participant à un événement utilisant “toutes les règles de l’ICCF” doit toujours avoir un minimum de quatre (4) joueurs différents tout au long de la compétition. Cela inclut si des substitutions et/ou des remplacements sont effectués au cours de l’épreuve.

              1.3.2.  Règles spécifiques aux tournois internationaux par équipes et aux matches amicaux

1.  Les tournois internationaux par équipes doivent être dirigés par un directeur de tournoi. 

30

2.  Chaque équipe doit avoir un capitaine. 

3.  A l’exception de ce qui est décrit au paragraphe 6 ci-dessous, les avis de tournoi doivent contenir : 

(a) le (a) le nom de l’organisation qui promeut le tournoi, 

(b) les équipes habilitées à participer au tournoi et les conditions de sélection, 

(c) les conditions de déroulement du tournoi : le nombre maximum d’équipes dans les groupes du tour préliminaire, les demi-finales et les finales, les règlements pour l’admission au tour supérieur, 

(d) le (d) le nombre d’échiquiers dans chaque équipe, 

(e) le (e) le nombre de parties à jouer dans chaque tableau, 

(f) la date de début et la date prévue de fin du tournoi,

(g) g) le nom du directeur du tournoi ( r (DT). 

4.  Le DT maintiendra le contact avec les capitaines d’équipe.  Le contact direct avec chaque joueur dans une épreuve postale n’est pas souhaitable, sauf s’il est inévitablement nécessaire. Dans les épreuves sur serveur. Dans les épreuves au serveur, cependant, un contact direct entre les joueurs et le DT est attendu.

5.  En cas de litige, les capitaines d’équipe doivent s’efforcer de trouver un accord entre eux pour régler les problèmes mineurs, et seulement si cet effort échoue ou si le problème est majeur, ils doivent en référer au DT. [ TD. [La différence entre un problème mineur et un problème majeur est décrite au §3.1.1(b)].   Cependant, le DT reste responsable de la conduite et du déroulement du tournoi et peut intervenir directement si nécessaire.

6.  Un match amical (défini comme un match d’équipe impliquant seulement deux équipes lorsque les deux équipes sont associées à une fédération membre (FM) et que les deux juridictions (FM) diffèrent ; ou ; ou l’une des équipes est associée à une MF spécifique ou à une région définie ci-dessous et l’autre équipe est catégorisée comme “reste du monde” ou définie comme une région différente listée ci-dessous) sont tenues de suivre les règles standard de tous les autres événements approuvés par l’ICCF (d s (définis au §3. 17.1.1.), t .), bien que les exigences d’annonce du paragraphe #3 ci-dessus puissent être assouplies en raison du fait que seules deux équipes sont impliquées. 

Les définitions suivantes d’une équipe sont également autorisées à constituer une équipe de match amical même si elles ne répondent pas à la partie de la définition ci-dessus. Les nombres de joueurs ci-dessous reflètent le nombre de personnes listées sur le serveur de l’ICCF jouant sous le drapeau de la FM en statut “actif” :

(1) Toutes les FM avec des FM avec des FM ayant moins de 17 joueurs chacune peuvent se regrouper en une seule équipe pour (1) A participer à un match amical, 

(2) A

(2) Toute MF unique sin y wi MF avec 17-37 joueurs c rs peut se combiner avec n’importe quel nombre de MF wi Fs avec moins de 17 joueurs i rs en une seule équipe pour participer à un match amical,

(3) A

(3) Deux clubs de football comptant chacun entre 17 et 37 joueurs peuvent s’associer et jouer en tant qu’équipe unique lors d’un match amical.  Une exception à ce paragraphe : aucune équipe composée de joueurs combinés ne peut participer à un match amical en tant qu’équipe unique.

31

Les MFs wi Fs seront autorisés à jouer contre une équipe comprenant un ou plusieurs joueurs de rs de n’importe laquelle de ces mêmes MFs a MFs et seront toujours considérés comme un match amical. 

de ces mêmes FM et être considéré comme un match amical.

En outre, un match entre une fédération membre établie et une équipe de joueurs d’un pays non membre qui est déjà en train de travailler avec un officiel de l’ICCF pour demander à devenir une fédération membre constitue également un match amical. 

match amical.

En outre, une équipe peut être formée pour représenter certaines régions du monde.

Les régions approuvées pour les équipes de matches amicaux sont les suivantes :  Afrique, Asie, pays des Balkans, pays baltes, Benelux, Caraïbes, Amérique centrale, Europe de l’Est, Europe, Moyen-Orient, pays nordiques, Amérique du Nord, Océanie, Patagonie, Amérique du Sud et Europe de l’Ouest.  Il y a deux restrictions à la formation d’une équipe de match amical basée sur une région : (1) Même s’il y a une ambiguïté quant à la région d’une fédération membre (exemple : le Mexique peut se trouver en Amérique centrale ou en Amérique du Nord), aucune fédération membre ne peut être représentée dans les deux équipes d’un même match amical.  En outre, (2) 

aucune région ne peut être subdivisée davantage pour définir l’éligibilité des joueurs à participer si cela signifie que certains joueurs de cette région ne sont pas autorisés à être éligibles.  Une région est l’ensemble du territoire, et non une parcelle de celui-ci, en ce qui concerne l’éligibilité des joueurs. 

Les équipes de match amical peuvent inclure des joueurs isolés si, sans ces joueurs, l’ensemble des joueurs restants constitue une combinaison appropriée de joueurs pour une équipe de match amical telle que définie ci-dessus.

       1.3.3.  Règles spécifiques aux différents types de tournois 

1.  Les dispositions pour tous les tournois internationaux sur invitation*, open* et régionaux** approuvés par l’ICCF a F et organisés par les fédérations membres de l’ICCF (MF) doivent être conformes aux principes et aux objectifs définis dans les statuts de l’ICCF SF. 

       *Différencier les événements internationaux ouverts des événements internationaux sur invitation :

(a) Un événement international ouvert est un événement dans lequel un large éventail de joueurs est invité à participer en masse au moins au niveau initial de l’événement. Le “large éventail de joueurs” est décrit par une seule description catégorique de ceux qui sont éligibles (comme tous les Européens, tous les Britanniques, tous les CCE & s & CCM, tous ceux dont le classement est inférieur à 2000, tous ceux qui prétendent être membres du clergé, etc.), bien que des sections séparées puissent être formées sur la base d’autres considérations (telles que les classements des joueurs divisés en sous-ensembles de l’éventail total des joueurs qui s’inscrivent). En d’autres termes

d’une autre manière, les joueurs de la catégorie spécifiée ont tous le droit de participer. Tous ceux qui souhaitent participer (et qui remplissent les conditions d’éligibilité) peuvent jouer ; c’est-à-dire qu’ils ont le droit de participer dans le sens où ils peuvent s’inscrire eux-mêmes à l’événement sans autres restrictions (sauf s’ils figurent sur la liste de suspension de l’ICCF). Une caractéristique très courante d’une épreuve ouverte est qu’au moins le niveau initial de l’épreuve comporte plusieurs sections, comme c’est le cas dans les épreuves de “coupe”. Le niveau initial d’une telle épreuve 

32

Les épreuves progressives (c’est-à-dire avec des sections préliminaires et subséquentes) sont très souvent des épreuves ouvertes. Les épreuves progressives (c’est-à-dire avec des sections préliminaires et ultérieures) sont généralement des épreuves ouvertes.

Du point de vue de la procédure, les invitations n’ont pas besoin d’être faites par l’intermédiaire des délégués nationaux ou du responsable de l’assistance aux joueurs isolés de l’ICCF, mais sont généralement faites en masse.

(b) Un événement international sur invitation est un événement dans lequel la liste potentielle des participants est significativement limitée (y compris en utilisant plusieurs limitations catégorielles employées simultanément). Ces événements ont généralement une seule section pour l’ensemble de l’événement, ou tout au plus une section pour chaque fourchette/seuil de classement, et l’éligibilité pour les IM, IM, SIM, a IM, et/ou GM est r GM est r GM est r GM est commune. Les joueurs n’ont pas le droit de participer (c’est-à-dire de s’inscrire) sans une nomination/invitation appropriée. 

nomination/invitation en bonne et due forme.

Du point de vue de la procédure, la sollicitation de participants doit se faire par le biais de demandes de nominations de joueurs auprès des Délégués nationaux ou de l’Officier de soutien aux joueurs isolés (IPSO) de l’ICCF. (Un TO (Un TO peut e y exprimer une préférence à la DN/IPSO quant à la personne à nommer, mais c’est la DN/IPSO qui prend la décision finale quant à la personne à nommer). Une caractéristique assez courante d’une épreuve sur invitation est qu’il n’y a qu’une seule section dans laquelle tous les participants jouent (c’est-à-dire qu’ils n’ont pas le droit de participer à la compétition). 

(C’est-à-dire qu’ils ne sont ni dans plusieurs sections, ni progressifs par nature).

(c) S’il semble y avoir un manque de clarté sur la question de savoir si une épreuve est ouverte ou sur invitation, le TO doit présumer que les règles d’une épreuve sur invitation s’appliquent.

Les fédérations peuvent organiser un nombre illimité de tournois sur invitation, à condition que :

▪ L’approbation est g l est g l est accordée par le Directeur Mondial des Tournois de l’ICCF,

Aucun droit d’entrée n’est exigé,

▪ Les invitations sont délivrées correctement.

Les fédérations peuvent organiser jusqu’à deux tournois ouverts par an pour lesquels un droit d’entrée est perçu, à condition que : – le droit d’entrée est perçu, – le droit d’entrée est perçu, – le droit d’entrée est perçu. 

à condition que

▪ L’approbation est accordée par le Directeur Mondial des Tournois de l’ICCF.

▪ Le directeur des finances de l’ICCF confirme que la fédération est en bonne situation financière avant que le recrutement des joueurs ne commence.

▪ L’utilisation de l’entrée directe (D try (DE) i ) est requise pour tous les tournois ouverts sur serveur web.

       ** Définir l’événement régional

Les tournois régionaux sont des événements individuels ou par équipe impliquant deux à six fédérations membres. La structure, les droits d’inscription, les prix, etc. sont des questions internes sur lesquelles les fédérations participantes doivent se mettre d’accord, mais qui doivent être déclarées dans la demande d’inscription à la WTD. Les modalités de recrutement des joueurs sont déterminées par les organisateurs.   Il n’y a pas de limite au nombre de tournois régionaux qui peuvent être organisés.

Les tournois régionaux ont toutes les caractéristiques suivantes :

33

▪ Les tournois régionaux sont placés sous la responsabilité de deux à six fédérations membres participantes.

   membres participants.

▪ Les demandes de tournois régionaux doivent être soumises à l’ICCF W F WTD au moins un mois avant le début du tournoi. Il ne doit pas être annoncé avant que l’approbation de l’ICCF n’ait été formellement confirmée. Toutes les fédérations membres participantes doivent être signataires de la demande.

   l’application.

Les tournois régionaux doivent utiliser les règles standard de l’ICCF.

Seuls les joueurs des fédérations participantes et les joueurs isolés peuvent participer.

▪ Le directeur financier de l’ICCF Fina F facturera le premier demandeur au taux indiqué dans le règlement financier.

▪ Si le premier candidat est en retard de paiement auprès de l’ICCF, les autres candidats deviendront responsables de toute dette impayée du tournoi.

▪ Les tournois régionaux peuvent être classés et porter des normes de titre à condition qu’ils remplissent les critères nécessaires et que ces caractéristiques soient approuvées dans le cadre de la demande de WTD.

▪ Les tournois régionaux ne donnent pas droit aux médailles ou aux certificats ICC r ICCF m F.

▪ Comme les tournois internationaux sanctionnés par l’ICCF, les parties comptent pour le titre IA du directeur du tournoi.

2.  Les demandes de reconnaissance de tournois internationaux par l’ICC ou l’ICCF doivent être soumises au Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD) w ) qui a l’autorité déléguée d’approuver de tels tournois ou de fournir des recommandations au Congrès.  Le DTM doit faire un rapport au Congrès suivant sur toutes les demandes approuvées pour ratification formelle et inclusion dans le procès-verbal.  Lorsque, de l’avis de la DTF, il pourrait y avoir un problème potentiel (par exemple, en cas de violation des présentes lignes directrices), la DTF doit faire rapport au Congrès suivant sur toutes les demandes approuvées et les inclure dans le procès-verbal. 

par exemple, une violation des présentes lignes directrices ou des questions liées à un autre ICC ou ICCF MF F MF), la DTF a le droit de renvoyer la demande au prochain Congrès pour qu’elle soit débattue et examinée.  L’approbation des demandes de tournois/groupes multiples d’une même fédération peut faire l’objet d’un renvoi au Congrès si la DTF le juge approprié. 

3.  Les demandes de tournois sur invitation doivent être soumises au moins 3 mois avant la date prévue pour le début du tournoi et toutes les approbations accordées deviendront caduques si le tournoi n’a pas commencé dans les 6 mois suivant la date de début approuvée.  Dans ce cas, une nouvelle demande d’approbation est nécessaire et les invitations ne doivent pas être envoyées avant que le renouvellement de l’approbation n’ait été accordé. 

4.  Les candidatures pour les tournois ouverts doivent être soumises à l’ICCF WTD au moins 3 mois avant le début du tournoi. Il ne doit pas être annoncé avant que l’approbation de l’ICCF n’ait été formellement confirmée.  Le WTD prendra en compte le nombre ou le nombre d’événements similaires qui sont planifiés simultanément et tout tournoi ouvert de l’ICCF ou de la F qui doit commencer, avant de donner l’approbation formelle de l’ICCF. 

5.  Les invitations aux tournois internationaux sur invitation doivent être faites par l’intermédiaire des fédérations membres dont les joueurs sont invités ou, dans le cas de joueurs isolés, par l’Officier de Soutien aux Joueurs Isolés de l’ICCF. Aucune invitation ne doit être faite avant la fin de la période d’invitation formelle. 

34

L’approbation du tournoi a été reçue.  Les invitations ne doivent pas être envoyées directement aux joueurs. (Voir §4.5.2. pour plus de détails).

6.  Tous les tournois approuvés seront joués selon les règles de jeu de l’ICC ou de l’ICCF telles que décrites au §2 de ce document, et la commission d’appel de l’ICCF agira en tant qu’autorité d’appel.

Le DT sera choisi selon les règles du §4.8 de ce document.

7.  En gardant à l’esprit que les tournois approuvés par l’ICCF jouissent d’un statut international officiel, avec des normes de titre (là où elles sont éligibles), des classements et d’autres services fournis, un barème de frais d’enregistrement et de classement s’appliquera.  Ces droits sont payables à l’ICCF, pour l’année au cours de laquelle les tournois commencent. Les droits sont définis dans le document “ICCF Fina F Financial Re cial Regulations” d s”.

8.  Toutes les demandes d’approbation doivent inclure des détails sur les prix offerts et la source du fonds de prix.  Lorsqu’une fédération a rencontré des problèmes pour payer les prix rapidement, l’approbation sera subordonnée au dépôt de la totalité du fonds des prix auprès de l’ICCF avant la date de début de la compétition.  Dans ces circonstances, les fonds déposés seront investis en toute sécurité, tout intérêt accumulé sera crédité à la fédération nationale, et le directeur financier de l’ICCF sera responsable de la gestion des fonds déposés. 

Directeur financier de l’ICCF sera responsable du paiement rapide de tous les prix. Tous les autres détails financiers (tels que (frais d’apparition…) m s…) doivent être inclus dans la demande envoyée à la DTF. 

9.  Les normes des titres dans les tournois internationaux sur invitation et les tournois ouverts doivent être formellement décrites et potentiellement ratifiées par le rapport du représentant du Commissaire aux Qualifications au Congrès.

       1.3.4.  Rupture d’égalité

1.  Le départage est utilisé dans tous les tournois organisés par l’ICCF à moins que l’annonce du tournoi n’indique spécifiquement que les égalités ne seront pas départagées.  Les règles suivantes s’appliquent pour deux joueurs ou plus, ou deux équipes ou plus, ayant le même nombre de points : 

2.  Tournois individuels :

       2.1. tournoi à la ronde (simple ou double)

       (a) n (a) nombre ou nombre de victoires de chaque joueur ex aequo dans le tournoi (système de départage de Baumbach), 

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors l’évaluation des points par le système Sonneborn-Berger,

       (c) si l’égalité persiste après ” r “b” th “, les résultats des joueurs ex aequo sont comparés les uns aux autres.

       2.2 Système de Sonneborn-Berger (à un ou deux tours)

35

       Si l’égalité persiste après les procédures standard de départage :

       (a) B (a) Buchholz c lz cut 2 (le score de Buchholz c lz est réduit des deux scores les plus bas des adversaires),

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors Buchholz c lz cut 1 (Buchholz sco lz score réduit par le score le plus bas des adversaires),

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, alors Buchholz (t lz (la somme des scores de chacun des adversaires d’un joueur),

       (d) si a (d) si a (d) si après ” r “c” th c ” l’égalité persiste, alors Buchholz 2ème étape (addition des Buchholz o lz des adversaires du joueur),

       (e) si a (e) si a (e) si après ” r “d” l’égalité persiste, le nombre de victoires de chaque joueur à égalité dans le tournoi (système de départage de Baumbach).

3.  Tournois par équipes :

       3.1 (simple ou double) r le) round robin :

       (a) égalité (a) départage en fonction des résultats de l’équipe (2 points supplémentaires pour un match gagné, 1 point supplémentaire pour un match nul),

       (b) si a (b) si a (b) si l’égalité persiste après “a”, les résultats des équipes ex aequo s’opposent l’un à l’autre, 

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, le meilleur résultat i r individuel r l sur le tableau 1 (suivant le tableau 2, 3, etc.) ( ) (Clarification :  Le “meilleur résultat individuel” est déterminé à l’aide du système de départage individuel applicable énuméré ci-dessus, si nécessaire).

       3.2 (Tour simple ou double) Sch ) Système de Scheveningen :

       (a) B (a) Par défaut, le résultat de l’équipe (2 points pour un match gagné, 1 point pour un match nul, 0 point pour un match perdu) d ) décide en premier, puis le résultat total de tous les joueurs d’une équipe.

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors les résultats des équipes à égalité s’opposent l’un à l’autre,

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, alors le meilleur résultat i r individuel r l sur la planche 1 (suivant la planche 2, 3, etc.) (Clarification :  Le “meilleur résultat individuel” est déterminé à l’aide du système de départage individuel applicable énuméré ci-dessus, si nécessaire).

4.  L’organisateur du tournoi (TO) est autorisé à mettre en place d’autres procédures de départage, mais seulement une procédure à mettre en œuvre après celles énumérées au point “2”. 

36

et “3” ci-dessus.  Ces procédures supplémentaires doivent être indiquées au plus tard au moment où le TO affiche la liste de départ du tournoi.

5.  Si des joueurs ou des équipes sont toujours à égalité après que toutes les procédures de départage ont été utilisées, les joueurs ou les équipes seront considérés comme égaux. 

1.4.   Le système d’évaluation de l’ICCF (voir aussi l’annexe 1)

1.  L’ICCF souhaite sincèrement décerner des titres équivalents pour des résultats équivalents.  Dans le cadre du système de classement de l’ICCF, chaque joueur obtient un classement basé sur un algorithme statistique, calculé à partir des résultats des tournois sur une période de plusieurs années.

2.  Les tournois qui sont pris en compte dans le système de classement sont les suivants : 

(a) A (a) Tous les tournois ICCF à F à l’exception des tournois thématiques,

(b) b) les championnats par équipes, les tournois de promotion de la classe maître, de la classe supérieure et de la classe ouverte,

(c) les tournois nationaux, sous réserve d’un accord avec le commissaire aux qualifications et aux classements.  Au moins la finale d’un championnat national, d’un championnat par équipe ou d’une finale de coupe, 

(d) o (d) d’autres tournois individuels et par équipes, y compris les événements de type “Scheveningen” et les événements Chess 9 ss 960*, autorisés par le Congrès ou le Comité Exécutif de l’ICCF,

(e) fri (e) matchs amicaux entre pays. 

* Les événements d’échecs 9 ss 960 sont classés dans leur propre système de classement et ne sont pas combinés à des fins de classement dans le système de classement “normal” des échecs. 

Les tournois classés doivent avoir un temps de réflexion minimum de 20 jours pour 1 ou 10 coups en transmission postale et de 150 jours pour 5 ou 50 coups en transmission électronique.  Les tournois avec transmission postale ne seront évalués que s’ils sont administrés sur le serveur web de l’ICCF.

Les responsables de cette tâche sont respectivement les DT et les délégués des fédérations nationales. 

3.  Chaque joueur reçoit un classement initial lors de son inscription à l’ICCF (ou au moment où le nouveau système de classement est mis en ligne pour un joueur qui n’a pas encore de classement).   Si un joueur n’a pas encore commencé à jouer au sein de l’ICCF et qu’il possède une classification FIDE, il a la possibilité d’utiliser la classification FIDE comme classification initiale de l’ICCF. (Voir l’annexe 1, 2(1a) fo ) pour déterminer la classification FIDE appropriée).  I .)  Dans toute autre situation, un joueur n r nouveau à l’ICCF commence avec une cote de 1800.   Les mises à jour successives du classement sont basées sur le résultat du joueur pour chaque partie classée terminée.  Le classement de chaque joueur actif est publié au début des périodes de classement successives.  Une cote basée sur au moins 30 parties terminées 

est une cote “fixe” r “. 

4.  [Supprimé] [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

37

5.  Une nouvelle liste de classement sera publiée quatre fois par an. Les classements sont valables de janvier à mars, d’avril à juin, de juillet à septembre et d’octobre à décembre, respectivement, et sont basés sur les résultats qui ont été communiqués au moins un mois auparavant.  Les listes seront disponibles sur le serveur web de l’ICCF plus de deux semaines avant leur date de validité. 

6.  La liste d’évaluation doit contenir : 

(a) (a) la date d’entrée en vigueur

(b) le nom et la fédération de chaque joueur,

(c) le titre ICCF le plus élevé détenu par chaque joueur listé, 

(d) le (d) le classement actuel, le RD actuel (une mesure de l’incertitude du classement), et le nombre de parties classées pour chaque joueur listé, 

7.  Les joueurs qui ne sont pas qualifiés pour un nouveau classement parce qu’ils n’ont pas terminé un match pendant la période d’évaluation, restent sur la liste active parce qu’ils ont terminé un match pendant les deux dernières années civiles, ou parce qu’ils ont terminé un match pendant la période d’évaluation.

(a) (a) ils ont terminé une partie évaluable au cours des deux dernières années civiles, ou (b) (b) ils ont terminé une partie évaluable au cours des deux dernières années civiles, ou 

(b) b) parce qu’ils participent à au moins un tournoi en cours (classé ou non).  O ).  D’autres joueurs conservent leur classement publié le plus récent mais ne figurent plus dans la liste publiée.  Cependant, le serveur web affiche tous les joueurs avec leur classement valide.

8.  Voir l’annexe 1 pour plus de détails sur la façon dont les classements sont calculés.

1.5.   Titres ICCF Ti F : Qu’est-ce que c’est ? Ce qu’ils sont et comment ils sont obtenus (voir aussi l’annexe 2).

       1.5.1.  Éléments de base : titres, normes et jeux joués

1.  Dans tous les tournois de titre F de l’ICCF, les normes de titre sont établies en déterminant si le score total d’un joueur dans un tournoi est égal ou meilleur que celui attendu par un joueur ayant un classement minimum pour ce titre.  Cela implique de calculer d’abord l’espérance de gain contre chaque adversaire, de faire la somme de ces espérances de gain (voir annexe 2, point 2.2), puis de comparer le score total du joueur à cette somme.  Les normes de titre peuvent également être disponibles dans les événements de type “Scheveningen”. Les normes de titre obtenues dans les tournois normaux et les tournois d’échecs 9 ss 960 ne sont pas équivalentes.   Par conséquent, les titres ne peuvent pas être attribués en fonction de l’accomplissement d’un mélange de normes.  Les catégories d’événements précédentes (mineures et majeures) peuvent toujours être utilisées à des fins de marketing (voir annexe 2, point 2.11.).

2.11.). 

2.  Dans tous les tournois de titre F de l’ICCF, chaque joueur joue une partie simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section (sauf dans les tournois utilisant le système d’appariement Silli). S ). Sous réserve de l’approbation du Congrès de l’ICCF ou du WTD, les joueurs peuvent être autorisés à jouer deux parties simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section lors d’événements promotionnels spéciaux.

3.  Le principe de “l’overscore” (utilisé dans le §1.5.2. suivant) représente le fait que le joueur a réalisé dans ce tournoi un score plus élevé que le minimum requis pour l’obtention d’une place dans le tournoi. 

38

la norme de ce titre et le nombre de joueurs. Si rs. Si le score total d’un joueur dans un tournoi dépasse de 0,5 point ou plus le score requis pour obtenir la norme, les points supplémentaires ou le “surscore” s’appliquent alors au nombre total de parties pour l’attribution du titre.  Le raisonnement est le suivant : le joueur aurait pu jouer des parties supplémentaires, les perdre et se qualifier quand même pour un titre basé sur un nombre de joueurs plus élevé. F rs. Pour plus de détails, voir l’annexe 2 ix 2,

International Corr l Correspondence Chess Title ss Title Regulations, point 2.2.c).

4.  Voir l’annexe 2 pour plus de détails sur la façon dont les qualifications pour le titre sont déterminées.

       1.5.2.  Les titres et leurs exigences

1.  L’ICCF attribue les titres suivants : 

(a) Corr (a) Grand maître d’échecs par correspondance ( r (GM), 

(b) Corr (b) Correspondance Chess S ss Senior I ior International M l Master ( r (SIM), 

(c) Échecs par correspondance I ss International M l Master ( r (IM), 

(d) Corr (d) Correspondence Chess Mast ss Master ( r (CCM), 

(e) Corr (e) Correspondence Chess E ss Expert (C rt (CCE), 

(f) Arbitre international de l’ICCF (IA F (IA). 

2.  Le titre de “Grand Maître d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est attribué

aux : 

(a) aux joueurs qui obtiennent les places 1 à 3 dans la finale de la Coupe du monde,

(b) le joueur ou la joueuse ayant obtenu le meilleur score au premier échiquier lors de la finale de l’Olympiade CC Oly CC après application de toutes les règles de départage prévues, mais uniquement avec un score positif,

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux normes de grand maître dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou la joueuse obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.  [L’obligation pour un joueur d’avoir au moins 5 adversaires GM tout en obtenant des normes GM pour obtenir le titre de GM a été supprimée à la fin du Congrès 2020, mais pas de manière rétroactive].

(d) les (d) les joueurs pour lesquels la fédération nationale de football fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Les titres obtenus en vertu de 2 r 2(a), (b), ), (b), ou ( r (c), wi c), seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

de la fédération membre du joueur. 

3.  Le titre de “Maître international d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps.

et est décerné aux : 

(a) aux joueurs qui remportent la première place lors de la finale du tournoi de la Coupe du monde ICCF.

(b) aux joueurs qui obtiennent au moins deux fois le titre de maître international senior dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou la joueuse obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.

jeux.  Toutefois, un ou plusieurs résultats de maître international sur un total de 14 parties au maximum dans une ou plusieurs épreuves qui ont commencé ou ont été approuvées avant le Congrès de Daytona 2000, compteront pour l’obtention d’un titre de maître international Senior I ior.

39

(c) les joueurs pour lesquels la fédération nationale de football présente une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu.

Les titres obtenus en vertu de 3 r 3(a) o ) ou ( r (b) w ) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

4.  Le titre de “Maître international d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps. 

est décerné aux :

(a) les joueurs qui se qualifient pour la finale du championnat du monde ou qui obtiennent le titre de maître dans un tournoi des candidats,

(b) le (b) le joueur ou la joueuse qui remporte la première place du championnat du monde d’échecs par correspondance pour dames,

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats de maître dans des tournois internationaux de titre avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme standard sur 2 ou 24 parties.

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Les titres obtenus en vertu de 4 r 4(a), (b), ), (b), ou (c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

5.  Le titre de “Maître d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est décerné aux :

(a) les joueuses qui obtiennent les places 1-3 dans la finale du Championnat du monde des dames, 

(b) (de (b) (supprimé) [Th ) [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats de maître d’échecs par correspondance dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou le surclasseur obtient suffisamment de points pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Toutes les normes L y Ladies Grandmaster ( r (LGM) obtenues lors d’événements débutant avant le 1er janvier 2016 seront prises en compte pour l’obtention du titre CCM. Tout détenteur du titre de GM LGM peut faire changer ce titre en CCM sur simple demande de sa part à n’importe quel moment.

Les titres obtenus en vertu de 5 r 5(a) o ) ou ( r (c) w c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

6.  Le titre d'”expert en échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est décerné aux : 

(a) aux joueuses participant à la finale du championnat mondial d’échecs par correspondance pour dames qui obtiennent au moins 60% des points possibles,

(b) (de (b) (supprimé) [Th ) [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats d’expert en échecs par correspondance dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou le surclassement est suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties. 

40

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Toutes les normes L y Ladies International M l Master ( r (LIM) obtenues lors d’événements débutant avant le 1er janvier 2016 seront prises en compte pour l’obtention du titre CCE.  Tout détenteur d’un titre LIM ou IM peut faire changer ce titre en titre CCE simplement en en faisant la demande à tout moment.

Les titres obtenus en vertu de 6 r 6(a) o ) ou ( r (c) w c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

7.  Le titre d’arbitre international de l’ICCF n’est pas limité dans le temps et sera attribué sur la base d’une combinaison de critères quantitatifs et qualitatifs.   Ces critères sont énumérés au §3.6.

       1.5.3.  Procédures d’application

1.  Le titre d’Arbitre international ( r (IA) i ) est le seul titre nécessitant le dépôt d’un dossier de candidature (en dehors des circonstances particulières et atypiques – voir paragraphe 2). 

Le titre IA est décerné par le commissaire aux qualifications ( r (QC) i QC) si le candidat remplit les conditions requises.  (Si le QC n’est pas certain que les exigences de l’AI sont remplies, il doit renvoyer la décision au Congrès). S ress). Voir la section §3.6 pour les détails complets de la candidature.

2.   Les FM sont autorisées à soumettre des demandes de titres de joueurs dans des circonstances spéciales et atypiques, comme par exemple pour un joueur à titre posthume.  Ces demandes doivent être déposées auprès du CQ. Le CQ attribuera ces titres dans des cas clairs, mais en cas de doute, il peut transmettre la demande au Congrès pour qu’il prenne une décision, avec ou sans recommandation au Congrès. Le CQ est C a une certaine marge de manœuvre par rapport aux exigences exactes dans l’attribution des titres p s à titre posthume.

titres p s à titre posthume.

3.   Les demandes d’attribution de titres ICCF à titre posthume ne peuvent être présentées que dans les deux ans suivant le décès du candidat.

       1.5.4.  Attribution des titres 

1.   Chaque titulaire d’un titre reçoit un certificat, qui est décerné par le Congrès ou, dans le cas du CCE/CCM, disponible sous la forme d’un document téléchargeable.  Chaque détenteur de titre a également droit à une médaille. 

L’ICCF produira des médailles pour les titres CCE et CCM. Un nombre suffisant de médailles pour récompenser les détenteurs de titres d’une fédération ne pouvant pas assister au Congrès sera distribué au délégué de la fédération membre (ou à son représentant désigné) lors du Congrès.

41

Les médailles ne seront fournies que si le délégué de la fédération membre assiste au Congrès ou a désigné une personne pour recevoir et distribuer les médailles au moins six semaines avant le Congrès.

Les joueurs participant au Congrès se verront remettre une médaille et un certificat lors de la cérémonie de remise des prix. Les médailles pour les joueurs n’assistant pas au Congrès seront remises au délégué de la fédération membre (ou à une personne désignée par lui) et ne seront pas officiellement remises au cours de la cérémonie. Le délégué de la fédération membre (ou un représentant désigné) est responsable de la distribution des récompenses à ses joueurs.

2.   Des titres directs peuvent être décernés pour des résultats spécifiques dans des épreuves de championnat spécifiques telles qu’identifiées dans le présent règlement [voir §1.5.2. paragraphes 2 s 2(a) & (a) & (b) ; 3 ) ; 3(a) ; 4 ) ; 4(a) & (a) & (b) ; 5(a) & (a) & (b) ; a (b) ; et 6(a) & (a) & (b)]. S )]. Ces titres sont confirmés par le CQ. Les MF concernés sont informés par le CQ. 

3.   Tous les titres internationaux confirmés et enregistrés par le CQ doivent figurer dans le rapport du CQ afin que le Congrès soit informé de ces titres.

       1.5.5.  Utilisation des titres

1.   Un titre international est officiellement valable à partir de la date de confirmation et d’enregistrement par le CQ.

2.   Le titre ne peut être utilisé pour les résultats des adversaires que dans les tournois commençant après la confirmation.

3.   L’utilisation d’un titre ICCF ou d’un classement ICCF dans le but de renverser le système des titres ou des classements peut entraîner la révocation du titre sur recommandation du CQ, du comité de discipline et de l’approbation finale du Congrès.

1.6.  Éligibilité des joueurs

L’éligibilité des joueurs aux différents événements est déterminée de la manière suivante :

1.   Tout d’abord, par souci de clarté, une distinction est faite entre les “épreuves par équipes nationales” et ce que l’on pourrait appeler les épreuves par équipes “représentées au niveau international”. Une épreuve par équipes nationales (comme les Olympiades) est une épreuve par équipes exigeant spécifiquement que chaque équipe représente une seule fédération membre (FM), tandis que d’autres épreuves par équipes (“représentées internationalement”) (comme la Baltic Sea Cup ou la Chessfriends Ro s Rochade 5171) n’ont pas un tel mandat. La question de l’éligibilité des joueurs ne concerne que les épreuves par équipes nationales (car toute personne qu’un organisateur souhaite autoriser peut jouer dans les épreuves par équipes de l’autre type).

2. Pour les épreuves nationales par équipes, les joueurs éligibles sont ceux qui sont (a re (a) définis par la FM comme membres, ou ( r (b) i ) si la FM d F ne définit pas les joueurs individuels comme membres, p rs, jouent sous i r son drapeau.  Les joueurs vivant en dehors des frontières du pays de la FM ne sont pas éligibles pour jouer dans ces compétitions.

 42

L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse sur la liste des membres d’une FM n’est pas autorisée, sauf s’ils sont (c) officiellement définis comme membres de la FM concernée malgré le fait qu’ils vivent ailleurs, ou (d) si la FM ne définit pas les joueurs individuels comme membres de la FM, ils jouent sous son drapeau malgré le fait qu’ils vivent ailleurs.  L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse dans l’équipe d’une FM avec un statut inférieur à celui de membre à part entière est interdite.

L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse dans l’équipe d’une FM qui n’est pas membre à part entière (selon la définition de la FM) annule nécessairement la prétention de l’équipe d’être une équipe “nationale”.  De même, une “équipe nationale” dans un événement international (allant de l’Olympiade à des matchs amicaux) ne doit comprendre que des membres à part entière (par opposition à des membres de moindre importance), à moins que les règles de l’ICCF n’autorisent spécifiquement le contraire [comme dans la section 1.6.1.(9)]. Les drapeaux des joueurs seront présumés démontrer que les joueurs sont des membres à part entière. Si un joueur (non isolé) portant un drapeau étranger à la fédération membre (FM) concernée est inclus dans une équipe censée représenter une seule équipe nationale, un représentant de cette FM doit déposer une déclaration auprès de la fédération membre concernée.

représentant de cette fédération doit déposer une déclaration auprès du directeur financier de l’ICCF. p r avant le début officiel de l’épreuve concernée que le joueur cu r est actuellement membre à part entière. (Si le joueur est isolé, la nécessité de remplir cette déclaration dépend de la question de savoir si les règles autorisent les joueurs isolés à participer en tant que membres d’une équipe nationale pour le type d’épreuve en question). L’absence d’une telle déclaration entraînera la présomption que l’équipe est composée de joueurs de plusieurs fédérations, présomption qui peut avoir des conséquences financières et/ou en termes d’éligibilité à la participation.

3. [Le texte précédent se trouve dans les versions antérieures des règlements de l’ICCF]. 

4. Chaque fois qu’un joueur change le pays auquel il est affilié, il doit également changer le drapeau sous lequel il joue pour celui du pays choisi. Ce changement sera effectué par le commissaire de la commission des qualifications.

       1.6.1.  Droits des joueurs isolés

1.   Les joueurs isolés ont le droit d’utiliser les installations et les services de l’ICCF et de recevoir le soutien de tous les officiels compétents de l’ICCF.

2. Les joueurs isolés ont le droit de participer à toute épreuve de l’ICCF pour laquelle ils sont qualifiés, 

par l’intermédiaire du système d’inscription directe ; en cas de problèmes liés à l’utilisation du système d’inscription directe (par exemple, problèmes de paiement), le Directeur des Finances prendra des dispositions mutuellement convenables avec les joueurs concernés.

3. Les joueurs isolés ont droit à un classement ICCF.

4. Les joueurs isolés ont le droit d’obtenir des normes et des titres ICCF et recevront des médailles et des certificats le cas échéant.

5. Pour l’annexe 2 (1d et 1e), le drapeau d’un joueur isolé doit être considéré comme égal à celui d’une fédération membre (bien que de façon limitée, comme décrit dans l’annexe 2).

 6. Les joueurs isolés peuvent agir en tant que directeurs de tournois ICCF to F, organisateurs de tournois et autres officiels, y compris en tant que membres du comité de gestion ICCF Man F et du bureau exécutif ICCF (EB).

43

7. Les joueurs isolés peuvent être désignés comme candidats aux élections du comité exécutif de l’ICCF. 

8. Les joueurs isolés ne sont pas représentés par un membre votant au Congrès de l’ICCF, bien que les intérêts des joueurs isolés puissent (et doivent) être exprimés par les membres du Bureau Exécutif.

9. Les pays qui ne sont pas représentés par une fédération membre ne peuvent pas inscrire une équipe représentative aux Olympiades d’athlétisme de l’ICCF.  Toutefois, les joueurs isolés peuvent représenter les pays membres à condition qu’ils soient membres ou de la fédération nationale de ce pays. (Cette adhésion d’un joueur isolé ne s’applique qu’aux fédérations qui ont un programme d’adhésion individuelle).  A .)  En outre, les équipes combinées de “joueurs isolés” peuvent participer aux Olympiades olympiques et à d’autres tournois internationaux par équipes à la discrétion de l’EB de l’ICCF.

1.7.  Code de conduite

       1.7.1.  Principes généraux 

L’ICCF, en tant qu’autorité mondiale pour toutes les formes d’échecs par correspondance, a clairement défini ses principes et ses objectifs, qui sont décrits dans ses statuts.  Ceux-ci comprennent le concept important selon lequel “l’ICCF … soutient et promeut une coopération internationale étroite entre les joueurs d’échecs, les joueurs, les enthousiastes et la FIDE, visant ainsi à renforcer les contacts et l’harmonie amicale entre les peuples du monde”.  En 1984, l’ICCF a adopté la devise “Amici

Sumus” ( s” (nous sommes amis) a s) et c’est la philosophie qui sous-tend la définition des normes de comportement pour les joueurs, les officiels et les fédérations membres (MF).  Cette philosophie doit prévaloir dans toutes les communications entre les joueurs dans un match de CC, entre les joueurs et les directeurs de tournoi, les officiels de l’ICCF et les contacts internationaux des fédérations membres.  L’envoi d’une communication abusive, obscène ou répréhensible n’est pas acceptable, quelles que soient les circonstances.

n’est pas acceptable, quelles que soient les circonstances.  Ces directives ont pour but de clarifier le type de comportement attendu et comprennent des procédures disciplinaires et d’appel pour traiter les cas où les principes et la philosophie peuvent ne pas être évidents dans la pratique. 

Tous les tournois internationaux organisés ou approuvés par l’ICCF sont soumis à ces directives, y compris les procédures disciplinaires et d’appel. Les demandes d’approbation de tournois de la part des FM impliqueront leur acceptation que ces directives et procédures s’appliqueront à ces tournois sans exception. 

L’ICCF est composée de FM et de F et par conséquent, toute critique de l’ICCF est une critique des FM et de leurs délégués.  Nous avons tous la responsabilité collective de veiller à ce que la réputation et l’autorité de l’ICCF et des FM qui la composent ne soient pas minées.   Bien sûr, il y a des occasions, en particulier avec des questions plus difficiles ou controversées, où une décision est prise par le Congrès de l’ICCF (les membres votants) qui ne correspond pas à l’opinion d’un individu ou de cet individu. 

d’un individu ou de la fédération nationale de cet individu.  Dans un tel cas, l’approche correcte est que le délégué ou la fédération membre demande que la question soit rediscutée par le Congrès.

44

L’ICCF est une organisation démocratique et les questions importantes sont décidées par le Congrès par le vote des membres (les officiels de l’ICCF n’ont pas de droit de vote) et, par conséquent, les décisions du Congrès doivent être acceptées et respectées par toutes les fédérations membres qui agissent de manière responsable.   Cependant, il est important de reconnaître que ces dispositions sont destinées aux questions de CC m CC “internationales” et ne sont ni “à la place” ni liées à des sanctions appliquées par les fédérations membres pour des questions de discipline concernant les tournois nationaux, l’affiliation nationale ou leurs autres règles.

Les lignes directrices du code de conduite sont fournies pour donner un cadre de travail clair pour le comportement des joueurs, des arbitres, des officiels, des FM, des fédérations nationales et des fédérations membres de l’ICCF en général.  La philosophie “Amici Sumus” doit imprégner l’ensemble de l’ICCF et les activités de tous les joueurs, arbitres et officiels.   Il est du devoir des officiels et des DT de l’ICCF d’offrir un service de bonne qualité, équitable et rapide aux joueurs et aux autres officiels qui fournissent également des services de tournoi aux joueurs, par exemple les classements, les qualifications, etc, 

qualifications, etc.

es attentes comportementales spécifiques aux joueurs, aux directeurs de tournoi, aux organisateurs de tournoi et aux capitaines d’équipe sont décrites ci-dessous dans les sections 2, 3, 4 et 5, respectivement.

              1.7.1.1.  Conformité avec le règlement général sur la protection des données de l’Union européenne (RGPD) 

              (GDPR)

Au o s du 25 mai 2018, le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur.   À compter de cette date, tous les DT, capitaines d’équipe, délégués nationaux d l, et autres officiels a ls et agents de l’ICC r ICCF ne doivent pas diffuser d’informations in l personnelles des joueurs (telles que les adresses électroniques, les âges, les anniversaires, etc.) w ) sans l’autorisation expresse de chaque personne concernée.  Le non-respect de cette politique peut avoir des conséquences juridiques. 

La politique de confidentialité de la ICCF est révisée à intervalles réguliers et mise à jour avec l’approbation du Conseil d’administration lorsque cela est nécessaire pour maintenir la conformité avec le GDPR et toute autre législation applicable en matière de protection des données. Une copie de l’avis de confidentialité actuel est disponible sur iccf.com, à partir du menu principal. Des traductions de l’avis de confidentialité peuvent être disponibles dans d’autres langues pour la commodité du joueur.   Toutefois, la version anglaise fait foi.

      1.7.2.  Procédures disciplinaires et sanctions pénales

Tous les efforts doivent être faits pour éviter les litiges et le déclenchement de ces procédures, mais, lorsqu’elles sont inévitables, elles doivent être suivies attentivement par tous les officiels de l’ICCF et les fédérations membres lorsqu’ils traitent de questions internationales de CC. 

Les types de mesures disciplinaires disponibles sont les suivants : 

45

(i) Forme ) Avertissement formel écrit – pour tout manquement à un comportement incompatible avec les statuts, les principes ou les règles de l’ICCF.  La poursuite ou la répétition de la faute entraîne l’application du point (ii).  (Toutes les phrases avec s dans §1.7.2., §3.23.1, et §3.23.2. décrivant une nouvelle faute après une première infraction disciplinaire doivent être interprétées comme incluant tous les types de fautes disciplinaires ; n rs ; ne se référant pas seulement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly donné lieu à une sanction disciplinaire).

Un jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement approprié dans le jeu de CC, et est sujet à un avertissement du DT, et entraînera une action disciplinaire s’il continue ou est répété dans d’autres jeux. 

(ii) Action disciplinaire avec pénalité/sanction – pour des infractions graves ou récurrentes dans un comportement incompatible avec les statuts, les principes et/ou les règles de l’ICCF.  Des pénalités/sanctions immédiates doivent être imposées, dont le degré est lié à la gravité o y de l’infraction. L’échelle des peines/sanctions à utiliser est la suivante : 

(a) A (a) Un problème grave de comportement, par exemple l’abandon de matchs lors de plusieurs tournois/manifestations, un comportement inacceptable ou abusif envers les joueurs/officiels/ICCF en tant que première infraction – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 2 ans, à compter de la date de la décision. 

(b) Un (b) Un problème comportemental grave et répété, par exemple la répétition de l’abandon de matchs dans un ou plusieurs tournois/événements après une première sanction pour le même comportement, un comportement abusif répété envers des joueurs/officiels/ICCF – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 5 ans, à compter de la date de la dernière décision. 

(c) Comportement scandaleux ou problème de comportement répété, par exemple, vol, action belliqueuse envers l’ICCF ou l’un de ses officiels, agression, etc. – interdiction de tous les tournois et activités CC l CC internationaux f s pour l r la durée de la vie.  L’appel f l pour r r la remise de peine est possible après 1 r 10 ans. 

Lorsque l’on traite des questions disciplinaires et que l’on envisage des peines/sanctions, il faut veiller à la cohérence et à ce que les sanctions soient proportionnelles au “crime” commis.  Dans tous les cas de mesures disciplinaires, un individu a le droit fondamental d’exprimer son point de vue, en le motivant, avant qu’une décision ne soit prise par un officiel/directeur de tournoi ou par le bureau du tournoi, etc.

Lorsqu’une mesure disciplinaire est prise, le motif doit être donné par écrit (avec copie à la fédération membre) par l’officiel responsable et toute sanction ou pénalité imposée doit être clairement énoncée avec la procédure d’appel appropriée qui est disponible si le destinataire n’est pas disposé à accepter la décision. 

L’ICCF maintiendra une base de données de tous les cas qui ont fait l’objet d’une action disciplinaire ou d’une application de sanctions, et de tous les appels à ce sujet.  Un officier de l’ICCF sera chargé de cette responsabilité.

46

SECTION 2 TION 2 :  F : Pour les joueurs

Tout ce qui figure dans cette section concerne à la fois les jeux du SERVEUR et de la POSTE, à moins d’être spécifiquement étiqueté autrement, le matériel spécifique aux événements de la POSTE étant en caractères bleus.

Tout ce qui est spécifique aux épreuves de l’ÉQUIPE est marqué en conséquence.   Toute règle du SERVEUR qui s’applique uniquement au contrôle du temps STANDARD (c’est-à-dire de la forme “10 coups avec s dans les 50 jours”) ou j r uniquement au contrôle du temps du TRIPLE BLOC (c’est-à-dire de la forme “durée de 350 jours”) est délimitée par ces mots en majuscules.  Si aucun i r n’est sp s spécifié, le texte suivant s’applique quel que soit le type de contrôle du temps b l utilisé dans l’événement.

2.1.  Membre du joueur membre de la fédération

1.   La fédération membre (FM) d’un joueur est normalement la fédération du pays de citoyenneté ou de résidence de ce joueur. 

2.  Lorsqu’un joueur change de pays de résidence permanente et souhaite changer de fédération membre, il peut le faire avec le consentement mutuel des fédérations membres respectives.  Le changement de drapeau d’un joueur isolé ( r (vers celui d’un MF) peut être accordé sans qu’il soit nécessaire de prouver le changement de résidence permanente (sur la base de la décision de 2021 de la Commission d’arbitrage).

3.  Lorsque le transfert est approuvé, le nouveau M w MF sh F doit en informer le Commissaire aux qualifications et aux classements de l’ICCF.  Le numéro d’identification ICCF Id F du joueur et l’historique des classements resteront avec le joueur indépendamment du changement de MF. 

4.   Un joueur peut faire appel à la Commission d’Arbitrage (dont la décision sera définitive) si 

s’il y a une objection au transfert. 

2.2.  Règles et procédures générales

1.   Les parties doivent être jouées conformément aux lois de l’ICCF sur les échecs par correspondance et aux règles de ce document.  Les lois de l’ICCF sur les échecs par correspondance peuvent être trouvées en allant sur la page d’accueil de l’ICCF, en cliquant sur “ICCF Rules”, et en cliquant sur “ICCF Laws o ws of Correspondence Chess”. 

2.   Les règles contenues dans ce document s’appliqueront normalement à tous les tournois joués en utilisant le serveur web de l’ICCF, sauf si elles sont modifiées par les invitations au tournoi (nécessaire), les annonces de tournoi (nécessaire) et qui seront alors confirmées dans les avis de départ.

3.   Un directeur de tournoi ( r (TD) sh ) sera nommé et sera responsable de la conduite du tournoi et du déroulement des parties. 

4.   ÉQUIPE : Chaque équipe a un capitaine d’équipe qui maintient le contact au nom des joueurs avec le DT.

47

5.   Si un joueur ne répond pas aux demandes de renseignements du DT et/ou du capitaine d’équipe dans un délai de (SERVEUR) 7 jours ou (POSTAL) 1 ) 14 jours plus le temps moyen de la poste dans les deux sens, sans compter les congés déjà programmés, ce joueur peut être considéré comme ayant abandonné le tournoi. Voir aussi §2.12.

6.  Dans les parties de l’événement ICCF e F, les joueurs doivent décider de leurs propres coups.   Les joueurs sont autorisés à consulter avant de prendre ces décisions toute source d’information accessible au public, y compris les moteurs d’échecs (programmes informatiques), les livres, les DVD, les bases de données d’archives de parties, les bases de données de fin de partie, etc. ÉQUIPE : En outre, un comportement acceptable comprend la consultation entre les joueurs d’une équipe, y compris le capitaine de l’équipe, au sujet des positions dans les parties actives de l’événement de leur équipe.   Aucune autre consultation avec une autre personne concernant l’analyse d’une position active n’est autorisée, que ce soit dans une épreuve par équipe ou individuelle.

2.3.  Transmissions

1.   SERVER : A R : Tous les mouvements doivent être effectués en les engageant via le serveur web de l’ICCF. Le temps de réflexion commence à compter. Le temps de réflexion commence à compter lorsque le coup de votre adversaire a été engagé sur le serveur web et se termine lorsque vous avez engagé votre réponse.  (STANDARD : 

Le congé de jeu n’est pas inclus). 

2.   POSTAL : Les parties intercontinentales de jeu doivent être jouées par courrier de première classe ou par avion, mais une annonce de tournoi peut rendre cela obligatoire également pour d’autres parties de jeu.  Si les deux joueurs sont d’accord, les coups peuvent être transmis par courrier électronique ou par fax, mais ces règles s’appliquent. Si une partie retarde considérablement un tournoi, le DT a le droit d’exiger que la partie se poursuive par transmission électronique (normalement par courrier électronique ; seulement par fax ou télégramme si les deux joueurs sont d’accord).  

       2.1.  POSTAL : Il n’y a aucune obligation de terminer la partie par courrier électronique ou par télécopie si vous décidez de changer de mode de transmission.  S’il y a une rnoi ne soient d’accord.  Quel que soit le contrôle du temps convenu par toutes les parties, un ETL est autorisé.

       2.2.  POSTAL :   Les coups doivent être (a) n ) numérotés et envoyés (b) en (b) dans la notation numérique o c ou a r a mutuellement convenue (c) en utilisant des cartes      la      date du cachet de la poste.  (La répétition correcte du dernier coup est nécessaire pour que le coup de réponse de l’expéditeur soit valable). 

       (f) L’expéditeur doit inscrire sur la réponse la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et (g) la date prévue de la réponse, le cachet de la poste faisant foi.   (h) Il est nécessaire d’indiquer le temps utilisé et le temps total accumulé par les deux joueurs. 

48

       2.3.  POSTALE : Si, lors d’un match, les dates, le temps utilisé et le temps total d’un joueur sont confirmés sur une carte (lettre ou courriel), ils ne peuvent plus être modifiés par la suite, que ce soit par le joueur ou par le DT, à moins qu’il ne soit prouvé qu’un joueur a trompé l’adversaire. 

       2.4.  POSTAL : Si l’expéditeur n’a pas fourni les dates requises, des dates raisonnables sont retenues par le destinataire et notifiées dans le cadre du mouvement de réponse.  Lorsque la date prévue pour le cachet de la poste ne correspond pas au cachet de la poste, cette erreur doit être corrigée par le destinataire et l’expéditeur en est informé dans le cadre du mouvement de réponse.   Si le cachet de la poste est illisible ou s’il n’y a pas de cachet de la poste, la date prévue du cachet de la poste est acceptée.

       2.5.  POSTALE :  Les joueurs peuvent utiliser deux (ou plus) notations différentes (e s (par exemple, ICCF numérique a c et algébrique) s’ils en conviennent explicitement au début de la partie Si des coups différents sont envoyés lorsque deux notations sont explicitement convenues, le coup doit être traité comme un coup ambigu et renvoyé à l’expéditeur pour clarification.. 

       2.6.  POSTALE : Les coups illisibles ou illégaux sont renvoyés à l’expéditeur pour qu’il les corrige immédiatement, mais sans aucune obligation de déplacer la pièce en question.  Une carte blanche ou une carte affichée sans coup de réponse est considérée comme un coup illisible.  L’omission ou l’ajout d’indications échiquéennes (telles que “échec”, “prise”, “en passant”) est sans signification.   A titre d’exemple, il n’est pas nécessaire d’indiquer l’échec, et un coup ne peut pas être considéré comme invalide si l’échec n’est pas indiqué. 

       2.7.  POSTALE : aucun coup légal ne doit être retiré après l’affichage – les erreurs d’écriture sont contraignantes si elles sont des coups légaux.

3.   SERVEUR : Le système de serveur web de l’ICCF générera immédiatement un message électronique informant l’adversaire du coup joué et fournissant d’autres informations pertinentes. 

4.   POSTAL : Le temps commence à compter lorsque le coup de votre ou de votre adversaire est mis à votre disposition et se termine lorsque vous envoyez votre ou votre réponse. I ly. Dans le cas d’un courrier normal, c’est le moment où la carte est placée dans une boîte aux lettres qui vous est accessible. 

5.   SERVEUR : P R : Les joueurs sont responsables du suivi de la progression et de l’utilisation du temps de toutes leurs parties sur le serveur web de l’ICCF. 

6.   POSTAL : Si aucune réponse n’est donnée à un coup dans les 16 jours plus le temps moyen de la poste dans les deux sens, les détails complets seront répétés avec une copie d’information au directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe).  En cas de réponse à une telle répétition, une copie d’information au directeur du tournoi ( r (TEAM : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) doit également être envoyée. Le non-respect de cette règle peut entraîner une pénalité. Avant d’envoyer un coup répété, il est nécessaire d’attendre 16 jours plus la durée moyenne de l’acheminement d’un coup par la poste à l’adversaire et vice-versa.  Les jours où l’adversaire est en vacances ne sont pas pris en compte dans le calcul du temps d’envoi d’un coup.

ne sont pas pris en compte dans le calcul du temps nécessaire pour envoyer un rappel. Une répétition trop précoce est à éviter.

49

Si vous savez que vous allez prendre plus de 16 jours pour un coup, veuillez en informer votre adversaire afin d’éviter les répétitions inutiles.

2.4.  Temps alloué et pénalités 

1.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Chaque joueur a droit à 50 jours de jeu pour chaque tranche de 10 coups, à moins que l’annonce du tournoi ne spécifie explicitement le contraire.  Cela signifie que l’on ne peut pas utiliser plus de 50 jours de réflexion pour les 10 premiers coups, 100 pour les 20 premiers coups, etc. sans dépasser le délai de réflexion.

coups, etc. sans dépasser le contrôle du temps. 

[BLOC TRIPLE] :   Chaque joueur se voit attribuer initialement : 

          (a) 50 jours sur la pendule du joueur, 

          (b) un nombre spécifique de jours supplémentaires alloués après chaque coup joué (jusqu’au coup 50) appelé l’incrément ou l’incrément par coup, et

          (c) une banque initiale de 5 r 50 ou 7 r 75 jours à utiliser comme le joueur le souhaite (c’est-à-dire comme temps de réflexion, pour les vacances, pour les études, pour                         couvrir une maladie de courte durée, etc.) 

Après chaque coup joué, l’incrément par coup et la banque de temps du joueur rechargent automatiquement l’horloge du joueur jusqu’à 50 jours, en supposant que du temps est disponible à partir de l’incrément par coup et de la banque. 

Si l’horloge du joueur descend à 0, le joueur a dépassé le contrôle du temps et perdra la partie, quel que soit le temps restant dans la banque de données du joueur et les incréments futurs par mouvement.

Si un événement a été organisé à l’origine pour inclure le “temps garanti” (” (GT), p GT), les joueurs sont assurés de disposer d’un minimum de 3 jours complets pour chaque coup après le coup 50 si la partie ne s’est pas déjà terminée d’une manière ou d’une autre. Si un événement n’a pas été organisé pour inclure le GT, l’incrémentation par coup s’arrêtera toujours après le coup 50 et le temps dont disposent encore les joueurs pour combiner leurs horloges et leurs banques immédiatement après le coup 50 sera égal à la quantité de temps dont disposent les joueurs pour jouer leurs coups. 

temps dont disposent les joueurs pour terminer leur partie.

POSTALE : Chaque compétiteur a droit à 40 jours pour chaque 10 coups, à moins que l’annonce du tournoi ne spécifie explicitement le contraire.  Cela signifie que l’on ne peut pas utiliser plus de 40 jours de réflexion pour les 10 premiers coups, 80 pour les 20 premiers coups, etc.

sans dépasser le contrôle du temps.  Le temps épargné est reporté.  Le temps au poste n’est pas comptabilisé.  Si, en vertu du § r §2.3.2., la transmission électronique est u est utilisée, un contrôle du temps différent convenu mutuellement peut être utilisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (TEAM : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe). 

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Le temps est compté en jours et non en heures, minutes ou secondes. 

Si les 24 premières heures n’ont pas encore été entièrement consommées, le temps de réflexion utilisé est compté comme zéro jour.  Pour les jours suivants, une méthode similaire de comptabilisation du temps consommé s’applique. Le temps de jeu. Le temps de jeu est comptabilisé en jours entiers (2 ans (périodes de 24 heures). A s). Un joueur qui jouera 

50

Un joueur dispose de 24 heures de réflexion pour répondre à un coup avant qu’un jour de temps ne soit décompté de sa pendule par le serveur web de l’ICCF. Le serveur web de l’ICCF. Cependant, après 2 ou 20 jours, les jours supplémentaires compteront double.   En d’autres termes, le temps facturé à un joueur pour répondre à un coup sera le nombre entier de jours de réflexion utilisés par le joueur jusqu’à 20 jours, plus le double du nombre entier de jours de réflexion utilisés au-delà de 20 jours, pour un coup unique.  Par exemple, un joueur qui a utilisé au moins 23 jours de temps de réflexion, mais pas 24 jours, se verra imputer 26 jours au compteur du joueur. 

Le temps restant sur le chronomètre d’un joueur, lorsqu’il atteint un contrôle de temps, est reporté. 

Le temps de réponse et le temps de réflexion sont arrêtés pendant un congé valide. 

[LE TEMPS EST COMPTÉ EN JOURS, EN HEURES, EN MINUTES ET EN MINUTES :]  Le temps est compté en jours, heures, heures et minutes.   Tout le temps passé en “déplacement” est compté et n’est jamais restitué en arrondissant au dernier jour complet. 

LES DEUX TEMPS SONT CONTRÔLÉS :  L’ICCF “garantit” qu’il n’y aura pas plus de trois périodes d’indisponibilité du serveur d’une heure ou plus au cours d’une période de sept jours, et qu’il n’y aura pas de périodes d’indisponibilité du serveur de huit heures ou plus.   L’ICCF garantit également que pas plus d’une heure de données ne sera perdue en cas de défaillance catastrophique du serveur. 

Les joueurs doivent planifier leurs parties en conséquence, car les réclamations ou les appels ne seront pris en compte que si l’indisponibilité du serveur dépasse la garantie.

POSTALE : Le temps utilisé pour chaque coup est la différence en jours entre la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et la date du cachet de la poste de la réponse. I ly. Si, en vertu du §2.3.2, la transmission électronique est utilisée, un accord mutuel sur l’interprétation de la “date de livraison” est autorisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe).

POSTALE : Si un joueur utilise plus de 12 jours de réflexion pour un coup, le nombre de jours de réflexion après 1 ou 12 jours de réflexion sera doublé.  Cela signifie qu’un joueur qui a utilisé 15 jours calendaires sera compté comme ayant utilisé 18 jours de réflexion.  Cette disposition n’affectera pas la base de calcul des rappels ou d’autres règles comme le §2.6(2), qui traite des jours calendaires (les congés ne sont pas inclus). Bien entendu, cela affectera le dépassement du délai.

POSTAL :  Une pénalité de cinq jours est ajoutée au temps d’un joueur qui envoie un coup illisible, illégal ou ambigu, répète incorrectement le dernier coup de l’adversaire ou omet d’envoyer un coup par courrier aérien lorsque cela est obligatoire. 

3.   SERVEUR : La base de la date et de l’heure du serveur web de l’ICC r ICCF est définie par l’emplacement du serveur. Cu rver. Actuellement, ce serveur est situé au Royaume-Uni.

4.   SERVEUR : A R : Un joueur qui a dépassé le temps imparti perd la partie par forfait.   Si le joueur n’est pas sous le coup d’une suspension de l’ICCF au moment où cela se produit, il ne pourra pas s’inscrire à un événement sur le serveur pendant une période de 30 jours.   Si un nouveau dépassement de la limite de temps (ETL) se produit pour le joueur pendant une telle restriction, la période de restriction sera de 90 jours à partir de la dernière ETL.  Cette période de restriction de 90 jours se poursuivra jusqu’à ce que le joueur n’ait pas eu d’ETL pendant une période de 90 jours consécutifs. 

51

POSTALE : Le temps utilisé pour chaque coup est la différence en jours entre la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et la date du cachet de la poste de la réponse. I ly. Si, en vertu du §2.3.2, la transmission électronique est utilisée, un accord mutuel sur l’interprétation de la “date de livraison” est autorisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe).

POSTALE : Si un joueur utilise plus de 12 jours de réflexion pour un coup, le nombre de jours de réflexion après 1 ou 12 jours de réflexion sera doublé.  Cela signifie qu’un joueur qui a utilisé 15 jours calendaires sera compté comme ayant utilisé 18 jours de réflexion.  Cette disposition n’affectera pas la base de calcul des rappels ou d’autres règles comme le §2.6(2), qui traite des jours calendaires (les congés ne sont pas inclus). Bien entendu, cela affectera le dépassement du délai.

Les dates données pour un congé sont in re inclusive.  C’est-à-dire que si le congé d’un joueur va du 7/7 au 13/7, le joueur a pris 7 jours de congé.  Un coup reçu le 6/7 et répondu le 14/7 a un temps de réflexion de 1 jour.  Un coup reçu le 6/7 et répondu le 13/7 a également un temps de réflexion de 1 jour, alors qu’un coup reçu le 7/7 et répondu le 14/7 a un temps de réflexion de 0 jour.  Le joueur n’était pas en congé le 6/7, donc un coup non répondu le 6/7 a un temps de réflexion d’au moins 1 jour, mais une réponse le 14/7 revient à envoyer son premier coup à la date de début du tournoi, et donc aucun temps n’est utilisé. 

[TRIPLE BLOC] :   Il n’existe pas de “temps de congé” dans ce système.   Les joueurs sont censés prendre des vacances comme ils le souhaitent, mais ils ne peuvent pas arrêter leur chronomètre pendant ces périodes. La durée définie pour chaque événement de triple bloc est censée inclure le temps de congé normalement pris pour un tel événement par rapport à un événement de contrôle du temps standard.

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Les joueurs qui ont l’intention de prendre un tel congé doivent envoyer l’information à l’avance au système de serveur web de l’ICCF, en utilisant les moyens mis à leur disposition.  Il n’est pas possible pour les joueurs d’effectuer des déplacements par l’intermédiaire du système de serveur web pendant les périodes de congé notifiées. 

[TRIPLE BLOCK] :   Les joueurs ne peuvent pas enregistrer de temps de congé ni arrêter leur chronomètre pour cela dans les événements à triple bloc. Cela signifie également qu’il est toujours possible pour les joueurs d’effectuer des mouvements sur le serveur lorsque c’est leur tour.

POSTAL :  Les joueurs qui prennent congé doivent en informer à l’avance leurs adversaires et le [TEAM : capitaine d’équipe qui, à son tour, informera le] directeur du tournoi. 

3.   Le temps de réflexion ne s’arrête pas pendant le congé d’un adversaire.  [Cette règle ne s’applique pas aux épreuves de TRIPLE BLOC].

52

4.  [En cas de circonstances incroyablement spéciales, le directeur du tournoi peut autoriser un congé rétroactif.  Toutefois, l’octroi de congés rétroactifs n’est possible que dans les tournois où l’option de congés spéciaux est activée. 

5.  [En cas de nécessité, par exemple en cas d’hospitalisation soudaine, les joueurs (ou leur représentant) peuvent demander au directeur du tournoi d’enregistrer un congé pour le joueur, en supposant que le joueur dispose d’un congé.   Le directeur du tournoi répondra en planifiant tous les congés restants pour ce joueur dans tous les matchs de cet événement. Si un joueur revient au jeu avant que tous les congés aient été utilisés, il peut annuler les congés restants et commencer à jouer immédiatement.  

2.6.  Absence de réponse

1.   SERVEUR : Les joueurs sont seuls responsables de s’assurer qu’ils jouent leurs coups dans les délais prévus.  Pour les aider dans cette tâche, le système du serveur Web de l’ICCF W F générera automatiquement un courriel de rappel lorsqu’un joueur n’a pas effectué de coup pendant 1 ou 14 jours et un autre après 2 ou 28 jours.  Un dernier rappel par courrier électronique sera également généré automatiquement après 3 ou 35 jours de silence de la part d’un joueur.  Même si un joueur ne reçoit pas ces rappels, il doit respecter tous les délais prévus, faute de quoi il perdra le(s) jeu(x) par défaut. 

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Lorsqu’un joueur reçoit un dernier rappel après un délai de réponse de 3 ou 35 jours, il doit soit jouer dans les 6 jours, soit indiquer son intention de continuer la partie dans les 6 jours suivant ce rappel en cliquant sur “Jeu” au-dessus du plateau de jeu concerné et en cliquant sur “Utiliser la réflexion 40+”. Cela indiquera au directeur du tournoi et à l’adversaire l’intention du joueur de prendre plus de 40 jours pour jouer.  Si un joueur ne bouge pas ou n’indique pas son intention de continuer pendant 40 jours calendaires complets (plus 24 heures de temps tampon, sans compter les congés) pour le même coup, la partie sera comptabilisée comme une défaite ETL (dépassement de la limite de temps).  (Un joueur peut indiquer son intention d’utiliser plus de 40 jours pour un coup à tout moment avant l’expiration de cette période (en utilisant la procédure qui vient d’être décrite). O re). Une fois indiqué, le temps de réflexion disponible pour ce coup est le temps total dont dispose le joueur).  Notez que la partie sera perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 40 jours calendaires (plus 2 à 24 heures de temps tampon, sans compter les congés), même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle.

      ▪ Si un joueur meurt pendant une partie active, toutes les parties en cours seront clôturées comme des victoires pour le joueur survivant.  Le symbole “poignard” (†) wi l (†) wi l (†) sera montré par un y tout jeu ainsi d sly déterminé le ou après t r la date du décès du joueur pour indiquer que le joueur w r n’a pas pu terminer le jeu en raison du d s décès du joueur.   Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont faites automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CT), et les CT sont notifiés par courrier électronique.  (Si le joueur décédé était déjà remplacé, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus).

53

POSTALE : Les parties peuvent être considérées comme perdues si 4 mois s’écoulent sans qu’aucun coup ne soit joué, à moins que le directeur du tournoi n’ait été informé du retard.  Cela ne signifie pas que les parties sont automatiquement perdues par forfait après 4 mois sans qu’aucun coup n’ait été joué. Il appartient au directeur du tournoi de déterminer la raison du retard et de statuer en conséquence. Pas de problème. Notez qu’il est possible que la partie soit perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur est silencieux pendant plus de 4 mois.

mois, même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle. Le DT enregistrera normalement une défaite contre un joueur qui est resté silencieux pendant ou plus de 4 mois (sans compter les périodes de congé) et qui n’a pas notifié le DT et l’adversaire (ou pour l’AET). 

(ou pour (ou pour l’équipe adverse : dont le capitaine d’équipe n’a pas prévenu le DT et le capitaine de l’équipe adverse) le DT du retard. 

2.7.  Déplacements conditionnels 

1.  L’autorisation des coups conditionnels est laissée à la discrétion de l’organisateur du tournoi (TO) o O) uniquement dans les compétitions internationales débutées avant le 1/1/2020, ou dans toute compétition nationale.  Les coups conditionnels sont toujours autorisés dans tout événement international qui a commencé le ou après le 1/1/2020. 

2.   Les propositions de continuation conditionnelle sont obligatoires jusqu’à ce que le destinataire effectue un mouvement différent de celui proposé. 

3.   POSTAL :  Les mouvements de continuation acceptés sont inclus dans le délai du mouvement de réponse. 

Dans une série de coups conditionnels, le temps (pour le destinataire des conditionnels) est dans sa totalité considéré comme appartenant au joueur RÉPONDANT au dernier coup mo TED ACCEPTÉ. A titre d’exemple, supposons qu’après 9 r 9 coups, les deux joueurs ont utilisé 28 jours de temps de réflexion.  Blanc offre maintenant un wi l conditionnel avec son 10ème coup.  Supposons que Blanc utilise 3 jours de réflexion pour cela, et que Noir accepte la condition et utilise 5 jours de réflexion pour sa réponse au 11ème coup de Blanc.  Dans ce cas, les temps cumulés pour les coups impliqués dans le coup conditionnel seront enregistrés comme dans cet exemple : 

Rec.    Envoyé         Total   Déplacement Blanc Noir    Rec.    Envoyé         Total 

22/09 23/09 01/28 09                         4152   6857            23/09 23/09

00/28 24/09 27/09 10                         6141   5878 0000000000000000000

00000000000000000                  11 3234 4534 28/09 03/10 05/33

Par conséquent, Blanc a dépassé la limite de temps, puisque tout son temps pour les coups 1 s 10-11 est a est ajouté au coup 10, alors que Noir n’a PAS dépassé la limite de temps, puisque tout SON temps pour les coups 1 s 10- 11 est a est ajouté au coup 11 ! 

4.   POSTAL :   Tout coup de continuation accepté doit être répété correctement avec la réponse. 

54

5.   POSTAL : L’absence de réponse à une suite conditionnelle acceptée est considérée comme un mouvement illisible. 

2.8.  Résolution des conflits

1.   Il est raisonnable d’essayer de régler les conflits mineurs avec les joueurs sans impliquer le directeur du tournoi.  En règle générale, si un seul échange de correspondance ne résout pas le problème, il est temps d’en informer le (TEAM : capitaine de l’équipe, qui en informera le) directeur du tournoi. 

2.   Les litiges majeurs doivent être portés à la connaissance du (TEAM : capitaine de l’équipe qui informera le) directeur du tournoi i r immédiatement. 

3.   Les joueurs sont responsables de la communication avec le directeur du tournoi pour la résolution des problèmes ou des litiges. 

ÉQUIPE : Pour résoudre les problèmes ou les litiges, les joueurs doivent contacter le capitaine de leur équipe plutôt que le directeur du tournoi, à moins que le capitaine de l’équipe ne soit pas disponible dans une situation où le temps est compté. 

2.9.  Dessiner O w Offres

1.   Une offre de tirage au sort est valide si elle est toujours le coup immédiat du joueur qui la reçoit.  Si le joueur qui reçoit l’offre n’a plus de temps pour jouer ce coup [SERVEUR, S R, STANDARD : y compris en dépassant la règle des 40 jours 2.6(2) ; SERVEUR, B R, LES DEUX : si la pendule du joueur passe à 0 ;

POSTAL : par un second dépassement du temps – règle 2.6.(2).], le joueur l r perd au temps (par “ETL”).  Le tirage au sort de l’offre devient nul dès que le joueur passe en ETL car ce joueur n’est plus “en mouvement”. 

2.   SERVEUR : Si un joueur ou une offre de match nul dans une seule partie, et que cette offre de match nul est refusée par l’adversaire, le serveur empêchera le joueur de faire une deuxième offre de match nul jusqu’à ce qu’au moins 10 coups supplémentaires aient été effectués, à une exception près. Si l’adversaire offre une nulle pendant le décompte des 10 coups d’un joueur (c’est-à-dire dans les 10 coups après que le joueur a fait une offre de nulle), le décompte des 10 coups du joueur est terminé à ce moment-là, de sorte que le joueur peut à nouveau offrir une nulle avec n’importe quel coup. Cette règle des “10 coups” ne s’applique pas aux réclamations relatives à la répétition de 3 positions, aux réclamations relatives à l’assiette de 7 pièces, aux réclamations relatives à la règle des 50 coups ou aux réclamations relatives à l’adjudication. 

POSTAL : Il n’y a pas de limite spécifique au nombre de fois ou à la fréquence des offres brutes, sauf que le harcèlement par des offres fréquentes est considéré comme une violation du code de conduite.  Voir règle 2.15.(3). 

55

2.10. Ma . Faire une demande d’indemnisation

1.   Toutes les réclamations potentielles de fin de partie (i s (y compris les répétitions de 3 positions, les réclamations sur l’assiette de 7 pièces, les réclamations sur la règle des 50 coups, etc.) n ) doivent être faites avant r de jouer un coup, et non pas après avoir enregistré un coup.  Les réclamations o s de violations du code de conduite peuvent être faites à tout moment.  (Voir §2.15. pour plus de détails sur ces violations).

2.   En ce qui concerne la réclamation d’une base de table de 7 pièces, si la base de table indique une victoire, cela remplace la règle des 50 coups.  (Dans une position qui n’est pas résoluble par la base de table ICCF ta F certifiée, la règle des 50 coups telle que décrite par les lois ICCF des échecs par correspondance est valable même si une telle position résoluble apparaît immédiatement après le 50ème coup.  Dans le cas où la position gagnante

solvable survient et est revendiquée avant une partie nulle conformément à la règle des 50 coups, la victoire sera attribuée. 

3.   SERVEUR : Les résultats des parties qui se déroulent jusqu’à leur conclusion normale seront automatiquement enregistrés et le directeur du tournoi (DT) en sera informé par le système.  Les réclamations automatisées seront faites par le joueur directement au serveur et seront évaluées soit automatiquement par le serveur (agissant en tant que mandataire du DT), soit transmises par le serveur au DT pour une évaluation humaine. Il s’agit notamment des résultats de la base de table à 7 pièces, des tirages au sort par répétition de 3 y 3 positions et de la règle des 50 coups. De même, les joueurs n’ont pas besoin de déposer une réclamation si l’adversaire dépasse une limite de temps (ETL), car le serveur enregistrera automatiquement cette ETL.

Un joueur peut faire une réclamation concernant une répétition de 3 positions, la table de 7 pièces ou la règle des 50 coups en cliquant sur le titre “Jeu” au-dessus du plateau de jeu, puis en cliquant sur l’option “réclamer la victoire” ou “réclamer la nulle”, selon le cas.  Tout résultat de jeu résultant d’une réclamation listée ou d’une E s ETL d’un joueur n’est valable que s’il est confirmé par le serveur de l’ICCF. 

4.   POSTAL :  Les réclamations concernant le dépassement du temps limite doivent être envoyées au DT (équipe : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) avec tous les détails au plus tard lors de la réponse au 10ème, 20ème, etc. coup.  En même temps, l’adversaire doit être informé de la réclamation. 

Il est recommandé de déclarer un ETL dès qu’il se produit. La réclamation doit inclure une copie complète du jeu avec toutes les dates de réception et d’envoi pour les deux joueurs. La réclamation doit inclure une copie complète du jeu avec toutes les dates de réception et d’envoi pour les deux joueurs. E rs. Même si un joueur reconnaît avoir dépassé le temps de contrôle dans la correspondance, il est nécessaire d’en informer le directeur du tournoi ( r (TEAM : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) s in) afin que cela puisse être enregistré.

Le match se poursuit pendant que le DT examine la réclamation et prend une décision. Le dépassement du temps imparti n’est valable que s’il est confirmé par le directeur du tournoi. (Si un joueur est d’accord pour dire qu’il a dépassé la première limite de temps, ce ta is ne prend effet qu’après confirmation par le DT).

56

Le DT informe les deux joueurs ( rs (équipe : informe les deux capitaines d’équipe) de la décision (équipe : et il est de la responsabilité des capitaines d’informer leurs joueurs sans délai).  Toute réclamation doit être envoyée au DT (DT (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe)) dans les 14 jours suivant la réception de l’information.  Dans le cas contraire, la réclamation est considérée comme acceptée, à moins qu’elle ne soit clairement infondée.

Si le DT confirme une première réclamation, un nouveau décompte du temps de l’adversaire commencera à la date à laquelle l’information concernant la réclamation a été reçue.   Cela signifie que les joueurs ne peuvent pas prendre beaucoup de temps sur un coup lorsqu’ils savent qu’ils ont déjà dépassé le contrôle du temps.  Le deuxième contrôle de temps démarre les actions dès que le joueur est informé de la réclamation en cours (voir §2.3 concernant le décompte du temps de réflexion). 

Un compétiteur qui a dépassé le temps alloué pour la deuxième fois perdra le match par forfait. 

Si le DT rejette une réclamation comme étant non fondée, le DT peut décider qu’aucune autre réclamation de ce joueur pendant la période de contrôle du temps en cours ne sera acceptée.

5.   POSTAL :  Concernant les réclamations sur les fonds de table de 7 pièces :  L’ICCF reconnaît qu’une base de table est valable pour réclamer une victoire/un match nul/une perte dans des positions avec un maximum de 7 hommes. La base de table certifiée est disponible sur le système de serveur web de l’ICCF.

6.   POSTAL : Concernant toutes les réclamations :   Les références à l’appui de la réclamation doivent être envoyées au DT (ÉQUIPE : au capitaine de l’équipe qui à son tour informera le DT). 

2.11. R . Enregistrements et rapports 

1.   Serveur : A R : Toutes les transmissions concernant la partie et un registre des coups et des dates sont conservés par le système de serveur web de l’ICCF.   Ces données sont mises à la disposition du DT en cas de besoin.

POSTAL :  Toutes les transmissions de l’adversaire concernant la partie et un enregistrement des coups et des dates doivent être conservés jusqu’à 2 semaines plus le temps de transmission après la fin du tournoi et envoyés (ÉQUIPE : au capitaine de l’équipe et/ou par l’intermédiaire du CT) au DT sur demande.   A moins que le DT ne précise que les documents originaux doivent être envoyés, il est recommandé de faire des copies et de les envoyer.

2.   SERVEUR : Ch R : Les changements d’adresse électronique doivent être effectués par le joueur selon les paramètres personnels du joueur maintenus dans le système.  Il n’est pas nécessaire d’informer séparément le directeur du tournoi d’un changement d’adresse électronique.  Il suffit d’effectuer les changements nécessaires sur le serveur web sous les paramètres personnels du joueur.  Pour tout contact avec le DT, il convient d’utiliser l’option e-mail du serveur web.  ÉQUIPE : Ces adresses ne peuvent être utilisées que par le bureau du tournoi, le capitaine de l’équipe et le DT. 

57

POSTALE :   Les changements d’adresse postale permanente et/ou d’adresse électronique doivent être notifiés aux adversaires et au (ÉQUIPE : capitaine de l’équipe, qui informe le) DT ) TD.  Il n’est pas nécessaire d’informer le (TEAM : capitaine de l’équipe ou) TD o TD d’un changement d’adresse électronique si aucun match n’est joué par courrier électronique et si vous ne souhaitez pas communiquer avec le (TEAM : capitaine de l’équipe ou) TD b TD par courrier électronique.  Il est toutefois fortement recommandé de le faire. 

3.   POSTAL :  Communication des résultats Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au DT (DT (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) par les deux joueurs. Il n’est pas nécessaire. Il n’est pas nécessaire d’inclure les dates dans ce rapport.  Le score du match doit être envoyé au format PGN (portable game notation format).  Il est nécessaire d’envoyer le score du match en PGN et par courrier électronique si possible.  (Un joueur peut utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN g GN propre).

Le résultat n’est officiellement enregistré qu’après réception de cet enregistrement de la part d’au moins un joueur. 

Veuillez noter que les DEUX joueurs sont tenus de rapporter le résultat au DT.   Si aucun rapport n’est reçu de l’un ou l’autre des joueurs (TEAM : du capitaine de l’équipe), le résultat peut être considéré comme perdu par les deux joueurs. Si, dans un match, un seul joueur r r r rapporte le résultat et que son adversaire ne le fait pas, le DT doit enregistrer ce résultat ! 

2.12.  Interruption de la participation à un événement

1.   L’ICCF avait l’habitude de mettre en place des procédures formelles d’arrêt de jeu, pour des raisons acceptables ou non, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Si un joueur n r souhaite maintenant arrêter de jouer des parties dans lesquelles au moins un coup a été joué par chaque camp, la recommandation est simplement d’abandonner les parties (quand c’est le coup du joueur) au lieu de les abandonner ou de laisser le temps s’écouler (ce qui entraîne une pénalité).  N ).  Quelle que soit l’option choisie, les parties seront enregistrées comme perdues et il y aura une perte de classement.  L’abandon de parties peut cependant conduire à une suspension déterminée par la commission disciplinaire de l’ICCF.

2.   Un joueur qui refuse de participer à une épreuve après avoir reçu la liste de départ et avant la date de début de l’épreuve : (a) perdra tout droit d’entrée payé, et (b) perdra ses droits de qualification, le cas échéant. 

2.13. A . Adjudications

1.   Si aucun résultat n’a été déterminé à la date fixée pour la clôture du jeu, ou lorsqu’une épreuve n’a pas de date de fin prévue, mais que le tour suivant d’un tournoi est retardé par un match non terminé, le DT commencera la procédure d’arbitrage.

2.   Une fois qu’un match a été appelé pour arbitrage par le DT, les joueurs sont tenus de déposer une réclamation (pour une victoire ou un match nul) et toute analyse justificative auprès de s* dans un délai de 14 jours (non compris les congés déjà prévus dans le même tournoi).   (Une prolongation de 14 jour supplémentaire peut être obtenue en en faisant la demande au DT au cours de ces 14 jours initiaux).  

Le défaut de déposer une réclamation (ou d’obtenir une prolongation) pendant ces 14 jours initiaux (ou pendant les 14 jours initiaux) est considéré comme un manquement à l’obligation de déposer une réclamation (ou d’obtenir une prolongation) pendant les 14 jours initiaux.

58

Le fait de ne pas déposer d’analyse justificative* (a) entraînera la transformation d’une réclamation gagnante en une réclamation brute de type “draw clai” et (b) entraînera la perte du droit de faire appel de la décision de l’adjudicateur. Le fait de ne pas déposer d’analyse justificative* (a) w ) transformera une réclamation gagnante en une réclamation brute de type “draw clai”, et (b) w ) la privera du droit de faire appel, peu importe si la réclamation originale est de type “draw clai” ou “draw clai”, ou si elle est de type “draw clai”.

que la réclamation initiale ait été faite pour un gain ou un tirage au sort.

* Ce qui suit a pour but d’aider les joueurs à savoir ce qui sera considéré comme une “analyse de soutien” et ce qui ne le sera pas.

Analyse insuffisante

(a) De (a) Proposer un “je gagne” inexpliqué ou autre (tel que “le moteur d’échecs dit que je gagne”).

(b) S (b) Citer simplement une ou plusieurs lignes d’un moteur d’échecs Citer une ou plusieurs lignes clairement gagnantes peut être très utile, mais citer simplement les lignes, même avec une évaluation numérique finale, peut ne pas être suffisant. Une description verbale plus poussée est généralement nécessaire.

(c) L’évaluation numérique d’un moteur d’échecs ne sera typiquement pas suffisante.

(d) V (d) Les déclarations verbales sur l’inégalité matérielle ne sont généralement pas suffisantes. Le contexte positionnel doit également être décrit.  (Par exemple, le fait d’avoir une reine d’avance en termes d’inégalité matérielle peut toujours se produire dans une position perdue. Le joueur doit expliquer en quoi le matériel supplémentaire est important dans la position).

Analyse suffisante

(e) Les mélanges de notation d’échecs et de descriptions verbales de l’intention, de l’objectif et des plans ont le plus grand potentiel pour ” présenter les arguments d’un joueur ” en vue d’une victoire.

(f) Des descriptions verbales complètes peuvent être suffisantes, mais ce n’est pas toujours le cas. La description doit être suffisamment détaillée pour montrer comment la victoire serait obtenue.

3.   Les joueurs sont priés d’envoyer toute analyse au format PGN (portable game notation).

Un joueur peut utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score PGN propre.  Lorsqu’ils soumettent des analyses au format PGN fo N, les joueurs ne doivent pas anonymiser eux-mêmes l’en-tête PGN h GN.   Le serveur rendra automatiquement anonyme l’en-tête PGN.

4.   Les règles détaillées, les lignes directrices et les procédures d’adjudication se trouvent au §3.20 et à tous les §6. 

2.14. Affichage en direct des jeux 

A condition qu’il n’en soit pas stipulé autrement dans l’annonce du tournoi et/ou dans les documents de départ, tout joueur est autorisé à publier ou à soumettre pour publication sur Internet ou ailleurs toute partie inachevée ou toute position jouée par ce joueur aux conditions suivantes :

59

– toutes les parties de g s du joueur en s dans le tournoi sont déjà d y différentes les unes des autres, 

– la partie (position) i ) est démontrée avec un retard d’au moins 3 coups, 

– l’URL du site web concerné est g est donnée, 

– la date de la dernière mise à jour est men est mentionnée, 

– les adversaires du joueur sont officiellement d’accord avec la publication en direct de leur partie et le déclarent au DT. 

Le DT n Le DT n Le DT n’est pas censé vérifier régulièrement les sites web privés des joueurs.  Toutefois, si l’attention du DT est attirée par une violation de cette règle par une autre personne, le DT doit en tenir compte.

Toutefois, si l’attention du DT est attirée sur une violation de cette règle par une autre personne, le DT doit enquêter. 

Lorsqu’un joueur enfreint cette règle pour la première fois, le DT n’applique aucune sanction, mais ordonne simplement le changement du statut de la partie publiée conformément à cette règle. 

Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la deuxième fois dans le même tournoi, il sera pénalisé de 10 jours supplémentaires ajoutés à son temps de réflexion pour tous les matchs du tournoi concerné.

Lorsqu’un joueur viole cette règle une troisième fois dans le même tournoi, il sera disqualifié de ce tournoi et toutes les parties non terminées de ce joueur seront considérées comme perdues. 

Lorsqu’un joueur viole cette règle de façon répétée dans plusieurs tournois, le Directeur des Tournois Mondiaux est autorisé à bannir ce joueur de l’ICCF pendant 2 ou 2 ans. 

2.15. C . Code de conduite

En plus des points décrits ci-dessus, il y a 5 autres problèmes de comportement qui sont abordés ci-dessous.

1.  Communications inappropriées de la part de l’adversaire :  Chaque fois qu’un joueur constate qu’un adversaire lui a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants, le joueur peut faire un rapport au DT (DT (TEAM : au capitaine de l’équipe) o ) de “commentaires inappropriés”. Ce rapport doit être précis. Ce rapport doit être spécifique et précis sur ce qui a été dit par l’adversaire et, si ce n’est pas évident, expliquer pourquoi c’est offensant.  Si la plainte est jugée valable, le DT doit envoyer un avertissement ou donner une pénalité à l’adversaire en infraction.

l’adversaire en infraction.  SERVEUR : Le DT peut également mettre le jeu en “mode silencieux”, ce qui signifie qu’aucun message ne peut être envoyé par l’un ou l’autre des joueurs à l’autre.

2.  Le jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue (la “défense du mort”) : Le jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement correct dans le jeu d’échecs par correspondance, et est sujet à un avertissement du DT, et résultera en une action disciplinaire s’il continue ou se répète dans d’autres parties.  Ce type de jeu extrêmement lent a été surnommé la défense de l’homme mort (DMD).   Les caractéristiques déterminantes sont (a) b ) le fait d’être dans une position qui semble clairement perdue en supposant un jeu raisonnable ET (b) d D (b) d D (b) un jeu dramatiquement faible dans ce jeu spécifique.

60

Les joueurs seront informés lorsqu’un adversaire dépose une réclamation concernant l’utilisation présumée d’une stratégie de ” défense de l’homme mort ” (DMD), même si le directeur du tournoi (DT) a rendu une décision défavorable à la réclamation.

Comme pour toute autre décision du DT, un joueur a le droit de faire appel de la décision du DT concernant une réclamation DMD auprès du Comité d’appel de l’ICCF dans les 14 jours suivant l’envoi de la décision au joueur par le DT.

3.  Tirage au sort répétitif d’offres brutes jusqu’au point de harcèlement :   Les joueurs ont le droit d’offrir des tirages au sort dans leurs parties lorsqu’une partie n’est pas déjà sous le coup d’une réclamation.  Cependant, les joueurs n’ont pas le droit de harceler leurs adversaires avec des offres de tirage au sort trop fréquentes. Le DT peut sanctionner un joueur qui enfreint ce code de conduite.

4. Collusion entre joueurs :  Les joueurs n’ont pas le droit de conspirer pour déterminer le résultat d’un match à des fins avantageuses pour l’un des joueurs, par exemple pour faciliter l’obtention d’une norme de titre, la promotion dans la section suivante d’un tournoi promotionnel, l’obtention d’un prix, ou toute autre chose de ce genre.   La collusion est considérée comme une violation grave du code de conduite et peut entraîner à la fois des pertes par défaut et une longue suspension du jeu de l’ICCF.

5.  Obtenir des conseils d’une autre personne sur un jeu en cours :   On s’attend à ce que les joueurs décident eux-mêmes des coups à jouer.  Il est inacceptable de demander à quelqu’un d’autre de jouer vos parties (par exemple, jouer des “parties miroir” n’est pas acceptable). 

ÉQUIPE : La consultation entre les joueurs d’une équipe, y compris le capitaine de l’équipe, au sujet des positions dans les parties actives de l’événement de leur équipe est un comportement acceptable. 

Les joueurs peuvent trouver des détails sur les avertissements et les sanctions liés au code de conduite au §1.7 ci-dessus.

2.16.  A. Appels

1.   SERVEUR : Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT ou du serveur (par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) auprès du président de la commission d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur web de l’ICCF), dont la décision sera définitive. L’introduction d’une telle réclamation se fait généralement en cliquant sur “Jeu” dans l’écran du tableau de jeu concerné et en cliquant sur “Appel”. 

POSTAL :  Tout compétiteur ( r (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) m ) peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT au DT au président de la Commission d’appel de l’A F de l’ICCF, dont la décision sera finale. 

2.   Un joueur peut faire appel d’une décision d’arbitrage concernant sa partie (dans les 14 jours suivant la décision de l’arbitre), b), mais seulement si le joueur a soumis une analyse (mots et/ou notation d’échecs) avec sa demande d’arbitrage originale.

61

SECTION 3 TION 3 : Diriger des épreuves d’E g :  Instructions pour les DT

3.1.  Les responsabilités d’un DT

Le directeur de tournoi (DT) est responsable du bon déroulement des tournois, de la progression des parties et (avec les délégués de la fédération nationale) de s’assurer que les tournois respectent toutes les règles de l’ICCF afin d’assurer l’intégrité du système de classement de l’ICCF.  Chaque tournoi ICCF to F doit avoir un DT (exce DT (sauf comme indiqué au § 3.3.). Th .). La définition de ce qui constitue un tournoi ICCF to F se trouve au §1.5.3(1).

       3.1.1.  La philosophie de la discipline. 

Tous les DT traiteront les différends, les préoccupations et les plaintes de façon impartiale et opportune. On s’attend à ce que les DT suivent une philosophie spécifique dans l’application des règles de jeu : a. La philosophie “Amici Sumus” doit imprégner toute l’ICCF et les activités de tous les joueurs et officiels. 

b.  On s’attend à ce que les joueurs et les capitaines d’équipe résolvent eux-mêmes les problèmes mineurs, sans qu’il soit nécessaire de faire appel au DT. Le DT est un DT. Les DT sont des DT. Les DT doivent respecter la capacité des joueurs et des capitaines d’équipe à le faire. Les DT doivent respecter la capacité des joueurs et des capitaines d’équipe à le faire. Cependant, tous les litiges majeurs doivent être soumis aux DT immédiatement et traités par les DT.

et être traités par les DT.  La différenciation entre les problèmes majeurs et mineurs est illustrée par la liste suivante de problèmes majeurs : une violation présumée du Code de conduite par un joueur, l’abandon d’un match par un joueur, le manquement d’un capitaine d’équipe à ses devoirs de CT, le besoin de remplacement d’un joueur, une demande d’interprétation d’une règle, et toute allégation de tricherie.  Cette liste n’est pas exhaustive, mais illustrative. 

c.  Bien que l’on attende des DT qu’ils fassent preuve d’initiative pour résoudre les problèmes, ils doivent respecter toutes les règles et les directives avec soin et demander l’avis d’une personne expérimentée s’ils ne sont pas sûrs de la meilleure façon de régler un problème.  Il est beaucoup plus facile de gérer les problèmes qui en découlent si une décision a été mûrement réfléchie avant d’être prise, plutôt que d’essayer de résoudre un problème résultant d’une décision hâtive ou irréfléchie une fois qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, aux arbitres, etc. 

d.  Toutes les décisions du DT sont susceptibles d’être annulées soit par le Directeur Mondial des Tournois (DMT), soit par le Commissaire aux Qualifications, bien qu’on s’attende à ce que les DT soient invités à corriger leurs propres erreurs d’abord, si possible.  (Les décisions du DTG ou du commissaire aux qualifications peuvent toujours faire l’objet d’un appel auprès du comité d’appel de l’ICCF).  Le…)  Le DTG, le commissaire aux règles et le président du comité des DT ont aussi le droit de faire appel au comité d’appel de l’ICCF A F si une erreur suffisamment importante pour affecter le résultat enregistré d’une partie est signalée à un DT qui refuse de corriger cette erreur ou qui ne répond pas à cette demande dans les 4 jours.

62

       3.1.2.  Comportements attendus de la part des DT

1.   Répondre rapidement aux questions des joueurs (sur les règles, etc.) et aux demandes de renseignements dans un délai de 4 jours.  Si la réponse n’est pas connue dans ce délai, le DT doit quand même envoyer une note dans les 4 jours indiquant que le problème fait l’objet d’une enquête.  Le DT doit répondre rapidement aux joueurs, en particulier sur les points suivants, afin d’éviter que les joueurs ne soient frustrés ou n’abandonnent leur partie.

2.   Travailler rapidement sur les réclamations et résoudre les problèmes (” s ” (” l’adversaire ne réagit pas “, ” ct “, dépassement de temps, retards intentionnels, commentaires inappropriés d’un joueur, etc.) 

3.   Bien que l’on attende des DT qu’ils fassent preuve d’initiative pour résoudre les problèmes, ils doivent observer attentivement toutes les règles et lignes directrices et demander l’avis d’une personne expérimentée s’ils ne sont pas sûrs de la meilleure façon de traiter un problème.  Il est beaucoup plus facile de traiter les problèmes qui en découlent si une décision a été mûrement réfléchie avant d’être prise, plutôt que d’essayer de résoudre un problème résultant d’une décision hâtive ou irréfléchie une fois qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, à leurs familles et à leurs amis. 

après qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, e rs, etc. 

4.   Les TD a Les TD et/ou les TD de réserve (la personne désignée par l’organisateur du tournoi pour servir de TD si le TD original ne peut plus servir temporairement ou de façon permanente) ne doivent pas jouer dans un tournoi qu’ils dirigent ou qu’ils vont potentiellement diriger, à l’exception des TD de réserve qui peuvent jouer dans des événements nationaux et des événements non cotés dans lesquels ils peuvent finir par diriger.  Cette restriction sera mise en place automatiquement par le serveur.

automatiquement par le serveur au moment où l’épreuve est placée sur le serveur (ou au moment de la sélection d’un DT si ce processus se fait automatiquement). 

5.   Il est de la responsabilité de Le DT, dans le cadre de son rôle d’assurer le bon déroulement d’un tournoi, doit faire respecter le code de conduite de l’ICCF.  Ce code de conduite s’applique à tous les participants au jeu de l’ICCF, y compris le DT, le DT, l’OT, les capitaines d’équipe et tous les joueurs. S rs. Les attentes spécifiques en matière de conduite pour tous les participants se trouvent dans les sections pertinentes ci-dessous.

6.   Toute question non couverte par ces règles sera tranchée par le DT selon les principes énoncés dans les statuts de l’ICCF.

principes énoncés dans les statuts de l’ICCF.

3.2.  Niveaux et spécialisations des DT Il y a 3 niveaux d’expérience distincts pour les DT.  Toutes les personnes qui débutent dans la direction de tournois commencent au niveau 1 l 1.  Les DT de niveau 1 peuvent devenir des DT de niveau 2 simplement en accumulant de l’expérience en dirigeant au moins 201 parties (qui sont toutes enregistrées sur le serveur de l’ICCF) sous la direction d’un mentor. (Le programme de mentorat est expliqué ci-dessous aux paragraphes 3.5.3 à 3.5.9). ). Le passage du niveau 1 l 1 au niveau 2 l 2 se fera automatiquement par le serveur lors de l’enregistrement du 201ème jeu dirigé.  Le “Niveau 3″ i ” est correctement appelé “Arbitre International”.

63

(IA) a (IA) et nécessite plus d’expérience et une plus longue p r période d’avoir un mentor, l’approbation du mentor, t l, la recommandation du Comité du Directeur de Tournoi C r au Commissaire aux Qualifications w r qui confirme t s que les exigences du titre sont remplies, et l’approbation du Congrès.  (Les détails spécifiques se trouvent ci-dessous au §3.6.). Le titre IA est un titre à vie, tandis que les niveaux 1 et 2 sont des désignations simples reflétant des degrés d’expérience. 

LES NIVEAUX 1 ET 2 NE SONT QUE DES DÉSIGNATIONS REFLÉTANT DES DEGRÉS D’EXPÉRIENCE :  Chaque DT doit enregistrer sur le serveur son domaine de spécialisation, avec les options suivantes : “basé sur le serveur”, “po”, “postal”, ou ” r “les deux”. Le “. Cette désignation est nécessaire avant que le DT ne soit autorisé à diriger une nouvelle épreuve.  Après avoir indiqué une spécialisation, le DT ne sera pas autorisé par le serveur à diriger une épreuve n’appartenant pas au type de spécialisation déclaré par le DT (à moins que le DT ne soit un mentor de la même spécialisation). L ). De même, aucun DT de niveau 1 ou de niveau 2 ne sera autorisé à avoir un mentor qui n’a pas au moins le même type de spécialisation.  Par exemple, un DT de niveau 1 qui souhaite diriger des événements postaux doit avoir un mentor qui se spécialise également dans les événements postaux ou dans les événements des deux types.  Tous les niveaux peuvent être atteints en se spécialisant uniquement dans la direction d’épreuves postales ou uniquement dans la direction d’épreuves sur serveur, si on le souhaite.

Pour s’inscrire à l’une ou l’autre des spécialisations, ou aux deux :

(1) Aller sur la page d’accueil de l’ICCF h F

(1) Allez sur

(2) Trouvez “Personal S l Settings”, une case qui se trouve tout en bas à gauche de la page d’accueil de l’ICCF.

(2) Fi

de l’écran.

(3) Cliquez sur “Personal Settings” et trouvez la case qui indique initialement “Contact”.

(3) Cl

(4) A

(4) Après avoir cliqué sur le menu de cette case, trouvez “TD Details” et cliquez dessus.

(5) Cliquez sur “server”, “postal”, ou sur les deux cases selon votre choix.

(5) Cliquez sur

3.3.  Lorsqu’un DT est requis 

Voici trois listes de manifestations de l’ICCF différenciées par le niveau de DT requis.  La première liste peut être dirigée par un DT ICCF de n’importe quel niveau. La deuxième liste doit être dirigée par un DT de niveau 2 ou un DT ou un DT international. 

2 ou un arbitre international (IA). La troisième liste doit avoir un IA de niveau 2.) La troisième liste doit avoir un IA dans le rôle de DT ou de DT. Les tournois suivants sont considérés comme des tournois ICCF qui peuvent être contrôlés par un DT de l’ICCF [mais de n’importe quel niveau] : L l : TD de niveau 1, L TD, TD de niveau 2 l 2, ou International A l Arbiter ( r (IA)].  Les épreuves postales doivent être contrôlées par un DT.

a.  Classes de promotion (Op s) (classe ouverte, classe supérieure, classe maître), 

b.  Les tournois thématiques To tic et les autres tournois non classés ICC r ICCF u F,

c.  Les tours préliminaires des super tournois régionaux,

d.  Rondes préliminaires des tournois d’échecs 9 ss 960 (à l’exception de la Coupe du monde d’échecs 9 ss 960) ; 

e.  Les tournois Aspirer T r,

f.  Les tournois nationaux classés et non classés de l’ICCF,

g.  Les tours préliminaires du tournoi ICCF Memorial <2300 Team Tournament

64

Les tournois ICCF to F suivants doivent être contrôlés par un DT ou un IA de niveau 2 l 2 de l’ICCF (pas les DT de niveau 1 l 1) : 

a.  Les préliminaires des championnats du monde,

b.  Les préliminaires et les demi-finales de la Coupe du monde (y compris les événements de la Coupe du monde Chess 960), 

c.  Les sections finales des tournois d’échecs 9 ss 960 (à l’exception de la coupe du monde d’échecs 960), 

d.  Les préliminaires et les demi-finales des tournois Open Server Op r, 

e.  Tournois de la Ligue des champions (division C), 

f.  Tournois sur invitation ou autres tournois à norme de titre dans lesquels au moins un joueur est éligible pour une norme de titre CCE, CCM, IM a IM et/ou SIM tit IM,

g.  Les demi-finales des super-tournois régionaux,

h.  Section finale du tournoi ICCF Mem F Memorial < l <2300 par équipe Les tournois ICCF to F suivants doivent être contrôlés par un DT avec le titre IA (pas de DT de niveau 1 l 1 ou de DT de niveau 2 l 2)

(pas les DT de niveau 1 l 1 ou de niveau 2 l 2) : 

a.  Demi-finales du championnat du monde,

b.  Candidats aux championnats du monde, 

c.  Finale du championnat du monde, 

d.  préliminaires des Olympiades, 

e.  Finale des Olympiades, 

f.  Finale de la coupe du monde (i l (y compris la finale de la coupe du monde Chess 960),

g.  Tournois du Grand Maître N r Norm,

h.  Maître Tournois N r Norm,

i.  Tournois de la ligue des champions (divisions A et B)”.

j.  Finale du tournoi Server O rver Open,

k.  Tournois sur invitation ou autres tournois à titre normatif dans lesquels tout joueur est éligible pour une norme GM (Cette exigence s’applique même si le tournoi global est inférieur à la catégorie 7).

l.  Le tour final des super tournois régionaux (s) (qu’il s’agisse d’une équipe individuelle ou d’une équipe de joueurs). Un “Comité de gestion du tournoi” (CGT), composé de trois officiels, directement responsables devant le directeur du tournoi mondial (DTM), est chargé de traiter les questions relatives aux joueurs. Le TMC est composé d’un président et de deux autres membres, tous nommés par le DTM ; les membres du TMC sont tenus de passer chaque année le test d’examen du DT. Le DTF a le pouvoir de révoquer les membres du TMC, bien que les membres révoqués aient le droit de faire appel auprès du comité d’arbitrage dans un délai de deux semaines.

Les membres du TMC qui organisent ou participent à un événement géré par le comité seront récusés du comité. Le TMC produira un rapport annuel pour le Congrès.

La décision d’organiser un événement sans DT b DT mais avec le TMC à la place sera prise par l’organisateur du tournoi.   (Actuellement, seules les épreuves qui permettent aux DT de niveau 1 de les diriger peuvent être organisées par le TMC). Dans ce cas, les réclamations ou les plaintes sont normalement traitées par le DT. 

65

sera automatiquement f y transmise au TMC. Toute décision du TMC peut faire l’objet d’un appel auprès de la Commission d’appel dans les quatorze jours suivant la décision. Tout tournoi interne organisé par une organisation internationale d’échecs par correspondance affiliée à l’ICCF doit également avoir un DT. Les DT de ces organisations rendent compte directement aux organisateurs de cette organisation et non au Comité des directeurs de tournois (CDT).  Si l’organisation souhaite que son événement soit évalué par l’ICCF, le DT doit suivre les règles et les procédures décrites dans le présent manuel. 

3.4.  Considérations particulières 

       3.4.1.  Pour les tournois nationaux 

Au sujet du DT : Tout DT qui dirige un tournoi national qui doit être classé par l’ICCF doit avoir satisfait aux exigences d’un DT de niveau 1, d’un DT de niveau 2 (y compris en bénéficiant d’une clause d’antériorité pour devenir un DT de niveau 2 au début de l’année 2016) ou d’un arbitre international ( r (IA). L’ ). Le but de cette exigence est de s’assurer que le jeu est conforme aux règles de l’ICCF afin de maintenir l’intégrité du système de notation de l’ICCF.  Bien que les DT et les DT de réserve ne doivent pas jouer dans un tournoi international qu’ils dirigent ou qu’ils pourraient diriger, les DT de réserve sont autorisés à jouer dans une épreuve nationale qu’ils pourraient diriger.

DANS LES PROCÉDURES :  Dans les événements internationaux, la détermination du résultat d’un match par la “chute du drapeau” (c’est-à-dire le dépassement d’une limite de temps) est maintenant complètement automatisée.  Dans les tournois nationaux, cette procédure automatisée peut être choisie par l’organisateur du tournoi (TO) mais n’est pas exigée par l’ICCF.  L’ancienne procédure qui exigeait que les joueurs déposent des réclamations pour gagner par défaut de temps peut être choisie à la place par l’organisateur du tournoi.  Cela signifie que les DT dans les tournois nationaux peuvent être tenus de valider les réclamations des joueurs concernant le dépassement des limites de temps par leurs adversaires.  Les réponses du DT au DT aux réclamations des joueurs dans le cadre de ce type de réclamation doivent être faites dans un délai de 4 jours à partir du moment où la réclamation a été déposée.

       3.4.2.  Considérations spéciales pour les tournois internationaux 

Tous les tournois internationaux doivent être dirigés par un DT qui s’assurera que le jeu est conforme aux règles de l’ICCF.  Aucun DT ou DT de réserve désigné ne doit jouer dans un tournoi qu’il dirige ou qu’il va diriger (sauf les DT de réserve qui sont autorisés à jouer dans des épreuves non cotées). To ts). Les organisateurs de tournois internationaux peuvent demander que le DT d’un événement spécifique soit un arbitre international (IA). 

même si un DT de niveau 2 aurait été techniquement suffisant pour cette épreuve. 

3.5.  Devenir un DT de l’ICCF

  66

       3.5.1.  Exigences pour devenir un DT de l’ICCF 

Pour devenir et rester TD de l’ICCF, t F TD, t F TD, la personne doit :

a.   Avoir les connaissances suivantes : 

1.   Connaissance suffisante pour comprendre et communiquer en anglais (Exception :  Ces connaissances ne s’appliquent pas aux DT qui organisent exclusivement des tournois nationaux, s’il existe une version localisée du serveur et une version valide de cette section du document traduite dans la langue maternelle), 

2.   Bonne connaissance des statuts de l’ICCF,

3.   Bonne connaissance du présent document, en particulier des §§ 2, 3 et 5 (cette dernière exigence est mesurée par le fait que le futur DT doit passer un “TD Review Te view Test” administré par le serveur*). ( rver*.) (Exception :  Cette exigence de “Test d’évaluation du DT” ne s’applique pas aux DT qui organisent exclusivement des tournois nationaux, à moins qu’ils ne soient autorisés à passer le test dans leur langue maternelle s’ils en font la demande). 

b.   Avoir les capacités suivantes :

1.   Compétences informatiques adéquates, 

2.   Bonnes aptitudes à la communication, 

3.   Capacité démontrée à encourager la devise de l’ICCF “Amici Sumus” dans toutes les communications.

4.   Disposer de l’accès informatique suivant 

1.   Accès à un ordinateur et à l’Internet,

2.   Une adresse électronique fonctionnelle,

3.   Un scanner de virus continuellement mis à jour et opérationnel pour le courrier électronique de la personne, 4. La capacité de lire les principaux types de pièces jointes, y compris le texte, Word, Excel, PDF, etc.

d.   Avoir l’expérience suivante : 

1.       Avoir joué au moins 100 parties classées par l’ICCF (pour s’assurer que la personne a une connaissance suffisante du déroulement des parties et des tournois de CC w CC) *Le TD Revie TD Review Te w Test susmentionné est ainsi fait  est un test que tout futur DT peut passer à sa guise par le biais du serveur de l’ICCF.  Le test est “à livre ouvert”, ce qui signifie que l’on attend de la personne qu’elle consulte chaque réponse aux questions du test dans ce document avant de répondre à l’examen. 

2.       avant de répondre au test. Il n’y a pas de limite de temps pour passer le test, car il n’est pas conçu pour faire échouer les candidats.  Il est spécifiquement conçu pour s’assurer que les futurs chargés de TD se familiarisent avec le contenu de ce document avant d’être responsables de la mise en œuvre des procédures décrites.  Toutefois, personne ne sera autorisé à diriger une nouvelle épreuve sans avoir d’abord réussi le test, y compris les AI et les DT de niveau 2 l 2.  Après avoir passé le test une fois, la personne ne sera pas tenue de le repasser avant que le présent document ne fasse l’objet d’une nouvelle révision substantielle (bien que les AI actifs soient tenus de le repasser tous les ans).  Pour passer l’examen de TD ou de TD, vous devez d’abord vous inscrire à une spécialisation (voir §3.2 ci-dessus), puis.. :

(1) Aller

(1) Aller sur la page d’accueil de l’ICCF h F

67

(2) Fi

(2) Trouvez les “Paramètres personnels”, une case qui se trouve tout en bas à gauche de l’écran.

(3) Cliquez sur “Paramètres personnels” et trouvez la case qui indique initialement “Contact”.

(3) Cliquez

(4) Après avoir cliqué sur le menu de cette case, trouvez “Détails TD” et cliquez dessus.

(4) A

(5) Cl

(5) Cliquez sur la case du test du serveur ou du test postal, selon votre choix.

       3.5.2.  Obtenir l’autorisation de devenir un DT de la CCIF 

Le délégué national doit soumettre le nom de la personne intéressée ainsi que le nom du mentor souhaité par cette personne au DTF pour approbation.  Le DTF (ou son représentant) enregistrera la personne sur le serveur de la FICC en tant que DT. Les TDs sont des TDs sont des TDs sont des TDs sont des TDs. Les DT sont nommés en dernier ressort. Les DT sont ultimement nommés pour diriger un événement par l’organisateur du tournoi de l’événement, mais un processus de sélection automatisé limite les options de l’organisateur du tournoi à cet égard en appliquant les exigences énoncées dans le présent document.  Aucun DT ne doit travailler dans des tournois organisés directement par l’ICCF sans la confirmation du DTW.

       3.5.3.  Les hommes Le programme de mentorat 

Un mentor est un DT plus expérimenté qui sert de consultant à un DT moins expérimenté.  L’objectif du programme de mentorat est d’assurer : 

a. que les nouveaux DT aient un guide expérimenté qui les aide à apprendre les règles et les procédures de l’ICCF, et

b. que les DT qui cherchent à obtenir le titre d’arbitre international ( r (IA) h ) reçoivent la meilleure formation possible pour obtenir ce titre. 

pour l’obtention de ce titre. 

       3.5.4.  Quand un mentor est-il nécessaire ? 

Un TD r TD mentor doit être assigné à chaque TD de niveau 1 par le DTF lorsque la personne est prête à commencer le travail de TD.  Cette affectation peut se faire par le biais d’un processus automatisé (à moins d’une demande expresse de la part du DTG). Le ). Le mentor choisi par la DT ou la DT restera à la disposition de la DT ou de la DT de façon continue pendant toute la durée de la DT au niveau 1 et, si la DT ou la DT prévoit d’obtenir le titre d’AI, pendant toute la durée de la DT au niveau 2.  L’affectation des mentors peut être modifiée à la demande du DT ou du mentor auprès du DTF. 

       3.5.5.  Le rôle Le rôle d’un e d’un e d’un mentor

Le mentor TD r TD est un enseignant ou un conseiller plutôt qu’un superviseur. Le TD r TD mentor est un point de contact pour le TD lorsque des problèmes se posent, pour servir de consultant.  Lorsqu’il répond à la correspondance des joueurs, le DT de niveau 1 doit en envoyer une copie à son mentor. Le mentor

Le mentor doit aider à résoudre les réclamations difficiles des joueurs, les questions relatives aux règles et l’interaction avec les officiels de l’ICCF et les officiels des fédérations nationales.  Le mentor TD r TD doit également fournir une assistance aux joueurs.

68

l’évaluation des capacités du DT si/quand le DT postule pour le titre de l’IA ou à tout moment à la demande du Comité du Directeur du Tournoi (CDT). 

       3.5.6.  Qui peut Qui peut être mentor ?  Chaque mentor TD r TD pour un TD n TD de niveau 1 doit être au moins un TD de niveau 2 l 2. TD DE NIVEAU 2. Tout DT de niveau 2 souhaitant obtenir un titre d’IA doit avoir un mentor qui est un IA.

       3.5.7.  Comment obtenir un mentor ?

Les DT de niveau 1 se verront attribuer un mentor par le DTF dans le cadre du processus de demande de titre de DT.   La demande de rôle de DT adressée à la DT par le délégué national du DT doit inclure le nom de la personne qui a accepté d’être son mentor. 

Il est possible de demander l’avis du président du comité TD (TDC) pour aider à choisir un mentor.  Chaque IA, IA et DT de niveau 2 est un mentor potentiel. Servir de mentor n’est pas une obligation pour tout DT, mais on espère qu’au moins les AI considéreront ce type d’affectation comme une responsabilité du titre de vie.  Un mentor peut être remplacé par le DTF ou le CDT en cas de besoin, pour quelque raison que ce soit.  Tout DT de niveau 2 qui souhaite un mentor (pour obtenir le titre d’AI) doit également en faire la demande et obtenir l’approbation de la DTF pour l’affectation.

       3.5.8.  Quand un DT c un DT c un DT peut cesser d’avoir un mentor

Un DT de niveau 1 ne peut pas diriger des événements de manière indépendante, c’est-à-dire sans avoir de mentor, jusqu’à ce qu’il devienne un DT de niveau 2. Le DT. Ce changement de statut du niveau 1 l 1 au niveau 2 l 2 se produit lorsque le DT de niveau 1 a dirigé au moins 201 parties enregistrées sur le serveur ICCF se F (qu’elles proviennent d’événements ICCF ou non).  Les DT de niveau 2 l 2 qui poursuivent le titre d’IA peuvent cesser d’avoir un mentor lorsque ce titre est approuvé par le Congrès.  Si un DT de niveau 2 n DT ne désire jamais obtenir le titre d’AI, ou s’il cesse de vouloir obtenir le titre d’AI, le DT n’a pas besoin d’un mentor, sauf dans une circonstance.  Le CDT ou le DTG peut exiger d’un DT ou d’un AI de niveau 2 l 2 qu’il ait un mentor pour toute raison individuelle.  Dans ce cas, le CDT ou le DTF déterminera également la durée de cette exigence.

       3.5.9.  Exigence d’un mentor lors d’un retour au rôle de DT 

Tout DT dont la dernière épreuve dirigée a officiellement pris fin au cours des deux dernières années et dont le rôle de DT n’a jamais été suspendu, peut redevenir un DT actif sans avoir à présenter de demande ou à satisfaire à une exigence particulière en matière de mentorat. 

Tout DT, y compris un DT, y compris un IA dont la dernière épreuve dirigée a officiellement pris fin il y a entre 2 et 5 ans, et dont le rôle de DT n’a jamais été suspendu par l’ICCF ou une fédération nationale, est autorisé à redevenir un DT actif.  Le DT peut être tenu par la DTF de

69

d’avoir un mentor pour les trois premiers événements de la personne lorsqu’elle revient en tant que DT. 

Cette décision est prise par le DTF et doit être basée sur deux considérations : 

(a) tous les DT de niveau 1 doivent avoir un mentor s’ils sont au niveau 1, et (b) pour les DT de niveau 2, un mentor doit être présent.

(b) pour les DT de niveau 2 et les AI, il s’agit de déterminer dans quelle mesure les règles et les lignes directrices relatives aux DT ont changé depuis l’expérience précédente de la personne en matière de direction.  Tout DT, y compris un DT, y compris un IA, qui n’a dirigé aucune épreuve depuis plus de 5 ans et qui n’a jamais eu d’expérience de direction.

Une suspension du rôle de DT est autorisée à revenir au statut actif, mais elle DOIT avoir un mentor nommé par le DTO avant de servir à nouveau en tant que DT.

mentor nommé par le DTF avant de reprendre ses fonctions de DT. Le DT. Cette exigence de mentorat doit être mise en place :

a. pour les 3 premières épreuves dirigées par un IA de retour et

b. pour les 5 premières épreuves dirigées par un DT de niveau 2 l 2 qui revient. 

Ces exigences sont obligatoires même si la personne n’avait plus besoin d’un mentor lors de son dernier passage en tant que DT. 

3.6.  Devenir arbitre international (AI) 

Un IA est une personne qui a prouvé sa capacité à être un directeur de tournoi ICCF, qui a satisfait aux exigences minimales énumérées ci-dessous et qui a reçu le titre par le Congrès de l’ICCF.  Ce titre n’est pas limité dans le temps une fois accordé et ne peut être suspendu que par une décision du Congrès de l’ICCF (voir §3.8.2.).   Cependant, chaque IA doit passer un test de révision des règles une fois par an ( r (lorsque les règles ICCF mises à jour sont disponibles pour l’année à venir, typ r, généralement en décembre et définitivement le 1er janvier) ou il/elle ne peut pas être affecté(e) à un nouveau tournoi I w ICCF to F cette année-là ( r (mesuré à partir du 1er février).  De même, à partir du 1er février de chaque année, les DT de niveau 1 ou 2 ne peuvent être affectés à un nouveau tournoi ICCF que si leur mentor AI a réussi le test pour la même année.

       3.6.1.  Procédure de candidature

La demande doit être envoyée au président du Comité du directeur de tournoi (CDT) par la fédération membre du joueur (MF).  Le nom du TDC est listé sur la page web “ICCF Of F Officials” > u > sous la catégorie “Other O r Officials”. Si c’est le cas. Si le MF du joueur refuse de poser sa candidature, le joueur peut faire appel auprès du Comité d’appel et, si ce dernier l’approuve, poser sa propre candidature au titre. De même, si le joueur réside dans un endroit où il n’y a pas de MF, le joueur est autorisé à déposer lui-même sa demande. En dehors de ces circonstances particulières, une demande doit être soumise comme indiqué ci-dessous, ou i r elle sera rejetée jusqu’à ce qu’elle soit conforme à ces règles.

Toutes les demandes doivent être soumises dans le format requis. Si les informations ne sont pas fournies dans le format requis, la demande sera renvoyée au MF en indiquant les parties de la demande qui ne sont pas conformes et qui doivent être corrigées.

70

       3.6.2.  Détails de la documentation

La demande de l’IMF doit comprendre les documents suivants :

      ▪ Une lettre de soutien pour la demande du MF

      ▪ Un fichier Excel/ sp l/ tableur avec les informations requises comme spécifié ci-dessous

      Le fichier Excel/ sp l/ tableur doit contenir la liste de tous les tournois pour lesquels le futur IA a été le DT. En cas de doute sur les tournois qui peuvent être listés, veuillez consulter le Directeur mondial des tournois ( r (WTD). Th ). Le format comportera des colonnes pour les informations suivantes :

      ▪ Nom du tournoi

      ▪ Lien hypertexte du tournoi

      ▪ Date de début du tournoi

      ▪ Nombre total de parties dans le tournoi

      ▪ Parties terminées en s dans le tournoi.

Le fichier Word du mentor doit spécifier :

      ▪ L’adresse électronique du mentor

      ▪ La durée de la relation de mentorat.  Si la relation ne dure pas depuis au moins deux ans à compter de la date de la demande, le nom et l’adresse électronique du mentor précédent doivent être fournis,

      ▪ Une confirmation des exigences quantitatives doit être soumise,

      ▪ Les aspects qualitatifs de l’AI potentielle.  Cette description doit inclure des exemples de gestion de situations, de défis et de réponses rapides à toute demande de renseignements.  Dans des cas particuliers, il peut être demandé au mentor de fournir des preuves de ces exemples,

      ▪ Une déclaration de soutien donnant des raisons

Si l’utilisation des fichiers Excel ou Word n’est pas possible, informez le président du CDT et convenez de formats alternatifs acceptables.  Le président du CDT vérifiera que chaque demande est correctement soumise.  Une fois que tous les documents sont en ordre, le président du CDT les transmet aux membres du comité pour un examen approfondi, des discussions et un vote.  Le comité vérifiera également la documentation, ainsi que le respect des exigences suivantes :

       3.6.3.  Exigences quantitatives r ive

– dans les tournois server to rver, le DT doit avoir dirigé plus de 2 r 2000 parties complètes, toutes issues de tournois de qualification ICCF q F* et impliquant une période minimale de direction d’événements de 2 ans tout en étant encadré, ou

– dans les tournois postaux, le DT doit avoir dirigé plus de 1000 parties postales terminées, toutes issues de tournois de qualification de l’ICCF* et impliquant une période minimale de direction d’événements de 4 ans tout en étant mentoré, et

71

– dans une combinaison d’épreuves de jeu de serveur et de jeu postal, pour compter le nombre total de parties que le DT doit avoir dirigées, utiliser la formule :

[Nombre de jeux postaux terminés x s x 2] + [Nombre de jeux de serveur terminés] = plus de 2 000.

      3.6.4.  Exigences qualitatives

Les exigences qualitatives sont déterminées par la qualité du travail du DT en ce qui concerne des comportements tels que : la réponse du DT aux problèmes ou aux questions des joueurs, l’archivage des jeux, la livraison d’informations à des fins de marketing et tout ce qui est lié à la performance en tant que DT. 

Le président du CDT demandera cette évaluation au DT mentor, ainsi qu’à d’autres dirigeants de l’ICC ou de l’ICCF s’il y a lieu.

d’autres dirigeants de l’ICC ou de l’ICCF, si nécessaire.

      3.6.5.  Décision du comité TD C TD

Le comité de TD doit prendre une décision à la majorité simple pour chaque demande acceptée.  Le président du CDT présente ensuite un rapport assorti de recommandations au CFM et au commissaire aux qualifications (CQ). I QC). Les titres IA entrent en vigueur immédiatement après leur acceptation par le CQ, mais ils sont décernés lors du congrès de l’ICCF.

Si une demande est rejetée, elle peut être présentée à nouveau dès que les raisons du rejet (par exemple, si une ou plusieurs exigences ne sont pas remplies) ont été résolues.

*Les tournois de qualification de l’ICCCF comprennent tous les tournois de promotion de l’ICCF, les tournois de championnat et de normes, les tournois de titres internationaux, les tournois thématiques, les tournois Aspirer, les coupes du monde, les coupes du monde par équipe, le tournoi par équipe Memorial 2300 de l’ICCF, les ouvertures de serveur web, les matchs amicaux**, les matchs libres de l’ICCF, la ligue des champions et l’Open d’anniversaire d’entrée directe ; tous les événements de ce type, y compris les événements de Chess 9 ss 960.  (Les tournois nationaux et les événements non classés qui ne figurent pas dans la liste ci-dessus ne comptent PAS pour l’obtention du titre IA). 

Toutes les parties de cette liste de tournois de qualification de l’ICCF seront comptabilisées pour l’expérience requise pour le titre IA, quelle que soit la date à laquelle les parties ont été jouées par rapport à la date d’entrée en vigueur de cette spécification.

** Un match amical est défini au §1.3.2.(6).

3.7.  Le DT de réserve

Les DT de réserve sont des DT désignés par l’organisateur d’un tournoi au cours de l’organisation d’un tournoi pour agir en tant que DT intérimaire pendant toute période où le DT original ne peut pas agir ou prend congé.  Le DT de réserve doit avoir les mêmes qualifications que le DT d’origine (par exemple, une AI pour une AI, si une AI est nécessaire). Les organisateurs de tournois doivent donc avoir les mêmes références que le DT d’origine.) Cela signifie que les organisateurs de tournois ( rs (TO) ca TO) ne peuvent pas servir de DT de réserve à moins que le TO ne réponde également aux exigences du DT pour cette épreuve.  Un DT de réserve désigné ne doit pas jouer dans un tournoi international dans lequel il pourrait finir par diriger, à l’exception d’un tournoi non classé.

72

Les DT de réserve sont également autorisés à jouer dans les épreuves nationales dans lesquelles le DT pourrait finir par diriger si le DT le souhaite.

3.8.  Procédures disciplinaires : S res : Suspension du rôle du DT et de l’IA Titre de l’IA 

       3.8.1.  Suspension du rôle de TD e de TD e de TD 

Le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général peuvent, en tout temps, suspendre la capacité d’un DT à agir à titre de DT de l’ICCF si cette personne ne se conforme plus aux exigences relatives aux DT énoncées dans le présent document.  Si cette personne est aussi un arbitre international ( r (IA), t ), elle sera traitée comme un IA retraité/inactif.  La personne qui prend cette décision (le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général) communiquera la raison de cette mesure aux deux autres personnes, ainsi qu’au DT concerné.  Un DT remplaçant sera trouvé essentiellement au même moment par le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général. 

La décision de suspension peut faire l’objet d’un appel par le DT concerné (spécifiquement au Comité d’appel) dans les 14 jours suivant la réception de l’avis par le DT concerné, conformément à la procédure habituelle de l’ICCF.  La décision de suspension peut faire l’objet d’un appel par le DT concerné (spécifiquement au Comité d’appel) dans les 14 jours suivant la réception de l’avis par la personne, conformément aux procédures d’appel habituelles de l’ICCF. (Toutefois, un avertissement donné par le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général à un DT avant une éventuelle décision de suspension d’un DT n’est pas susceptible d’appel). 

n’est pas susceptible de recours).

       3.8.2.  Suspension du titre d’arbitre international (AI) 

Le président du CDT (par l’intermédiaire d’une majorité des membres du CDT qui votent sur la question), en collaboration avec le DTD et/ou le secrétaire général, conservent le droit, à tout moment, de recommander au Congrès de l’ICCF de suspendre le titre d’AI pour une personne qui agit sérieusement de manière non conforme à la loi,  de recommander au Congrès de l’ICCF que le titre d’IA soit suspendu pour toute personne qui agit sérieusement d’une manière qui ne respecte pas les exigences du DT énoncées dans les présentes règles (par exemple en abusant de façon répétitive des joueurs, en participant à une tentative de tricherie, en falsifiant délibérément les résultats pour s’assurer que certains joueurs remportent des prix, etc. ).  L’IA peut demander à son délégué national de présenter son point de vue devant le Congrès avant qu’une décision finale ne soit prise.  Si le Congrès soutient cette suspension (à la majorité simple), la personne ne sera plus inscrite ou traitée comme une AI.  Cette suspension sera consignée dans le procès-verbal du Congrès.  Cette décision n’est pas susceptible d’appel.  Si la personne est autorisée par la suite (spécifiquement avec l’approbation du Congrès) à redevenir DT, cela ne se fera qu’avec l’exigence d’un mentor pour un nombre spécifique de parties dirigées, ce nombre devant être déterminé par le DTF. 

3.9.  Nomination et affectation des DT 

La détermination de la personne qui sera nommée pour diriger un événement se fera par le biais du serveur ICCF se F, a r, au moins dans la plupart des circonstances.  L’organisateur du tournoi (TO) m O) fait en sorte que cela se produise pour chaque événement en entrant l’information nécessaire dans le serveur ICCF se F, a r, du moins dans la plupart des circonstances.

73

Serveur afin qu’un DT ou un DT approprié puisse être sélectionné.  Ces informations comprennent l’un ou l’autre des ensembles de données suivants : 

a. la liste des numéros d’identification ICCF des joueurs, ou b. les pays d’origine prévus des joueurs, plus (s’il s’agit d’une épreuve avec titre) la catégorie prévue de l’épreuve, ou c. la catégorie prévue de l’épreuve, ou d. la catégorie prévue de l’épreuve, ou e. la catégorie prévue de l’épreuve, ou f. la catégorie prévue de l’épreuve.

Catégorie prévue de l’événement, ou c. le type d’événement et les pays concernés (pour des événements tels qu’un tournoi national, ou un match amical, ou un tournoi non officiel). 

un match amical ou un événement non classé).

Si un OT le souhaite, il peut plutôt demander à un DT spécifique de diriger un événement spécifique. Dans ce cas, le serveur nommera le DT demandé si aucune règle ne s’oppose à cette nomination.  Ces règles sont les suivantes (a) le TD est TD n’est pas et ne sera pas un joueur de l’épreuve, (b) le TD est o TD est o TD est du niveau approprié pour l’épreuve, (c) le TD est o TD est o TD est de la spécialisation appropriée pour l’épreuve,  (d) le DT a réussi le test d’examen du DT pour cette spécialisation, et (e) s’il s’agit d’une épreuve nationale, la priorité doit être accordée à un DT du pays hôte, à moins que l’OA ne demande expressément au DT de lui accorder la priorité pour l’épreuve. 

l’OT demande expressément le contraire.  Les TD m Les TD conservent le droit de refuser toute nomination sans avoir à fournir d’explication, que le TD soit sélectionné par le serveur ou par l’OT à la demande de ce dernier. 

3.10. A. Actions nécessaires avant le début d’un tournoi

SERVEUR : O R : Une fois qu’un événement basé sur le serveur est organisé par un OT et que le DT a accepté l’affectation, le DT n’a rien à faire avant le début d’un tournoi individuel. 

POSTAL :  Au moins une semaine avant le début officiel du tournoi, la liste de départ et les règles du §2 de ce document doivent être envoyées aux joueurs par le DT.  Le DT reçoit une copie de ces règles (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), et des informations supplémentaires si nécessaire. 

a.  Le DT doit confirmer la réception de ces documents à l’organisateur.  Le DT doit se préparer, y compris en utilisant des fichiers informatiques, pour les tâches décrites ci-dessous concernant le déroulement des tournois et le rapport des parties lorsqu’elles sont terminées. 

b.  Le DT doit informer les joueurs qu’aucun résultat ne sera officiel s’il n’est pas accompagné de la feuille de score correspondante en format PDF.  PGN. 

3.11. A. Actions nécessaires après le début d’un tournoi

Bien que cela ne soit pas absolument nécessaire, il est recommandé que les DT s’assurent que tous les joueurs ont commencé à jouer après un délai raisonnable suivant la date officielle de début d’un événement.  Un délai suggéré à cet égard est de 2 ou 21 jours, voire 28 jours. 

74

SERVER : TDs ca R : TDs ca R : TDs peuvent trouver ces informations de deux façons différentes : (a) b ) en vérifiant le “Time Report” sur la page d’accueil ICCF h F pour voir si quelqu’un dans le tournoi n’a pas bougé pendant les 21 ou 2 r 28 jours (cette procédure étant la plus efficace des deux), et/ou ( r (b) b ) en allant au tableau croisé de l’événement et en cliquant sur les parties individuelles pour voir si un coup a b s été joué par chaque joueur. Si l’on constate qu’un joueur n’a pas commencé l’une de ses parties, il est recommandé d’essayer de prendre contact avec lui pour trouver la cause du problème.  Il y a deux raisons f s de le faire : (a) b ) parce qu’un joueur m r peut avoir changé d’adresse électronique avec s sans en informer le serveur et donc n’est même pas au courant du début du tournoi, et (b) parce que ne rien faire peut conduire un joueur à perdre toutes ses parties t s en dépassant 40 jours consécutifs avec ys sans coup férir.  La deuxième

est un problème pour le serveur dans la mesure où toutes les parties seront enregistrées comme des pertes pour ce joueur alors que toutes les parties auraient dû être annulées (parce que le joueur n’a jamais joué de coup). 

       3.11.1.  Actions nécessaires spécifiques aux événements postaux

              3.11.1.1.  Tâches générales et résolution de problèmes

a.  Répondre rapidement aux q r questions des joueurs (r s (règles, etc.) a c.) et aux demandes de renseignements dans un délai de 4 jours.

b.  Travailler rapidement sur les réclamations (” s (” l’adversaire ne réagit pas “, t ct “, dépassement de temps, retards intentionnels, etc.)

c.  Confirmer rapidement aux joueurs la réception des résultats. 

d.  Saisir les résultats et les scores de la partie sur le serveur de l’ICCF.  Si une partie retarde considérablement un tournoi, le DT a le droit d’exiger que la partie se poursuive au moyen d’une transmission électronique (normalement par courriel ; seulement par télécopieur ou télégramme si les deux joueurs sont d’accord). En ). Dans le cas où un joueur n’a pas d’adresse électronique, il lui est demandé de trouver un résident dans le même pays que lui pour servir de lien.  Le refus de répondre à une telle demande entraînera la mise en défaut du joueur qui l’a refusée. 

              3.11.1.2.  Organisation de la tournée de la tournée de la tournée de la tournée de la tournée du groupe de tournoi

a.  Vérifier que chaque joueur commence à jouer ses parties (les joueurs sont priés de le confirmer). 

b.  S’assurer que les joueurs respectent les règles.

c.  Recueillir les résultats et les scores des parties.

d.  Saisir les résultats et les scores des matchs sur le serveur de l’ICCF. 

e.  Mener le groupe à son terme.

              3.11.1.3.  Contact avec le tour h le tour h l’organisateur du tournoi

a.  Répondre aux demandes de l’organisateur du tournoi.

b.  Informer le TO en cas de congé de plus de 4 jours. 

75

              3.11.1.4.  Aucun résultat de jeu n’est définitif tant que le résultat de jeu n’est pas communiqué au DT. LE DT. Les joueurs sont priés d’envoyer les scores et les résultats des parties sous la forme d’un fichier PGN (portable game notation).  Veuillez accuser réception du résultat dans les plus brefs délais.  Si, au cours d’une partie, un seul joueur communique le résultat et que son adversaire ne le fait pas, le DT doit enregistrer ce résultat ! 

Si vous recevez un résultat sans score de jeu, ou si le score de jeu n’est pas dans le format PGN f GN mentionné, ou si le score de jeu est incorrect (mauvais coups, coups illégaux, etc.), vous devez rejeter le résultat et demander au joueur de vous envoyer le score de jeu dans un format f r approprié.  N’acceptez pas les résultats que vous ne pouvez pas transformer en fichier PGN.  (Vous pouvez utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN g GN propre).

Le DT doit entrer le résultat de chaque partie sur le serveur de l’ICCF (pour le tournoi approprié) le plus tôt possible après la réception du rapport de partie du ou des joueurs. Si c’est le cas). Si les résultats ne sont pas saisis immédiatement après que le DT a été informé par les joueurs, le DT doit saisir tous les résultats de chaque période de classement avant la première date pertinente parmi les suivantes :  28 février, 31 mai, 31 août ou 30 novembre. 

Pour que le DT puisse enregistrer un résultat de partie (en plus d’un double défaut ou d’une annulation de partie) sur le serveur, le DT doit insérer le score complet de la partie. (L’enregistrement d’une partie annulée ou d’un double défaut ne nécessite pas la saisie du score de la partie).  Tous les scores de la partie doivent être enregistrés de cette manière. La procédure est la suivante :

(1) B

(1) Assurez-vous que le score du jeu soumis par le(s) joueur(s) est correct ! Ceci est d’une grande importance.  Vérifiez qu’il n’y a pas d’erreurs typographiques et que la progression des coups est exacte. Vous aurez beaucoup d’ennuis plus tard si vous ne faites pas cette première étape. Sachez que l’erreur typographique la plus courante est d’écrire le roque avec la lettre majuscule O ou O – la lettre majuscule O, ou O, et de ne pas l’enregistrer comme zéro-zéro.

(2) Sur le

(2) Sur le serveur, allez au jeu (pour afficher le résultat).

Assurez-vous que vous avez le bon jeu.  Des erreurs peuvent être commises, en particulier dans les matchs à deux jeux.

(3) Allez à “Définir le résultat”.

(3) Aller

(4) Choisir

(4) Choisissez “Résultat”.

(5) Cl

(5) Cliquez sur la case des coups.

(6) Copiez/collez le score de la partie dans la case blanche.  (Vous pouvez copier et coller une partie

(6) Copier/coller le score d’une partie qui est en texte ou en pgn, ou vous pouvez entrer les coups manuellement).

(7) Cliquez sur “Show”.

(7) Cliquez sur “Show”.

(8) S

(8) Faites défiler l’écran vers le bas et répondez “oui” à la question du serveur (pour confirmer que vous voulez enregistrer le résultat de la partie). 

Pour l’évaluation, un jeu ne peut avoir qu’un seul résultat, par exemple, un jeu ne peut pas avoir une victoire pour un joueur et une annulation pour l’autre. Il est possible d’enregistrer une défaite pour les deux joueurs, 0 rs, 0:0, par exemple, si les deux joueurs abandonnent leur partie ou si aucun résultat de partie ne vous est envoyé.  Dans d’autres situations, les parties peuvent être annulées, C-C. Pas de C. Normalement, ce n’est pas le cas. 

76

Il n’est pas possible de modifier le résultat d’un match terminé.  Seul le DT peut rapporter ou changer un résultat. 

              3.11.1.5.  Rapports continus à l’ICCF

Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au directeur du tournoi par les deux joueurs. 

ÉQUIPE : Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au directeur du tournoi par les deux joueurs, par l’intermédiaire des capitaines d’équipe.

Le résultat n’est officiellement enregistré qu’après réception de ce compte rendu.  Si aucun enregistrement n’est reçu de l’un ou l’autre des joueurs, le résultat doit être comptabilisé comme perdu par les deux joueurs.  [Si aucune fiche n’est reçue de l’un ou l’autre des joueurs, le résultat doit être considéré comme perdu par les deux joueurs].  Aucun résultat de match, à l’exception d’un double défaut ou de l’annulation d’un match, ne peut être enregistré sur le serveur de l’ICCF sans que le score du match ne soit saisi. 

Un groupe de tournoi presque terminé ne doit pas être laissé sans surveillance pendant plus de deux mois.  Un DT doit demander un rapport sur l’état des parties restantes après deux mois (à partir de la fin de pratiquement toutes les autres parties) sans nouvelles.

a) i

 ) Si les deux joueurs répondent à votre demande, la partie se poursuit.

b) Si 

 ) Si un seul joueur r r r répond et que son adversaire est resté silencieux pendant un certain temps, indiquant un abandon des jeux dans l’épreuve, le DT doit accorder la partie au joueur actif. 

c) Si aucun des deux joueurs ne répond à vos demandes répétées, après un avertissement, la partie doit être attribuée au joueur actif.

c) il est considéré comme perdu pour les deux joueurs. Par courtoisie, le DT peut choisir d’envoyer une note finale amicale aux joueurs avec la table de rencontre finale : Chers participants de … (code du tournoi), j’ai le plaisir de vous annoncer la conclusion réussie de votre section.  J’espère que vous vous joindrez à moi pour féliciter M./Mme “X” pour avoir remporté ce tournoi et pour féliciter également M./Mme X ss X, Y et Z pour avoir obtenu des titres internationaux.  Vous trouverez ci-joint le classement final de votre section : Amici Sumus – TD XY

Le travail d’un DT pour un groupe de tournoi est terminé lorsque le DT a.. : 

a) r

 ) a transmis le résultat de la dernière partie et le score de la partie au serveur ICCF se F, et b) se ) a envoyé tous les certificats (se s (voir §3.25. concernant les certificats f s pour les p r joueurs).

3.12. R . Règles s les specific t c to ru o running a g a team t m tournament

77

Dans les épreuves par équipes, les litiges mineurs doivent être réglés par les joueurs eux-mêmes sans impliquer le capitaine de l’équipe.  Si un seul échange de correspondance ne résout pas le problème, les joueurs doivent en informer le capitaine de l’équipe. Si le problème soumis n’est pas majeur, les deux capitaines d’équipe tentent de le résoudre eux-mêmes.

Les litiges majeurs doivent être soumis par les joueurs à leur capitaine d’équipe immédiatement, et le capitaine d’équipe doit immédiatement transmettre le problème au DT. Le DT. La différenciation entre les problèmes majeurs et mineurs est illustrée par la liste suivante de problèmes majeurs : a. une violation présumée du code de conduite par un ou une joueur(se),

b. l’abandon par un joueur d’un match dans le cadre d’une épreuve,

c. le manquement d’un capitaine d’équipe à ses devoirs de CT (dans ce cas, un joueur peut envoyer le problème directement au DT pour s’assurer que le CT problématique n’empêche pas le DT de prendre connaissance du problème), 

d. un besoin de substitution ou de remplacement d’un joueur,

e. une demande d’interprétation d’une règle, 

f. toute allégation de tricherie

g. tout problème présumé avec le serveur (fraude (y compris le piratage du compte d’un joueur), etc.

h. toute autre défaillance présumée du matériel ou du logiciel.  Cette liste n’est pas exhaustive, elle est donnée à titre d’exemple. 

3.13. W . Quand communiquer avec les joueurs individuels par rapport aux capitaines d’équipe ? 

Dans les épreuves INDIVIDUELLES, les DT doivent communiquer directement avec les joueurs chaque fois que le besoin s’en fait sentir.  De même, les joueurs sont censés communiquer directement avec les DT chaque fois qu’ils le jugent nécessaire (par le biais de l’option de courrier électronique sur le serveur). 

SERVEUR : I R : Dans les épreuves en équipe, les joueurs sont censés communiquer leurs réclamations directement au DT sans passer par le capitaine d’équipe (CE) ( ) (car les réclamations sont maintenant essentiellement traitées directement par le serveur), mais pour d’autres questions, les joueurs sont censés communiquer directement à leur capitaine d’équipe ( ).

TC.  Dans ces dernières situations, le CT en CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT selon que le CT peut résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec l’autre capitaine d’équipe).

Dans ces dernières situations, le CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec le capitaine de l’autre équipe).  Les DT dans les épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les joueurs concernant les réclamations, et avec les CT concernant tous les autres problèmes, sauf si le problème soulevé par un joueur implique un manque de services adéquats de la part du CT.

Les informations dont le DT a besoin (pour traiter une question non liée à une réclamation) doivent être recueillies et transmises au DT par le CT concerné. 

POSTAL : Dans les épreuves en équipe, les joueurs sont censés communiquer leurs réclamations et autres problèmes directement à leur CT et non directement au DT, à moins que le problème soulevé par le joueur n’implique un manque de services appropriés de la part du CT. Le CT. Le CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT, selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec le capitaine de l’autre équipe).

(par exemple, en communiquant avec l’autre capitaine de l’équipe). TDs in ). Les DT en ). Les DT des épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les CT au sujet des réclamations et de tous les autres problèmes, à moins que le problème soulevé par un joueur n’implique un manque de respect des règles. 

78

Les informations nécessaires à la DT sont recueillies et transmises à la DT par le CT concerné.  Les informations nécessaires à la DT sont recueillies et transmises à la DT par le CT concerné.

3.14. H . Traitement des réclamations des joueurs 

Dans les parties basées sur un serveur lors d’événements internationaux : toutes les réclamations impliquant un dépassement du temps limite (” ETL “), les résultats de la table de 7 pièces, la répétition de 3 positions, le fait de prendre plus de 40 jours pour jouer un coup sans notification préalable du retard, et la règle des 50 coups sont traitées automatiquement par le DT et ne nécessitent plus d’intervention de sa part.  (Toute protestation ou demande d’appel d’une décision automatisée doit être envoyée au DT dans les 14 jours suivant la réception par le joueur du résultat automatisé.  Le DT doit alors transmettre toutes les informations pertinentes concernant l’appel à la Commission d’appel de l’ICCF.

Dans les parties sur serveur lors d’événements nationaux : l’OT désigne lors de l’organisation de l’événement si la détermination automatisée de l’issue de la partie à partir d’un ” ETL ” doit être utilisée, ou si les joueurs devront plutôt déposer des réclamations sur les ETL de leurs adversaires et les DT devront répondre à ces réclamations.  Il est fortement recommandé que le processus automatisé soit utilisé dans les événements nationaux, mais cela n’est pas exigé par l’ICCF pour les jeux qui doivent encore être classés.  Si l’option “auto-flag” (” (incluse dans “toutes les règles de l’ICCF”) n’est pas choisie par l’OT, la partie est mise en pause par le serveur lorsqu’un joueur dépasse une limite de temps, mais l’adversaire doit déposer une réclamation auprès du DT et le DT doit statuer sur cette réclamation avant que la victoire puisse être finalisée (ou sans une réclamation déposée dans les 40 jours suivant la mise en pause de la partie par le serveur, le DT statue sur un double forfait). 

       3.14.1.  Réponse aux réclamations 

Si un DT a connaissance d’un problème, il peut agir sans attendre qu’un r un joueur t r fasse d’abord une réclamation.  Ceci est vrai même si le serveur ( r (agissant essentiellement en tant qu’assistant du DT) est t t) est t t) est la source de l’information au lieu de n’importe quel joueur ou capitaine d’équipe impliqué.

Pour toutes les réclamations, si un joueur n’est pas d’accord avec la décision du serveur ou du DT sur le tirage au sort du joueur en fonction de la règle applicable, le joueur peut faire appel de la décision dans un délai de 14 jours à compter de la notification de la décision.  POSTAL :  Suite à toute demande d’appel, le DT doit transmettre toutes les informations pertinentes concernant l’appel à la Commission d’appel de l’ICCF ou au délégué national compétent pour les tournois nationaux.

SERVEUR : S R : Les réclamations standard sont maintenant traitées directement et automatiquement par le serveur dans les parties de l’ICCF, de sorte que les DT ne reçoivent plus les réclamations des joueurs concernant ces questions.  Pour tout type de réclamation restant (y compris dans les parties non ICCF), le DT doit répondre aux joueurs rapidement, c’est-à-dire dans les 4 jours suivant la réception de la réclamation.  Lorsqu’un joueur fait une réclamation formelle, le DT doit confirmer la réception de cette réclamation, puis recueillir toutes les informations nécessaires auprès de tous les joueurs concernés et prendre une décision en fonction de ce document. Si un DT est DT est 

79

S’il n’est pas sûr de la façon dont il doit décider d’un cas, le DT est censé contacter son mentor, le DT (si le DT a un mentor) ou un autre DT.  Il est de loin préférable de demander son aide que de régler des problèmes résultant de décisions hâtives ou irréfléchies.  Cela permettra d’éviter d’autres problèmes et d’autres recours.  La décision doit être envoyée à chaque joueur impliqué avec une déclaration claire des raisons de la décision en référence aux règles de l’ICCF, si possible.  Si tout cela ne peut être accompli dans les 4 jours, les DT sont tenus de répondre dans les 4 jours pour informer le(s) joueur(s) impliqué(s) que le problème est toujours en cours d’investigation.  Il est de la responsabilité du DT de résoudre chaque réclamation aussi rapidement que possible. 

POSTAL :   Pour tout type de réclamation, le DT doit répondre aux joueurs rapidement, c’est-à-dire dans les 4 jours suivant la réception de la réclamation.  Lorsqu’un joueur fait une réclamation formelle, le DT doit confirmer la réception de cette réclamation, puis recueillir toutes les informations nécessaires auprès de tous les joueurs concernés et prendre une décision conformément aux règles de jeu énoncées dans le présent document.

       3.14.2.  Réclamations impliquant des chutes de drapeaux (ex : dépassement des limites de contrôle de temps) SERVER : I R : Dans les épreuves internationales :  Si le temps de réflexion d’un joueur est “inférieur” à zéro, le serveur enregistrera automatiquement une victoire pour l’adversaire de ce joueur.  Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer la pertinence o ss de la décision du serveur.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la détermination d’une perte par le serveur (y compris si le joueur pense que la détermination d’une perte par le serveur était un match nul) basée sur la chute du drapeau du joueur peut faire appel de cette décision dans les 14 jours suivant la détermination du serveur (à l’exclusion des congés prévus avant la perte enregistrée).

Dans les épreuves nationales : l’OT détermine si ce processus automatisé doit être utilisé, ou si les joueurs devront toujours déposer des réclamations pour dépassement du temps imparti par leurs adversaires.  Dans ce dernier cas, les DT devront alors vérifier et accepter les réclamations avant que les résultats du match ne soient enregistrés par le serveur. Les TO des événements nationaux sont encouragés à utiliser la fonction “auto-flag” du serveur, mais ce n’est pas obligatoire.

POSTAL :  Les réclamations concernant le dépassement du temps limite doivent être envoyées au DT avec tous les détails au plus tard lors de la réponse au 10e, 20e, etc. mouvement. 

ÉQUIPE : Les réclamations concernant le dépassement de la limite de temps doivent être envoyées au DT par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe avec tous les détails au plus tard au moment de répondre au 10e, 20e, etc. mouvement. Le jeu doit se poursuivre pendant que le DT examine une telle réclamation et prend une décision.  Le DT informe les deux joueurs de la décision concernant la réclamation. 

ÉQUIPE : Le TD sh TD informera les deux capitaines d’équipe de la décision, et il est de la responsabilité des capitaines d’informer leurs joueurs sans délai. Si le DT u DT confirme une première réclamation, un nouveau co w w décompte du temps de l’adversaire commencera à la date à laquelle l’information concernant la réclamation a été reçue.  Un compétiteur qui a dépassé le temps alloué pour la deuxième fois perd le match par forfait.  Si le DT rejette une réclamation comme étant non fondée, le DT peut décider qu’aucune autre réclamation de ce joueur pendant la période de contrôle du temps en cours ne sera acceptée.

80

       3.14.3.  L’ICCF reconnaît que certaines bases de données de tables sont valables pour revendiquer une victoire, un tirage au sort ou une perte dans une position comportant un maximum de 7 pièces. Chaque base de données certifiée est disponible sur le serveur web de l’ICCF.  Dans le cas où la base de données de la table montre une victoire qui supplante la règle des 50 coups, la victoire sera attribuée. (Tous les événements ICCF e F autorisent 7 w 7-piece tablebase win/draw claims raw claims with the rule that such a win claim supersedes t s the 50-move rule).

SERVEUR : Les réclamations de victoires ou de tirages au sort basées sur la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF sont gérées automatiquement par le serveur. Serveur. Le DT n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour répondre ou confirmer les réclamations relatives à l’application de la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la décision du serveur concernant le tirage au sort ou la perte du joueur, basée sur l’application par le serveur de la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF, peut faire appel de cette décision dans un délai de trois mois à compter de la date de l’appel. 

14 jours après la décision du serveur.

POSTAL :   Les réclamations de victoires ou de nuls basées sur la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF sont traitées par le joueur qui fait une réclamation au DT (ou au CT dans un événement d’équipe). 

ÉQUIPE : Les références à l’appui de la réclamation doivent être envoyées au capitaine de l’équipe.  Le capitaine de l’équipe, à son tour, informera le DT.

       3.14.4.  Réclamations dans les Réclamations impliquant une répétition de 3 positions

SERVER : I R : Dans toutes les épreuves jouées par le serveur ( r (y compris les épreuves internationales et nationales), si la même position se reproduit 3 fois (ou plus) dans une partie avec le même joueur à déplacer, le serveur autorisera automatiquement les joueurs à faire une réclamation pour un match nul. Il y a alors match nul. Le serveur enregistre alors automatiquement le match nul. Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer la pertinence de la décision du serveur. 

POSTALE : Si la même position se reproduit 3 fois (ou plus) dans une partie avec le même joueur à déplacer, un joueur peut déposer une réclamation pour tirage au sort.  Cette réclamation doit être envoyée par le joueur au DT (sauf dans le cas d’une épreuve en équipe où le joueur doit soumettre la réclamation au CT qui la transmettra ensuite au DT). Dét ). Les détails montrant la répétition doivent accompagner toute réclamation. 

       3.14.5.  Les réclamations impliquant 40 jours consécutifs sans coup [Cette règle n’est pas applicable aux parties sans serveur ou aux parties utilisant le TRIPLE BLOC]. 

SERVEUR [S R [STANDARD] :  Dans les événements internationaux :  Si un joueur utilise 40 jours calendaires consécutifs (plus 24 heures de temps tampon) pour jouer un coup sans avoir notifié le serveur (en cliquant sur le bouton disponible) de son intention de continuer à jouer après les 40 jours, le serveur enregistrera automatiquement une victoire pour l’autre joueur. Le DT n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer le bien-fondé de la décision du serveur.

de la décision du serveur.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la décision du serveur quant à l’ordre de passage de la partie.

81

Le joueur peut faire appel de cette décision dans les 14 jours suivant la décision du serveur (à l’exclusion des congés prévus avant la perte).

Dans les événements nationaux : l’OT détermine si ce processus automatisé doit être utilisé, ou si les joueurs doivent toujours déposer des réclamations en cas de dépassement du délai par leurs adversaires.  Dans ce dernier cas, lorsque le délai de 40 jours est atteint, le serveur met le jeu en pause en attendant que l’adversaire fasse une réclamation.  Une fois la réclamation effectuée, le DT devra la vérifier et l’accepter ou la rejeter.  Le jeu ne pourra pas continuer tant que la réclamation n’aura pas été acceptée ou rejetée par le DT. 

Le jeu ne sera pas autorisé à continuer jusqu’à ce que la réclamation soit acceptée ou rejetée par le DT qui peut alors autoriser le jeu à continuer si la réclamation est rejetée.  Les TO des épreuves nationales sont encouragés à utiliser la fonction “auto-flag” du serveur, mais ce n’est pas obligatoire. 

       3.14.6.  Réclamations en Réclamations impliquant 4 mois consécutifs sans mouvement 

[Cette règle n’est pas applicable aux jeux de serveurs].

POSTALE :  Une fois qu’une réclamation de ce type est faite et considérée comme valide, les parties dans lesquelles aucun coup n’a été envoyé pendant quatre mois peuvent être considérées comme perdues par un joueur qui n’a pas informé le DT du retard. ÉQUIPE : Les parties dans lesquelles aucun coup n’a été envoyé depuis quatre mois peuvent être marquées comme perdues pour un joueur dont le capitaine d’équipe n’a pas avisé le DT et le capitaine de l’équipe adverse du retard. 

Les parties PEUVENT être considérées comme perdues si 4 mois s’écoulent sans qu’aucun coup ne soit joué, à moins que le directeur du tournoi n’ait été informé du retard.  Cela ne signifie pas que les parties sont automatiquement perdues par forfait après 4 ou 4 mois sans qu’aucun coup ne soit joué.  Il appartient au DT de déterminer la raison du retard et de statuer en conséquence.  Notez qu’il est possible que la partie soit perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle.

Le DT enregistrera normalement une défaite contre un joueur qui a été silencieux pendant plus de 4 mois et qui n’a pas informé le DT et l’adversaire du retard.

ÉQUIPE : Le DT enregistrera normalement une perte contre un joueur qui est silencieux depuis plus de 4 mois et dont le capitaine d’équipe n’a pas avisé le DT et le capitaine de l’équipe adverse du retard.

       3.14.7.  Réclamations dans les réclamations impliquant la règle des 50 mouvements 

SERVEUR : I R : Dans toutes les épreuves jouées par l’intermédiaire du serveur ( r (y compris les épreuves internationales et nationales), si une position se produit où 50 coups ont été effectués sans qu’un pion ait été déplacé et sans qu’une pièce ait été prise, le serveur autorisera automatiquement les joueurs à revendiquer un match nul. La partie est gagnée. Le serveur enregistrera alors automatiquement le match nul. 

Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer le bien-fondé de la décision du serveur. 

la détermination du serveur. 

82

Une réclamation pour un match nul selon la règle des 50 coups ne sera pas considérée comme valide s’il y a une réclamation antérieure et toujours en cours d’une victoire (par l’adversaire) basée sur le résultat d’une table de 7 pièces. 

Cependant, si l’adversaire n’a jamais déposé une telle réclamation pour une victoire basée sur le résultat de la table de 7 pièces, alors une réclamation pour un match nul en vertu de la règle des 50 coups sera considérée comme valide si les preuves appuient une telle réclamation.

POSTAL : Si 50 (ou plus) coups consécutifs par les deux camps sont sur le point de se produire dans une partie où aucune pièce n’a été prise et aucun pion n’a été déplacé, un joueur peut déposer une réclamation pour un match nul. Cette réclamation doit être envoyée à l’organisateur de la partie. Cette réclamation doit être envoyée par le joueur au DT (sauf dans le cas d’une épreuve TEAM où le joueur doit soumettre la réclamation au CT qui la transmettra ensuite au DT). 

Les détails démontrant l’occurrence de ces 50 coups ou plus doivent accompagner toute réclamation de ce type.  Une réclamation de match nul par la règle des 50 coups ne doit pas être considérée comme valide s’il y a une réclamation antérieure et toujours en cours d’une victoire (par l’adversaire) basée sur le résultat d’une table de 7 pièces.  Cependant, si l’adversaire n’a jamais déposé une telle réclamation pour une victoire basée sur le résultat d’une table de 7 pièces, alors une réclamation pour un match nul selon la règle des 50 coups doit être considérée comme valide si les preuves soutiennent une telle réclamation. 

       3.14.8.  Que faire si un défaut de temps n’est jamais réclamé ? 

SERVEUR : Pour les événements internationaux :  Le processus automatique pour ces jeux n’exige pas qu’un joueur dépose une réclamation.  Le serveur marque le jeu immédiatement à la fin de tout délai (techniquement : dans l’heure qui suit ce délai) sans que le joueur n’ait à déposer une réclamation auprès du DT. Il TD. Par conséquent, les doubles défauts ne doivent pas se produire dans ces événements uniquement parce qu’un joueur a dépassé la limite de temps ou parce qu’un joueur n’a pas déposé de réclamation à ce sujet. 

Pour les tournois nationaux, les organisateurs du tournoi (OT) ont la possibilité d’autoriser le traitement automatique des réclamations ou d’exiger des joueurs qu’ils déposent ces réclamations.  Les OT sont encouragés à utiliser l’option automatisée, mais ils ne sont pas obligés de le faire.  Dans tous les cas, les procédures énumérées ci-dessus pour les événements internationaux s’appliquent également aux événements nationaux, pour les options automatisées ou non automatisées.

POSTAL : Dans les événements postaux, les joueurs sont tenus de déposer des réclamations pour gagner ou tirer au sort sur la base de n’importe quel type de dépassement de délai.  Les joueurs sont tenus de déposer leur réclamation dans les 40 jours suivant le jour où la réclamation a été validée pour la première fois.  Si aucune réclamation n’est déposée dans ces 40 jours et qu’aucun mouvement n’a été effectué pendant cette période par l’un ou l’autre des joueurs, la partie sera marquée par le DT comme un double défaut. 

3.15. H . Traitement des infractions au code de conduite

       3.15.1.  Comportement du capitaine de l’équipe

83

Les capitaines d’équipe sont tenus de faciliter la résolution des conflits, des problèmes et des réclamations des joueurs de l’équipe, et de le faire dans un esprit d’Amici Sumus.  Un DT peut exiger qu’une fédération remplace son capitaine d’équipe en raison d’un comportement inapproprié ou de son incapacité (y compris le refus) d’assumer ses responsabilités de capitaine d’équipe.  La fédération est tenue de procéder à ce remplacement dans les 14 jours suivant la réception de la demande.  Dans les situations où il n’y a pas de fédération (comme en Ligue des champions), le DT doit demander à l’un des autres joueurs de l’équipe d’assumer les fonctions du CT, en exigeant qu’il le fasse, faute de quoi le jeu ne pourra pas se poursuivre. 

Un capitaine d’équipe est responsable d’informer les joueurs de l’équipe du CT, les capitaines des équipes adverses et le DT lorsque le CT est en congé ou n’est pas en mesure de représenter les joueurs de l’équipe du CT.

Un joueur ou une équipe entière peut perdre ses matchs si un capitaine d’équipe n’est pas en mesure de s’acquitter des responsabilités du CT, en particulier en ce qui concerne les réclamations relatives au temps de jeu.

       3.15.2.  Comportements des joueurs

Le joueur peut faire appel de toute décision du DT liée aux sous-sections suivantes dans les 14 jours suivant la réception de la notification de l’action du DT (à l’exclusion des congés prévus précédemment).

              3.15.2.1.  Communication inappropriée

PHILOSOPHIE : Chaque fois qu’un joueur envoie des messages à un adversaire qui sont jugés légèrement inappropriés ou qui constituent du harcèlement, le DT doit mettre en veilleuse la capacité de ce joueur d’utiliser l’option de message.  Le but de cette intervention est d’empêcher le harcèlement verbal ou les échanges verbaux désagréables tout en permettant aux joueurs de jouer.

PROCÉDURE : à chaque fois qu’un joueur trouve une raison (sauf si le jeu est déjà en mode silencieux ou si une plainte, quelle qu’elle soit, est en cours de traitement), le joueur peut choisir un élément de menu sur l’écran de jeu intitulé ” signaler des commentaires inappropriés “, à utiliser si un adversaire a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants. Lorsque le joueur remplit une plainte, les écrans des deux joueurs passent en “mode plainte”, et le TD et le WTD reçoivent du serveur les informations relatives à la plainte et à tous les messages que les joueurs ont échangés pendant le jeu. 

Après avoir r r examiné l’information, le DT peut aller à l’écran ” Définir le jeu silencieux ” scr ” (dans le menu déroulant du DT) pour ) désactiver le ” mode plainte ” a ” des joueurs et sélectionner soit ” r le ” mode silencieux ” o ” ou ” r le ” mode normal ” fo ” pour t r ces joueurs f s pour le reste de leur partie. 

POSTAL :  PROCEDURE :  Chaque fois qu’un joueur constate qu’un adversaire lui a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants, le joueur peut déposer un rapport au DT (ou au DT (ou au DT (ou au capitaine d’équipe dans un événement d’ÉQUIPE) o t) de “commentaires inappropriés”. T ts”. Ce rapport doit être précis sur ce qui a été dit par l’adversaire et, si ce n’est pas évident, expliquer pourquoi c’est offensant.  Le DT doit examiner les informations et décider de l’une des trois options suivantes : (a) (a) rejeter l’allégation comme étant “inappropriée”. 

84

Si la réclamation n’est pas suffisante pour constituer une réclamation valide d’une infraction au code de conduite, (b) a (b) demander plus d’informations au joueur et/ou à l’adversaire avant de décider de la réclamation, ou ( r (c) r c) décider que la réclamation est valide.  Si la réclamation est jugée valide, le DT doit procéder à l’envoi d’un avertissement ou d’une pénalité à l’adversaire contrevenant selon (a) la gravité perçue de l’infraction et (b) si un avertissement a été donné à ce joueur. Voir la section 3.23. pour les détails de la progression disciplinaire suggérée.  Chaque fois qu’un DT n’est pas certain de la façon d’évaluer la gravité de ce type d’infraction, il est recommandé que le DT consulte un mentor ou un autre DT pour obtenir son avis avant de statuer sur la réclamation.

              3.15.2.2.  Jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue (la ” on ” (la ” on ” (la ” défense de l’homme mort “)). 

Le code de conduite tel qu’il s’applique aux joueurs comprend ce qui suit : “Un jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement approprié dans le jeu d’échecs par correspondance et est passible d’un avertissement du DT et entraînera des mesures disciplinaires s’il se poursuit ou se répète dans d’autres parties. 

Ce type de jeu extrêmement lent a été surnommé la défense de l’homme mort (DMD). 

Pour faire respecter ce code de conduite, les DT doivent interpréter et appliquer cette règle de la manière la plus uniforme possible.  La liste suivante servira de guide pour déterminer si un joueur a fait preuve d’une défense de l’homme mort. 

Les joueurs doivent être informés lorsqu’un adversaire dépose une réclamation dans le cadre de l’article 3.15.2.2.  – concernant l’utilisation présumée d’une stratégie de ” défense de l’homme mort ” (DMD) – même si le directeur du tournoi ( r (DT) h ) s’est prononcé contre la réclamation.

Comme pour toute autre décision du DT, un joueur a le droit de faire appel de la décision du DT concernant une réclamation DMD auprès du Comité d’appel de l’ICCF dans les 14 jours suivant l’envoi de la décision au joueur par le DT.

Déterminer l’occurrence d’un DMD : 

Condition préalable – Un joueur se trouvant dans une position qui semble clairement perdue en supposant un jeu raisonnable ET un ou plusieurs des éléments suivants : 

a.  plutôt un ralentissement soudain et dramatique du jeu dans cette partie mais pas dans les autres (par exemple, il faut environ 20 jours par coup pour chacun des 6 coups consécutifs), (ce ralentissement dramatique est souvent particulièrement vrai pendant la partie médiane d’une période de classement lorsque l’on “attend” le 1er mars, le 1er juin ou le 1er octobre,) (ce ralentissement dramatique du jeu est souvent particulièrement vrai au milieu d’une période de classement pendant que l’on “attend” le 1er mars, le 1er juin, le 1er septembre ou le 1er décembre, car ce sont les dates limites pour que les résultats des parties soient inclus dans le calcul du classement suivant), A ), ET/OU 

85

b. prendre un grand nombre de congés lors d’une partie (événement) a t) et pas dans les autres ( rs (par exemple des semaines de congés lors d’une partie (événement) b t) et pas dans les autres d rs malgré le fait qu’il y ait des congés disponibles dans les autres), ET/OU 

c. en laissant une grande partie (par exemple 40 jours) des 50 jours de réflexion nouvellement ajoutés expirer avant d’effectuer plus de deux coups chaque fois que le nouveau cycle de 1 à 10 coups se produit (dans le cadre du contrôle du temps STANDARD).  La conclusion qu’il y a une violation du code de conduite DMD co D peut être faite quand “a” ou “b”, o “b”, ou ” r “c” i c” est t s vrai.  Toute combinaison de “a”, “b”, “a”, “b” et/ou ” r “c” m c” doit être considérée comme une preuve certaine d’une violation du code de conduite du DMD.

Il n’est pas possible de définir les paramètres de toutes les situations possibles de DMD, de sorte que la liste ci-dessus doit être considérée comme illustrative, mais non exhaustive, de toutes les circonstances de DMD.  Toutefois, avant qu’un DT ne conclue qu’une situation différente de celle décrite ci-dessus constitue une infraction au code de conduite du DMD, il est fortement recommandé que le DT consulte son mentor, le DTO, le Comité du directeur de tournoi (CDT) ou un autre DT. 

Il faut savoir que les TDs sont des t re à savoir que les TDs sont des t re à savoir que les TDs sont des TDs :

a.  L’impatience d’un joueur qui prétend qu’un adversaire utilise un DMD n’est pas une preuve de l’utilisation d’un DMD par l’adversaire.  L’impatience peut survenir parce qu’un joueur estime que le jeu est clairement gagné et qu’il veut simplement obtenir les points de classement ou la norme de titre qu’il est sur le point de gagner, etc.  L’impatience peut aussi se manifester simplement parce qu’un joueur n’aime pas la lenteur (mais légale) des coups joués par son adversaire tout au long de la partie. 

b.  De même, si un joueur n’a pas changé sa cadence de jeu pendant la partie concernée (par exemple, en milieu de partie, ou du milieu à la fin de la partie), il ne doit pas être considéré comme utilisant un DMD, quelle que soit la lenteur de sa cadence de jeu.  Par exemple, si un joueur a accumulé des jours de réflexion pendant l’ouverture et qu’il joue ensuite régulièrement au rythme d’un coup par semaine, le fait qu’il joue au même rythme plus tard lorsqu’il se trouve dans une mauvaise position ne constitue pas un DMD, même si un adversaire trouve la poursuite du jeu frustrante et pense que le joueur devrait démissionner. 

c.  Le fait qu’un joueur ait commencé à faire un usage nettement plus important du temps de réflexion ne prouve pas l’utilisation d’un DMD, car pour déterminer correctement l’existence d’un DMD, il faut constater que le joueur se trouve également dans une position clairement perdue. 

En résumé, la preuve d’un DMD sera toujours trouvée uniquement dans la combinaison d’une position perdue et d’une utilisation radicalement différente du temps de réflexion et des congés par la personne employant le DMD. S’il n’y a pas de preuve des deux, le DT n’est pas en mesure de conclure à l’existence d’une infraction à la DMD. 

Une fois que l’infraction de DMD inf D a été déterminée, le DT doit :

86

a.  Envoyer un avertissement au joueur pour lui signaler qu’il est en violation du code de conduite de l’ICCF concernant le fait de prendre un temps excessif entre les coups dans la partie en question, en lui indiquant que la poursuite de cette pratique entraînera l’imposition d’une pénalité.

pénalité b lty. 

b.  Envoyer une copie de cet avertissement à l’adversaire qui a fait la réclamation et au délégué national du pays du joueur fautif.  Les premières expériences avec cette règle ont montré que la plupart des joueurs recevant un tel avertissement démissionnent simplement du match. 

Si un joueur continue à jouer et : a. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups) de telle sorte que l’adversaire dépose à nouveau une réclamation, et b. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups) de telle sorte que l’adversaire dépose à nouveau une réclamation, et c. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups). 

b. le DT détermine que le joueur a continué à faire preuve d’un comportement “DMD”, le DT doit appliquer une pénalité correspondant à ce niveau d’infraction au code de conduite (plutôt bas).  (Il n’y a pas de sanction spécifique dans les règles actuelles de l’ICCF pour une infraction DMD au-delà de l’avertissement initial). 

Les options pour les pénalités dans ce règlement comprennent les suivantes, énumérées par ordre séquentiel de gravité (la nature séquentielle devant être utilisée pour les contrevenants répétitifs) : 

1.   Pénaliser le joueur d’un petit nombre ou d’un petit nombre de jours de réflexion (par exemple 2). (Ceci). (Cette pénalité reflète la philosophie d’une pénalité qui vise simplement à attirer l’attention du joueur sur un mauvais comportement et à le dissuader de continuer à se comporter de la sorte.  Voir §3.23. concernant la philosophie des avertissements et des sanctions). 

2.   Pénaliser le joueur d’une quantité de temps de réflexion basée sur la quantité de temps qu’il lui reste à utiliser pour son jeu DM is DMD p D – plus le temps de réflexion encore disponible pour le joueur est grand, plus la quantité pénalisée est importante.  (Cette pénalité reflète la philosophie qui consiste à mettre un joueur hors d’état de nuire).

3.   Envoyer une recommandation (avec les détails o s des violations répétées du code de conduite) t s) au délégué national du joueur pour que le joueur b r soit moins prioritaire pour la sélection dans les événements futurs,

4.   Envoyer une recommandation (avec les détails o s des violations répétées du code de conduite) t s) à l’ICCF WTD pour que le joueur b r soit suspendu du jeu ICCF p F pour s r un certain temps.

              3.15.2.3.  Offres répétées de tirage au sort au p s au p s au p s au point de harcèlement 

PHILOSOPHIE : Dans le passé, les joueurs ont eu le droit d’offrir des tirages au sort dans leurs parties à n’importe quel moment où une partie n’est pas déjà en cours de réclamation.  Cependant, les joueurs n’ont pas le droit de harceler leurs adversaires avec des offres de tirage au sort trop fréquentes.  Auparavant, les DT appliquaient une pénalité de temps lorsqu’un tel harcèlement se produisait. Cependant, avec notre capacité accrue à automatiser les procédures, la philosophie préférée est tout simplement de

87

incapacité d’un joueur à harceler un autre joueur. (Voir §3.23. concernant la philosophie qui sous-tend les avertissements et les sanctions). 

PROCEDURE :  Si un joueur ou une offre de tirage au sort dans une seule partie, et que cette offre de tirage au sort est refusée par l’adversaire, le serveur invalidera la capacité du joueur à faire une deuxième offre de tirage au sort consécutive dans cette partie pour les 10 coups suivants.  Pour être clair, les réclamations pour un tirage au sort brut, qu’elles soient automatiquement gérées par le serveur et/ou faites par un joueur à un DT (pour n’importe quelle raison, par exemple pour suivre les procédures d’adjudication) ne sont pas du tout pertinentes et sont exemptes de la procédure décrite ci-dessus.  Le seul type d’offre de tirage au sort inclus dans cette procédure est celui où un joueur ou une joueuse offre un tirage au sort directement à l’autre. 

Il est entendu qu’un joueur peut utiliser sa capacité à envoyer des messages à un adversaire pendant ces segments de 10 coups pour transmettre l’idée qu’il s’attend à accepter un tirage au sort, même après qu’une offre initiale de tirage au sort ait été refusée.  Si cela se produit une ou plusieurs fois et que l’adversaire trouve cela offensant, il peut déposer une plainte auprès du DT pour harcèlement de la part du joueur. Le DT doit répondre à cette réclamation soit en avertissant le “joueur harceleur” (mais pas plus d’une fois), soit en mettant le jeu en “mode silencieux” (” (voir §3.15.2.1. ci-dessus)) dans le but d’empêcher le joueur harceleur d’effectuer d’autres communications de ce type.  Le reste du jeu se déroule alors en mode silencieux.  Il n’est pas nécessaire d’infliger une sanction au joueur fautif au-delà des procédures de neutralisation décrites dans le présent document. 

              3.15.2.4.  Soupçon de collusion entre joueurs

La collusion entre joueurs est définie comme un événement dans lequel deux joueurs (ou plus) conspirent pour déterminer l’issue d’un match au profit spécifique de l’un des joueurs (ou de l’équipe d’un joueur).  T ).  Cet avantage peut être de faciliter l’obtention d’une norme de titre, d’une promotion dans un tournoi promotionnel, d’un prix ou d’autres choses de ce genre.  Bien qu’un DT puisse soupçonner qu’il y a eu collusion, les DT ne sont pas censés prendre la décision finale à cet égard.   Il existe une procédure (inv re (impliquant un panel anonyme et indépendant de 3 personnes supervisé par le DTG) pour enquêter sur la collusion entre les joueurs. Si un DT a des raisons suffisantes de soupçonner qu’il y a eu collusion, il doit envoyer un courriel confidentiel à la DTG en indiquant le nom des joueurs, le nom de l’épreuve et tous les détails qu’il pense liés à la suspicion de collusion. Le DTG fera tout le suivi nécessaire pour enquêter et éventuellement sanctionner la collusion éventuelle.

et éventuellement sanctionner l’éventuelle collusion.

3.16. A. Ajustement du chronomètre des joueurs 

L’ajustement du chronomètre d’un joueur par le DT est un événement rare, se produisant seulement dans des circonstances très spécifiques et jamais pour contourner la décision du serveur sur le dépassement d’une limite de temps par un joueur. 

88

       3.16.1.  Quand remettre les pendules des joueurs à l’heure ? 

SERVEUR : Il n’y a qu’une seule occasion où la remise à zéro de l’horloge d’un joueur par un officiel de l’ICCF, le Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD), est reg ), est reg ), est régulièrement considérée comme appropriée (c’est à dire, déjà approuvée dans ces règles) : 

[STANDARD & TRIPLE BLOCK] :  La circonstance la plus rare pour la remise à zéro des pendules peut se produire si le serveur de l’ICCF est en panne pendant qu’une partie est dans une phase de temps critique – en d’autres termes, lorsque le temps d’un joueur expire pendant un moment où le joueur n’a pas eu l’opportunité de jouer un coup. 

La remise à zéro des pendules des joueurs dans ces circonstances peut faire l’objet d’un appel de la part de l’adversaire dans le délai habituel de 1 à 14 jours après l’exécution de la décision, à la fois pour le fait que la remise à zéro des pendules a eu lieu et pour la durée du temps remis à zéro. 

ICCF “garantit” qu’il n’y aura (a) pas plus de trois périodes d’indisponibilité du serveur d’une heure ou plus au cours d’une période de sept jours, et qu’il n’y aura (b) pas de périodes d’indisponibilité du serveur de huit heures ou plus. ICCF garantit également que pas plus d’une heure de données ne sera perdue en cas de défaillance catastrophique du serveur. La remise à zéro des horloges en raison d’une panne du serveur ne se produira que si le serveur est en panne au-delà de l’une de ces périodes (” s (“a” ou ” r “b”). Les joueurs doivent planifier leurs parties en conséquence [comme indiqué au §2.4(2)] car les réclamations ou les appels ne sont à prendre en compte que si l’indisponibilité du serveur dépasse la garantie. 

POSTALE : Il n’y a qu’une seule occasion postale où la remise à zéro du chronomètre d’un joueur par le DT est considérée comme régulièrement appropriée (c’est-à-dire déjà approuvée dans le cadre de ces règles).  Il s’agit d’une occasion où un remplacement ou un joueur de remplacement prendrait le contrôle d’un match. 

qui a très peu de temps de réflexion restant (par exemple 1 à 2 jours pour de nombreux coups).  La remise à zéro des pendules des joueurs dans cette circonstance peut faire l’objet d’un appel de la part de l’adversaire dans le délai habituel de 1 à 14 jours après la mise en œuvre de la décision, soit pour le fait qu’une remise à zéro des pendules a eu lieu, soit pour le temps remis aux pendules.

LES DEUX : S’il y a des circonstances autres que celles énumérées où un DT croit qu’il est approprié de remettre les chronomètres des joueurs à zéro, le DT doit demander que les chronomètres soient remis à zéro par le DTW.

       3.16.2.  Combien de temps doit-on ajouter lorsque l’on remet les pendules à l’heure ? 

Etant donné les circonstances très limitées pour une remise à zéro appropriée des pendules des joueurs, il existe des directives très spécifiques pour la durée de remise à zéro des pendules. 

89

[STANDARD & TRIPLE BLOC avec temps garanti] :  Concernant le suivi d’une demande de substitution/remplacement pour laquelle le DT a tardé à répondre (c’est-à-dire plus de 4 jours), les chronomètres des joueurs doivent au maximum être remis à zéro à la meilleure estimation de ce que les chronomètres indiquaient au moment où le problème s’est posé (c’est-à-dire la fin du quatrième jour à partir du moment où le capitaine de l’équipe a enregistré la demande de substitution/remplacement). 

Dans le cas où un joueur remplaçant ou remplacé commencerait une partie avec un temps de réflexion restant très court, par exemple 1 à 2 jours pour de nombreux coups, le DT est autorisé à remettre à zéro l’horloge de ce joueur jusqu’à 5 jours pour chacune de ces parties. 

STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Après l’indisponibilité du serveur, les règles suivantes s’appliquent : [STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Après l’indisponibilité du serveur, les règles suivantes s’appliquent 

s’appliqueront :

(1) La remise à zéro des horloges dans ce type de circonstances ne sera appropriée que dans les cas suivants 

(1) Les

les joueurs qui étaient en déplacement pendant la période où le serveur était indisponible et que le jeu s’est déroulé en ETL pendant la période où le serveur était indisponible,

(2) Pour obtenir une remise à zéro du chronomètre dans cette circonstance, un joueur doit faire une demande de remise à zéro du chronomètre.

(2) Pour

demande de remise à zéro au DT concerné. Le DT devra ensuite transmettre la demande au directeur du tournoi mondial (DTM) pour que la partie soit remise en cours (car les DT ne peuvent pas remettre à zéro les parties “terminées” de leur propre chef),

(3) Le temps à réinitialiser correspondra uniquement au nombre de jours entiers pendant lesquels le serveur était en activité. 

(3) Le

indisponible, arrondi au jour complet le plus proche (tel que déterminé par le Directeur des Services ou le Directeur Adjoint des Services et communiqué au WTD et publié sur la page d’accueil de l’ICCF),

(4) La personne chargée de veiller à ce que les jeux (qui sont allés à l’ETL spécifiquement au cours de l’année) soient bien gérés par l’ETL.

(4) Le

La personne chargée de veiller à ce que les parties (qui ont été soumises à l’ETL spécifiquement pendant la période où le serveur était indisponible) soient remises à zéro avec des horloges remises à zéro est le DTG, mais seulement pour les parties où la demande est faite par le joueur “défaillant” ou par le capitaine de l’équipe de ce joueur.

Si, au-delà des circonstances décrites ci-dessus, le DT estime qu’il est approprié de remettre les pendules à l’heure, il est conseillé au DT de consulter d’abord un mentor, le DTF et/ou le CDT afin d’obtenir un accord sur le temps à remettre à l’heure.

       3.16.3.  Quand arrêter les chronomètres des joueurs ? 

Les chronomètres des joueurs ne doivent pas être arrêtés, sauf par le DT et uniquement dans les circonstances suivantes : 

a.  [STANDARD & TRIPLE BLOC avec temps garanti :] Après la demande d’un capitaine d’équipe pour un joueur remplaçant dans une épreuve d’équipe, pendant le temps où un joueur remplaçant est trouvé.

b.  [STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Lorsqu’un appel a été déposé auprès de la commission d’appel. 

d’appel. 

c.  [STANDARD :] Lors de l’enregistrement d’un congé pour un joueur conformément au §3.16.5.

90

Si, au-delà de ces trois circonstances, un DT croit qu’il est approprié d’arrêter les chronomètres des joueurs, il est conseillé que le DT consulte d’abord un mentor, le DTF et/ou le CDT pour obtenir un accord sur l’opportunité d’arrêter les chronomètres des joueurs.

       3.16.4.  Octroi de congés rétroactifs

L’octroi de congés rétroactifs n’est possible que dans les tournois où l’option de congé spécial est activée. 

La philosophie sous-jacente concernant l’octroi de congés rétroactifs est que les joueurs sont responsables de gérer leurs congés comme ils l’entendent sans l’intervention d’autrui. T rs. Il n’y a donc qu’une seule circonstance où un congé rétroactif est considéré comme justifié : [NORME :] lorsque le joueur a été jugé incapable de gérer ses propres congés malgré son comportement responsable, mais qu’il s’est suffisamment rétabli par la suite pour déposer une demande de congé rétroactif auprès de la DT pour l’obtention d’un congé rétroactif, et qu’il n’est pas en mesure de le faire.

demande de congé rétroactif au DT pour le DT.  Même dans ce cas, l’octroi d’un congé rétroactif ne peut jamais avoir lieu si le match s’est déjà terminé pour n’importe quelle raison, y compris le dépassement d’une limite de temps. 

Tout DT qui accorde un congé rétroactif doit immédiatement le signaler au directeur du tournoi. 

Directeur du Tournoi C r Comité avec :

a. les raisons pour lesquelles il a accordé le congé,

b. le montant du congé rétroactif accordé et

c. les raisons pour lesquelles le DT estime que cette circonstance justifie cette procédure rare.  Un congé rétroactif n’est jamais accordé simplement parce que (1) un joueur n’a pas utilisé tous ses congés disponibles au cours d’une année civile donnée, de sorte qu’une partie des congés a été perdue, ou (2) le DT a des raisons de croire que le joueur était suffisamment au courant de son besoin imminent de prendre un congé et qu’il a tout simplement omis de le planifier.

       3.16.5.  Enregistrement des congés d’un joueur d’un joueur

[Lorsque le DT a une raison valable, comme une demande directe d’un ami ou d’un membre de la famille d’un joueur ou d’un officiel de l’ICCF, le DT est autorisé à enregistrer le temps de congé d’un joueur, à appliquer à tous les matchs de l’événement que le DT dirige. C’est ce qui est le plus susceptible de se produire lorsque le DT est en train de diriger.

Cette situation est la plus susceptible de se produire lorsqu’un joueur est soudainement incapable de continuer à jouer (par exemple, à la suite d’une hospitalisation soudaine).

Lors de l’enregistrement de ce congé, le DT peut enregistrer le temps de congé seulement dans la mesure où le joueur a du temps de congé restant et doit enregistrer tout le temps de congé restant du joueur tel que prévu pour être utilisé à partir du premier jour possible. Il est entendu qu’un joueur qui reprend le jeu peut annuler tout congé qu’il n’a pas eu besoin d’utiliser, de sorte que le joueur puisse recommencer à jouer dès qu’il en est capable.

91

Lors de l’enregistrement des congés d’un joueur, le DT doit informer le délégué national du joueur ND) ( ) (ou l’ICC r ICCF Iso F Support Of rt Officer, IPSO, s’il s’agit d’un joueur isolé), et s’il s’agit d’un événement TEAM, le CT du joueur, en même temps que l’enregistrement des congés, à moins que cette personne ne soit à l’origine de la demande. 

personne n’ait été à l’origine de la demande.

Les congés ne peuvent jamais être enregistrés rétroactivement, même si le joueur a perdu du temps et même si un ou plusieurs jeux ont eu lieu avant que le DT ne découvre la nécessité d’enregistrer un congé pour le joueur.

Cette option pour un DT d’enregistrer le congé d’un joueur ne peut jamais servir à renverser une ETL, peu importe quand cette ETL s’est produite par rapport à l’une ou l’autre des procédures qui viennent d’être décrites.

3.17.  Remplacement des joueurs  

       3.17.1. [Supprimé].

[Le matériel supprimé se rapportant au système de retrait maintenant abandonné peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF. Maintenant, les DT ne doivent rien enregistrer sur le serveur lorsqu’un joueur ( r (a) d ) meurt, (b) e ) est gravement malade ou blessé, (c) subit des circonstances personnelles et/ou externes qui l’empêchent de continuer à jouer, (d) exprime le désir d’être retiré, que ce soit justifié ou non, et/ou ( r (e) g ) devient E s ETL dans 50+% o % des parties du joueur au cours d’un même événement.

Les DT doivent toujours suivre les règles relatives à (a) r ) l’enregistrement de l’absence d’un joueur, (§3.16.5.), (b .), (b) le remplacement d’un joueur à la demande d’un capitaine d’équipe (§3.17.4 & §3.17. 5), (c) ), (c) ajouter du temps au(x) chronomètre(s) de jeu d’un joueur (§§3.16.1, .2, & .3), a ), et (d) r ) rapporter au Directeur du Tournoi Mondial chaque fois qu’un joueur semble avoir abandonné toutes les parties restantes dans n’importe quel événement (§3.23.2. & §5.5.4.)]. 

       3.17.2. [Supprimé].

[La partie supprimée c l peut être vue dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

       3.17.3. [Supprimé] [L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF.

[L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

       3.17.4. S . Remplacement des joueurs pl g 

Le remplacement d’un joueur peut se faire uniquement dans une épreuve par équipe à tout moment demandé par le capitaine de l’équipe (jusqu’à un remplacement par échiquier et 50% de remplacements par équipe sans compter les décès de joueurs), mais seulement si le classement du joueur remplaçant n’est pas supérieur de plus de 100 points au classement du joueur sortant.  Un deuxième remplacement sur le même échiquier n’est pas autorisé.  Clarification de la règle :  Une substitution qui a été faite par erreur et qui est ou a été corrigée ne compte pas comme une substitution. 

n’est pas considérée comme une première ou une deuxième substitution]. Le joueur remplaçant (ou remplaçant) p t) doit continuer les parties o s du prédécesseur du remplaçant ( r (bien que

92

les parties terminées par le remplaçant sont cotées conformément à la règle 18 des règles de cotation figurant à l’annexe 1.

l’annexe 1). 

       ▪ Si un joueur d r meurt d s pendant les parties actives, toutes les parties en s dans les événements individuels e l seront b l closes comme des victoires s victoires pour le joueur survivant.  Le symbole de la “dague” (†) wi l (†) wi l (†) sera montré par un y toute partie ainsi d sly déterminée le ou après t r la date du décès du joueur pour indiquer que le joueur w r n’a pas pu terminer la partie en raison du d s décès du joueur.   Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont faites automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CT), et les CT sont notifiés par courrier électronique.  (Si le joueur décédé était déjà remplacé, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus).

Le joueur remplaçant reprendra toutes les parties du joueur original telles qu’elles existaient au moment de la demande (ou de l’initiative) du remplacement par le CT. Le DT peut ajuster les horloges des joueurs pour tenir compte du temps écoulé entre la demande de remplacement du CT et la réponse du DT à la demande de remplacement, uniquement pour tenir compte de ce temps perdu.  (L’expression “tous les jeux du joueur d’origine” signifie uniquement les jeux qui étaient en cours au moment de la demande du CT, et non les jeux qui se sont terminés soit par ETL, soit pour d’autres raisons avant l’enregistrement de la demande de remplacement). ( ) (Voir §3.16. concernant la remise à zéro des horloges).  

[STANDARD :] Dans le cas d’un remplacement, le congé est normalement en y hérité du joueur précédent. Toutefois, si ce congé entraîne une injustice extraordinaire pour le joueur remplaçant, le DT peut accorder un congé supplémentaire pour des raisons qui ne sont normalement pas acceptées. 

Le DT est un DT est un DT est également chargé d’informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement.  Voir §3.17.5. pour plus de détails sur les joueurs de remplacement.

POSTALE : Le joueur remplaçant peut être amené à commencer par un dépassement du temps initial.  Le nouveau décompte commence à la date fixée par le directeur du tournoi.

LES DEUX : Si aucun joueur remplaçant n’est mis à disposition par le capitaine de l’équipe, le DT considère que toutes les parties restantes du joueur original sont perdues par défaut, à moins que le joueur original n’ait jamais joué un coup dans une partie.  Dans ce cas, toutes les parties de ce joueur doivent être annulées. 

Une fois qu’un joueur a participé à une compétition internationale par équipes cotées en bourse en tant que participant de quelque manière que ce soit (c’est-à-dire à la demande du capitaine de l’équipe, par tout type de retrait formel qui était auparavant autorisé ou simplement par l’achèvement ou l’annulation de toutes les parties prévues), et que cette participation a été finalisée (c’est-à-dire par le remplacement d’un nouveau joueur, l’envoi des parties à l’arbitrage, toutes les parties du joueur sont perdues par défaut, sauf si le joueur original n’a jamais joué un coup dans une partie), toutes les parties de ce joueur doivent être annulées. 

Si l’épreuve se termine normalement et/ou par adjudication ou par défaut ou par annulation, etc.), ce joueur ne peut pas être replacé dans cette équipe par quelque moyen que ce soit. [Un capitaine d’équipe (CE) qui n’a jamais joué sur un échiquier de l’épreuve peut servir de remplaçant ou de substitut dans l’équipe de ce CE].  Cette règle ne s’applique pas aux matchs amicaux tels que définis par les règles de l’ICCF §1.3.2.(6).

Les joueurs participant à une épreuve internationale par équipes ne peuvent jamais servir de substitut ou de remplaçant pour eux-mêmes.

93

              3.17.4.1.  Procédure pour les substitutions postales sur le serveur 

Pour des raisons historiques, la procédure de substitution d’un joueur dans un événement postal, où la table de rencontre est maintenue sur le serveur ICCF, est légèrement différente de celle d’un événement sur serveur.  La procédure suivante est recommandée :

1.  Remplacer le joueur sur la table croisée de la même manière que pour une épreuve de serveur.

2.  Allez dans “TD – Edit Results”. Les résultats”. Le joueur remplaçant est listé, mais le joueur d’origine est également listé.  Ainsi, s’il y a 11 joueurs jouant sur ce tableau, vous verrez maintenant 12 noms.

3.  Marquez le résultat comme ” s “Annulé” de toutes les parties que le joueur initial n’a pas encore terminées. 

4.  Marquez le résultat comme ” s “Annulé” de toutes les parties que le joueur remplaçant ne jouera pas (parce qu’elles ont été terminées par le joueur original avant que la substitution n’ait eu lieu). 

L’exemple suivant permet de l’illustrer.  Supposons un tournoi par équipe de quatre équipes avec 4 planches par équipe.

planches par équipe.  Par exemple :

PST2 planche 2, Postal Substitutions Test 2 planche 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 ENG 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Équipe A – 1 – 1 C.

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Équipe C – – – 0

3 ENG 211498 Brotherton, Trevor S. r S. 1727 Équipe B 0 – – 0

4 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

Non terminé : 5, Adjudication en cours :  0, Terminé : 1 Vous verrez qu’il y a 6 jeux sur ce tableau ; 5 non terminés ; 1 terminé.

Supposons que nous souhaitions remplacer TS Brotherton de l’équipe B par un nouveau joueur, R r R Wakefield.  Suivez la procédure #1 ci-dessus et le tableau croisé montrera maintenant ceci :

PST2 Board 2, Postal Substitutions Test 2 Board 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 ENG 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Team A – 1 – 1 C.

94

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Equipe C – – – 0

3 ENG 211498 Wakefield, Robert J rt J. 2274 Équipe B 0O – – 0

4 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

XO = jeu terminé par le joueur d’origine

Substitutions:

Brotherton, Trevor S. r S. (Team B) w ) a été s s remplacé par Wakefield, Robert J. rt J…

Les derniers résultats sont affichés en rouge.

Non terminé : 8, Adjudication en cours :  0, Terminé : 1

La substitution s’est déroulée correctement, mais le nombre de parties est maintenant de 9 parties (8 non terminées, 1 terminée), soit une augmentation de 3 parties par rapport au nombre initial.

Maintenant, suivez les procédures n°2 et n°3 en marquant le résultat comme “C s “Annulé” o ” des parties Brotherton – Woodford et Brotherton – Dhanish (les parties non terminées du joueur d’origine).

Maintenant, suivez les procédures n°2 et n°4 en marquant le résultat comme “C s “Annulé” o ” du jeu Wakefield – Asquith (qui n’a jamais pris place car le jeu contre Asquith a été terminé par le joueur d’origine).

Le tableau croisé ressemblera désormais à ceci :

PST2 Tableau 2, Test de substitution postale 2 Tableau 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 FR 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Team A – – 1 1 C.

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Team C – – – 0

3 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

4 ENG 211498 Wakefield, Robert J rt J. 2274 Équipe B 0O – – 0

XO = jeu terminé par le joueur d’origine

Remplacements :

95

Brotherton, Trevor S. r S. (Team B) w ) a été s s remplacé par Wakefield, Robert J. rt J..

Non terminé : 5, En attente d’une décision :  0, Terminé : 4

Le seul changement est que le nombre de parties “non terminées” i ” est maintenant de 5 s 5.  Le nombre de parties terminées est maintenant de 4 s 4.

Ce n’est qu’en suivant cette procédure que le nombre de parties non terminées sera affiché correctement pour ce tableau.

       3.17.5.  Joueurs de remplacement 

Il existe deux types différents de joueurs ” ou ” de remplacement “. Le premier. L’un se produit uniquement dans les épreuves individuelles.  L’autre se produit uniquement dans les épreuves par équipe.

Dans un événement INDIVIDUEL, le remplacement d’un joueur peut se produire à la place d’autres options telles que 

le joueur b r est mis en défaut ou g r les parties sont jugées ou c r annulées.  Un tel remplacement peut avoir lieu : 

   (a) [pour un événement utilisant n’importe quel contrôle du temps] a l] après le début d’un événement mais avant la date officielle de début de l’événement, et

   (b)

[uniquement pour les STA r STANDARD ou TR r TRIPLE BLOCK avec temps garanti :]

au cours de la première phase de l’événement (généralement pas plus de 4 mois après le début). 

   Un remplacement est alors autorisé si les conditions suivantes sont remplies : le joueur d’origine ( r (a) h ) n’a terminé aucune partie i s dans l’épreuve (et n’a aucune réclamation en suspens) a s) et le (b) nombre moyen de coups joués dans toutes les parties g s du joueur d’origine p l est <1 s est <1 s est <10.  Dans ce type de remplacement dans un événement individuel, le nouveau joueur commence toutes les parties depuis le début, y compris avec un temps de réflexion complet et un temps de congé disponible de [STANDARD :]. 

Ce type de remplacement est le plus courant dans les épreuves classées et les épreuves avec titre.

Dans une épreuve TEAM, le remplacement d’un joueur i r est h s traité complètement différemment.  La situation de base est la même que pour le remplacement d’un joueur ( r (voir §3.17.4.), y compris le fait que le classement du joueur remplaçant est n n’est pas supérieur de plus de 100 points h s au classement du joueur sortant. Cependant, le remplacement d’un joueur i r est différent du remplacement d’un joueur i r dans la mesure où les parties jouées par le joueur remplacé sont pour le gain et la perte du joueur remplaçant en termes de classement et le gain potentiel du joueur remplaçant en termes de normes de titre.  Un joueur remplaçant joue sans risque pour son propre classement (bien qu’il puisse gagner en classement par des nuls ou des victoires) et joue avec des ys sans la capacité de se qualifier pour une norme de titre.  Les joueurs remplaçants et les joueurs remplacés sont tenus de poursuivre les parties de leur prédécesseur dans l’état où elles se trouvaient au moment du remplacement/substitution du prédécesseur, [STANDARD & TRIPLE BLOCK avec temps garanti :] avec un ajustement possible (par le DT) des chronomètres des joueurs pour tenir compte du temps écoulé entre la demande de remplacement du CT et l’enregistrement de cette demande par le DT. 

(Voir §3.16. sur la remise à zéro des pendules des joueurs). 

Ce deuxième type de remplacement d’un joueur ne peut se produire que lors d’une épreuve par équipe et seulement à la demande (ou à l’initiative) du capitaine de l’équipe.  Le CT doit fournir un

96

Le capitaine de l’équipe fait la demande, le DT doit informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement dans les deux mois qui suivent la demande initiale. Au moment où le capitaine de l’équipe fait la demande, le DT doit informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement. 

Le joueur remplaçant sera autorisé à devenir un joueur de remplacement si les conditions suivantes sont remplies :

(a) (a) le joueur initial n’a disputé aucun match dans l’épreuve (et n’a aucune réclamation en suspens) ; et

(b) (b) le nombre moyen de coups joués dans toutes les parties du joueur original est <10 s est <10 s est <10.

Dans une telle situation, si un joueur remplaçant est trouvé dans les 2 mois, ce joueur remplaçant peut demander, par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, à être considéré comme un joueur remplaçant, bien que ce changement de statut ne soit pas obligatoire.  (Un joueur remplaçant peut rester en tant que tel, par choix du joueur, même si la situation permettrait au joueur de devenir un joueur remplaçant).  Sur réception d’une telle demande dans une épreuve éligible à la norme de titre, le DT approuvera la demande (mais seulement après avoir obtenu le consentement du commissaire aux qualifications) en informant tous les capitaines d’équipe et les joueurs concernés, ainsi que le commissaire du tournoi de titre, le commissaire aux qualifications et aux classements, et le DT de réserve.  Cette approbation permettra au joueur remplaçant de faire évaluer tous ses résultats et de devenir éligible pour atteindre les normes du titre.

Dans les cas où le statut de “remplaçant” est mis en œuvre (dans une épreuve individuelle ou par équipe), les normes de titre seront révisées si nécessaire. Si c’est le cas. Si une norme de titre révisée est supérieure à ce qu’elle était au début de l’épreuve, la norme de titre reste inchangée. 

Dans les cas où un joueur est remplacé et que le joueur remplaçant choisit de ne pas demander le statut de “remplaçant” (ou lorsqu’il n’est plus possible pour le joueur remplaçant d’obtenir le statut de “remplaçant”), les normes de titre resteront inchangées et il ne sera pas possible pour le joueur remplaçant d’obtenir des normes de titre.  Le joueur remplaçant ne sera classé que dans les parties qui se terminent par des résultats favorables à la classification du joueur remplaçant.  Les résultats qui sont défavorables au classement du joueur remplaçant sont portés au crédit du joueur original qui a été remplacé. 

3.18. A. Traitement d’un dépassement de la limite de temps d’un joueur (ETL) / d’un arrêt de jeu

a.  SERVEUR : Le dépassement de la limite de temps (ETL) n’est valable que s’il est confirmé (automatiquement) par le serveur ICCF S-F. Une fois confirmé par le serveur, un ETL ne peut jamais être annulé pour devenir un jeu en cours.  Une fois confirmé par le serveur, un ETL ne peut jamais être annulé pour devenir un jeu en cours. Une ETL est toujours enregistrée comme une partie perdue, sauf si le serveur détermine que toutes les parties des joueurs dans un événement doivent être annulées à la place.

Dans un événement TEAM, un ETL termine la partie comme une perte avec ss sans recours.

Postal : Le dépassement de la limite de temps n’est valable que s’il est confirmé par le DT (si un joueur accepte de dépasser la limite de temps initiale, ce dépassement ne prend effet qu’après confirmation par le DT).

97

b.  BOTH:   In  TEAM  tournaments  if a if a  player s r stops  play, or i r if  the  TD  has a s awarded  the  first  exceeding of  time  in  postal e l events and  considers th rs that  an  orderly co y continuation of  play  is threatened  (e.g.,  sickness,  ) le DT peut demander au capitaine de l’équipe de remplacer ce joueur dans un délai prescrit (deux mois au maximum).

c.  SERVEUR : Lorsqu’un joueur est défaillant lors d’un match en vertu de la règle des 40 jours, le match est terminé, et la perte de ce joueur est comptabilisée comme une perte par défaut.

POSTAL :  Dès qu’un joueur est défaillant lors d’une partie (en vertu de la règle des 4 mois, et non d’un dépassement de délai), le DT doit considérer cela comme un abandon potentiel de la partie et agir de la manière suivante : 

– W

– Écrire au joueur, idéalement par courriel, pour lui demander les raisons de sa défaillance.  Le délégué de la Fédération nationale doit être mis en copie.

– I

– Si aucune réponse n’est reçue dans les 14 jours (plus le temps de transmission par la poste) et que le joueur n’est pas connu pour effectuer des mouvements et qu’il n’est pas en congé, envoyez un nouvel e-mail au joueur pour l’avertir une dernière fois qu’il risque d’être mis en défaut pour tous les jeux en cours s’il ne répond pas. 

– I

– En l’absence de réponse dans un délai supplémentaire de 1 ou 14 jours (plus le temps de transmission par la poste) et si le joueur n’est pas connu pour effectuer des mouvements et n’est pas en congé, le joueur doit être considéré comme abandonnant les parties restantes, ce qui signifie que ces parties restantes doivent être marquées comme des pertes.

parties restantes du joueur, ce qui signifie que ces parties restantes doivent être marquées comme des pertes.

       3.18.1. [Supprimé].

[Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

3.19. W . Les parties doivent être annulées par le DT ou le DT seulement dans les circonstances suivantes : 

a.  Dans les épreuves INDIVIDUELLES : Si un joueur est déclaré avoir abandonné toutes ses parties dans une épreuve (par le directeur du tournoi mondial), mais qu’il n’a jamais joué un coup dans aucune de ses parties dans cette épreuve, toutes les parties du joueur doivent être annulées.

[Dans le cadre d’un tournoi Silli ou d’un tournoi Hutton, le tableau croisé n’indiquera pas que des parties ont été annulées.  Au lieu de cela, la position la plus récente de chaque partie sera adjugée pour déterminer le résultat le plus exact de la partie sur le tableau croisé.   Aucune analyse ne sera envoyée avec les demandes d’adjudication du joueur qui a abandonné des parties. La réclamation d’adjudication pour ce joueur sera (a) a ) un match nul si moins de 26 coups ont été joués par les deux joueurs. 

ont été joués par les deux joueurs ou (b) une victoire si au moins 26 coups ont été joués par les Blancs.   Si aucun coup n’a été joué par au moins un des joueurs, le résultat de l’arbitrage sera automatiquement listé comme un match nul.   Dans tous les cas, ces décisions d’arbitrage ne seront pas prises en compte dans le système de classement pour les joueurs concernés.   Cette procédure a pour but d’éviter que certains joueurs ( rs (ceux dont la partie a été annulée) aient un nombre de parties comptant pour l’événement différent de celui d’autres joueurs ( rs) (qui n’ont pas été jumelés avec le joueur dont les parties ont été annulées)].

98

b.  Dans les épreuves par équipes :  Si un joueur g r va E s ETL dans une épreuve d’équipe mais n’a fait aucun mouvement dans une partie de cette épreuve, les parties g s du joueur a s sont annulées, y compris la partie ETL.

Si un capitaine d’équipe ne fournit pas de joueur remplaçant dans les 60 jours après en avoir fait la demande (ou après avoir été informé par le DT qu’un tel joueur doit être fourni), et que le joueur original n’a jamais joué de coup dans les parties de l’épreuve, toutes les parties du joueur doivent être annulées.  Si le joueur d’origine a joué au moins un coup dans l’une ou l’autre des parties, l’équipe annule par défaut toutes les parties du joueur d’origine (qui sont comptabilisées contre le joueur d’origine).

Si un CT demande une substitution/un remplacement dans un événement à 2 équipes (comme un match amical), et que le joueur d’origine n’a jamais joué un coup dans une partie programmée, le capitaine de l’équipe du joueur peut demander l’annulation de toutes les parties du joueur en s au lieu d’essayer de trouver un joueur substitut/remplaçant.  Cette demande d’annulation sera acceptée par le DT dans cette circonstance.

3.20.  Quand et comment organiser une adjudication ?

PHILOSOPHIE sur les décisions :  Les arbitrages doivent être évités à moins qu’ils ne soient nécessaires. 

Les jeux qui ne sont pas pertinents pour la promotion d’un joueur ou d’une équipe peuvent continuer aussi longtemps qu’aucun joueur ne se plaint de retards intentionnels ou d’un manque d’esprit sportif. Laissez les joueurs profiter du jeu. 

       3.20.1.  Quand faire appel à l’arbitrage ?

Voici les circonstances dans lesquelles les DT doivent juger qu’une décision est nécessaire : 

a.  Lorsqu’un événement a une date de fin, cette date a été atteinte et il y a une partie en cours dans laquelle aucun joueur n’a déposé de réclamation pour une victoire ou un match nul (le TD recevra un avis de fin imminente un mois avant cette date). (Le DT recevra une notification du serveur de la date de fin imminente un mois avant cette date). Le DT peut choisir n’importe quelle date de fin.) Le DT peut choisir à tout moment jusqu’à la date de fin d’autoriser les parties à se poursuivre au-delà de la date de fin (au lieu de demander une adjudication) si et seulement si personne d’autre et rien d’autre n’est affecté par la poursuite de cette partie, bien qu’une fois qu’une partie est appelée pour une adjudication, cette décision ne peut pas être renversée. 

b.  Lorsqu’un événement n’a pas de date de fin prévue, mais que le tour suivant d’un tournoi est retardé par un match non terminé, ce match doit être autorisé à continuer à moins que le match ne détermine une promotion, une norme de titre ou le placement d’une équipe (comme dans la Ligue des Champions). 

Si l’une ou l’autre de ces deux conditions s’applique, le match peut se poursuivre ou être jugé.  Dans la deuxième situation, le DT de l’épreuve doit prendre cette décision en consultation avec l’OT, en se basant spécifiquement sur les besoins de l’intégrité et du calendrier de l’épreuve.  Le DT est censé avertir les joueurs le plus tôt possible (au moins 15 jours) qu’il reste un certain temps avant que le DT/TO exige une décision, surtout dans les situations où le DT est conscient que les joueurs risquent de ne pas terminer à temps pour le prochain tour.  Le DT peut utiliser la notification des 30 jours avant le départ.

99

du serveur d’une date de fin imminente pour rappeler qu’il est nécessaire d’envoyer une notification aux joueurs de la fin imminente du jeu.

       3.20.2.   Procédures automatisées pour accomplir les arbitrages initiaux 

Tous les événements internationaux de l’ICCF in F doivent utiliser le système d’arbitrage automatisé disponible sur le serveur, quel qu’il soit, qu’il s’agisse d’un jeu sur serveur ou autre. Le DT met en œuvre le système d’arbitrage automatique en indiquant l’option “arbitrage” pour chaque partie concernée lorsque la notification du serveur d’une date de fin imminente a été reçue.   Le DT n DT n’a rien d’autre à faire pour que toutes les parties indiquées soient adjugées.  Les joueurs sont informés par le serveur de l’appel à l’arbitrage, des délais (14 jours maximum pour soumettre leur réclamation et leur analyse, avec la possibilité d’obtenir 14 jours supplémentaires) et de la décision finale de l’arbitrage.   La sélection d’un adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, etc, and  the recording of  the adjudication  Le résultat de la partie sur le tableau croisé approprié est traité par le système automatisé.   Le système enregistre automatiquement le résultat d’un match nul si les réclamations des deux joueurs portaient sur un match nul, plutôt que d’envoyer le match à un arbitre pour une évaluation.

       3.20.3.   Procédures manuelles pour accomplir les premières décisions arbitrales

Pour tout événement désigné comme “événement national” par l’OT lors de l’organisation d’un événement, l’OT peut choisir de ne pas utiliser le système d’adjudication automatisé de l’ICCF.  Le processus de retrait signifie que toutes les procédures d’adjudication seront accomplies manuellement et non pas automatiquement.  Lorsque (dans un tel événement national) le DT demande une décision, le DT doit arrêter le chronomètre de la ou des parties concernées, puis procéder manuellement au processus de décision (en contactant/informant les joueurs concernés, en trouvant un arbitre, en envoyant l’information requise à l’arbitre, en recevant et en enregistrant les résultats de la décision). T lts.) Le DT peut choisir quelqu’un d’autre qu’un membre du groupe d’arbitres de l’ICCF, mais la force de jeu de l’arbitre doit toujours correspondre à la catégorie du tournoi ou à une catégorie plus élevée, ou à la force des joueurs dans un tournoi ouvert ou une coupe. Un arbitre ne doit pas se voir attribuer plus de matchs qu’il ne peut en décider dans un délai d’environ 3 à 30 jours.

Si une adjudication est effectuée manuellement, les procédures générales suivantes doivent être mises en œuvre :

a.  Les joueurs doivent envoyer leur réclamation et l’analyse qui l’appuie (le cas échéant) directement au DT, que cette réclamation concerne une épreuve individuelle ou un tournoi par équipe. 

b.  Le DT doit ensuite transmettre à l’arbitre les informations suivantes : – le rapport de match en PGN – l’analyse des joueurs – la réclamation des joueurs pour une victoire ou un match nul. (Le DT ou le DT ou le joueur peuvent utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN GN propre).

c.  L’arbitre doit informer le DT o DT de la décision de l’arbitre au fur et à mesure que le résultat de chaque partie est décidé. 

100

d.  Le TD doit à son tour informer rapidement les joueurs concernés de la décision de l’arbitre et enregistrer officiellement le résultat.  En même temps, le TD doit informer les joueurs de leur droit de faire appel dans les 14 jours et de la procédure à suivre pour ce faire (en informant le TD, avec ou sans nouvelle décision).

TD, avec ou sans dépôt d’une nouvelle analyse). Procédures spécifiques pour les décisions prises manuellement dans les épreuves individuelles et par équipes :

a.   Dans les épreuves individuelles et par équipes :  Si aucun résultat n’a été déterminé à la date fixée par l’annonce (ou par le DT) pour la clôture du jeu, ou dans le cas d’un retrait défini spécifiquement par une fédération membre dans une épreuve individuelle nationale en utilisant autre chose que “toutes les règles F de l’ICCF”, le DT doit communiquer directement avec les joueurs pour : 

1. informer les joueurs concernés de la nécessité d’une décision, 

2. leur envoyer une description des procédures d’arbitrage (incluant spécifiquement la nécessité pour eux de déposer une analyse justificative avec toute réclamation de victoire), et

3. les informer de l’obligation pour chaque joueur d’informer le DT dans les 14 jours suivant la réception de l’avis initial du DT (sans tenir compte des congés déjà prévus dans ce cas) de l’intention du joueur de déposer une réclamation pour une victoire ou un match nul. 

Le défaut de soumettre une réclamation dans ces 14 jours entraînera une réclamation automatique pour un tirage au sort, une réclamation brute sans aucune analyse permise et sans droit d’appel. 

b.   Les joueurs doivent soumettre leurs réclamations d’une victoire ou d’un tirage au sort brut et toute analyse à l’appui de leur réclamation directement au DT, même dans les tournois par équipe. Les deux joueurs doivent soumettre leur réclamation et leur analyse directement au DT dans un délai de 14 jours (sans compter les congés déjà prévus dans le même tournoi). (I t). (Si un joueur souhaite plus de temps, il peut soumettre une demande spécifique dans ces 14 jours pour une prolongation de 1 ou 14 jours supplémentaires. 

Le DT approuve cette prolongation si la demande est reçue dans le délai initial de 14 jours.) Le TD approuve cette prolongation si la demande est reçue dans le délai initial de 14 jours.) Cette soumission doit également inclure la position finale avec un enregistrement des coups joués, et une déclaration revendiquant soit une victoire, soit un match nul. La revendication d’une victoire ne sera pas acceptée sans analyse à l’appui (sauf dans les cas prévus au point “c” ci-dessous). s faible). De telles réclamations seront traitées comme des réclamations d’un tirage au sort.  Les demandes d’adjudication, comme les offres de tirage au sort, ne peuvent pas être reprises, annulées ou modifiées une fois qu’elles ont été soumises.  L’analyse ne signifie pas nécessairement les variations possibles.  L’analyse comprend également les plans généraux de jeu lorsqu’ils sont appropriés.  Les joueurs qui ne soumettent pas d’analyse perdent leur droit de faire appel de la décision de l’arbitre.

c.   Dans le cas d’un retrait accepté (uniquement tel que défini par la fédération membre commanditaire et non par l’ICCF), le DT traitera la partie comme si ce joueur avait réclamé la nulle et n’avait soumis aucune analyse, à l’exception d’un ou de plusieurs des cas suivants (abordés dans le paragraphe “f” b “f” ci-dessous) : 

– Toute partie où les Blancs ont joué au moins 26 coups, dans laquelle le joueur retiré aura une revendication automatique de victoire (sans qu’une analyse de soutien ne soit nécessaire).

– Toutes les positions connues dans lesquelles le joueur a une victoire claire sur la base de la table.

– Tous les titres de tournois 

101

– Tous les tournois avec normes disponibles, sauf si le résultat n’a pas d’effet sur les normes attribuées.

– Tous les tournois avec prix en argent, sauf si le résultat n’a pas d’effet sur l’attribution des prix. 

– Tout autre tournoi déterminé par le DTM ou annoncé par le DT avant le début du jeu.

Dans chacune des situations énumérées ci-dessus, le joueur qui s’est retiré aura automatiquement droit à une victoire (sans l’analyse de soutien requise par ailleurs).

d.   Si les deux joueurs réclament un match nul, le DT ou le serveur du jeu déclarera le match nul. 

e.   Aucun joueur ne peut se voir attribuer une victoire lorsque le joueur a réclamé un match nul, ou lorsque le joueur a réclamé une victoire sans l’analyse de soutien requise.  La seule exception sera pour les joueurs ayant un retrait accepté (tel que défini par la fédération membre commanditaire et non par l’ICCF) couvert par ” c “, ” a c ” et/ou ” w r ” qui peuvent se voir accorder une victoire basée sur l’analyse de l’arbitre même si le DT a soumis la position avec une réclamation de match nul ou de position avec une réclamation de match nul pour ce joueur.

f. Le DT doit notifier la décision de l’arbitre aux joueurs et aux capitaines d’équipe (s’il s’agit d’une épreuve par équipe) dans t), y compris les raisons proposées f s pour le verdict de l’arbitre.  Le nom de l’arbitre ne doit pas être divulgué aux joueurs ou aux CT r CT avec s sans le consentement préalable de l’arbitre.  La notification de la décision d’appel doit indiquer si le verdict est susceptible d’appel. Les DT peuvent s’attendre à ce que les conclusions des arbitres soient affichées dès qu’elles sont connues, même si elles peuvent encore faire l’objet d’un appel (si la fédération membre qui les parraine prévoit des délais pour le dépôt d’un appel). 

       3.20.4.   Traitement des appels interjetés par les joueurs contre la décision d’arbitrage

Une première décision d’adjudication est susceptible d’appel. A l. La décision d’un second arbitre sur la même position n’est pas susceptible d’appel. Cette décision est f s définitive, ce qui signifie qu’aucun appel ultérieur ne sera accepté de la part de l’un ou l’autre joueur. Tout appel contre la décision du premier arbitre doit être envoyé au DT (par le DT (par le joueur ou la CT concernée)) dans les 14 jours suivant la réception de la notification de la décision originale.   Une analyse supplémentaire peut être soumise par l’un ou l’autre des joueurs pour un appel. Le nom de l’arbitre d’appel ne doit pas être divulgué sans le consentement préalable de l’arbitre d’appel. 

Tous les appels de décisions d’arbitrage sont traités manuellement, car il n’y a pas encore de processus automatisé en place.

Si la décision initiale a été rendue par le biais du système automatisé, l’appel sera également organisé pour le DT et non par ce dernier.   Une fois qu’un joueur l’a avisé de son désir d’interjeter appel (dans les 14 jours suivant la décision initiale), le DT n’a qu’à informer le DT (ou le commissaire aux règles, agissant à la place du DT) par courriel de la demande d’appel.   Les informations suivantes doivent être incluses dans ce courriel de notification : l’événement, le match, le joueur qui a fait appel, si le joueur qui a fait appel a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale. 

102

souhaite ajouter toute nouvelle analyse pour le recours.   Le DTG (ou son suppléant) w ) prendra alors des dispositions pour que la deuxième décision soit menée du début à la fin. 

Si la première décision a été rendue manuellement (en raison du fait que l’OT a choisi de ne pas utiliser le système automatisé), le DT devra également organiser l’ensemble du processus d’appel.   La même documentation complète que celle qui a été utilisée lors de la décision initiale, ainsi que toute analyse ancienne et/ou nouvelle, doit être envoyée à un arbitre différent du premier arbitre (et non au DT), de préférence un arbitre d’un niveau de jeu plus élevé que le premier. 

Le DT doit alors obtenir une décision d’un autre arbitre et notifier le résultat aux deux joueurs. 

Le TO ou le délégué de la fédération nationale peut demander qu’un commissaire de l’ICCF choisisse l’arbitre d’appel.

3.21. W . Quels enregistrements un DT doit-il conserver ?

SERVEUR : A R : Un enregistrement des mouvements et des dates de tous les jeux est conservé par le serveur. Le serveur. Ces informations sont mises à la disposition du DT, selon les besoins.  Toutefois, les communications par courrier électronique entre le DT et d’autres personnes (capitaines d’équipe et joueurs) ne sont pas stockées.  Par conséquent, tous les DT 

sont tenus de conserver leurs propres dossiers afin de garder les communications pertinentes pendant les événements en cours, y compris pendant au moins deux semaines après la fin des événements (en cas d’appel d’une décision). 

POSTAL :  Tous les DT doivent conserver leurs propres dossiers pour conserver les communications pertinentes pendant les événements en cours, y compris pendant deux semaines après la fin des événements (en cas d’appel d’une décision). 

3.22. En . Application des règles relatives à la publication des jeux 

Pour autant qu’il n’en soit pas disposé autrement dans l’annonce du tournoi et/ou dans les documents de départ, tout joueur est autorisé à publier ou à utiliser les documents de départ pour soumettre pour p r publication sur l’internet ou e r ailleurs toute partie ou position p s inachevée jouée par cette personne aux conditions suivantes :

a. toutes les parties du joueur dans le tournoi sont déjà différentes les unes des autres, 

b. la partie (position) i ) est d s démontrée avec un retard d’au moins 3 coups, 

c. l’URL du site web concerné est g est donnée au DT et à l’adversaire,

d. la date de la dernière mise à jour est mentionnée, 

e. les adversaires du joueur impliqués sont officiellement d’accord avec la publication en direct de leur partie et le déclarent au DT. 

Le DT n Le DT n Le DT n’est pas censé vérifier régulièrement les sites web privés des joueurs.  Toutefois, si l’attention du DT est attirée sur une violation de ces règles par une autre personne, le DT doit enquêter. 

Traitement des violations de cette règle : 

103

a.  Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la première fois, le DT n’applique aucune sanction, mais ordonne simplement le changement du statut de la partie publiée conformément à cette règle. 

b.  Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la deuxième fois dans le même tournoi, il sera pénalisé par 10 jours supplémentaires ajoutés à son temps de réflexion dans tous les matchs du tournoi concerné.

c.  Lorsqu’un joueur enfreint cette règle une troisième fois dans le même tournoi, il est disqualifié de ce tournoi et toutes les parties non terminées du joueur sont considérées comme perdues. 

d.  Lorsqu’un joueur viole cette règle de façon répétée dans plusieurs tournois, le Directeur des Tournois Mondiaux est autorisé à bannir ce joueur de l’ICCF pendant 2 ou 2 ans. 

3.23. W . Avertissements et sanctions : quand et comment les donner Le DT peut juger nécessaire de réprimander les joueurs qui font preuve d’une impolitesse persistante ou qui refusent d’obéir aux règles ou aux instructions du DT.  Le DT peut pénaliser ou disqualifier les joueurs qui ignorent les règles et les directives spécifiées pour les joueurs au §2.

       3.23.1.  La progression de l’avertissement à la pénalité

PHILOSOPHIE : En général, l’objectif des avertissements est d’attirer l’attention des joueurs sur un comportement inapproprié et de les amener à arrêter de leur propre chef.  Les sanctions ont tendance à suivre les avertissements si la personne continue d’adopter un comportement inapproprié malgré l’avertissement.  Les sanctions peuvent également être utilisées sans avertissement préalable pour des comportements considérés comme suffisamment graves.  Outre les avertissements et les sanctions décrits dans les sections spécifiques ci-dessus, les types d’actions disciplinaires disponibles et les mesures de redressement sont également décrits. 

disciplinaires disponibles et leurs applications sont les suivants.

POSTAL :

a.  Le DT doit donner un avertissement écrit au joueur après le premier incident et ne donner des sanctions qu’après les incidents ultérieurs de non-respect des règles ou d’impolitesse. 

b.  Une pénalité en temps de 2 jours est infligée pour les infractions mineures aux règles ou pour le premier incident d’impolitesse. 

c.  Si le joueur continue à répéter la même infraction mineure (par exemple, si un joueur offre continuellement un tirage au sort, un w, et que le DT lui a demandé de cesser ce comportement répétitif), une pénalité de temps de 2 jours sera donnée par le DT pour chaque incident. 

d.  Une pénalité de temps de 10 jours est infligée pour les infractions plus graves. 

e.  Dans les cas particulièrement graves (par exemple, insultes répétées envers un ou plusieurs adversaires ou envers le DT), le DT peut enregistrer une perte pour la partie en question ou expulser le joueur du tournoi et enregistrer une perte pour toutes les parties non terminées.  ÉQUIPE : Dans les tournois par équipe, le DT peut demander que le joueur soit remplacé. 

Si une partie ne se déroule pas correctement et quel que soit le type de problème, le DT a le pouvoir de demander que les deux joueurs lui envoient une copie de chaque coup afin qu’il puisse suivre de près le déroulement de la partie.  Dans ce cas, le DT doit informer les joueurs qu’aucun coup ne peut être considéré comme légal si le DT n’en a pas reçu une copie. 

104

LES DEUX : 

a.  Avertissement formel écrit – pour les b r manquements à un comportement i r incompatible avec les statuts, les principes ou les règles de l’ICCF.  La poursuite ou la répétition d’un mauvais comportement entraînera l’application du “b” b “.  (Toutes les phrases comportant des s dans les §1.7.2.  §3.23.1, et §3.23.2. décrivant d’autres mauvais comportements après une première sanction disciplinaire doivent être interprétées comme incluant tous les types de mauvais comportements au niveau disciplinaire ; n rs ; ne se rapportant pas uniquement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly donné lieu à une sanction disciplinaire).

b.  Action disciplinaire a ry avec pénalité/sanction – pour des infractions graves ou récurrentes dans un comportement i r incompatible avec les statuts, les principes et/ou les r r règles de l’ICCF.  Des pénalités/sanctions immédiates doivent être imposées, dont le degré doit être en rapport avec la gravité de l’infraction. 

Lorsqu’une mesure disciplinaire est prise, le motif doit être donné par écrit (avec copie à la fédération membre), par l’officiel responsable et toute sanction ou pénalité imposée doit être clairement indiquée, ainsi que la procédure d’appel appropriée qui est disponible si le destinataire n’est pas disposé à accepter la décision. 

       3.23.2.  Sanctions : w : quelle sanction, et w d quand en donner une 

PHILOSOPHIE : Les pénalités doivent être utilisées par les DT avec la philosophie suivante.

a.  Il y a deux objectifs à une pénalité :

       1. attirer l’attention sur le comportement inapproprié mais sérieux d’un joueur afin qu’il sache qu’il doit cesser de se comporter ainsi, et

       2. pour empêcher un joueur de poursuivre un comportement inacceptable. 

Les sanctions n’ont pas pour but de causer du tort ou de se venger.  Cette position est conforme à notre devise Amici Sumus. 

b.  Dans la mesure du possible, il est préférable d’empêcher un joueur de poursuivre un comportement inapproprié plutôt que de lui infliger une pénalité (telle que le temps de réflexion perdu). 

Les sanctions ne doivent être utilisées que lorsqu’un niveau approprié de neutralisation du comportement indésirable n’est pas possible.  Par exemple, s’il a été constaté qu’un joueur envoie des messages de harcèlement à un adversaire ou qu’il envoie des messages d’une manière sérieuse qui n’est pas souhaitée par l’adversaire, et que le joueur refuse d’arrêter après avoir été invité à le faire (après un avertissement), le DT n’a qu’à mettre en veilleuse la capacité du joueur à envoyer des messages.  Le DT s’est assuré que le joueur c r ne peut pas continuer son comportement offensif, t r, ce b étant la signification de la neutralisation.

c.  Lorsqu’on traite des questions disciplinaires et qu’on envisage des pénalités/sanctions, il faut veiller à assurer 

       1. la cohérence entre les DT, et

       2. que ces sanctions soient proportionnelles au “crime” commis. 

105

L’échelle de sanctions suivante doit être utilisée en cas d’infraction grave.  Il n’est pas nécessaire qu’un avertissement soit donné avant qu’une sanction soit appliquée, en fonction de la gravité de l’infraction. 

a.  Un grave problème de comportement, par exemple l’abandon de matchs lors de plusieurs tournois/manifestations, un comportement inacceptable ou abusif à l’égard des joueurs/officiels/ICCF en tant que première infraction – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 2 ans, à compter de la date de la décision. 

b.  Un problème comportemental grave et répété, par exemple la répétition de l’abandon de matchs dans un ou plusieurs tournois/événements après une première sanction pour le même comportement, un comportement abusif répété envers les joueurs/officiels/ICCF – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 5 ans, à compter de la date de la dernière décision.  (Toutes les phrases avec s dans les §1.7.2., §3.23.1. et §3.23.2. décrivant d’autres fautes de comportement après une première faute disciplinaire doivent être interprétées comme incluant n’importe quel ou tous les types de fautes de comportement au niveau disciplinaire ; n rs ; ne se rapportant pas uniquement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly entraîné une mesure disciplinaire).

c.  Comportement outrageant ou problème de comportement répété, par exemple, vol, acte belliqueux envers l’ICCF ou l’un de ses officiers, agression, etc. – interdiction de tous les tournois et activités CC l CC internationaux f s pour l r la durée de la vie.  Appel f l pour r r remise de peine possible après 1 r 10 ans. 

Dans les épreuves INDIVIDUELLES :  Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT auprès du président de la commission d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur de l’ICCF), dont la décision sera définitive. 

Dans les épreuves par équipes :  Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT, par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, au président du comité d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur ICCF se F fourni), dont la décision sera finale. 

3.24.  Lorsqu’un appel est interjeté contre une décision d’un TD contre une décision d’un TD contre une décision d’un TD est interjeté

Les joueurs ont le droit de faire appel de toutes les décisions du TD (sauf indication contraire ci-dessus) en déclarant qu’ils souhaitent faire appel dans les 14 jours suivant la date à laquelle ils ont été informés de la décision du TD (ou de la décision du serveur automatisé). Le ). Le directeur du tournoi mondial, le commissaire aux règles et le président du comité du DT ont aussi le droit de faire appel à un comité d’appel de l’A F de l’ICCF si une erreur suffisamment importante pour affecter le résultat enregistré d’une partie est signalée à un DT qui refuse de corriger cette erreur ou qui ne répond pas à cette demande dans les 4 jours.  A l’exception de l’appel d’un résultat d’arbitrage (la procédure d’appel est expliquée ci-dessus au §3.20.4.), tous les appels des décisions des DT dans les épreuves internationales sont traités par le Comité d’Appel de l’ICCF A F compétent. 

d’appel de l’ICCF : 

106

a. le Comité d’appel : il n’est compétent que pour les cas concernant les règles de jeu de l’ICCF, les règlements des tournois et tous les autres règlements relatifs aux échecs par correspondance avec l’ICCF. 

b. le Comité d’Arbitrage : il n’est compétent que pour les litiges de nature plus générale, tels que les litiges liés au comportement des dirigeants et des officiels, des officiels de tournoi, des fédérations membres ou des joueurs individuels. 

Lorsqu’un joueur souhaite faire appel d’une décision du DT (y compris les décisions prises automatiquement par le serveur) dans un événement international, le joueur doit cliquer sur le menu déroulant “Jeu” au-dessus du tableau de jeu concerné, sélectionner “Appel” et suivre les instructions. 

Toutes les décisions prises par l’un ou l’autre des comités d’appel susmentionnés sont définitives et ne peuvent plus faire l’objet d’un appel.

Les appels déposés lors d’événements nationaux (non enregistrés comme impliquant “toutes les règles de l’ICCF”) sont traités différemment de la procédure décrite ci-dessus.  Tous les appels concernant des événements nationaux doivent être envoyés au délégué de la fédération membre (nationale).  Ce délégué peut transmettre l’appel à la personne qu’il juge appropriée au sein de la fédération membre.

3.25. A : A la fin d’un tournoi : S : Envoi des certificats de réussite 

Lors de la mise en place d’un événement, les organisateurs de tournois (OT) disposent d’une case qu’ils peuvent cocher pour permettre la mise à disposition de certificats à la fin de l’événement. Lorsqu’une épreuve est terminée, un DT peut consulter le tableau croisé final pour voir si le serveur propose d’autoriser le DT à envoyer des certificats pdf.  Tous les certificats obtenus par les joueurs devront leur être envoyés par le DT (ou le DT (ou le DT (ou le TO)). 

Lorsqu’un joueur atteint une norme, le serveur en informe automatiquement le joueur, le DT, le DT, le délégué national du joueur concerné et le Commissaire aux qualifications. Il est également affiché par le serveur en tant qu’information pour l’ensemble des membres.  Il n’est pas nécessaire que le DT confirme la norme, sauf si le Commissaire aux qualifications le lui demande expressément pour un tournoi spécifique. 

En dehors de l’envoi des certificats et de ce qui est listé au §3.25., il n’y a pas de circonstances normales dans lesquelles les DT doivent faire quoi que ce soit à la fin d’un tournoi. 

3.26. Ta . Prendre des congés en tant que TD e TD

SERVEUR : I R : Il est impératif que tous les DT enregistrent tout congé de plus de 4 jours consécutifs (pendant lesquels ils ne pourront pas répondre aux courriels) que le DT souhaite prendre, car ce processus d’enregistrement garantit que le DT de réserve recevra tous les avis nécessitant une attention immédiate pendant l’absence du DT.  (Le serveur transmet automatiquement les avis au DT de réserve chaque fois que le DT est en congé enregistré). 

107

POSTAL :   Le DT doit informer tous les joueurs de sa section et l’organisateur du tournoi (OT) de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  L’organisateur du tournoi peut nommer un DT temporaire si le DT doit prendre un congé de plus de 3 semaines. 

3.26.1.  Le processus de prise de congé en tant que DT. 

SERVEUR : Les DT ca R : Les DT ca R : Les DT peuvent prendre un congé en utilisant le menu déroulant TD d D sur le serveur wi rver dans n’importe quel événement pour lequel le DT est cu TD est cu TD est cu TD est actuellement en train de servir.  La prise de congé par un DT sera nécessairement et automatiquement appliquée à tous les événements pour lesquels la personne est actuellement un DT. 

POSTALE : Il est recommandé aux DT d’utiliser le courrier électronique pour informer l’OT de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  Les joueurs sont censés être informés aussi longtemps à l’avance que possible, soit par courrier électronique, soit par courrier postal.

3.26.2.  Qui doit informer ?

SERVEUR : Les DT qui prennent un congé n’ont pas besoin d’en informer qui que ce soit d’autre si :

a. ce congé est enregistré sur le serveur, et

b. le congé ne dure pas plus de 3 semaines.  La raison en est que le serveur enverra automatiquement toute demande d’indemnisation au DT de réserve si le DT habituel ne l’a pas fait.

TD de secours si TD si le TD r TD régulier est o est en congé.  Cela peut durer plus longtemps que les trois semaines indiquées, mais cette limite est incluse dans le présent document. Par courtoisie, les DT informeront activement et à l’avance les DT de réserve de leur besoin d’agir en tant que DT pour des périodes allant au-delà de la période typique de congé légal.  La raison de cette courtoisie est que rien n’empêche actuellement le DT et le DT de réserve de prendre des congés pendant des périodes qui se chevauchent.

POSTAL : Le TO, les deux capitaines d’équipe dans une épreuve par équipes, et (potentiellement par l’intermédiaire des CT) tous les joueurs dans les parties en cours doivent être informés d’un congé du DT de plus de 4 jours. 

3.26.3.  Comment informer d’autres personnes 

SERVEUR : Le processus d’information de toutes les personnes concernées doit être réalisé à l’aide du serveur. Le serveur. Il existe une option “Prendre congé” dans le menu TD au-dessus de chaque tableau croisé à cette fin.  Le DT doit utiliser cette option dans le menu déroulant pour tout événement qu’il dirige, et les notifications nécessaires seront automatiquement envoyées par le serveur à toutes les personnes concernées pour tous les événements actuellement dirigés par ce DT.

POSTAL : Il est recommandé aux DT d’utiliser le courrier électronique pour informer l’OT de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  Les joueurs sont censés être informés aussi longtemps à l’avance que possible, soit par courrier électronique, soit par courrier postal.

108

3.26.4.  Le Directeur du Tournoi Mondial (DTM) ou l’OT peut nommer un DT temporaire (si aucun DT de remplacement n’a déjà été nommé) si le DT prend un congé de plus de 3 semaines [SERVEUR : à moins que le DT ne s’attende à avoir et à utiliser un accès à Internet pendant son absence]. 

3.26.5.  Que faire en cas de congé prolongé/indéfini/remplacement d’un DT L’abandon silencieux de ses fonctions par un DT crée d’énormes problèmes pour le Directeur du Tournoi Mondial (DTM), pour l’OT et pour les joueurs.  Veuillez demander de l’aide avant de prendre trop de retard.  Un DT peut être remplacé à la demande du DT si le DT est ou le DT est ou le DT est débordé par le travail ou incapable de continuer ou de prendre en charge de nouvelles sections.  Le DT doit communiquer avec le DTF ou l’OT concerné pour lui donner des détails dans ce genre de situation.  Le DT doit informer ces personnes des points suivants : 

a.  Si le DT ne peut pas prendre en charge de nouveaux tournois, et si cette situation est temporaire ou permanente.

b.  Si le DT est incapable d’effectuer un travail quelconque et qu’il a besoin d’un remplaçant immédiat. Dans un cas comme dans l’autre, le DT doit, si possible, fournir au DT de remplacement les renseignements figurant dans les sections du DT.  S’il le préfère, le DT peut fournir tous les renseignements pertinents à la DT ou à l’AT en même temps qu’il demande à être relevé de ses fonctions, afin que ces personnes puissent transmettre l’information au DT de remplacement ou de relève. 

Assurez-vous de faire savoir au DTG ou à l’AT que vous êtes prêt à vous porter volontaire pour redevenir DT, car il n’y a pas de processus automatique pour réintégrer les fonctions de DT une fois remplacé. 

SECTION 4 SECTION 4 :  Organisation d’événements ICC ICCF :  Instructions pour les DT

4.1.  Les responsabilités d’un TO

L’organisateur du tournoi ( r (TO) est r TO) est r TO) est responsable de la détermination de tous les aspects organisationnels des événements ICCF et des événements qui utilisent le serveur ICCF SEF.  Ceci inclut la structure du tournoi de chaque événement, les paramètres de jeu (tels que les contrôles de temps, les coûts de participation, les prix et récompenses), et la liste des joueurs pour tous les tournois.

4.2.  Lorsqu’une OT est requise

109

Un organisateur de tournoi désigné ( r (TO) est r TO) est r TO) est nécessaire pour tous les tournois et événements ICCF t F qui utilisent le serveur ICCF.  Cela inclut, sans s’y limiter, les championnats du monde, les olympiades, les coupes du monde, les tournois normatifs, la Ligue des champions, les tournois de promotion, les tournois du jubilé, les tournois thématiques, les tournois d’échecs 960, les tournois rapides, les tournois de blitz, les tournois Aspirer to r, les tournois régionaux, les tournois ouverts et les matchs amicaux.  Tous les événements nationaux utilisant le serveur de l’ICCF ont toujours besoin d’un (TO), même si la personne n’est pas désignée par ce titre. 

4.3.  Exigences pour devenir un TO de l’ICCF

Tout joueur en règle avec l’ICCF peut demander à devenir un TO par le biais d’une demande et du soutien d’un délégué national (DN) d’une fédération membre (MF).  Cette MF ne doit pas nécessairement être la sienne (cette règle reflète le fait que certains joueurs vivent dans des endroits qui ne sont pas des MF).  Tous les tournois ICCF to F et les tournois approuvés par l’ICCF doivent être organisés selon les principes, la philosophie et les règles de l’ICCF p F, y compris les directives qui s’y rapportent.  Il faut toujours se rappeler que “les joueurs sont nos clients”. 

       4.3.1. Obtention de l’approbation pour devenir un délégué national de l’ICCF

La demande de délégué national de la fédération membre mentionnée ci-dessus doit être soumise au World Tournament Director ( r (WTD).  L’approbation du DTM est nécessaire pour avoir accès au serveur de l’ICCF.  Le WTD a le droit de désapprouver la demande (dans des cas exceptionnels).  Un délégué national peut faire appel d’une telle désapprobation auprès du comité d’appel compétent.

       4.3.2. La responsabilité de la lecture de la section complète de la section complète de la section 4

Tous les TO doivent démontrer qu’ils se sont familiarisés avec l’ensemble de la section 4 avant d’être autorisés à (continuer à) servir en tant qu’organisateur de tournoi.  La procédure actuelle pour cette démonstration est de cliquer sur “Créer un événement” sur le côté gauche de la page d’accueil de l’ICCF.   La première fois qu’un TO fait cela, une déclaration de reconnaissance apparaîtra qui dit : ” En cliquant sur ce bouton, je reconnais être entièrement responsable du respect des procédures et des règles de la section 4 du document des règles de l’ICCF. Je reconnais également avoir été informé(e) que les violations flagrantes des procédures spécifiées peuvent entraîner une sanction à mon encontre, y compris la suspension de mes privilèges de TO.”  E s.”  Chaque TO doit appuyer sur ce bouton une fois avant que le serveur n’autorise un TO à organiser un événement.  Ce bouton ne sera nécessaire qu’une seule fois pour chaque TO.

       4.3.3.   Comportement adéquat de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT

110

Tous les tournois ICCF to F et les tournois approuvés par l’ICCF doivent être organisés selon les principes, la philosophie et les règles de l’ICCF to F, y compris les directives qui s’y rapportent.  Il faut toujours se rappeler que “les joueurs sont nos clients”, et c’est le devoir des officiels et des DT de l’ICCF d’offrir un service de bonne qualité, juste et rapide aux joueurs et aux autres officiels qui fournissent également des services de tournoi aux joueurs, par exemple, les classements, les qualifications, etc.

Un OT n’est jamais chargé de déterminer le résultat d’un match, d’appeler un match pour arbitrage ou d’assumer de quelque manière que ce soit le rôle du DT (sauf si l’OT est également le DT concerné ou un DT de réserve activé). 

Tous les TO doivent toujours faire preuve d’intégrité en matière de marketing, d’équité envers tous les participants potentiels et de communications interpersonnelles reflétant l’esprit d'”Amici Sumus”.

Tout TO qui est reconnu comme ayant violé les normes de conduite ci-dessus de manière délibérée ou substantielle sera soumis à un code de conduite, allant d’une simple clarification de la procédure appropriée à un avertissement concernant les actions futures, mais potentiellement jusqu’à la perte des privilèges du TO, le tout tel que déterminé par le Directeur du Tournoi Mondial (WTD). 

de tournoi ( r (WTD). 

4.4.  Nomination des TO

Les TO approuvés par l’ICCF peuvent être nommés pour organiser des événements par n’importe quel délégué national d’une fédération membre et par tous les officiels de l’ICCF.  Un TO n’est pas limité à organiser des événements uniquement pour la fédération membre du TO ou uniquement pour l’ICCF.

       4.4.1. Restrictions sur le moment où une personne peut servir en tant que TO

Une personne est autorisée à servir de TO pour un événement si elle est également programmée pour jouer dans ce même événement. (C’est-à-dire qu’un TO peut être programmé comme joueur dans une épreuve pour laquelle il est TO).  Cependant, si un TO est programmé pour jouer dans l’événement du TO, ce dernier doit prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que le TO ne bénéficie pas d’un traitement spécial par rapport aux autres participants à l’événement. Voici quelques exemples d’un tel traitement spécial inapproprié :

1.   Se placer dans un tournoi sur invitation dans lequel tous les autres joueurs ( rs (ou n r presque tous, à l’exception d’un compatriote) b ) ont un classement substantiellement plus élevé ( r (par exemple 100 points ou m r plus) que le TO – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité d’a r atteindre une norme de titre et/ou de gagner des points de classement.

2.   Se placer dans une section de tournoi multi-groupes dans laquelle le classement moyen des autres joueurs est notablement plus bas que le classement moyen trouvé dans la plupart des autres sections – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité de gagner la section.

111

3.   Se placer dans une section de tournoi multi-groupes dans laquelle le classement moyen des autres joueurs est notablement plus élevé que le classement moyen trouvé dans la plupart des autres sections – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité d’atteindre une norme de titre.

4. Se placer dans une équipe sur un tableau qui est significativement hors d’ordre en se basant sur les notes de ses coéquipiers.

Une violation de cette restriction sera considérée comme une violation du Code de Conduite, sujette à une pénalité telle que déterminée par le Directeur du Tournoi Mondial ( r (WTD).  Le DTM est la personne qui déterminera ce qui constitue une telle violation du code de conduite (dans le cadre de ses fonctions officielles).

(dans le cadre de ses fonctions officielles).  Si un TO n’est pas sûr de l’opportunité d’une situation spécifique, il est encouragé à demander au WTD avant la finalisation de l’organisation de l’événement.

En règle générale, une personne ne peut pas être à la fois l’organisateur d’un événement et le directeur du tournoi (DT).  Les exceptions, où le fait d’être à la fois TO et TD est un D est un D est autorisé, sont les suivantes :  (a) les épreuves non cotées, (b) les épreuves nationales si elles sont autorisées par la fédération membre, (c) lorsqu’il s’agit d’un DT de réserve dans un DT, ou ( r (d) i ) dans une épreuve multi-groupes et que la personne est DT o s TD o s TD uniquement pour les sections dans lesquelles la personne n’est pas également programmée pour jouer. Cette restriction, concernant le fait qu’un joueur n’est pas le DT dans la même section, s’applique également au fait qu’un joueur n’est pas le DT de réserve dans la même section que celle dans laquelle le TO doit jouer (au cas où ce DT de réserve deviendrait le DT).  Pour cette raison, un TO ne peut pas être le TD de réserve en TD dans toute section/tournoi dans lequel le TO est programmé.

4.5.  Organisation d’un tournoi sur invitation

       4.5.1. Obtenir l’approbation de l’ICCF pour un tournoi sur invitation

Tous les événements internationaux sur invitation (à l’exception d’un “match amical” tel que défini au §1.3.2.(6). et des événements non classés) doivent recevoir l’approbation préalable du Directeur des Tournois Mondiaux (DTM) avant que tout autre processus d’organisation ne soit mis en place.  Cette approbation doit être obtenue au moins 3 mois avant la date officielle proposée pour le début de l’événement. (Une différenciation détaillée entre une “manifestation sur invitation”, une “manifestation ouverte”, une “manifestation régionale” et une “manifestation régionale” figure au point 1.3.3). La procédure consiste pour le délégué national concerné à soumettre le type d’information suivant à la DTM avec la demande d’approbation :

(a) n (a) nom de l’événement ; (b) fédération membre de l’événement (y compris le nom de la personne qui soumet la demande) ;  (c) la date officielle proposée pour le début du tournoi ; (d) la description des paramètres de l’événement (par exemple, ce qui définit qui peut jouer en termes de pays et/ou de classement ; les sections à organiser ; le nombre de joueurs par section ; les catégories normales prévues par section ; les règles spéciales à utiliser, le cas échéant ; le processus promotionnel prévu, le cas échéant ; les prix prévus) ; et (e) le nom de l’organisateur du tournoi.

112

       4.5.2. Invitations correctes ou incorrectes

Les invitations/annonces pour les joueurs ne doivent être diffusées qu’après avoir obtenu l’approbation de l’événement de la part de la DTM, pas avant.

Les TO doivent faire toutes les sollicitations pour les participants aux événements internationaux sur invitation en contactant les délégués nationaux (NDs), ou dans les situations où les TOs souhaitent étendre les invitations aux joueurs isolés [p rs [joueurs w rs qui ne sont pas représentés par une fédération membre (MF)] en contactant l’ICCF Is F Isolated Player S r Support Of rt Officer ( r (IPSO). 

Les sollicitations directes auprès des joueurs individuels ne sont pas autorisées (sauf avec l’accord préalable de l’IPSO pour les joueurs isolés), mais les demandes adressées aux ND (et/ou à l’IPSO) pour que certains joueurs soient nommés par le ND (ou l’IPSO) sont autorisées.

Les TO ne doivent pas divulguer l’identité des joueurs d’une section individuelle à d’autres joueurs potentiels ou déjà listés avant le début d’un événement approuvé par l’ICCF (c’est-à-dire avant que l’événement ne soit mis sur le serveur F de l’ICCF et qu’il ne commence officieusement).  Ceci est vrai même si le but d’une telle divulgation est autre que d’essayer de convaincre un joueur potentiel de participer. Les raisons de cette règle sont (a) d’empêcher un joueur de bénéficier d’un avantage en termes de temps de préparation par rapport à d’autres joueurs, et (b) d’éviter qu’un joueur déjà inscrit sur la liste d’un tournoi refuse de jouer en raison de la présence ou de l’absence d’un joueur sur la liste d’adversaires.

       4.5.3. Détermination des classements des joueurs lors de l’organisation d’un événement

Les classements applicables sont ceux de la date officielle de début de l’événement, quelle que soit la date à laquelle l’événement a été organisé ou placé sur le serveur avant la date officielle de début de l’événement. Cela peut signifier que les évaluations des joueurs changeront entre l’organisation initiale d’un événement et sa date officielle de début, avec un tel changement affectant également l’ordre de classement des joueurs et même les catégories de normes impliquées. Bien que l’organisation d’un événement puisse avoir lieu bien avant que les classements définitifs des joueurs ne soient connus, les TO doivent mettre à jour toutes les informations relatives aux classements ou à l’ordre des classements avant le début de l’événement.

avant le début de l’épreuve et informer les joueurs, les entraîneurs, les capitaines d’équipe et les DT de tout changement basé sur les changements de classement. 

Il est fortement recommandé que les tournois soient organisés, placés sur le serveur (lancés officieusement) et que leur date de début officielle soit fixée au cours de la même période de classement.  La raison en est d’éviter que des classements différents soient applicables lors de l’inscription des joueurs, du début non officiel du tournoi et du début officiel du tournoi.  Le passage à des périodes de classement différentes peut entraîner des changements dans les classements des joueurs et, par conséquent, dans leur ordre de classement (c’est-à-dire invariable en fonction des classements décroissants des joueurs dans les épreuves par équipes) ou dans leur équilibre (invariable par ordre décroissant), comme cela est possible entre les différentes sections ou les différents tournois. 

(c’est-à-dire dans l’ordre décroissant des notes en s dans les épreuves par équipes) ou un bon équilibre (dans l’ordre décroissant des notes en s dans les épreuves par équipes) dans les catégories de normes (i s (dans les épreuves individuelles par o l ou par équipes).  Les périodes de notation sont du 1er janvier au 31 mars, du 1er avril au 30 juin, du 1er juillet au 30 septembre et du 1er octobre au 31 décembre.

113

Les classements de la FIDE (c s (en vigueur au début non officiel de l’événement ICCF e F) c t) peuvent être utilisés avec la connaissance préalable du joueur pour les joueurs provisoirement classés ou non classés ICCF p F, b rs, mais jamais pour un joueur w r avec un classement ICCF rat F fixe.  Voir §4.6.5.1. et l’annexe 1 ix 1 Règle 11 concernant la détermination de la classification ra s estimée d’un joueur lorsque le joueur h r n’a pas de classification ICCF rat F. 

4.6.  Organisation d’un tournoi impliquant des joueurs individuels.

       4.6.1. Promouvoir votre tournoi dans le menu “Nouveaux événements”.

Pour les tournois ICC r ICCF (i F (internationaux, pas nationaux) qui ne sont pas spécifiquement o iquement de nature continue (tels que les tournois à entrée directe et les tournois de la Coupe du monde), les TO peuvent s’attendre à ce que le Secrétaire général distribue les invitations aux délégués des fédérations membres.  La façon la plus efficace pour une TO de promouvoir des événements est de publier l’invitation sur le site web de l’ICCF.  Il est recommandé d’inclure dans cette annonce une demande aux délégués des fédérations membres de donner une large publicité au tournoi à leurs joueurs en publiant l’invitation sur leurs sites Internet et/ou en distribuant l’invitation à leurs membres.  Contactez le webmaster de l’ICCF pour coordonner cette tâche.  Les événements de l’ICCF qui sont de nature permanente (tels que les tournois de promotion comme le WS/M, WS/ /M, WS/H, et WS/O) ne nécessitent pas que l’OT fasse de la publicité pour l’événement.

       4.6.2. Création d’un lien d’inscription dans la zone “Nouveaux événements”.

Les OT peuvent envisager de créer des liens d’inscription pour faciliter les inscriptions.  Le processus de création de ces liens d’inscription implique la création d’un événement uniquement dans le but d’accepter des inscriptions.  La mise en place d’un lien d’inscription spécial spécifiquement avec l’intention d’accepter des inscriptions signifie toutefois que l’OT aura également besoin d’un moyen de convertir la liste des inscriptions ainsi créée en tournoi proprement dit pour l’attribution aux groupes après le classement pour le classement et la répartition géographique.

et la répartition géographique.  (Voir §4.11. ci-dessous pour la méthode à suivre.) Le directeur financier devra être informé de l’existence d’une telle liste d’inscriptions au cours de son travail.  La méthode de mise en place d’un événement sur le serveur web est décrite au point 4.10.  Lors de la mise en place de liens d’enregistrement, il convient d’accorder plus d’attention à l’onglet “Enregistrement”.

       4.6.3. Options de l’onglet “Enregistrement”.

L’utilisation du programme d’entrée directe (D try (DE) Pro ) L’utilisation du programme d’entrée directe est requise pour toutes les épreuves ouvertes sur serveur web, les épreuves sur invitation (s’il y a un droit d’inscription), les tournois régionaux, même s’ils sont organisés par une fédération nationale. (Voir §4.10. ci-dessous.) Pour certains événements n’impliquant que des membres d’une seule organisation (c’est-à-dire des événements internes), la collecte des droits d’inscription doit être effectuée par l’OT.  Lors de la mise en place des liens d’inscription pour répondre à ce dernier type de situation, l’OT doit cliquer sur l’option “Inscription uniquement”.  Dans ces cas particuliers, l’option “Webserver”

114

doit être vérifié.  Le serveur web enverra alors des courriels d’inscription à l’OT qui, à son tour, pourra proposer au joueur des méthodes d’inscription disponibles.

              4.6.3.1. Méthode d’enregistrement spéciale r l sur les méthodes aux p s aux p s aux joueurs

Lorsqu’un organisateur de tournoi dispose d’une page web interne à l’organisation et en dehors du site web de l’ICCF où les frais d’inscription peuvent être collectés auprès des joueurs directement via Paypal ou par carte de crédit (pour annoncer des événements internes à l’organisation, cette page web peut être présentée dans l’annonce du tournoi. (Cette méthode de collecte des paiements n’est pas autorisée pour un événement international où les frais sont exigés des joueurs d’autres organisations). Usu .) En général, l’annonce du tournoi inclut automatiquement les options sélectionnées lors de la création de l’événement.  Cependant, l’OT peut inclure plus d’informations en éditant la “zone de texte longue” de l’annonce du tournoi.

       4.6.4. Comment éditer l’annonce du tournoi ?

Une fois que l’événement a été créé et que l’option “webserver” est choisie dans l’onglet “Inscription”, l’annonce du tournoi peut être trouvée en naviguant dans “Nouveaux événements/en-tête respectif/nom de l’événement”. Le ” th “. L’OT pourra voir le lien “Editer l’annonce”.  Après avoir cliqué sur ce lien, le TO ouvrira la page “Editer une annonce”.  Les champs suivants seront affichés ici :  Événement (nom), Fe ), Case à cocher “En vedette”, Texte court, Exigences de qualification et Texte long.  Le nom de l’événement, le texte court et les critères de qualification ne sont pas modifiables et seront automatiquement remplis en fonction des options sélectionnées lors de la création de l’événement.  L’O.T. peut cocher la case “Fe ck “Featured” i ” s’il souhaite que l’événement soit trié favorablement en haut de la liste des événements dans le menu “Nouveaux événements”.

La zone de texte long i x est entièrement modifiable à l’aide du CKEditor. Les TO doivent connaître les bases du html avant d’essayer d’éditer ce champ. Toute information supplémentaire saisie ici sera visible par les joueurs intéressés lorsqu’ils cliqueront sur la case “Plus d’informations”.

       4.6.5.  Mise en place d’un tournoi impliquant des joueurs individuels sur le serveur de l’ICC Une fois que l’autorisation appropriée est accordée, un OT peut mettre en place un nouveau tournoi impliquant des joueurs individuels en suivant les procédures suivantes :

1.   Allez sur la page d’accueil de www.iccf.com et trouvez le titre “TO” o O” dans la partie gauche de la page.  Si vous disposez d’un accès approprié, vous trouverez cette rubrique. Si vous ne la trouvez pas, contactez votre délégué national pour qu’il vous accorde un accès approprié.

2.   Sous la rubrique “TO” yo TO”, vous trouverez le point de menu “Créer un événement”.  Cliquez sur ce lien.

3.   Vous trouverez alors deux options :  “Créer un nouvel événement avec les paramètres par défaut” et “Créer un nouvel événement en tant que copie d’un événement existant”.  La première option peut être utilisée pour créer un événement à partir de zéro sans utiliser un tournoi existant comme format. Cette méthode permet de

115

La création d’un événement est à utiliser si vous avez vraiment besoin d’un nouveau type d’événement (ou du moins si vous ne connaissez pas d’exemple antérieur du même type de tournoi). ). La deuxième option tire parti des décisions de formatage déjà utilisées dans les événements créés précédemment et implique moins d’étapes pour créer un événement. Cliquez sur l’une de ces deux options.

4.   Si vous choisissez la première option, à savoir “créer un nouvel événement avec les paramètres par défaut”, cliquez simplement sur vos choix au fur et à mesure que vous passez d’un menu à l’autre.

5.  Si vous choisissez la deuxième option, “créer un nouvel événement en tant que copie d’un événement existant”, vous devez connaître un numéro à 5 chiffres ( r (appelé “ID de l’événement source”) qui désigne l’événement formé antérieurement. Vous pouvez trouver ce numéro i r de la manière suivante :

a.  Rendez-vous sur la page d’accueil du site www.iccf.com, cliquez sur “Tableaux et résultats” à gauche et trouvez l’événement le plus précoce (ou un (ou tout autre événement le plus précoce qui utilise des Le format est le même, même si le nombre de tableaux diffère de celui que vous souhaitez avoir dans votre tournoi.)

b.  Ouvrez un affichage du tableau croisé de l’événement précédent.

c.  Mettez ensuite en évidence (cliquez une fois) la barre d’adresse (coin supérieur gauche de l’écran).  À la fin de l’adresse se trouve un nombre à 5 chiffres.  Il s’agit de l'”ID de l’événement” pour l’événement antérieur sélectionné, qui sera également utilisé comme “ID de l’événement source” lors de la création de votre nouveau tournoi.

Vous êtes maintenant prêt à poursuivre la création de votre nouvel événement.

6.   Saisissez le numéro à 5 chiffres ou l’élément de menu “Source Event ID” a ID” ainsi que les noms d’événements que vous souhaitez utiliser.

7.   Saisissez la date de début de l’événement, c’est-à-dire la date à laquelle le temps de réflexion des joueurs commencera à être pris en compte. (Le jeu ne peut pas commencer avant la date officielle de début de l’événement, une date qui peut être aussi peu que 7 jours après la mise en ligne de l’événement, ou autant de jours ou de semaines après que vous le souhaitez. Ce retard dans le début du jeu a pour but de permettre aux joueurs déjà en vacances de se libérer pour jouer ou de permettre le paiement des droits avant la date officielle de début de l’événement ou même de permettre l’ajout de joueurs à l’événement avant la date officielle de début de l’événement.)

8.   Cliquez sur “Ok”. Cliquez sur “Ok”.

9.   Sur l’écran suivant, votre ” liste d’événements ” s’affiche.  Trouvez votre nouvel événement dans votre liste et cliquez à droite sur “allouer des joueurs” ou sur des mots décrivant votre capacité à entrer les noms des joueurs (les mots dépendent du type d’événement).

10.  Sur l’écran suivant, vous verrez quelques options différentes.  L’une d’entre elles sera “Modifier l’événement”.  Cliquez sur ce lien.

11.   L’écran suivant vous offre plusieurs onglets où vous pouvez entrer les détails spécifiques qui décrivent votre événement, tels que le nombre de joueurs/plateaux, la date de fin s’il y en a une, le numéro d’identification du directeur du tournoi, certaines règles (de visionnage des jeux par d’autres, etc.).  Saisissez ce que vous souhaitez pour votre événement, puis finalisez les détails de votre événement en cliquant sur “Ok” dans Ok” en bas à gauche de l’écran de menu.  (Vous pouvez également annuler votre saisie en cliquant sur “Annuler”, ou même supprimer l’ensemble de l’événement en cliquant sur l’icône

116

Le lien “Supprimer” l ” se trouve au même endroit sur l’écran.) (Voir §4.7. ci-dessous pour une explication détaillée de toutes vos options). 

12.  Après avoir cliqué sur “Ok” dans l’option “edit event”, vous serez ramené à l’écran “Player a r allocation” scr “.  Tapez le numéro d’identification ICCF I F ID n D d’un joueur.  Si vous ne connaissez pas le numéro d’un joueur, tapez son nom de famille et cliquez sur “Rechercher”, et le serveur vous aidera à trouver et à entrer le numéro d’identification approprié.  Une fois que le numéro est entré dans la case, cliquez sur le bouton où il est indiqué “Ajouter un joueur”.  La seule restriction est que les joueurs ne peuvent pas être enregistrés pour jouer contre eux-mêmes. (Pour la procédure d’ajout d’une classification provisoire o l ou FIDE r FIDE pour un joueur n r pas encore classé par l’ICCF, voir §4.6.5.1. ou l’annexe 1 ix 1 règle 11).

13.  Vous devrez continuer à faire cela pour chaque joueur à ajouter au tournoi, en cliquant sur “Ajouter un joueur” après avoir entré chaque numéro d’identification ICCF ID n F ID n F ID. 

14.  Une fois que vous avez saisi tous les joueurs, vous devez déterminer comment l’ordre des joueurs sera déterminé pour le tournoi. Vous avez trois options : (a) o ) classer les joueurs manuellement (c’est la façon dont vous les avez inscrits), (b) h ) demander au serveur de déterminer un ordre aléatoire, ou ( r (c) o c) classer les joueurs en fonction de leur classement.  Vous avez déjà entré un ordre manuellement, mais vous pouvez cliquer sur l’une ou l’autre des deux autres options si vous préférez.

15.  Lorsque vous avez terminé chaque entrée, il est recommandé de vérifier (en passant par l’endroit où il est écrit “Modifier l’événement”) chaque détail spécifié pour le tournoi, et (si vous n’avez pas vérifié en entrant les joueurs) chaque ensemble de joueurs pour vous assurer que vous n’avez pas fait d’erreur d’écriture.  Vous pouvez facilement apporter les modifications souhaitées à ce stade, mais pas du tout à l’étape suivante.

16.   L’étape suivante consiste à cliquer sur un clic en bas de l’écran, à l’endroit où il est indiqué “Démarrer”.  On vous demandera alors si vous êtes sûr.  Une fois que vous aurez cliqué sur le bouton indiquant que vous êtes prêt à commencer, le tournoi commencera.  Il est typique que le serveur de l’ICCF envoie automatiquement des courriels une fois qu’un événement a commencé à tous les joueurs inscrits et au directeur du tournoi dans le cadre d’un tournoi de l’ICCF. De même, le serveur liste automatiquement le nouvel événement sur la liste des parties de chaque joueur.

              4.6.5.1. Ajout d’un classement provisoire ou zonal ou FIDE pour un joueur non classé par l’ICCF

Comme indiqué dans l’annexe I ix I, il y a deux façons de déterminer le classement de départ d’un joueur qui n’a pas encore été enregistré avec un classement ICCF.  La première consiste à utiliser le classement FIDE actuel du joueur s’il en a un et s’il a demandé à l’utiliser.  (Vous trouverez un bouton pour rechercher la cote FIDE d’un joueur en utilisant le serveur ICCF après avoir ajouté le joueur à un événement (en cliquant sur “Ajouter un joueur”).  La classification FIDE d’un joueur ne peut être utilisée que si le joueur n’a pas de classification FIDE de l’ICCF.  Si le joueur n’a pas de classement ICCF ni de classement FIDE, le classement de 1800 sera automatiquement saisi.

       4.6.6. Organisation d’un tournoi international

117

Les détails spécifiques à l’organisation d’un tournoi international sont présentés dans la section suivante.

4.7.  Comprendre les options offertes par le serveur de service lors de la mise en place d’un nouvel événement Une fois que l’étape 10 est terminée (§4.6.5), c’est-à-dire après avoir cliqué sur “éditer l’événement”, vous aurez de nombreuses options à prendre en considération.  Celles-ci sont expliquées ci-dessous, dans l’ordre, en cliquant sur l’onglet correspondant. 

“page “Modifier l’événement”.

       4.7.1. Sous l’onglet “Nom” (Nam he “Name” tab e)

Il n’y a que deux options importantes sous l’onglet “Nom” :  (a) la règle de classement et (b) le classement provisoire.

Pour la plupart des événements, les options de la règle de classement sont seulement “r ly “rated” o ” ou ” r “unrated”.  Il peut également y avoir “Tournoi international pour le titre” pour certains événements.  Vous ne pouvez choisir que l’une de ces deux ou trois options, l’option “Tournoi international pour le titre” ayant la priorité sur l’option “classé”, car tous les tournois pour le titre sont classés, mais tous les événements classés ne sont pas des tournois pour le titre. Instructions pour l’organisation d’un “tournoi international pour le titre” :

1.   Lorsque vous commencez un nouvel événement, vous verrez une option “National E l Event” au-dessus de la section Header s r ; cette option doit être sélectionnée si l’événement est organisé par une fédération nationale (y compris pour les tournois à titre international approuvés par l’ICCF). ). Cela peut sembler étrange, dans la mesure où vous organisez un événement international, mais l’en-tête reflète le fait qu’un seul membre de la fédération organise l’événement.  C’est la raison pour laquelle l’en-tête “National To l” a été modifié. 

C’est ce que signifie l’en-tête “National To l Tournaments”.

2.   Sélectionnez l’en-tête approprié, qui peut être “Tournoi national de football” (les options disponibles varieront en fonction de ce que vous avez sélectionné pour l’option précédente).  Si vous organisez un tournoi commémoratif ou un tournoi sur invitation, sélectionnez la fédération responsable de l’événement.

3.   Sélectionnez la règle de classement “Tournoi international pour le titre de champion”.

4.   Maintenant, sur la page Modifier l’événement, sous l’onglet “Règles” : pour organiser un tournoi international à titre approprié, vous devez utiliser “toutes les règles de l’ICCF”.  Le serveur entrera automatiquement les chiffres appropriés pour le classement d’un joueur non classé, à l’exception des classements FIDE.  (Voir 4.6.5.1. pour plus de détails).

       4.7.2. Sous l’onglet “Taille”.

Pour les épreuves par équipes, il n’y a que deux éléments à remplir sous cet onglet : le nombre d’équipes et le nombre de plateaux par équipe.

118

Pour les épreuves individuelles, il n’y a qu’une seule information à saisir : le nombre de joueurs de la section/tournoi en cours de saisie.

       4.7.3. Sous l’onglet “Dates”, il y a deux dates à saisir.

Il y a deux dates à saisir ici :  (a) S ) Date de début, et (b) E ) Date de fin. 

La première, intitulée “Date de début”, doit être saisie pour chaque événement. La date de début est la date officielle du début de l’événement, c’est-à-dire la date à laquelle les temps de réflexion des joueurs commenceront à compter.  (Les événements peuvent être lancés sur le serveur avant la date officielle de début, mais le temps de réflexion ne sera pas comptabilisé pendant cette période antérieure jusqu’à ce que la date officielle de début soit atteinte). 

La seconde, la date de fin, se réfère à la date à laquelle un tournoi est programmé pour se terminer. [Si une date de fin est spécifiée par l’OT, toutes les parties en cours (en rapport avec la raison de la date de fin, comme les parties pour les sections promotionnelles) à la date de fin seront appelées pour une décision plutôt que d’être autorisées à se terminer plus normalement.  Les dates de fin sont généralement fixées par les TO dans les tournois qui comportent une série de sections successives (telles que préliminaire, série, demi-finale et finale).  Lorsqu’il n’y a pas de problème concernant la durée d’un tournoi, il est recommandé de ne pas fixer de date de fin, afin de permettre aux joueurs de terminer leurs parties sans arbitrage. [Une date de fin est fixée automatiquement lorsque l’OT spécifie la durée de l’événement, car le serveur fait les calculs nécessaires. 

Si l’OT a inclus un temps garanti pour l’événement, il n’y aura pas de date de fin certaine pour cet événement. Étant donné que les événements en triple bloc sans temps garanti signifient nécessairement que les joueurs n’ont plus de temps de réflexion à la date de fin de l’événement, il n’y a pas d’adjudications prévues en fonction des dates de fin dans les événements en triple bloc.

       4.7.4. Sous l’onglet “TD” sous l’onglet “TD” sous l’onglet “TD” sous l’onglet “TD” sous l’onglet “TD” sous l’onglet “TD”.

Voir le paragraphe 4.8. ci-dessous concernant les règles et procédures de sélection des DT et des DT de secours.

       4.7.5. Sous l’onglet “Règles”, onglet “Règles”, onglet “Règles”, onglet “Règles”, onglet “Règles”, onglet “Règles”, onglet “Règles”.

Les questions à trancher dans le cadre de cet onglet sont les suivantes :  (a) le contrôle du temps, (b rol, (b) la chute automatisée du drapeau, (c) les règles pour savoir quand les parties peuvent être vues par d’autres, (d) les coups conditionnels, (d) les coups conditionnels, (d) si les coups conditionnels sont autorisés ou non, (e) les règles de bris d’égalité, (f) la règle du congé, (g) les règles d’appariement, (h) la règle de la base de table de 7 pièces, (i) la règle So ) Sofia, et (j) la règle du tirage au sort de 10 coups. Chacune de ces règles est décrite ci-dessous. Pour les événements nationaux, le serveur propose une option permettant au joueur de sélectionner “toutes les règles de l’ICCF” plutôt que de choisir une option et de choisir parmi les possibilités suivantes.

119

Le contrôle du temps est le facteur limitant de l’utilisation du temps de réflexion par les joueurs. 

NORME :] Le temps typique est de 1 ical est de 1 ical est de 10 coups dans les 50 jours, avec un doublement du temps de réflexion utilisé pour tous les jours après 2 r 20 jours consécutifs sans coup.  Les TO peuvent toutefois utiliser d’autres chiffres, le contrôle du temps le plus rapide autorisé pour la notation des jeux étant 1 est 10 mouvements en 30 jours.  Le doublement n’est pas non plus obligatoire et peut s’appliquer à des nombres autres que 20. 

[La durée de l’événement est la principale chose que les TO doivent déterminer, car presque tout le reste (horloge initiale, banque et incrémentation) est déterminé par le serveur. Le serveur.

La durée minimale pour que les jeux soient classés 3 est de 302 jours.   La plupart des événements à trois blocs ont une durée allant de 350 jours (pour les événements rapides, généralement dans le cadre d’une structure de tournoi promotionnel) à 700 jours, bien qu’ils puissent s’étendre sur plusieurs années si on le souhaite.   L’organisateur a un autre choix à faire : autoriser ou non le “temps garanti”. Le temps garanti (GT) signifie que tous les joueurs auront un temps d’horloge minimum de 3 jours pour chaque coup après le coup 50 si la partie ne s’est pas déjà terminée ; ceci est le cas quelles que soient les autres considérations de temps. Autoriser GT signifie que les dates de fin ne sont pas garanties, car GT permet aux joueurs d’avoir un temps de réflexion suffisant pour continuer les parties au-delà de la date de fin prévue.   Les dates de fin sont fixes si le GT n’est pas autorisé.  Les TO doivent utiliser le système de triple bloc sans temps garanti si le TO veut que l’événement ait une date de fin fixe.   Le temps garanti peut être utilisé chaque fois qu’une date de fin fixe n’est pas nécessaire.

Le terme “chute de drapeau” se réfère à toute occasion où un joueur dépasse une limite de temps liée à l’utilisation du temps de réflexion de l’arbitre du joueur.  Ceci est également désigné comme un “ETL” (” (exceeded time limit) a it) et peut se produire ( r (a) [S ) [STANDARD :] dans l’une ou l’autre des deux circonstances suivantes : avoir le coup mais pas de temps de réflexion restant ou avoir le coup et dépasser 40 jours o ys de d r jours calendaires consécutifs depuis le dernier coup de l’adversaire ; (b) [TRIP ) [TRIPLE BLOCK :] dans une seule circonstance : le chronomètre du joueur descend à zéro.   Il est important de savoir que dans les événements de triple blocage, l’horloge du joueur peut descendre à zéro malgré le fait qu’il ait encore du temps dans sa banque et que du temps d’incrémentation attende d’être gagné.   Ces derniers facteurs n’ont pas d’importance.   Si l’horloge du joueur descend à zéro, le joueur a perdu par ETL. 

Dans les tournois internationaux, l’ICCF exige que tous les jeux sur serveur utilisent un processus automatisé (contrôlé par le serveur) pour déterminer quand un joueur perd une partie sur la base de la chute du drapeau, ce qui est appelé “auto-flag”. 

Dans les événements nationaux, les TO ont le choix d’utiliser la fonction auto-flag du serveur de l’ICCF ou d’exiger que les joueurs déposent des réclamations sur les ETL des adversaires et que les TD répondent à ces réclamations. 

Il est fortement recommandé que le processus automatisé soit utilisé dans les événements nationaux, mais cela n’est pas exigé par l’ICCF pour les parties qui doivent encore être classées.  Si l’option “auto-flag” n’est pas choisie par l’OT, la partie est mise en pause par le serveur lorsqu’un joueur dépasse une limite de temps, mais l’adversaire doit déposer une réclamation auprès du DT et le DT doit statuer sur cette réclamation avant que la victoire puisse être finalisée (ou si aucune réclamation n’est déposée dans les 40 jours suivant la mise en pause de la partie par le serveur, le DT statue comme un double forfait). 

120

Les règles concernant le moment où d’autres personnes peuvent voir les parties en cours sont déterminées par l’OT, avec les exceptions (a) et (b) pour la finale du WCCC Fi C et les sections candidates, les finales des Olympiades, et les finales du Championnat du monde CC W CC des dames.  (Ces événements exigent que la règle de visionnement public soit avec un délai de 5 coups une fois que 10 parties sont terminées dans la section concernée.), (b .), (b) les capitaines d’équipe et les coéquipiers sur d’autres échiquiers (dans un événement par équipe) doivent être en mesure de visionner les parties avec un délai de 5 coups ou les parties terminées, et (c) les matchs amicaux de l’ICCF [ s [définis dans le 1. 3.2(6)] doivent utiliser le visionnage en direct (= pas de retard de coup) avec zéro jeu terminé pour les participants et les capitaines d’équipe, avec un retard de 10 coups ou moins (comme convenu par les capitaines d’équipe) pour le visionnage public.  Les règles courantes vont de l’absence de délai à un délai d’au moins 10 parties (dans les épreuves individuelles) avec un délai de 0 ou 5 coups dans chaque partie. L’autorisation des coups conditionnels était facultative pour le TO. Elle est désormais obligatoire pour toutes les épreuves de l’ICCF.

ICCF.

Les règles de l’ICCF indiquent que le système Baumbach (où les victoires sont comptées) doit être le premier système de tie-break utilisé dans les compétitions de l’ICCF. Les TO dans les tournois nationaux ont la possibilité de spécifier une autre option.

Les congés spéciaux (c’est-à-dire les congés accordés à la suite d’une demande spéciale et qui dépassent le temps de congé prévu au début d’un tournoi) ne sont pas autorisés dans les compétitions de l’ICCF. [Les TO des tournois nationaux ont la possibilité d’autoriser les congés spéciaux, mais les TO doivent savoir que l’ICCF ne fournit plus de conseil d’administration pour étudier de telles demandes. Il est donc fortement recommandé que les congés spéciaux ne soient pas autorisés, même dans les tournois nationaux.

La règle d’appariement spécifie la manière dont les appariements entre les joueurs et les équipes seront déterminés.   Les options proposées comprennent le tournoi à la ronde simple, le tournoi à la ronde double, le match par équipe, le championnat par équipe et le système Silli nouvellement approuvé, ainsi que le système Hutton et les systèmes simple et double de Scheveningen, très rarement utilisés. 

Une nouvelle variante du tournoi à la ronde simple a été approuvée par le Congrès de 2020.  Cette variante s’ajoute à l’événement typique d’un tour organisé comme un tournoi à la ronde unique.   La description du nouveau format de tournoi suit, présenté ici comme un exemple du type d’événements que les TO peuvent organiser en utilisant l’une des règles d’appariement ci-dessus.  Dans ce cas, les paramètres du format au-delà de l’épreuve typique d’un tour unique doivent être mis en œuvre manuellement. 

“Ce tournoi combine des éléments du système Knockout (KO) et du système suisse et les adapte aux besoins d’un tournoi à la ronde tel qu’il est utilisé aux échecs par correspondance.

Le tournoi commence comme un tournoi à la ronde normal avec des groupes de 11 joueurs, chaque groupe ayant approximativement le même classement moyen. Si le nombre total d’inscriptions n’est pas un multiple de 11, les groupes doivent être formés avec un écart minimal de 1 à 11 (par exemple, 217 joueurs inscrits seraient 4 groupes de 13 et 15 groupes de 11) Af ) Après ce tour et tous les autres tours, une liste de classement sera créée selon les critères suivants :

121

       1. Le plus grand nombre de points de pourcentage

       2. Le plus grand pourcentage de victoires

       3. Le plus grand pourcentage de gains avec s avec noir

       4. La cote la plus basse

Tous les joueurs ayant obtenu plus de 50 % de points sont qualifiés pour le deuxième tour.   (C’est la partie KO du tournoi). T t). Les 11 premiers joueurs (ou l’entier impair le plus proche de 11) de la liste forment le groupe 1 pour le deuxième tour, les 11 suivants (ou l’entier impair le plus proche de 11) le groupe 2 et ainsi de suite.

et ainsi de suite.  (C’est la partie suisse du tournoi). Pour le troisième tour, le cumul des points obtenus lors des tours précédents est utilisé pour calculer la place d’un joueur dans la liste (mais la condition de >50% en % dans le tour en cours est toujours requise pour la promotion).

Le tournoi est limité à 4 rondes.  Le vainqueur du tournoi est le joueur ayant le score cumulé le plus élevé (pourcentage) sur l’ensemble des 4 rondes”. La règle de la table de 7 pièces permet aux joueurs de revendiquer des victoires ou des nuls lorsqu’il ne reste pas plus de 7 pièces sur l’échiquier (y compris les rois) et que la table de 7 pièces sanctionnée par l’ICCF soutient la revendication.  Cette règle de la base de table comprend également l’invalidation de la règle des 50 coups lorsque seules 7 pièces restent sur l’échiquier. Dans les compétitions de l’ICCF, cette règle n’est pas optionnelle, mais doit être utilisée.  Dans les épreuves nationales, les TO ont la possibilité d’utiliser cette règle.

la possibilité d’utiliser cette règle ou de ne pas l’utiliser.

La règle Sofia permet aux OT de spécifier le nombre minimum de coups qui doivent être joués dans une partie avant que les joueurs puissent se mettre d’accord sur un tirage au sort. L’utilisation de cette règle est facultative pour tous les TO.  Si elle est choisie, l’OT doit spécifier le seuil de coups jusqu’auquel les joueurs n’auront pas la possibilité de proposer un tirage au sort.  Le but de cette règle est de s’assurer qu’il n’y a pas de “tirage au sort rapide” dans un tournoi, afin qu’il y ait plus de “combats” aux échecs.  En général, les TO sont censés envisager d’utiliser cette règle pour les tournois normaux, les tournois avec des prix en argent et/ou les événements promotionnels.  Dans les événements où le but principal du jeu est simplement le plaisir, tels que les matchs amicaux, il est recommandé de ne pas utiliser la règle Sofia. La règle des 10 coups permet à un joueur de faire une offre de match nul à son adversaire seulement si au moins 10 coups se sont écoulés depuis toute offre de match nul faite par le même joueur (à moins qu’il n’y ait une offre de match nul faite par l’adversaire entre-temps).   Cette règle est facultative uniquement pour les tournois nationaux. Elle est obligatoire pour tous les événements internationaux.  Le concept derrière cette restriction est d’empêcher le harcèlement d’un adversaire par des offres de tirage au sort très répétitives (et donc potentiellement harcelantes). 

       4.7.6. Sous l’onglet “Inscription

Pour les tournois sur invitation, les matchs amicaux et les autres événements pour lesquels l’OT prend directement les inscriptions, il n’y a rien à remplir sous cet onglet.  Pour les événements impliquant une “inscription directe” (où les joueurs s’inscrivent eux-mêmes, éventuellement en payant des droits de participation), voir §4.10. 

122

       4.7.7. Sous l’onglet ” Certificats “, les TO peuvent faire en sorte que les joueurs arrivant en tête d’une épreuve reçoivent un certificat commémorant leur exploit.

Les OT peuvent faire en sorte que les joueurs arrivant en tête d’une épreuve reçoivent un certificat commémorant leur exploit. Tout ce que l’OT doit faire est de spécifier sous cet onglet que des certificats sont souhaités, et le nombre de places parmi les premiers arrivés qui doivent recevoir un tel certificat. Voir §4.15.2. pour d’autres détails.

       4.7.8. Procédures spéciales pour les épreuves nationales

L’ICCF conseille que toutes les règles et procédures de l’ICCF soient suivies dans les épreuves nationales, mais reconnaît que ceci n’est pas complètement requis pour les jeux qui doivent encore être classés par l’ICCF.  Toutes les exceptions autorisées sont décrites dans les sections correspondantes ci-dessus, à l’exception d’une seule.  Pour tout événement désigné comme ” événement national ” par l’OT lors de l’organisation d’un événement, l’OT peut choisir de ne pas utiliser le système d’arbitrage automatisé de l’ICCF. Le processus de retrait est alors accompli manuellement, et non automatiquement.  Lorsque le DT (dans un tel événement national) est sur le point d’appeler une partie pour un arbitrage, il doit arrêter le chronomètre de la ou des parties concernées, puis procéder manuellement au processus d’arbitrage (en contactant/informant les joueurs concernés, en trouvant un arbitre, en envoyant l’information requise à l’arbitre, en recevant et en enregistrant les résultats de l’arbitrage).  4.8.  Affectation des DT 

La détermination de la personne qui sera désignée pour diriger une épreuve se fera par l’intermédiaire du serveur de l’ICCF, du moins dans la plupart des circonstances.  L’OT fait en sorte que cela se produise pour chaque événement en entrant les informations nécessaires sur le serveur afin qu’un DT approprié puisse être sélectionné.  Ces informations comprennent l’un ou l’autre des ensembles de données suivants : 

a. la liste des numéros ICCF ID n F ID n F ID des joueurs, ou 

b. les pays prévus d’où viennent les joueurs, plus (s’il s’agit d’une épreuve de titre) la catégorie prévue de l’épreuve, ou 

c. le type d’événement et les pays concernés (comme un tournoi national, un match amical ou un événement non classé).  Si un OT le souhaite, il peut demander à un DT spécifique de diriger un événement spécifique. Dans ce cas, le serveur nommera le DT demandé si aucune règle ne s’oppose à cette nomination. 

tion.  Ces règles sont les suivantes : 

a. le DT n’est pas un DT n’est pas un DT n’est pas et ne sera pas un joueur dans l’épreuve, 

b. le TD est o TD est o TD est du niveau approprié pour l’épreuve,

c. le TD est o TD est o TD est de la spécialisation appropriée pour l’épreuve,

d. le DT a réussi l’épreuve d’examen du DT pour cette spécialisation, et

e. s’il s’agit d’une épreuve nationale, la priorité doit être accordée à un DT du pays hôte, à moins que le BT ne demande expressément qu’il en soit autrement.

123

Un TO ne peut pas servir de TD o TD ou de b r backup TD u TD à moins que le TO ne réponde également aux exigences de TD pour cette épreuve.

Dans les tournois à plusieurs sections, il est recommandé que le DT a DT et le DT de réserve b DT soient des personnes qui ne participent pas du tout à l’épreuve, bien qu’il soit permis que l’un ou l’autre joue dans des sections pour lesquelles il n’est pas responsable. 

Tous les DT ont le droit de refuser une nomination sans avoir à fournir d’explication, que le DT soit sélectionné par le serveur ou par le TO sur demande. Pour utiliser la procédure de sélection automatisée des DT :

1.   Commencez l’enregistrement de votre événement sur le serveur de la manière habituelle, en cliquant sur “Créer un événement” dans la colonne de gauche de la page d’accueil de l’ICCF.

2.   Sur la page “Créer un événement”, choisissez la méthode m r (en utilisant les paramètres par défaut o s ou b r en copiant un événement existant).

3.   A tout moment après avoir saisi cette sélection, vous trouverez le lien habituel vers “Modifier l’événement”.  Cliquez sur ce lien.

4.   Sous l’onglet TD t TD, vous trouverez un nouveau bouton intitulé “Sélection automatique TD S D”. Cliquez sur ce bouton pour obtenir le nom et l’ID ICCF de la DT sélectionnée automatiquement.  Ne prenez pas la peine d’appuyer sur ce bouton tant que vous n’avez pas saisi le reste des détails de votre manifestation – à la fois le type de manifestation et le nombre de participants. 

l’événement – le type d’événement et les joueurs impliqués. La raison en est que le serveur est conçu pour s’assurer que les règles d’organisation sont respectées (par exemple, aucun joueur participant à un événement ne peut être le DT en D dans cette même section de l’événement ; une IA est nécessaire pour diriger tout événement dans lequel une norme de GM est possible, etc. 

Si vous utilisez le bouton de sélection automatique du DT avant de saisir le reste des détails de votre épreuve, vous obtiendrez un DT sélectionné, mais il se peut que vous deviez recommencer le processus plus tard parce que vos saisies ultérieures ont rendu inapproprié le DT sélectionné à l’origine. En d’autres termes, faites en sorte que la sélection du DT soit la dernière chose que vous fassiez lors de la mise en place de votre événement sur le serveur.

Écrivez TOUJOURS un courriel au DT sélectionné, qu’il ait été sélectionné automatiquement par vous ou par vos soins. Votre courriel doit dire quelque chose comme : “Vous avez été sélectionné pour occuper le poste de DT : 

“Vous avez été sélectionné pour être le DT de l’événement [nom de l’événement] dont la date de début est prévue pour le [date]. Veuillez me faire savoir si vous êtes disponible pour diriger cet événement”.

Les DT ont reçu pour instruction de répondre à ces notes très rapidement, afin de ne pas entraver le déroulement de votre manifestation. Si vous n’avez pas reçu de réponse dans les 4 jours, choisissez un autre DT.  Même si tous les DT se sont portés volontaires, cela ne signifie pas qu’ils sont toujours disponibles chaque fois que leur nom est cité. 

124

4.9.  Quand commencer un événement

Au moins une semaine avant le début officiel du tournoi, la liste de départ (ainsi que les règles et directives en vigueur si le tournoi n’est pas un serveur) doit être envoyée aux joueurs par l’organisateur.  Dans les événements sur serveur, cela se fait en commençant l’événement après avoir enregistré la date de début officielle au moins une semaine avant la date de début.   Quel que soit le délai entre le moment où l’information est envoyée aux joueurs par l’OT et la date officielle de début de l’événement, les joueurs ne seront pas autorisés à effectuer des mouvements dans les événements serveur jusqu’à la date officielle de début de l’événement.

4.10.  Comment organiser les inscriptions et les entrées directes ?

Pour organiser les inscriptions et les entrées directes (si l’entrée par le programme d’entrée directe est nécessaire) : les inscriptions et les entrées directes (si l’entrée par le programme d’entrée directe est nécessaire) : les inscriptions et les entrées directes sont organisées par les organisateurs. 

est nécessaire) :

a.   Suivez les étapes du §4.6.5. 

b.  Sous l’onglet “Enregistrement” mentionné au point 4.7.6., cliquez sur la case à cocher “Demander des droits d’inscription”.  Un courriel est automatiquement envoyé au Commissaire à l’entrée directe.

c.  Sous l’onglet “Enregistrement”, cliquez sur la case à cocher “Serveur Web”.  Cela vous permettra de vous assurer qu’une fois que vous aurez quitté l’assistant de configuration du tournoi, votre tournoi apparaîtra dans la liste des “Nouveaux événements”.

d.  Si vous souhaitez recevoir les inscriptions par l’intermédiaire des délégués nationaux, cliquez sur la case à cocher “Délégué national” sous l’onglet “Inscription”.

e.  Quittez l’assistant de configuration du tournoi en cliquant sur “OK” jusqu’à ce que vous ayez quitté l’assistant.

Une fois que le commissaire à l’inscription directe aura reçu la demande de frais d’inscription des délégués nationaux, il appliquera les frais appropriés au tournoi, généralement dans un délai d’un jour, et informera les délégués nationaux que les frais d’inscription des délégués nationaux ont été fixés.

Si l’OT n’accepte pas d’entrées par saisie directe, l’étape (b) i ) n’est pas nécessaire.

       4.10.1. S’assurer que toutes les inscriptions sont appropriées

Tous les joueurs doivent avoir un numéro d’identification ICCF.  Chaque inscription d’un joueur doit être vérifiée à l’aide de son numéro d’identification ICCF et/ou de son nom dans le format “Nom de famille, Prénom” en utilisant la liste de classement en ligne située à l’adresse suivante : https://www.iccf.com/RatingList.aspx.

Les joueurs nouveaux à l’ICCF et n’ayant pas de numéro d’identification ICCF se verront attribuer un numéro en fonction de leur pays de résidence et leurs informations seront ajoutées à la base de données ICCF d F en ligne.  Chaque pays a désigné une personne chargée d’enregistrer les nouveaux joueurs.  Dans la plupart des cas 

125

Cette personne est le délégué national.  Contactez les délégués nationaux respectifs pour accomplir cette tâche.

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est fortement recommandé aux TO de vérifier si un joueur n’est pas suspendu avant d’accepter son inscription.  Il est préférable d’informer le joueur suspendu qu’il ne peut pas participer au tournoi au moment de l’inscription plutôt qu’au début du tournoi. De plus, attendre que l’OT constitue les groupes pour savoir si un joueur a été suspendu peut entraîner des problèmes de dernière minute pour avoir les multiples exacts nécessaires pour que chaque groupe soit en nombre égal. Il est également recommandé de vérifier s’il y a des suspensions avant d’organiser les sections des épreuves multigroupes, afin de s’assurer de la régularité des groupes (voir §4.11). (Voir §4.11.)

Une fois que tous les joueurs inscrits ont été vérifiés et enregistrés dans la base de données en ligne de l’ICCF, l’organisateur peut commencer à préparer les groupes. Cette préparation doit se faire en tenant compte des directives suivantes :

a.  Dans les tournois à étapes multiples (exemple d’un tournoi en 3 étapes : préliminaire, série, demi-finale, finale), chaque joueur peut s’inscrire/se qualifier pour : 

– préliminaire : li ry : nombre limité ou illimité de groupes

– demi-finale : non : pas plus de 2 groupes

– finale : non : pas plus d’une place

– en outre, dans la ligue des champions, un joueur ne peut pas jouer dans deux sections de même niveau au cours de la même “saison”, même en devenant remplaçant ou sur une base temporaire. 

b.  La répartition des joueurs dans les groupes (y compris les éliminatoires et les demi-finales) doit se faire de manière aléatoire en tenant compte de la représentation géographique :

– la répartition géographique la représentation

– les nouveaux joueurs de l’ICCF doivent se voir attribuer un classement temporaire approprié, comme convenu par l’ICCF. 

le commissaire aux qualifications et aux classements de l’ICCF (voir l’annexe 1 ix 1 règle 11 pour la liste des classements temporaires appropriés)

– Le nombre de joueurs par groupe doit être égal ou inférieur à 1 pour tous les groupes.

– l’égalité de la moyenne des classements entre les groupes (a s (aussi proche que p s possible).  Ceci est particulièrement vrai pour les épreuves normalisées de titre, où les catégories normalisées doivent être aussi égales que possible entre les sections d’un même tournoi.

c.  L’attribution des DT pour chaque groupe doit se faire en tenant compte des directives suivantes : – les DT sélectionnés proviennent de la liste officielle des DT de l’ICCF située à l’adresse suivante : https://www.iccf.com/TDList.aspx

– les TDs h TDs ont le niveau de TD L TD approprié (1, l (1, 2 ou IA r IA) fo ) pour t r la catégorie de ces groupes

– veiller à ce que, dans la mesure du possible, les DT désignés ne soient pas originaires du même pays que les joueurs (à l’exception des manifestations nationales où le DT est souvent originaire du même pays) d. Le calendrier du tournoi (ou de chaque étape) doit être clairement spécifié : – début d rt date

– contrôle de l’heure

126

– date de fin fixe pour tous les matches o s ou c r date choisie à laquelle tous les matches affectant une qualification q y (phases préliminaires et demi-finales) doivent être arrêtés et jugés pour permettre aux phases supérieures (demi-finales et finale) de commencer

– dans le cas d’un tournoi par étapes, tous les matchs n’affectant pas une qualification doivent être autorisés à se poursuivre jusqu’à ce qu’ils soient terminés.

4.11.  Règles f Règles pour les tournois multi ou multi groupes

Les différentes sections d’un même tournoi multi groupes (telles que les sections préliminaires ou les demi-finales de tournois promotionnels) doivent être aussi égales que possible en termes de : a. nombre de joueurs dans chaque section et b. moyenne des classements entre les sections (c’est-à-dire leurs catégories normales). 

Si ce tri des joueurs doit être effectué manuellement, la procédure recommandée est la suivante : (1) d ) déterminer le nombre de sections/groupes dans le tournoi (appelé ici “N s “N” ; b ” ; basé sur le nombre d’inscriptions et le nombre annoncé de joueurs par groupe), (2) li ), (2) lister tous les joueurs par ordre de classement, (3) d ) diviser la liste en N “se” ; b ” ; basé sur le nombre d’inscriptions et le nombre annoncé de joueurs par groupe, (4) d ) diviser la liste en N “se” ; b “. 

par groupe), (2) li ), (2) li ), (2) dresser la liste de tous les joueurs par ordre de classement, (3) d ) diviser la liste en N “segments”, et (4) à partir du groupe 1, sélectionner le meilleur joueur du segment 1, le moins bon joueur du segment 2, le meilleur joueur du segment 3, le moins bon joueur du segment 4, le meilleur joueur du segment 5, etc. jusqu’à ce que vous ayez pris un joueur de chaque segment. Pour déterminer le groupe 2, retirez tous les joueurs du groupe 1 de vos segments.

Recommencez ensuite en sélectionnant le meilleur joueur du segment 1, le moins bon joueur du segment 2, le meilleur joueur du segment 3, etc. Après avoir formé le groupe 2 de cette façon, retirez ces joueurs des quatre segments et répétez la même procédure pour tous les groupes restants.  La seule précaution à prendre est de s’assurer qu’aucun joueur n’est assigné à un groupe plus d’une fois, même si le joueur s’inscrit plusieurs fois à l’événement – assurez-vous de retirer tous les joueurs des segments avant de former le groupe suivant.

En outre, la répartition des joueurs d’un même pays doit être à peu près égale entre les sections, c’est-à-dire qu’il ne doit pas y avoir un regroupement important de joueurs d’un pays dans une section alors qu’une autre section a peu de joueurs de ce même pays. L’essai. Pour y parvenir manuellement, prenez vos groupes de joueurs (d s (déterminés par la procédure ci-dessus), a re), et effectuez suffisamment de permutations de joueurs ayant approximativement les mêmes classements

Ces changements ont été choisis spécifiquement pour réduire le nombre de joueurs d’un même pays dans une même section. 

Les joueurs qui sont autorisés à s’inscrire plusieurs fois dans le même tournoi ne peuvent pas être opposés à eux-mêmes.

Dans les tournois par équipes, où plusieurs équipes de joueurs jouent sur plusieurs tableaux, l’attribution des couleurs sera organisée de telle sorte que l’équipe qui a tiré 1 sur le tableau 1 aura le blanc contre les équipes qui ont tiré un nombre pair de joueurs, et un changement de couleur sera toujours alterné dans le sens du tableau et du joueur. 

127

4.12.  Organisation d’un tournoi impliquant des équipes de joueurs A aucun moment, un événement ne peut être organisé où les joueurs sont inscrits pour jouer contre eux-mêmes.

contre eux-mêmes.

       4.12.1.  Mise en place d’un tournoi par équipes sur le serveur de l’ICCF Une fois l’autorisation accordée, une TO peut mettre en place un nouveau tournoi par équipes en suivant les procédures suivantes :

Les étapes initiales de la création d’un match par équipes sont les mêmes que celles décrites au §4.6.5. concernant la création d’un tournoi impliquant des individus. Une fois que vous avez atteint l’étape #9 du §4.6.5., vous verrez votre match ou votre tournoi par équipe nouvellement créé dans votre liste d’événements.

Cliquez sur le bouton où il est écrit “All ys “Allocate teams” f s” après le nom de votre nouvel événement dans votre liste d’événements.

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est plus efficace pour vous de travailler à partir d’une liste de joueurs de chaque équipe avec leurs numéros ICCF n F, ainsi que les numéros ICCF n F de chaque capitaine d’équipe et du directeur du tournoi.  Vous aurez besoin de ces numéros pour enregistrer les joueurs, les capitaines d’équipe et le directeur du tournoi, de sorte que le fait d’avoir une liste de ces numéros sous les yeux permet de gagner du temps et d’éviter les erreurs.

Sur l’écran suivant, cliquez sur le bouton à l’endroit où il est indiqué “Modifier l’événement”.  Sur l’écran qui s’affiche alors, vous disposez de toutes les options possibles pour modifier votre nouvel événement afin qu’il corresponde aux détails que vous souhaitez. Il vous suffit de cliquer sur les différents onglets pour voir les différentes options qui s’offrent à vous et de remplir toutes les cases selon vos désirs. 

Les matchs amicaux de l’ICCF [définis dans 1.3.2(6)] doivent se dérouler en direct (= sans délai de jeu) avec zéro jeu terminé pour les participants et les capitaines d’équipe, avec un délai de 10 coups ou moins (comme convenu par les capitaines d’équipe) pour la visualisation par le public.

Lorsque vous avez terminé cette opération pour tous les onglets, cliquez sur “Ok” en dessous. 

Jusqu’au début de l’événement, vous pouvez toujours revenir en arrière et modifier n’importe lequel des détails que vous venez de spécifier.  Si vous souhaitez annuler l’événement à tout moment (jusqu’au début de l’événement), cliquez sur la phrase “supprimer l’événement”.  Si vous souhaitez simplement effacer ce que vous avez spécifié lors de l’édition de l’événement, mais pas l’événement lui-même, cliquez sur “annuler”. 

Après avoir cliqué sur “Ok” ou “Ok” dans l’option “modifier l’événement”, vous serez ramené à l’écran “Attribution d’équipe”. Cette fois-ci, cliquez à l’endroit où il est indiqué “Ajouter une équipe”.

Remplissez les cases de l’écran suivant. Le “nom” i ” est le nom de l’équipe qui va être saisie.  Utilisez le menu pour sp r spécifier le pays.  Utilisez le numéro ICCF de la personne pour r à

128

spécifier le capitaine de l’équipe pour la première équipe que vous allez inscrire.  Si vous n’avez pas encore le numéro, vous pouvez entrer le nom de famille de la personne et cliquer sur “lookup”.  Le serveur vous aidera à trouver et à saisir le bon numéro.  Cliquez sur “Ok” lorsque vous avez terminé. 

écran pour la première équipe.

Sur l’écran suivant, avant de faire quoi que ce soit d’autre, vous devez à nouveau cliquer à l’endroit où il est indiqué “Ajouter une équipe”.  Ajoutez l’équipe suivante de la même manière que vous avez saisi la première.  Continuez à ajouter des équipes de cette manière jusqu’à ce que vous les ayez toutes saisies.

Ensuite, vous devrez cliquer sur l’endroit où il est indiqué “Tous les joueurs” pour chaque tableau, afin d’entrer le joueur de l’équipe qui jouera ce tableau.  Vous allez entrer un tableau à la fois, en entrant tous les joueurs de ce tableau pour toutes les équipes du tournoi avant de commencer à entrer les joueurs des tableaux suivants. Après avoir cliqué sur “Attribuer les joueurs”, vous serez dirigé vers un autre écran.  Ajoutez le numéro ICCF du joueur pour votre première équipe dans la case appropriée. 

première équipe dans la case appropriée, en veillant à ce que le nom de l’équipe appropriée soit dans la case sous le nom du joueur.  Cliquez sur “Ajouter un joueur” après avoir saisi le numéro d’identification (et le nom de l’équipe).  Cette action enregistrera le joueur et vous ramènera à l’écran d’attribution des joueurs. 

Vous pouvez ensuite continuer ce même processus pour ajouter les joueurs des autres équipes qui joueront également sur ce même tableau (en veillant à ce que chaque fois que vous entrez un numéro de joueur, vous modifiez également le nom de l’équipe listée pour ce joueur).  Lorsque vous avez ajouté tous les joueurs du “tableau 1”, par exemple, au lieu de cliquer sur “Ajouter un joueur” après être revenu à l’écran d’attribution des joueurs, cliquez sur l’endroit où il est indiqué “Aller à l’attribution de l’équipe”.  Cela vous ramènera à l’écran où vous pourrez cliquer sur “Attribuer des joueurs” pour un conseil d’administration différent de celui que vous venez de compléter.  Répétez le même processus que ci-dessus pour compléter l’ensemble des joueurs du prochain tableau, ainsi que tous les autres tableaux du tournoi.

Lorsque vous avez terminé chaque entrée, il est recommandé de vérifier (à l’aide du bouton “Modifier l’événement”) chaque détail spécifié pour le tournoi, et (si vous n’avez pas vérifié lors de l’entrée des joueurs dans chaque tableau) chaque groupe de joueurs pour vous assurer que vous n’avez pas fait d’erreur d’écriture.  Vous pouvez facilement faire toutes les modifications souhaitées à ce stade, mais pas du tout lorsque vous passerez à l’étape suivante.

L’étape suivante consiste à cliquer sur un k en bas de l’écran, à l’endroit où il est indiqué “Démarrer”.  On vous demandera alors si vous êtes sûr de vous.  Une fois que vous aurez cliqué sur le bouton indiquant que vous êtes prêt à commencer, le tournoi commencera.

Il est habituel que le serveur de l’ICCF envoie des emails automatiquement une fois que l’événement a commencé à tous les joueurs inscrits, aux capitaines d’équipe et au directeur du tournoi dans le cas d’un événement par équipe. De même, le serveur liste automatiquement le nouvel événement sur la liste des parties de chaque joueur promouvoir/séjourner en y dans la catégorie supérieure.        

4.12.2.  Mise en place d’une saison de Champions League sur le serveur La Champions League est une épreuve par équipe, sous la juridiction du Commissaire des tournois sans titre.  Elle est décrite en détail au §1.2.5. Cette compétition est d’une

129

Cette compétition est d’une nature unique parmi les événements de l’ICCF en ce sens qu’elle implique un jeu simultané entre de nombreuses équipes qui ne représentent pas nécessairement des pays ou des fédérations membres spécifiques de l’ICCF.  Le tournoi par équipes de la Ligue des champions se déroule en cycles de deux ans appelés saisons.  Les matches se déroulent dans trois divisions différentes :  A, B et C (A b C (A b C (A étant la plus haute, C t C la plus basse).  A la fin de chaque saison, les meilleures équipes ca s peuvent être 

sections.

La formation d’équipes de 4 personnes relève de la responsabilité des joueurs eux-mêmes. Le TO n’a aucune responsabilité à cet égard.  Chaque équipe doit avoir un nom et un capitaine.  Les nouvelles équipes peuvent entrer dans la Champions L s League, division C, au début de n’importe quelle nouvelle saison. Une “nouvelle équipe” est, par définition, une équipe :

– qui n’a jamais participé à cette ligue, ou

– dont au moins deux joueurs n’ont jamais joué dans cette ligue, ou

– dont au moins 2 joueurs n’ont pas joué ensemble avec les 2 autres joueurs dans une équipe précédente de la Ligue.

Aucun joueur ne peut faire partie de plus d’une équipe dans une même division au cours de la même saison.

Toutes les inscriptions des équipes de la Ligue des champions doivent être effectuées par le biais du système d’inscription directe de l’ICCF. Le processus d’inscription pour chaque saison est ouvert (a) aux équipes actives durant la saison précédente, (b) aux équipes qui ont déjà joué dans la ligue ICCF ou la ligue des champions mais qui étaient inactives durant la saison précédente, et (c) aux équipes nouvelles dans la ligue. Ces deux dernières catégories d’équipes ne peuvent nécessairement s’inscrire ou ne peuvent s’inscrire qu’en division C.

De plus amples informations sur cette ligue peuvent être trouvées au §1.2.5. ou obtenues en contactant le commissaire des tournois sans titre de l’ICCF.

              4.12.2.1.  Inscriptions des équipes

Toutes les inscriptions pour la Champions L s League doivent être faites par le biais du système d’enregistrement du serveur ICCF.

       4.12.3. Sélection du DT et du DT et du DT et du DT de réserve

Le processus de sélection du DT, du DT et du DT de réserve pour une épreuve par équipe est le même que pour les épreuves individuelles. Les procédures et les règles sont décrites au §4.8.

       4.12.4. Détermination des capitaines d’équipe

La désignation des capitaines d’équipe (CT) est effectuée par le délégué national ou par la personne qui a organisé l’équipe elle-même. Les TO n’ont pas la responsabilité de désigner les CT sauf (a) i ) dans les matches amicaux lorsqu’ils servent d’organisateur principal pour une fédération membre (MF) ou ( r (b) w ) lorsqu’il existe une équipe pour laquelle il n’y a pas de MF.  Dans ces situations exceptionnelles, il n’y a pas de restrictions quant à la personne qui peut être capitaine de l’une ou l’autre équipe, si ce n’est qu’elle doit être un membre à part entière de l’équipe et qu’elle ne peut pas être un membre à part entière de l’équipe. 

130

joueur enregistré sur le serveur ICCF se F. Le joueur type. Généralement, dans ces situations, un membre ou un membre de l’équipe est désigné pour être son CT.

Malgré les restrictions minimales concernant les personnes pouvant servir de CT, les TO doivent s’assurer que :

a. toute personne servant de CT ne le fait que pour une seule équipe au sein d’une section, d’un groupe ou d’une division de cette épreuve, b. un joueur d’une équipe ne sert pas de CT pour une autre équipe de la même section/groupe/division.

Ces restrictions incluent la situation où différentes équipes d’un même club/fédération sont engagées dans la même phase d’une épreuve.  Cette restriction vise à éviter que les CT ne soient en position de devoir “négocier” avec eux-mêmes pour résoudre un problème d’équipe croisée.  Les TO doivent rejeter toute nomination multiple d’un CT si ce potentiel existe.

       4.12.5.  Détermination des affectations des c s des c s de couleurs

Dans les tournois par équipes, où plusieurs équipes jouent sur plusieurs échiquiers, l’attribution des couleurs sera telle que l’équipe qui a tiré 1 o 1 sur l’échiquier 1 d 1 aura le blanc contre les équipes qui ont tiré un nombre pair et un changement de couleur sera toujours alterné dans le sens de l’échiquier et des joueurs.

       4.12.6. Quand commencer un événement

Au moins une semaine avant le début officiel du tournoi, la liste de départ (ainsi que les règles et directives en vigueur si le tournoi n’est pas un serveur) doit être envoyée aux joueurs par l’organisateur.  Dans les événements sur serveur, cela se fait en commençant l’événement après l’enregistrement de la date officielle de début, au moins une semaine après la date de début.

4.13.  Pourquoi votre événement nouvellement créé ne démarre pas et comment y remédier Si le serveur ne démarre pas un événement nouvellement créé, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour tenter de remédier à cette situation :

Vérifiez que tous les joueurs inscrits à l’événement sont réellement enregistrés en ligne sur le serveur.  Vous pouvez vérifier si chaque joueur est enregistré en regardant la liste individuelle sur l’écran où vous avez saisi le numéro d’identification du joueur ou son nom pour l’inscription à l’épreuve.  Un joueur peut avoir un numéro ICCF ID n F ID n F ID actif, mais n’est pas encore enregistré avec un mot de passe ou n’a pas d’adresse e-mail enregistrée.  Le serveur ne démarrera pas un événement auquel participe un joueur qui n’est pas complètement enregistré.  La solution est de faire en sorte que ce joueur soit entièrement enregistré.  L’événement commencera normalement une fois que ce problème aura été résolu, si c’est le seul problème.

131

Vérifiez que vous avez rempli toutes les cases requises dans les nombreux écrans “E y “Modifier l’événement”.  Le fait de ne pas compléter les informations requises empêchera le démarrage de l’événement.  La solution à ce problème est simplement de terminer la saisie de toutes les informations requises concernant l’événement.

Si vous n’obtenez aucune réponse lorsque vous essayez d’appuyer sur le bouton “Démarrer”, vérifiez que vous disposez toujours d’une connexion internet.  Si c’est le cas et que rien ne se passe, n’hésitez pas à redémarrer le système. Vous ne perdrez rien de ce que vous avez tapé précédemment pour définir l’événement et la liste des joueurs si le système fonctionnait à ce moment-là.  (Et si ce n’est pas le cas, il n’y a essentiellement aucun moyen de sauvegarder votre travail de toute façon).

4.14.  Lorsqu’un joueur cesse de participer à un événement Lorsqu’un joueur indique son intention de ne pas participer à un événement avant qu’il ne soit lancé sur le serveur, l’OT doit simplement trouver un joueur de remplacement ( r (par l’intermédiaire du délégué national compétent, du responsable du soutien aux joueurs isolés de l’ICCF).

t rver, le TO doit simplement trouver un joueur de remplacement ( r (par l’intermédiaire du délégué national concerné, de l’ICCF Isolated Player Support O rt Officer (IP icer (IPSO), t O), du capitaine de l’équipe, ou d r directement dans le cas de matchs amicaux et de matchs non classés). 

Lorsqu’un joueur exprime son intention de ne pas jouer dans une épreuve individuelle après qu’elle a commencé sur le serveur (y compris avant la date officielle de début de l’épreuve) ou dans une épreuve par équipe spécifiquement avant la date officielle de début de l’épreuve, le DT déterminera ce qui doit se passer.  Le DT peut demander à l’OT d’organiser le remplacement d’un joueur.  (Voir §§3.17.4. et 3.17.5. pour les définitions de ces termes.) Si cela se produit, on s’attend à ce que l’OT facilite la recherche d’un joueur de remplacement en contactant le délégué national concerné, l’IPSO, le capitaine de l’équipe, ou qu’il le fasse directement dans le cas de matchs amicaux et de matchs non cotés. 

Lorsqu’un joueur exprime son intention de ne pas participer à une épreuve par équipes après la date officielle de début de l’épreuve, le capitaine de l’équipe a la possibilité de remplacer le joueur, soit directement, soit par le biais d’une demande au DT. 

4.15.  Offrir des prix, des médailles et des trophées

Les TO sont autorisés à offrir des prix monétaires, des médailles et des trophées pour des événements seulement dans la mesure approuvée par le délégué national concerné et dans le respect des limites imposées par l’ICCF.  Toutefois, avant d’offrir des prix en argent, les TO doivent s’assurer que le processus de paiement anticipé a été clairement établi et approuvé, tel que décrit dans la section ci-dessous.

Les TO sont responsables de préciser au début de chaque événement comment les prix monétaires seront divisés en cas d’égalité.  A titre indicatif, les prix monétaires sont généralement répartis entre tous les joueurs ex aequo pour ce prix, même si seul un petit nombre de joueurs ex aequo est autorisé à passer au niveau suivant dans un tournoi promotionnel. En d’autres termes, un joueur peut être désigné comme le seul vainqueur d’un événement sur la base d’un départage, tout en partageant équitablement le prix avec d’autres joueurs qui ne sont arrivés qu’à des places inférieures uniquement en raison d’un départage. 

132

       4.15.1. Distribuer des prix monétaires au niveau international

Les TO doivent savoir que la distribution de prix monétaires au niveau international pose souvent des problèmes.  Les seules options réelles sont Paypal et Western Union.  (Présumer que les paiements peuvent être effectués par le biais d’intermédiaires comme au Congrès est un plan d’action erroné).  Même avec ces deux options, il y a des endroits dans le monde où Paypal n’est pas accepté/autorisé, et Western Union peut être contourné. 

Il est recommandé qu’une annonce de tournoi impliquant un prix monétaire spécifie également la manière spécifique dont l’argent sera distribué.  Par exemple, la phrase suivante pourrait être utilisée : “Tous les prix monétaires seront payés par Paypal”.  Si le gagnant d’un prix monétaire ne peut s’arranger pour recevoir l’argent par l’intermédiaire de Paypal, il renoncera à son prix et l’argent ira au joueur suivant”.

Les TO doivent avoir l’autorisation préalable d’offrir une inscription gratuite à un tournoi futur. Cette autorisation peut être demandée par l’OT au directeur des finances de l’ICCF ( r (FD) a ) et/ou au commissaire à l’entrée directe de l’ICCF ( r (DEC) mais doit être obtenue avant toute annonce du prix.  Une fois l’approbation obtenue, le CED fournira à l’OT un code pour un “jeton” à utiliser par le joueur. 

Les TO ne peuvent pas offrir le prix d’un crédit général auprès de l’ICCF, à utiliser à la discrétion du joueur.  Toute demande de prix d’entrée gratuite doit se rapporter à un tournoi t fic spécifique.

       4.15.2. Certificats automatiques pour les vainqueurs de section

Lors de la mise en place d’un événement, les TO disposent d’une case qu’ils peuvent cocher pour permettre la mise à disposition de certificats pour les vainqueurs à la fin de l’événement. (Voir §4.7.7. pour plus de détails.) Lorsqu’une épreuve est f s terminée, un DT peut regarder le tableau croisé final pour voir si le serveur propose d’autoriser le DT à envoyer des certificats pdf.  Les certificats gagnés par les joueurs leur seront envoyés par le serveur.

4.16.  Traitement des adjudications

Auparavant, les TO étaient chargés de trouver des adjudicateurs en cas de besoin.  Ce n’est plus le cas, car le processus de sélection des adjudicateurs est entièrement automatisé une fois lancé par le DT.  Les TO n’ont plus aucune responsabilité concernant les arbitrages, sauf éventuellement pour donner des informations aux DT sur le moment où les sections doivent être terminées en raison de contraintes de temps pour des tournois successifs.  (Si l’OT a fixé une date de fin pour le tournoi, il n’a plus rien à faire.  Le DT recevra des avis et des instructions automatisés concernant la date de fin prévue).  Si aucune date de fin n’a été prévue, les OT doivent initier de telles communications aux DT lorsqu’un événement doit se terminer.

4.17.  Où trouver de l’aide supplémentaire ?

133

Si vous avez besoin d’aide, contactez l’une des personnes suivantes :

Pour toute question concernant l’organisation d’un événement, contactez le commissaire au règlement.

Si vous avez des questions sur l’interprétation d’une règle, contactez le commissaire aux règles.

Si vous avez des questions sur la procédure d’approbation d’un tournoi, contactez le directeur du tournoi mondial.

directeur du tournoi.

Si vous avez besoin d’aide avec le serveur ICCF se F, contactez le commissaire aux règles ( r (pour les questions “comment faire”) ou le directeur des services ( r (pour les demandes “j’ai fait une erreur et j’ai besoin que quelqu’un la corrige pour moi”). 

Si vous avez besoin d’aide pour mettre en place le système d’entrée directe, contactez le commissaire du système d’entrée directe.

Vous trouverez les coordonnées de toutes les personnes citées sur la page d’accueil de l’ICCF, sous ” r “ICCF Officials” ” et en cliquant sur le nom de la personne concernée.

SECTION 5 SECTION 5 :  Instructions pour les capitaines d’équipe

5.1.  Rôle des capitaines d’équipe

Chaque équipe participant à une épreuve par équipes doit avoir un capitaine d’équipe (CE).  Le rôle principal d’un CT est de servir l’équipe en s’occupant de toutes les questions qui se posent au sein de l’équipe.  Le CT s’acquitte de cette tâche en communiquant directement avec les autres joueurs de l’équipe, directement avec les CT des autres équipes dans le cadre d’une épreuve, et directement avec le DT lorsque cela est nécessaire. 

Les questions que les CT doivent souvent aborder sont les suivantes : 

a. trouver des joueurs de remplacement ou des joueurs remplaçants pour l’équipe de la personne en cas de besoin,

b. répondre aux demandes de renseignements des joueurs sur les règles, la procédure de réclamation, etc,

et 

c. traiter les litiges généraux (mineurs) avec les autres CT de l’épreuve. 

Dans les événements POSTAUX, les CT sont également chargés de communiquer avec le DT sur les questions qui ne sont pas automatiquement enregistrées dans les événements du serveur. Les CT peuvent être considérés comme la première ligne d’intervention pour résoudre les problèmes des joueurs.  Les DT servent de deuxième ligne d’intervention pour traiter les problèmes mineurs des joueurs, mais doivent être impliqués immédiatement pour tout ce qui est considéré comme majeur.  La différenciation entre les problèmes i r majeurs et mineurs est décrite au §5.5.

134

5.2.  Détermination du capitaine d’équipe

Les organisateurs de tournois n’ont pas la responsabilité de désigner les capitaines d’équipe sauf (a) i) lors de matchs amicaux lorsqu’ils sont l’organisateur principal d’une fédération membre (MF) ou (b) lorsqu’il existe une équipe pour laquelle il n’y a pas de MF.  Dans ces situations exceptionnelles, il n’y a aucune restriction sur qui peut servir de capitaine d’équipe pour l’une ou l’autre équipe, sauf que la personne doit être un joueur entièrement enregistré ou sur le serveur de l’ICCF, mais aucun CT ne peut simultanément servir deux équipes qui sont programmées pour jouer l’une contre l’autre, et un joueur d’une équipe ne peut pas être le capitaine d’une autre équipe dans le même événement. L’expression “même événement” est définie comme signifiant chaque fois que les deux équipes peuvent être associées pour jouer l’une contre l’autre ( r (même si elles ne sont pas réellement associées). Généralement, un membre ou une personne de l’équipe est désigné(e) comme CT. 

Une équipe ne peut avoir qu’un seul CT désigné à tout moment.   Un CT de réserve peut être désigné, mais cette personne de réserve ne peut en aucun cas servir de CT pendant que le CT désigné à l’origine est activement inscrit sur la liste des CT.

5.3.  Contribution aux organisateurs de tournois

Lors de la détermination du classement provisoire (ass l (supposé)) pour nos joueurs non classés, la valeur de 1800 s’applique sans exception si le joueur ne revendique pas de classement FIDE. Voir Annexe 1, § 2.1(a).

5.4.  Faciliter la communication entre les joueurs et les directeurs de tournoi

       5.4.1.  Concernant les réclamations des joueurs

Cette section implique des procédures différentes selon qu’il s’agit de jeux S r SERVER o R ou PO r POSTAL a s.

SERVEUR : P R : Les joueurs doivent communiquer les réclamations potentielles de fin de partie directement au serveur (serveur (servant de substitut au DT)) sans passer par le capitaine d’équipe (CT) ( ) (car les réclamations sont maintenant essentiellement gérées directement par le serveur).  Pour tout autre problème, les joueurs doivent communiquer directement avec leur CT, à moins que le problème soulevé par un joueur n’implique un manque de service de la part du CT.  

(Voir §5.5.2.) 

Dans ces dernières situations, le CT peut à son tour communiquer le problème au DT selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec le capitaine de l’autre équipe). TDs in in). TDs in in). Les DT des épreuves par équipe sont tenus de communiquer directement avec les joueurs ( rs (généralement par le biais de procédures automatisées) co res) concernant les réclamations, et avec les CT (t CT (par le biais de procédures manuelles) r res) concernant tous les autres problèmes. 

135

Les informations nécessaires au DT (pour traiter une question qui n’est pas une réclamation) doivent être recueillies et transmises au DT par le CT concerné. 

Le jeu doit se poursuivre pendant que le DT examine une telle réclamation et prend une décision. 

Les procédures automatisées du serveur doivent informer les joueurs et les capitaines d’équipe de la décision concernant la réclamation. 

POSTAL : Dans les épreuves en équipe, les joueurs sont censés communiquer leurs réclamations et autres problèmes directement à leur CT et non directement au DT, à moins que le problème soulevé par le joueur n’implique un manque de services appropriés de la part du CT.   Les références à l’appui de la réclamation doivent être envoyées au capitaine de l’équipe.  Le CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT, selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le capitaine de l’équipe.

Le DT (par exemple en communiquant avec l’autre capitaine d’équipe). Les DT dans les épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les CT pour les réclamations et toutes les autres questions.) Les DT dans les épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les CT concernant les réclamations et tous les autres problèmes, sauf si le problème soulevé par un joueur implique un manque de services adéquats de la part du CT.  Les informations nécessaires au DT sont recueillies et transmises au DT par le CT concerné. 

Les réclamations concernant le dépassement du délai doivent être envoyées au DT par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, avec tous les détails, au plus tard lors de la réponse au 10e, 20e, etc. coup.  En même temps, l’adversaire doit être informé de la réclamation.  Toute réclamation doit être envoyée au DT par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe dans les 14 jours suivant la réception de l’information, sinon la réclamation est considérée comme acceptée, à moins qu’elle ne soit clairement infondée.

Les réclamations de victoires ou de tirages au sort basés sur la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF sont traitées par le joueur qui fait une réclamation au CT dans une épreuve en équipe.

Le DT informera les deux capitaines d’équipe de sa décision.  Il est de la responsabilité des capitaines d’informer leurs joueurs sans délai.

       5.4.2.  Concernant les appels

SERVEUR : Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT (ou du DT (ou d’une décision automatisée du serveur) au président ou au comité d’appel de l’ICCF en utilisant le serveur de l’ICCF prévu à cet effet.   La décision de la commission d’appel est définitive.   Les capitaines d’équipe sont informés des appels déposés par le serveur.  

POSTAL :  Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT (pas de DT (sans compter le temps de transmission du courrier)), par l’intermédiaire du capitaine d’équipe, au président de la commission d’appel de l’ICCF, dont la décision est définitive.

       5.4.3.  Concernant la soumission des scores de jeu (POSTAL sur L seulement)

POSTAL :  Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au DT par l’intermédiaire des capitaines d’équipe par les deux joueurs. T rs. Le

136

le résultat est o lt est o lt n’est officiellement enregistré qu’après réception de ce compte-rendu. Si aucun enregistrement n’est reçu de l’un ou l’autre des deux capitaines d’équipe, le résultat doit être comptabilisé comme perdu par les deux joueurs.

5.5.  Faciliter la résolution des problèmes

       5.5.1.  Assurer le début et la poursuite du jeu

Un mois après le début du match, le capitaine de l’équipe s’assurera que tous les joueurs ont commencé à jouer. 

POSTAL : Si un joueur ou un membre d’une équipe n’a pas commencé à jouer contre tous ses adversaires dans les deux mois suivant la date de début, malgré les rappels écrits de ses adversaires, et que le capitaine de l’équipe concernée n’a pas informé le directeur du tournoi dans ce délai qu’un joueur remplaçant doit être placé sur l’échiquier, l’équipe perdra les parties sur cet échiquier.

Les parties dans lesquelles aucun coup n’a été envoyé pendant quatre mois peuvent être considérées comme perdues par un joueur dont le capitaine n’a pas informé le directeur du tournoi et le capitaine de l’équipe adverse du retard.

       5.5.2.  Traitement des conflits entre joueurs

Les conflits mineurs entre joueurs doivent être réglés par les joueurs eux-mêmes sans impliquer le capitaine de l’équipe.  Si un seul échange de correspondance ne résout pas le problème, les joueurs doivent en informer les capitaines d’équipe.  Si le problème soumis n’est pas majeur (comme un malentendu entre joueurs), les deux capitaines d’équipe doivent tenter de résoudre le problème eux-mêmes.  Les litiges majeurs doivent être soumis par les joueurs à leur capitaine d’équipe immédiatement, et le capitaine d’équipe doit immédiatement transmettre le problème au DT. 

La distinction entre les problèmes majeurs et mineurs est illustrée par la liste suivante de problèmes majeurs : 

a. une violation présumée du code de conduite par un joueur,

b. l’abandon d’une partie par un joueur lors d’une épreuve,

c. le manquement d’un capitaine d’équipe à ses devoirs de CT (dans ce cas, un joueur peut envoyer le problème directement au DT pour s’assurer que le CT problématique n’empêche pas le DT d’apprendre le problème), 

d. un besoin de remplacement d’un joueur ou d’une joueuse,

e. une demande d’interprétation de la règle, 

f. toute allégation de tricherie

g. tout autre problème présumé avec le serveur (fraude (y compris le piratage du compte d’un joueur), etc.

h. toute autre défaillance présumée du matériel ou du logiciel. 

Cette liste n’est pas exhaustive, elle est donnée à titre d’exemple. 

137

       5.5.3.  Rôle du CT dans la détermination de l’abandon d’un jeu par un joueur 

Il y a abandon de parties lorsque toutes les conditions suivantes sont remplies : 

a.  Un joueur a arrêté le jeu dans une partie sans prendre de congé et sans aviser l’une ou l’autre des personnes suivantes : le DT, le DT, le capitaine de l’équipe du joueur (dans une épreuve par équipe), le DT, l’adversaire du joueur, 

b.  Une demande de renseignements est envoyée par le CT ou le DT au joueur, mais le joueur ne répond pas dans les 7 jours (sans compter les congés) suivant la réception présumée de la demande, et

c.  Il n’y a aucune raison connue de supposer que le joueur est décédé ou qu’il est devenu gravement incapable de répondre. 

Un abandon de jeu peut se produire même si un joueur a informé les personnes concernées de son intention d’arrêter de jouer, si la personne “disparaît” et ne répond pas à la demande de renseignements.  Cependant, si une telle personne répond à l’enquête, e r, même en disant que l’intention du joueur est de laisser toutes les horloges s’écouler, il ne s’agit pas d’un abandon de jeu.

Comme indiqué ci-dessus, les CT ont la responsabilité de déterminer si un joueur a abandonné un match ou non.

En outre, outre les 3 conditions ci-dessus, si un joueur ne répond pas aux demandes de renseignements du capitaine de l’équipe (ou du DT par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) dans un délai de 14 jours [POSTAL : plus le temps moyen d’acheminement du courrier dans les deux sens] et sans compter les congés, ce joueur peut être considéré comme ayant abandonné ses parties dans le tournoi.

5.6.  Traitement de l’abandon de la participation d’un joueur à un événement

       5.6.1.  Avant la date officielle de début d’un événement Lorsqu’un joueur exprime son intention de cesser de participer à un événement avant qu’il ne soit lancé sur le serveur, l’OT doit simplement trouver un joueur de remplacement (par l’intermédiaire du délégué national concerné, de l’ICCF Isolated Player Support O rt Officer (IP icer (IPSO), t O), du capitaine de l’équipe, ou directement dans le cas de matchs amicaux et de matchs non cotés). 

Lorsqu’un joueur exprime son intention de ne pas participer à un événement individuel après qu’il ait commencé sur le serveur (y compris avant la date officielle de début de l’événement) ou à un événement d’équipe spécifiquement avant la date officielle de début de l’événement, le DT déterminera ce qui doit se passer.  Le DT peut demander à l’OT d’organiser le remplacement d’un joueur.  (Voir §§3.17.4. et 3.17.5. pour les définitions de ces termes.) Si cela se produit, on s’attend à ce que le TO facilite la recherche du joueur de remplacement en contactant le délégué national concerné, l’IPSO, le capitaine de l’équipe, ou qu’il le fasse directement dans le cas de matchs amicaux et de matchs non cotés. 

Lorsqu’un joueur exprime son intention de ne pas participer à une épreuve d’équipe après la date officielle de début de l’épreuve, le capitaine de l’équipe a la possibilité de remplacer le joueur, soit directement, soit par le biais d’une demande au DT. 

138

       5.6.2.  Remplacement d’un joueur

Le remplacement d’un joueur peut se faire ou seulement dans une épreuve d’équipe à n’importe quel moment demandé par le capitaine de l’équipe (et le joueur remplaçant n’est pas classé à plus de 100 points de plus que le joueur sortant), ou

c.   POSTALE : si un joueur arrête de jouer, ou si le DT a accordé le premier dépassement de temps dans les épreuves postales et considère que la poursuite ordonnée du jeu est menacée (p. ex. maladie, congé spécial au-delà de la norme prescrite, etc.), le DT peut demander au capitaine de l’équipe de remplacer ce joueur. 

Une fois qu’un joueur a participé à une compétition internationale par équipes cotées en bourse en tant que participant* de quelque manière que ce soit (c’est-à-dire à la demande du capitaine de l’équipe, par tout type de retrait formel qui était auparavant autorisé ou simplement par l’achèvement ou l’annulation de tous les matchs prévus), et que cette participation a été finalisée (c’est-à-dire par le remplacement d’un nouveau joueur, l’envoi des matchs pour arbitrage, l’achèvement normal de tous les matchs du joueur et/ou l’annulation par défaut ou par annulation, etc. 

), ce joueur ne peut être replacé dans cette équipe par quelque moyen que ce soit. [Un capitaine d’équipe (CE) qui n’a jamais joué sur un plateau de jeu dans l’épreuve peut servir de remplaçant ou de remplaçant de ce CE.

ou de remplacement dans l’équipe de ce capitaine d’équipe].  Cette règle ne s’applique pas aux matchs amicaux tels que définis par les règles de l’ICCF §1.3.2.(6).

Les joueurs participant à une épreuve internationale par équipes ne peuvent jamais se substituer à eux-mêmes.

Il ne peut y avoir qu’un seul remplacement par tableau.  Si le deuxième joueur ne parvient pas à continuer à jouer, les parties de ce joueur doivent être comptabilisées comme des pertes par défaut (sauf si aucun coup n’a été joué par l’un ou l’autre des joueurs, auquel cas les parties doivent être annulées).  I ).  Dans tous les cas, une deuxième substitution sur le même échiquier n’est pas autorisée.  (Clarification de la règle :  Une substitution qui a été faite par erreur et qui est en cours de correction ou qui a été corrigée n’est pas considérée comme une première ou une deuxième substitution).

Si un joueur remplaçant est trouvé dans les 2 mois, ce joueur remplacera le joueur original en reprenant toutes les parties du joueur original telles qu’elles existaient au moment où le CT a demandé/initié le remplacement.   Le joueur remplaçant doit continuer les parties o s du prédécesseur du remplaçant ( r (bien que les parties terminées par le remplaçant soient classées selon la règle de classement 18 de l’annexe 1 ix 1).

Le capitaine de l’équipe peut exiger tous les documents d’un joueur remplacé. Si cela n’est pas possible, le CT a le droit de les demander (entre autres pour déterminer le déroulement du match) aux capitaines des équipes adverses.  Lors d’une telle demande,

la raison de cette demande doit être précisée. 

              5.6.2.1.  Remplacement des joueurs

139

Le remplacement d’un joueur est différent du remplacement d’un joueur en ce sens que les parties jouées par le joueur remplaçant sont destinées au gain et à la perte de classement du joueur remplaçant et à tout gain potentiel de normes de titre.  Un joueur remplacé joue sans risque pour son propre classement (bien qu’il puisse gagner en classement par des nuls ou des victoires) et joue sans la possibilité de se qualifier pour une norme de titre.

Lorsqu’un capitaine d’équipe reçoit des instructions, le DT doit également informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement. Les joueurs remplaçants ( rs (comme les joueurs remplaçants) doivent continuer les matchs de leurs prédécesseurs.

Le joueur remplaçant sera autorisé à devenir un joueur de remplacement si les conditions suivantes sont remplies : le joueur original ( r a) h ) n’a terminé aucune partie dans l’épreuve (et n’a pas de réclamation en cours) et b) le nombre moyen de coups joués dans toutes les parties du joueur original est inférieur à 10.  Dans une telle situation, si un joueur remplaçant ( r (dont la cote n’est pas supérieure de plus de 100 points à la cote du joueur sortant) est trouvé dans les 2 mois, ce joueur remplaçant peut demander, par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, à être considéré comme un joueur remplaçant, t r, bien que ce changement de statut ne soit pas obligatoire. (A ry. (Un joueur remplaçant peut rester en tant que tel, par choix du joueur remplaçant, même si la situation lui permet de devenir un joueur remplaçant).  Dès réception d’une telle demande, le DT approuvera la demande (mais seulement après avoir obtenu l’accord du commissaire aux qualifications). 

Une fois qu’un joueur participant à une compétition internationale par équipes classées a servi en tant que participant* de quelque manière que ce soit (c’est-à-dire à la demande du capitaine de l’équipe, par tout type de retrait formel qui était auparavant autorisé ou simplement par l’achèvement ou l’annulation de tous les matchs prévus), et que cette participation a été finalisée (c’est-à-dire par le remplacement d’un nouveau joueur, l’envoi des matchs pour arbitrage, l’achèvement normal de tous les matchs du joueur et/ou par défaut ou annulation de tous les matchs, etc. 

), ce joueur ne peut être replacé dans cette équipe par quelque moyen que ce soit. [Un capitaine d’équipe (CE) qui n’a jamais joué sur un échiquier de l’épreuve peut servir de remplaçant ou de joueur de remplacement dans l’équipe de ce CE].  Cette règle ne s’applique pas aux matchs amicaux tels que définis par les règles de l’ICCF §1.3.2.(6).

Les joueurs participant à une épreuve internationale par équipes ne peuvent jamais servir de substitut ou de remplaçant pour eux-mêmes.

              5.6.2.2.  Procédures de remplacement

Dans l’une ou l’autre des circonstances énumérées au §5.6.2, le capitaine de l’équipe est tenu de trouver un joueur remplaçant (ou r r remplacement) dans les 2 mois suivant la communication avec le DT. 

Le joueur remplaçant (ou r r remplacement) doit continuer les matchs de son prédécesseur.

Les chronomètres des joueurs ne doivent pas être arrêtés [STANDARD & TRIPLE BLOCK avec temps garanti :] sauf par le DT et seulement dans les circonstances suivantes : Après la demande d’un capitaine d’équipe pour un joueur remplaçant dans une épreuve d’équipe. 

140

Si le DT a participé à l’enregistrement de la substitution, le nouveau joueur doit commencer à jouer à la date fixée par le DT :

   (a) [STANDARD & TRIPLE BLOC avec temps garanti :] avec le temps de réflexion et le temps de repos qui étaient en place au moment où le CT a fait la demande, ou

   (b) [TRIPLE BLOC sans temps garanti :] avec le temps de réflexion et le temps de sortie qui restaient sur le chronomètre du joueur et dans la banque du joueur. 

              5.6.2.3.   Incapacité à fournir un joueur remplaçant ou de remplacement

Si aucun joueur remplaçant n’est mis à disposition par le capitaine de l’équipe, le DT considérera que toutes les parties restantes du joueur original sont perdues par défaut, à moins que le joueur original n’ait jamais joué de coup dans une partie.  Dans ce cas, toutes les parties de ce joueur doivent être annulées. 

Exception à l’obligation de fournir un joueur remplaçant : Si un joueur participant à un événement à 2 équipes (tel qu’un match amical) n’a jamais joué un coup lors d’une partie prévue dans ce match, le capitaine de l’équipe du joueur peut demander l’annulation de toutes les parties du joueur au lieu d’essayer de trouver un joueur remplaçant. Cette demande d’annulation sera acceptée par le DT dans cette circonstance. 

5.7.  Substitutions initiées et mises en œuvre par le CT et le CT

Les CT peuvent remplacer un joueur ou une joueuse simplement en enregistrant ce changement de joueur ou de joueuse de leur propre chef, c’est-à-dire sans demander au directeur du tournoi (DT) d’effectuer ce remplacement pour le capitaine de l’équipe (bien qu’un CT puisse toujours demander au DT d’effectuer le remplacement pour le CT).   Aucune raison pour cette substitution/remplacement n’a besoin d’être donnée à un officiel du tournoi.   Contrairement au §5.6.2, le CT doit initier ce processus pour la substitution/le remplacement. Lorsqu’il est initié et exécuté par le CT, le joueur original sur le tableau n’est pas soumis à un retrait formel de quelque type que ce soit ou à une suspension subséquente.

Lors de la mise en œuvre de ce type de remplacement, le CT doit simplement enregistrer l’intention d’effectuer un remplacement, et le serveur amènera le CT aux options appropriées.

Lors d’un remplacement (qui doit impliquer un nouveau joueur dont le classement n’est pas supérieur de plus de 100 points au classement du joueur sortant) [STANDARD & TRIPLE BLOCK avec temps garanti :] le CT a le droit et la capacité d’arrêter tous les chronomètres de l’échiquier concerné où le changement de joueur doit avoir lieu.  Si un CT arrête le(s) chronomètre(s) d’un joueur, le CT doit alors prendre une décision. 

La substitution/le remplacement de ce joueur ou de ce w r mettra en défaut tous les jeux en cours sur ce plateau.  [Le CT ne peut pas arrêter les pendules, mais il est autorisé à déplacer le temps de la banque du joueur sortant à la pendule du joueur (pour éviter qu’une partie ne soit perdue pendant que le remplacement est effectué).   Si un CT déplace du temps de cette façon, un

141

Le remplacement de ce joueur doit être effectué (dans les 60 jours) ou l’équipe annulera par défaut toutes les parties en cours sur ce tableau (à moins que le joueur n’ait jamais joué de coups dans une partie de l’épreuve, auquel cas toutes les parties du joueur seront annulées).

Une fois qu’un joueur participant à une épreuve internationale par équipes classées a servi en tant que participant* de quelque manière que ce soit (c’est-à-dire à la demande du capitaine de l’équipe, par tout type de retrait formel qui était auparavant autorisé ou simplement par l’achèvement ou l’annulation de toutes les parties prévues), et que cette participation a été annulée, l’arbitre peut ordonner au joueur de se retirer de l’épreuve, a ), et que la participation a été finalisée (c’est-à-dire, par exemple, par le remplacement d’un nouveau joueur, l’envoi des matchs pour arbitrage, l’achèvement normal de tous les matchs du joueur et/ou par l’arbitrage, le défaut ou l’annulation, etc. ), ce joueur ne peut être replacé dans l’équipe par quelque moyen que ce soit. [Un capitaine d’équipe qui n’a jamais joué sur un plateau de l’épreuve peut servir de remplaçant ou de substitut dans l’équipe de ce capitaine d’équipe].  Cette règle ne s’applique pas aux matchs amicaux tels que définis par les règles de l’ICCF §1.3.2.(6).

Les joueurs participant à une épreuve internationale par équipes ne peuvent jamais servir de substitut ou de remplaçant pour eux-mêmes.

Le Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD) w ) a reçu le droit d’annuler toute erreur initiale commise par les CT lorsqu’ils tentent de mettre en œuvre une telle substitution/un tel remplacement. Le CT doit soumettre une demande au DTG pour ce type d’erreur.

5.8.  Procédures d’arbitrage Procédures d’arbitrage

L’arbitrage des parties ne peut se faire que dans les épreuves des TEAM lorsqu’une date de fin de l’épreuve a été atteinte et qu’aucun résultat n’a été déterminé à la date fixée pour la clôture du jeu (et que le DT détermine que la partie doit se terminer). 

Sauf dans les cas indiqués ci-dessous, le DT doit lancer le système d’arbitrage automatisé pour commencer la procédure d’arbitrage.   Les joueurs doivent suivre les procédures décrites au §2.13.  Les capitaines d’équipe n’ont aucun rôle à jouer dans le processus d’arbitrage automatisé, si ce n’est celui d’être disponibles pour répondre aux questions des joueurs.

S’il y a une raison (approuvée par le DTG ou déterminée par l’OT en raison de la décision de l’OT de ne pas utiliser le système d’arbitrage automatisé) pour que le DT conduise un arbitrage manuellement, le DT devra : 

1. demander aux capitaines d’équipe concernés d’informer les joueurs de la nécessité d’une décision, 

2. enverra une description des procédures d’arbitrage (incluant spécifiquement la nécessité pour les joueurs de déposer une analyse de soutien avec toute réclamation de victoire) aux capitaines d’équipe pour qu’ils la transmettent aux joueurs concernés, aux joueurs et à l’arbitre, et à l’arbitre.

3. dire aux capitaines d’équipe d’informer les joueurs de l’obligation pour chaque joueur d’informer le DT dans les 14 jours suivant la réception de l’avis du DT (POSTAL : non compris le temps de transmission postale) a ) et à l’exclusion de tout congé déjà prévu dans ce cas, de son intention de déposer une réclamation pour une victoire ou un match nul. 

4.  SERVEUR : P R : Les joueurs doivent envoyer leur réclamation et l’analyse justificative (s’il y a lieu) directement au DT, peu importe si cette réclamation se rapporte à une épreuve individuelle ou à un tournoi par équipe. 

142

POSTAL :  Les joueurs doivent envoyer leur réclamation et leur analyse justificative (le cas échéant) au DT par l’intermédiaire de leur capitaine d’équipe.

5. Tout appel de la décision de l’arbitre doit être envoyé au DT (POSTAL : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) dans les 14 jours suivant la réception de l’avis de décision. 

5.9.  Registres à conserver

Un registre des coups et des dates de tous les jeux est conservé par le serveur. Ces informations sont disponibles en cas de besoin.  Toutefois, les communications par courrier électronique et postal entre les capitaines d’équipe et d’autres personnes ne sont pas conservées.  Par conséquent, tous les CTs sont tenus de maintenir leurs propres dossiers pour conserver les communications pertinentes pendant les événements en cours, y compris pendant au moins 2 semaines après la fin des événements ( r (en cas d’appel d’une décision). 

5.10. C . Code de conduite des capitaines d’équipe Les capitaines d’équipe sont tenus de faciliter la résolution des conflits, des problèmes et des réclamations des joueurs de l’équipe, et de le faire dans un esprit d’Amici Sumus.  Un DT peut exiger qu’une fédération remplace son capitaine d’équipe en raison d’un comportement inapproprié ou de son incapacité (y compris le refus) d’assumer ses responsabilités de CT.  La fédération est tenue de procéder à ce remplacement dans les 14 jours suivant la réception de la demande.  Dans les situations où il n’y a pas de fédération (comme en Ligue des champions), le DT doit demander à l’un des autres joueurs de l’équipe d’assumer les fonctions du CT, sous peine de ne pas être autorisé à poursuivre le jeu.

Un capitaine d’équipe est responsable d’informer ses joueurs, les capitaines des équipes adverses et le directeur du tournoi lorsque le CT s’absente ou n’est pas en mesure de représenter les joueurs de l’équipe. 

Un joueur ou une équipe entière peut perdre ses matchs si un capitaine d’équipe n’est pas en mesure d’assumer les responsabilités du CT, en particulier en ce qui concerne les plaintes relatives au temps de jeu.

SECTION 6 TION 6 : I : Instructions pour les arbitres de l’ICCF

6.1.  Exigences pour être un arbitre ICCF Tout joueur ICCF en bon état peut devenir arbitre s’il a le titre de GM ou S r SIM, et/ou s’il a un classement officiel de 2500+. 

143

6.2.  Comment devenir un arbitre de l’ICCF ? 

Pour devenir arbitre ICCF a F, tout joueur peut poser sa candidature en envoyant un email au Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD) th ) qui comprend les informations suivantes : un désir déclaré de devenir arbitre, le nom complet du joueur et son numéro d’ID ICCF n F ID n F ID, et une liste o liste des langues avec lesquelles le joueur h r a une bonne compréhension.

6.3.  Quand les arbitrages se produisent Au-delà de rares exceptions, les arbitrages ne se produisent que dans deux circonstances :

1.  STANDARD : Lorsqu’un événement a une date de fin, que cette date a été atteinte et qu’aucun joueur n’a déposé de réclamation pour une victoire ou un match nul. 

2.  Lorsqu’un événement n’a pas de date de fin prévue, mais que le tour suivant d’un tournoi est retardé par une partie non terminée. 

6.4 A 4 Affectation des arbitres Dans les événements de l’ICCF e F, le choix de l’arbitre est fait par le serveur de l’ICCF e F en utilisant le processus de sélection automatisé.  Le serveur notifie à la personne sélectionnée la possibilité d’être désignée.  La personne sélectionnée a jusqu’à 4 jours pour répondre à cette notification.

Les adjudicateurs sont vivement invités à répondre à cette notification, même s’ils refusent l’affectation.   L’absence de réponse dans les 4 jours a pour conséquence que le serveur sélectionne quelqu’un d’autre pour l’affectation, mais plus important encore, le délai de 4 jours fait attendre les joueurs, les arbitres, le DT et souvent l’OT plus longtemps que nécessaire pour que l’adjudication soit achevée. 

Un adjudicateur ne doit pas recevoir plus de jeux que ce qu’il peut décider dans un délai d’environ 3 à 30 jours.   En d’autres termes, un adjudicateur ne doit pas prendre plus de 30 jours pour rendre une décision, et vraisemblablement beaucoup moins de temps que cela.

Pour toute épreuve désignée comme ” épreuve nationale ” par le DT lors de l’organisation d’une épreuve, le DT peut choisir de ne pas utiliser le système d’arbitrage automatisé de l’ICCF.  Dans ces situations, le DT choisit un adjudicateur manuellement, et pas nécessairement parmi les adjudicateurs de l’ICCF.   Les personnes sélectionnées ont le droit de refuser toute mission d’arbitrage.

       6.4.1.  Anonymat de l’adjudicateur

144

Le nom de l’arbitre ne doit pas être divulgué aux joueurs, aux DT ( rs, DT ( rs, DT (lorsque le processus de sélection automatisé est u est utilisé), o ), ou aux capitaines d’équipe sans le consentement préalable de l’arbitre.  Le nom de l’arbitre d’appel ne doit pas être divulgué sans le consentement préalable de l’arbitre d’appel.

Les délégués nationaux sont autorisés à connaître les noms de tous les adjudicateurs de leur fédération membre, mais pas le nom de l’adjudicateur qui a effectué le travail dans un cas spécifique.

6.5.  Matériel mis à la disposition des adjudicateurs

Le serveur ne transmet que les informations suivantes à l’adjudicateur : 

– le rapport de jeu en rt en PGN

– les déclarations des joueurs sur la victoire ou le match nul de r a 

– les analyses des joueurs 

– dans tous les cas où la demande d’adjudication d’un joueur (pour un match nul) a été déterminée automatiquement et n’inclut donc pas d’analyse de soutien.   Ce facteur peut avoir de l’importance lors des délibérations d’un adjudicateur.

Le matériel mis à la disposition de l’arbitre ne diffère pas selon qu’il s’agit d’un événement individuel ou d’un événement d’équipe.

d’équipe. 

6.6.  Procédures d’adjudication

       6.6.1.  Comprendre les revendications et les analyses des joueurs

1.   Les réclamations d’arbitrage, comme les offres de tirage au sort, les offres brutes, les réclamations, ne peuvent pas être reprises, annulées ou modifiées une fois qu’elles ont été soumises. 

2.   Dans le cas où les deux joueurs revendiquent un match nul, le DT ou le serveur déclare le match nul. 

3.   L’analyse ne signifie pas nécessairement les variations possibles.  L’analyse comprend également les plans généraux de jeu, le cas échéant.   (Voir §6.6.2. pour plus de détails).

4.   Les déclarations de victoire ne sont pas acceptées sans analyse complémentaire.  Les réclamations de gain avec s sans analyse justificative s seront traitées comme des réclamations de cla s o s d’un tirage au sort inst raw à la place. 

5.   Le fait pour un joueur de ne pas soumettre de réclamation entraînera une réclamation de tirage au sort automatisée sans analyse de soutien et sans droit d’appel. 

145

       6.6.2.  Commencer par les analyses des joueurs

Après avoir reçu du serveur tous les éléments pertinents, les procédures suivantes doivent être utilisées

suivantes :

1.   Dans les cas où les deux joueurs ont soumis des analyses et que ces analyses ne divergent pas pendant plusieurs coups, l’arbitre doit accepter ces coups comme s’ils avaient été joués et commencer l’arbitrage à la nouvelle position atteinte.

2.   Pour les parties soumises impliquant une demande sans analyse de soutien, l’adjudicateur doit d’abord déterminer si l’analyse de l’autre joueur est complète, correcte et irréfutable. 

3.   L’arbitre doit alors commencer par une estimation objective de la position et des possibilités des deux joueurs et déterminer si l’analyse du (des) joueur(s) réclamant la victoire a présenté le cas du joueur* a * et s’est appuyé sur les principes généraux des échecs pour réclamer la victoire (par exemple, matériel supplémentaire, échange, schémas typiques de fin de partie, etc.) 

* Ce qui suit a pour but d’aider les arbitres à savoir quand conclure qu’un joueur a “présenté son cas et s’est appuyé sur les principes généraux du jeu d’échecs pour revendiquer une victoire” :  Une “analyse” insuffisante pour une revendication de victoire efficace

(a) De (a) Proposer un “je gagne” inexpliqué ou une expression similaire (telle que “le moteur d’échecs dit que je gagne”).

(b) S (b) Citer simplement une ou plusieurs lignes d’un moteur d’échecs Citer une ou plusieurs lignes clairement gagnantes peut être utile, mais citer simplement les lignes, même avec une évaluation numérique finale, peut ne pas être suffisant. Une description verbale plus détaillée est généralement nécessaire.

(c) L’évaluation numérique d’un moteur d’échecs ne sera typiquement pas suffisante.

(d) V (d) Les déclarations verbales sur l’inégalité matérielle ne sont généralement pas suffisantes. Le contexte positionnel doit également être décrit.  (Par exemple, le fait d’avoir une reine d’avance en termes d’inégalité matérielle peut toujours se produire dans une position perdue. Le joueur doit expliquer en quoi le matériel supplémentaire est important dans la position). Une analyse suffisante f s pour une revendication de gain efficace

(e) Les combinaisons de notation d’échecs et de descriptions verbales de l’intention, de l’objectif et des plans ont le plus grand potentiel pour “présenter les arguments du joueur” en vue d’une victoire.

(f) Des descriptions verbales complètes peuvent être suffisantes, mais ce n’est pas toujours le cas. La description doit être suffisamment détaillée pour montrer comment la victoire serait obtenue.

Défauts de l’analyse 

146

(g) Si le matériel présenté (vari l (variation ou ve r verbal d l description) h ) présente des défauts, l’arbitre devra évaluer la gravité de ces défauts. S’ils sont mineurs ( r (ils ne sont pas considérés comme affectant sérieusement le résultat du jeu si le jeu avait été joué), t t), les défauts doivent être ignorés. Si un ou plusieurs défauts sont considérés comme cruciaux (lorsque la revendication d’une victoire ne peut pas être soutenue parce que la ligne ne fait que tirer ou perdre, ou que le degré d’avantage semble grandement exagéré), l’analyse peut être considérée comme “gâchée”, la revendication de la victoire n’étant pas étayée. Un facteur critique est de savoir s’il est raisonnable pour l’arbitre de croire que l’adversaire aurait pu trouver la ligne du match nul (ou de la victoire).

4. (Supprimé.   Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF).

5.   Dans toutes les situations susmentionnées, l’arbitre doit tenir compte du niveau d’habileté des joueurs, en se basant sur la force du jeu dans la partie pour atteindre la position de l’arbitre.

6.   L’arbitre peut supposer que les deux joueurs ont accès aux tables disponibles pour les positions de fin de partie.

       6.6.3.  Analyse de l’arbitre

1.   Les arbitres sont autorisés à utiliser les données de la base de table de fin de partie, y compris une base de table de 7 pièces. 2.  Après avoir examiné les analyses des joueurs (si elles ont été soumises), les arbitres sont autorisés à utiliser leurs propres analyses pour déterminer le résultat de la partie.  Cela ne signifie toutefois pas que les arbitres doivent utiliser leur propre analyse pour trouver une victoire qui n’a pas été présentée de manière raisonnable dans l’analyse du joueur concerné.  La seule exception se produit si le joueur a fait une réclamation automatisée sans analyse de soutien et que l’adjudicateur a des raisons de croire que le joueur doit être adjugé avec un gain.

       6.6.4. Determining  and r d reporting  results

1.   Aucun joueur ne peut se voir attribuer un gain lorsque le joueur a réclamé un match nul, ou lorsque le joueur a réclamé un gain sans analyse à l’appui.

2.  L’enregistrement d’un résultat d’adjudication se fait par le biais des options mises à la disposition de l’adjudicateur par le serveur.  Le processus d’enregistrement d’un résultat informe automatiquement le DT et les joueurs concernés et place le résultat sur la table de l’événement concerné.   L’adjudicateur n’a rien d’autre à faire pour informer les gens des résultats de l’adjudication. 

3.   Les conclusions d’un adjudicateur doivent être affichées dès qu’elles sont connues, même si elles peuvent faire l’objet d’un appel.   Le serveur affichera cet affichage dans le tableau croisé correspondant. 

tableau croisé correspondant.

       6.6.5.  [Supprimée]

[Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

147

       6.6.6.  Enregistrements à conserver

En raison de la possibilité d’appel de la part des joueurs, les arbitres doivent conserver toutes les notes concernant les raisons de leur verdict pendant une période d’au moins 14 jours après l’enregistrement du résultat du match. 

6.7.  L’arbitrage en cas d’appel

       6.7.1.  Règles c es concernant les appels d’adjudication

1.   Contrairement à tous les autres recours, les recours en matière d’adjudication ne sont pas soumis à un comité de recours, mais à un deuxième arbitre.

2.   Une première décision d’adjudication peut faire l’objet d’un appel.  La décision d’un arbitrage d’appel est définitive et aucun autre appel ne sera accepté de qui que ce soit. 

3.   Les joueurs qui ne soumettent pas de réclamation et qui ont donc une réclamation brute automatisée n’ont pas le droit de faire appel de la décision du premier arbitre.

4.   Les joueurs qui ne soumettent pas d’analyse perdent leur droit de faire appel de la décision de l’arbitre.

5.  Tout appel contre la décision de l’arbitre doit être envoyé au DT (par le joueur ou le CT concerné) dans les 14 jours suivant la réception de la notification de la décision.

6.   Une analyse supplémentaire peut être soumise par l’un ou l’autre joueur pour un appel.

       6.7.2.  Procédures d’appel et d’arbitrage

La procédure actuelle d’appel est manuelle, n l, n’ayant pas encore été automatisée sur le serveur de l’ICCF.   La procédure manuelle suit le même processus que la procédure automatisée, sauf qu’elle est menée par courrier électronique : a. Un arbitre est sélectionné sur la base des mêmes critères que ceux utilisés précédemment par le serveur, mais avec l’exigence qu’il s’agisse d’une personne différente de l’arbitre initial et, idéalement, mieux notée que l’arbitre initial.

b.  Une fois la mission acceptée, les mêmes informations sont transmises à l’adjudicateur d’appel que celles mises à la disposition de l’adjudicateur initial.

c.  En outre, l’adjudicateur initial est contacté (par le DTF ou son représentant) et il lui est demandé s’il y a des informations qu’il souhaiterait transmettre à l’adjudicateur d’appel concernant le verdict de l’adjudicateur initial.  Les adjudicateurs sont soumis à une obligation de confidentialité.

148

Les adjudicateurs n’ont aucune obligation de transmettre quoi que ce soit à un adjudicateur d’appel, et tout ce qui est transmis le sera sans identifier l’un ou l’autre des adjudicateurs.   S’il y a quelque chose que l’adjudicateur initial souhaite voir transmis, c’est fait.

d.  L’arbitre d’appel doit communiquer son verdict au DTN (ou à la personne qu’il a désignée). Cette personne informera alors le DT et les joueurs concernés de la décision d’appel et modifiera le résultat du match sur la table croisée de l’épreuve si nécessaire. 

e.  Par courtoisie, l’arbitre initial sera également informé par le DTG (ou son représentant) de la décision d’appel. 

) du verdict de l’arbitre d’appel.

SECTION 7 TION 7 : Th : Le Comité du Directeur de Tournoi (CDT)

7.1.  Le Comité du Directeur de Tournoi (CDT) p ) objet

Le Comité du Directeur de Tournoi (CDT) est le plus haut niveau dans le secteur des arbitres de l’ICCF. Le CDT supervise tous les aspects du travail des DT et des arbitres, le travail, la formation, le développement et maintient un registre de l’expérience des DT. 

Le CDT fournit des informations sur la qualité du travail des arbitres aux fédérations nationales et au commissaire aux qualifications pour les demandes de titre d’arbitre international (IA). 

7.2.  Les membres du CDT

Le nombre de membres individuels du CDT n’est pas précisé.  Les membres nécessaires du CDT sont les suivants 

nécessaires du CDT sont : 

– W

– Directeur du tournoi mondial 

– Ch

– Président du Comité d’appel

– deux arbitres internationaux 

– t

– o

– un directeur de tournoi sans titre d’arbitre 

Le CDT doit avoir un président qui est nommé par le Congrès.  Le Comité Exécutif de l’ICCF supervise le CDT entre les Congrès.  Les membres supplémentaires du CDT peuvent être un membre ou un membre du Comité Exécutif de l’ICCF, un commissaire de l’ICCF, et/ou d’autres arbitres. 

7.3.  La responsabilité des membres du DTD et du CDT

Conceptuellement, le DTD est responsable de toutes les questions spécifiquement liées à la direction des tournois. Superviser le processus de qualification des titres pour l’arbitre international. 

149

est de la responsabilité du Commissaire aux Qualifications ( r (CQ). T QC). Les responsabilités du CTD, distinctes de celles du DTN et du CQ, sont les suivantes.

       7.3.1.  Maintenir des règles, des procédures, des données et des bases de données appropriées pour les DT

a.  Maintenir à jour les règles, les directives et les procédures spécifiques à la direction du tournoi afin qu’elles soient en accord avec toutes les autres règles et procédures de l’ICCF.  Le CDT soumet les changements, les ajouts et les suppressions à ces règles, directives et procédures au Congrès pour approbation. 

b.  Élaborer et maintenir une formation pour les TD, y compris le ” TD Review t view test ” to st ” pour s’assurer que tous les TD se sont familiarisés avec les règles et procédures les plus récentes des TD.

c.  Faire des propositions au Congrès pour des changements dans les règles et les procédures relatives à la façon dont les DT conduisent les tournois de l’ICCF, à la fois pour suivre les progrès technologiques et techniques et simplement pour refléter les solutions aux problèmes nouvellement découverts. 

d.   Maintenir des bases de données actualisées concernant les DT, y compris les DT : 

1.   Une liste en ligne sur le site web de l’ICCF avec les nouveaux TDs co TDs contenant :

– n

– nom

– co

– pays 

– e

– adresse électronique 

– la

– compétences linguistiques 

2.   Une liste en ligne sur le site web de l’ICCF montrant les DT en cours contenant des informations sur leurs compétences linguistiques : 

– DT 

– TDs – code d’identification

– nom

– n

– co

– pays 

– e

– adresse électronique 

– titre de l’arbitre ou titre éventuel 

– a

– n

– nom du mentor TD r TD

3.   Une liste de progression de chaque DT contenant l’expérience des DT : 

– TD 

– TD – code d’identification

– a

– tous les tournois des DT t DT décrits avec le code du tournoi

– t

– le nombre de participants à chaque tournoi 

– les dates de début et de fin de chaque tournoi

– t

Il est supposé que toutes ces données seront compilées et stockées automatiquement par le serveur. Le TDC est responsable de l’organisation des tournois. Le CDT est chargé de veiller à ce que ces bases de données soient maintenues et accessibles lorsque les données stockées sont nécessaires, y compris pour générer des rapports récapitulatifs ou globaux à la demande de tout fonctionnaire de l’ICCF. 

150

       7.3.2.  Réception et traitement des candidatures au titre d’arbitre international (IA)

Toute candidature au titre d’IA doit être envoyée par l’organisation nationale CC l CC au CDT avec les détails de tous les tournois de qualification et le nom et l’adresse électronique du mentor du CDT avant d’être officiellement soumise au Commissaire aux Qualifications (CQ). T QC). Le CDT vérifiera le temps de service, le nombre de parties dirigées et les aspects qualitatifs du travail (rapports sur les normes en temps opportun, archivage des parties, réponses appropriées aux demandes de renseignements et aux réclamations des joueurs, transmission d’informations à des fins de marketing, etc. Le CDT. Le CDT transmet ensuite (i) la demande avec la recommandation du CDT au CQ et (ii) une copie de la recommandation du CDT à l’organisation nationale du CC. 

Auparavant, le traitement des demandes d’obtention du titre de DT relevait de la responsabilité du CDT, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.  Ces demandes doivent désormais être soumises à la DTF. 

       7.3.3.  Servir de consultant pour les DT

              7.3.3.1.  Concernant les mentors 

Un TD loo TD souhaitant obtenir un mentor n r doit envoyer sa demande au World Tournament Director ( r (WTD).   L’avis du président du Comité du DT (CDT) peut être demandé si nécessaire. 

Le CDT doit s’assurer qu’il existe une liste de tous les AI et TD de niveau 2 sur le serveur.   Cette liste doit également inclure les noms de chaque DT que les AI et les DT de niveau 2 encadrent.  Un mentor peut être remplacé par le DTF ou le CDT en cas de besoin, pour quelque raison que ce soit. 

raison.

Le CDT ou le DTD peut exiger d’un DT ou d’un AI de niveau 2 ou 2 qu’il ait un mentor pour toute raison individualisée.  Dans ce cas, le CDT ou le DTG détermine également la durée de cette obligation.

              7.3.3.2.  Déterminer la “défense de l’homme mort” (Dead Man’s Defense)

Il n’est pas possible de définir les paramètres de toutes les situations possibles de DMS.  Toutefois, avant qu’un DT ne conclue qu’une situation différente de la liste figurant au §3.15.2.2. constitue une violation du code de conduite du DMD, il est fortement recommandé que le DT consulte son mentor, le DTO, le CDT, le CDT et les autres membres de l’équipe du DMD, 

le DTF, le CDT et/ou un autre DT ou DT. 

              7.3.3.3.  Ajustement des horloges des joueurs

Les §§ 3.16.1, 3.16.2 et 3.16.3 décrivent les très rares moments considérés comme appropriés pour remettre à zéro le chronomètre d’un joueur, les limitations concernant l’ampleur de la remise à zéro ou l’arrêt du chronomètre d’un joueur, les limitations concernant l’ampleur de la remise à zéro ou l’arrêt du chronomètre d’un joueur.

151

S’il y a des circonstances autres que celles énumérées où un DT croit qu’il est approprié de faire l’une ou l’autre de ces choses, il est conseillé que le DT consulte d’abord un mentor, le DT, le DTG et/ou le CDT pour obtenir leur accord.

              7.3.3.4. [Supprimé]

[La partie supprimée se trouve dans les versions précédentes des règles de l’ICCF].

       7.3.4.  Participation à des actions disciplinaires

              7.3.4.1.  Suspension du rôle de chef de TD

Le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général peuvent, en tout temps, suspendre la capacité d’un DT à agir à titre de DT de l’ICCF si cette personne n’est plus conforme aux exigences relatives aux DT énoncées dans le présent document.  Si cette personne est aussi un arbitre international ( r (IA), t ), elle sera traitée comme un IA retraité/inactif.  La personne qui prend cette décision (le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général) communiquera la raison de cette mesure aux deux autres personnes, ainsi qu’au DT concerné.  Un DT de remplacement sera trouvé essentiellement au même moment par le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général pour toutes les manifestations dirigées par le DT suspendu au moment de la suspension. 

              7.3.4.2.  Suspension du titre d’arbitre international (IA) T) 

Le président du CDT (par l’intermédiaire d’une majorité des membres du CDT qui votent sur la question), en collaboration avec le DTD et/ou le secrétaire général, conserve le droit, à tout moment, de recommander au Congrès de l’ICCF de suspendre le titre d’IA pour toute personne qui agit sérieusement d’une manière qui ne respecte pas les exigences du DT énoncées dans le présent document (par exemple, en abusant verbalement de façon répétitive des joueurs, en participant à une tentative de tricherie, en falsifiant délibérément les résultats pour s’assurer que certains joueurs remportent le titre).

de tricher, d’enregistrer délibérément des résultats erronés pour s’assurer que certains joueurs gagnent des prix, etc.) Si le Congrès soutient cette suspension (à la majorité simple), la personne ne sera plus inscrite sur la liste ni traitée comme une AI. 

Annexe 1 : Règles de travail du système de notation

1.  Principes généraux

1.1 Le système de cotation de l’ICCF est un système numérique dans lequel les pourcentages sont convertibles en différences de cotation et inversement, les différences de cotation sont convertibles en espérances de gain.

1.2 La base du système est la fonction de probabilité multinomiale logit de la théorie de la probabilité statistique.

152

Le joueur ne peut pas participer à un essai de rat au moment de l’entrée plutôt qu’au début d’un essai de rat. 

tournoi.  De même, attendre que l’organisateur formule les groupes pour savoir s’il y a des joueurs suspendus peut entraîner des problèmes de dernière minute pour obtenir les multiples exacts nécessaires pour que chaque groupe soit égal en nombre.  Il est également recommandé de vérifier s’il y a des suspensions avant d’organiser les sections des épreuves multigroupes, afin de s’assurer de la régularité des groupes (voir §4.11).  (Voir §4.11.) 

Une fois que tous les joueurs inscrits ont été vérifiés et enregistrés dans la base de données en ligne ICCF d F, l’organisateur peut commencer à préparer les groupes.  Ceci doit être fait en tenant compte des directives suivantes : 

a.  Dans les tournois à étapes multiples (exemple d’un tournoi en 3 étapes : préliminaires, demi-finales, finales, etc,  demi-finale, finale), chaque joueur peut s’y inscrire/se qualifier : 

– préliminaires : série : nombre limité ou illimité de groupes 

– demi-finale : non : pas plus de 2 groupes 

– finale : non : pas plus d’une place 

– en outre, dans la Ligue des champions, un joueur ne peut pas jouer dans deux sections de même niveau au cours de la même “saison”, même en devenant remplaçant ou sur une base temporaire. b. L’attribution des joueurs dans les groupes (y compris les groupes préliminaires et les demi-finales) doit être effectuée de manière aléatoire en tenant compte des éléments suivants 

de manière aléatoire, en tenant compte de la répartition géographique, de la représentation et du nombre de joueurs : 

– la répartition géographique la représentation 

– Les nouveaux joueurs de l’ICCF doivent se voir attribuer un classement temporaire approprié, comme convenu par le Commissaire aux qualifications et aux classements de l’ICCF (voir l’annexe 1 ix 1 règle 11 pour la liste des classements temporaires appropriés). 

– Le nombre de joueurs par groupe doit être égal ou inférieur à 1 pour tous les groupes. 

– l’égalité du classement moyen entre les groupes (a s (aussi clo s proche que p s possible).  Ceci est est est 

Ceci est particulièrement vrai pour les épreuves normatives de titre, où les catégories normatives doivent être aussi égales que possible entre les sections d’un même tournoi. 

c.  L’attribution des DT pour chaque groupe doit se faire en tenant compte des directives suivantes : 

– les DT sélectionnés proviennent de la liste officielle des DT de l’ICCF située à l’adresse suivante : https://www.iccf.com/TDList.aspx 

– les TDs h TDs ont le niveau de TD L TD approprié (1, l (1, 2 ou IA r IA) fo ) pour la catégorie de ces groupes 

– s’assurer, dans la mesure du possible, que les DT désignés ne sont pas originaires du même pays que l’un des joueurs ( rs). 

(sauf pour les épreuves nationales où le DT est souvent originaire du même pays). 

d.  La durée du tournoi (ou de chaque étape) doit être clairement précisée : 

– début d rt date 

– contrôle de l’heure 

153

– Si 𝑅𝐷𝑜𝑙𝑑 ≤ 120, alors 𝑅𝐷 = √𝑅𝐷𝑜𝑙𝑑 2 + 𝑐 2 où 𝑐 = 25 est une constante qui tient compte de l’augmentation de l’incertitude entre les périodes de notation. Si √𝑅𝐷𝑜𝑙𝑑 2 + 𝑐 2 < 30, fixer 𝑅𝐷 = 30. 2.2. Effectuez les calculs de mise à jour suivants pour chaque joueur séparément : Pour un joueur spécifique, supposons que son classement avant la période est 𝑟, et que l’écart de classement est 𝑅𝐷 déterminé à l’étape 2.1. Supposons que le joueur affronte 𝑚 adversaires au cours de la période de notation.

Laissons les notes des adversaires avant la période (toujours à partir de l’étape 2.1) être 𝑟1, 𝑟2, … , 𝑟𝑚 et les écarts de notes être 𝑅𝐷1, 𝑅𝐷2, … , 𝑅𝐷𝑚. Laissons également 𝑦1, … , 𝑦𝑚 être le résultat contre chaque adversaire, avec un résultat de 1, 0,5 ou 0 pour une victoire, un match nul et une défaite.

Il convient de noter que les parties multiples contre le même adversaire sont traitées comme des parties contre plusieurs adversaires ayant la même note et le même 𝑅𝐷. Laissons 𝑟 ′ et 𝑅𝐷 ′ désigner la note et l’écart de note du joueur après la période. L’algorithme de notation comprend les étapes suivantes. a) Convertir les notes et les 𝑅𝐷 en échelle standardisée : 𝜇 = (𝑟 – 1500)/173. 7, 𝜎 = 𝑅𝐷/173.7 𝜇𝑗 = (𝑟𝑗 – 1500)/173.7, 𝜎𝑗 = 𝑅𝐷𝑗/173.7 pour 𝑗 = 1, … , 𝑚 b)

Définir les valeurs des paramètres du système : 𝛽0 = 1,0986, 𝛽1 = 0. 17037 c) Définir la probabilité d’un gain, d’un match nul et d’une perte en fonction des cotes normalisées 𝜇 et 𝜇𝑗 comme 𝑃𝑟(gain|𝜇, 𝜇𝑗) = 𝑒𝑥𝑝(𝜇)/𝑆 𝑃𝑟(match nul|𝜇, 𝜇𝑗) = 𝑒𝑥𝑝 (𝛽0 + (1 + 𝛽1 ) (𝜇 + 𝜇𝑗)⁄2 ‘ ) /𝑆 𝑃𝑟(loss|𝜇, 𝜇𝑗) = 𝑒𝑥𝑝(𝜇𝑗)/𝑆 où 𝑆 = 𝑒𝑥𝑝(𝜇) + 𝑒𝑥𝑝 (𝛽0 + (1 + 𝛽1 ) (𝜇 + 𝜇𝑗)⁄2 ‘ ) + 𝑒𝑥𝑝(𝜇𝑗) d) Pour tenir compte de l’incertitude de la note de l’adversaire dans le calcul des probabilités, les probabilités de l’étape c sont remplacées par la moyenne des probabilités évaluées à la note de l’adversaire de 𝜇𝑗 – 𝜎𝑗 et 𝜇𝑗 + 𝜎𝑗 . Définir

154

𝑃𝑤𝑗 -=𝑃𝑟(win|𝜇, 𝜇𝑗 – 𝜎𝑗 ) , 𝑃𝑤𝑗 +=𝑃𝑟(win|𝜇, 𝜇𝑗 + 𝜎𝑗 ) , 𝑃𝑑𝑗 -=𝑃𝑟(draw|𝜇, 𝜇𝑗 – 𝜎𝑗 ) , 𝑃𝑑𝑗 +=𝑃𝑟(draw|𝜇, 𝜇𝑗 + 𝜎𝑗 ) , 𝑃𝑙 𝑗 -=𝑃𝑟(loss|𝜇, 𝜇𝑗 – 𝜎𝑗 ) , 𝑃𝑙 𝑗 +=𝑃𝑟(loss|𝜇, 𝜇𝑗 + 𝜎𝑗 ) ce qui implique de remplacer 𝜇𝑗 dans les formules de l’étape c par 𝜇𝑗 – 𝜎𝑗 ou 𝜇𝑗 + 𝜎𝑗 .

Soit maintenant 𝑃𝑗 = 𝑃𝑤𝑗 -+𝑃𝑤𝑗 + si 𝑦𝑗 = 1 (victoire contre l’adversaire 𝑗) 𝑃𝑗 = 𝑃𝑑𝑗 -+𝑃𝑑𝑗 + si 𝑦𝑗 = 0,5 (match nul contre l’adversaire 𝑗) 𝑃𝑗 = 𝑃𝑙𝑗 -+𝑃𝑙𝑗 + si 𝑦𝑗 = 0 (défaite contre l’adversaire 𝑗) e) Soit 𝑤1𝑗 -=𝑃𝑤𝑗 -+0. 5𝑃𝑑𝑗 – , 𝑤1𝑗 +=𝑃𝑤𝑗 ++0.5𝑃𝑑𝑗 + , 𝑤2𝑗 -=𝑃𝑤𝑗 -+0.25𝑃𝑑𝑗 – , 𝑤2𝑗 +=𝑃𝑤𝑗 ++0.25𝑃𝑑𝑗 + Soit 𝐷1𝑗 = si 𝑦𝑗 = 1 (victoire contre l’adversaire 𝑗)

155

𝐷1𝑗 = si 𝑦𝑗 = 0,5 (match nul contre l’adversaire 𝑗) 𝐷1𝑗 = si 𝑦𝑗 = 0 (défaite contre l’adversaire 𝑗) Soit également 𝐷2𝑗 = si 𝑦𝑗 = 1 (victoire contre l’adversaire 𝑗) 𝐷2𝑗 = si 𝑦𝑗 = 0. 5 (match nul contre l’adversaire 𝑗) 𝐷2𝑗 = si 𝑦𝑗 = 0 (défaite contre l’adversaire 𝑗) f)

Calculez maintenant les notes actualisées sur l’échelle standardisée : 𝜎 ′ = √ 1 1/𝜎 2 – ∑ 𝐷2𝑗 𝑚 𝑗=1 𝜇 ′ = 𝜇 + (𝜎 ′ ) 2∑𝐷1𝑗 𝑚 𝑗=1 g) Convertissez 𝜇 ′ et 𝜎 ′ à l’échelle Elo : 𝑟 ′ = 173.7𝜇 ′ + 1500 𝑅𝐷 ′ = 173.7𝜎 ′

3. Au début de chaque trimestre, une nouvelle liste de classement est publiée.

Tous les résultats qui ont été publiés au moins un mois auparavant pourront être inclus dans la liste suivante.

4. Les résultats valides de la poste doivent être enregistrés par les directeurs de tournoi sur le serveur web de l’ICCF au plus tard un mois avant que la liste ne devienne valide.

Période de classement Jeux inclus Publié Valide 1 Septembre – Novembre Approx. 15 décembre Janvier – Mars 2 Décembre – Février Approx. 15 mars Avril – Juin 3 Mars – Mai Approx. 15 juin Juillet – Septembre 4 Juin – Août Approx. 15 septembre Octobre – Décembre

5. Les calculs sont effectués avec des nombres à virgule flottante de double précision. Les valeurs de la notation et de l’écart de notation ne sont arrondies qu’à la fin des calculs. Les valeurs intermédiaires utilisées pour les étapes de calcul suivantes ne sont pas arrondies. À la fin des calculs, les notes sont arrondies à l’entier le plus proche (0,5 est arrondi à l’entier supérieur), la note t Le commissaire de l’ICCF (TTC) a l’autorité d’organiser des tournois all-play-all à double tour ou des tournois de Scheveningen avec moins de 9 joueurs (à condition que chaque joueur ait un minimum de 8 parties). (Cela signifie que le TTC a l’autorité d’organiser des tournois ICCF avec moins de 9 joueurs avec l’événement toujours éligible pour les normes, mais cette autorité n’est pas applicable ou transférable aux tournois organisés par les fédérations membres),

b. au moins 75% des joueurs participants doivent avoir terminé 12 parties classées, c. au moins 60% des joueurs participants doivent avoir terminé 30 parties classées ou plus, d. chaque joueur aura des adversaires représentant au moins trois fédérations affiliées à l’ICCF ; (le drapeau d’un joueur isolé doit être considéré comme égal à celui d’une fédération membre) e. pas plus de deux tiers des joueurs participants doivent être membres* d’une seule et même fédération affiliée à l’ICCF, [* “membres” ne signifie pas nécessairement les drapeaux sous lesquels les joueurs jouent. Voir §§1.6 & 2.1 pour plus de détails].

156

les écarts sont arrondis à l’entier le plus proche (0,5 est arrondi à l’entier supérieur), les écarts de notation sont limités à l’intervalle [30, 250]. 6. Règles pour le classement des parties dans les tournois par équipes auxquels participe un joueur remplaçant :

a) Une partie d’un joueur remplaçant n’est prise en compte pour le nouveau classement du remplaçant que si elle est avantageuse pour le joueur remplaçant.

Sinon, la partie est comptabilisée pour le joueur qui a été remplacé.

b) Pour l’adversaire, la partie est comptabilisée comme étant jouée contre le joueur (original ou remplaçant) ayant le meilleur classement. 7. Ces règles sont valables en permanence depuis le 01/10/2023.

Annexe 2 : Règlement du titre international d’échecs par correspondance

1. Un tournoi international avec titre doit remplir les conditions suivantes :

a. chaque joueur doit avoir au moins huit adversaires. Toutefois, le Commissaire du tournoi pour le titre (CTT) a l’autorité d’organiser des tournois à double tour ou des tournois de Scheveningen avec moins de 9 joueurs (à condition que chaque joueur ait un minimum de 8 parties).

(Cela signifie que la TTC a l’autorité d’organiser des tournois ICCF avec moins de 9 joueurs avec l’événement toujours éligible pour les normes, mais cette autorité n’est pas applicable ou transférable aux tournois organisés par les fédérations membres),

b. au moins 75 % des joueurs participants doivent avoir terminé 12 parties classées,

c. au moins 60 % des joueurs participants doivent avoir joué au moins 30 parties classées,

d. chaque joueur aura des adversaires représentant au moins trois fédérations affiliées à l’ICCF (le drapeau d’un joueur isolé est considéré comme celui d’une fédération membre).

e. pas plus de deux tiers des joueurs participants doivent être membres* d’une seule et même fédération affiliée à l’ICCF, [* “membres” ne signifie pas nécessairement les drapeaux sous lesquels les joueurs jouent. Voir §§1.6 & 2.1 pour plus de détails].

157

Un événement limité aux joueurs d’une fédération ou d’un club spécifique est considéré comme un événement interne et ne peut donc pas être qualifié de tournoi de titre, quel que soit le nombre de drapeaux représentés par ces participants potentiels.

f. Les dispositions décrites aux points “d” et “e” ne s’appliquent pas aux phases finales des événements à étapes multiples (tels que les Coupes du monde).

g. Le score minimum est de 35% des points possibles pour tous les titres de joueur,

h. le jeu doit être conforme au §2 de ce document et doit, si possible, être dirigé par un arbitre international. Les tournois où une norme GM est possible doivent être dirigés par un arbitre international. Aucun arbitre ne peut participer à un tournoi à titres qu’il dirige, même en tant que remplaçant.

i. Les tournois de promotion, les tournois thématiques et les préliminaires de coupe ne sont pas considérés comme des tournois de titre. Résumé des exigences en fonction du nombre de parties A B C D E 8 6 7 6 3 9 6 8 6 3½ 10 7 9 7 3½ 11 8 9 8 4 12 8 10 8 4½ 13 9 11 9 5 14 10 12 9 5 15 10 12 10 5½ 16 11 13 11 6 17 12 14 11 6 18 12 15 12 6½ 19 13 15 12 7

A est le nombre de parties pour chaque participant,

B est le nombre maximum de joueurs membres de la même fédération,

C est le nombre minimum de joueurs ayant terminé 12 parties classées,

D est le nombre minimum de joueurs ayant joué 30 parties classées ou plus, et

E est le nombre minimum de points nécessaires en fonction de l’exigence de marquer au moins 35% des points possibles.

2. Calculs de la norme du titre

2.1. Les normes de titre suivantes sont basées sur le système de classement de l’ICCF, qui est régi par les principes généraux suivants :

158

(a) Le système de notation de l’ICCF est un système numérique dans lequel les scores en pourcentage sont convertis en différences de notation et, inversement, les différences de notation sont converties en probabilités de notation.

(b) La base du système est la fonction de probabilité logit multinomiale de la théorie statistique des probabilités.

2.2. La performance d’un titre (par exemple, la performance d’un GM) est un résultat établi en supposant que le joueur possède le niveau de classement minimum associé au titre, en déterminant l’espérance de gain (= probabilité de score) contre chaque adversaire, puis en faisant la somme des espérances de gain.

(a) Formule utilisée pour calculer l’espérance de gain (𝑊𝑒𝑖 ) 𝑊𝑒𝑖 = où, en supposant un niveau minimum de performance du joueur pour un titre, 𝑃𝑤𝑖 – et 𝑃𝑤𝑖 + sont les probabilités d’une victoire contre un adversaire ayant des cotes normalisées de 𝜇𝑖 – 𝜎𝑖 et 𝜇𝑖 + 𝜎𝑖 , respectivement, et 𝑃𝑑𝑖 – et 𝑃𝑑𝑖 + sont les probabilités d’un match nul contre un adversaire dont les notes sur l’échelle standardisée sont 𝜇𝑖 – 𝜎𝑖 et 𝜇𝑖 + 𝜎𝑖 , respectivement. Voir les formules de notation pour le calcul de 𝑃𝑤𝑖 – , 𝑃𝑤𝑖 + , 𝑃𝑑𝑖 – , et 𝑃𝑑𝑖 + .

Les niveaux minimums de notation (et la valeur correspondante sur l’échelle standardisée) pour un titre sont les suivants :

– GM 2600 (𝜇 = 6.332 – SIM 2525 (𝜇 = 5.900 – IM 2450 (𝜇 = 5.469 – CCM 2300 (𝜇 = 4.605 – CCE 2150 (𝜇 = 3.742

(b) La norme requise (P) pour un joueur en tournoi est la somme des espérances de gain contre tous les adversaires pour un joueur en tournoi. 𝑃 = ∑𝑊𝑒𝑖 Le résultat de la norme est arrondi au demi-point le plus proche.

(c) Nombre de parties surcotées 𝑛𝑔 = 𝑛 (𝑊 – ∑𝑊𝑒𝑖) / (∑𝑊𝑒𝑖) où ng est le nombre de parties surcotées, n est le nombre total de parties jouées par le joueur, et W est le score total du joueur dans le tournoi.

159

 ng est arrondi au nombre entier inférieur, ou à 0 si ng est négatif. Si le joueur remplit les conditions d’obtention de la norme de titre sur la base de sa performance au tournoi, le nombre total de parties pris en compte pour l’exigence des 24 parties est la somme du nombre de parties effectivement jouées et du dépassement de score ng.

2.3. Une norme de titre est une performance de titre répondant à des exigences supplémentaires concernant le mélange de joueurs titrés et de nationalités, comme spécifié au §1.5 et à l’annexe 2.

2.4. Un titre direct est un titre obtenu en obtenant une certaine place ou un certain résultat dans un tournoi (de championnat) (voir §1.5.2. ; pour le titre de GM 2a et b ; le titre de SIM 3a ; le titre de IM 4a, b, et c ; le titre de CCM 5a et b ; le titre de CCE 6a et b).

2.5. Moyenne des notes des adversaires (Ra) a. Il s’agit du total des notes des adversaires divisé par le nombre d’adversaires.

b. La moyenne des notes est arrondie au nombre entier le plus proche. La fraction 0,5 est arrondie vers le haut. 2.6. Note de performance (Rp) Pour atteindre une norme, un joueur doit réaliser une performance du niveau indiqué ci-dessous (Rp) par rapport à la moyenne minimale de ses adversaires (Ra). La moyenne minimale des adversaires d’un joueur doit être égale ou supérieure à la note de performance requise moins 200 points (1950 pour le CCE, 2100 pour le CCM, 2250 pour le IM, 2325 pour le SIM et 2400 pour le GM). Titre Niveau minimum Rp Niveau minimum Ra GM 2600 2400, SIM 2525 2325, IM 2450 2250, CCM 2300 2100, CCE 2150 1950.

2.7. Une norme n’est pas possible si la moyenne minimale des adversaires (Ra) est inférieure au niveau minimal.

2.8. Un joueur peut obtenir des normes quel que soit le nombre de parties classées qu’il a terminées, cependant, pour obtenir le titre, le joueur doit avoir terminé 30 parties classées ou plus.

2.9. Si un joueur n’a pas encore commencé à jouer dans le cadre de l’ICCF, sa classification FIDE reconnue actuelle (conformément au §1.4(3)) peut être utilisée si le joueur le souhaite, avec un écart de classification.

160

Si un joueur n’a pas de classement et qu’il n’a pas de classement FIDE ou ne souhaite pas en utiliser un, le classement de cette personne sera 1800 avec un écart de 250.

2.10. Un joueur est considéré comme inactif s’il n’a pas de partie active classée, non classée ou Chess960, et s’il n’a pas eu de partie terminée pendant au moins les deux années civiles les plus récentes, telles que les années 2014 et 2015 pour déterminer le statut d’inactif pour 2016.

2.11. Catégories d’événements antérieurs à des fins de facturation, de marketing et d’admissibilité continue au TD : Catégories mineures A. 1951 – 1975 B. 1976 – 2000 C. 2001 – 2025 D. 2026 – 2050 E. 2051 – 2075 F. 2076 – 2100 G. 2101 – 2125 H. 2126 – 2150 I. 2151 – 2175 J. 2176 – 2200 K. 2201 – 2225 L. 2226 – 2250 Catégories majeures 1. 2251 – 2275 2. 2276 – 2300 3. 2301 – 2325 4. 2326 – 2350 5. 2351 – 2375 6. 2376 – 2400 7. 2401 – 2425 8. 2426 – 2450 9. 2451 – 2475 10.2476 – 2500 11.2501 – 2525 12.2526 – 2550 13.2551 – 2575 14.2576 – 2600 15.2601 – 2625 16.2626 – 2650 17.2651 – 2675 – 2676 – 2700

161

3. En outre, les dispositions suivantes s’appliquent au calcul des résultats du titre :

a. Le serveur, au nom du commissaire aux qualifications, calculera les normes requises pour chaque joueur au début d’un tournoi. Ces exigences seront affichées sur la table croisée. Les normes calculées sont fixes. Les normes seront recalculées si un joueur obtient des LTE sur tous les matchs et que ces matchs sont annulés (à moins que cette annulation n’entraîne moins de huit matchs par joueur, auquel cas les seuils de normes calculés à l’origine resteront inchangés).

b. Lorsqu’une norme est suffisante pour plus d’un titre, la norme peut être comptabilisée pour chaque titre.

4. Dans des cas exceptionnels, le Bureau exécutif décidera sur la base d’une proposition du Commissaire aux qualifications.

Annexe 3 : Le système de contrôle du temps à triple bloc Cette annexe décrit en un seul endroit toutes les règles et procédures relatives au système de contrôle des dents à triple bloc. Les règles contenues dans cette annexe sont également énumérées dans chaque section pertinente plus haut dans ce document.

1. Description générale des différences par rapport au contrôle du temps standard

(a) Au début du jeu, chaque joueur se voit attribuer un temps maximum spécifique pour terminer le jeu. Ce temps est déterminé par l’organisateur du tournoi (OT) lors de l’organisation de l’événement.

(b) Les joueurs ont beaucoup plus de liberté quant à l’utilisation de leur temps.

(c) Le temps de congé en tant que tel n’existe pas. Au lieu de cela, les joueurs peuvent utiliser leur temps dans une partie spécifique comme ils le souhaitent (jusqu’à l’expiration de leur temps restant), tant qu’il leur reste du temps sur leur pendule et tant que “d” est également vrai. Contrairement au temps de congé enregistré lors de l’utilisation du contrôle du temps standard de l’ICCF, les pendules ne sont jamais arrêtées par le joueur, sauf pour effectuer un coup ou déposer une réclamation, et non pour enregistrer le temps de congé. Le temps de congé pris par les joueurs lors des épreuves de contrôle du temps standard a été pris en considération lors de la détermination du temps de réflexion total disponible pour les épreuves en triple bloc.

(d) Le “temps tampon”, l’horloge de 24 heures et minutes utilisée dans le contrôle du temps standard, n’existe pas dans le système du triple bloc. La quantité de temps prise en compte par le “temps tampon” n’existe pas dans le système à trois blocs.

162

Le temps de réflexion disponible dans les événements de contrôle du temps régulier a été pris en considération pour déterminer le temps de réflexion disponible dans les événements à triple bloc.

(e) Les joueurs doivent faire l’une des deux choses suivantes dans un délai maximum de 50 jours consécutifs, sous peine de perdre la partie. Ces deux choses sont d’effectuer un mouvement ou de “recharger leur pendule” à partir de leur “banque” de temps. Le remplissage d’une pendule se fait automatiquement après avoir joué un coup (s’il reste du temps au joueur), mais il peut aussi se faire manuellement pendant que le joueur joue son coup.

(f) Les dates de fin de tournoi sont certaines (sauf si l’organisateur du tournoi choisit l’option “temps garanti” – voir le paragraphe 2i ci-dessous – auquel cas il n’y a pas de date de fin). Toutes les parties se terminent naturellement à la date prévue. Il n’y a pas d’arbitrage parce qu’une date de fin est atteinte.

(g) La règle du contrôle du temps standard selon laquelle un joueur doit se déplacer dans les 40 jours ou perdre la partie, et la règle correspondante qui permet de renoncer à la règle des 40 jours en informant le DT de l’intention d’utiliser plus de 40 jours [ces deux règles se trouvent au §2.6(2)] n’existent pas dans le système du triple bloc.

(h) Il n’y a jamais de doublement du temps de réflexion. (i) Les capitaines d’équipe dans les épreuves de contrôle du temps standard peuvent arrêter les chronomètres de leurs joueurs s’ils initient un remplacement ou une substitution de joueur. Ceci est également vrai dans les épreuves à triple bloc si l’option “temps garanti” a été choisie par le TO. (Dans les épreuves à triple bloc sans temps garanti, le capitaine de l’équipe ne peut pas arrêter le chronomètre d’un joueur mais peut faire avancer le chronomètre tout en organisant cette même substitution/remplacement. Il s’agit d’une méthode alternative permettant au capitaine d’équipe d’éviter que le(s) match(s) ne passe(nt) en ETL pendant qu’il(s) effectue(nt) un remplacement.

2. Détails spécifiques

(a) L’organisateur du tournoi (OT) met en place l’événement basé sur le serveur en spécifiant la date officielle de début souhaitée et la durée maximale souhaitée pour l’événement. Le serveur détermine ensuite automatiquement trois tranches de temps distinctes pour chaque joueur, ces tranches étant appelées “blocs” de temps de réflexion. Ces trois blocs sont appelés “horloge”, “incrément” et “banque”. Le serveur détermine également la date exacte de fin de l’événement, bien que la date de fin ait une certaine flexibilité si l’OT choisit d’autoriser le “temps garanti” (expliqué ci-dessous).

(b) Tous les temps de réflexion sont mesurés en jours/heures/minutes/secondes, sans arrondi à la journée supérieure ou inférieure, même après un déplacement. Lorsqu’il y a une date de fin fixe : (1) la quantité totale de temps de réflexion disponible pour chaque joueur est toujours égale à la moitié de la durée programmée de l’événement, et (2) les trois blocs de temps de réflexion pour chaque joueur sont toujours égaux à cette même quantité – la moitié de la durée programmée de l’événement. Le choix d’un TO d’utiliser du “temps garanti” (expliqué au point “i” ci-dessous) a le potentiel d’ajouter du temps de réflexion pour chaque joueur et d’amener l’événement au-delà de ce qui aurait été la date de fin prévue de l’événement.

163

(c) Le premier bloc de temps de réflexion de chaque joueur, la “pendule”, est le temps dont dispose un joueur pour son mouvement immédiat, sans qu’il ne fasse d’autre action. Au début de chaque partie, l’horloge est toujours réglée sur 50 jours, quel que soit le type ou la durée de l’événement. Cette durée de 50 jours est également la durée maximale que les joueurs peuvent afficher sur leur horloge à n’importe quel moment. Les horloges ne peuvent jamais contenir plus de 50 jours.

(d) Le deuxième bloc, l'”incrément”, est le temps de réflexion qui devient automatiquement disponible pour un joueur après chaque coup joué, et seulement à ce moment-là. L’incrément ne s’applique que pour les 50 premiers coups de la partie, et non indéfiniment. L’incrément est automatiquement ajouté à la pendule d’un joueur dans la mesure où la pendule indique moins de 50 jours. Si l’incrément fait passer la pendule d’un joueur au-dessus de 50 jours, la pendule est ramenée à 50 et le montant restant de l’incrément va à la place dans la “banque” du joueur (c’est-à-dire dans le troisième bloc de ce système de blocs triples). Voir le paragraphe suivant concernant la “banque”).

Le nombre de jours dans l’incrément dépend de la durée prévue du tournoi. Par exemple, les événements d’une durée d’un an ont un incrément de 1 jour par coup, tandis que les événements d’une durée de deux ans ont un incrément de 5 jours par coup. Voir le tableau ci-dessous pour plus de détails, bien qu’il ne soit pas important pour quiconque d’avoir cette connaissance détaillée puisque le serveur s’occupera de ce détail automatiquement en fonction du choix de la durée de l’événement par l’OT. Les paramètres du tournoi envoyés à chaque joueur au début de l’événement informent chaque joueur de la taille de l’incrément dans ce tournoi spécifique.

(e) Le troisième bloc est la “banque” du joueur. Il s’agit du temps de réflexion dont dispose le joueur et qu’il peut utiliser à sa guise. Cette banque remplace le concept de “temps de congé”, puisque le système à trois blocs n’inclut pas l’utilisation du temps de congé. Un joueur peut à tout moment transférer du temps de la banque du joueur à l’horloge du joueur, mais toujours dans la limite de 50 jours maximum sur l’horloge du joueur. L’allocation initiale dans la banque d’un joueur sera de 50 ou 75 jours, en fonction de la durée programmée du tournoi telle qu’elle a été fixée par l’OT. (Comme pour l’incrémentation, le serveur détermine le nombre approprié de jours à mettre dans la banque de chaque joueur, et la description de cette information est envoyée à chaque joueur au début de l’événement. Le montant dans la banque ne peut que rester le même ou diminuer au fur et à mesure que le jeu progresse, sauf si l’augmentation fait passer l’horloge à plus de 50 jours (c’est-à-dire si le joueur se déplace en moins de jours que l’augmentation n’en remplace). Si l’augmentation fait passer l’horloge à plus de 50 jours, l’excédent de l’augmentation est versé à la banque du joueur. (f) Tableau illustratif de la relation entre la durée du tournoi, l’horloge initiale, la banque initiale et les montants d’incrémentation : Durée du tournoi Horloge initiale Banque initiale Augmentation Jours

164

302 (le minimum autorisé pour être un événement classé) 50 50 1 350 (environ 1 an) 50 75 1 400 50 50 2 450 50 75 2 500 50 50 3 550 50 75 3 600 50 50 4 650 50 75 4 700 (environ 2 ans) 50 50 50 5 750 50 75 5 800 50 50 6 850 50 75 6 900 50 50 7 950 50 75 7 1000 50 50 8 1050 50 75 8 1100 (environ 3 ans) 50 50 50 9

(g) Si un joueur souhaite utiliser plus de 50 jours pour un seul coup, il devra transférer du temps de la banque à la pendule avant la fin de ces 50 jours. Un joueur peut faire cela indéfiniment jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus de temps dans la banque. Ce processus est nécessaire car l’horloge ne peut jamais afficher plus de 50 jours. Les objectifs de cette procédure sont de promouvoir un rythme de jeu raisonnable (de la même manière que le §2.6(2). est prévu dans le système de contrôle du temps standard) ainsi que de fournir une méthode pour limiter le temps nécessaire avant de détecter quand les joueurs ont abandonné toutes les parties ou sont morts dans l’intervalle.

165

(h) Dans une épreuve par équipe sans “option temps garanti”, un capitaine d’équipe (CE) est autorisé à déplacer du temps de la banque d’un membre de l’équipe vers le chronomètre de ce joueur, évitant ainsi la perte de l’équipe par l’ETL. Les seules conditions de cette procédure sont les suivantes

(1) il y a du temps disponible dans la banque du joueur, et

(2) le CT substitue ou remplace le joueur initial. Les CT ne sont pas autorisés à déplacer le temps de la banque vers les horloges des joueurs simplement pour aider le joueur actuel à éviter un ETL à cause de l’imprudence du joueur ou pour toute autre raison.

(i) Lors de la mise en place de l’événement, l’organisateur du tournoi (OT) dispose d’une option “temps garanti” (GT). Le choix de cette option par l’OT entraîne une remise à zéro automatique de l’horloge de tout joueur dans une situation spécifique et d’une manière extrêmement spécifique.

(j) Si un joueur termine un coup avec moins de 3 jours au compteur, et qu’il ne reste plus de temps dans la banque ou dans l’incrément (ce qui signifie que cela ne peut se produire qu’après le coup 50), le compteur du joueur sera automatiquement remis à 3 jours. Ce type de remise à zéro du compteur du joueur peut se produire indéfiniment pour le reste de la partie, après chaque coup joué. Le choix de l’option GT par l’OT signifie que l’événement peut se prolonger au-delà de ce qui aurait été la date de fin prévue de l’événement. La raison pour laquelle l’OT choisit l’option GT est d’éliminer la possibilité qu’un joueur n’ait plus que quelques heures, minutes ou même secondes pour jouer tous les coups restants dans une partie. Avec l’option GT, un joueur peut toujours compter sur un temps de réflexion d’au moins 3 jours par coup, sans date de fin d’événement. Si l’option GT n’est pas choisie par le TO, probablement pour garantir une date de fin spécifique, les horloges des joueurs ne sont jamais remises à zéro une fois que la banque et l’incrément sont à zéro, même s’il reste moins de 24 heures à un joueur pour terminer la partie. *

(k) Dans les événements à trois blocs sans temps garanti, les directeurs de tournoi (DT) ne peuvent pas remettre à zéro le chronomètre d’un nouveau joueur remplaçant pour tenir compte du temps utilisé pour trouver le joueur et le mettre administrativement en position. Les substitutions et les remplacements ont lieu pendant que les horloges tournent, ce qui est une des principales raisons pour lesquelles les DT ont la possibilité de déplacer le temps de la banque vers les horloges pendant que les substitutions/remplacements sont effectués. Il n’y a pas de temps minimum restant pour que les remplacements puissent avoir lieu – ils peuvent avoir lieu à chaque fois que le joueur d’origine a encore du temps de chronomètre + du temps de banque disponibles. Les substitutions/remplacements ne peuvent avoir lieu après la date de fin prévue. (l) Les pendules des joueurs ne sont jamais arrêtées dans les événements à triple bloc sans temps garanti, sauf si les joueurs jouent un coup ou mettent fin à la partie (ou, dans de rares circonstances, s’ils déposent une réclamation qui n’est pas traitée par le serveur). Les pendules des joueurs peuvent être arrêtées par les DT dans les événements à triple bloc avec temps garanti lorsque l’intention de remplacer le joueur a été enregistrée (avec les mêmes règles que dans les événements de contrôle du temps standard). 3. Différences de règles importantes pour les directeurs de tournoi Ce qui suit est un résumé des différences de règles pour les épreuves à triple bloc par rapport aux épreuves utilisant le système de contrôle du temps standard. Règles relatives au temps de réflexion et aux horloges

166

(1) La règle 2.6(2) – relative à la perte de l’ETL après 40 jours consécutifs sans déplacement – ne s’applique pas.

(2) Il n’y a jamais de doublement du temps de réflexion (comme après 20 jours consécutifs sans déplacement).

(3) Il n’y a pas de “temps de congé” tel que ce terme est utilisé dans le contrôle du temps standard. Les joueurs peuvent “prendre congé” – partir temporairement en vacances, ou faire autre chose que jouer aux échecs – quand ils le veulent et aussi longtemps qu’ils le veulent s’ils ne laissent pas leur pendule tomber à zéro. Cela signifie qu’ils doivent s’occuper de leur horloge au moins une fois tous les 50 jours, car l’horloge d’un joueur ne peut jamais afficher plus de 50 jours et la laisser descendre à zéro signifie une perte pour l’ETL). Toute référence au “temps de congé” dans les règles existantes ne s’applique pas aux événements du système de blocs triples.

(4) Les deux chronomètres d’une épreuve en triple bloc sans jeu à temps garanti (voir n° 7 ci-dessous) ne doivent jamais être arrêtés simultanément, sauf à la suite d’une réclamation (ou d’un appel). Les chronomètres ne sont pas arrêtés dans une épreuve par équipe pour permettre une substitution ou un remplacement.

(5) En pratique, les DT ne remettent jamais les pendules à l’heure dans les épreuves à trois blocs sans temps garanti, même à la suite d’un remplacement dans une épreuve par équipes. Si un DT trouve une raison de remettre à zéro le chronomètre d’un joueur, il doit contacter le service d’assistance de l’ICCF pour demander que ce processus soit effectué pour lui.

(6) Un joueur ne peut arrêter son propre chronomètre qu’en effectuant un déplacement ou en déposant une réclamation (ou un appel). Si une réclamation (ou un appel) est jugée incorrecte, les pendules sont redémarrées avec une pénalité de temps pour le réclamant équivalente au temps pris par la réclamation. (7) Une option “temps garanti” (GT) est disponible pour les organisateurs de tournois (TO). Si l’organisateur choisit cette option, cela signifie que si le temps total restant après qu’un joueur a terminé un coup au-delà du coup 50 est inférieur à 3 jours, la pendule de ce joueur sera automatiquement remise à zéro à 3 jours complets avant le prochain coup.

(7) Ce processus automatique de remise à zéro de l’horloge pour éviter une situation de “mort subite” peut se produire indéfiniment, si l’OT a choisi d’autoriser cette option lors de l’organisation de l’événement. Il est entendu que cette option permettra aux parties de durer un temps indéterminé au-delà de la date de fin prévue. Sans cette option, un joueur ne peut jamais obtenir de temps “supplémentaire”, même si l’horloge du joueur indique qu’il lui reste moins d’un jour à jouer.

(a) Dans les épreuves individuelles (par opposition aux épreuves par équipes), l’option GT est directement et nécessairement liée à la question de savoir si un remplacement est autorisé dans les 4 premiers mois suivant la date de début officielle (comme c’est actuellement le cas dans le système standard de contrôle du temps). (Le remplacement d’un joueur est toujours autorisé avant la date de début officielle). Si l’OT choisit l’option GT, les remplacements sont autorisés au cours des 4 premiers mois. (Comme il est d’usage pour un joueur de remplacement dans une épreuve individuelle, le nouveau joueur partira de zéro dans tous les jeux, à la fois en termes de position et de temps). Si l’organisateur ne choisit pas l’option GT

167

(ce qui signifie que la date de fin doit rester ferme), aucun remplacement n’est autorisé une fois que la date de début officielle a été atteinte.

(b) Dans les épreuves par équipes, l’option GT n’a aucun effet sur l’autorisation des substitutions/remplacements. Les substitutions et potentiellement les remplacements sont autorisés dans les épreuves par équipes, quelle que soit la décision du TO concernant l’option GT. Le seul effet de l’option GT concernant les substitutions/remplacements dans les épreuves par équipes est que l’option GT détermine également si les horloges des joueurs peuvent être arrêtées pendant la substitution ou, alternativement, si le CT doit surveiller les horloges des joueurs et éventuellement déplacer le temps de la banque du joueur à l’horloge du joueur pour éviter que la partie ne devienne ETL pendant le processus de substitution.

(8) Le fait qu’un joueur recharge “manuellement” son chronomètre dans une position clairement perdue représente un signe clair que le joueur fait preuve d’un jeu extrêmement lent dans la position clairement perdue et représente donc une violation du code de conduite.

(9) Si un CT initie la substitution/remplacement d’un joueur (par exemple pour empêcher ce qui semble être une LTE imminente), le CT est en mesure de déplacer le temps de la banque de ce joueur à la pendule de ce joueur, empêchant ainsi une perte d’équipe par LTE. Les seules exigences spécifiques au système de triple bloc sont les suivantes

(10) il y a du temps disponible dans la banque du joueur, et (2) le CT suit en substituant ou en remplaçant le joueur initial. Les CTs ne sont pas autorisés à déplacer du temps de banque vers les pendules des joueurs simplement pour aider le joueur en place à éviter un ETL à cause de l’imprudence du joueur ou pour toute autre raison (sans également substituer/remplacer le joueur) ; et personne ne peut jouer un coup sur cet échiquier tant que le CT n’a pas complété la substitution/remplacement du joueur original.

Conformément aux règles habituelles, si le CT n’effectue pas de remplacement dans les 2 mois (60 jours) à partir du moment où le CT a enregistré l’intention de remplacer le joueur, les parties seront conclues comme des pertes par défaut (ou annulées si le joueur d’origine n’a jamais joué). Règles relatives à la date de fin (10) Il n’y a pas d’enchère parce qu’une date de fin a été atteinte. Toute référence dans les règles existantes à des enchères basées sur des dates de fin n’est pas applicable.

(11) Une adjudication ne peut jamais mener une partie au-delà de la date de fin prévue (c’est-à-dire lorsque l’événement utilise un bloc triple sans temps garanti).

(12) Bien que les capitaines d’équipe (CE) disposent normalement de 60 jours pour trouver un remplaçant, le processus de remplacement ne peut pas se prolonger au-delà de la date de fin prévue de l’événement. 4 Instructions pour les organisateurs de tournois utilisant le système à trois blocs

(13) L’organisateur du tournoi (OT) met en place l’événement sur serveur en spécifiant : (a) la date de début officielle souhaitée et (b) la date de fin de l’événement.

168

(b) la durée maximale souhaitée (date de fin prévue) pour l’événement à jouer. Par exemple, les durées courantes sont 1 an, 2 ans et 3 ans. (La durée doit être d’au moins 302 jours à compter de la date officielle de début de l’événement pour que celui-ci soit classé). En ce qui concerne la détermination des délais, des congés, etc., la date de début et la durée sont les seules informations que l’OA doit indiquer. L’OT n’a pas besoin de saisir d’autres paramètres. Une fois que la durée de l’événement est déterminée, chaque joueur se voit attribuer une durée totale spécifique et limitée pour l’ensemble du jeu, cette durée totale étant divisée en trois segments (chaque segment servant un objectif différent). Un tableau illustratif des relations entre la durée du tournoi, l’horloge initiale, la banque initiale et les montants d’incrémentation se trouve au paragraphe “2f” ci-dessus.

(2) Pour toutes les épreuves par équipes du système triple block, la règle de visionnage pour les CT doit être en direct, avec un délai de 0 (fin de partie). Cette règle de visualisation est nécessaire pour permettre aux CT de déplacer le temps de la banque d’un joueur au chronomètre du joueur lors de l’exécution d’une substitution ou d’un remplacement pour ce joueur.

(3) Les TO disposent d’une option propre au système de triple blocage : “temps garanti” (GT). Si cette option est sélectionnée, cela signifie que si la quantité totale de temps restant après qu’un joueur ait complété un coup suivant le coup 50 est inférieure à 3 jours, le chronomètre de ce joueur sera automatiquement remis à zéro à 3 jours complets avant le prochain coup. Avec l’option GT sélectionnée par le TO, ce processus automatique de remise à zéro de l’horloge pour éviter une situation de “mort subite” peut se produire indéfiniment. Remarque : cette option permet aux parties de durer un temps indéterminé au-delà de la date de fin prévue. Sans cette option, un joueur ne peut jamais obtenir de temps “supplémentaire”, même si l’horloge du joueur indique qu’il reste moins d’un jour, mais la date de fin prévue de l’événement est assurée. Si un TO veut une date de fin fixe, il doit utiliser le système de triple bloc sans l’option de temps garanti, car la date de fin est fixe avec ce système. Si aucune date de fin n’est nécessaire, il est recommandé d’utiliser le système de triple bloc avec temps garanti.

(a) Dans les épreuves individuelles (par opposition aux épreuves par équipes), cette option GT est directement et nécessairement liée à la question de savoir si un remplacement sera autorisé dans les 4 premiers mois suivant la date de début officielle (comme c’est actuellement le cas dans les épreuves standard de contrôle du temps). (Le remplacement d’un joueur est toujours autorisé avant la date de début officielle). Si l’OT choisit l’option GT, les remplacements sont autorisés au cours des 4 premiers mois. (Comme c’est habituellement le cas pour un joueur remplaçant dans une épreuve individuelle, le nouveau joueur partira de zéro dans tous les jeux, à la fois en termes de position et de temps).

(b) Si l’organisateur ne choisit pas de GT (ce qui signifie que la date de fin doit rester ferme), aucun remplacement ne sera autorisé une fois que la date officielle de début de l’épreuve aura été atteinte.

(c) Dans les épreuves par équipes, l’option GT n’a pas d’effet sur l’autorisation des substitutions/remplacements. Les substitutions et les remplacements sont autorisés dans les épreuves par équipes du système triple bloc, quelle que soit la décision du TO concernant l’option GT.

169

Errata de l’édition 1/1/2023 des Règles ICCF :

(1) Appendice 3, 1(f) : La mention “paragraphe 9” a été remplacée par “paragraphe 2i”.

(2) Les §§ 4.6.3. et 4.6.3.1. ont été corrigés pour refléter les exigences de paiement actuelles concernant l’entrée directe. Clarification de la formulation des Règles ICCF 1/1/2023 (1) § 1.2.1 : Deux épreuves “Dames” ont été supprimées car elles ne sont plus organisées. (2) §§ 1.2.1.2.(g) et 1.2.1.3.(e) : La phrase “et qui ont marqué plus de 50% des points possibles” a été ajoutée, conformément à l’exigence existante du 1.3.1.

(3) § 1.3.1. : Il y avait une exception à l’utilisation de “toutes les règles de l’ICCF” pour les matchs libres à 2 jeux parce que ces événements n’utilisaient pas le système de retrait. Cette exception n’existe plus. Ces matchs utilisent maintenant “toutes les règles de l’ICCF”.

(4) Au § 2.12 : Pour être clair après l’élimination du système de retrait (à partir de 2022-030), la sous-section “a” se lit maintenant comme suit : “Si un joueur souhaite maintenant arrêter de jouer des parties dans lesquelles au moins un coup a été joué par chaque camp, la recommandation est simplement de résigner les parties (lorsque c’est le coup du joueur) au lieu de les abandonner ou de laisser le temps s’écouler (ce qui entraîne une pénalité). Quelle que soit l’option choisie, les parties seront enregistrées comme perdues et il y aura une perte de classement.

(5) Au § 3.17.5. TEAM : la phrase commençant par “Sur réception d’une telle demande”, la phrase “dans un événement éligible à la norme de titre” a été ajoutée.

(6) Au § 3.18.(a) : La phrase suivante a été ajoutée dans le segment de l’épreuve individuelle de cette règle (à la demande du comité d’appel) : “Une ETL est toujours enregistrée comme une défaite sauf lorsque le serveur détermine que toutes les parties du joueur dans un événement doivent être annulées à la place.”

(7) Au § 3.19.. : La phrase “ou le format de tournoi Hutton” a été ajoutée à la suite de la phrase “Dans un format de tournoi Silli” ; il s’agit d’une clarification également soutenue par une décision du Comité d’appel.

(8) Au § 5.3 : Lors de la détermination du classement provisoire (supposé) pour les joueurs non classés, la valeur de 1800 s’applique sans exception si le joueur ne revendique pas de classement FIDE. Voir Annexe 1, § 2.1(a).

(9) Dans l’Appendice III : De nombreuses phrases ont été ajoutées pour clarifier que l’inclusion d’un ” temps garanti ” dans une épreuve en triple bloc signifie qu’il n’y a pas de date de fin.

1

Fédération internationale des échecs par correspondance

Règles de l’ICCF

(Valable à partir du 1er janvier 2024)

Voici un résumé des nouvelles règles/procédures qui reflètent les décisions du Congrès 2023 (le numéro de la proposition du Congrès est indiqué par “[2023-###]”).

De plus amples détails peuvent être trouvés dans la (les) section(s) référencée(s) dans ce document :

(1) Dans l’ensemble des règles de l’ICCF : Toutes les références aux “zones”, “événements de zone”, “directeurs de zone” et autres ont été supprimées (sauf lorsqu’il y a encore une qualification WCCC possible à utiliser, comme indiqué dans 1.2.1.1, 1.2.1.2, et 1.2.1.3). En outre, lorsqu’il existe encore une fonction permanente, telle que la nécessité pour une personne d’approuver les contacts des organisateurs de tournois sur invitation avec les joueurs isolés, le “directeur de zone” a été remplacé par un nouveau poste intitulé “Responsable de l’assistance aux joueurs isolés”. (2023-001)

(2) § 1.2.1.(3) : La phrase “par voie postale et” a été supprimée. (2023-012)

(3) § 1.2.1.(6) : La phrase précédente a été remplacée par le texte suivant “Le commissaire du tournoi pour le titre ICCF fournira aux délégués une liste à jour de tous les joueurs ayant obtenu la qualification correspondante en même temps que l’annonce de chaque étape individuelle du WCCC sera publiée.” (2023-013)

(4) § 1.2.1.(7) : Le mot “Finales” a été ajouté à la liste des sections. (2023-008)

(5) § 1.2.1.3.1.(a) : Le texte suivant a été ajouté : “s’ils n’ont pas obtenu de qualification plus élevée”.(2023-007)

(6) § 1.2.6.2 : Les règles de la série du championnat du ” reste du monde ” ont été ajoutées aux règles existantes de la série du championnat d’Europe. (2023-003)

(7) § 1.6.(2) : Le texte suivant a été ajouté : ” L’inclusion d’un joueur dans l’équipe d’un FM qui n’est pas membre à part entière (tel que défini par le FM) annule nécessairement la prétention de l’équipe d’être une équipe ” nationale “. De même, une “équipe nationale” lors d’un événement international (allant de l’Olympiade aux matchs amicaux) ne doit comprendre que des membres à part entière (et non des membres mineurs), à moins que les règles de l’ICCF n’autorisent spécifiquement le contraire [comme à l’article 1.6.1.(9)]. “Les drapeaux des joueurs seront présumés démontrer que les joueurs sont des membres à part entière. Si un joueur (non isolé) avec un drapeau étranger à la fédération membre (FM) concernée est inclus dans une équipe qui prétend représenter une seule équipe nationale, un représentant de cette FM doit déposer une déclaration auprès du directeur des finances de l’ICCF avant le début officiel de l’événement concerné, indiquant que le joueur est actuellement membre à part entière. (Si le joueur est isolé, la nécessité de déposer cette déclaration dépend de la question de savoir si les règles autorisent les joueurs isolés à participer en tant que membres d’une équipe nationale pour le type spécifique d’épreuve). En l’absence d’une telle déclaration, il sera présumé que le joueur est membre à part entière de l’équipe nationale.

2 L’équipe est composée de joueurs de plusieurs fédérations, une présomption qui peut avoir des conséquences financières et/ou en termes d’éligibilité à la participation”. (2023-009)

(8) § 2.6.(2) & § 3.17.4. : Le texte suivant a été ajouté : Si un joueur décède pendant des parties actives, toutes les parties dans des événements individuels seront clôturées comme des victoires pour le joueur survivant. Le symbole du “poignard” (†) sera affiché pour toute partie ainsi déterminée à la date du décès du joueur ou après cette date pour indiquer que le joueur n’a pas pu terminer la partie en raison de son décès. Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont effectuées automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CE), et les CE sont informés par courrier électronique. (Si le joueur décédé était déjà remplaçant, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus). (2023-005a)

(9) § 3.3 (et référence faite au § 3.1) : La phrase “Les tournois ICCF qui doivent être contrôlés par un DT ICCF” a été remplacée par “Les tournois ICCF qui peuvent être contrôlés par un DT ICCF”. En outre, une phrase a été ajoutée : “Les épreuves postales doivent être contrôlées par un DT.” (2023-010)

(10) § 3.3 : Le texte suivant a été ajouté : “Il existe désormais un “Comité de gestion du tournoi” (CGT) composé de trois officiels, directement responsables devant le directeur du tournoi mondial (DTM), pour traiter les questions relatives aux joueurs. Le CGT est composé d’un président et de deux autres membres, tous nommés par le DTM ; les membres du CGT sont tenus de passer le test d’examen du DT tous les ans. La DTG a le pouvoir de révoquer les membres du CGT, mais les membres révoqués ont le droit de faire appel auprès du comité d’arbitrage dans un délai de deux semaines. Les membres du TMC qui organisent ou participent à un événement géré par le comité seront récusés du comité. Le TMC produira un rapport annuel pour le Congrès. La décision d’organiser un événement sans DT sera prise par l’organisateur du tournoi. Dans ce cas, les réclamations ou plaintes normalement traitées par le DT seront automatiquement transmises au CCT. Toute décision du TMC peut faire l’objet d’un appel auprès du Comité d’appel dans un délai de quatorze jours à compter de la décision.” (2023- 010)

(11) § 3.16.1. : Le paragraphe “a” a été supprimé. (2023-006)

(12) § 3.16.1. : Le paragraphe “b” a été modifié pour exiger que le directeur du tournoi mondial (DTM) procède à la remise à zéro des pendules. Le dernier paragraphe se lit désormais comme suit : “DEUX : S’il existe une circonstance autre que celle mentionnée où un DT estime qu’il est approprié de remettre les pendules des joueurs à zéro, le DT doit demander la remise à zéro des pendules par le DTM.” (2023-006)

(13) §§ 3.17.4, 3.17.5, 5.6.2, 5.6.2.1 et 5.7 : La restriction a été ajoutée pour les joueurs remplaçants et substituts selon laquelle leur classement ne peut être supérieur de plus de 100 points au classement du joueur initial (sortant). (2023-015a)

(14) L’annexe 1 a été modifiée de manière assez substantielle, reflétant le système de notation actualisé mis en œuvre à la fin de l’année 2023.

(15) L’annexe 2 a été modifiée à de nombreux endroits pour tenir compte du système de notation actualisé mis en œuvre à la fin de l’année 2023.

Les erreurs et les précisions apportées à l’édition du 1/12/2022 des règles de l’ICCF sont énumérées à la fin de ce document.

3

KEY : SERVER : le texte suivant s’applique uniquement aux jeux basés sur un serveur

POSTAL : le texte suivant s’applique uniquement aux jeux postaux (en caractères bleus)

LES DEUX : le texte suivant s’applique à la fois aux jeux sur serveur et aux jeux postaux.

STANDARD : le texte suivant s’applique uniquement aux événements de contrôle du temps standard

TRIPLE BLOC : le texte suivant s’applique uniquement aux événements en triple bloc

INDIVIDUEL : le texte suivant s’applique uniquement aux épreuves composées d’individus

ÉQUIPE : le texte suivant s’applique uniquement aux épreuves composées d’équipes

Table des matières

SECTION 1 : Présentation de l’ICCF11 1.1.

Introduction11

1.2. Les tournois de l’ICCF11

1.2.1. Tournois de championnat11

1.2.1.1. Préliminaires du championnat du monde CC13

1.2.1.2. Demi-finales du championnat du monde CC15

1.2.1.3. Tournoi des candidats16

1.2.1.4. Finale du championnat du monde CC17

1.2.1.5. [Supprimé]17

1.2.1.6. [Supprimé]17

1.2.1.7. CC Olympiade (Championnat du monde par équipes nationales)17

1.2.2. Tournois de promotion18

1.2.3. Tournois de la Coupe du monde19

1.2.3.1. Tournoi de la coupe du monde par équipes19

1.2.4. Tournoi des normes20

1.2.5. Ligue des champions22

1.2.6. Tournois spéciaux23

1.2.6.1. Le Mémorial ICCF

1.2.6.1. Le Mémorial ICCF <Tournoi par équipes 230023

1.2.6.2. Tournois super-régionaux23

Règlement des championnats d’Europe et du reste du monde23

Championnat du serveur24

Championnat postal26

Annexe 1 : Fédérations européennes membres27

Annexe 2 : Pays européens27

4

                                      1.2.6.3. Autres événements27

1.2.6.4. Approbation de la DTM requise pour les manifestations internationales28

1.3. Règles d’organisation des tournois28

1.3.1. Règles d’organisation applicables à tous les tournois de l’ICCF28

1.3.2. Règles spécifiques aux tournois internationaux par équipes et aux matchs amicaux29

1.3.3. Règles spécifiques aux différents types de tournois31

1.3.4. Rupture d’égalité34

1.4. Le système de classement de l’ICCF (voir également l’annexe 1)36

1.5. Titres ICCF : Ce qu’ils sont et comment ils sont obtenus (voir également l’annexe 2)37

1.5.1. Éléments de base : normes du titre et parties jouées37

1.5.2. Les titres et leurs exigences38

1.5.3. Procédures de candidature40

1.5.4. Attribution des titres40

1.5.5. Utilisation des titres41

1.6. Éligibilité des joueurs41

1.6.1. Droits des joueurs isolés42

1.7. Code de conduite43

1.7.1. Principes généraux43

1.7.1.1. Conformité avec le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données (RGPD)44

1.7.2. Procédures disciplinaires et sanctions44

SECTION 2 : Pour les joueurs46

2.1. Fédération membre du joueur46

2.2. Règles et procédures générales46

2.3. Transmissions47

2.4. Temps imparti et sanctions49

2.5. Congé51

2.6. Absence de réponse52

2.7. Déplacements conditionnels53

2.8. Résolution des conflits54

2.9. Offres de tirage au sort54

2.10. Faire une réclamation55

2.11. Registres et rapports56

5

2.12.  Arrêt du jeu en y lors d’un événement57

2.13.  Adjudications57

2.14. Affichage en direct des jeux58

2.15.  Code de conduite59

2.16.   Recours60

SECTION 3 N

3 : Diriger des événements :  Instructions f s pour TD r TDs61

3.1.  La responsabilité d’un TD61

3.1.1.  La philosophie du rôle de DT61

3.1.2.  Comportements attendus des DT62

3.2.  Niveaux et spécialisations des DT62

3.3.  Lorsqu’une DT est demandée Une DT est demandée Une DT est demandée63

3.4.  Considérations particulières65

3.4.1. F . Pour les tournois nationaux65

3.4.2. Sp . Considérations particulières pour les tournois internationaux65

3.5.  Devenir un TD F TD65 de l’ICCF

3.5.1.  Exigences pour devenir un TD66 de l’ICCF

3.5.2.  Obtention de l’approbation pour devenir un T ICCF ICCF TD67

3.5.3.  Le programme de mentorat67

3.5.4.  Quand un mentor est-il nécessaire?67

3.5.5.  Le rôle du mentor67

3.5.6.  Qui peut être mentor ?

3.5.7. H . Comment obtenir un mentor68

3.5.8.  Quand un DT peut cesser d’avoir un mentor68

3.5.9.  Exigence d’un mentor en cas de retour au rôle de DT68

3.6.  Devenir arbitre international (IA)69

3.6.1. Ap . Procédure de candidature69

3.6.2.  Détails de la documentation70

3.6.3.  Exigences quantitatives70

3.6.4.  Exigences qualitatives71

3.6.5.  Décision du comité TD71

3.7.  Le TD71 de secours

3.8.  Procédures disciplinaires : Suspension du rôle du DT et de l’AI Titre72

6

3.8.1. Su. Suspension du rôle de T f TD72

3.8.2. Su. Suspension du titre d’arbitre international (IA) r (IA)72

3.9.  Nomination et affectation des DT72

3.10.  Actions requises avant le début d’un tournoi73

3.11.  Actions requises après le début d’un tournoi73

3.11.1. Actions. Actions nécessaires spécifiques aux événements postaux74

3.11.1.1.  Tâches générales et résolution des problèmes74

3.11.1.2.  Organisation du groupe de tournoi74

3.11.1.3.  Contact avec l’organisateur du tournoi74

3.11.1.4.  Communication des résultats des matchs et des scores des matchs et des scores des matchs75

3.11.1.5.  Rapport continu à l’ICCF76

3.12.  Règles spécifiques à l’organisation d’un tournoi par équipes76

3.13.  Quand communiquer directement avec les joueurs individuels en relation avec les capitaines d’équipe77

3.14.  Handling player complaints78

3.14.1. R . Répondre aux réclamations78

3.14.2. Clai . Réclamations concernant des chutes de drapeaux (dépassant les limites de temps de contrôle)79

3.14.3. Clai . Réclamations dans les s impliquant des résultats de base de table à 7 pièces80

3.14.4. Clai . Réclamations dans les s impliquant la répétition de 3 positions80

3.14.5. Clai . Réclamations en s’impliquant 40 jours consécutifs sans mouvement80

3.14.6. Clai . Réclamations en s’impliquant 4 mois consécutifs sans mouvement81

3.14.7. Clai . Réclamations en s’impliquant la règle des 50 coups81

3.14.8. Que faire si un défaut de temps est lt. Que faire si un si un défaut de temps est lt n’est jamais réclamé82

3.15.  Traitement des violations du code de conduite82

3.15.1. T . Comportements du capitaine d’équipe82

3.15.2.  Comportements des joueurs83

3.15.2.1. I .1. Communication inappropriée83

3.15.2.2.  Jeu extrêmement lent dans une position manifestement perdue (la ” défense du mort “)84

3.15.2.3.  Offres de tirage répétitives jusqu’au harcèlement86

3.15.2.4. Soupçon de collusion entre les acteurs du jeu87

3.16.  Ajustement des horloges des joueurs87

3.16.1. Wh. Quand remettre les pendules des joueurs à l’heure88

3.16.2. H. Combien de temps doit-on ajouter lors de la remise à l’heure des pendules ?88

7

3.16.3. Qu’est-ce que c’est ? Quand arrêter les horloges des joueurs89

3.16.4. Gran. Octroi de congés rétroactifs90 3.17.  Remplacement des joueurs91 3.17.1. [D. [Supprimé, avec une note de clarification sur ce que les DT ne doivent plus faire]91

3.17.2. [D. [supprimé]91

3.17.3. [D. [Supprimé]91

3.17.4. Su. Joueurs de remplacement91

3.17.4.1.  Procédure pour les remplacements postaux sur le serveur93

3.17.5. R. Joueurs de remplacement95

3.18.  Traitement des dépassements de temps de jeu d’un joueur (ETL)/arrêt du jeu96

3.18.1. [D. [supprimé]

3.19.  Quand annuler un jeu97

3.20.  Quand et comment organiser les adjudications98

3.20.1. Wh. Quand t en appeler à l’adjudication98

3.20.2.  Au.  Procédures automatisées pour réaliser les décisions initiales99

3.20.3.   Procédures p al manuelles pour accomplir les décisions initiales en sh99

3.20.4.  Han.  Traitement des appels des joueurs contre la décision d’arbitrage101

3.21.  Quels sont les dossiers qu’un DT doit conserver102

3.22.  Application des règles relatives à la publication des jeux102

3.23.  Avertissements et sanctions : quand et comment les donner103

3.23.1. Th . La progression de l’avertissement à la sanction103

3.23.2.  Sanctions : quelle p quelle sanction, et , et quand t quand en donner une104

3.24.  Quand un recours contre une décision du DT est f est déposé105

3.25.  A la fin d’un tournoi :  Envoi des certificats106

3.26.  Prise de congé en tant que DT106

3.26.1. Le. Le processus de prise de congé en tant que DT107

3.26.2. Qui. Qui informer ?

3.26.3. H. Comment informer d’autres personnes107

3.26.4. Bac. Couverture TD de secours en cas de congé en tant que TD108

3.26.5. Que faire si un congé prolongé/indéfini est nécessaire ? Que faire en cas de congé prolongé/indéfini/de remplacement d’un TD108 ?

SECTION 4 N 4 : Organisation des événements ICCF e F : Instructions pour les OT r OT108

4.1.  La responsabilité d’un TO108

8

4.2.  Quand un TO est nécessaire108

4.3.  Conditions pour devenir un TO109 de l’ICCF

4.3.1.  Obtention de l’agrément pour devenir ICCF T ICCF TO109

4.3.2.  Être responsable de la lecture complète de la section 4109

4.3.3.   Comportement adéquat du TO : Suspension du rôle de TO109

4.4.  Nomination des TO110

4.4.1.  Restrictions concernant le moment où une personne peut exercer la fonction d’OT110

4.5.  Organisation d’un tournoi sur invitation111

4.5.1.  Obtenir l’approbation de l’ICCF pour un tournoi sur invitation111

4.5.2.  Invitations correctes ou incorrectes112

4.5.3.  Détermination du classement des joueurs lors de l’organisation d’un événement112

4.6.  Organisation d’un tournoi impliquant des joueurs individuels113

4.6.1.  Promouvoir votre tournoi dans le menu “Nouveaux événements “113

4.6.2.  Créer un lien d’inscription dans la zone “Nouveaux événements “113

4.6.3.  Options de l’onglet “Inscription “113

4.6.3.1.  Méthodes d’enregistrement spéciales pour les joueurs114

4.6.4.  Comment éditer l’annonce du tournoi114

4.6.5. S . Mise en place d’une invitation à un tournoi impliquant des individus ou des groupes sur le serveur de l’ICCF114

4.6.5.1.  Ajout d’une classification provisoire o al ou FI r FIDE pour un joueur ICCF un joueur ICCF non classifié pl classifié116

4.6.6.  Organisation d’un tournoi international à titre individuel116

4.7.  Comprendre les options offertes par le serveur lors de la mise en place d’un nouvel événement117

4.7.1.  Sous l’onglet “Nom” t e “117

4.7.2.  Sous l’onglet “Taille” e” tab117

4.7.3.  Sous l’onglet “Dates “118 

4.7.4.  Sous l’onglet “TD “118

4.7.5.  Sous l’onglet “Règles “118

4.7.6.  Sous l’onglet “Enregistrement “121

4.7.7.  Sous l’onglet “Certificats “122

4.7.8.  Procédures spéciales pour les manifestations nationales122

4.8.  Attributions de TD122

4.9.  Quand commencer un événement124

4.10.  Comment organiser les inscriptions et les entrées directes124

9

4.10.1.  S’assurer que tous les enregistrements sont appropriés124

4.11.  Règles pour les tournois multi-groupes126

4.12.  Organiser un tournoi impliquant des équipes de joueurs127

4.12.1. Se. Mise en place d’un tournoi par équipes sur le serveur ICCF ser ICCF127

4.12.2. Se. Mise en place d’une saison de Champions L s League sur le serveur s le serveur128

4.12.2.1.  Enregistrement des équipes129

4.12.3.  Sélection du DT et du DT de secours129

4.12.4.  Détermination des capitaines d’équipe129

4.12.5.  Déterminer l’attribution des couleurs130

4.12.6.  Quand commencer un événement130

4.13.  Pourquoi votre événement nouvellement créé ne démarre pas et comment y remédier130

4.14.  Lorsqu’un joueur cesse de participer à un événement131

4.15.  Offrir des prix, des médailles, des lots et des trophées131  

4.15.1.  Distribution de prix monétaires au niveau international132

4.15.2.   Certificats automatiques pour les lauréats de la section s r132

4.16.  Adresser les adjudications132

4.17.  Où trouver de l’aide h r supplémentaire132

SECTION 5 N 5 : Instructions pour les capitaines d’équipes t r133

5.1.  Rôle des capitaines d’équipe133

5.2.  Détermination du capitaine d’équipe134

5.3.  Contribution aux organisateurs du tournoi134

5.4.  Faciliter la communication entre les joueurs et les directeurs de tournoi134

5.4.1.  Concernant les réclamations des joueurs134

5.4.2.  Concernant les appels135

5.4.3.  Concernant la soumission des scores de jeu (POSTAL uniquement)135

5.5.  Faciliter la résolution des problèmes136

5.5.1.  Assurer le démarrage et la poursuite du jeu136

5.5.2. Ad. Traiter les conflits entre joueurs136

5.5.3.  Rôle de la CT dans la détermination de l’abandon des jeux par un joueur137

5.6.  Traitement de l’interruption de la participation d’un joueur à un événement137

5.6.1.  Avant la date officielle de début d’un événement137

5.6.2.  Remplacement d’un joueur138

10

5.6.2.1. P. Remplacement du joueur138

5.6.2.2. Su. Procédures de substitution/remplacement139

5.6.2.3.  Fail.  Manquement à l’obligation de fournir un joueur de substitution/remplacement140

5.7.  Substitutions dans les s initiées et mises en œuvre par le TC140

5.8.  Procédures d’adjudication141

5.9.  Registres à conserver142

5.10.  Code de conduite pour les capitaines d’équipe142

SECTION 6 N 6 : Instructions pour les juges de l’ICC ou de l’ICCF142

6.1.  Conditions pour être arbitre ICCF a F142

6.2.  Comment demander à devenir arbitre ICCF a F143

6.3.  Quand les arbitrages ont lieu143

6.4 Missions des arbitres143

6.4.1. Ad. Anonymat de l’adjudicateur143

6.5.  Matériel mis à la disposition des adjudicateurs144

6.6.  Procédures d’adjudication144

6.6.1.  Comprendre les revendications et les analyses des joueurs144

6.6.2. S. Commencer par les analyses des joueurs145

6.6.3. Ad. Analyse de l’arbitre146

6.6.4.  Détermination et communication des résultats146

6.6.5. [ . [Supprimé]146

6.6.6.  Registres à conserver147

6.7.  Recours en matière d’arbitrage147

6.7.1.  Règles concernant les recours d’adjudication147

6.7.2. Procédures d’appel et d’adjudication Ap . Procédures d’appel ad al adjudication147

SECTION 7 N 7 : Le Comité du Directeur de Tournoi (CDT)148

7.1.  L’objectif du Comité du Directeur de Tournoi (CDT)148

7.2.  Les membres du CDT148

7.3.  La responsabilité du CDT148

7.3.1.  Maintenir des règles, des procédures et des bases de données appropriées pour les DT149

7.3.2.  Recevoir et traiter les candidatures au titre d’arbitre international (IA)150

7.3.3. S . Servir de c s consultant pour les DT150

7.3.3.1. C. Concernant les mentors150

11

                   7.3.3.2. D. Détermination de la “défense de l’homme mort “150

                   7.3.3.3. Ad. Ajuster les horloges des joueurs150

                   7.3.3.4. [D. [Supprimé]151

7.3.4.  Participer à des actions disciplinaires151

7.3.4.1. Su. Suspendre le rôle de DT151

7.3.4.2. Su. Suspension du titre d’arbitre international (AI) ou d’arbitre international (AI) 151

Annexe 1 : Les règles de travail du système de notation151

Annexe 2 : Règlement du titre international d’échecs par correspondance156

Annexe 3 : Le système de contrôle du temps à trois blocs161

Errata de l’édition du 1/12/2022 de l’ICCF Rule F Rules : 169

Clarification de la formulation des règles du 1/12/2022 de l’ICCF169

SECTION 1 TION 1 : Vue d’ensemble de l’ICCF

1.1.  Introduction

La Fédération internationale des échecs par correspondance (ICCF) est l’organisation mondiale des échecs par correspondance.

Organisation mondiale des échecs par correspondance. 

1.2.  Tournois de l’ICCF  

Les tournois d’échecs par correspondance de l’ICCF sont divisés en plusieurs catégories : 

– Tournois de championnat,

– Tournois de promotion,

– Tournois de coupe, 

– Tournois de normalisation, 

– Ligue des champions, 

– Tournois spéciaux, y compris les tournois super-régionaux.

      1.2.1. Tournois de championnat

1.  Les tournois de championnat d’échecs par correspondance de l’ICCF comprennent : 

(a) les championnats du monde d’échecs par correspondance (individuels)

12

(b) Corr (b) Olympiades d’échecs par correspondance (Championnats du monde pour les équipes nationales)

2.  Les championnats du monde organisés par l’ICCF co F comprennent :  Préliminaires, Demi-finales, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les tournois finaux.

3.  Les tournois préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats comprennent des sections séparées jouées normalement par des équipes de deux personnes.

Les tournois préliminaires, demi-finales et candidats se composent de sections distinctes jouées normalement par notre serveur web. Les qualifications obtenues dans les tournois postaux peuvent être utilisées dans les tournois sur serveur web.

4.  La programmation des finales des championnats du monde relève de la responsabilité du commissaire des tournois de l’ICCF, en consultation avec le président de l’ICCF, en consultation avec le Bureau Exécutif / le Congrès.

Les annonces des finales seront publiées au plus tard 4 mois avant leur début. 

5.  Les préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats débutent chaque année à une date fixe.

Annuellement à une date fixe.  Les inscriptions doivent être envoyées au commissaire du tournoi ICCF Title F Title au plus tard à la date indiquée dans l’annonce du tournoi de l’ICCF au plus tard à la date indiquée dans l’annonce du tournoi.

En cas d’urgence, le Commissaire du Tournoi ICCF Title F Title est habilité à prolonger le délai d’inscription ou à annuler le tournoi.

La date limite d’inscription ou d’avancer le début du tournoi.  La répartition en groupes dans les préliminaires, les demi-finales, les finales et les tournois des candidats sera effectuée par le commissaire du tournoi pour le titre F de l’ICCF par le commissaire du tournoi ICCF Ti F Title w r dans le but de créer des groupes de force égale force.  Toutes les informations nécessaires concernant les normes du titre et les dispositions promotionnelles seront données avant le début du tournoi seront données avant le début du tournoi.

6.  Le commissaire du tournoi du titre F de l’ICCF fournira aux délégués nationaux une liste à jour de tous les joueurs qui ont obtenu la qualification pertinente au même moment une liste actualisée de tous les joueurs qui ont obtenu la qualification en question en même temps que l’annonce de chaque étape individuelle du WCCC en même temps que l’annonce de chaque étape du WCCC.

7.  Les qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les finales obtenues conformément à la présente partie des règles de l’ICCF ne peuvent être utilisées qu’une seule fois, à l’exception des dispositions spéciales de qualification basées sur les titres de champion du monde, les titres ICCF ou les points de classement obtenus : ces dispositions ne peuvent être utilisées qu’une seule fois par année civile et au niveau approprié qu’une seule fois par année civile et seulement au niveau ou à l’étape appropriés.  A partir d’un tournoi préliminaire, d’une finale, d’une demi-finale, d’une finale ou d’un tournoi des candidats, il n’est possible d’obtenir qu’une seule qualification pour une autre étape du championnat du monde. Les qualifications basées sur les résultats obtenus dans les tournois sont valables pendant 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue.  Chaque qualification supplémentaire obtenue par un joueur au même niveau sera valable pour une année supplémentaire (par exemple, une deuxième qualification sera valable pendant 4 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue).  Une demi-qualification est valable 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel elle a été obtenue.   Si une deuxième demi-qualification est obtenue au cours de cette période, la qualification complète sera valable pendant 3 ans à partir de la fin du tournoi au cours duquel elle a été obtenue.

13

La fin du tournoi au cours duquel la deuxième demi-qualification a été obtenue.   Toutes les “demi-qualifications” obtenues dans des tournois qui se sont terminés avant le 31 décembre 2020 sont valables jusqu’au 31 décembre 2023. 

31/12/2023.  Les titres de Grand Maître Dames et de Maître International Dames ne donnent pas droit à la participation aux demi-finales des Championnats du Monde ou au Tournoi des Candidats.

8.  Les classements de l’ICCF utilisés dans ces règles se réfèrent à n’importe quelle liste de classement publiée au cours des 12 mois précédents.  (Cette période se réfère aux classements ICCF qui ont été publiés pour la première fois au cours des 12 mois précédant le début du tournoi, et non pas simplement à tout classement ICCF qui était valide au cours de ces 12 mois). 

9.  Les égalités sont rompues lors de l’examen des qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats et les finales du WCCC P C.

10.  Au cours de chaque année civile, chaque fédération membre sera autorisée à désigner deux joueurs pour les préliminaires ou les demi-finales du WCCC. A ls. En outre, pour les fédérations 

déclarant plus de 200 membres ou joueurs associés (selon les statistiques des cotisations) pour l’année précédente, 1 membre, 1 nomination supplémentaire de la fédération (MFN) sera autorisée, pour les fédérations qui ont plus de 200 membres ou joueurs associés (selon les statistiques des cotisations) pour l’année précédente, 1 membre, 1 nomination supplémentaire de la fédération (MFN) sera autorisée pour les fédérations déclarant plus de 500 membres ou joueurs associés, 2 MFN supplémentaires seront autorisés, pour plus de 1000 membres ou joueurs associés, 3 MFN supplémentaires, pour plus de 2000 membres ou joueurs associés, 4 MFN supplémentaires, et pour plus de 5000 membres ou joueurs associés, 5 MFN supplémentaires seront autorisés. 5 rs. 5 MFN supplémentaires.  Les MFN seront répartis entre les préliminaires et les demi-finales en fonction de leur classement – ceux dont le classement (fixe ou non) est inférieur à 2400 seront affectés aux préliminaires, tandis que ceux dont le classement est supérieur ou égal à 2400 seront affectés aux demi-finales. 

11.  Lors d’occasions spéciales et exceptionnelles, le Comité Exécutif de l’ICCF E F est habilité à annoncer des tournois spéciaux qui fournissent des qualifications pour les préliminaires, les demi-finales, les finales, les tournois des candidats ou les finales.  Les conditions exactes des promotions doivent être fixées dans l’annonce du tournoi spécifique.  En outre, le comité exécutif de l’ICCF E F décidera de toute demande non couverte par le présent règlement.

1.2.1.1.  Préliminaires du championnat du monde CC du Wor 1.  Seront réellement qualifiés pour participer à une section préliminaire :

(a) les participants à l’un des tournois des candidats du WCCC Can C qui ont obtenu au moins 40 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

14

(b) les participants à l’une des demi-finales précédentes ou en cours du WCCC S C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles, s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée.

(c) les participants à l’une des sections préliminaires précédentes ou r r en cours du WCCC P C qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% des points possibles mais ne se sont pas qualifiés pour une r a

WCCC S C Demi-Finale. 

(d) wi (d) vainqueurs des tournois mondiaux de l’ICCF – classe Master. 

(e) les participants à l’une des finales de la coupe du monde ICCF W F précédentes ou en cours qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles.  (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde d’Echecs 9 ss 960, ou les tournois de la Coupe du Monde des Equipes de l’ICCF).

(f) les participants à l’un des championnats de zone reconnus précédents ou r r en cours, dont le classement moyen du tournoi était de 2451 ou h r plus élevé et qui ont obtenu au moins 50% o % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les deux années suivantes).

(g) p (g) les participants aux championnats de zone reconnus dont le classement moyen du tournoi est de 2450 ou moins et qui ont terminé à la place 3 ou 4 ou qui ont obtenu au moins 60% des points possibles. 

(Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les deux années suivantes).

(h) les joueurs qui sont inscrits par l’intermédiaire de leur propre organisation nationale et qui, au moment de leur nomination, ont un classement inférieur à 2400 (fixe ou non). 

(i) les détenteurs du titre international M l Master Ti r avec un classement supérieur à 2300. 

(j) les détenteurs du titre de maître international senior In ior dont la cote est supérieure à 2250. 

(k) les titulaires du titre de grand maître. 

(l) Un) Tout joueur ayant un classement égal ou supérieur à 2500.

2.  Les joueurs suivants atteindront réellement une demi-qualification pour entrer dans une section préliminaire du WCCC P C :

(a) les joueurs qui obtiennent la 2e place dans un groupe de la classe Master C r. 

3.   Normalement, une section préliminaire du CMCW sera composée de 13 participants.  Le Commissaire du Tournoi du Titre a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou 17.

15 ou 17.  Normalement, un maximum de 30 sections préliminaires sera mis en place chaque année. 

4.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2400 ou plus peut demander à participer à une section préliminaire du WCCC P C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre d’inscriptions n’est pas un multiple de 13, 15 ou 1 ou 17.

  15

              1.2.1.2.  Demi-finales des ls du championnat du monde CC Wor

1.  Seront autorisés à participer à une demi-finale du WCCC : 

(a) les participants à l’une des finales précédentes ou r r de la WCCC Fi C si t ls si t ls s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée.

(b) les participants à l’un des tournois des candidats du CMCC Can C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

(c) les participants à l’une des demi-finales précédentes ou r r de la WCCC S C qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% o % des points possibles mais ne se sont pas qualifiés pour le tournoi des candidats.

(d) le (d) le premier et le deuxième d’une section préliminaire du WCCC P C. 

(e) les participants à une finale du tournoi de la coupe du monde ICCF W F qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sco r ont obtenu au moins 60% des points possibles.  (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde d’Echecs 9 ss 960 ou les tournois de la Coupe du Monde par équipe).

(f) les participants à l’un des championnats de zone reconnus précédents ou r r en cours de classement moyen du tournoi à 2451 ou h r plus élevé w r qui ont terminé à la place 3 ou 4 r 4 ou sc r ont obtenu au moins 60% o % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison des reports possibles pour les années à venir).

(g) les deux premiers du Championnat de zone reconnu du tournoi dont la moyenne de classement est de 2450 ou moins et qui ont obtenu plus de 50 % des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison d’éventuels reports pour les années suivantes).

(h) h) les joueurs qui, au moment de leur nomination, ont un classement égal ou supérieur à 2400 et qui sont inscrits par l’intermédiaire de leur propre organisation nationale.

(i) les détenteurs du titre de maître international d’échecs par correspondance avec des classements fixes supérieurs à 2500.

(j) les détenteurs du titre de maître international d’échecs par correspondance senior avec des cotes fixes supérieures à 2450. 

(k) les détenteurs du titre de Grandmaster Ti r dont le classement est supérieur à 2400. 

(l) les joueurs qui ont un classement fixe supérieur à 2550.

16

2.  Normalement, une section de demi-finale est composée de 13 participants.  Le commissaire du tournoi a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou à 17.  Normalement, un maximum de 18 sections de demi-finales sera mis en place chaque année.

3.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2450 ou plus peut demander à participer à une section de demi-finale du WCCC S C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus pour la demi-finale.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre de joueurs inscrits n’est pas un multiple de 13, 15 ou 17.

              1.2.1.3.  Tournoi des candidats

1.  Sont autorisés à participer au tournoi des candidats du WCCC Can C : 

(a) les participants à l’une des finales précédentes ou en cours du WCCC Fi C qui ont obtenu au moins 50 % des points possibles s’ils n’ont pas obtenu une qualification plus élevée. 

(b) les participants à l’un des précédents ou r tournois des candidats du WCCC Can C qui ont terminé à la place 2 (dans le cas exceptionnel où il n’y aurait qu’une seule place qualifiée pour la finale), 3 ou 4 r 4 ou sco r qui ont obtenu au moins 60% des points possibles mais qui ne se sont pas qualifiés pour la finale. 

(c) le premier et le deuxième de chaque groupe de demi-finale du W ry WCCC S C.

(d) les premiers et deuxièmes joueurs d’une finale du tournoi de la Coupe du monde ICCF. (Ceci n’inclut pas la Coupe du Monde des Vétérans de l’ICCF, la Coupe du Monde des Echecs 9 ss 960 ou les tournois de la Coupe du Monde par équipes de l’ICCF). 

(e) les premiers et deuxièmes joueurs des championnats de zone reconnus dont la moyenne du classement du tournoi est égale ou supérieure à 2451 et qui ont obtenu plus de 50 % des points possibles. 

des points possibles.  (Cette référence à un championnat de zone a été délibérément laissée intacte malgré l’élimination des zones en raison d’éventuels reports pour les années à venir). 

prochaines années).

(f) tous les précédents champions du monde d’échecs par correspondance.

(g) (g) les détenteurs du titre de Grand Maître avec au moins 5 normes de Grand Maître.

(h) h) les joueurs qui ont un classement fixe de 2600 et plus.

2.  Normalement, les sections du tournoi des candidats seront composées de 13 participants.  Le commissaire au titre du tournoi a le pouvoir d’augmenter le nombre de joueurs à 15 ou à 17.  Normalement, un maximum de 4 sections de tournois des candidats sera mis en place chaque année. 

3.  Tout joueur ayant un classement fixe de 2500 ou plus peut demander à entrer dans une section de tournoi des candidats du WCCC Can C. Les joueurs ayant le classement le plus élevé seront retenus.  Les joueurs les mieux classés ne seront acceptés que pour remplir une section si le nombre d’inscriptions n’est pas un multiple de 13, 15 ou 17.

17

              1.2.1.4.  Finale de tous les Wor Championnat du monde CC

1.  Sont autorisés à participer à la finale du WCCC Fi C : 

(a) les premiers, deuxièmes et troisièmes de l’une des finales précédentes du WCCC. 

(b) le (b) les premiers et deuxièmes joueurs des tournois des candidats du WCCC Can C.  Le Commissaire du Tournoi du Titre a le pouvoir de modifier cette règle si, exceptionnellement, plus de 4 sections du Tournoi des Candidats sont lancées au cours d’une année.  Toute modification de ce type

doit figurer dans l’annonce du tournoi.

2.  La finale est normalement composée de 17 participants.

3.  Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois, sauf pour les anciens champions du monde, qui ont le droit de s’inscrire une seule fois à n’importe laquelle des finales suivantes s’ils expriment leur intérêt à participer et demandent leur inscription au plus tard un mois avant la date limite.

4.  S’il reste des places vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant y participer ont été inclus, le conseil d’administration peut admettre les joueurs qualifiés suivants parmi les qualifiés de la finale précédente ou les candidats, à savoir ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier à la suite d’un bris d’égalité. 

Le conseil d’administration a également le droit d’accorder jusqu’à deux places gratuites sur la base de performances internationales extraordinaires. 

5.  Le titre de “champion du monde d’échecs par correspondance” est attribué au vainqueur de la finale du championnat du monde. Chaque champion du monde est numéroté en fonction du cycle joué. Chaque champion du monde conserve ce titre pour toujours.

              1.2.1.5.  [Supprimé].

[Le texte supprimé figure dans les versions précédentes des règles de l’ICCF].

              1.2.1.6.  [Supprimé] [L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF. 

[L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

              1.2.1.7.  CC Olympiade (Championnat du monde par équipe T l W m) 

1.  Les Olympiades d’échecs par correspondance se dérouleront sous forme de tournois par équipes et ne pourront être jouées que par notre serveur web.

Les cycles olympiques débuteront chaque année civile divisible par 4 (2020, 2024, …).

A l’instar des finales des championnats du monde f ls pour les i r individuels, t ls, la date de début pourrait être en juin.   Si au début de l’année w r quand un nouveau cycle w cycle est censé commencer,

18

si les participants de certaines équipes à la prochaine finale ne sont pas connus, tous les matchs décisifs seront jugés par un groupe de joueurs forts et hautement qualifiés qui n’appartiennent pas à des pays directement ou indirectement impliqués dans la détermination des participants à la finale.

2.  Le nombre ou le nombre de joueurs d’une équipe sera indiqué dans l’annonce du tournoi.

3.  Le tournoi comprendra un tour préliminaire et un tour final. 

4.  Normalement, le tour final ne comprendra pas plus de 13 équipes. 

5.  Les pays membres de l’ICCF qui ont rempli leurs engagements financiers sont autorisés à participer avec une équipe chacun.  A la discrétion du Comité Exécutif de l’ICCF E F, des équipes combinées composées de joueurs des pays dont le niveau d’activité échiquéenne par correspondance est faible peuvent être inscrites. 

6.  Les trois premières équipes d’une finale se qualifieront pour le tour final suivant. 

7.  Le droit d’être promu à partir des éliminatoires ainsi que d’autres détails seront déterminés par le commissaire du tournoi ICCF Title F Title et approuvés par le conseil d’administration au début du tournoi.

       1.2.2. Tournois de promotion 

1.  Les tournois de promotion se dérouleront en 3 classes : 

(a) Op (a) Open class, (b) Hi (b) Higher cl r class, et (c) Master cl r class. 

2.  Les tournois de la classe Master cl r se composent de sections de 11 joueurs.  Les classes supérieure et ouverte comptent 7 joueurs par section.  Tous les joueurs d’échecs par correspondance sont autorisés à participer à moins qu’ils ne soient sous le coup d’une suspension de l’ICCF.  Les joueurs d’échecs par correspondance des pays non membres de l’ICCF devront s’inscrire par le biais du programme d’entrée directe et ils sont éligibles pour participer au cycle des championnats du monde.

3.  Les vainqueurs des tournois de promotion seront départagés par des ex æquo.

4.  Les joueurs suivants h rs ont le droit de participer aux tournois de la classe Open :

(a) a (a) un joueur n r nouveau à l’ICCF ou w r sans classement ICCF rat F. 

(b) un (b) joueur r r dont le classement est inférieur à 1 w 1900 au moment de la demande.

5.  Les joueurs suivants ont le droit de participer à un tournoi de classe supérieure : a) a (a) un joueur r r classé entre 1900 et 2099 au moment de la demande. 

(b) a b) un joueur qui a gagné un tournoi de classe ouverte a droit à un départ dans la classe supérieure, quel que soit son classement. 

(c) un joueur sans classement ICCF qui est nommé par la fédération nationale et accompagné d’une déclaration de qualification. 

19

6.  Les joueurs suivants ont le droit de participer à un tournoi Master cl r class t s : 

(a) a (a) un joueur r r classé 2100 ou a r au-dessus au moment de la demande. 

(b) un (b) un joueur qui a gagné un tournoi de classe supérieure a droit à un départ dans la classe Master, quel que soit son classement. 

(c) un joueur sans classement ICCF qui est nommé par la Fédération Nationale et accompagné d’une déclaration de qualification. 

Note : Un classement FIDE sera considéré comme un classement ICCF non fixé, le cas échéant.

7.   POSTAL : Les tournois WT/H et WT/M to T/M précédemment listés ont été combinés en un seul tournoi intitulé WT/A pour les joueurs classés 1900+.   Ces tournois ont un format de tournoi à la ronde à 4 joueurs (6 parties pour chaque joueur).   Contrairement aux événements WS/M e /M du serveur, les tournois WT/A ne peuvent aboutir ni à une qualification ni à une demi-qualification pour les préliminaires du WCCC.

       1.2.3. Tournois de la Coupe du monde 

1.  Un tournoi de la Coupe du monde sera normalement organisé tous les quatre ans à partir de 2020.

Il est prévu qu’il soit commercialisé au cours du deuxième trimestre de l’année concernée et qu’il débute au cours du troisième ou du quatrième trimestre.

2.  Chaque cycle sera achevé en deux ans. 

3.  Chaque groupe sera composé de 7 à 11 joueurs pour le tour préliminaire, de 9 à 15 pour le tour demi-finale et de 13 à 17 pour le tour final.  Chaque joueur joue un match avec tous les joueurs de son groupe simultanément. 

4.  Tous les groupes du tour préliminaire et du tour intermédiaire commencent le même jour. 

5.  Chaque vainqueur de groupe ( r (les ex-aequo seront départagés par l’ICCF Rule F Rule §1.3.4.2.) wi .) sera promu au tour suivant avec les meilleurs seconds des groupes (a s (selon la décision de l’organisateur du tournoi).  Les vainqueurs de groupe du tour préliminaire et de la demi-finale gagnent chacun un prix.   Des prix seront attribués à la moitié des participants au tour final. 

6.  Le vainqueur de la ronde finale a le droit de participer à la ronde finale du prochain tournoi de la Coupe du monde d’échecs par correspondance sans payer de frais d’inscription.  Les participants à la ronde finale ont le droit de participer à la ronde intermédiaire du prochain tournoi de la Coupe du monde d’échecs par correspondance.

Tournoi.

7.  En outre, les participants à une finale de coupe du monde peuvent obtenir une qualification pour participer à une demi-finale de championnat du monde d’échecs par correspondance ou à une section de candidats à l’échecs par correspondance.

              1.2.3.1. Tournoi de Tou up de la Coupe du monde par équipes

20

   1.  Il s’agit d’un tournoi pluriannuel par équipes à élimination directe, qui se déroule sous la forme d’un “match amical” de 20 tableaux, avec 2 parties par joueur.

   2.  Le contrôle du temps en trois blocs avec temps garanti est utilisé à chaque tour.

   3.  Le premier tour a commencé en juin 2021 et les tours suivants sont prévus pour chaque mois de juin suivant.

   4.  Les équipes gagnantes avancent jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule équipe championne.

   5.  Le tournoi est géré par le commissaire du tournoi sans titre ou par un responsable désigné.

   6.  Des équipes multi-fédérations (par exemple, une équipe représentant Luxembourg-Belgique) i ) incluant des joueurs non-inscrits t rs pour maximiser la participation.

   7.  Les autres règles de fonctionnement seront celles de l’Euro Team Cup (à l’exception de la liste limitée des fédérations éligibles) C s) Clarification :  Au début du premier tour, toutes les équipes reçoivent leur numéro de départ en fonction du classement moyen de l’équipe inscrite qui représente sa fédération nationale en utilisant la liste des classements ICCF. 

   8.  Les médailles et les certificats doivent être remis à l’équipe gagnante de la finale.

       1.2.4. Tournois des normes 

1.   Les tournois de normes ICCF n F comprennent les tournois de normes CCE, les tournois de normes CCM, les tournois de normes Master N r, les tournois de normes SIM et les tournois de normes Grandmaster. 

Norm.  L’organisation de ces tournois est de la responsabilité du commissaire du tournoi de titre. Les tournois peuvent être joués par notre serveur web ou par courrier.

2.   Toutes les sections de ce type de tournoi proposent des normes de titre, qui sont spécifiquement indiquées dans la liste de départ de la section de tournoi concernée. 

3.  Les classements de qualification décrits dans le présent document pour tous les événements normalisés sont les classements officiels actuels des joueurs, et non les classements prévisionnels. 

4.  Il existe deux types de tournois normalisés CCE :  CCE/B et CCE/A.  Pour les deux types, chaque section est composée de 15 joueurs ( rs (14 parties f s pour e r chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs).

Seuls les joueurs qui remplissent l’une des conditions suivantes ont le droit de participer à un tournoi CCE Norm :

— Classement d’au moins 2050 sur la dernière liste de classement ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour C r CCE/B. 

— Classement d’au moins 2125 sur la dernière liste de classement de l’ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour CCE/A.

5.  Il existe deux types de tournois normalisés CCM :  CCM/B et CCM/A.  Chaque section du CCM/B est composée de 17 joueurs (16 parties pour chaque joueur, 8 blanches et 8 noires).

Chaque section du CCM/A est composée de 15 joueurs (1 s (14 parties f s pour e r chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs).

Seuls les joueurs qui remplissent l’une des conditions suivantes ont le droit de participer à un tournoi CCM Norm :

— Classement d’au moins 2200 sur la dernière liste de classement ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs ICC r ICCF u F non classés) pour C r CCM/B. 

21

Note d’au moins 2250 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour C r CCM/A. 6. Il existe deux types de tournois Master N r Norm : MN/B et MN/A. Pour les deux types, chaque section se compose de 13 joueurs (rs (12 jeux f s pour chaque joueur, 6 r, 6 blancs et 6 noirs). Seuls les joueurs qui répondent à l’une des qualifications suivantes ont le droit de participer à un tournoi Master Norm :

— Notation d’au moins 2300 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour M r MN/B.

— Note d’au moins 2350 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour M r MN/A.

7. Il existe deux types de tournois SIM Nor IM Norm : SIM/B et SIM/A. Chaque section de SIM/B se compose de 13 joueurs (rs (12 jeux pour chaque joueur, 6 r, 6 blancs et 6 noirs). Chaque section de SIM/A se compose de 15 joueurs (rs (14 jeux f pour chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs). Seuls les joueurs qui répondent à l’une des qualifications suivantes ont le droit de participer à un tournoi SIM No IM Norm : — Note d’au moins 2380 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé lecteurs) pour S r SIM/B.

— Notation d’au moins 2420 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour ICC r ICCF u F non classé joueurs) pour S r SIM/A.

8. Il existe deux types de tournois Grandmaster N r Norm : GMN/B et GMN/A. Chaque section du GMN/B est composée de 13 joueurs (12 parties pour chaque joueur, 6 blancs et 6 noirs). Chaque section du GMN/A est composée de 15 joueurs (1 s (14 parties f s pour chaque joueur, 7 r, 7 blancs et 7 noirs). Seuls les joueurs w rs qui répondent à l’une des qualifications suivantes h s ont le droit de participer. Dans un tournoi Grandmaster N r Norm :

— Note d’au moins 2455 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour GMN r GMN/B.

— Note d’au moins 2485 sur la dernière liste de notation ICCF (ou liste FI (ou liste FI (ou liste FIDE, pour les joueurs non classés ICC r ICCF u F) pour GMN r GMN/A.

22

a.  L’épreuve normalisée pour laquelle le joueur se qualifie (b s (par classement ra y) i ) est initialement déterminée au moment de l’inscription. S’il n’y a pas de nouvelle liste de classement officiel avant la mise en ligne de cet événement, cette qualification initiale devient la qualification finale.

b.  Si une nouvelle liste de classement officiel devient disponible après l’inscription d’un joueur, mais avant la mise en ligne de l’événement, la qualification du joueur sera modifiée, à la hausse ou à la baisse, sur la base du nouveau classement officiel.

c.  Une fois qu’un événement est en ligne, il n’y aura pas de changement à l’événement normal dans lequel un joueur est inscrit.

12.  Un joueur ne peut commencer qu’un seul tournoi normatif sur serveur web par cycle de trois mois (de janvier à mars, d’avril à juin, de juillet à septembre et d’octobre à décembre).  Un joueur ne peut commencer qu’un seul tournoi postal normalisé par année civile.

       1.2.5. Ligue des champions 

1.  La ligue des champions est un tournoi pour des équipes de quatre joueurs.  Les joueurs d’une équipe peuvent être de n’importe quelle nationalité ou d’un mélange de nationalités.   Chaque équipe doit avoir un capitaine désigné et un nom, de préférence en rapport avec les échecs par correspondance ou les échecs en général. 

les échecs en général. 

2.  L’organisation de la Ligue des Champions est de la responsabilité du commissaire du tournoi sans titre.  Toutes les sections de la Ligue des Champions sont jouées par serveur web. Les règles du jeu. Les règles de jeu en vigueur sont celles contenues dans les règles de l’ICCF. 

3.  La ligue se joue en saisons d’une durée approximative de 2 ans, avec promotion et relégation à la fin de chaque saison.  Il y a trois divisions :  Division A, Division B et Division C. La Division A est composée d’un seul groupe, tandis que les divisions B et C sont composées de plusieurs groupes (intitulés Groupe 1, Groupe 2, etc.). A c.). Les trois niveaux de la Ligue des champions

Les trois niveaux de la Ligue des champions doivent débuter simultanément et ont une durée de jeu de deux ans.  En tenant compte du temps nécessaire à la prise des nouvelles inscriptions et à la finalisation des décisions, les nouvelles saisons de la Ligue des champions devraient débuter tous les 2 ans, 3 mois et 6 mois, avec un intervalle de 2 ans.

4.  Les groupes seront normalement composés de 11 ou 13 équipes, mais ces nombres pourront être modifiés si nécessaire pour accueillir toutes les équipes inscrites.  La composition de chaque division et le nombre d’équipes à promouvoir et à reléguer seront déterminés pour chaque saison en fonction du nombre d’équipes inscrites et seront annoncés dès que possible après la date de clôture des inscriptions. 

5.  Aucun joueur ne peut jouer pour plus d’une équipe au cours d’une même saison.  Les joueurs peuvent être transférés d’une équipe à une autre ou uniquement au début de chaque nouvelle saison. 

6.  Nouvelles équipes De nouvelles équipes peuvent entrer dans la ligue des champions au début de chaque nouvelle saison. 

Les changements de nom d’équipe entre les saisons sont autorisés. 

23

7.  Une équipe est autorisée à remplacer des joueurs pendant et entre les saisons.  Le nombre de joueurs remplacés est limité par la règle suivante : si les quatre joueurs d’une équipe sont remplacés en l’espace de deux saisons, l’équipe sera normalement reléguée dans une division inférieure.

sont remplacés en l’espace de deux saisons, l’équipe sera normalement reléguée dans une division inférieure.  Des exceptions à cette règle sont possibles à la discrétion du commissaire du tournoi sans titre. 

       1.2.6. Tournois Tou ial Spéciaux 

                   1.2.6.1. Le tournoi ICCF Memorial < l <2300 Team Tournament

 Le tournoi ICCF Memorial < l <2300 Team est un tournoi ICCF to F, ouvert à toutes les fédérations de l’ICCF. Ce tournoi suit le même schéma que l’Olympiade, à l’exception d’une limite de classement maximale de 2300* et le calendrier        de ce tournoi est flexible et sera déterminé par le commissaire du tournoi sans titre ( r (NTTC).  Les normes de titre, telles que I s IM, CCM, et CCE, peuvent être obtenues dans cet événement.  (* Règle (* Clarification de la règle :  Cette exigence de classement ne s’applique qu’au moment de la date officielle de début du tournoi, ce qui signifie qu’un joueur ayant un classement actuel de 2300+ peut servir de remplaçant si son classement était <2 s <2300 au moment du début officiel du tournoi).

1.2.6.2.  Tournois super-régionaux  

Il s’agit de tournois par équipe ou individuels (organisés par la Commission des tournois super-régionaux de l’ICCF, SRTC) impliquant un sous-ensemble spécifique de fédérations membres. 

membres. Tout groupe de six fédérations ou plus peut demander un tournoi super-régional. Tous les nouveaux tournois organisés sous l’égide de la CTRS doivent être approuvés par le directeur des tournois mondiaux. 

par le directeur des tournois mondiaux.  Les inscriptions sont toujours gérées par le système d’inscription de l’ICCF et seront incluses dans les factures des fédérations membres par le service des finances de l’ICCF.

Directeur.

A partir du 2 janvier 2024, le portefeuille de la SRTC comprend (a) le Championnat d’Europe individuel, (b) le Championnat d’Europe par équipe et le “Championnat du reste du monde”. Le règlement de ces championnats est le suivant :  Règlement des Championnats d’Europe et du Reste du Monde (RdM)

Les Championnats d’Europe et du Reste du Monde (RdM) sont deux tournois indépendants et distincts qui se déroulent en parallèle et sont ouverts à tous les joueurs autres que les membres de l’ICCF.

les membres des fédérations de l’ICCF comme l’Afrique du Sud, l’Inde et l’Indonésie. 

Pour se qualifier pour une section du Championnat d’Europe, les joueurs doivent être membres de l’une des fédérations membres de l’ICCF énumérées à l’annexe 1 ou jouer sous le drapeau de l’un des pays énumérés à l’annexe 2.

24

Pour se qualifier pour une section du Championnat RdM, les joueurs doivent être soit membres d’une fédération membre de l’ICCF qui ne figure pas à l’annexe 1, soit jouer sous le drapeau d’un pays qui ne figure pas à l’annexe 2 ix 2.

Les droits d’inscription pour toutes les sections (y compris la finale) sont définis dans le Règlement financier de l’ICCF sous la rubrique “Super R r r Regional To l Tournaments”. E ts”. L’inscription à l’une ou l’autre des deux finales est gratuite.

A partir d’un tournoi ouvert, préliminaire, se rie, demi-finale, ca l, tournoi des candidats ou fi nale, il n’est possible d’obtenir qu’une seule qualification pour une étape supplémentaire du championnat d’Europe ou de RdM. 

Les qualifications basées sur les résultats obtenus dans les tournois sont valables pendant 3 ans à compter de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue.  Chaque qualification supplémentaire obtenue par un joueur au même niveau sera valable pour une année supplémentaire (par exemple, une deuxième qualification sera valable pour quatre années à partir de la fin du tournoi au cours duquel la qualification a été obtenue).

Les qualifications du Championnat d’Europe ne sont pas valables pour le Championnat du RdM et vice versa. Les joueurs ne peuvent pas participer en même temps au Championnat d’Europe et au Championnat RdM.

Les qualifications pour les préliminaires, les demi-finales et les tournois des candidats obtenues conformément au présent règlement ne peuvent être utilisées qu’une seule fois, à l’exception des dispositions spéciales de qualification basées sur les titres F de l’ICCF ou sur les points de classement obtenus : ces qualifications ne peuvent être utilisées qu’au niveau ou à l’étape appropriés.

Les qualifications au niveau du serveur peuvent être utilisées pour les étapes postales (Championnat d’Europe uniquement), mais pas l’inverse.

Dans tous les cas, un score positif est requis pour avancer, et les tie-breaks ICCF standard sont pris en compte pour déterminer l’ordre de classement.

Championnat du serveur Les tournois suivants se dérouleront sur le serveur. 

Championnat européen/RoW Open Round Constitué de 7 joueurs par section.  Départ en continu.

Les joueurs suivants ont le droit de participer à l’Open Round du Championnat d’Europe/RoW :

(a) les joueurs dont le classement est inférieur à 2 low 2100 au moment de l’inscription.

Les éliminatoires du championnat d’Europe/RdB seront composées de 11 joueurs par section.  Départ en continu.

25

Les joueurs h rs suivants ont le droit de participer aux préliminaires des championnats d’Europe/RdM :

   (a) les joueurs r rs classés de 2100 à 2299 au moment de la demande.

   (b) les joueurs w rs qui ont gagné une manche ouverte du Championnat d’Europe/RoW ont droit à un départ en rt dans les préliminaires.

Demi-finales du championnat d’Europe

Les demi-finales sont normalement composées de 13 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi aura le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le tournoi commence une fois par an en septembre.

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux demi-finales du championnat d’Europe/RdM :

   (a) les joueurs r rs classés entre 2300 et 2499 au moment de la demande.

   (b) les joueurs qui ont terminé 1er ou 2e dans une compétition préliminaire du Championnat d’Europe ont droit à un départ dans une demi-finale du Championnat d’Europe.

Candidats au championnat d’Europe/RdM

Le tournoi sera normalement composé de 13 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le tournoi commence une fois par an en mars.

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux championnats d’Europe et du monde des candidats :

   (a) les joueurs r rs classés 2500 ou plus a r au moment de la demande.

   (b) les détenteurs du titre de grand maître r.

   (c) les titulaires du titre de maître international senior in ior r dont le classement est supérieur à 2 r 2400 au moment de la demande.

   (d) les titulaires du titre de maître international r dont le classement est supérieur à 2 r 2450 au moment de la demande.

   (e) les joueurs qui ont terminé 1er ou 2e dans une demi-finale du Championnat d’Europe/RdM ont droit à un départ dans un Championnat d’Europe/RdM Candidats.

Finale du championnat européen/RoW

Le tournoi sera normalement composé de 15 joueurs par section.  Mais l’organisateur du tournoi a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 13 ou 17.  La mise en place d’un tournoi tous les deux ans est laissée à l’appréciation de l’organisateur du tournoi.

Les joueurs suivants ont le droit de participer à une finale de championnat d’Europe/RdM :

(a)les joueurs classés 1er, 2e et 3e à l’issue de la finale précédente.

26

   (b) les joueurs classés 1er et 2ème dans les Candidats.

Si le nombre de qualifiés est supérieur à 17, l’organisateur du tournoi peut admettre les joueurs à la finale dans l’ordre de priorité suivant :

   1. les joueurs qui se sont qualifiés pour une finale précédente mais qui n’ont pas été admis selon cet ordre de priorité.

   2. Le joueur classé premier lors d’une précédente finale de la FSA.

   3. Le joueur le mieux placé de la section d’un candidat.

   4. 2ème joueur d’une précédente finale de f s.

   5. 2ème joueur de la section d’un candidat.

   6. Joueur classé 3ème lors d’une précédente finale de f s.

Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois.

Lorsqu’il y a des places vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant jouer ont été inclus, l’organisateur du tournoi peut admettre les prochains joueurs qualifiés de la finale précédente ou les candidats, notamment ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier sur la base d’un tie-break.

Championnat postal (Championnat européen uniquement) Les tournois suivants seront joués par courrier postal.

Championnat d’Europe des postes Tour ouvert Constitué de 4 joueurs par section, double tournoi à la ronde.  Départ en continu. 

Les joueurs suivants ont le droit de participer au Championnat européen du courrier postal 

Tour ouvert : 

   (a) les joueurs dont le classement est inférieur à 2 low 2100 au moment de l’inscription.

Championnat d’Europe des Postes Demi-finales Les demi-finales seront composées de 6 joueurs par section, double tournoi à la ronde.  Départ en continu. 

Les joueurs suivants ont le droit de participer aux demi-finales du championnat d’Europe des postes :

   (a) les joueurs r rs classés 2100 ou plus a r au moment de la demande. 

   (b) les joueurs w rs qui ont gagné une manche ouverte du Championnat d’Europe des Postes ont droit à un départ en demi-finale. 

La finale du Championnat d’Europe des Postes sera normalement composée de 13 joueurs, dans le cadre d’un tournoi à la ronde.  Mais l’organisateur du tournoi aura le pouvoir de modifier le nombre de joueurs a le pouvoir de changer le nombre de joueurs à 11, 15 ou 17.  Le départ est laissé à la discrétion de l’organisateur du tournoi.

27

Les joueurs suivants ont le droit de participer à une finale du Championnat d’Europe des Postes : 

   (a) les joueurs classés 1er, 2e et 3e en tenant compte du tie-break de la finale précédente. 

   (b) les joueurs classés 1er et 2ème en tenant compte des ex aequo des demi-finales. 

Si le nombre de qualifiés est supérieur à 1 s 17, l’organisateur du tournoi peut admettre des joueurs à la finale dans l’ordre de priorité suivant :

   1. les joueurs qui se sont qualifiés pour une finale précédente mais qui ont été omis selon cet ordre de priorité.

   2. Le joueur classé premier lors d’une précédente finale de f s. 

   3. Le joueur classé premier d’une section de demi-finale. 

   4. 2ème joueur d’une précédente finale de f s. 

   5. 2ème joueur d’une section de demi-finale.

   6. Joueur classé 3ème lors d’une précédente finale. 

Les qualifications pour la finale ne peuvent être reportées qu’une seule fois. 

Lorsque des places sont vacantes pour une finale, après que tous les qualifiés souhaitant jouer ont été inclus, l’organisateur du tournoi peut admettre les joueurs qualifiés suivants de la finale ou de la demi-finale précédente, à savoir ceux qui n’ont pas réussi à se qualifier à la suite d’un bris d’égalité.

Annexe 1 ix 1 : Fédérations européennes membres

       Autriche, Belarus (suspendu), Belgique, Bulgarie, Croatie, République tchèque, 

       Danemark, Royaume-Uni, Angleterre, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, 

       Islande, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, 

       Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie (suspendue), Écosse, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse,

       Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine, Pays de Galles

Annexe 2 ix 2 :  Pays européens

       Albanie, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Biélorussie, Belgique, Bosnie et

       Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Angleterre, 

       Estonie, Finlande, France, Géorgie, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, 

       Irlande, Israël, Italie, Kazakhstan, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, 

       Luxembourg, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Irlande du Nord, France.

       Macédoine, Irlande du Nord, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Saint-Marin, Écosse, Serbie, Slovaquie, Slovénie.

       Marin, Écosse, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, 

       Turquie, Ukraine, Cité du Vatican, Pays de Galles

                      1.2.6.3.  Other ev ther events

28

D’autres événements, tels que les tournois sur invitation, les tournois de commémoration, les tournois thématiques, etc. seront annoncés séparément par le Comité Exécutif de l’ICCF E F. 

1.2.6.4.  Approbation du WTD ap D requise pour les événements internationaux

L’organisation de tournois internationaux d’échecs par correspondance par les organisations nationales d’échecs par correspondance nécessite l’approbation du directeur mondial des tournois de l’ICCF.

de l’ICCF avant leur annonce.  Les invitations à des joueurs individuels pour de tels tournois autorisés doivent être faites avec l’autorisation de la fédération nationale dont le joueur en question est membre ou joueur associé (ou avec l’autorisation de l’ICCF Isolated Player S r Support Of rt Officer si l’invitation est adressée à un joueur isolé).

1.3.  Organisation du tournoi R constructions

       1.3.1.  Les règles d’organisation s’appliquent à tous les tournois de l’ICCF.

Normalement, les frais d’inscription pour chaque tournoi seront décidés par le Congrès.  L’inscription à un tournoi ne sera acceptée que si elle est accompagnée du paiement des droits d’inscription à l’agence de recouvrement désignée par l’ICCF. 

Sauf indication contraire explicite, chaque joueur joue une partie simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section.  La couleur de la partie est tirée au sort. 

Pour les tournois à plusieurs tours et les tournois de promotion (y compris la série d’événements du WCCC), un score positif est nécessaire pour qu’une première place soit attribuée.  Si aucun joueur de ces types de tournois (pour une place spécifique, qu’elle soit première, deuxième, etc.) n’obtient un score positif, aucun joueur n’est qualifié (pour cette place) pour le tour suivant ou pour la classe supérieure. 

Tout événement impliquant des joueurs de plus d’une fédération membre* (M * (MF) doit utiliser toutes les règles de l’ICCF, de la même façon que toutes les règles de l’ICCF sont obligatoires pour les événements normalisables (titre).  La seule exception concerne les règles de tie-break pour les épreuves du système Hutton.

[La fédération d’appartenance de chaque joueur est déterminée en utilisant l’une des deux méthodes suivantes : (1) le drapeau sous lequel le joueur est enregistré, et/ou (2) le pays de résidence du joueur (si le joueur a personnellement permis que cette information soit disponible sur le serveur au moment de l’organisation de l’événement).  Les joueurs isolés, n rs, n’appartenant pas à une MF, une MF, ne sont pas comptabilisés comme des représentants d’une MF]. 

Toute promotion à une section supérieure ou à un prix ou titre lié à un événement dans un événement de l’ICCF nécessite un score plus de toutes les parties non annulées, quel que soit le classement final dans la section complétée (c’est-à-dire, peu importe s’il s’agit de la première, deuxième, troisième ou quatrième place). Cette exigence s’applique à la fois aux épreuves individuelles et aux épreuves par équipe (avec la règle de l’égalité).

29

La note globale de l’équipe est importante, et non les notes des membres individuels).  Clarification : Cette règle doit être mise en œuvre pour toutes les épreuves et sections d’épreuves utilisant “toutes les règles de l’ICCF”.  Ho s”.  Cependant, l’obtention d’une qualification pour une section de même niveau (ou d’un niveau inférieur) (telle que celle obtenue par une troisième ou quatrième place au WCCC Can C Candidates) continuera à ne pas nécessiter un score plus.  En outre, les règles habituelles de départage s’appliqueront à ces situations telles que décrites par les règles actuelles.   Les résultats nécessaires pour obtenir une norme de titre, tels que déterminés au début d’une épreuve, ne sont pas affectés par l’exigence d’un score plus pour la promotion.

ÉQUIPE : Pour toutes les épreuves internationales par équipe, les joueurs ne peuvent jouer que sur un seul échiquier. La seule exception concerne les matchs amicaux [tels que définis dans les règles de l’ICCF 

1.3.2.(6).] Cette nouvelle règle inclut les joueurs remplaçants.   Ils ne peuvent pas être des joueurs qui ont déjà été inscrits sur un autre tableau ou dans la même équipe dans le même niveau du même événement (encore une fois, sauf dans les matchs amicaux).

ÉQUIPE : Aucun joueur ne peut devenir joueur remplaçant s’il sert ou a servi sur un autre tableau de la même équipe [sauf dans un match amical tel que défini dans les règles ICCF §1.3.2.(6)].

ÉQUIPE : Un joueur qui a déjà joué dans une équipe qui a été éliminée depuis lors d’une compétition internationale à classement ra l ne peut pas ensuite servir comme joueur ou dans une équipe différente dans la même épreuve. Cette règle s’applique : (a) si (a) si les deux équipes sont sponsorisées par la même fédération membre, et/ou ( r (b) i ) si les deux équipes ne joueront jamais l’une contre l’autre, et/ou ( r (c) i c) si les deux équipes se trouvent dans des sections différentes de l’épreuve.

En d’autres termes, une fois qu’une personne a p s joué dans un événement et que l’équipe du joueur a été éliminée, la participation de ce joueur à l’événement est terminée. Cette règle s’applique aux équipes au cours d’une saison de la Champion’s League, mais ne s’applique pas d’une saison à l’autre. La règle s’applique également à des événements tels que les Olympiades, empêchant tout joueur qui est membre de deux fédérations membres différentes de jouer dans deux équipes en participant de manière séquentielle. Dans les situations où de nouveaux joueurs sont recrutés pour une équipe qui n’a pas été éliminée lors d’un événement promotionnel, les nouveaux joueurs ne peuvent pas être des personnes qui ont déjà participé à l’événement dans une équipe qui a été éliminée.

ÉQUIPE : Une équipe ne peut avoir qu’un seul capitaine d’équipe (CE) désigné à tout moment.   Un CT de réserve peut être désigné, mais cette personne de réserve ne peut en aucun cas servir de CT pendant que le CT désigné à l’origine est un CT est un CT est un CT est activement listé comme CT.

ÉQUIPE : Toute équipe participant à un événement utilisant “toutes les règles de l’ICCF” doit toujours avoir un minimum de quatre (4) joueurs différents tout au long de la compétition. Cela inclut si des substitutions et/ou des remplacements sont effectués au cours de l’épreuve.

              1.3.2.  Règles spécifiques aux tournois internationaux par équipes et aux matches amicaux

1.  Les tournois internationaux par équipes doivent être dirigés par un directeur de tournoi. 

30

2.  Chaque équipe doit avoir un capitaine. 

3.  A l’exception de ce qui est décrit au paragraphe 6 ci-dessous, les avis de tournoi doivent contenir : 

(a) le (a) le nom de l’organisation qui promeut le tournoi, 

(b) les équipes habilitées à participer au tournoi et les conditions de sélection, 

(c) les conditions de déroulement du tournoi : le nombre maximum d’équipes dans les groupes du tour préliminaire, les demi-finales et les finales, les règlements pour l’admission au tour supérieur, 

(d) le (d) le nombre d’échiquiers dans chaque équipe, 

(e) le (e) le nombre de parties à jouer dans chaque tableau, 

(f) la date de début et la date prévue de fin du tournoi,

(g) g) le nom du directeur du tournoi ( r (DT). 

4.  Le DT maintiendra le contact avec les capitaines d’équipe.  Le contact direct avec chaque joueur dans une épreuve postale n’est pas souhaitable, sauf s’il est inévitablement nécessaire. Dans les épreuves sur serveur. Dans les épreuves au serveur, cependant, un contact direct entre les joueurs et le DT est attendu.

5.  En cas de litige, les capitaines d’équipe doivent s’efforcer de trouver un accord entre eux pour régler les problèmes mineurs, et seulement si cet effort échoue ou si le problème est majeur, ils doivent en référer au DT. [ TD. [La différence entre un problème mineur et un problème majeur est décrite au §3.1.1(b)].   Cependant, le DT reste responsable de la conduite et du déroulement du tournoi et peut intervenir directement si nécessaire.

6.  Un match amical (défini comme un match d’équipe impliquant seulement deux équipes lorsque les deux équipes sont associées à une fédération membre (FM) et que les deux juridictions (FM) diffèrent ; ou ; ou l’une des équipes est associée à une MF spécifique ou à une région définie ci-dessous et l’autre équipe est catégorisée comme “reste du monde” ou définie comme une région différente listée ci-dessous) sont tenues de suivre les règles standard de tous les autres événements approuvés par l’ICCF (d s (définis au §3. 17.1.1.), t .), bien que les exigences d’annonce du paragraphe #3 ci-dessus puissent être assouplies en raison du fait que seules deux équipes sont impliquées. 

Les définitions suivantes d’une équipe sont également autorisées à constituer une équipe de match amical même si elles ne répondent pas à la partie de la définition ci-dessus. Les nombres de joueurs ci-dessous reflètent le nombre de personnes listées sur le serveur de l’ICCF jouant sous le drapeau de la FM en statut “actif” :

(1) Toutes les FM avec des FM avec des FM ayant moins de 17 joueurs chacune peuvent se regrouper en une seule équipe pour (1) A participer à un match amical, 

(2) A

(2) Toute MF unique sin y wi MF avec 17-37 joueurs c rs peut se combiner avec n’importe quel nombre de MF wi Fs avec moins de 17 joueurs i rs en une seule équipe pour participer à un match amical,

(3) A

(3) Deux clubs de football comptant chacun entre 17 et 37 joueurs peuvent s’associer et jouer en tant qu’équipe unique lors d’un match amical.  Une exception à ce paragraphe : aucune équipe composée de joueurs combinés ne peut participer à un match amical en tant qu’équipe unique.

31

Les MFs wi Fs seront autorisés à jouer contre une équipe comprenant un ou plusieurs joueurs de rs de n’importe laquelle de ces mêmes MFs a MFs et seront toujours considérés comme un match amical. 

de ces mêmes FM et être considéré comme un match amical.

En outre, un match entre une fédération membre établie et une équipe de joueurs d’un pays non membre qui est déjà en train de travailler avec un officiel de l’ICCF pour demander à devenir une fédération membre constitue également un match amical. 

match amical.

En outre, une équipe peut être formée pour représenter certaines régions du monde.

Les régions approuvées pour les équipes de matches amicaux sont les suivantes :  Afrique, Asie, pays des Balkans, pays baltes, Benelux, Caraïbes, Amérique centrale, Europe de l’Est, Europe, Moyen-Orient, pays nordiques, Amérique du Nord, Océanie, Patagonie, Amérique du Sud et Europe de l’Ouest.  Il y a deux restrictions à la formation d’une équipe de match amical basée sur une région : (1) Même s’il y a une ambiguïté quant à la région d’une fédération membre (exemple : le Mexique peut se trouver en Amérique centrale ou en Amérique du Nord), aucune fédération membre ne peut être représentée dans les deux équipes d’un même match amical.  En outre, (2) 

aucune région ne peut être subdivisée davantage pour définir l’éligibilité des joueurs à participer si cela signifie que certains joueurs de cette région ne sont pas autorisés à être éligibles.  Une région est l’ensemble du territoire, et non une parcelle de celui-ci, en ce qui concerne l’éligibilité des joueurs. 

Les équipes de match amical peuvent inclure des joueurs isolés si, sans ces joueurs, l’ensemble des joueurs restants constitue une combinaison appropriée de joueurs pour une équipe de match amical telle que définie ci-dessus.

       1.3.3.  Règles spécifiques aux différents types de tournois 

1.  Les dispositions pour tous les tournois internationaux sur invitation*, open* et régionaux** approuvés par l’ICCF a F et organisés par les fédérations membres de l’ICCF (MF) doivent être conformes aux principes et aux objectifs définis dans les statuts de l’ICCF SF. 

       *Différencier les événements internationaux ouverts des événements internationaux sur invitation :

(a) Un événement international ouvert est un événement dans lequel un large éventail de joueurs est invité à participer en masse au moins au niveau initial de l’événement. Le “large éventail de joueurs” est décrit par une seule description catégorique de ceux qui sont éligibles (comme tous les Européens, tous les Britanniques, tous les CCE & s & CCM, tous ceux dont le classement est inférieur à 2000, tous ceux qui prétendent être membres du clergé, etc.), bien que des sections séparées puissent être formées sur la base d’autres considérations (telles que les classements des joueurs divisés en sous-ensembles de l’éventail total des joueurs qui s’inscrivent). En d’autres termes

d’une autre manière, les joueurs de la catégorie spécifiée ont tous le droit de participer. Tous ceux qui souhaitent participer (et qui remplissent les conditions d’éligibilité) peuvent jouer ; c’est-à-dire qu’ils ont le droit de participer dans le sens où ils peuvent s’inscrire eux-mêmes à l’événement sans autres restrictions (sauf s’ils figurent sur la liste de suspension de l’ICCF). Une caractéristique très courante d’une épreuve ouverte est qu’au moins le niveau initial de l’épreuve comporte plusieurs sections, comme c’est le cas dans les épreuves de “coupe”. Le niveau initial d’une telle épreuve 

32

Les épreuves progressives (c’est-à-dire avec des sections préliminaires et subséquentes) sont très souvent des épreuves ouvertes. Les épreuves progressives (c’est-à-dire avec des sections préliminaires et ultérieures) sont généralement des épreuves ouvertes.

Du point de vue de la procédure, les invitations n’ont pas besoin d’être faites par l’intermédiaire des délégués nationaux ou du responsable de l’assistance aux joueurs isolés de l’ICCF, mais sont généralement faites en masse.

(b) Un événement international sur invitation est un événement dans lequel la liste potentielle des participants est significativement limitée (y compris en utilisant plusieurs limitations catégorielles employées simultanément). Ces événements ont généralement une seule section pour l’ensemble de l’événement, ou tout au plus une section pour chaque fourchette/seuil de classement, et l’éligibilité pour les IM, IM, SIM, a IM, et/ou GM est r GM est r GM est r GM est commune. Les joueurs n’ont pas le droit de participer (c’est-à-dire de s’inscrire) sans une nomination/invitation appropriée. 

nomination/invitation en bonne et due forme.

Du point de vue de la procédure, la sollicitation de participants doit se faire par le biais de demandes de nominations de joueurs auprès des Délégués nationaux ou de l’Officier de soutien aux joueurs isolés (IPSO) de l’ICCF. (Un TO (Un TO peut e y exprimer une préférence à la DN/IPSO quant à la personne à nommer, mais c’est la DN/IPSO qui prend la décision finale quant à la personne à nommer). Une caractéristique assez courante d’une épreuve sur invitation est qu’il n’y a qu’une seule section dans laquelle tous les participants jouent (c’est-à-dire qu’ils n’ont pas le droit de participer à la compétition). 

(C’est-à-dire qu’ils ne sont ni dans plusieurs sections, ni progressifs par nature).

(c) S’il semble y avoir un manque de clarté sur la question de savoir si une épreuve est ouverte ou sur invitation, le TO doit présumer que les règles d’une épreuve sur invitation s’appliquent.

Les fédérations peuvent organiser un nombre illimité de tournois sur invitation, à condition que :

▪ L’approbation est g l est g l est accordée par le Directeur Mondial des Tournois de l’ICCF,

Aucun droit d’entrée n’est exigé,

▪ Les invitations sont délivrées correctement.

Les fédérations peuvent organiser jusqu’à deux tournois ouverts par an pour lesquels un droit d’entrée est perçu, à condition que : – le droit d’entrée est perçu, – le droit d’entrée est perçu, – le droit d’entrée est perçu. 

à condition que

▪ L’approbation est accordée par le Directeur Mondial des Tournois de l’ICCF.

▪ Le directeur des finances de l’ICCF confirme que la fédération est en bonne situation financière avant que le recrutement des joueurs ne commence.

▪ L’utilisation de l’entrée directe (D try (DE) i ) est requise pour tous les tournois ouverts sur serveur web.

       ** Définir l’événement régional

Les tournois régionaux sont des événements individuels ou par équipe impliquant deux à six fédérations membres. La structure, les droits d’inscription, les prix, etc. sont des questions internes sur lesquelles les fédérations participantes doivent se mettre d’accord, mais qui doivent être déclarées dans la demande d’inscription à la WTD. Les modalités de recrutement des joueurs sont déterminées par les organisateurs.   Il n’y a pas de limite au nombre de tournois régionaux qui peuvent être organisés.

Les tournois régionaux ont toutes les caractéristiques suivantes :

33

▪ Les tournois régionaux sont placés sous la responsabilité de deux à six fédérations membres participantes.

   membres participants.

▪ Les demandes de tournois régionaux doivent être soumises à l’ICCF W F WTD au moins un mois avant le début du tournoi. Il ne doit pas être annoncé avant que l’approbation de l’ICCF n’ait été formellement confirmée. Toutes les fédérations membres participantes doivent être signataires de la demande.

   l’application.

Les tournois régionaux doivent utiliser les règles standard de l’ICCF.

Seuls les joueurs des fédérations participantes et les joueurs isolés peuvent participer.

▪ Le directeur financier de l’ICCF Fina F facturera le premier demandeur au taux indiqué dans le règlement financier.

▪ Si le premier candidat est en retard de paiement auprès de l’ICCF, les autres candidats deviendront responsables de toute dette impayée du tournoi.

▪ Les tournois régionaux peuvent être classés et porter des normes de titre à condition qu’ils remplissent les critères nécessaires et que ces caractéristiques soient approuvées dans le cadre de la demande de WTD.

▪ Les tournois régionaux ne donnent pas droit aux médailles ou aux certificats ICC r ICCF m F.

▪ Comme les tournois internationaux sanctionnés par l’ICCF, les parties comptent pour le titre IA du directeur du tournoi.

2.  Les demandes de reconnaissance de tournois internationaux par l’ICC ou l’ICCF doivent être soumises au Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD) w ) qui a l’autorité déléguée d’approuver de tels tournois ou de fournir des recommandations au Congrès.  Le DTM doit faire un rapport au Congrès suivant sur toutes les demandes approuvées pour ratification formelle et inclusion dans le procès-verbal.  Lorsque, de l’avis de la DTF, il pourrait y avoir un problème potentiel (par exemple, en cas de violation des présentes lignes directrices), la DTF doit faire rapport au Congrès suivant sur toutes les demandes approuvées et les inclure dans le procès-verbal. 

par exemple, une violation des présentes lignes directrices ou des questions liées à un autre ICC ou ICCF MF F MF), la DTF a le droit de renvoyer la demande au prochain Congrès pour qu’elle soit débattue et examinée.  L’approbation des demandes de tournois/groupes multiples d’une même fédération peut faire l’objet d’un renvoi au Congrès si la DTF le juge approprié. 

3.  Les demandes de tournois sur invitation doivent être soumises au moins 3 mois avant la date prévue pour le début du tournoi et toutes les approbations accordées deviendront caduques si le tournoi n’a pas commencé dans les 6 mois suivant la date de début approuvée.  Dans ce cas, une nouvelle demande d’approbation est nécessaire et les invitations ne doivent pas être envoyées avant que le renouvellement de l’approbation n’ait été accordé. 

4.  Les candidatures pour les tournois ouverts doivent être soumises à l’ICCF WTD au moins 3 mois avant le début du tournoi. Il ne doit pas être annoncé avant que l’approbation de l’ICCF n’ait été formellement confirmée.  Le WTD prendra en compte le nombre ou le nombre d’événements similaires qui sont planifiés simultanément et tout tournoi ouvert de l’ICCF ou de la F qui doit commencer, avant de donner l’approbation formelle de l’ICCF. 

5.  Les invitations aux tournois internationaux sur invitation doivent être faites par l’intermédiaire des fédérations membres dont les joueurs sont invités ou, dans le cas de joueurs isolés, par l’Officier de Soutien aux Joueurs Isolés de l’ICCF. Aucune invitation ne doit être faite avant la fin de la période d’invitation formelle. 

34

L’approbation du tournoi a été reçue.  Les invitations ne doivent pas être envoyées directement aux joueurs. (Voir §4.5.2. pour plus de détails).

6.  Tous les tournois approuvés seront joués selon les règles de jeu de l’ICC ou de l’ICCF telles que décrites au §2 de ce document, et la commission d’appel de l’ICCF agira en tant qu’autorité d’appel.

Le DT sera choisi selon les règles du §4.8 de ce document.

7.  En gardant à l’esprit que les tournois approuvés par l’ICCF jouissent d’un statut international officiel, avec des normes de titre (là où elles sont éligibles), des classements et d’autres services fournis, un barème de frais d’enregistrement et de classement s’appliquera.  Ces droits sont payables à l’ICCF, pour l’année au cours de laquelle les tournois commencent. Les droits sont définis dans le document “ICCF Fina F Financial Re cial Regulations” d s”.

8.  Toutes les demandes d’approbation doivent inclure des détails sur les prix offerts et la source du fonds de prix.  Lorsqu’une fédération a rencontré des problèmes pour payer les prix rapidement, l’approbation sera subordonnée au dépôt de la totalité du fonds des prix auprès de l’ICCF avant la date de début de la compétition.  Dans ces circonstances, les fonds déposés seront investis en toute sécurité, tout intérêt accumulé sera crédité à la fédération nationale, et le directeur financier de l’ICCF sera responsable de la gestion des fonds déposés. 

Directeur financier de l’ICCF sera responsable du paiement rapide de tous les prix. Tous les autres détails financiers (tels que (frais d’apparition…) m s…) doivent être inclus dans la demande envoyée à la DTF. 

9.  Les normes des titres dans les tournois internationaux sur invitation et les tournois ouverts doivent être formellement décrites et potentiellement ratifiées par le rapport du représentant du Commissaire aux Qualifications au Congrès.

       1.3.4.  Rupture d’égalité

1.  Le départage est utilisé dans tous les tournois organisés par l’ICCF à moins que l’annonce du tournoi n’indique spécifiquement que les égalités ne seront pas départagées.  Les règles suivantes s’appliquent pour deux joueurs ou plus, ou deux équipes ou plus, ayant le même nombre de points : 

2.  Tournois individuels :

       2.1. tournoi à la ronde (simple ou double)

       (a) n (a) nombre ou nombre de victoires de chaque joueur ex aequo dans le tournoi (système de départage de Baumbach), 

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors l’évaluation des points par le système Sonneborn-Berger,

       (c) si l’égalité persiste après ” r “b” th “, les résultats des joueurs ex aequo sont comparés les uns aux autres.

       2.2 Système de Sonneborn-Berger (à un ou deux tours)

35

       Si l’égalité persiste après les procédures standard de départage :

       (a) B (a) Buchholz c lz cut 2 (le score de Buchholz c lz est réduit des deux scores les plus bas des adversaires),

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors Buchholz c lz cut 1 (Buchholz sco lz score réduit par le score le plus bas des adversaires),

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, alors Buchholz (t lz (la somme des scores de chacun des adversaires d’un joueur),

       (d) si a (d) si a (d) si après ” r “c” th c ” l’égalité persiste, alors Buchholz 2ème étape (addition des Buchholz o lz des adversaires du joueur),

       (e) si a (e) si a (e) si après ” r “d” l’égalité persiste, le nombre de victoires de chaque joueur à égalité dans le tournoi (système de départage de Baumbach).

3.  Tournois par équipes :

       3.1 (simple ou double) r le) round robin :

       (a) égalité (a) départage en fonction des résultats de l’équipe (2 points supplémentaires pour un match gagné, 1 point supplémentaire pour un match nul),

       (b) si a (b) si a (b) si l’égalité persiste après “a”, les résultats des équipes ex aequo s’opposent l’un à l’autre, 

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, le meilleur résultat i r individuel r l sur le tableau 1 (suivant le tableau 2, 3, etc.) ( ) (Clarification :  Le “meilleur résultat individuel” est déterminé à l’aide du système de départage individuel applicable énuméré ci-dessus, si nécessaire).

       3.2 (Tour simple ou double) Sch ) Système de Scheveningen :

       (a) B (a) Par défaut, le résultat de l’équipe (2 points pour un match gagné, 1 point pour un match nul, 0 point pour un match perdu) d ) décide en premier, puis le résultat total de tous les joueurs d’une équipe.

       (b) si a (b) si a (b) si après ” r “a” l’égalité persiste, alors les résultats des équipes à égalité s’opposent l’un à l’autre,

       (c) si après ” r “b” th ” l’égalité persiste, alors le meilleur résultat i r individuel r l sur la planche 1 (suivant la planche 2, 3, etc.) (Clarification :  Le “meilleur résultat individuel” est déterminé à l’aide du système de départage individuel applicable énuméré ci-dessus, si nécessaire).

4.  L’organisateur du tournoi (TO) est autorisé à mettre en place d’autres procédures de départage, mais seulement une procédure à mettre en œuvre après celles énumérées au point “2”. 

36

et “3” ci-dessus.  Ces procédures supplémentaires doivent être indiquées au plus tard au moment où le TO affiche la liste de départ du tournoi.

5.  Si des joueurs ou des équipes sont toujours à égalité après que toutes les procédures de départage ont été utilisées, les joueurs ou les équipes seront considérés comme égaux. 

1.4.   Le système d’évaluation de l’ICCF (voir aussi l’annexe 1)

1.  L’ICCF souhaite sincèrement décerner des titres équivalents pour des résultats équivalents.  Dans le cadre du système de classement de l’ICCF, chaque joueur obtient un classement basé sur un algorithme statistique, calculé à partir des résultats des tournois sur une période de plusieurs années.

2.  Les tournois qui sont pris en compte dans le système de classement sont les suivants : 

(a) A (a) Tous les tournois ICCF à F à l’exception des tournois thématiques,

(b) b) les championnats par équipes, les tournois de promotion de la classe maître, de la classe supérieure et de la classe ouverte,

(c) les tournois nationaux, sous réserve d’un accord avec le commissaire aux qualifications et aux classements.  Au moins la finale d’un championnat national, d’un championnat par équipe ou d’une finale de coupe, 

(d) o (d) d’autres tournois individuels et par équipes, y compris les événements de type “Scheveningen” et les événements Chess 9 ss 960*, autorisés par le Congrès ou le Comité Exécutif de l’ICCF,

(e) fri (e) matchs amicaux entre pays. 

* Les événements d’échecs 9 ss 960 sont classés dans leur propre système de classement et ne sont pas combinés à des fins de classement dans le système de classement “normal” des échecs. 

Les tournois classés doivent avoir un temps de réflexion minimum de 20 jours pour 1 ou 10 coups en transmission postale et de 150 jours pour 5 ou 50 coups en transmission électronique.  Les tournois avec transmission postale ne seront évalués que s’ils sont administrés sur le serveur web de l’ICCF.

Les responsables de cette tâche sont respectivement les DT et les délégués des fédérations nationales. 

3.  Chaque joueur reçoit un classement initial lors de son inscription à l’ICCF (ou au moment où le nouveau système de classement est mis en ligne pour un joueur qui n’a pas encore de classement).   Si un joueur n’a pas encore commencé à jouer au sein de l’ICCF et qu’il possède une classification FIDE, il a la possibilité d’utiliser la classification FIDE comme classification initiale de l’ICCF. (Voir l’annexe 1, 2(1a) fo ) pour déterminer la classification FIDE appropriée).  I .)  Dans toute autre situation, un joueur n r nouveau à l’ICCF commence avec une cote de 1800.   Les mises à jour successives du classement sont basées sur le résultat du joueur pour chaque partie classée terminée.  Le classement de chaque joueur actif est publié au début des périodes de classement successives.  Une cote basée sur au moins 30 parties terminées 

est une cote “fixe” r “. 

4.  [Supprimé] [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

37

5.  Une nouvelle liste de classement sera publiée quatre fois par an. Les classements sont valables de janvier à mars, d’avril à juin, de juillet à septembre et d’octobre à décembre, respectivement, et sont basés sur les résultats qui ont été communiqués au moins un mois auparavant.  Les listes seront disponibles sur le serveur web de l’ICCF plus de deux semaines avant leur date de validité. 

6.  La liste d’évaluation doit contenir : 

(a) (a) la date d’entrée en vigueur

(b) le nom et la fédération de chaque joueur,

(c) le titre ICCF le plus élevé détenu par chaque joueur listé, 

(d) le (d) le classement actuel, le RD actuel (une mesure de l’incertitude du classement), et le nombre de parties classées pour chaque joueur listé, 

7.  Les joueurs qui ne sont pas qualifiés pour un nouveau classement parce qu’ils n’ont pas terminé un match pendant la période d’évaluation, restent sur la liste active parce qu’ils ont terminé un match pendant les deux dernières années civiles, ou parce qu’ils ont terminé un match pendant la période d’évaluation.

(a) (a) ils ont terminé une partie évaluable au cours des deux dernières années civiles, ou (b) (b) ils ont terminé une partie évaluable au cours des deux dernières années civiles, ou 

(b) b) parce qu’ils participent à au moins un tournoi en cours (classé ou non).  O ).  D’autres joueurs conservent leur classement publié le plus récent mais ne figurent plus dans la liste publiée.  Cependant, le serveur web affiche tous les joueurs avec leur classement valide.

8.  Voir l’annexe 1 pour plus de détails sur la façon dont les classements sont calculés.

1.5.   Titres ICCF Ti F : Qu’est-ce que c’est ? Ce qu’ils sont et comment ils sont obtenus (voir aussi l’annexe 2).

       1.5.1.  Éléments de base : titres, normes et jeux joués

1.  Dans tous les tournois de titre F de l’ICCF, les normes de titre sont établies en déterminant si le score total d’un joueur dans un tournoi est égal ou meilleur que celui attendu par un joueur ayant un classement minimum pour ce titre.  Cela implique de calculer d’abord l’espérance de gain contre chaque adversaire, de faire la somme de ces espérances de gain (voir annexe 2, point 2.2), puis de comparer le score total du joueur à cette somme.  Les normes de titre peuvent également être disponibles dans les événements de type “Scheveningen”. Les normes de titre obtenues dans les tournois normaux et les tournois d’échecs 9 ss 960 ne sont pas équivalentes.   Par conséquent, les titres ne peuvent pas être attribués en fonction de l’accomplissement d’un mélange de normes.  Les catégories d’événements précédentes (mineures et majeures) peuvent toujours être utilisées à des fins de marketing (voir annexe 2, point 2.11.).

2.11.). 

2.  Dans tous les tournois de titre F de l’ICCF, chaque joueur joue une partie simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section (sauf dans les tournois utilisant le système d’appariement Silli). S ). Sous réserve de l’approbation du Congrès de l’ICCF ou du WTD, les joueurs peuvent être autorisés à jouer deux parties simultanément contre chacun des autres joueurs du tournoi ou de la section lors d’événements promotionnels spéciaux.

3.  Le principe de “l’overscore” (utilisé dans le §1.5.2. suivant) représente le fait que le joueur a réalisé dans ce tournoi un score plus élevé que le minimum requis pour l’obtention d’une place dans le tournoi. 

38

la norme de ce titre et le nombre de joueurs. Si rs. Si le score total d’un joueur dans un tournoi dépasse de 0,5 point ou plus le score requis pour obtenir la norme, les points supplémentaires ou le “surscore” s’appliquent alors au nombre total de parties pour l’attribution du titre.  Le raisonnement est le suivant : le joueur aurait pu jouer des parties supplémentaires, les perdre et se qualifier quand même pour un titre basé sur un nombre de joueurs plus élevé. F rs. Pour plus de détails, voir l’annexe 2 ix 2,

International Corr l Correspondence Chess Title ss Title Regulations, point 2.2.c).

4.  Voir l’annexe 2 pour plus de détails sur la façon dont les qualifications pour le titre sont déterminées.

       1.5.2.  Les titres et leurs exigences

1.  L’ICCF attribue les titres suivants : 

(a) Corr (a) Grand maître d’échecs par correspondance ( r (GM), 

(b) Corr (b) Correspondance Chess S ss Senior I ior International M l Master ( r (SIM), 

(c) Échecs par correspondance I ss International M l Master ( r (IM), 

(d) Corr (d) Correspondence Chess Mast ss Master ( r (CCM), 

(e) Corr (e) Correspondence Chess E ss Expert (C rt (CCE), 

(f) Arbitre international de l’ICCF (IA F (IA). 

2.  Le titre de “Grand Maître d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est attribué

aux : 

(a) aux joueurs qui obtiennent les places 1 à 3 dans la finale de la Coupe du monde,

(b) le joueur ou la joueuse ayant obtenu le meilleur score au premier échiquier lors de la finale de l’Olympiade CC Oly CC après application de toutes les règles de départage prévues, mais uniquement avec un score positif,

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux normes de grand maître dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou la joueuse obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.  [L’obligation pour un joueur d’avoir au moins 5 adversaires GM tout en obtenant des normes GM pour obtenir le titre de GM a été supprimée à la fin du Congrès 2020, mais pas de manière rétroactive].

(d) les (d) les joueurs pour lesquels la fédération nationale de football fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Les titres obtenus en vertu de 2 r 2(a), (b), ), (b), ou ( r (c), wi c), seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

de la fédération membre du joueur. 

3.  Le titre de “Maître international d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps.

et est décerné aux : 

(a) aux joueurs qui remportent la première place lors de la finale du tournoi de la Coupe du monde ICCF.

(b) aux joueurs qui obtiennent au moins deux fois le titre de maître international senior dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou la joueuse obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.

jeux.  Toutefois, un ou plusieurs résultats de maître international sur un total de 14 parties au maximum dans une ou plusieurs épreuves qui ont commencé ou ont été approuvées avant le Congrès de Daytona 2000, compteront pour l’obtention d’un titre de maître international Senior I ior.

39

(c) les joueurs pour lesquels la fédération nationale de football présente une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu.

Les titres obtenus en vertu de 3 r 3(a) o ) ou ( r (b) w ) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

4.  Le titre de “Maître international d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps. 

est décerné aux :

(a) les joueurs qui se qualifient pour la finale du championnat du monde ou qui obtiennent le titre de maître dans un tournoi des candidats,

(b) le (b) le joueur ou la joueuse qui remporte la première place du championnat du monde d’échecs par correspondance pour dames,

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats de maître dans des tournois internationaux de titre avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur obtient un score suffisant pour atteindre les exigences de la norme standard sur 2 ou 24 parties.

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Les titres obtenus en vertu de 4 r 4(a), (b), ), (b), ou (c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

5.  Le titre de “Maître d’échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est décerné aux :

(a) les joueuses qui obtiennent les places 1-3 dans la finale du Championnat du monde des dames, 

(b) (de (b) (supprimé) [Th ) [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats de maître d’échecs par correspondance dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou le surclasseur obtient suffisamment de points pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties.

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Toutes les normes L y Ladies Grandmaster ( r (LGM) obtenues lors d’événements débutant avant le 1er janvier 2016 seront prises en compte pour l’obtention du titre CCM. Tout détenteur du titre de GM LGM peut faire changer ce titre en CCM sur simple demande de sa part à n’importe quel moment.

Les titres obtenus en vertu de 5 r 5(a) o ) ou ( r (c) w c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

6.  Le titre d'”expert en échecs par correspondance” n’est pas limité dans le temps et est décerné aux : 

(a) aux joueuses participant à la finale du championnat mondial d’échecs par correspondance pour dames qui obtiennent au moins 60% des points possibles,

(b) (de (b) (supprimé) [Th ) [Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

(c) les joueurs qui obtiennent au moins deux résultats d’expert en échecs par correspondance dans des tournois internationaux avec un total d’au moins 24 parties.  Ce nombre de parties peut être réduit si le joueur ou le surclassement est suffisant pour atteindre les exigences de la norme sur 24 parties. 

40

(d) les joueurs pour lesquels leur fédération nationale fait une demande dûment qualifiée.  Pour cela, un vote à la majorité des deux tiers du Congrès doit être obtenu. 

Toutes les normes L y Ladies International M l Master ( r (LIM) obtenues lors d’événements débutant avant le 1er janvier 2016 seront prises en compte pour l’obtention du titre CCE.  Tout détenteur d’un titre LIM ou IM peut faire changer ce titre en titre CCE simplement en en faisant la demande à tout moment.

Les titres obtenus en vertu de 6 r 6(a) o ) ou ( r (c) w c) seront accordés et attribués sans demande préalable de la part de la fédération membre du joueur. 

7.  Le titre d’arbitre international de l’ICCF n’est pas limité dans le temps et sera attribué sur la base d’une combinaison de critères quantitatifs et qualitatifs.   Ces critères sont énumérés au §3.6.

       1.5.3.  Procédures d’application

1.  Le titre d’Arbitre international ( r (IA) i ) est le seul titre nécessitant le dépôt d’un dossier de candidature (en dehors des circonstances particulières et atypiques – voir paragraphe 2). 

Le titre IA est décerné par le commissaire aux qualifications ( r (QC) i QC) si le candidat remplit les conditions requises.  (Si le QC n’est pas certain que les exigences de l’AI sont remplies, il doit renvoyer la décision au Congrès). S ress). Voir la section §3.6 pour les détails complets de la candidature.

2.   Les FM sont autorisées à soumettre des demandes de titres de joueurs dans des circonstances spéciales et atypiques, comme par exemple pour un joueur à titre posthume.  Ces demandes doivent être déposées auprès du CQ. Le CQ attribuera ces titres dans des cas clairs, mais en cas de doute, il peut transmettre la demande au Congrès pour qu’il prenne une décision, avec ou sans recommandation au Congrès. Le CQ est C a une certaine marge de manœuvre par rapport aux exigences exactes dans l’attribution des titres p s à titre posthume.

titres p s à titre posthume.

3.   Les demandes d’attribution de titres ICCF à titre posthume ne peuvent être présentées que dans les deux ans suivant le décès du candidat.

       1.5.4.  Attribution des titres 

1.   Chaque titulaire d’un titre reçoit un certificat, qui est décerné par le Congrès ou, dans le cas du CCE/CCM, disponible sous la forme d’un document téléchargeable.  Chaque détenteur de titre a également droit à une médaille. 

L’ICCF produira des médailles pour les titres CCE et CCM. Un nombre suffisant de médailles pour récompenser les détenteurs de titres d’une fédération ne pouvant pas assister au Congrès sera distribué au délégué de la fédération membre (ou à son représentant désigné) lors du Congrès.

41

Les médailles ne seront fournies que si le délégué de la fédération membre assiste au Congrès ou a désigné une personne pour recevoir et distribuer les médailles au moins six semaines avant le Congrès.

Les joueurs participant au Congrès se verront remettre une médaille et un certificat lors de la cérémonie de remise des prix. Les médailles pour les joueurs n’assistant pas au Congrès seront remises au délégué de la fédération membre (ou à une personne désignée par lui) et ne seront pas officiellement remises au cours de la cérémonie. Le délégué de la fédération membre (ou un représentant désigné) est responsable de la distribution des récompenses à ses joueurs.

2.   Des titres directs peuvent être décernés pour des résultats spécifiques dans des épreuves de championnat spécifiques telles qu’identifiées dans le présent règlement [voir §1.5.2. paragraphes 2 s 2(a) & (a) & (b) ; 3 ) ; 3(a) ; 4 ) ; 4(a) & (a) & (b) ; 5(a) & (a) & (b) ; a (b) ; et 6(a) & (a) & (b)]. S )]. Ces titres sont confirmés par le CQ. Les MF concernés sont informés par le CQ. 

3.   Tous les titres internationaux confirmés et enregistrés par le CQ doivent figurer dans le rapport du CQ afin que le Congrès soit informé de ces titres.

       1.5.5.  Utilisation des titres

1.   Un titre international est officiellement valable à partir de la date de confirmation et d’enregistrement par le CQ.

2.   Le titre ne peut être utilisé pour les résultats des adversaires que dans les tournois commençant après la confirmation.

3.   L’utilisation d’un titre ICCF ou d’un classement ICCF dans le but de renverser le système des titres ou des classements peut entraîner la révocation du titre sur recommandation du CQ, du comité de discipline et de l’approbation finale du Congrès.

1.6.  Éligibilité des joueurs

L’éligibilité des joueurs aux différents événements est déterminée de la manière suivante :

1.   Tout d’abord, par souci de clarté, une distinction est faite entre les “épreuves par équipes nationales” et ce que l’on pourrait appeler les épreuves par équipes “représentées au niveau international”. Une épreuve par équipes nationales (comme les Olympiades) est une épreuve par équipes exigeant spécifiquement que chaque équipe représente une seule fédération membre (FM), tandis que d’autres épreuves par équipes (“représentées internationalement”) (comme la Baltic Sea Cup ou la Chessfriends Ro s Rochade 5171) n’ont pas un tel mandat. La question de l’éligibilité des joueurs ne concerne que les épreuves par équipes nationales (car toute personne qu’un organisateur souhaite autoriser peut jouer dans les épreuves par équipes de l’autre type).

2. Pour les épreuves nationales par équipes, les joueurs éligibles sont ceux qui sont (a re (a) définis par la FM comme membres, ou ( r (b) i ) si la FM d F ne définit pas les joueurs individuels comme membres, p rs, jouent sous i r son drapeau.  Les joueurs vivant en dehors des frontières du pays de la FM ne sont pas éligibles pour jouer dans ces compétitions.

 42

L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse sur la liste des membres d’une FM n’est pas autorisée, sauf s’ils sont (c) officiellement définis comme membres de la FM concernée malgré le fait qu’ils vivent ailleurs, ou (d) si la FM ne définit pas les joueurs individuels comme membres de la FM, ils jouent sous son drapeau malgré le fait qu’ils vivent ailleurs.  L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse dans l’équipe d’une FM avec un statut inférieur à celui de membre à part entière est interdite.

L’inclusion d’un joueur ou d’une joueuse dans l’équipe d’une FM qui n’est pas membre à part entière (selon la définition de la FM) annule nécessairement la prétention de l’équipe d’être une équipe “nationale”.  De même, une “équipe nationale” dans un événement international (allant de l’Olympiade à des matchs amicaux) ne doit comprendre que des membres à part entière (par opposition à des membres de moindre importance), à moins que les règles de l’ICCF n’autorisent spécifiquement le contraire [comme dans la section 1.6.1.(9)]. Les drapeaux des joueurs seront présumés démontrer que les joueurs sont des membres à part entière. Si un joueur (non isolé) portant un drapeau étranger à la fédération membre (FM) concernée est inclus dans une équipe censée représenter une seule équipe nationale, un représentant de cette FM doit déposer une déclaration auprès de la fédération membre concernée.

représentant de cette fédération doit déposer une déclaration auprès du directeur financier de l’ICCF. p r avant le début officiel de l’épreuve concernée que le joueur cu r est actuellement membre à part entière. (Si le joueur est isolé, la nécessité de remplir cette déclaration dépend de la question de savoir si les règles autorisent les joueurs isolés à participer en tant que membres d’une équipe nationale pour le type d’épreuve en question). L’absence d’une telle déclaration entraînera la présomption que l’équipe est composée de joueurs de plusieurs fédérations, présomption qui peut avoir des conséquences financières et/ou en termes d’éligibilité à la participation.

3. [Le texte précédent se trouve dans les versions antérieures des règlements de l’ICCF]. 

4. Chaque fois qu’un joueur change le pays auquel il est affilié, il doit également changer le drapeau sous lequel il joue pour celui du pays choisi. Ce changement sera effectué par le commissaire de la commission des qualifications.

       1.6.1.  Droits des joueurs isolés

1.   Les joueurs isolés ont le droit d’utiliser les installations et les services de l’ICCF et de recevoir le soutien de tous les officiels compétents de l’ICCF.

2. Les joueurs isolés ont le droit de participer à toute épreuve de l’ICCF pour laquelle ils sont qualifiés, 

par l’intermédiaire du système d’inscription directe ; en cas de problèmes liés à l’utilisation du système d’inscription directe (par exemple, problèmes de paiement), le Directeur des Finances prendra des dispositions mutuellement convenables avec les joueurs concernés.

3. Les joueurs isolés ont droit à un classement ICCF.

4. Les joueurs isolés ont le droit d’obtenir des normes et des titres ICCF et recevront des médailles et des certificats le cas échéant.

5. Pour l’annexe 2 (1d et 1e), le drapeau d’un joueur isolé doit être considéré comme égal à celui d’une fédération membre (bien que de façon limitée, comme décrit dans l’annexe 2).

 6. Les joueurs isolés peuvent agir en tant que directeurs de tournois ICCF to F, organisateurs de tournois et autres officiels, y compris en tant que membres du comité de gestion ICCF Man F et du bureau exécutif ICCF (EB).

43

7. Les joueurs isolés peuvent être désignés comme candidats aux élections du comité exécutif de l’ICCF. 

8. Les joueurs isolés ne sont pas représentés par un membre votant au Congrès de l’ICCF, bien que les intérêts des joueurs isolés puissent (et doivent) être exprimés par les membres du Bureau Exécutif.

9. Les pays qui ne sont pas représentés par une fédération membre ne peuvent pas inscrire une équipe représentative aux Olympiades d’athlétisme de l’ICCF.  Toutefois, les joueurs isolés peuvent représenter les pays membres à condition qu’ils soient membres ou de la fédération nationale de ce pays. (Cette adhésion d’un joueur isolé ne s’applique qu’aux fédérations qui ont un programme d’adhésion individuelle).  A .)  En outre, les équipes combinées de “joueurs isolés” peuvent participer aux Olympiades olympiques et à d’autres tournois internationaux par équipes à la discrétion de l’EB de l’ICCF.

1.7.  Code de conduite

       1.7.1.  Principes généraux 

L’ICCF, en tant qu’autorité mondiale pour toutes les formes d’échecs par correspondance, a clairement défini ses principes et ses objectifs, qui sont décrits dans ses statuts.  Ceux-ci comprennent le concept important selon lequel “l’ICCF … soutient et promeut une coopération internationale étroite entre les joueurs d’échecs, les joueurs, les enthousiastes et la FIDE, visant ainsi à renforcer les contacts et l’harmonie amicale entre les peuples du monde”.  En 1984, l’ICCF a adopté la devise “Amici

Sumus” ( s” (nous sommes amis) a s) et c’est la philosophie qui sous-tend la définition des normes de comportement pour les joueurs, les officiels et les fédérations membres (MF).  Cette philosophie doit prévaloir dans toutes les communications entre les joueurs dans un match de CC, entre les joueurs et les directeurs de tournoi, les officiels de l’ICCF et les contacts internationaux des fédérations membres.  L’envoi d’une communication abusive, obscène ou répréhensible n’est pas acceptable, quelles que soient les circonstances.

n’est pas acceptable, quelles que soient les circonstances.  Ces directives ont pour but de clarifier le type de comportement attendu et comprennent des procédures disciplinaires et d’appel pour traiter les cas où les principes et la philosophie peuvent ne pas être évidents dans la pratique. 

Tous les tournois internationaux organisés ou approuvés par l’ICCF sont soumis à ces directives, y compris les procédures disciplinaires et d’appel. Les demandes d’approbation de tournois de la part des FM impliqueront leur acceptation que ces directives et procédures s’appliqueront à ces tournois sans exception. 

L’ICCF est composée de FM et de F et par conséquent, toute critique de l’ICCF est une critique des FM et de leurs délégués.  Nous avons tous la responsabilité collective de veiller à ce que la réputation et l’autorité de l’ICCF et des FM qui la composent ne soient pas minées.   Bien sûr, il y a des occasions, en particulier avec des questions plus difficiles ou controversées, où une décision est prise par le Congrès de l’ICCF (les membres votants) qui ne correspond pas à l’opinion d’un individu ou de cet individu. 

d’un individu ou de la fédération nationale de cet individu.  Dans un tel cas, l’approche correcte est que le délégué ou la fédération membre demande que la question soit rediscutée par le Congrès.

44

L’ICCF est une organisation démocratique et les questions importantes sont décidées par le Congrès par le vote des membres (les officiels de l’ICCF n’ont pas de droit de vote) et, par conséquent, les décisions du Congrès doivent être acceptées et respectées par toutes les fédérations membres qui agissent de manière responsable.   Cependant, il est important de reconnaître que ces dispositions sont destinées aux questions de CC m CC “internationales” et ne sont ni “à la place” ni liées à des sanctions appliquées par les fédérations membres pour des questions de discipline concernant les tournois nationaux, l’affiliation nationale ou leurs autres règles.

Les lignes directrices du code de conduite sont fournies pour donner un cadre de travail clair pour le comportement des joueurs, des arbitres, des officiels, des FM, des fédérations nationales et des fédérations membres de l’ICCF en général.  La philosophie “Amici Sumus” doit imprégner l’ensemble de l’ICCF et les activités de tous les joueurs, arbitres et officiels.   Il est du devoir des officiels et des DT de l’ICCF d’offrir un service de bonne qualité, équitable et rapide aux joueurs et aux autres officiels qui fournissent également des services de tournoi aux joueurs, par exemple les classements, les qualifications, etc, 

qualifications, etc.

es attentes comportementales spécifiques aux joueurs, aux directeurs de tournoi, aux organisateurs de tournoi et aux capitaines d’équipe sont décrites ci-dessous dans les sections 2, 3, 4 et 5, respectivement.

              1.7.1.1.  Conformité avec le règlement général sur la protection des données de l’Union européenne (RGPD) 

              (GDPR)

Au o s du 25 mai 2018, le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur.   À compter de cette date, tous les DT, capitaines d’équipe, délégués nationaux d l, et autres officiels a ls et agents de l’ICC r ICCF ne doivent pas diffuser d’informations in l personnelles des joueurs (telles que les adresses électroniques, les âges, les anniversaires, etc.) w ) sans l’autorisation expresse de chaque personne concernée.  Le non-respect de cette politique peut avoir des conséquences juridiques. 

La politique de confidentialité de la ICCF est révisée à intervalles réguliers et mise à jour avec l’approbation du Conseil d’administration lorsque cela est nécessaire pour maintenir la conformité avec le GDPR et toute autre législation applicable en matière de protection des données. Une copie de l’avis de confidentialité actuel est disponible sur iccf.com, à partir du menu principal. Des traductions de l’avis de confidentialité peuvent être disponibles dans d’autres langues pour la commodité du joueur.   Toutefois, la version anglaise fait foi.

      1.7.2.  Procédures disciplinaires et sanctions pénales

Tous les efforts doivent être faits pour éviter les litiges et le déclenchement de ces procédures, mais, lorsqu’elles sont inévitables, elles doivent être suivies attentivement par tous les officiels de l’ICCF et les fédérations membres lorsqu’ils traitent de questions internationales de CC. 

Les types de mesures disciplinaires disponibles sont les suivants : 

45

(i) Forme ) Avertissement formel écrit – pour tout manquement à un comportement incompatible avec les statuts, les principes ou les règles de l’ICCF.  La poursuite ou la répétition de la faute entraîne l’application du point (ii).  (Toutes les phrases avec s dans §1.7.2., §3.23.1, et §3.23.2. décrivant une nouvelle faute après une première infraction disciplinaire doivent être interprétées comme incluant tous les types de fautes disciplinaires ; n rs ; ne se référant pas seulement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly donné lieu à une sanction disciplinaire).

Un jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement approprié dans le jeu de CC, et est sujet à un avertissement du DT, et entraînera une action disciplinaire s’il continue ou est répété dans d’autres jeux. 

(ii) Action disciplinaire avec pénalité/sanction – pour des infractions graves ou récurrentes dans un comportement incompatible avec les statuts, les principes et/ou les règles de l’ICCF.  Des pénalités/sanctions immédiates doivent être imposées, dont le degré est lié à la gravité o y de l’infraction. L’échelle des peines/sanctions à utiliser est la suivante : 

(a) A (a) Un problème grave de comportement, par exemple l’abandon de matchs lors de plusieurs tournois/manifestations, un comportement inacceptable ou abusif envers les joueurs/officiels/ICCF en tant que première infraction – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 2 ans, à compter de la date de la décision. 

(b) Un (b) Un problème comportemental grave et répété, par exemple la répétition de l’abandon de matchs dans un ou plusieurs tournois/événements après une première sanction pour le même comportement, un comportement abusif répété envers des joueurs/officiels/ICCF – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 5 ans, à compter de la date de la dernière décision. 

(c) Comportement scandaleux ou problème de comportement répété, par exemple, vol, action belliqueuse envers l’ICCF ou l’un de ses officiels, agression, etc. – interdiction de tous les tournois et activités CC l CC internationaux f s pour l r la durée de la vie.  L’appel f l pour r r la remise de peine est possible après 1 r 10 ans. 

Lorsque l’on traite des questions disciplinaires et que l’on envisage des peines/sanctions, il faut veiller à la cohérence et à ce que les sanctions soient proportionnelles au “crime” commis.  Dans tous les cas de mesures disciplinaires, un individu a le droit fondamental d’exprimer son point de vue, en le motivant, avant qu’une décision ne soit prise par un officiel/directeur de tournoi ou par le bureau du tournoi, etc.

Lorsqu’une mesure disciplinaire est prise, le motif doit être donné par écrit (avec copie à la fédération membre) par l’officiel responsable et toute sanction ou pénalité imposée doit être clairement énoncée avec la procédure d’appel appropriée qui est disponible si le destinataire n’est pas disposé à accepter la décision. 

L’ICCF maintiendra une base de données de tous les cas qui ont fait l’objet d’une action disciplinaire ou d’une application de sanctions, et de tous les appels à ce sujet.  Un officier de l’ICCF sera chargé de cette responsabilité.

46

SECTION 2 TION 2 :  F : Pour les joueurs

Tout ce qui figure dans cette section concerne à la fois les jeux du SERVEUR et de la POSTE, à moins d’être spécifiquement étiqueté autrement, le matériel spécifique aux événements de la POSTE étant en caractères bleus.

Tout ce qui est spécifique aux épreuves de l’ÉQUIPE est marqué en conséquence.   Toute règle du SERVEUR qui s’applique uniquement au contrôle du temps STANDARD (c’est-à-dire de la forme “10 coups avec s dans les 50 jours”) ou j r uniquement au contrôle du temps du TRIPLE BLOC (c’est-à-dire de la forme “durée de 350 jours”) est délimitée par ces mots en majuscules.  Si aucun i r n’est sp s spécifié, le texte suivant s’applique quel que soit le type de contrôle du temps b l utilisé dans l’événement.

2.1.  Membre du joueur membre de la fédération

1.   La fédération membre (FM) d’un joueur est normalement la fédération du pays de citoyenneté ou de résidence de ce joueur. 

2.  Lorsqu’un joueur change de pays de résidence permanente et souhaite changer de fédération membre, il peut le faire avec le consentement mutuel des fédérations membres respectives.  Le changement de drapeau d’un joueur isolé ( r (vers celui d’un MF) peut être accordé sans qu’il soit nécessaire de prouver le changement de résidence permanente (sur la base de la décision de 2021 de la Commission d’arbitrage).

3.  Lorsque le transfert est approuvé, le nouveau M w MF sh F doit en informer le Commissaire aux qualifications et aux classements de l’ICCF.  Le numéro d’identification ICCF Id F du joueur et l’historique des classements resteront avec le joueur indépendamment du changement de MF. 

4.   Un joueur peut faire appel à la Commission d’Arbitrage (dont la décision sera définitive) si 

s’il y a une objection au transfert. 

2.2.  Règles et procédures générales

1.   Les parties doivent être jouées conformément aux lois de l’ICCF sur les échecs par correspondance et aux règles de ce document.  Les lois de l’ICCF sur les échecs par correspondance peuvent être trouvées en allant sur la page d’accueil de l’ICCF, en cliquant sur “ICCF Rules”, et en cliquant sur “ICCF Laws o ws of Correspondence Chess”. 

2.   Les règles contenues dans ce document s’appliqueront normalement à tous les tournois joués en utilisant le serveur web de l’ICCF, sauf si elles sont modifiées par les invitations au tournoi (nécessaire), les annonces de tournoi (nécessaire) et qui seront alors confirmées dans les avis de départ.

3.   Un directeur de tournoi ( r (TD) sh ) sera nommé et sera responsable de la conduite du tournoi et du déroulement des parties. 

4.   ÉQUIPE : Chaque équipe a un capitaine d’équipe qui maintient le contact au nom des joueurs avec le DT.

47

5.   Si un joueur ne répond pas aux demandes de renseignements du DT et/ou du capitaine d’équipe dans un délai de (SERVEUR) 7 jours ou (POSTAL) 1 ) 14 jours plus le temps moyen de la poste dans les deux sens, sans compter les congés déjà programmés, ce joueur peut être considéré comme ayant abandonné le tournoi. Voir aussi §2.12.

6.  Dans les parties de l’événement ICCF e F, les joueurs doivent décider de leurs propres coups.   Les joueurs sont autorisés à consulter avant de prendre ces décisions toute source d’information accessible au public, y compris les moteurs d’échecs (programmes informatiques), les livres, les DVD, les bases de données d’archives de parties, les bases de données de fin de partie, etc. ÉQUIPE : En outre, un comportement acceptable comprend la consultation entre les joueurs d’une équipe, y compris le capitaine de l’équipe, au sujet des positions dans les parties actives de l’événement de leur équipe.   Aucune autre consultation avec une autre personne concernant l’analyse d’une position active n’est autorisée, que ce soit dans une épreuve par équipe ou individuelle.

2.3.  Transmissions

1.   SERVER : A R : Tous les mouvements doivent être effectués en les engageant via le serveur web de l’ICCF. Le temps de réflexion commence à compter. Le temps de réflexion commence à compter lorsque le coup de votre adversaire a été engagé sur le serveur web et se termine lorsque vous avez engagé votre réponse.  (STANDARD : 

Le congé de jeu n’est pas inclus). 

2.   POSTAL : Les parties intercontinentales de jeu doivent être jouées par courrier de première classe ou par avion, mais une annonce de tournoi peut rendre cela obligatoire également pour d’autres parties de jeu.  Si les deux joueurs sont d’accord, les coups peuvent être transmis par courrier électronique ou par fax, mais ces règles s’appliquent. Si une partie retarde considérablement un tournoi, le DT a le droit d’exiger que la partie se poursuive par transmission électronique (normalement par courrier électronique ; seulement par fax ou télégramme si les deux joueurs sont d’accord).  

       2.1.  POSTAL : Il n’y a aucune obligation de terminer la partie par courrier électronique ou par télécopie si vous décidez de changer de mode de transmission.  S’il y a une rnoi ne soient d’accord.  Quel que soit le contrôle du temps convenu par toutes les parties, un ETL est autorisé.

       2.2.  POSTAL :   Les coups doivent être (a) n ) numérotés et envoyés (b) en (b) dans la notation numérique o c ou a r a mutuellement convenue (c) en utilisant des cartes      la      date du cachet de la poste.  (La répétition correcte du dernier coup est nécessaire pour que le coup de réponse de l’expéditeur soit valable). 

       (f) L’expéditeur doit inscrire sur la réponse la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et (g) la date prévue de la réponse, le cachet de la poste faisant foi.   (h) Il est nécessaire d’indiquer le temps utilisé et le temps total accumulé par les deux joueurs. 

48

       2.3.  POSTALE : Si, lors d’un match, les dates, le temps utilisé et le temps total d’un joueur sont confirmés sur une carte (lettre ou courriel), ils ne peuvent plus être modifiés par la suite, que ce soit par le joueur ou par le DT, à moins qu’il ne soit prouvé qu’un joueur a trompé l’adversaire. 

       2.4.  POSTAL : Si l’expéditeur n’a pas fourni les dates requises, des dates raisonnables sont retenues par le destinataire et notifiées dans le cadre du mouvement de réponse.  Lorsque la date prévue pour le cachet de la poste ne correspond pas au cachet de la poste, cette erreur doit être corrigée par le destinataire et l’expéditeur en est informé dans le cadre du mouvement de réponse.   Si le cachet de la poste est illisible ou s’il n’y a pas de cachet de la poste, la date prévue du cachet de la poste est acceptée.

       2.5.  POSTALE :  Les joueurs peuvent utiliser deux (ou plus) notations différentes (e s (par exemple, ICCF numérique a c et algébrique) s’ils en conviennent explicitement au début de la partie Si des coups différents sont envoyés lorsque deux notations sont explicitement convenues, le coup doit être traité comme un coup ambigu et renvoyé à l’expéditeur pour clarification.. 

       2.6.  POSTALE : Les coups illisibles ou illégaux sont renvoyés à l’expéditeur pour qu’il les corrige immédiatement, mais sans aucune obligation de déplacer la pièce en question.  Une carte blanche ou une carte affichée sans coup de réponse est considérée comme un coup illisible.  L’omission ou l’ajout d’indications échiquéennes (telles que “échec”, “prise”, “en passant”) est sans signification.   A titre d’exemple, il n’est pas nécessaire d’indiquer l’échec, et un coup ne peut pas être considéré comme invalide si l’échec n’est pas indiqué. 

       2.7.  POSTALE : aucun coup légal ne doit être retiré après l’affichage – les erreurs d’écriture sont contraignantes si elles sont des coups légaux.

3.   SERVEUR : Le système de serveur web de l’ICCF générera immédiatement un message électronique informant l’adversaire du coup joué et fournissant d’autres informations pertinentes. 

4.   POSTAL : Le temps commence à compter lorsque le coup de votre ou de votre adversaire est mis à votre disposition et se termine lorsque vous envoyez votre ou votre réponse. I ly. Dans le cas d’un courrier normal, c’est le moment où la carte est placée dans une boîte aux lettres qui vous est accessible. 

5.   SERVEUR : P R : Les joueurs sont responsables du suivi de la progression et de l’utilisation du temps de toutes leurs parties sur le serveur web de l’ICCF. 

6.   POSTAL : Si aucune réponse n’est donnée à un coup dans les 16 jours plus le temps moyen de la poste dans les deux sens, les détails complets seront répétés avec une copie d’information au directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe).  En cas de réponse à une telle répétition, une copie d’information au directeur du tournoi ( r (TEAM : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) doit également être envoyée. Le non-respect de cette règle peut entraîner une pénalité. Avant d’envoyer un coup répété, il est nécessaire d’attendre 16 jours plus la durée moyenne de l’acheminement d’un coup par la poste à l’adversaire et vice-versa.  Les jours où l’adversaire est en vacances ne sont pas pris en compte dans le calcul du temps d’envoi d’un coup.

ne sont pas pris en compte dans le calcul du temps nécessaire pour envoyer un rappel. Une répétition trop précoce est à éviter.

49

Si vous savez que vous allez prendre plus de 16 jours pour un coup, veuillez en informer votre adversaire afin d’éviter les répétitions inutiles.

2.4.  Temps alloué et pénalités 

1.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Chaque joueur a droit à 50 jours de jeu pour chaque tranche de 10 coups, à moins que l’annonce du tournoi ne spécifie explicitement le contraire.  Cela signifie que l’on ne peut pas utiliser plus de 50 jours de réflexion pour les 10 premiers coups, 100 pour les 20 premiers coups, etc. sans dépasser le délai de réflexion.

coups, etc. sans dépasser le contrôle du temps. 

[BLOC TRIPLE] :   Chaque joueur se voit attribuer initialement : 

          (a) 50 jours sur la pendule du joueur, 

          (b) un nombre spécifique de jours supplémentaires alloués après chaque coup joué (jusqu’au coup 50) appelé l’incrément ou l’incrément par coup, et

          (c) une banque initiale de 5 r 50 ou 7 r 75 jours à utiliser comme le joueur le souhaite (c’est-à-dire comme temps de réflexion, pour les vacances, pour les études, pour                         couvrir une maladie de courte durée, etc.) 

Après chaque coup joué, l’incrément par coup et la banque de temps du joueur rechargent automatiquement l’horloge du joueur jusqu’à 50 jours, en supposant que du temps est disponible à partir de l’incrément par coup et de la banque. 

Si l’horloge du joueur descend à 0, le joueur a dépassé le contrôle du temps et perdra la partie, quel que soit le temps restant dans la banque de données du joueur et les incréments futurs par mouvement.

Si un événement a été organisé à l’origine pour inclure le “temps garanti” (” (GT), p GT), les joueurs sont assurés de disposer d’un minimum de 3 jours complets pour chaque coup après le coup 50 si la partie ne s’est pas déjà terminée d’une manière ou d’une autre. Si un événement n’a pas été organisé pour inclure le GT, l’incrémentation par coup s’arrêtera toujours après le coup 50 et le temps dont disposent encore les joueurs pour combiner leurs horloges et leurs banques immédiatement après le coup 50 sera égal à la quantité de temps dont disposent les joueurs pour jouer leurs coups. 

temps dont disposent les joueurs pour terminer leur partie.

POSTALE : Chaque compétiteur a droit à 40 jours pour chaque 10 coups, à moins que l’annonce du tournoi ne spécifie explicitement le contraire.  Cela signifie que l’on ne peut pas utiliser plus de 40 jours de réflexion pour les 10 premiers coups, 80 pour les 20 premiers coups, etc.

sans dépasser le contrôle du temps.  Le temps épargné est reporté.  Le temps au poste n’est pas comptabilisé.  Si, en vertu du § r §2.3.2., la transmission électronique est u est utilisée, un contrôle du temps différent convenu mutuellement peut être utilisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (TEAM : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe). 

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Le temps est compté en jours et non en heures, minutes ou secondes. 

Si les 24 premières heures n’ont pas encore été entièrement consommées, le temps de réflexion utilisé est compté comme zéro jour.  Pour les jours suivants, une méthode similaire de comptabilisation du temps consommé s’applique. Le temps de jeu. Le temps de jeu est comptabilisé en jours entiers (2 ans (périodes de 24 heures). A s). Un joueur qui jouera 

50

Un joueur dispose de 24 heures de réflexion pour répondre à un coup avant qu’un jour de temps ne soit décompté de sa pendule par le serveur web de l’ICCF. Le serveur web de l’ICCF. Cependant, après 2 ou 20 jours, les jours supplémentaires compteront double.   En d’autres termes, le temps facturé à un joueur pour répondre à un coup sera le nombre entier de jours de réflexion utilisés par le joueur jusqu’à 20 jours, plus le double du nombre entier de jours de réflexion utilisés au-delà de 20 jours, pour un coup unique.  Par exemple, un joueur qui a utilisé au moins 23 jours de temps de réflexion, mais pas 24 jours, se verra imputer 26 jours au compteur du joueur. 

Le temps restant sur le chronomètre d’un joueur, lorsqu’il atteint un contrôle de temps, est reporté. 

Le temps de réponse et le temps de réflexion sont arrêtés pendant un congé valide. 

[LE TEMPS EST COMPTÉ EN JOURS, EN HEURES, EN MINUTES ET EN MINUTES :]  Le temps est compté en jours, heures, heures et minutes.   Tout le temps passé en “déplacement” est compté et n’est jamais restitué en arrondissant au dernier jour complet. 

LES DEUX TEMPS SONT CONTRÔLÉS :  L’ICCF “garantit” qu’il n’y aura pas plus de trois périodes d’indisponibilité du serveur d’une heure ou plus au cours d’une période de sept jours, et qu’il n’y aura pas de périodes d’indisponibilité du serveur de huit heures ou plus.   L’ICCF garantit également que pas plus d’une heure de données ne sera perdue en cas de défaillance catastrophique du serveur. 

Les joueurs doivent planifier leurs parties en conséquence, car les réclamations ou les appels ne seront pris en compte que si l’indisponibilité du serveur dépasse la garantie.

POSTALE : Le temps utilisé pour chaque coup est la différence en jours entre la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et la date du cachet de la poste de la réponse. I ly. Si, en vertu du §2.3.2, la transmission électronique est utilisée, un accord mutuel sur l’interprétation de la “date de livraison” est autorisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe).

POSTALE : Si un joueur utilise plus de 12 jours de réflexion pour un coup, le nombre de jours de réflexion après 1 ou 12 jours de réflexion sera doublé.  Cela signifie qu’un joueur qui a utilisé 15 jours calendaires sera compté comme ayant utilisé 18 jours de réflexion.  Cette disposition n’affectera pas la base de calcul des rappels ou d’autres règles comme le §2.6(2), qui traite des jours calendaires (les congés ne sont pas inclus). Bien entendu, cela affectera le dépassement du délai.

POSTAL :  Une pénalité de cinq jours est ajoutée au temps d’un joueur qui envoie un coup illisible, illégal ou ambigu, répète incorrectement le dernier coup de l’adversaire ou omet d’envoyer un coup par courrier aérien lorsque cela est obligatoire. 

3.   SERVEUR : La base de la date et de l’heure du serveur web de l’ICC r ICCF est définie par l’emplacement du serveur. Cu rver. Actuellement, ce serveur est situé au Royaume-Uni.

4.   SERVEUR : A R : Un joueur qui a dépassé le temps imparti perd la partie par forfait.   Si le joueur n’est pas sous le coup d’une suspension de l’ICCF au moment où cela se produit, il ne pourra pas s’inscrire à un événement sur le serveur pendant une période de 30 jours.   Si un nouveau dépassement de la limite de temps (ETL) se produit pour le joueur pendant une telle restriction, la période de restriction sera de 90 jours à partir de la dernière ETL.  Cette période de restriction de 90 jours se poursuivra jusqu’à ce que le joueur n’ait pas eu d’ETL pendant une période de 90 jours consécutifs. 

51

POSTALE : Le temps utilisé pour chaque coup est la différence en jours entre la date à laquelle le dernier coup de l’adversaire a été livré et la date du cachet de la poste de la réponse. I ly. Si, en vertu du §2.3.2, la transmission électronique est utilisée, un accord mutuel sur l’interprétation de la “date de livraison” est autorisé, sous réserve de l’accord du directeur du tournoi ( r (ÉQUIPE : obtenu par l’intermédiaire des capitaines d’équipe).

POSTALE : Si un joueur utilise plus de 12 jours de réflexion pour un coup, le nombre de jours de réflexion après 1 ou 12 jours de réflexion sera doublé.  Cela signifie qu’un joueur qui a utilisé 15 jours calendaires sera compté comme ayant utilisé 18 jours de réflexion.  Cette disposition n’affectera pas la base de calcul des rappels ou d’autres règles comme le §2.6(2), qui traite des jours calendaires (les congés ne sont pas inclus). Bien entendu, cela affectera le dépassement du délai.

Les dates données pour un congé sont in re inclusive.  C’est-à-dire que si le congé d’un joueur va du 7/7 au 13/7, le joueur a pris 7 jours de congé.  Un coup reçu le 6/7 et répondu le 14/7 a un temps de réflexion de 1 jour.  Un coup reçu le 6/7 et répondu le 13/7 a également un temps de réflexion de 1 jour, alors qu’un coup reçu le 7/7 et répondu le 14/7 a un temps de réflexion de 0 jour.  Le joueur n’était pas en congé le 6/7, donc un coup non répondu le 6/7 a un temps de réflexion d’au moins 1 jour, mais une réponse le 14/7 revient à envoyer son premier coup à la date de début du tournoi, et donc aucun temps n’est utilisé. 

[TRIPLE BLOC] :   Il n’existe pas de “temps de congé” dans ce système.   Les joueurs sont censés prendre des vacances comme ils le souhaitent, mais ils ne peuvent pas arrêter leur chronomètre pendant ces périodes. La durée définie pour chaque événement de triple bloc est censée inclure le temps de congé normalement pris pour un tel événement par rapport à un événement de contrôle du temps standard.

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Les joueurs qui ont l’intention de prendre un tel congé doivent envoyer l’information à l’avance au système de serveur web de l’ICCF, en utilisant les moyens mis à leur disposition.  Il n’est pas possible pour les joueurs d’effectuer des déplacements par l’intermédiaire du système de serveur web pendant les périodes de congé notifiées. 

[TRIPLE BLOCK] :   Les joueurs ne peuvent pas enregistrer de temps de congé ni arrêter leur chronomètre pour cela dans les événements à triple bloc. Cela signifie également qu’il est toujours possible pour les joueurs d’effectuer des mouvements sur le serveur lorsque c’est leur tour.

POSTAL :  Les joueurs qui prennent congé doivent en informer à l’avance leurs adversaires et le [TEAM : capitaine d’équipe qui, à son tour, informera le] directeur du tournoi. 

3.   Le temps de réflexion ne s’arrête pas pendant le congé d’un adversaire.  [Cette règle ne s’applique pas aux épreuves de TRIPLE BLOC].

52

4.  [En cas de circonstances incroyablement spéciales, le directeur du tournoi peut autoriser un congé rétroactif.  Toutefois, l’octroi de congés rétroactifs n’est possible que dans les tournois où l’option de congés spéciaux est activée. 

5.  [En cas de nécessité, par exemple en cas d’hospitalisation soudaine, les joueurs (ou leur représentant) peuvent demander au directeur du tournoi d’enregistrer un congé pour le joueur, en supposant que le joueur dispose d’un congé.   Le directeur du tournoi répondra en planifiant tous les congés restants pour ce joueur dans tous les matchs de cet événement. Si un joueur revient au jeu avant que tous les congés aient été utilisés, il peut annuler les congés restants et commencer à jouer immédiatement.  

2.6.  Absence de réponse

1.   SERVEUR : Les joueurs sont seuls responsables de s’assurer qu’ils jouent leurs coups dans les délais prévus.  Pour les aider dans cette tâche, le système du serveur Web de l’ICCF W F générera automatiquement un courriel de rappel lorsqu’un joueur n’a pas effectué de coup pendant 1 ou 14 jours et un autre après 2 ou 28 jours.  Un dernier rappel par courrier électronique sera également généré automatiquement après 3 ou 35 jours de silence de la part d’un joueur.  Même si un joueur ne reçoit pas ces rappels, il doit respecter tous les délais prévus, faute de quoi il perdra le(s) jeu(x) par défaut. 

2.   SERVEUR [S R [STANDARD] :  Lorsqu’un joueur reçoit un dernier rappel après un délai de réponse de 3 ou 35 jours, il doit soit jouer dans les 6 jours, soit indiquer son intention de continuer la partie dans les 6 jours suivant ce rappel en cliquant sur “Jeu” au-dessus du plateau de jeu concerné et en cliquant sur “Utiliser la réflexion 40+”. Cela indiquera au directeur du tournoi et à l’adversaire l’intention du joueur de prendre plus de 40 jours pour jouer.  Si un joueur ne bouge pas ou n’indique pas son intention de continuer pendant 40 jours calendaires complets (plus 24 heures de temps tampon, sans compter les congés) pour le même coup, la partie sera comptabilisée comme une défaite ETL (dépassement de la limite de temps).  (Un joueur peut indiquer son intention d’utiliser plus de 40 jours pour un coup à tout moment avant l’expiration de cette période (en utilisant la procédure qui vient d’être décrite). O re). Une fois indiqué, le temps de réflexion disponible pour ce coup est le temps total dont dispose le joueur).  Notez que la partie sera perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 40 jours calendaires (plus 2 à 24 heures de temps tampon, sans compter les congés), même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle.

      ▪ Si un joueur meurt pendant une partie active, toutes les parties en cours seront clôturées comme des victoires pour le joueur survivant.  Le symbole “poignard” (†) wi l (†) wi l (†) sera montré par un y tout jeu ainsi d sly déterminé le ou après t r la date du décès du joueur pour indiquer que le joueur w r n’a pas pu terminer le jeu en raison du d s décès du joueur.   Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont faites automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CT), et les CT sont notifiés par courrier électronique.  (Si le joueur décédé était déjà remplacé, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus).

53

POSTALE : Les parties peuvent être considérées comme perdues si 4 mois s’écoulent sans qu’aucun coup ne soit joué, à moins que le directeur du tournoi n’ait été informé du retard.  Cela ne signifie pas que les parties sont automatiquement perdues par forfait après 4 mois sans qu’aucun coup n’ait été joué. Il appartient au directeur du tournoi de déterminer la raison du retard et de statuer en conséquence. Pas de problème. Notez qu’il est possible que la partie soit perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur est silencieux pendant plus de 4 mois.

mois, même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle. Le DT enregistrera normalement une défaite contre un joueur qui est resté silencieux pendant ou plus de 4 mois (sans compter les périodes de congé) et qui n’a pas notifié le DT et l’adversaire (ou pour l’AET). 

(ou pour (ou pour l’équipe adverse : dont le capitaine d’équipe n’a pas prévenu le DT et le capitaine de l’équipe adverse) le DT du retard. 

2.7.  Déplacements conditionnels 

1.  L’autorisation des coups conditionnels est laissée à la discrétion de l’organisateur du tournoi (TO) o O) uniquement dans les compétitions internationales débutées avant le 1/1/2020, ou dans toute compétition nationale.  Les coups conditionnels sont toujours autorisés dans tout événement international qui a commencé le ou après le 1/1/2020. 

2.   Les propositions de continuation conditionnelle sont obligatoires jusqu’à ce que le destinataire effectue un mouvement différent de celui proposé. 

3.   POSTAL :  Les mouvements de continuation acceptés sont inclus dans le délai du mouvement de réponse. 

Dans une série de coups conditionnels, le temps (pour le destinataire des conditionnels) est dans sa totalité considéré comme appartenant au joueur RÉPONDANT au dernier coup mo TED ACCEPTÉ. A titre d’exemple, supposons qu’après 9 r 9 coups, les deux joueurs ont utilisé 28 jours de temps de réflexion.  Blanc offre maintenant un wi l conditionnel avec son 10ème coup.  Supposons que Blanc utilise 3 jours de réflexion pour cela, et que Noir accepte la condition et utilise 5 jours de réflexion pour sa réponse au 11ème coup de Blanc.  Dans ce cas, les temps cumulés pour les coups impliqués dans le coup conditionnel seront enregistrés comme dans cet exemple : 

Rec.    Envoyé         Total   Déplacement Blanc Noir    Rec.    Envoyé         Total 

22/09 23/09 01/28 09                         4152   6857            23/09 23/09

00/28 24/09 27/09 10                         6141   5878 0000000000000000000

00000000000000000                  11 3234 4534 28/09 03/10 05/33

Par conséquent, Blanc a dépassé la limite de temps, puisque tout son temps pour les coups 1 s 10-11 est a est ajouté au coup 10, alors que Noir n’a PAS dépassé la limite de temps, puisque tout SON temps pour les coups 1 s 10- 11 est a est ajouté au coup 11 ! 

4.   POSTAL :   Tout coup de continuation accepté doit être répété correctement avec la réponse. 

54

5.   POSTAL : L’absence de réponse à une suite conditionnelle acceptée est considérée comme un mouvement illisible. 

2.8.  Résolution des conflits

1.   Il est raisonnable d’essayer de régler les conflits mineurs avec les joueurs sans impliquer le directeur du tournoi.  En règle générale, si un seul échange de correspondance ne résout pas le problème, il est temps d’en informer le (TEAM : capitaine de l’équipe, qui en informera le) directeur du tournoi. 

2.   Les litiges majeurs doivent être portés à la connaissance du (TEAM : capitaine de l’équipe qui informera le) directeur du tournoi i r immédiatement. 

3.   Les joueurs sont responsables de la communication avec le directeur du tournoi pour la résolution des problèmes ou des litiges. 

ÉQUIPE : Pour résoudre les problèmes ou les litiges, les joueurs doivent contacter le capitaine de leur équipe plutôt que le directeur du tournoi, à moins que le capitaine de l’équipe ne soit pas disponible dans une situation où le temps est compté. 

2.9.  Dessiner O w Offres

1.   Une offre de tirage au sort est valide si elle est toujours le coup immédiat du joueur qui la reçoit.  Si le joueur qui reçoit l’offre n’a plus de temps pour jouer ce coup [SERVEUR, S R, STANDARD : y compris en dépassant la règle des 40 jours 2.6(2) ; SERVEUR, B R, LES DEUX : si la pendule du joueur passe à 0 ;

POSTAL : par un second dépassement du temps – règle 2.6.(2).], le joueur l r perd au temps (par “ETL”).  Le tirage au sort de l’offre devient nul dès que le joueur passe en ETL car ce joueur n’est plus “en mouvement”. 

2.   SERVEUR : Si un joueur ou une offre de match nul dans une seule partie, et que cette offre de match nul est refusée par l’adversaire, le serveur empêchera le joueur de faire une deuxième offre de match nul jusqu’à ce qu’au moins 10 coups supplémentaires aient été effectués, à une exception près. Si l’adversaire offre une nulle pendant le décompte des 10 coups d’un joueur (c’est-à-dire dans les 10 coups après que le joueur a fait une offre de nulle), le décompte des 10 coups du joueur est terminé à ce moment-là, de sorte que le joueur peut à nouveau offrir une nulle avec n’importe quel coup. Cette règle des “10 coups” ne s’applique pas aux réclamations relatives à la répétition de 3 positions, aux réclamations relatives à l’assiette de 7 pièces, aux réclamations relatives à la règle des 50 coups ou aux réclamations relatives à l’adjudication. 

POSTAL : Il n’y a pas de limite spécifique au nombre de fois ou à la fréquence des offres brutes, sauf que le harcèlement par des offres fréquentes est considéré comme une violation du code de conduite.  Voir règle 2.15.(3). 

55

2.10. Ma . Faire une demande d’indemnisation

1.   Toutes les réclamations potentielles de fin de partie (i s (y compris les répétitions de 3 positions, les réclamations sur l’assiette de 7 pièces, les réclamations sur la règle des 50 coups, etc.) n ) doivent être faites avant r de jouer un coup, et non pas après avoir enregistré un coup.  Les réclamations o s de violations du code de conduite peuvent être faites à tout moment.  (Voir §2.15. pour plus de détails sur ces violations).

2.   En ce qui concerne la réclamation d’une base de table de 7 pièces, si la base de table indique une victoire, cela remplace la règle des 50 coups.  (Dans une position qui n’est pas résoluble par la base de table ICCF ta F certifiée, la règle des 50 coups telle que décrite par les lois ICCF des échecs par correspondance est valable même si une telle position résoluble apparaît immédiatement après le 50ème coup.  Dans le cas où la position gagnante

solvable survient et est revendiquée avant une partie nulle conformément à la règle des 50 coups, la victoire sera attribuée. 

3.   SERVEUR : Les résultats des parties qui se déroulent jusqu’à leur conclusion normale seront automatiquement enregistrés et le directeur du tournoi (DT) en sera informé par le système.  Les réclamations automatisées seront faites par le joueur directement au serveur et seront évaluées soit automatiquement par le serveur (agissant en tant que mandataire du DT), soit transmises par le serveur au DT pour une évaluation humaine. Il s’agit notamment des résultats de la base de table à 7 pièces, des tirages au sort par répétition de 3 y 3 positions et de la règle des 50 coups. De même, les joueurs n’ont pas besoin de déposer une réclamation si l’adversaire dépasse une limite de temps (ETL), car le serveur enregistrera automatiquement cette ETL.

Un joueur peut faire une réclamation concernant une répétition de 3 positions, la table de 7 pièces ou la règle des 50 coups en cliquant sur le titre “Jeu” au-dessus du plateau de jeu, puis en cliquant sur l’option “réclamer la victoire” ou “réclamer la nulle”, selon le cas.  Tout résultat de jeu résultant d’une réclamation listée ou d’une E s ETL d’un joueur n’est valable que s’il est confirmé par le serveur de l’ICCF. 

4.   POSTAL :  Les réclamations concernant le dépassement du temps limite doivent être envoyées au DT (équipe : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) avec tous les détails au plus tard lors de la réponse au 10ème, 20ème, etc. coup.  En même temps, l’adversaire doit être informé de la réclamation. 

Il est recommandé de déclarer un ETL dès qu’il se produit. La réclamation doit inclure une copie complète du jeu avec toutes les dates de réception et d’envoi pour les deux joueurs. La réclamation doit inclure une copie complète du jeu avec toutes les dates de réception et d’envoi pour les deux joueurs. E rs. Même si un joueur reconnaît avoir dépassé le temps de contrôle dans la correspondance, il est nécessaire d’en informer le directeur du tournoi ( r (TEAM : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) s in) afin que cela puisse être enregistré.

Le match se poursuit pendant que le DT examine la réclamation et prend une décision. Le dépassement du temps imparti n’est valable que s’il est confirmé par le directeur du tournoi. (Si un joueur est d’accord pour dire qu’il a dépassé la première limite de temps, ce ta is ne prend effet qu’après confirmation par le DT).

56

Le DT informe les deux joueurs ( rs (équipe : informe les deux capitaines d’équipe) de la décision (équipe : et il est de la responsabilité des capitaines d’informer leurs joueurs sans délai).  Toute réclamation doit être envoyée au DT (DT (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe)) dans les 14 jours suivant la réception de l’information.  Dans le cas contraire, la réclamation est considérée comme acceptée, à moins qu’elle ne soit clairement infondée.

Si le DT confirme une première réclamation, un nouveau décompte du temps de l’adversaire commencera à la date à laquelle l’information concernant la réclamation a été reçue.   Cela signifie que les joueurs ne peuvent pas prendre beaucoup de temps sur un coup lorsqu’ils savent qu’ils ont déjà dépassé le contrôle du temps.  Le deuxième contrôle de temps démarre les actions dès que le joueur est informé de la réclamation en cours (voir §2.3 concernant le décompte du temps de réflexion). 

Un compétiteur qui a dépassé le temps alloué pour la deuxième fois perdra le match par forfait. 

Si le DT rejette une réclamation comme étant non fondée, le DT peut décider qu’aucune autre réclamation de ce joueur pendant la période de contrôle du temps en cours ne sera acceptée.

5.   POSTAL :  Concernant les réclamations sur les fonds de table de 7 pièces :  L’ICCF reconnaît qu’une base de table est valable pour réclamer une victoire/un match nul/une perte dans des positions avec un maximum de 7 hommes. La base de table certifiée est disponible sur le système de serveur web de l’ICCF.

6.   POSTAL : Concernant toutes les réclamations :   Les références à l’appui de la réclamation doivent être envoyées au DT (ÉQUIPE : au capitaine de l’équipe qui à son tour informera le DT). 

2.11. R . Enregistrements et rapports 

1.   Serveur : A R : Toutes les transmissions concernant la partie et un registre des coups et des dates sont conservés par le système de serveur web de l’ICCF.   Ces données sont mises à la disposition du DT en cas de besoin.

POSTAL :  Toutes les transmissions de l’adversaire concernant la partie et un enregistrement des coups et des dates doivent être conservés jusqu’à 2 semaines plus le temps de transmission après la fin du tournoi et envoyés (ÉQUIPE : au capitaine de l’équipe et/ou par l’intermédiaire du CT) au DT sur demande.   A moins que le DT ne précise que les documents originaux doivent être envoyés, il est recommandé de faire des copies et de les envoyer.

2.   SERVEUR : Ch R : Les changements d’adresse électronique doivent être effectués par le joueur selon les paramètres personnels du joueur maintenus dans le système.  Il n’est pas nécessaire d’informer séparément le directeur du tournoi d’un changement d’adresse électronique.  Il suffit d’effectuer les changements nécessaires sur le serveur web sous les paramètres personnels du joueur.  Pour tout contact avec le DT, il convient d’utiliser l’option e-mail du serveur web.  ÉQUIPE : Ces adresses ne peuvent être utilisées que par le bureau du tournoi, le capitaine de l’équipe et le DT. 

57

POSTALE :   Les changements d’adresse postale permanente et/ou d’adresse électronique doivent être notifiés aux adversaires et au (ÉQUIPE : capitaine de l’équipe, qui informe le) DT ) TD.  Il n’est pas nécessaire d’informer le (TEAM : capitaine de l’équipe ou) TD o TD d’un changement d’adresse électronique si aucun match n’est joué par courrier électronique et si vous ne souhaitez pas communiquer avec le (TEAM : capitaine de l’équipe ou) TD b TD par courrier électronique.  Il est toutefois fortement recommandé de le faire. 

3.   POSTAL :  Communication des résultats Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au DT (DT (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) par les deux joueurs. Il n’est pas nécessaire. Il n’est pas nécessaire d’inclure les dates dans ce rapport.  Le score du match doit être envoyé au format PGN (portable game notation format).  Il est nécessaire d’envoyer le score du match en PGN et par courrier électronique si possible.  (Un joueur peut utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN g GN propre).

Le résultat n’est officiellement enregistré qu’après réception de cet enregistrement de la part d’au moins un joueur. 

Veuillez noter que les DEUX joueurs sont tenus de rapporter le résultat au DT.   Si aucun rapport n’est reçu de l’un ou l’autre des joueurs (TEAM : du capitaine de l’équipe), le résultat peut être considéré comme perdu par les deux joueurs. Si, dans un match, un seul joueur r r r rapporte le résultat et que son adversaire ne le fait pas, le DT doit enregistrer ce résultat ! 

2.12.  Interruption de la participation à un événement

1.   L’ICCF avait l’habitude de mettre en place des procédures formelles d’arrêt de jeu, pour des raisons acceptables ou non, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Si un joueur n r souhaite maintenant arrêter de jouer des parties dans lesquelles au moins un coup a été joué par chaque camp, la recommandation est simplement d’abandonner les parties (quand c’est le coup du joueur) au lieu de les abandonner ou de laisser le temps s’écouler (ce qui entraîne une pénalité).  N ).  Quelle que soit l’option choisie, les parties seront enregistrées comme perdues et il y aura une perte de classement.  L’abandon de parties peut cependant conduire à une suspension déterminée par la commission disciplinaire de l’ICCF.

2.   Un joueur qui refuse de participer à une épreuve après avoir reçu la liste de départ et avant la date de début de l’épreuve : (a) perdra tout droit d’entrée payé, et (b) perdra ses droits de qualification, le cas échéant. 

2.13. A . Adjudications

1.   Si aucun résultat n’a été déterminé à la date fixée pour la clôture du jeu, ou lorsqu’une épreuve n’a pas de date de fin prévue, mais que le tour suivant d’un tournoi est retardé par un match non terminé, le DT commencera la procédure d’arbitrage.

2.   Une fois qu’un match a été appelé pour arbitrage par le DT, les joueurs sont tenus de déposer une réclamation (pour une victoire ou un match nul) et toute analyse justificative auprès de s* dans un délai de 14 jours (non compris les congés déjà prévus dans le même tournoi).   (Une prolongation de 14 jour supplémentaire peut être obtenue en en faisant la demande au DT au cours de ces 14 jours initiaux).  

Le défaut de déposer une réclamation (ou d’obtenir une prolongation) pendant ces 14 jours initiaux (ou pendant les 14 jours initiaux) est considéré comme un manquement à l’obligation de déposer une réclamation (ou d’obtenir une prolongation) pendant les 14 jours initiaux.

58

Le fait de ne pas déposer d’analyse justificative* (a) entraînera la transformation d’une réclamation gagnante en une réclamation brute de type “draw clai” et (b) entraînera la perte du droit de faire appel de la décision de l’adjudicateur. Le fait de ne pas déposer d’analyse justificative* (a) w ) transformera une réclamation gagnante en une réclamation brute de type “draw clai”, et (b) w ) la privera du droit de faire appel, peu importe si la réclamation originale est de type “draw clai” ou “draw clai”, ou si elle est de type “draw clai”.

que la réclamation initiale ait été faite pour un gain ou un tirage au sort.

* Ce qui suit a pour but d’aider les joueurs à savoir ce qui sera considéré comme une “analyse de soutien” et ce qui ne le sera pas.

Analyse insuffisante

(a) De (a) Proposer un “je gagne” inexpliqué ou autre (tel que “le moteur d’échecs dit que je gagne”).

(b) S (b) Citer simplement une ou plusieurs lignes d’un moteur d’échecs Citer une ou plusieurs lignes clairement gagnantes peut être très utile, mais citer simplement les lignes, même avec une évaluation numérique finale, peut ne pas être suffisant. Une description verbale plus poussée est généralement nécessaire.

(c) L’évaluation numérique d’un moteur d’échecs ne sera typiquement pas suffisante.

(d) V (d) Les déclarations verbales sur l’inégalité matérielle ne sont généralement pas suffisantes. Le contexte positionnel doit également être décrit.  (Par exemple, le fait d’avoir une reine d’avance en termes d’inégalité matérielle peut toujours se produire dans une position perdue. Le joueur doit expliquer en quoi le matériel supplémentaire est important dans la position).

Analyse suffisante

(e) Les mélanges de notation d’échecs et de descriptions verbales de l’intention, de l’objectif et des plans ont le plus grand potentiel pour ” présenter les arguments d’un joueur ” en vue d’une victoire.

(f) Des descriptions verbales complètes peuvent être suffisantes, mais ce n’est pas toujours le cas. La description doit être suffisamment détaillée pour montrer comment la victoire serait obtenue.

3.   Les joueurs sont priés d’envoyer toute analyse au format PGN (portable game notation).

Un joueur peut utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score PGN propre.  Lorsqu’ils soumettent des analyses au format PGN fo N, les joueurs ne doivent pas anonymiser eux-mêmes l’en-tête PGN h GN.   Le serveur rendra automatiquement anonyme l’en-tête PGN.

4.   Les règles détaillées, les lignes directrices et les procédures d’adjudication se trouvent au §3.20 et à tous les §6. 

2.14. Affichage en direct des jeux 

A condition qu’il n’en soit pas stipulé autrement dans l’annonce du tournoi et/ou dans les documents de départ, tout joueur est autorisé à publier ou à soumettre pour publication sur Internet ou ailleurs toute partie inachevée ou toute position jouée par ce joueur aux conditions suivantes :

59

– toutes les parties de g s du joueur en s dans le tournoi sont déjà d y différentes les unes des autres, 

– la partie (position) i ) est démontrée avec un retard d’au moins 3 coups, 

– l’URL du site web concerné est g est donnée, 

– la date de la dernière mise à jour est men est mentionnée, 

– les adversaires du joueur sont officiellement d’accord avec la publication en direct de leur partie et le déclarent au DT. 

Le DT n Le DT n Le DT n’est pas censé vérifier régulièrement les sites web privés des joueurs.  Toutefois, si l’attention du DT est attirée par une violation de cette règle par une autre personne, le DT doit en tenir compte.

Toutefois, si l’attention du DT est attirée sur une violation de cette règle par une autre personne, le DT doit enquêter. 

Lorsqu’un joueur enfreint cette règle pour la première fois, le DT n’applique aucune sanction, mais ordonne simplement le changement du statut de la partie publiée conformément à cette règle. 

Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la deuxième fois dans le même tournoi, il sera pénalisé de 10 jours supplémentaires ajoutés à son temps de réflexion pour tous les matchs du tournoi concerné.

Lorsqu’un joueur viole cette règle une troisième fois dans le même tournoi, il sera disqualifié de ce tournoi et toutes les parties non terminées de ce joueur seront considérées comme perdues. 

Lorsqu’un joueur viole cette règle de façon répétée dans plusieurs tournois, le Directeur des Tournois Mondiaux est autorisé à bannir ce joueur de l’ICCF pendant 2 ou 2 ans. 

2.15. C . Code de conduite

En plus des points décrits ci-dessus, il y a 5 autres problèmes de comportement qui sont abordés ci-dessous.

1.  Communications inappropriées de la part de l’adversaire :  Chaque fois qu’un joueur constate qu’un adversaire lui a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants, le joueur peut faire un rapport au DT (DT (TEAM : au capitaine de l’équipe) o ) de “commentaires inappropriés”. Ce rapport doit être précis. Ce rapport doit être spécifique et précis sur ce qui a été dit par l’adversaire et, si ce n’est pas évident, expliquer pourquoi c’est offensant.  Si la plainte est jugée valable, le DT doit envoyer un avertissement ou donner une pénalité à l’adversaire en infraction.

l’adversaire en infraction.  SERVEUR : Le DT peut également mettre le jeu en “mode silencieux”, ce qui signifie qu’aucun message ne peut être envoyé par l’un ou l’autre des joueurs à l’autre.

2.  Le jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue (la “défense du mort”) : Le jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement correct dans le jeu d’échecs par correspondance, et est sujet à un avertissement du DT, et résultera en une action disciplinaire s’il continue ou se répète dans d’autres parties.  Ce type de jeu extrêmement lent a été surnommé la défense de l’homme mort (DMD).   Les caractéristiques déterminantes sont (a) b ) le fait d’être dans une position qui semble clairement perdue en supposant un jeu raisonnable ET (b) d D (b) d D (b) un jeu dramatiquement faible dans ce jeu spécifique.

60

Les joueurs seront informés lorsqu’un adversaire dépose une réclamation concernant l’utilisation présumée d’une stratégie de ” défense de l’homme mort ” (DMD), même si le directeur du tournoi (DT) a rendu une décision défavorable à la réclamation.

Comme pour toute autre décision du DT, un joueur a le droit de faire appel de la décision du DT concernant une réclamation DMD auprès du Comité d’appel de l’ICCF dans les 14 jours suivant l’envoi de la décision au joueur par le DT.

3.  Tirage au sort répétitif d’offres brutes jusqu’au point de harcèlement :   Les joueurs ont le droit d’offrir des tirages au sort dans leurs parties lorsqu’une partie n’est pas déjà sous le coup d’une réclamation.  Cependant, les joueurs n’ont pas le droit de harceler leurs adversaires avec des offres de tirage au sort trop fréquentes. Le DT peut sanctionner un joueur qui enfreint ce code de conduite.

4. Collusion entre joueurs :  Les joueurs n’ont pas le droit de conspirer pour déterminer le résultat d’un match à des fins avantageuses pour l’un des joueurs, par exemple pour faciliter l’obtention d’une norme de titre, la promotion dans la section suivante d’un tournoi promotionnel, l’obtention d’un prix, ou toute autre chose de ce genre.   La collusion est considérée comme une violation grave du code de conduite et peut entraîner à la fois des pertes par défaut et une longue suspension du jeu de l’ICCF.

5.  Obtenir des conseils d’une autre personne sur un jeu en cours :   On s’attend à ce que les joueurs décident eux-mêmes des coups à jouer.  Il est inacceptable de demander à quelqu’un d’autre de jouer vos parties (par exemple, jouer des “parties miroir” n’est pas acceptable). 

ÉQUIPE : La consultation entre les joueurs d’une équipe, y compris le capitaine de l’équipe, au sujet des positions dans les parties actives de l’événement de leur équipe est un comportement acceptable. 

Les joueurs peuvent trouver des détails sur les avertissements et les sanctions liés au code de conduite au §1.7 ci-dessus.

2.16.  A. Appels

1.   SERVEUR : Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT ou du serveur (par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) auprès du président de la commission d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur web de l’ICCF), dont la décision sera définitive. L’introduction d’une telle réclamation se fait généralement en cliquant sur “Jeu” dans l’écran du tableau de jeu concerné et en cliquant sur “Appel”. 

POSTAL :  Tout compétiteur ( r (ÉQUIPE : par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe) m ) peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT au DT au président de la Commission d’appel de l’A F de l’ICCF, dont la décision sera finale. 

2.   Un joueur peut faire appel d’une décision d’arbitrage concernant sa partie (dans les 14 jours suivant la décision de l’arbitre), b), mais seulement si le joueur a soumis une analyse (mots et/ou notation d’échecs) avec sa demande d’arbitrage originale.

61

SECTION 3 TION 3 : Diriger des épreuves d’E g :  Instructions pour les DT

3.1.  Les responsabilités d’un DT

Le directeur de tournoi (DT) est responsable du bon déroulement des tournois, de la progression des parties et (avec les délégués de la fédération nationale) de s’assurer que les tournois respectent toutes les règles de l’ICCF afin d’assurer l’intégrité du système de classement de l’ICCF.  Chaque tournoi ICCF to F doit avoir un DT (exce DT (sauf comme indiqué au § 3.3.). Th .). La définition de ce qui constitue un tournoi ICCF to F se trouve au §1.5.3(1).

       3.1.1.  La philosophie de la discipline. 

Tous les DT traiteront les différends, les préoccupations et les plaintes de façon impartiale et opportune. On s’attend à ce que les DT suivent une philosophie spécifique dans l’application des règles de jeu : a. La philosophie “Amici Sumus” doit imprégner toute l’ICCF et les activités de tous les joueurs et officiels. 

b.  On s’attend à ce que les joueurs et les capitaines d’équipe résolvent eux-mêmes les problèmes mineurs, sans qu’il soit nécessaire de faire appel au DT. Le DT est un DT. Les DT sont des DT. Les DT doivent respecter la capacité des joueurs et des capitaines d’équipe à le faire. Les DT doivent respecter la capacité des joueurs et des capitaines d’équipe à le faire. Cependant, tous les litiges majeurs doivent être soumis aux DT immédiatement et traités par les DT.

et être traités par les DT.  La différenciation entre les problèmes majeurs et mineurs est illustrée par la liste suivante de problèmes majeurs : une violation présumée du Code de conduite par un joueur, l’abandon d’un match par un joueur, le manquement d’un capitaine d’équipe à ses devoirs de CT, le besoin de remplacement d’un joueur, une demande d’interprétation d’une règle, et toute allégation de tricherie.  Cette liste n’est pas exhaustive, mais illustrative. 

c.  Bien que l’on attende des DT qu’ils fassent preuve d’initiative pour résoudre les problèmes, ils doivent respecter toutes les règles et les directives avec soin et demander l’avis d’une personne expérimentée s’ils ne sont pas sûrs de la meilleure façon de régler un problème.  Il est beaucoup plus facile de gérer les problèmes qui en découlent si une décision a été mûrement réfléchie avant d’être prise, plutôt que d’essayer de résoudre un problème résultant d’une décision hâtive ou irréfléchie une fois qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, aux arbitres, etc. 

d.  Toutes les décisions du DT sont susceptibles d’être annulées soit par le Directeur Mondial des Tournois (DMT), soit par le Commissaire aux Qualifications, bien qu’on s’attende à ce que les DT soient invités à corriger leurs propres erreurs d’abord, si possible.  (Les décisions du DTG ou du commissaire aux qualifications peuvent toujours faire l’objet d’un appel auprès du comité d’appel de l’ICCF).  Le…)  Le DTG, le commissaire aux règles et le président du comité des DT ont aussi le droit de faire appel au comité d’appel de l’ICCF A F si une erreur suffisamment importante pour affecter le résultat enregistré d’une partie est signalée à un DT qui refuse de corriger cette erreur ou qui ne répond pas à cette demande dans les 4 jours.

62

       3.1.2.  Comportements attendus de la part des DT

1.   Répondre rapidement aux questions des joueurs (sur les règles, etc.) et aux demandes de renseignements dans un délai de 4 jours.  Si la réponse n’est pas connue dans ce délai, le DT doit quand même envoyer une note dans les 4 jours indiquant que le problème fait l’objet d’une enquête.  Le DT doit répondre rapidement aux joueurs, en particulier sur les points suivants, afin d’éviter que les joueurs ne soient frustrés ou n’abandonnent leur partie.

2.   Travailler rapidement sur les réclamations et résoudre les problèmes (” s ” (” l’adversaire ne réagit pas “, ” ct “, dépassement de temps, retards intentionnels, commentaires inappropriés d’un joueur, etc.) 

3.   Bien que l’on attende des DT qu’ils fassent preuve d’initiative pour résoudre les problèmes, ils doivent observer attentivement toutes les règles et lignes directrices et demander l’avis d’une personne expérimentée s’ils ne sont pas sûrs de la meilleure façon de traiter un problème.  Il est beaucoup plus facile de traiter les problèmes qui en découlent si une décision a été mûrement réfléchie avant d’être prise, plutôt que d’essayer de résoudre un problème résultant d’une décision hâtive ou irréfléchie une fois qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, à leurs familles et à leurs amis. 

après qu’elle a été prise et communiquée aux joueurs, e rs, etc. 

4.   Les TD a Les TD et/ou les TD de réserve (la personne désignée par l’organisateur du tournoi pour servir de TD si le TD original ne peut plus servir temporairement ou de façon permanente) ne doivent pas jouer dans un tournoi qu’ils dirigent ou qu’ils vont potentiellement diriger, à l’exception des TD de réserve qui peuvent jouer dans des événements nationaux et des événements non cotés dans lesquels ils peuvent finir par diriger.  Cette restriction sera mise en place automatiquement par le serveur.

automatiquement par le serveur au moment où l’épreuve est placée sur le serveur (ou au moment de la sélection d’un DT si ce processus se fait automatiquement). 

5.   Il est de la responsabilité de Le DT, dans le cadre de son rôle d’assurer le bon déroulement d’un tournoi, doit faire respecter le code de conduite de l’ICCF.  Ce code de conduite s’applique à tous les participants au jeu de l’ICCF, y compris le DT, le DT, l’OT, les capitaines d’équipe et tous les joueurs. S rs. Les attentes spécifiques en matière de conduite pour tous les participants se trouvent dans les sections pertinentes ci-dessous.

6.   Toute question non couverte par ces règles sera tranchée par le DT selon les principes énoncés dans les statuts de l’ICCF.

principes énoncés dans les statuts de l’ICCF.

3.2.  Niveaux et spécialisations des DT Il y a 3 niveaux d’expérience distincts pour les DT.  Toutes les personnes qui débutent dans la direction de tournois commencent au niveau 1 l 1.  Les DT de niveau 1 peuvent devenir des DT de niveau 2 simplement en accumulant de l’expérience en dirigeant au moins 201 parties (qui sont toutes enregistrées sur le serveur de l’ICCF) sous la direction d’un mentor. (Le programme de mentorat est expliqué ci-dessous aux paragraphes 3.5.3 à 3.5.9). ). Le passage du niveau 1 l 1 au niveau 2 l 2 se fera automatiquement par le serveur lors de l’enregistrement du 201ème jeu dirigé.  Le “Niveau 3″ i ” est correctement appelé “Arbitre International”.

63

(IA) a (IA) et nécessite plus d’expérience et une plus longue p r période d’avoir un mentor, l’approbation du mentor, t l, la recommandation du Comité du Directeur de Tournoi C r au Commissaire aux Qualifications w r qui confirme t s que les exigences du titre sont remplies, et l’approbation du Congrès.  (Les détails spécifiques se trouvent ci-dessous au §3.6.). Le titre IA est un titre à vie, tandis que les niveaux 1 et 2 sont des désignations simples reflétant des degrés d’expérience. 

LES NIVEAUX 1 ET 2 NE SONT QUE DES DÉSIGNATIONS REFLÉTANT DES DEGRÉS D’EXPÉRIENCE :  Chaque DT doit enregistrer sur le serveur son domaine de spécialisation, avec les options suivantes : “basé sur le serveur”, “po”, “postal”, ou ” r “les deux”. Le “. Cette désignation est nécessaire avant que le DT ne soit autorisé à diriger une nouvelle épreuve.  Après avoir indiqué une spécialisation, le DT ne sera pas autorisé par le serveur à diriger une épreuve n’appartenant pas au type de spécialisation déclaré par le DT (à moins que le DT ne soit un mentor de la même spécialisation). L ). De même, aucun DT de niveau 1 ou de niveau 2 ne sera autorisé à avoir un mentor qui n’a pas au moins le même type de spécialisation.  Par exemple, un DT de niveau 1 qui souhaite diriger des événements postaux doit avoir un mentor qui se spécialise également dans les événements postaux ou dans les événements des deux types.  Tous les niveaux peuvent être atteints en se spécialisant uniquement dans la direction d’épreuves postales ou uniquement dans la direction d’épreuves sur serveur, si on le souhaite.

Pour s’inscrire à l’une ou l’autre des spécialisations, ou aux deux :

(1) Aller sur la page d’accueil de l’ICCF h F

(1) Allez sur

(2) Trouvez “Personal S l Settings”, une case qui se trouve tout en bas à gauche de la page d’accueil de l’ICCF.

(2) Fi

de l’écran.

(3) Cliquez sur “Personal Settings” et trouvez la case qui indique initialement “Contact”.

(3) Cl

(4) A

(4) Après avoir cliqué sur le menu de cette case, trouvez “TD Details” et cliquez dessus.

(5) Cliquez sur “server”, “postal”, ou sur les deux cases selon votre choix.

(5) Cliquez sur

3.3.  Lorsqu’un DT est requis 

Voici trois listes de manifestations de l’ICCF différenciées par le niveau de DT requis.  La première liste peut être dirigée par un DT ICCF de n’importe quel niveau. La deuxième liste doit être dirigée par un DT de niveau 2 ou un DT ou un DT international. 

2 ou un arbitre international (IA). La troisième liste doit avoir un IA de niveau 2.) La troisième liste doit avoir un IA dans le rôle de DT ou de DT. Les tournois suivants sont considérés comme des tournois ICCF qui peuvent être contrôlés par un DT de l’ICCF [mais de n’importe quel niveau] : L l : TD de niveau 1, L TD, TD de niveau 2 l 2, ou International A l Arbiter ( r (IA)].  Les épreuves postales doivent être contrôlées par un DT.

a.  Classes de promotion (Op s) (classe ouverte, classe supérieure, classe maître), 

b.  Les tournois thématiques To tic et les autres tournois non classés ICC r ICCF u F,

c.  Les tours préliminaires des super tournois régionaux,

d.  Rondes préliminaires des tournois d’échecs 9 ss 960 (à l’exception de la Coupe du monde d’échecs 9 ss 960) ; 

e.  Les tournois Aspirer T r,

f.  Les tournois nationaux classés et non classés de l’ICCF,

g.  Les tours préliminaires du tournoi ICCF Memorial <2300 Team Tournament

64

Les tournois ICCF to F suivants doivent être contrôlés par un DT ou un IA de niveau 2 l 2 de l’ICCF (pas les DT de niveau 1 l 1) : 

a.  Les préliminaires des championnats du monde,

b.  Les préliminaires et les demi-finales de la Coupe du monde (y compris les événements de la Coupe du monde Chess 960), 

c.  Les sections finales des tournois d’échecs 9 ss 960 (à l’exception de la coupe du monde d’échecs 960), 

d.  Les préliminaires et les demi-finales des tournois Open Server Op r, 

e.  Tournois de la Ligue des champions (division C), 

f.  Tournois sur invitation ou autres tournois à norme de titre dans lesquels au moins un joueur est éligible pour une norme de titre CCE, CCM, IM a IM et/ou SIM tit IM,

g.  Les demi-finales des super-tournois régionaux,

h.  Section finale du tournoi ICCF Mem F Memorial < l <2300 par équipe Les tournois ICCF to F suivants doivent être contrôlés par un DT avec le titre IA (pas de DT de niveau 1 l 1 ou de DT de niveau 2 l 2)

(pas les DT de niveau 1 l 1 ou de niveau 2 l 2) : 

a.  Demi-finales du championnat du monde,

b.  Candidats aux championnats du monde, 

c.  Finale du championnat du monde, 

d.  préliminaires des Olympiades, 

e.  Finale des Olympiades, 

f.  Finale de la coupe du monde (i l (y compris la finale de la coupe du monde Chess 960),

g.  Tournois du Grand Maître N r Norm,

h.  Maître Tournois N r Norm,

i.  Tournois de la ligue des champions (divisions A et B)”.

j.  Finale du tournoi Server O rver Open,

k.  Tournois sur invitation ou autres tournois à titre normatif dans lesquels tout joueur est éligible pour une norme GM (Cette exigence s’applique même si le tournoi global est inférieur à la catégorie 7).

l.  Le tour final des super tournois régionaux (s) (qu’il s’agisse d’une équipe individuelle ou d’une équipe de joueurs). Un “Comité de gestion du tournoi” (CGT), composé de trois officiels, directement responsables devant le directeur du tournoi mondial (DTM), est chargé de traiter les questions relatives aux joueurs. Le TMC est composé d’un président et de deux autres membres, tous nommés par le DTM ; les membres du TMC sont tenus de passer chaque année le test d’examen du DT. Le DTF a le pouvoir de révoquer les membres du TMC, bien que les membres révoqués aient le droit de faire appel auprès du comité d’arbitrage dans un délai de deux semaines.

Les membres du TMC qui organisent ou participent à un événement géré par le comité seront récusés du comité. Le TMC produira un rapport annuel pour le Congrès.

La décision d’organiser un événement sans DT b DT mais avec le TMC à la place sera prise par l’organisateur du tournoi.   (Actuellement, seules les épreuves qui permettent aux DT de niveau 1 de les diriger peuvent être organisées par le TMC). Dans ce cas, les réclamations ou les plaintes sont normalement traitées par le DT. 

65

sera automatiquement f y transmise au TMC. Toute décision du TMC peut faire l’objet d’un appel auprès de la Commission d’appel dans les quatorze jours suivant la décision. Tout tournoi interne organisé par une organisation internationale d’échecs par correspondance affiliée à l’ICCF doit également avoir un DT. Les DT de ces organisations rendent compte directement aux organisateurs de cette organisation et non au Comité des directeurs de tournois (CDT).  Si l’organisation souhaite que son événement soit évalué par l’ICCF, le DT doit suivre les règles et les procédures décrites dans le présent manuel. 

3.4.  Considérations particulières 

       3.4.1.  Pour les tournois nationaux 

Au sujet du DT : Tout DT qui dirige un tournoi national qui doit être classé par l’ICCF doit avoir satisfait aux exigences d’un DT de niveau 1, d’un DT de niveau 2 (y compris en bénéficiant d’une clause d’antériorité pour devenir un DT de niveau 2 au début de l’année 2016) ou d’un arbitre international ( r (IA). L’ ). Le but de cette exigence est de s’assurer que le jeu est conforme aux règles de l’ICCF afin de maintenir l’intégrité du système de notation de l’ICCF.  Bien que les DT et les DT de réserve ne doivent pas jouer dans un tournoi international qu’ils dirigent ou qu’ils pourraient diriger, les DT de réserve sont autorisés à jouer dans une épreuve nationale qu’ils pourraient diriger.

DANS LES PROCÉDURES :  Dans les événements internationaux, la détermination du résultat d’un match par la “chute du drapeau” (c’est-à-dire le dépassement d’une limite de temps) est maintenant complètement automatisée.  Dans les tournois nationaux, cette procédure automatisée peut être choisie par l’organisateur du tournoi (TO) mais n’est pas exigée par l’ICCF.  L’ancienne procédure qui exigeait que les joueurs déposent des réclamations pour gagner par défaut de temps peut être choisie à la place par l’organisateur du tournoi.  Cela signifie que les DT dans les tournois nationaux peuvent être tenus de valider les réclamations des joueurs concernant le dépassement des limites de temps par leurs adversaires.  Les réponses du DT au DT aux réclamations des joueurs dans le cadre de ce type de réclamation doivent être faites dans un délai de 4 jours à partir du moment où la réclamation a été déposée.

       3.4.2.  Considérations spéciales pour les tournois internationaux 

Tous les tournois internationaux doivent être dirigés par un DT qui s’assurera que le jeu est conforme aux règles de l’ICCF.  Aucun DT ou DT de réserve désigné ne doit jouer dans un tournoi qu’il dirige ou qu’il va diriger (sauf les DT de réserve qui sont autorisés à jouer dans des épreuves non cotées). To ts). Les organisateurs de tournois internationaux peuvent demander que le DT d’un événement spécifique soit un arbitre international (IA). 

même si un DT de niveau 2 aurait été techniquement suffisant pour cette épreuve. 

3.5.  Devenir un DT de l’ICCF

  66

       3.5.1.  Exigences pour devenir un DT de l’ICCF 

Pour devenir et rester TD de l’ICCF, t F TD, t F TD, la personne doit :

a.   Avoir les connaissances suivantes : 

1.   Connaissance suffisante pour comprendre et communiquer en anglais (Exception :  Ces connaissances ne s’appliquent pas aux DT qui organisent exclusivement des tournois nationaux, s’il existe une version localisée du serveur et une version valide de cette section du document traduite dans la langue maternelle), 

2.   Bonne connaissance des statuts de l’ICCF,

3.   Bonne connaissance du présent document, en particulier des §§ 2, 3 et 5 (cette dernière exigence est mesurée par le fait que le futur DT doit passer un “TD Review Te view Test” administré par le serveur*). ( rver*.) (Exception :  Cette exigence de “Test d’évaluation du DT” ne s’applique pas aux DT qui organisent exclusivement des tournois nationaux, à moins qu’ils ne soient autorisés à passer le test dans leur langue maternelle s’ils en font la demande). 

b.   Avoir les capacités suivantes :

1.   Compétences informatiques adéquates, 

2.   Bonnes aptitudes à la communication, 

3.   Capacité démontrée à encourager la devise de l’ICCF “Amici Sumus” dans toutes les communications.

4.   Disposer de l’accès informatique suivant 

1.   Accès à un ordinateur et à l’Internet,

2.   Une adresse électronique fonctionnelle,

3.   Un scanner de virus continuellement mis à jour et opérationnel pour le courrier électronique de la personne, 4. La capacité de lire les principaux types de pièces jointes, y compris le texte, Word, Excel, PDF, etc.

d.   Avoir l’expérience suivante : 

1.       Avoir joué au moins 100 parties classées par l’ICCF (pour s’assurer que la personne a une connaissance suffisante du déroulement des parties et des tournois de CC w CC) *Le TD Revie TD Review Te w Test susmentionné est ainsi fait  est un test que tout futur DT peut passer à sa guise par le biais du serveur de l’ICCF.  Le test est “à livre ouvert”, ce qui signifie que l’on attend de la personne qu’elle consulte chaque réponse aux questions du test dans ce document avant de répondre à l’examen. 

2.       avant de répondre au test. Il n’y a pas de limite de temps pour passer le test, car il n’est pas conçu pour faire échouer les candidats.  Il est spécifiquement conçu pour s’assurer que les futurs chargés de TD se familiarisent avec le contenu de ce document avant d’être responsables de la mise en œuvre des procédures décrites.  Toutefois, personne ne sera autorisé à diriger une nouvelle épreuve sans avoir d’abord réussi le test, y compris les AI et les DT de niveau 2 l 2.  Après avoir passé le test une fois, la personne ne sera pas tenue de le repasser avant que le présent document ne fasse l’objet d’une nouvelle révision substantielle (bien que les AI actifs soient tenus de le repasser tous les ans).  Pour passer l’examen de TD ou de TD, vous devez d’abord vous inscrire à une spécialisation (voir §3.2 ci-dessus), puis.. :

(1) Aller

(1) Aller sur la page d’accueil de l’ICCF h F

67

(2) Fi

(2) Trouvez les “Paramètres personnels”, une case qui se trouve tout en bas à gauche de l’écran.

(3) Cliquez sur “Paramètres personnels” et trouvez la case qui indique initialement “Contact”.

(3) Cliquez

(4) Après avoir cliqué sur le menu de cette case, trouvez “Détails TD” et cliquez dessus.

(4) A

(5) Cl

(5) Cliquez sur la case du test du serveur ou du test postal, selon votre choix.

       3.5.2.  Obtenir l’autorisation de devenir un DT de la CCIF 

Le délégué national doit soumettre le nom de la personne intéressée ainsi que le nom du mentor souhaité par cette personne au DTF pour approbation.  Le DTF (ou son représentant) enregistrera la personne sur le serveur de la FICC en tant que DT. Les TDs sont des TDs sont des TDs sont des TDs sont des TDs. Les DT sont nommés en dernier ressort. Les DT sont ultimement nommés pour diriger un événement par l’organisateur du tournoi de l’événement, mais un processus de sélection automatisé limite les options de l’organisateur du tournoi à cet égard en appliquant les exigences énoncées dans le présent document.  Aucun DT ne doit travailler dans des tournois organisés directement par l’ICCF sans la confirmation du DTW.

       3.5.3.  Les hommes Le programme de mentorat 

Un mentor est un DT plus expérimenté qui sert de consultant à un DT moins expérimenté.  L’objectif du programme de mentorat est d’assurer : 

a. que les nouveaux DT aient un guide expérimenté qui les aide à apprendre les règles et les procédures de l’ICCF, et

b. que les DT qui cherchent à obtenir le titre d’arbitre international ( r (IA) h ) reçoivent la meilleure formation possible pour obtenir ce titre. 

pour l’obtention de ce titre. 

       3.5.4.  Quand un mentor est-il nécessaire ? 

Un TD r TD mentor doit être assigné à chaque TD de niveau 1 par le DTF lorsque la personne est prête à commencer le travail de TD.  Cette affectation peut se faire par le biais d’un processus automatisé (à moins d’une demande expresse de la part du DTG). Le ). Le mentor choisi par la DT ou la DT restera à la disposition de la DT ou de la DT de façon continue pendant toute la durée de la DT au niveau 1 et, si la DT ou la DT prévoit d’obtenir le titre d’AI, pendant toute la durée de la DT au niveau 2.  L’affectation des mentors peut être modifiée à la demande du DT ou du mentor auprès du DTF. 

       3.5.5.  Le rôle Le rôle d’un e d’un e d’un mentor

Le mentor TD r TD est un enseignant ou un conseiller plutôt qu’un superviseur. Le TD r TD mentor est un point de contact pour le TD lorsque des problèmes se posent, pour servir de consultant.  Lorsqu’il répond à la correspondance des joueurs, le DT de niveau 1 doit en envoyer une copie à son mentor. Le mentor

Le mentor doit aider à résoudre les réclamations difficiles des joueurs, les questions relatives aux règles et l’interaction avec les officiels de l’ICCF et les officiels des fédérations nationales.  Le mentor TD r TD doit également fournir une assistance aux joueurs.

68

l’évaluation des capacités du DT si/quand le DT postule pour le titre de l’IA ou à tout moment à la demande du Comité du Directeur du Tournoi (CDT). 

       3.5.6.  Qui peut Qui peut être mentor ?  Chaque mentor TD r TD pour un TD n TD de niveau 1 doit être au moins un TD de niveau 2 l 2. TD DE NIVEAU 2. Tout DT de niveau 2 souhaitant obtenir un titre d’IA doit avoir un mentor qui est un IA.

       3.5.7.  Comment obtenir un mentor ?

Les DT de niveau 1 se verront attribuer un mentor par le DTF dans le cadre du processus de demande de titre de DT.   La demande de rôle de DT adressée à la DT par le délégué national du DT doit inclure le nom de la personne qui a accepté d’être son mentor. 

Il est possible de demander l’avis du président du comité TD (TDC) pour aider à choisir un mentor.  Chaque IA, IA et DT de niveau 2 est un mentor potentiel. Servir de mentor n’est pas une obligation pour tout DT, mais on espère qu’au moins les AI considéreront ce type d’affectation comme une responsabilité du titre de vie.  Un mentor peut être remplacé par le DTF ou le CDT en cas de besoin, pour quelque raison que ce soit.  Tout DT de niveau 2 qui souhaite un mentor (pour obtenir le titre d’AI) doit également en faire la demande et obtenir l’approbation de la DTF pour l’affectation.

       3.5.8.  Quand un DT c un DT c un DT peut cesser d’avoir un mentor

Un DT de niveau 1 ne peut pas diriger des événements de manière indépendante, c’est-à-dire sans avoir de mentor, jusqu’à ce qu’il devienne un DT de niveau 2. Le DT. Ce changement de statut du niveau 1 l 1 au niveau 2 l 2 se produit lorsque le DT de niveau 1 a dirigé au moins 201 parties enregistrées sur le serveur ICCF se F (qu’elles proviennent d’événements ICCF ou non).  Les DT de niveau 2 l 2 qui poursuivent le titre d’IA peuvent cesser d’avoir un mentor lorsque ce titre est approuvé par le Congrès.  Si un DT de niveau 2 n DT ne désire jamais obtenir le titre d’AI, ou s’il cesse de vouloir obtenir le titre d’AI, le DT n’a pas besoin d’un mentor, sauf dans une circonstance.  Le CDT ou le DTG peut exiger d’un DT ou d’un AI de niveau 2 l 2 qu’il ait un mentor pour toute raison individuelle.  Dans ce cas, le CDT ou le DTF déterminera également la durée de cette exigence.

       3.5.9.  Exigence d’un mentor lors d’un retour au rôle de DT 

Tout DT dont la dernière épreuve dirigée a officiellement pris fin au cours des deux dernières années et dont le rôle de DT n’a jamais été suspendu, peut redevenir un DT actif sans avoir à présenter de demande ou à satisfaire à une exigence particulière en matière de mentorat. 

Tout DT, y compris un DT, y compris un IA dont la dernière épreuve dirigée a officiellement pris fin il y a entre 2 et 5 ans, et dont le rôle de DT n’a jamais été suspendu par l’ICCF ou une fédération nationale, est autorisé à redevenir un DT actif.  Le DT peut être tenu par la DTF de

69

d’avoir un mentor pour les trois premiers événements de la personne lorsqu’elle revient en tant que DT. 

Cette décision est prise par le DTF et doit être basée sur deux considérations : 

(a) tous les DT de niveau 1 doivent avoir un mentor s’ils sont au niveau 1, et (b) pour les DT de niveau 2, un mentor doit être présent.

(b) pour les DT de niveau 2 et les AI, il s’agit de déterminer dans quelle mesure les règles et les lignes directrices relatives aux DT ont changé depuis l’expérience précédente de la personne en matière de direction.  Tout DT, y compris un DT, y compris un IA, qui n’a dirigé aucune épreuve depuis plus de 5 ans et qui n’a jamais eu d’expérience de direction.

Une suspension du rôle de DT est autorisée à revenir au statut actif, mais elle DOIT avoir un mentor nommé par le DTO avant de servir à nouveau en tant que DT.

mentor nommé par le DTF avant de reprendre ses fonctions de DT. Le DT. Cette exigence de mentorat doit être mise en place :

a. pour les 3 premières épreuves dirigées par un IA de retour et

b. pour les 5 premières épreuves dirigées par un DT de niveau 2 l 2 qui revient. 

Ces exigences sont obligatoires même si la personne n’avait plus besoin d’un mentor lors de son dernier passage en tant que DT. 

3.6.  Devenir arbitre international (AI) 

Un IA est une personne qui a prouvé sa capacité à être un directeur de tournoi ICCF, qui a satisfait aux exigences minimales énumérées ci-dessous et qui a reçu le titre par le Congrès de l’ICCF.  Ce titre n’est pas limité dans le temps une fois accordé et ne peut être suspendu que par une décision du Congrès de l’ICCF (voir §3.8.2.).   Cependant, chaque IA doit passer un test de révision des règles une fois par an ( r (lorsque les règles ICCF mises à jour sont disponibles pour l’année à venir, typ r, généralement en décembre et définitivement le 1er janvier) ou il/elle ne peut pas être affecté(e) à un nouveau tournoi I w ICCF to F cette année-là ( r (mesuré à partir du 1er février).  De même, à partir du 1er février de chaque année, les DT de niveau 1 ou 2 ne peuvent être affectés à un nouveau tournoi ICCF que si leur mentor AI a réussi le test pour la même année.

       3.6.1.  Procédure de candidature

La demande doit être envoyée au président du Comité du directeur de tournoi (CDT) par la fédération membre du joueur (MF).  Le nom du TDC est listé sur la page web “ICCF Of F Officials” > u > sous la catégorie “Other O r Officials”. Si c’est le cas. Si le MF du joueur refuse de poser sa candidature, le joueur peut faire appel auprès du Comité d’appel et, si ce dernier l’approuve, poser sa propre candidature au titre. De même, si le joueur réside dans un endroit où il n’y a pas de MF, le joueur est autorisé à déposer lui-même sa demande. En dehors de ces circonstances particulières, une demande doit être soumise comme indiqué ci-dessous, ou i r elle sera rejetée jusqu’à ce qu’elle soit conforme à ces règles.

Toutes les demandes doivent être soumises dans le format requis. Si les informations ne sont pas fournies dans le format requis, la demande sera renvoyée au MF en indiquant les parties de la demande qui ne sont pas conformes et qui doivent être corrigées.

70

       3.6.2.  Détails de la documentation

La demande de l’IMF doit comprendre les documents suivants :

      ▪ Une lettre de soutien pour la demande du MF

      ▪ Un fichier Excel/ sp l/ tableur avec les informations requises comme spécifié ci-dessous

      Le fichier Excel/ sp l/ tableur doit contenir la liste de tous les tournois pour lesquels le futur IA a été le DT. En cas de doute sur les tournois qui peuvent être listés, veuillez consulter le Directeur mondial des tournois ( r (WTD). Th ). Le format comportera des colonnes pour les informations suivantes :

      ▪ Nom du tournoi

      ▪ Lien hypertexte du tournoi

      ▪ Date de début du tournoi

      ▪ Nombre total de parties dans le tournoi

      ▪ Parties terminées en s dans le tournoi.

Le fichier Word du mentor doit spécifier :

      ▪ L’adresse électronique du mentor

      ▪ La durée de la relation de mentorat.  Si la relation ne dure pas depuis au moins deux ans à compter de la date de la demande, le nom et l’adresse électronique du mentor précédent doivent être fournis,

      ▪ Une confirmation des exigences quantitatives doit être soumise,

      ▪ Les aspects qualitatifs de l’AI potentielle.  Cette description doit inclure des exemples de gestion de situations, de défis et de réponses rapides à toute demande de renseignements.  Dans des cas particuliers, il peut être demandé au mentor de fournir des preuves de ces exemples,

      ▪ Une déclaration de soutien donnant des raisons

Si l’utilisation des fichiers Excel ou Word n’est pas possible, informez le président du CDT et convenez de formats alternatifs acceptables.  Le président du CDT vérifiera que chaque demande est correctement soumise.  Une fois que tous les documents sont en ordre, le président du CDT les transmet aux membres du comité pour un examen approfondi, des discussions et un vote.  Le comité vérifiera également la documentation, ainsi que le respect des exigences suivantes :

       3.6.3.  Exigences quantitatives r ive

– dans les tournois server to rver, le DT doit avoir dirigé plus de 2 r 2000 parties complètes, toutes issues de tournois de qualification ICCF q F* et impliquant une période minimale de direction d’événements de 2 ans tout en étant encadré, ou

– dans les tournois postaux, le DT doit avoir dirigé plus de 1000 parties postales terminées, toutes issues de tournois de qualification de l’ICCF* et impliquant une période minimale de direction d’événements de 4 ans tout en étant mentoré, et

71

– dans une combinaison d’épreuves de jeu de serveur et de jeu postal, pour compter le nombre total de parties que le DT doit avoir dirigées, utiliser la formule :

[Nombre de jeux postaux terminés x s x 2] + [Nombre de jeux de serveur terminés] = plus de 2 000.

      3.6.4.  Exigences qualitatives

Les exigences qualitatives sont déterminées par la qualité du travail du DT en ce qui concerne des comportements tels que : la réponse du DT aux problèmes ou aux questions des joueurs, l’archivage des jeux, la livraison d’informations à des fins de marketing et tout ce qui est lié à la performance en tant que DT. 

Le président du CDT demandera cette évaluation au DT mentor, ainsi qu’à d’autres dirigeants de l’ICC ou de l’ICCF s’il y a lieu.

d’autres dirigeants de l’ICC ou de l’ICCF, si nécessaire.

      3.6.5.  Décision du comité TD C TD

Le comité de TD doit prendre une décision à la majorité simple pour chaque demande acceptée.  Le président du CDT présente ensuite un rapport assorti de recommandations au CFM et au commissaire aux qualifications (CQ). I QC). Les titres IA entrent en vigueur immédiatement après leur acceptation par le CQ, mais ils sont décernés lors du congrès de l’ICCF.

Si une demande est rejetée, elle peut être présentée à nouveau dès que les raisons du rejet (par exemple, si une ou plusieurs exigences ne sont pas remplies) ont été résolues.

*Les tournois de qualification de l’ICCCF comprennent tous les tournois de promotion de l’ICCF, les tournois de championnat et de normes, les tournois de titres internationaux, les tournois thématiques, les tournois Aspirer, les coupes du monde, les coupes du monde par équipe, le tournoi par équipe Memorial 2300 de l’ICCF, les ouvertures de serveur web, les matchs amicaux**, les matchs libres de l’ICCF, la ligue des champions et l’Open d’anniversaire d’entrée directe ; tous les événements de ce type, y compris les événements de Chess 9 ss 960.  (Les tournois nationaux et les événements non classés qui ne figurent pas dans la liste ci-dessus ne comptent PAS pour l’obtention du titre IA). 

Toutes les parties de cette liste de tournois de qualification de l’ICCF seront comptabilisées pour l’expérience requise pour le titre IA, quelle que soit la date à laquelle les parties ont été jouées par rapport à la date d’entrée en vigueur de cette spécification.

** Un match amical est défini au §1.3.2.(6).

3.7.  Le DT de réserve

Les DT de réserve sont des DT désignés par l’organisateur d’un tournoi au cours de l’organisation d’un tournoi pour agir en tant que DT intérimaire pendant toute période où le DT original ne peut pas agir ou prend congé.  Le DT de réserve doit avoir les mêmes qualifications que le DT d’origine (par exemple, une AI pour une AI, si une AI est nécessaire). Les organisateurs de tournois doivent donc avoir les mêmes références que le DT d’origine.) Cela signifie que les organisateurs de tournois ( rs (TO) ca TO) ne peuvent pas servir de DT de réserve à moins que le TO ne réponde également aux exigences du DT pour cette épreuve.  Un DT de réserve désigné ne doit pas jouer dans un tournoi international dans lequel il pourrait finir par diriger, à l’exception d’un tournoi non classé.

72

Les DT de réserve sont également autorisés à jouer dans les épreuves nationales dans lesquelles le DT pourrait finir par diriger si le DT le souhaite.

3.8.  Procédures disciplinaires : S res : Suspension du rôle du DT et de l’IA Titre de l’IA 

       3.8.1.  Suspension du rôle de TD e de TD e de TD 

Le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général peuvent, en tout temps, suspendre la capacité d’un DT à agir à titre de DT de l’ICCF si cette personne ne se conforme plus aux exigences relatives aux DT énoncées dans le présent document.  Si cette personne est aussi un arbitre international ( r (IA), t ), elle sera traitée comme un IA retraité/inactif.  La personne qui prend cette décision (le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général) communiquera la raison de cette mesure aux deux autres personnes, ainsi qu’au DT concerné.  Un DT remplaçant sera trouvé essentiellement au même moment par le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général. 

La décision de suspension peut faire l’objet d’un appel par le DT concerné (spécifiquement au Comité d’appel) dans les 14 jours suivant la réception de l’avis par le DT concerné, conformément à la procédure habituelle de l’ICCF.  La décision de suspension peut faire l’objet d’un appel par le DT concerné (spécifiquement au Comité d’appel) dans les 14 jours suivant la réception de l’avis par la personne, conformément aux procédures d’appel habituelles de l’ICCF. (Toutefois, un avertissement donné par le président du CDT, le DTG ou le secrétaire général à un DT avant une éventuelle décision de suspension d’un DT n’est pas susceptible d’appel). 

n’est pas susceptible de recours).

       3.8.2.  Suspension du titre d’arbitre international (AI) 

Le président du CDT (par l’intermédiaire d’une majorité des membres du CDT qui votent sur la question), en collaboration avec le DTD et/ou le secrétaire général, conservent le droit, à tout moment, de recommander au Congrès de l’ICCF de suspendre le titre d’AI pour une personne qui agit sérieusement de manière non conforme à la loi,  de recommander au Congrès de l’ICCF que le titre d’IA soit suspendu pour toute personne qui agit sérieusement d’une manière qui ne respecte pas les exigences du DT énoncées dans les présentes règles (par exemple en abusant de façon répétitive des joueurs, en participant à une tentative de tricherie, en falsifiant délibérément les résultats pour s’assurer que certains joueurs remportent des prix, etc. ).  L’IA peut demander à son délégué national de présenter son point de vue devant le Congrès avant qu’une décision finale ne soit prise.  Si le Congrès soutient cette suspension (à la majorité simple), la personne ne sera plus inscrite ou traitée comme une AI.  Cette suspension sera consignée dans le procès-verbal du Congrès.  Cette décision n’est pas susceptible d’appel.  Si la personne est autorisée par la suite (spécifiquement avec l’approbation du Congrès) à redevenir DT, cela ne se fera qu’avec l’exigence d’un mentor pour un nombre spécifique de parties dirigées, ce nombre devant être déterminé par le DTF. 

3.9.  Nomination et affectation des DT 

La détermination de la personne qui sera nommée pour diriger un événement se fera par le biais du serveur ICCF se F, a r, au moins dans la plupart des circonstances.  L’organisateur du tournoi (TO) m O) fait en sorte que cela se produise pour chaque événement en entrant l’information nécessaire dans le serveur ICCF se F, a r, du moins dans la plupart des circonstances.

73

Serveur afin qu’un DT ou un DT approprié puisse être sélectionné.  Ces informations comprennent l’un ou l’autre des ensembles de données suivants : 

a. la liste des numéros d’identification ICCF des joueurs, ou b. les pays d’origine prévus des joueurs, plus (s’il s’agit d’une épreuve avec titre) la catégorie prévue de l’épreuve, ou c. la catégorie prévue de l’épreuve, ou d. la catégorie prévue de l’épreuve, ou e. la catégorie prévue de l’épreuve, ou f. la catégorie prévue de l’épreuve.

Catégorie prévue de l’événement, ou c. le type d’événement et les pays concernés (pour des événements tels qu’un tournoi national, ou un match amical, ou un tournoi non officiel). 

un match amical ou un événement non classé).

Si un OT le souhaite, il peut plutôt demander à un DT spécifique de diriger un événement spécifique. Dans ce cas, le serveur nommera le DT demandé si aucune règle ne s’oppose à cette nomination.  Ces règles sont les suivantes (a) le TD est TD n’est pas et ne sera pas un joueur de l’épreuve, (b) le TD est o TD est o TD est du niveau approprié pour l’épreuve, (c) le TD est o TD est o TD est de la spécialisation appropriée pour l’épreuve,  (d) le DT a réussi le test d’examen du DT pour cette spécialisation, et (e) s’il s’agit d’une épreuve nationale, la priorité doit être accordée à un DT du pays hôte, à moins que l’OA ne demande expressément au DT de lui accorder la priorité pour l’épreuve. 

l’OT demande expressément le contraire.  Les TD m Les TD conservent le droit de refuser toute nomination sans avoir à fournir d’explication, que le TD soit sélectionné par le serveur ou par l’OT à la demande de ce dernier. 

3.10. A. Actions nécessaires avant le début d’un tournoi

SERVEUR : O R : Une fois qu’un événement basé sur le serveur est organisé par un OT et que le DT a accepté l’affectation, le DT n’a rien à faire avant le début d’un tournoi individuel. 

POSTAL :  Au moins une semaine avant le début officiel du tournoi, la liste de départ et les règles du §2 de ce document doivent être envoyées aux joueurs par le DT.  Le DT reçoit une copie de ces règles (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), une copie des règles du tournoi (ou un renvoi au site web de l’ICCF), et des informations supplémentaires si nécessaire. 

a.  Le DT doit confirmer la réception de ces documents à l’organisateur.  Le DT doit se préparer, y compris en utilisant des fichiers informatiques, pour les tâches décrites ci-dessous concernant le déroulement des tournois et le rapport des parties lorsqu’elles sont terminées. 

b.  Le DT doit informer les joueurs qu’aucun résultat ne sera officiel s’il n’est pas accompagné de la feuille de score correspondante en format PDF.  PGN. 

3.11. A. Actions nécessaires après le début d’un tournoi

Bien que cela ne soit pas absolument nécessaire, il est recommandé que les DT s’assurent que tous les joueurs ont commencé à jouer après un délai raisonnable suivant la date officielle de début d’un événement.  Un délai suggéré à cet égard est de 2 ou 21 jours, voire 28 jours. 

74

SERVER : TDs ca R : TDs ca R : TDs peuvent trouver ces informations de deux façons différentes : (a) b ) en vérifiant le “Time Report” sur la page d’accueil ICCF h F pour voir si quelqu’un dans le tournoi n’a pas bougé pendant les 21 ou 2 r 28 jours (cette procédure étant la plus efficace des deux), et/ou ( r (b) b ) en allant au tableau croisé de l’événement et en cliquant sur les parties individuelles pour voir si un coup a b s été joué par chaque joueur. Si l’on constate qu’un joueur n’a pas commencé l’une de ses parties, il est recommandé d’essayer de prendre contact avec lui pour trouver la cause du problème.  Il y a deux raisons f s de le faire : (a) b ) parce qu’un joueur m r peut avoir changé d’adresse électronique avec s sans en informer le serveur et donc n’est même pas au courant du début du tournoi, et (b) parce que ne rien faire peut conduire un joueur à perdre toutes ses parties t s en dépassant 40 jours consécutifs avec ys sans coup férir.  La deuxième

est un problème pour le serveur dans la mesure où toutes les parties seront enregistrées comme des pertes pour ce joueur alors que toutes les parties auraient dû être annulées (parce que le joueur n’a jamais joué de coup). 

       3.11.1.  Actions nécessaires spécifiques aux événements postaux

              3.11.1.1.  Tâches générales et résolution de problèmes

a.  Répondre rapidement aux q r questions des joueurs (r s (règles, etc.) a c.) et aux demandes de renseignements dans un délai de 4 jours.

b.  Travailler rapidement sur les réclamations (” s (” l’adversaire ne réagit pas “, t ct “, dépassement de temps, retards intentionnels, etc.)

c.  Confirmer rapidement aux joueurs la réception des résultats. 

d.  Saisir les résultats et les scores de la partie sur le serveur de l’ICCF.  Si une partie retarde considérablement un tournoi, le DT a le droit d’exiger que la partie se poursuive au moyen d’une transmission électronique (normalement par courriel ; seulement par télécopieur ou télégramme si les deux joueurs sont d’accord). En ). Dans le cas où un joueur n’a pas d’adresse électronique, il lui est demandé de trouver un résident dans le même pays que lui pour servir de lien.  Le refus de répondre à une telle demande entraînera la mise en défaut du joueur qui l’a refusée. 

              3.11.1.2.  Organisation de la tournée de la tournée de la tournée de la tournée de la tournée du groupe de tournoi

a.  Vérifier que chaque joueur commence à jouer ses parties (les joueurs sont priés de le confirmer). 

b.  S’assurer que les joueurs respectent les règles.

c.  Recueillir les résultats et les scores des parties.

d.  Saisir les résultats et les scores des matchs sur le serveur de l’ICCF. 

e.  Mener le groupe à son terme.

              3.11.1.3.  Contact avec le tour h le tour h l’organisateur du tournoi

a.  Répondre aux demandes de l’organisateur du tournoi.

b.  Informer le TO en cas de congé de plus de 4 jours. 

75

              3.11.1.4.  Aucun résultat de jeu n’est définitif tant que le résultat de jeu n’est pas communiqué au DT. LE DT. Les joueurs sont priés d’envoyer les scores et les résultats des parties sous la forme d’un fichier PGN (portable game notation).  Veuillez accuser réception du résultat dans les plus brefs délais.  Si, au cours d’une partie, un seul joueur communique le résultat et que son adversaire ne le fait pas, le DT doit enregistrer ce résultat ! 

Si vous recevez un résultat sans score de jeu, ou si le score de jeu n’est pas dans le format PGN f GN mentionné, ou si le score de jeu est incorrect (mauvais coups, coups illégaux, etc.), vous devez rejeter le résultat et demander au joueur de vous envoyer le score de jeu dans un format f r approprié.  N’acceptez pas les résultats que vous ne pouvez pas transformer en fichier PGN.  (Vous pouvez utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN g GN propre).

Le DT doit entrer le résultat de chaque partie sur le serveur de l’ICCF (pour le tournoi approprié) le plus tôt possible après la réception du rapport de partie du ou des joueurs. Si c’est le cas). Si les résultats ne sont pas saisis immédiatement après que le DT a été informé par les joueurs, le DT doit saisir tous les résultats de chaque période de classement avant la première date pertinente parmi les suivantes :  28 février, 31 mai, 31 août ou 30 novembre. 

Pour que le DT puisse enregistrer un résultat de partie (en plus d’un double défaut ou d’une annulation de partie) sur le serveur, le DT doit insérer le score complet de la partie. (L’enregistrement d’une partie annulée ou d’un double défaut ne nécessite pas la saisie du score de la partie).  Tous les scores de la partie doivent être enregistrés de cette manière. La procédure est la suivante :

(1) B

(1) Assurez-vous que le score du jeu soumis par le(s) joueur(s) est correct ! Ceci est d’une grande importance.  Vérifiez qu’il n’y a pas d’erreurs typographiques et que la progression des coups est exacte. Vous aurez beaucoup d’ennuis plus tard si vous ne faites pas cette première étape. Sachez que l’erreur typographique la plus courante est d’écrire le roque avec la lettre majuscule O ou O – la lettre majuscule O, ou O, et de ne pas l’enregistrer comme zéro-zéro.

(2) Sur le

(2) Sur le serveur, allez au jeu (pour afficher le résultat).

Assurez-vous que vous avez le bon jeu.  Des erreurs peuvent être commises, en particulier dans les matchs à deux jeux.

(3) Allez à “Définir le résultat”.

(3) Aller

(4) Choisir

(4) Choisissez “Résultat”.

(5) Cl

(5) Cliquez sur la case des coups.

(6) Copiez/collez le score de la partie dans la case blanche.  (Vous pouvez copier et coller une partie

(6) Copier/coller le score d’une partie qui est en texte ou en pgn, ou vous pouvez entrer les coups manuellement).

(7) Cliquez sur “Show”.

(7) Cliquez sur “Show”.

(8) S

(8) Faites défiler l’écran vers le bas et répondez “oui” à la question du serveur (pour confirmer que vous voulez enregistrer le résultat de la partie). 

Pour l’évaluation, un jeu ne peut avoir qu’un seul résultat, par exemple, un jeu ne peut pas avoir une victoire pour un joueur et une annulation pour l’autre. Il est possible d’enregistrer une défaite pour les deux joueurs, 0 rs, 0:0, par exemple, si les deux joueurs abandonnent leur partie ou si aucun résultat de partie ne vous est envoyé.  Dans d’autres situations, les parties peuvent être annulées, C-C. Pas de C. Normalement, ce n’est pas le cas. 

76

Il n’est pas possible de modifier le résultat d’un match terminé.  Seul le DT peut rapporter ou changer un résultat. 

              3.11.1.5.  Rapports continus à l’ICCF

Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au directeur du tournoi par les deux joueurs. 

ÉQUIPE : Dès que possible après la fin d’une partie, le résultat et un enregistrement clair des coups joués doivent être envoyés au directeur du tournoi par les deux joueurs, par l’intermédiaire des capitaines d’équipe.

Le résultat n’est officiellement enregistré qu’après réception de ce compte rendu.  Si aucun enregistrement n’est reçu de l’un ou l’autre des joueurs, le résultat doit être comptabilisé comme perdu par les deux joueurs.  [Si aucune fiche n’est reçue de l’un ou l’autre des joueurs, le résultat doit être considéré comme perdu par les deux joueurs].  Aucun résultat de match, à l’exception d’un double défaut ou de l’annulation d’un match, ne peut être enregistré sur le serveur de l’ICCF sans que le score du match ne soit saisi. 

Un groupe de tournoi presque terminé ne doit pas être laissé sans surveillance pendant plus de deux mois.  Un DT doit demander un rapport sur l’état des parties restantes après deux mois (à partir de la fin de pratiquement toutes les autres parties) sans nouvelles.

a) i

 ) Si les deux joueurs répondent à votre demande, la partie se poursuit.

b) Si 

 ) Si un seul joueur r r r répond et que son adversaire est resté silencieux pendant un certain temps, indiquant un abandon des jeux dans l’épreuve, le DT doit accorder la partie au joueur actif. 

c) Si aucun des deux joueurs ne répond à vos demandes répétées, après un avertissement, la partie doit être attribuée au joueur actif.

c) il est considéré comme perdu pour les deux joueurs. Par courtoisie, le DT peut choisir d’envoyer une note finale amicale aux joueurs avec la table de rencontre finale : Chers participants de … (code du tournoi), j’ai le plaisir de vous annoncer la conclusion réussie de votre section.  J’espère que vous vous joindrez à moi pour féliciter M./Mme “X” pour avoir remporté ce tournoi et pour féliciter également M./Mme X ss X, Y et Z pour avoir obtenu des titres internationaux.  Vous trouverez ci-joint le classement final de votre section : Amici Sumus – TD XY

Le travail d’un DT pour un groupe de tournoi est terminé lorsque le DT a.. : 

a) r

 ) a transmis le résultat de la dernière partie et le score de la partie au serveur ICCF se F, et b) se ) a envoyé tous les certificats (se s (voir §3.25. concernant les certificats f s pour les p r joueurs).

3.12. R . Règles s les specific t c to ru o running a g a team t m tournament

77

Dans les épreuves par équipes, les litiges mineurs doivent être réglés par les joueurs eux-mêmes sans impliquer le capitaine de l’équipe.  Si un seul échange de correspondance ne résout pas le problème, les joueurs doivent en informer le capitaine de l’équipe. Si le problème soumis n’est pas majeur, les deux capitaines d’équipe tentent de le résoudre eux-mêmes.

Les litiges majeurs doivent être soumis par les joueurs à leur capitaine d’équipe immédiatement, et le capitaine d’équipe doit immédiatement transmettre le problème au DT. Le DT. La différenciation entre les problèmes majeurs et mineurs est illustrée par la liste suivante de problèmes majeurs : a. une violation présumée du code de conduite par un ou une joueur(se),

b. l’abandon par un joueur d’un match dans le cadre d’une épreuve,

c. le manquement d’un capitaine d’équipe à ses devoirs de CT (dans ce cas, un joueur peut envoyer le problème directement au DT pour s’assurer que le CT problématique n’empêche pas le DT de prendre connaissance du problème), 

d. un besoin de substitution ou de remplacement d’un joueur,

e. une demande d’interprétation d’une règle, 

f. toute allégation de tricherie

g. tout problème présumé avec le serveur (fraude (y compris le piratage du compte d’un joueur), etc.

h. toute autre défaillance présumée du matériel ou du logiciel.  Cette liste n’est pas exhaustive, elle est donnée à titre d’exemple. 

3.13. W . Quand communiquer avec les joueurs individuels par rapport aux capitaines d’équipe ? 

Dans les épreuves INDIVIDUELLES, les DT doivent communiquer directement avec les joueurs chaque fois que le besoin s’en fait sentir.  De même, les joueurs sont censés communiquer directement avec les DT chaque fois qu’ils le jugent nécessaire (par le biais de l’option de courrier électronique sur le serveur). 

SERVEUR : I R : Dans les épreuves en équipe, les joueurs sont censés communiquer leurs réclamations directement au DT sans passer par le capitaine d’équipe (CE) ( ) (car les réclamations sont maintenant essentiellement traitées directement par le serveur), mais pour d’autres questions, les joueurs sont censés communiquer directement à leur capitaine d’équipe ( ).

TC.  Dans ces dernières situations, le CT en CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT selon que le CT peut résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec l’autre capitaine d’équipe).

Dans ces dernières situations, le CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec le capitaine de l’autre équipe).  Les DT dans les épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les joueurs concernant les réclamations, et avec les CT concernant tous les autres problèmes, sauf si le problème soulevé par un joueur implique un manque de services adéquats de la part du CT.

Les informations dont le DT a besoin (pour traiter une question non liée à une réclamation) doivent être recueillies et transmises au DT par le CT concerné. 

POSTAL : Dans les épreuves en équipe, les joueurs sont censés communiquer leurs réclamations et autres problèmes directement à leur CT et non directement au DT, à moins que le problème soulevé par le joueur n’implique un manque de services appropriés de la part du CT. Le CT. Le CT peut à son tour communiquer ou non le problème au DT, selon que le CT peut ou non résoudre le problème sans impliquer le DT (par exemple en communiquant avec le capitaine de l’autre équipe).

(par exemple, en communiquant avec l’autre capitaine de l’équipe). TDs in ). Les DT en ). Les DT des épreuves par équipe doivent communiquer directement avec les CT au sujet des réclamations et de tous les autres problèmes, à moins que le problème soulevé par un joueur n’implique un manque de respect des règles. 

78

Les informations nécessaires à la DT sont recueillies et transmises à la DT par le CT concerné.  Les informations nécessaires à la DT sont recueillies et transmises à la DT par le CT concerné.

3.14. H . Traitement des réclamations des joueurs 

Dans les parties basées sur un serveur lors d’événements internationaux : toutes les réclamations impliquant un dépassement du temps limite (” ETL “), les résultats de la table de 7 pièces, la répétition de 3 positions, le fait de prendre plus de 40 jours pour jouer un coup sans notification préalable du retard, et la règle des 50 coups sont traitées automatiquement par le DT et ne nécessitent plus d’intervention de sa part.  (Toute protestation ou demande d’appel d’une décision automatisée doit être envoyée au DT dans les 14 jours suivant la réception par le joueur du résultat automatisé.  Le DT doit alors transmettre toutes les informations pertinentes concernant l’appel à la Commission d’appel de l’ICCF.

Dans les parties sur serveur lors d’événements nationaux : l’OT désigne lors de l’organisation de l’événement si la détermination automatisée de l’issue de la partie à partir d’un ” ETL ” doit être utilisée, ou si les joueurs devront plutôt déposer des réclamations sur les ETL de leurs adversaires et les DT devront répondre à ces réclamations.  Il est fortement recommandé que le processus automatisé soit utilisé dans les événements nationaux, mais cela n’est pas exigé par l’ICCF pour les jeux qui doivent encore être classés.  Si l’option “auto-flag” (” (incluse dans “toutes les règles de l’ICCF”) n’est pas choisie par l’OT, la partie est mise en pause par le serveur lorsqu’un joueur dépasse une limite de temps, mais l’adversaire doit déposer une réclamation auprès du DT et le DT doit statuer sur cette réclamation avant que la victoire puisse être finalisée (ou sans une réclamation déposée dans les 40 jours suivant la mise en pause de la partie par le serveur, le DT statue sur un double forfait). 

       3.14.1.  Réponse aux réclamations 

Si un DT a connaissance d’un problème, il peut agir sans attendre qu’un r un joueur t r fasse d’abord une réclamation.  Ceci est vrai même si le serveur ( r (agissant essentiellement en tant qu’assistant du DT) est t t) est t t) est la source de l’information au lieu de n’importe quel joueur ou capitaine d’équipe impliqué.

Pour toutes les réclamations, si un joueur n’est pas d’accord avec la décision du serveur ou du DT sur le tirage au sort du joueur en fonction de la règle applicable, le joueur peut faire appel de la décision dans un délai de 14 jours à compter de la notification de la décision.  POSTAL :  Suite à toute demande d’appel, le DT doit transmettre toutes les informations pertinentes concernant l’appel à la Commission d’appel de l’ICCF ou au délégué national compétent pour les tournois nationaux.

SERVEUR : S R : Les réclamations standard sont maintenant traitées directement et automatiquement par le serveur dans les parties de l’ICCF, de sorte que les DT ne reçoivent plus les réclamations des joueurs concernant ces questions.  Pour tout type de réclamation restant (y compris dans les parties non ICCF), le DT doit répondre aux joueurs rapidement, c’est-à-dire dans les 4 jours suivant la réception de la réclamation.  Lorsqu’un joueur fait une réclamation formelle, le DT doit confirmer la réception de cette réclamation, puis recueillir toutes les informations nécessaires auprès de tous les joueurs concernés et prendre une décision en fonction de ce document. Si un DT est DT est 

79

S’il n’est pas sûr de la façon dont il doit décider d’un cas, le DT est censé contacter son mentor, le DT (si le DT a un mentor) ou un autre DT.  Il est de loin préférable de demander son aide que de régler des problèmes résultant de décisions hâtives ou irréfléchies.  Cela permettra d’éviter d’autres problèmes et d’autres recours.  La décision doit être envoyée à chaque joueur impliqué avec une déclaration claire des raisons de la décision en référence aux règles de l’ICCF, si possible.  Si tout cela ne peut être accompli dans les 4 jours, les DT sont tenus de répondre dans les 4 jours pour informer le(s) joueur(s) impliqué(s) que le problème est toujours en cours d’investigation.  Il est de la responsabilité du DT de résoudre chaque réclamation aussi rapidement que possible. 

POSTAL :   Pour tout type de réclamation, le DT doit répondre aux joueurs rapidement, c’est-à-dire dans les 4 jours suivant la réception de la réclamation.  Lorsqu’un joueur fait une réclamation formelle, le DT doit confirmer la réception de cette réclamation, puis recueillir toutes les informations nécessaires auprès de tous les joueurs concernés et prendre une décision conformément aux règles de jeu énoncées dans le présent document.

       3.14.2.  Réclamations impliquant des chutes de drapeaux (ex : dépassement des limites de contrôle de temps) SERVER : I R : Dans les épreuves internationales :  Si le temps de réflexion d’un joueur est “inférieur” à zéro, le serveur enregistrera automatiquement une victoire pour l’adversaire de ce joueur.  Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer la pertinence o ss de la décision du serveur.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la détermination d’une perte par le serveur (y compris si le joueur pense que la détermination d’une perte par le serveur était un match nul) basée sur la chute du drapeau du joueur peut faire appel de cette décision dans les 14 jours suivant la détermination du serveur (à l’exclusion des congés prévus avant la perte enregistrée).

Dans les épreuves nationales : l’OT détermine si ce processus automatisé doit être utilisé, ou si les joueurs devront toujours déposer des réclamations pour dépassement du temps imparti par leurs adversaires.  Dans ce dernier cas, les DT devront alors vérifier et accepter les réclamations avant que les résultats du match ne soient enregistrés par le serveur. Les TO des événements nationaux sont encouragés à utiliser la fonction “auto-flag” du serveur, mais ce n’est pas obligatoire.

POSTAL :  Les réclamations concernant le dépassement du temps limite doivent être envoyées au DT avec tous les détails au plus tard lors de la réponse au 10e, 20e, etc. mouvement. 

ÉQUIPE : Les réclamations concernant le dépassement de la limite de temps doivent être envoyées au DT par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe avec tous les détails au plus tard au moment de répondre au 10e, 20e, etc. mouvement. Le jeu doit se poursuivre pendant que le DT examine une telle réclamation et prend une décision.  Le DT informe les deux joueurs de la décision concernant la réclamation. 

ÉQUIPE : Le TD sh TD informera les deux capitaines d’équipe de la décision, et il est de la responsabilité des capitaines d’informer leurs joueurs sans délai. Si le DT u DT confirme une première réclamation, un nouveau co w w décompte du temps de l’adversaire commencera à la date à laquelle l’information concernant la réclamation a été reçue.  Un compétiteur qui a dépassé le temps alloué pour la deuxième fois perd le match par forfait.  Si le DT rejette une réclamation comme étant non fondée, le DT peut décider qu’aucune autre réclamation de ce joueur pendant la période de contrôle du temps en cours ne sera acceptée.

80

       3.14.3.  L’ICCF reconnaît que certaines bases de données de tables sont valables pour revendiquer une victoire, un tirage au sort ou une perte dans une position comportant un maximum de 7 pièces. Chaque base de données certifiée est disponible sur le serveur web de l’ICCF.  Dans le cas où la base de données de la table montre une victoire qui supplante la règle des 50 coups, la victoire sera attribuée. (Tous les événements ICCF e F autorisent 7 w 7-piece tablebase win/draw claims raw claims with the rule that such a win claim supersedes t s the 50-move rule).

SERVEUR : Les réclamations de victoires ou de tirages au sort basées sur la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF sont gérées automatiquement par le serveur. Serveur. Le DT n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour répondre ou confirmer les réclamations relatives à l’application de la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la décision du serveur concernant le tirage au sort ou la perte du joueur, basée sur l’application par le serveur de la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF, peut faire appel de cette décision dans un délai de trois mois à compter de la date de l’appel. 

14 jours après la décision du serveur.

POSTAL :   Les réclamations de victoires ou de nuls basées sur la base de table de 7 pièces approuvée par l’ICCF sont traitées par le joueur qui fait une réclamation au DT (ou au CT dans un événement d’équipe). 

ÉQUIPE : Les références à l’appui de la réclamation doivent être envoyées au capitaine de l’équipe.  Le capitaine de l’équipe, à son tour, informera le DT.

       3.14.4.  Réclamations dans les Réclamations impliquant une répétition de 3 positions

SERVER : I R : Dans toutes les épreuves jouées par le serveur ( r (y compris les épreuves internationales et nationales), si la même position se reproduit 3 fois (ou plus) dans une partie avec le même joueur à déplacer, le serveur autorisera automatiquement les joueurs à faire une réclamation pour un match nul. Il y a alors match nul. Le serveur enregistre alors automatiquement le match nul. Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer la pertinence de la décision du serveur. 

POSTALE : Si la même position se reproduit 3 fois (ou plus) dans une partie avec le même joueur à déplacer, un joueur peut déposer une réclamation pour tirage au sort.  Cette réclamation doit être envoyée par le joueur au DT (sauf dans le cas d’une épreuve en équipe où le joueur doit soumettre la réclamation au CT qui la transmettra ensuite au DT). Dét ). Les détails montrant la répétition doivent accompagner toute réclamation. 

       3.14.5.  Les réclamations impliquant 40 jours consécutifs sans coup [Cette règle n’est pas applicable aux parties sans serveur ou aux parties utilisant le TRIPLE BLOC]. 

SERVEUR [S R [STANDARD] :  Dans les événements internationaux :  Si un joueur utilise 40 jours calendaires consécutifs (plus 24 heures de temps tampon) pour jouer un coup sans avoir notifié le serveur (en cliquant sur le bouton disponible) de son intention de continuer à jouer après les 40 jours, le serveur enregistrera automatiquement une victoire pour l’autre joueur. Le DT n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer le bien-fondé de la décision du serveur.

de la décision du serveur.  Un joueur qui n’est pas d’accord avec la décision du serveur quant à l’ordre de passage de la partie.

81

Le joueur peut faire appel de cette décision dans les 14 jours suivant la décision du serveur (à l’exclusion des congés prévus avant la perte).

Dans les événements nationaux : l’OT détermine si ce processus automatisé doit être utilisé, ou si les joueurs doivent toujours déposer des réclamations en cas de dépassement du délai par leurs adversaires.  Dans ce dernier cas, lorsque le délai de 40 jours est atteint, le serveur met le jeu en pause en attendant que l’adversaire fasse une réclamation.  Une fois la réclamation effectuée, le DT devra la vérifier et l’accepter ou la rejeter.  Le jeu ne pourra pas continuer tant que la réclamation n’aura pas été acceptée ou rejetée par le DT. 

Le jeu ne sera pas autorisé à continuer jusqu’à ce que la réclamation soit acceptée ou rejetée par le DT qui peut alors autoriser le jeu à continuer si la réclamation est rejetée.  Les TO des épreuves nationales sont encouragés à utiliser la fonction “auto-flag” du serveur, mais ce n’est pas obligatoire. 

       3.14.6.  Réclamations en Réclamations impliquant 4 mois consécutifs sans mouvement 

[Cette règle n’est pas applicable aux jeux de serveurs].

POSTALE :  Une fois qu’une réclamation de ce type est faite et considérée comme valide, les parties dans lesquelles aucun coup n’a été envoyé pendant quatre mois peuvent être considérées comme perdues par un joueur qui n’a pas informé le DT du retard. ÉQUIPE : Les parties dans lesquelles aucun coup n’a été envoyé depuis quatre mois peuvent être marquées comme perdues pour un joueur dont le capitaine d’équipe n’a pas avisé le DT et le capitaine de l’équipe adverse du retard. 

Les parties PEUVENT être considérées comme perdues si 4 mois s’écoulent sans qu’aucun coup ne soit joué, à moins que le directeur du tournoi n’ait été informé du retard.  Cela ne signifie pas que les parties sont automatiquement perdues par forfait après 4 ou 4 mois sans qu’aucun coup ne soit joué.  Il appartient au DT de déterminer la raison du retard et de statuer en conséquence.  Notez qu’il est possible que la partie soit perdue par un joueur qui est silencieux pendant plus de 4 mois, même si le joueur a accumulé suffisamment de temps pour ne pas avoir dépassé le temps de contrôle.

Le DT enregistrera normalement une défaite contre un joueur qui a été silencieux pendant plus de 4 mois et qui n’a pas informé le DT et l’adversaire du retard.

ÉQUIPE : Le DT enregistrera normalement une perte contre un joueur qui est silencieux depuis plus de 4 mois et dont le capitaine d’équipe n’a pas avisé le DT et le capitaine de l’équipe adverse du retard.

       3.14.7.  Réclamations dans les réclamations impliquant la règle des 50 mouvements 

SERVEUR : I R : Dans toutes les épreuves jouées par l’intermédiaire du serveur ( r (y compris les épreuves internationales et nationales), si une position se produit où 50 coups ont été effectués sans qu’un pion ait été déplacé et sans qu’une pièce ait été prise, le serveur autorisera automatiquement les joueurs à revendiquer un match nul. La partie est gagnée. Le serveur enregistrera alors automatiquement le match nul. 

Le TD n TD n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour que cela se produise ou pour confirmer le bien-fondé de la décision du serveur. 

la détermination du serveur. 

82

Une réclamation pour un match nul selon la règle des 50 coups ne sera pas considérée comme valide s’il y a une réclamation antérieure et toujours en cours d’une victoire (par l’adversaire) basée sur le résultat d’une table de 7 pièces. 

Cependant, si l’adversaire n’a jamais déposé une telle réclamation pour une victoire basée sur le résultat de la table de 7 pièces, alors une réclamation pour un match nul en vertu de la règle des 50 coups sera considérée comme valide si les preuves appuient une telle réclamation.

POSTAL : Si 50 (ou plus) coups consécutifs par les deux camps sont sur le point de se produire dans une partie où aucune pièce n’a été prise et aucun pion n’a été déplacé, un joueur peut déposer une réclamation pour un match nul. Cette réclamation doit être envoyée à l’organisateur de la partie. Cette réclamation doit être envoyée par le joueur au DT (sauf dans le cas d’une épreuve TEAM où le joueur doit soumettre la réclamation au CT qui la transmettra ensuite au DT). 

Les détails démontrant l’occurrence de ces 50 coups ou plus doivent accompagner toute réclamation de ce type.  Une réclamation de match nul par la règle des 50 coups ne doit pas être considérée comme valide s’il y a une réclamation antérieure et toujours en cours d’une victoire (par l’adversaire) basée sur le résultat d’une table de 7 pièces.  Cependant, si l’adversaire n’a jamais déposé une telle réclamation pour une victoire basée sur le résultat d’une table de 7 pièces, alors une réclamation pour un match nul selon la règle des 50 coups doit être considérée comme valide si les preuves soutiennent une telle réclamation. 

       3.14.8.  Que faire si un défaut de temps n’est jamais réclamé ? 

SERVEUR : Pour les événements internationaux :  Le processus automatique pour ces jeux n’exige pas qu’un joueur dépose une réclamation.  Le serveur marque le jeu immédiatement à la fin de tout délai (techniquement : dans l’heure qui suit ce délai) sans que le joueur n’ait à déposer une réclamation auprès du DT. Il TD. Par conséquent, les doubles défauts ne doivent pas se produire dans ces événements uniquement parce qu’un joueur a dépassé la limite de temps ou parce qu’un joueur n’a pas déposé de réclamation à ce sujet. 

Pour les tournois nationaux, les organisateurs du tournoi (OT) ont la possibilité d’autoriser le traitement automatique des réclamations ou d’exiger des joueurs qu’ils déposent ces réclamations.  Les OT sont encouragés à utiliser l’option automatisée, mais ils ne sont pas obligés de le faire.  Dans tous les cas, les procédures énumérées ci-dessus pour les événements internationaux s’appliquent également aux événements nationaux, pour les options automatisées ou non automatisées.

POSTAL : Dans les événements postaux, les joueurs sont tenus de déposer des réclamations pour gagner ou tirer au sort sur la base de n’importe quel type de dépassement de délai.  Les joueurs sont tenus de déposer leur réclamation dans les 40 jours suivant le jour où la réclamation a été validée pour la première fois.  Si aucune réclamation n’est déposée dans ces 40 jours et qu’aucun mouvement n’a été effectué pendant cette période par l’un ou l’autre des joueurs, la partie sera marquée par le DT comme un double défaut. 

3.15. H . Traitement des infractions au code de conduite

       3.15.1.  Comportement du capitaine de l’équipe

83

Les capitaines d’équipe sont tenus de faciliter la résolution des conflits, des problèmes et des réclamations des joueurs de l’équipe, et de le faire dans un esprit d’Amici Sumus.  Un DT peut exiger qu’une fédération remplace son capitaine d’équipe en raison d’un comportement inapproprié ou de son incapacité (y compris le refus) d’assumer ses responsabilités de capitaine d’équipe.  La fédération est tenue de procéder à ce remplacement dans les 14 jours suivant la réception de la demande.  Dans les situations où il n’y a pas de fédération (comme en Ligue des champions), le DT doit demander à l’un des autres joueurs de l’équipe d’assumer les fonctions du CT, en exigeant qu’il le fasse, faute de quoi le jeu ne pourra pas se poursuivre. 

Un capitaine d’équipe est responsable d’informer les joueurs de l’équipe du CT, les capitaines des équipes adverses et le DT lorsque le CT est en congé ou n’est pas en mesure de représenter les joueurs de l’équipe du CT.

Un joueur ou une équipe entière peut perdre ses matchs si un capitaine d’équipe n’est pas en mesure de s’acquitter des responsabilités du CT, en particulier en ce qui concerne les réclamations relatives au temps de jeu.

       3.15.2.  Comportements des joueurs

Le joueur peut faire appel de toute décision du DT liée aux sous-sections suivantes dans les 14 jours suivant la réception de la notification de l’action du DT (à l’exclusion des congés prévus précédemment).

              3.15.2.1.  Communication inappropriée

PHILOSOPHIE : Chaque fois qu’un joueur envoie des messages à un adversaire qui sont jugés légèrement inappropriés ou qui constituent du harcèlement, le DT doit mettre en veilleuse la capacité de ce joueur d’utiliser l’option de message.  Le but de cette intervention est d’empêcher le harcèlement verbal ou les échanges verbaux désagréables tout en permettant aux joueurs de jouer.

PROCÉDURE : à chaque fois qu’un joueur trouve une raison (sauf si le jeu est déjà en mode silencieux ou si une plainte, quelle qu’elle soit, est en cours de traitement), le joueur peut choisir un élément de menu sur l’écran de jeu intitulé ” signaler des commentaires inappropriés “, à utiliser si un adversaire a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants. Lorsque le joueur remplit une plainte, les écrans des deux joueurs passent en “mode plainte”, et le TD et le WTD reçoivent du serveur les informations relatives à la plainte et à tous les messages que les joueurs ont échangés pendant le jeu. 

Après avoir r r examiné l’information, le DT peut aller à l’écran ” Définir le jeu silencieux ” scr ” (dans le menu déroulant du DT) pour ) désactiver le ” mode plainte ” a ” des joueurs et sélectionner soit ” r le ” mode silencieux ” o ” ou ” r le ” mode normal ” fo ” pour t r ces joueurs f s pour le reste de leur partie. 

POSTAL :  PROCEDURE :  Chaque fois qu’un joueur constate qu’un adversaire lui a envoyé un ou plusieurs commentaires offensants, le joueur peut déposer un rapport au DT (ou au DT (ou au DT (ou au capitaine d’équipe dans un événement d’ÉQUIPE) o t) de “commentaires inappropriés”. T ts”. Ce rapport doit être précis sur ce qui a été dit par l’adversaire et, si ce n’est pas évident, expliquer pourquoi c’est offensant.  Le DT doit examiner les informations et décider de l’une des trois options suivantes : (a) (a) rejeter l’allégation comme étant “inappropriée”. 

84

Si la réclamation n’est pas suffisante pour constituer une réclamation valide d’une infraction au code de conduite, (b) a (b) demander plus d’informations au joueur et/ou à l’adversaire avant de décider de la réclamation, ou ( r (c) r c) décider que la réclamation est valide.  Si la réclamation est jugée valide, le DT doit procéder à l’envoi d’un avertissement ou d’une pénalité à l’adversaire contrevenant selon (a) la gravité perçue de l’infraction et (b) si un avertissement a été donné à ce joueur. Voir la section 3.23. pour les détails de la progression disciplinaire suggérée.  Chaque fois qu’un DT n’est pas certain de la façon d’évaluer la gravité de ce type d’infraction, il est recommandé que le DT consulte un mentor ou un autre DT pour obtenir son avis avant de statuer sur la réclamation.

              3.15.2.2.  Jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue (la ” on ” (la ” on ” (la ” défense de l’homme mort “)). 

Le code de conduite tel qu’il s’applique aux joueurs comprend ce qui suit : “Un jeu extrêmement lent dans une position clairement perdue n’est pas un comportement approprié dans le jeu d’échecs par correspondance et est passible d’un avertissement du DT et entraînera des mesures disciplinaires s’il se poursuit ou se répète dans d’autres parties. 

Ce type de jeu extrêmement lent a été surnommé la défense de l’homme mort (DMD). 

Pour faire respecter ce code de conduite, les DT doivent interpréter et appliquer cette règle de la manière la plus uniforme possible.  La liste suivante servira de guide pour déterminer si un joueur a fait preuve d’une défense de l’homme mort. 

Les joueurs doivent être informés lorsqu’un adversaire dépose une réclamation dans le cadre de l’article 3.15.2.2.  – concernant l’utilisation présumée d’une stratégie de ” défense de l’homme mort ” (DMD) – même si le directeur du tournoi ( r (DT) h ) s’est prononcé contre la réclamation.

Comme pour toute autre décision du DT, un joueur a le droit de faire appel de la décision du DT concernant une réclamation DMD auprès du Comité d’appel de l’ICCF dans les 14 jours suivant l’envoi de la décision au joueur par le DT.

Déterminer l’occurrence d’un DMD : 

Condition préalable – Un joueur se trouvant dans une position qui semble clairement perdue en supposant un jeu raisonnable ET un ou plusieurs des éléments suivants : 

a.  plutôt un ralentissement soudain et dramatique du jeu dans cette partie mais pas dans les autres (par exemple, il faut environ 20 jours par coup pour chacun des 6 coups consécutifs), (ce ralentissement dramatique est souvent particulièrement vrai pendant la partie médiane d’une période de classement lorsque l’on “attend” le 1er mars, le 1er juin ou le 1er octobre,) (ce ralentissement dramatique du jeu est souvent particulièrement vrai au milieu d’une période de classement pendant que l’on “attend” le 1er mars, le 1er juin, le 1er septembre ou le 1er décembre, car ce sont les dates limites pour que les résultats des parties soient inclus dans le calcul du classement suivant), A ), ET/OU 

85

b. prendre un grand nombre de congés lors d’une partie (événement) a t) et pas dans les autres ( rs (par exemple des semaines de congés lors d’une partie (événement) b t) et pas dans les autres d rs malgré le fait qu’il y ait des congés disponibles dans les autres), ET/OU 

c. en laissant une grande partie (par exemple 40 jours) des 50 jours de réflexion nouvellement ajoutés expirer avant d’effectuer plus de deux coups chaque fois que le nouveau cycle de 1 à 10 coups se produit (dans le cadre du contrôle du temps STANDARD).  La conclusion qu’il y a une violation du code de conduite DMD co D peut être faite quand “a” ou “b”, o “b”, ou ” r “c” i c” est t s vrai.  Toute combinaison de “a”, “b”, “a”, “b” et/ou ” r “c” m c” doit être considérée comme une preuve certaine d’une violation du code de conduite du DMD.

Il n’est pas possible de définir les paramètres de toutes les situations possibles de DMD, de sorte que la liste ci-dessus doit être considérée comme illustrative, mais non exhaustive, de toutes les circonstances de DMD.  Toutefois, avant qu’un DT ne conclue qu’une situation différente de celle décrite ci-dessus constitue une infraction au code de conduite du DMD, il est fortement recommandé que le DT consulte son mentor, le DTO, le Comité du directeur de tournoi (CDT) ou un autre DT. 

Il faut savoir que les TDs sont des t re à savoir que les TDs sont des t re à savoir que les TDs sont des TDs :

a.  L’impatience d’un joueur qui prétend qu’un adversaire utilise un DMD n’est pas une preuve de l’utilisation d’un DMD par l’adversaire.  L’impatience peut survenir parce qu’un joueur estime que le jeu est clairement gagné et qu’il veut simplement obtenir les points de classement ou la norme de titre qu’il est sur le point de gagner, etc.  L’impatience peut aussi se manifester simplement parce qu’un joueur n’aime pas la lenteur (mais légale) des coups joués par son adversaire tout au long de la partie. 

b.  De même, si un joueur n’a pas changé sa cadence de jeu pendant la partie concernée (par exemple, en milieu de partie, ou du milieu à la fin de la partie), il ne doit pas être considéré comme utilisant un DMD, quelle que soit la lenteur de sa cadence de jeu.  Par exemple, si un joueur a accumulé des jours de réflexion pendant l’ouverture et qu’il joue ensuite régulièrement au rythme d’un coup par semaine, le fait qu’il joue au même rythme plus tard lorsqu’il se trouve dans une mauvaise position ne constitue pas un DMD, même si un adversaire trouve la poursuite du jeu frustrante et pense que le joueur devrait démissionner. 

c.  Le fait qu’un joueur ait commencé à faire un usage nettement plus important du temps de réflexion ne prouve pas l’utilisation d’un DMD, car pour déterminer correctement l’existence d’un DMD, il faut constater que le joueur se trouve également dans une position clairement perdue. 

En résumé, la preuve d’un DMD sera toujours trouvée uniquement dans la combinaison d’une position perdue et d’une utilisation radicalement différente du temps de réflexion et des congés par la personne employant le DMD. S’il n’y a pas de preuve des deux, le DT n’est pas en mesure de conclure à l’existence d’une infraction à la DMD. 

Une fois que l’infraction de DMD inf D a été déterminée, le DT doit :

86

a.  Envoyer un avertissement au joueur pour lui signaler qu’il est en violation du code de conduite de l’ICCF concernant le fait de prendre un temps excessif entre les coups dans la partie en question, en lui indiquant que la poursuite de cette pratique entraînera l’imposition d’une pénalité.

pénalité b lty. 

b.  Envoyer une copie de cet avertissement à l’adversaire qui a fait la réclamation et au délégué national du pays du joueur fautif.  Les premières expériences avec cette règle ont montré que la plupart des joueurs recevant un tel avertissement démissionnent simplement du match. 

Si un joueur continue à jouer et : a. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups) de telle sorte que l’adversaire dépose à nouveau une réclamation, et b. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups) de telle sorte que l’adversaire dépose à nouveau une réclamation, et c. continue à se déplacer excessivement lentement (sur plusieurs coups). 

b. le DT détermine que le joueur a continué à faire preuve d’un comportement “DMD”, le DT doit appliquer une pénalité correspondant à ce niveau d’infraction au code de conduite (plutôt bas).  (Il n’y a pas de sanction spécifique dans les règles actuelles de l’ICCF pour une infraction DMD au-delà de l’avertissement initial). 

Les options pour les pénalités dans ce règlement comprennent les suivantes, énumérées par ordre séquentiel de gravité (la nature séquentielle devant être utilisée pour les contrevenants répétitifs) : 

1.   Pénaliser le joueur d’un petit nombre ou d’un petit nombre de jours de réflexion (par exemple 2). (Ceci). (Cette pénalité reflète la philosophie d’une pénalité qui vise simplement à attirer l’attention du joueur sur un mauvais comportement et à le dissuader de continuer à se comporter de la sorte.  Voir §3.23. concernant la philosophie des avertissements et des sanctions). 

2.   Pénaliser le joueur d’une quantité de temps de réflexion basée sur la quantité de temps qu’il lui reste à utiliser pour son jeu DM is DMD p D – plus le temps de réflexion encore disponible pour le joueur est grand, plus la quantité pénalisée est importante.  (Cette pénalité reflète la philosophie qui consiste à mettre un joueur hors d’état de nuire).

3.   Envoyer une recommandation (avec les détails o s des violations répétées du code de conduite) t s) au délégué national du joueur pour que le joueur b r soit moins prioritaire pour la sélection dans les événements futurs,

4.   Envoyer une recommandation (avec les détails o s des violations répétées du code de conduite) t s) à l’ICCF WTD pour que le joueur b r soit suspendu du jeu ICCF p F pour s r un certain temps.

              3.15.2.3.  Offres répétées de tirage au sort au p s au p s au p s au point de harcèlement 

PHILOSOPHIE : Dans le passé, les joueurs ont eu le droit d’offrir des tirages au sort dans leurs parties à n’importe quel moment où une partie n’est pas déjà en cours de réclamation.  Cependant, les joueurs n’ont pas le droit de harceler leurs adversaires avec des offres de tirage au sort trop fréquentes.  Auparavant, les DT appliquaient une pénalité de temps lorsqu’un tel harcèlement se produisait. Cependant, avec notre capacité accrue à automatiser les procédures, la philosophie préférée est tout simplement de

87

incapacité d’un joueur à harceler un autre joueur. (Voir §3.23. concernant la philosophie qui sous-tend les avertissements et les sanctions). 

PROCEDURE :  Si un joueur ou une offre de tirage au sort dans une seule partie, et que cette offre de tirage au sort est refusée par l’adversaire, le serveur invalidera la capacité du joueur à faire une deuxième offre de tirage au sort consécutive dans cette partie pour les 10 coups suivants.  Pour être clair, les réclamations pour un tirage au sort brut, qu’elles soient automatiquement gérées par le serveur et/ou faites par un joueur à un DT (pour n’importe quelle raison, par exemple pour suivre les procédures d’adjudication) ne sont pas du tout pertinentes et sont exemptes de la procédure décrite ci-dessus.  Le seul type d’offre de tirage au sort inclus dans cette procédure est celui où un joueur ou une joueuse offre un tirage au sort directement à l’autre. 

Il est entendu qu’un joueur peut utiliser sa capacité à envoyer des messages à un adversaire pendant ces segments de 10 coups pour transmettre l’idée qu’il s’attend à accepter un tirage au sort, même après qu’une offre initiale de tirage au sort ait été refusée.  Si cela se produit une ou plusieurs fois et que l’adversaire trouve cela offensant, il peut déposer une plainte auprès du DT pour harcèlement de la part du joueur. Le DT doit répondre à cette réclamation soit en avertissant le “joueur harceleur” (mais pas plus d’une fois), soit en mettant le jeu en “mode silencieux” (” (voir §3.15.2.1. ci-dessus)) dans le but d’empêcher le joueur harceleur d’effectuer d’autres communications de ce type.  Le reste du jeu se déroule alors en mode silencieux.  Il n’est pas nécessaire d’infliger une sanction au joueur fautif au-delà des procédures de neutralisation décrites dans le présent document. 

              3.15.2.4.  Soupçon de collusion entre joueurs

La collusion entre joueurs est définie comme un événement dans lequel deux joueurs (ou plus) conspirent pour déterminer l’issue d’un match au profit spécifique de l’un des joueurs (ou de l’équipe d’un joueur).  T ).  Cet avantage peut être de faciliter l’obtention d’une norme de titre, d’une promotion dans un tournoi promotionnel, d’un prix ou d’autres choses de ce genre.  Bien qu’un DT puisse soupçonner qu’il y a eu collusion, les DT ne sont pas censés prendre la décision finale à cet égard.   Il existe une procédure (inv re (impliquant un panel anonyme et indépendant de 3 personnes supervisé par le DTG) pour enquêter sur la collusion entre les joueurs. Si un DT a des raisons suffisantes de soupçonner qu’il y a eu collusion, il doit envoyer un courriel confidentiel à la DTG en indiquant le nom des joueurs, le nom de l’épreuve et tous les détails qu’il pense liés à la suspicion de collusion. Le DTG fera tout le suivi nécessaire pour enquêter et éventuellement sanctionner la collusion éventuelle.

et éventuellement sanctionner l’éventuelle collusion.

3.16. A. Ajustement du chronomètre des joueurs 

L’ajustement du chronomètre d’un joueur par le DT est un événement rare, se produisant seulement dans des circonstances très spécifiques et jamais pour contourner la décision du serveur sur le dépassement d’une limite de temps par un joueur. 

88

       3.16.1.  Quand remettre les pendules des joueurs à l’heure ? 

SERVEUR : Il n’y a qu’une seule occasion où la remise à zéro de l’horloge d’un joueur par un officiel de l’ICCF, le Directeur Mondial des Tournois ( r (WTD), est reg ), est reg ), est régulièrement considérée comme appropriée (c’est à dire, déjà approuvée dans ces règles) : 

[STANDARD & TRIPLE BLOCK] :  La circonstance la plus rare pour la remise à zéro des pendules peut se produire si le serveur de l’ICCF est en panne pendant qu’une partie est dans une phase de temps critique – en d’autres termes, lorsque le temps d’un joueur expire pendant un moment où le joueur n’a pas eu l’opportunité de jouer un coup. 

La remise à zéro des pendules des joueurs dans ces circonstances peut faire l’objet d’un appel de la part de l’adversaire dans le délai habituel de 1 à 14 jours après l’exécution de la décision, à la fois pour le fait que la remise à zéro des pendules a eu lieu et pour la durée du temps remis à zéro. 

ICCF “garantit” qu’il n’y aura (a) pas plus de trois périodes d’indisponibilité du serveur d’une heure ou plus au cours d’une période de sept jours, et qu’il n’y aura (b) pas de périodes d’indisponibilité du serveur de huit heures ou plus. ICCF garantit également que pas plus d’une heure de données ne sera perdue en cas de défaillance catastrophique du serveur. La remise à zéro des horloges en raison d’une panne du serveur ne se produira que si le serveur est en panne au-delà de l’une de ces périodes (” s (“a” ou ” r “b”). Les joueurs doivent planifier leurs parties en conséquence [comme indiqué au §2.4(2)] car les réclamations ou les appels ne sont à prendre en compte que si l’indisponibilité du serveur dépasse la garantie. 

POSTALE : Il n’y a qu’une seule occasion postale où la remise à zéro du chronomètre d’un joueur par le DT est considérée comme régulièrement appropriée (c’est-à-dire déjà approuvée dans le cadre de ces règles).  Il s’agit d’une occasion où un remplacement ou un joueur de remplacement prendrait le contrôle d’un match. 

qui a très peu de temps de réflexion restant (par exemple 1 à 2 jours pour de nombreux coups).  La remise à zéro des pendules des joueurs dans cette circonstance peut faire l’objet d’un appel de la part de l’adversaire dans le délai habituel de 1 à 14 jours après la mise en œuvre de la décision, soit pour le fait qu’une remise à zéro des pendules a eu lieu, soit pour le temps remis aux pendules.

LES DEUX : S’il y a des circonstances autres que celles énumérées où un DT croit qu’il est approprié de remettre les chronomètres des joueurs à zéro, le DT doit demander que les chronomètres soient remis à zéro par le DTW.

       3.16.2.  Combien de temps doit-on ajouter lorsque l’on remet les pendules à l’heure ? 

Etant donné les circonstances très limitées pour une remise à zéro appropriée des pendules des joueurs, il existe des directives très spécifiques pour la durée de remise à zéro des pendules. 

89

[STANDARD & TRIPLE BLOC avec temps garanti] :  Concernant le suivi d’une demande de substitution/remplacement pour laquelle le DT a tardé à répondre (c’est-à-dire plus de 4 jours), les chronomètres des joueurs doivent au maximum être remis à zéro à la meilleure estimation de ce que les chronomètres indiquaient au moment où le problème s’est posé (c’est-à-dire la fin du quatrième jour à partir du moment où le capitaine de l’équipe a enregistré la demande de substitution/remplacement). 

Dans le cas où un joueur remplaçant ou remplacé commencerait une partie avec un temps de réflexion restant très court, par exemple 1 à 2 jours pour de nombreux coups, le DT est autorisé à remettre à zéro l’horloge de ce joueur jusqu’à 5 jours pour chacune de ces parties. 

STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Après l’indisponibilité du serveur, les règles suivantes s’appliquent : [STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Après l’indisponibilité du serveur, les règles suivantes s’appliquent 

s’appliqueront :

(1) La remise à zéro des horloges dans ce type de circonstances ne sera appropriée que dans les cas suivants 

(1) Les

les joueurs qui étaient en déplacement pendant la période où le serveur était indisponible et que le jeu s’est déroulé en ETL pendant la période où le serveur était indisponible,

(2) Pour obtenir une remise à zéro du chronomètre dans cette circonstance, un joueur doit faire une demande de remise à zéro du chronomètre.

(2) Pour

demande de remise à zéro au DT concerné. Le DT devra ensuite transmettre la demande au directeur du tournoi mondial (DTM) pour que la partie soit remise en cours (car les DT ne peuvent pas remettre à zéro les parties “terminées” de leur propre chef),

(3) Le temps à réinitialiser correspondra uniquement au nombre de jours entiers pendant lesquels le serveur était en activité. 

(3) Le

indisponible, arrondi au jour complet le plus proche (tel que déterminé par le Directeur des Services ou le Directeur Adjoint des Services et communiqué au WTD et publié sur la page d’accueil de l’ICCF),

(4) La personne chargée de veiller à ce que les jeux (qui sont allés à l’ETL spécifiquement au cours de l’année) soient bien gérés par l’ETL.

(4) Le

La personne chargée de veiller à ce que les parties (qui ont été soumises à l’ETL spécifiquement pendant la période où le serveur était indisponible) soient remises à zéro avec des horloges remises à zéro est le DTG, mais seulement pour les parties où la demande est faite par le joueur “défaillant” ou par le capitaine de l’équipe de ce joueur.

Si, au-delà des circonstances décrites ci-dessus, le DT estime qu’il est approprié de remettre les pendules à l’heure, il est conseillé au DT de consulter d’abord un mentor, le DTF et/ou le CDT afin d’obtenir un accord sur le temps à remettre à l’heure.

       3.16.3.  Quand arrêter les chronomètres des joueurs ? 

Les chronomètres des joueurs ne doivent pas être arrêtés, sauf par le DT et uniquement dans les circonstances suivantes : 

a.  [STANDARD & TRIPLE BLOC avec temps garanti :] Après la demande d’un capitaine d’équipe pour un joueur remplaçant dans une épreuve d’équipe, pendant le temps où un joueur remplaçant est trouvé.

b.  [STANDARD & TRIPLE BLOCK :] Lorsqu’un appel a été déposé auprès de la commission d’appel. 

d’appel. 

c.  [STANDARD :] Lors de l’enregistrement d’un congé pour un joueur conformément au §3.16.5.

90

Si, au-delà de ces trois circonstances, un DT croit qu’il est approprié d’arrêter les chronomètres des joueurs, il est conseillé que le DT consulte d’abord un mentor, le DTF et/ou le CDT pour obtenir un accord sur l’opportunité d’arrêter les chronomètres des joueurs.

       3.16.4.  Octroi de congés rétroactifs

L’octroi de congés rétroactifs n’est possible que dans les tournois où l’option de congé spécial est activée. 

La philosophie sous-jacente concernant l’octroi de congés rétroactifs est que les joueurs sont responsables de gérer leurs congés comme ils l’entendent sans l’intervention d’autrui. T rs. Il n’y a donc qu’une seule circonstance où un congé rétroactif est considéré comme justifié : [NORME :] lorsque le joueur a été jugé incapable de gérer ses propres congés malgré son comportement responsable, mais qu’il s’est suffisamment rétabli par la suite pour déposer une demande de congé rétroactif auprès de la DT pour l’obtention d’un congé rétroactif, et qu’il n’est pas en mesure de le faire.

demande de congé rétroactif au DT pour le DT.  Même dans ce cas, l’octroi d’un congé rétroactif ne peut jamais avoir lieu si le match s’est déjà terminé pour n’importe quelle raison, y compris le dépassement d’une limite de temps. 

Tout DT qui accorde un congé rétroactif doit immédiatement le signaler au directeur du tournoi. 

Directeur du Tournoi C r Comité avec :

a. les raisons pour lesquelles il a accordé le congé,

b. le montant du congé rétroactif accordé et

c. les raisons pour lesquelles le DT estime que cette circonstance justifie cette procédure rare.  Un congé rétroactif n’est jamais accordé simplement parce que (1) un joueur n’a pas utilisé tous ses congés disponibles au cours d’une année civile donnée, de sorte qu’une partie des congés a été perdue, ou (2) le DT a des raisons de croire que le joueur était suffisamment au courant de son besoin imminent de prendre un congé et qu’il a tout simplement omis de le planifier.

       3.16.5.  Enregistrement des congés d’un joueur d’un joueur

[Lorsque le DT a une raison valable, comme une demande directe d’un ami ou d’un membre de la famille d’un joueur ou d’un officiel de l’ICCF, le DT est autorisé à enregistrer le temps de congé d’un joueur, à appliquer à tous les matchs de l’événement que le DT dirige. C’est ce qui est le plus susceptible de se produire lorsque le DT est en train de diriger.

Cette situation est la plus susceptible de se produire lorsqu’un joueur est soudainement incapable de continuer à jouer (par exemple, à la suite d’une hospitalisation soudaine).

Lors de l’enregistrement de ce congé, le DT peut enregistrer le temps de congé seulement dans la mesure où le joueur a du temps de congé restant et doit enregistrer tout le temps de congé restant du joueur tel que prévu pour être utilisé à partir du premier jour possible. Il est entendu qu’un joueur qui reprend le jeu peut annuler tout congé qu’il n’a pas eu besoin d’utiliser, de sorte que le joueur puisse recommencer à jouer dès qu’il en est capable.

91

Lors de l’enregistrement des congés d’un joueur, le DT doit informer le délégué national du joueur ND) ( ) (ou l’ICC r ICCF Iso F Support Of rt Officer, IPSO, s’il s’agit d’un joueur isolé), et s’il s’agit d’un événement TEAM, le CT du joueur, en même temps que l’enregistrement des congés, à moins que cette personne ne soit à l’origine de la demande. 

personne n’ait été à l’origine de la demande.

Les congés ne peuvent jamais être enregistrés rétroactivement, même si le joueur a perdu du temps et même si un ou plusieurs jeux ont eu lieu avant que le DT ne découvre la nécessité d’enregistrer un congé pour le joueur.

Cette option pour un DT d’enregistrer le congé d’un joueur ne peut jamais servir à renverser une ETL, peu importe quand cette ETL s’est produite par rapport à l’une ou l’autre des procédures qui viennent d’être décrites.

3.17.  Remplacement des joueurs  

       3.17.1. [Supprimé].

[Le matériel supprimé se rapportant au système de retrait maintenant abandonné peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF. Maintenant, les DT ne doivent rien enregistrer sur le serveur lorsqu’un joueur ( r (a) d ) meurt, (b) e ) est gravement malade ou blessé, (c) subit des circonstances personnelles et/ou externes qui l’empêchent de continuer à jouer, (d) exprime le désir d’être retiré, que ce soit justifié ou non, et/ou ( r (e) g ) devient E s ETL dans 50+% o % des parties du joueur au cours d’un même événement.

Les DT doivent toujours suivre les règles relatives à (a) r ) l’enregistrement de l’absence d’un joueur, (§3.16.5.), (b .), (b) le remplacement d’un joueur à la demande d’un capitaine d’équipe (§3.17.4 & §3.17. 5), (c) ), (c) ajouter du temps au(x) chronomètre(s) de jeu d’un joueur (§§3.16.1, .2, & .3), a ), et (d) r ) rapporter au Directeur du Tournoi Mondial chaque fois qu’un joueur semble avoir abandonné toutes les parties restantes dans n’importe quel événement (§3.23.2. & §5.5.4.)]. 

       3.17.2. [Supprimé].

[La partie supprimée c l peut être vue dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

       3.17.3. [Supprimé] [L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF.

[L’article supprimé c l peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

       3.17.4. S . Remplacement des joueurs pl g 

Le remplacement d’un joueur peut se faire uniquement dans une épreuve par équipe à tout moment demandé par le capitaine de l’équipe (jusqu’à un remplacement par échiquier et 50% de remplacements par équipe sans compter les décès de joueurs), mais seulement si le classement du joueur remplaçant n’est pas supérieur de plus de 100 points au classement du joueur sortant.  Un deuxième remplacement sur le même échiquier n’est pas autorisé.  Clarification de la règle :  Une substitution qui a été faite par erreur et qui est ou a été corrigée ne compte pas comme une substitution. 

n’est pas considérée comme une première ou une deuxième substitution]. Le joueur remplaçant (ou remplaçant) p t) doit continuer les parties o s du prédécesseur du remplaçant ( r (bien que

92

les parties terminées par le remplaçant sont cotées conformément à la règle 18 des règles de cotation figurant à l’annexe 1.

l’annexe 1). 

       ▪ Si un joueur d r meurt d s pendant les parties actives, toutes les parties en s dans les événements individuels e l seront b l closes comme des victoires s victoires pour le joueur survivant.  Le symbole de la “dague” (†) wi l (†) wi l (†) sera montré par un y toute partie ainsi d sly déterminée le ou après t r la date du décès du joueur pour indiquer que le joueur w r n’a pas pu terminer la partie en raison du d s décès du joueur.   Dans les épreuves par équipe, les demandes de remplacement sont faites automatiquement au nom des capitaines d’équipe (CT), et les CT sont notifiés par courrier électronique.  (Si le joueur décédé était déjà remplacé, le match sera terminé comme indiqué ci-dessus).

Le joueur remplaçant reprendra toutes les parties du joueur original telles qu’elles existaient au moment de la demande (ou de l’initiative) du remplacement par le CT. Le DT peut ajuster les horloges des joueurs pour tenir compte du temps écoulé entre la demande de remplacement du CT et la réponse du DT à la demande de remplacement, uniquement pour tenir compte de ce temps perdu.  (L’expression “tous les jeux du joueur d’origine” signifie uniquement les jeux qui étaient en cours au moment de la demande du CT, et non les jeux qui se sont terminés soit par ETL, soit pour d’autres raisons avant l’enregistrement de la demande de remplacement). ( ) (Voir §3.16. concernant la remise à zéro des horloges).  

[STANDARD :] Dans le cas d’un remplacement, le congé est normalement en y hérité du joueur précédent. Toutefois, si ce congé entraîne une injustice extraordinaire pour le joueur remplaçant, le DT peut accorder un congé supplémentaire pour des raisons qui ne sont normalement pas acceptées. 

Le DT est un DT est un DT est également chargé d’informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement.  Voir §3.17.5. pour plus de détails sur les joueurs de remplacement.

POSTALE : Le joueur remplaçant peut être amené à commencer par un dépassement du temps initial.  Le nouveau décompte commence à la date fixée par le directeur du tournoi.

LES DEUX : Si aucun joueur remplaçant n’est mis à disposition par le capitaine de l’équipe, le DT considère que toutes les parties restantes du joueur original sont perdues par défaut, à moins que le joueur original n’ait jamais joué un coup dans une partie.  Dans ce cas, toutes les parties de ce joueur doivent être annulées. 

Une fois qu’un joueur a participé à une compétition internationale par équipes cotées en bourse en tant que participant de quelque manière que ce soit (c’est-à-dire à la demande du capitaine de l’équipe, par tout type de retrait formel qui était auparavant autorisé ou simplement par l’achèvement ou l’annulation de toutes les parties prévues), et que cette participation a été finalisée (c’est-à-dire par le remplacement d’un nouveau joueur, l’envoi des parties à l’arbitrage, toutes les parties du joueur sont perdues par défaut, sauf si le joueur original n’a jamais joué un coup dans une partie), toutes les parties de ce joueur doivent être annulées. 

Si l’épreuve se termine normalement et/ou par adjudication ou par défaut ou par annulation, etc.), ce joueur ne peut pas être replacé dans cette équipe par quelque moyen que ce soit. [Un capitaine d’équipe (CE) qui n’a jamais joué sur un échiquier de l’épreuve peut servir de remplaçant ou de substitut dans l’équipe de ce CE].  Cette règle ne s’applique pas aux matchs amicaux tels que définis par les règles de l’ICCF §1.3.2.(6).

Les joueurs participant à une épreuve internationale par équipes ne peuvent jamais servir de substitut ou de remplaçant pour eux-mêmes.

93

              3.17.4.1.  Procédure pour les substitutions postales sur le serveur 

Pour des raisons historiques, la procédure de substitution d’un joueur dans un événement postal, où la table de rencontre est maintenue sur le serveur ICCF, est légèrement différente de celle d’un événement sur serveur.  La procédure suivante est recommandée :

1.  Remplacer le joueur sur la table croisée de la même manière que pour une épreuve de serveur.

2.  Allez dans “TD – Edit Results”. Les résultats”. Le joueur remplaçant est listé, mais le joueur d’origine est également listé.  Ainsi, s’il y a 11 joueurs jouant sur ce tableau, vous verrez maintenant 12 noms.

3.  Marquez le résultat comme ” s “Annulé” de toutes les parties que le joueur initial n’a pas encore terminées. 

4.  Marquez le résultat comme ” s “Annulé” de toutes les parties que le joueur remplaçant ne jouera pas (parce qu’elles ont été terminées par le joueur original avant que la substitution n’ait eu lieu). 

L’exemple suivant permet de l’illustrer.  Supposons un tournoi par équipe de quatre équipes avec 4 planches par équipe.

planches par équipe.  Par exemple :

PST2 planche 2, Postal Substitutions Test 2 planche 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 ENG 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Équipe A – 1 – 1 C.

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Équipe C – – – 0

3 ENG 211498 Brotherton, Trevor S. r S. 1727 Équipe B 0 – – 0

4 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

Non terminé : 5, Adjudication en cours :  0, Terminé : 1 Vous verrez qu’il y a 6 jeux sur ce tableau ; 5 non terminés ; 1 terminé.

Supposons que nous souhaitions remplacer TS Brotherton de l’équipe B par un nouveau joueur, R r R Wakefield.  Suivez la procédure #1 ci-dessus et le tableau croisé montrera maintenant ceci :

PST2 Board 2, Postal Substitutions Test 2 Board 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 ENG 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Team A – 1 – 1 C.

94

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Equipe C – – – 0

3 ENG 211498 Wakefield, Robert J rt J. 2274 Équipe B 0O – – 0

4 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

XO = jeu terminé par le joueur d’origine

Substitutions:

Brotherton, Trevor S. r S. (Team B) w ) a été s s remplacé par Wakefield, Robert J. rt J…

Les derniers résultats sont affichés en rouge.

Non terminé : 8, Adjudication en cours :  0, Terminé : 1

La substitution s’est déroulée correctement, mais le nombre de parties est maintenant de 9 parties (8 non terminées, 1 terminée), soit une augmentation de 3 parties par rapport au nombre initial.

Maintenant, suivez les procédures n°2 et n°3 en marquant le résultat comme “C s “Annulé” o ” des parties Brotherton – Woodford et Brotherton – Dhanish (les parties non terminées du joueur d’origine).

Maintenant, suivez les procédures n°2 et n°4 en marquant le résultat comme “C s “Annulé” o ” du jeu Wakefield – Asquith (qui n’a jamais pris place car le jeu contre Asquith a été terminé par le joueur d’origine).

Le tableau croisé ressemblera désormais à ceci :

PST2 Tableau 2, Test de substitution postale 2 Tableau 2 rd 2

Noté 1 2 3 4 Score

1 FR 211062 SIM Asquith, Dr. Jerry E y E. 2439 Team A – – 1 1 C.

2 ENG 210172 Woodford, Colin 2199 Team C – – – 0

3 IND 280176 Dhanish, P. B. 2530 Équipe D – – – 0

4 ENG 211498 Wakefield, Robert J rt J. 2274 Équipe B 0O – – 0

XO = jeu terminé par le joueur d’origine

Remplacements :

95

Brotherton, Trevor S. r S. (Team B) w ) a été s s remplacé par Wakefield, Robert J. rt J..

Non terminé : 5, En attente d’une décision :  0, Terminé : 4

Le seul changement est que le nombre de parties “non terminées” i ” est maintenant de 5 s 5.  Le nombre de parties terminées est maintenant de 4 s 4.

Ce n’est qu’en suivant cette procédure que le nombre de parties non terminées sera affiché correctement pour ce tableau.

       3.17.5.  Joueurs de remplacement 

Il existe deux types différents de joueurs ” ou ” de remplacement “. Le premier. L’un se produit uniquement dans les épreuves individuelles.  L’autre se produit uniquement dans les épreuves par équipe.

Dans un événement INDIVIDUEL, le remplacement d’un joueur peut se produire à la place d’autres options telles que 

le joueur b r est mis en défaut ou g r les parties sont jugées ou c r annulées.  Un tel remplacement peut avoir lieu : 

   (a) [pour un événement utilisant n’importe quel contrôle du temps] a l] après le début d’un événement mais avant la date officielle de début de l’événement, et

   (b)

[uniquement pour les STA r STANDARD ou TR r TRIPLE BLOCK avec temps garanti :]

au cours de la première phase de l’événement (généralement pas plus de 4 mois après le début). 

   Un remplacement est alors autorisé si les conditions suivantes sont remplies : le joueur d’origine ( r (a) h ) n’a terminé aucune partie i s dans l’épreuve (et n’a aucune réclamation en suspens) a s) et le (b) nombre moyen de coups joués dans toutes les parties g s du joueur d’origine p l est <1 s est <1 s est <10.  Dans ce type de remplacement dans un événement individuel, le nouveau joueur commence toutes les parties depuis le début, y compris avec un temps de réflexion complet et un temps de congé disponible de [STANDARD :]. 

Ce type de remplacement est le plus courant dans les épreuves classées et les épreuves avec titre.

Dans une épreuve TEAM, le remplacement d’un joueur i r est h s traité complètement différemment.  La situation de base est la même que pour le remplacement d’un joueur ( r (voir §3.17.4.), y compris le fait que le classement du joueur remplaçant est n n’est pas supérieur de plus de 100 points h s au classement du joueur sortant. Cependant, le remplacement d’un joueur i r est différent du remplacement d’un joueur i r dans la mesure où les parties jouées par le joueur remplacé sont pour le gain et la perte du joueur remplaçant en termes de classement et le gain potentiel du joueur remplaçant en termes de normes de titre.  Un joueur remplaçant joue sans risque pour son propre classement (bien qu’il puisse gagner en classement par des nuls ou des victoires) et joue avec des ys sans la capacité de se qualifier pour une norme de titre.  Les joueurs remplaçants et les joueurs remplacés sont tenus de poursuivre les parties de leur prédécesseur dans l’état où elles se trouvaient au moment du remplacement/substitution du prédécesseur, [STANDARD & TRIPLE BLOCK avec temps garanti :] avec un ajustement possible (par le DT) des chronomètres des joueurs pour tenir compte du temps écoulé entre la demande de remplacement du CT et l’enregistrement de cette demande par le DT. 

(Voir §3.16. sur la remise à zéro des pendules des joueurs). 

Ce deuxième type de remplacement d’un joueur ne peut se produire que lors d’une épreuve par équipe et seulement à la demande (ou à l’initiative) du capitaine de l’équipe.  Le CT doit fournir un

96

Le capitaine de l’équipe fait la demande, le DT doit informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement dans les deux mois qui suivent la demande initiale. Au moment où le capitaine de l’équipe fait la demande, le DT doit informer le capitaine de l’équipe si le joueur remplaçant peut devenir un joueur de remplacement. 

Le joueur remplaçant sera autorisé à devenir un joueur de remplacement si les conditions suivantes sont remplies :

(a) (a) le joueur initial n’a disputé aucun match dans l’épreuve (et n’a aucune réclamation en suspens) ; et

(b) (b) le nombre moyen de coups joués dans toutes les parties du joueur original est <10 s est <10 s est <10.

Dans une telle situation, si un joueur remplaçant est trouvé dans les 2 mois, ce joueur remplaçant peut demander, par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, à être considéré comme un joueur remplaçant, bien que ce changement de statut ne soit pas obligatoire.  (Un joueur remplaçant peut rester en tant que tel, par choix du joueur, même si la situation permettrait au joueur de devenir un joueur remplaçant).  Sur réception d’une telle demande dans une épreuve éligible à la norme de titre, le DT approuvera la demande (mais seulement après avoir obtenu le consentement du commissaire aux qualifications) en informant tous les capitaines d’équipe et les joueurs concernés, ainsi que le commissaire du tournoi de titre, le commissaire aux qualifications et aux classements, et le DT de réserve.  Cette approbation permettra au joueur remplaçant de faire évaluer tous ses résultats et de devenir éligible pour atteindre les normes du titre.

Dans les cas où le statut de “remplaçant” est mis en œuvre (dans une épreuve individuelle ou par équipe), les normes de titre seront révisées si nécessaire. Si c’est le cas. Si une norme de titre révisée est supérieure à ce qu’elle était au début de l’épreuve, la norme de titre reste inchangée. 

Dans les cas où un joueur est remplacé et que le joueur remplaçant choisit de ne pas demander le statut de “remplaçant” (ou lorsqu’il n’est plus possible pour le joueur remplaçant d’obtenir le statut de “remplaçant”), les normes de titre resteront inchangées et il ne sera pas possible pour le joueur remplaçant d’obtenir des normes de titre.  Le joueur remplaçant ne sera classé que dans les parties qui se terminent par des résultats favorables à la classification du joueur remplaçant.  Les résultats qui sont défavorables au classement du joueur remplaçant sont portés au crédit du joueur original qui a été remplacé. 

3.18. A. Traitement d’un dépassement de la limite de temps d’un joueur (ETL) / d’un arrêt de jeu

a.  SERVEUR : Le dépassement de la limite de temps (ETL) n’est valable que s’il est confirmé (automatiquement) par le serveur ICCF S-F. Une fois confirmé par le serveur, un ETL ne peut jamais être annulé pour devenir un jeu en cours.  Une fois confirmé par le serveur, un ETL ne peut jamais être annulé pour devenir un jeu en cours. Une ETL est toujours enregistrée comme une partie perdue, sauf si le serveur détermine que toutes les parties des joueurs dans un événement doivent être annulées à la place.

Dans un événement TEAM, un ETL termine la partie comme une perte avec ss sans recours.

Postal : Le dépassement de la limite de temps n’est valable que s’il est confirmé par le DT (si un joueur accepte de dépasser la limite de temps initiale, ce dépassement ne prend effet qu’après confirmation par le DT).

97

b.  BOTH:   In  TEAM  tournaments  if a if a  player s r stops  play, or i r if  the  TD  has a s awarded  the  first  exceeding of  time  in  postal e l events and  considers th rs that  an  orderly co y continuation of  play  is threatened  (e.g.,  sickness,  ) le DT peut demander au capitaine de l’équipe de remplacer ce joueur dans un délai prescrit (deux mois au maximum).

c.  SERVEUR : Lorsqu’un joueur est défaillant lors d’un match en vertu de la règle des 40 jours, le match est terminé, et la perte de ce joueur est comptabilisée comme une perte par défaut.

POSTAL :  Dès qu’un joueur est défaillant lors d’une partie (en vertu de la règle des 4 mois, et non d’un dépassement de délai), le DT doit considérer cela comme un abandon potentiel de la partie et agir de la manière suivante : 

– W

– Écrire au joueur, idéalement par courriel, pour lui demander les raisons de sa défaillance.  Le délégué de la Fédération nationale doit être mis en copie.

– I

– Si aucune réponse n’est reçue dans les 14 jours (plus le temps de transmission par la poste) et que le joueur n’est pas connu pour effectuer des mouvements et qu’il n’est pas en congé, envoyez un nouvel e-mail au joueur pour l’avertir une dernière fois qu’il risque d’être mis en défaut pour tous les jeux en cours s’il ne répond pas. 

– I

– En l’absence de réponse dans un délai supplémentaire de 1 ou 14 jours (plus le temps de transmission par la poste) et si le joueur n’est pas connu pour effectuer des mouvements et n’est pas en congé, le joueur doit être considéré comme abandonnant les parties restantes, ce qui signifie que ces parties restantes doivent être marquées comme des pertes.

parties restantes du joueur, ce qui signifie que ces parties restantes doivent être marquées comme des pertes.

       3.18.1. [Supprimé].

[Le matériel supprimé peut être vu dans les copies précédentes des règles de l’ICCF].

3.19. W . Les parties doivent être annulées par le DT ou le DT seulement dans les circonstances suivantes : 

a.  Dans les épreuves INDIVIDUELLES : Si un joueur est déclaré avoir abandonné toutes ses parties dans une épreuve (par le directeur du tournoi mondial), mais qu’il n’a jamais joué un coup dans aucune de ses parties dans cette épreuve, toutes les parties du joueur doivent être annulées.

[Dans le cadre d’un tournoi Silli ou d’un tournoi Hutton, le tableau croisé n’indiquera pas que des parties ont été annulées.  Au lieu de cela, la position la plus récente de chaque partie sera adjugée pour déterminer le résultat le plus exact de la partie sur le tableau croisé.   Aucune analyse ne sera envoyée avec les demandes d’adjudication du joueur qui a abandonné des parties. La réclamation d’adjudication pour ce joueur sera (a) a ) un match nul si moins de 26 coups ont été joués par les deux joueurs. 

ont été joués par les deux joueurs ou (b) une victoire si au moins 26 coups ont été joués par les Blancs.   Si aucun coup n’a été joué par au moins un des joueurs, le résultat de l’arbitrage sera automatiquement listé comme un match nul.   Dans tous les cas, ces décisions d’arbitrage ne seront pas prises en compte dans le système de classement pour les joueurs concernés.   Cette procédure a pour but d’éviter que certains joueurs ( rs (ceux dont la partie a été annulée) aient un nombre de parties comptant pour l’événement différent de celui d’autres joueurs ( rs) (qui n’ont pas été jumelés avec le joueur dont les parties ont été annulées)].

98

b.  Dans les épreuves par équipes :  Si un joueur g r va E s ETL dans une épreuve d’équipe mais n’a fait aucun mouvement dans une partie de cette épreuve, les parties g s du joueur a s sont annulées, y compris la partie ETL.

Si un capitaine d’équipe ne fournit pas de joueur remplaçant dans les 60 jours après en avoir fait la demande (ou après avoir été informé par le DT qu’un tel joueur doit être fourni), et que le joueur original n’a jamais joué de coup dans les parties de l’épreuve, toutes les parties du joueur doivent être annulées.  Si le joueur d’origine a joué au moins un coup dans l’une ou l’autre des parties, l’équipe annule par défaut toutes les parties du joueur d’origine (qui sont comptabilisées contre le joueur d’origine).

Si un CT demande une substitution/un remplacement dans un événement à 2 équipes (comme un match amical), et que le joueur d’origine n’a jamais joué un coup dans une partie programmée, le capitaine de l’équipe du joueur peut demander l’annulation de toutes les parties du joueur en s au lieu d’essayer de trouver un joueur substitut/remplaçant.  Cette demande d’annulation sera acceptée par le DT dans cette circonstance.

3.20.  Quand et comment organiser une adjudication ?

PHILOSOPHIE sur les décisions :  Les arbitrages doivent être évités à moins qu’ils ne soient nécessaires. 

Les jeux qui ne sont pas pertinents pour la promotion d’un joueur ou d’une équipe peuvent continuer aussi longtemps qu’aucun joueur ne se plaint de retards intentionnels ou d’un manque d’esprit sportif. Laissez les joueurs profiter du jeu. 

       3.20.1.  Quand faire appel à l’arbitrage ?

Voici les circonstances dans lesquelles les DT doivent juger qu’une décision est nécessaire : 

a.  Lorsqu’un événement a une date de fin, cette date a été atteinte et il y a une partie en cours dans laquelle aucun joueur n’a déposé de réclamation pour une victoire ou un match nul (le TD recevra un avis de fin imminente un mois avant cette date). (Le DT recevra une notification du serveur de la date de fin imminente un mois avant cette date). Le DT peut choisir n’importe quelle date de fin.) Le DT peut choisir à tout moment jusqu’à la date de fin d’autoriser les parties à se poursuivre au-delà de la date de fin (au lieu de demander une adjudication) si et seulement si personne d’autre et rien d’autre n’est affecté par la poursuite de cette partie, bien qu’une fois qu’une partie est appelée pour une adjudication, cette décision ne peut pas être renversée. 

b.  Lorsqu’un événement n’a pas de date de fin prévue, mais que le tour suivant d’un tournoi est retardé par un match non terminé, ce match doit être autorisé à continuer à moins que le match ne détermine une promotion, une norme de titre ou le placement d’une équipe (comme dans la Ligue des Champions). 

Si l’une ou l’autre de ces deux conditions s’applique, le match peut se poursuivre ou être jugé.  Dans la deuxième situation, le DT de l’épreuve doit prendre cette décision en consultation avec l’OT, en se basant spécifiquement sur les besoins de l’intégrité et du calendrier de l’épreuve.  Le DT est censé avertir les joueurs le plus tôt possible (au moins 15 jours) qu’il reste un certain temps avant que le DT/TO exige une décision, surtout dans les situations où le DT est conscient que les joueurs risquent de ne pas terminer à temps pour le prochain tour.  Le DT peut utiliser la notification des 30 jours avant le départ.

99

du serveur d’une date de fin imminente pour rappeler qu’il est nécessaire d’envoyer une notification aux joueurs de la fin imminente du jeu.

       3.20.2.   Procédures automatisées pour accomplir les arbitrages initiaux 

Tous les événements internationaux de l’ICCF in F doivent utiliser le système d’arbitrage automatisé disponible sur le serveur, quel qu’il soit, qu’il s’agisse d’un jeu sur serveur ou autre. Le DT met en œuvre le système d’arbitrage automatique en indiquant l’option “arbitrage” pour chaque partie concernée lorsque la notification du serveur d’une date de fin imminente a été reçue.   Le DT n DT n’a rien d’autre à faire pour que toutes les parties indiquées soient adjugées.  Les joueurs sont informés par le serveur de l’appel à l’arbitrage, des délais (14 jours maximum pour soumettre leur réclamation et leur analyse, avec la possibilité d’obtenir 14 jours supplémentaires) et de la décision finale de l’arbitrage.   La sélection d’un adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, l’envoi de toutes les informations pertinentes à l’adjudicateur, etc, and  the recording of  the adjudication  Le résultat de la partie sur le tableau croisé approprié est traité par le système automatisé.   Le système enregistre automatiquement le résultat d’un match nul si les réclamations des deux joueurs portaient sur un match nul, plutôt que d’envoyer le match à un arbitre pour une évaluation.

       3.20.3.   Procédures manuelles pour accomplir les premières décisions arbitrales

Pour tout événement désigné comme “événement national” par l’OT lors de l’organisation d’un événement, l’OT peut choisir de ne pas utiliser le système d’adjudication automatisé de l’ICCF.  Le processus de retrait signifie que toutes les procédures d’adjudication seront accomplies manuellement et non pas automatiquement.  Lorsque (dans un tel événement national) le DT demande une décision, le DT doit arrêter le chronomètre de la ou des parties concernées, puis procéder manuellement au processus de décision (en contactant/informant les joueurs concernés, en trouvant un arbitre, en envoyant l’information requise à l’arbitre, en recevant et en enregistrant les résultats de la décision). T lts.) Le DT peut choisir quelqu’un d’autre qu’un membre du groupe d’arbitres de l’ICCF, mais la force de jeu de l’arbitre doit toujours correspondre à la catégorie du tournoi ou à une catégorie plus élevée, ou à la force des joueurs dans un tournoi ouvert ou une coupe. Un arbitre ne doit pas se voir attribuer plus de matchs qu’il ne peut en décider dans un délai d’environ 3 à 30 jours.

Si une adjudication est effectuée manuellement, les procédures générales suivantes doivent être mises en œuvre :

a.  Les joueurs doivent envoyer leur réclamation et l’analyse qui l’appuie (le cas échéant) directement au DT, que cette réclamation concerne une épreuve individuelle ou un tournoi par équipe. 

b.  Le DT doit ensuite transmettre à l’arbitre les informations suivantes : – le rapport de match en PGN – l’analyse des joueurs – la réclamation des joueurs pour une victoire ou un match nul. (Le DT ou le DT ou le joueur peuvent utiliser la sortie de n’importe quel logiciel de base de données d’échecs pour générer un score de partie PGN GN propre).

c.  L’arbitre doit informer le DT o DT de la décision de l’arbitre au fur et à mesure que le résultat de chaque partie est décidé. 

100

d.  Le TD doit à son tour informer rapidement les joueurs concernés de la décision de l’arbitre et enregistrer officiellement le résultat.  En même temps, le TD doit informer les joueurs de leur droit de faire appel dans les 14 jours et de la procédure à suivre pour ce faire (en informant le TD, avec ou sans nouvelle décision).

TD, avec ou sans dépôt d’une nouvelle analyse). Procédures spécifiques pour les décisions prises manuellement dans les épreuves individuelles et par équipes :

a.   Dans les épreuves individuelles et par équipes :  Si aucun résultat n’a été déterminé à la date fixée par l’annonce (ou par le DT) pour la clôture du jeu, ou dans le cas d’un retrait défini spécifiquement par une fédération membre dans une épreuve individuelle nationale en utilisant autre chose que “toutes les règles F de l’ICCF”, le DT doit communiquer directement avec les joueurs pour : 

1. informer les joueurs concernés de la nécessité d’une décision, 

2. leur envoyer une description des procédures d’arbitrage (incluant spécifiquement la nécessité pour eux de déposer une analyse justificative avec toute réclamation de victoire), et

3. les informer de l’obligation pour chaque joueur d’informer le DT dans les 14 jours suivant la réception de l’avis initial du DT (sans tenir compte des congés déjà prévus dans ce cas) de l’intention du joueur de déposer une réclamation pour une victoire ou un match nul. 

Le défaut de soumettre une réclamation dans ces 14 jours entraînera une réclamation automatique pour un tirage au sort, une réclamation brute sans aucune analyse permise et sans droit d’appel. 

b.   Les joueurs doivent soumettre leurs réclamations d’une victoire ou d’un tirage au sort brut et toute analyse à l’appui de leur réclamation directement au DT, même dans les tournois par équipe. Les deux joueurs doivent soumettre leur réclamation et leur analyse directement au DT dans un délai de 14 jours (sans compter les congés déjà prévus dans le même tournoi). (I t). (Si un joueur souhaite plus de temps, il peut soumettre une demande spécifique dans ces 14 jours pour une prolongation de 1 ou 14 jours supplémentaires. 

Le DT approuve cette prolongation si la demande est reçue dans le délai initial de 14 jours.) Le TD approuve cette prolongation si la demande est reçue dans le délai initial de 14 jours.) Cette soumission doit également inclure la position finale avec un enregistrement des coups joués, et une déclaration revendiquant soit une victoire, soit un match nul. La revendication d’une victoire ne sera pas acceptée sans analyse à l’appui (sauf dans les cas prévus au point “c” ci-dessous). s faible). De telles réclamations seront traitées comme des réclamations d’un tirage au sort.  Les demandes d’adjudication, comme les offres de tirage au sort, ne peuvent pas être reprises, annulées ou modifiées une fois qu’elles ont été soumises.  L’analyse ne signifie pas nécessairement les variations possibles.  L’analyse comprend également les plans généraux de jeu lorsqu’ils sont appropriés.  Les joueurs qui ne soumettent pas d’analyse perdent leur droit de faire appel de la décision de l’arbitre.

c.   Dans le cas d’un retrait accepté (uniquement tel que défini par la fédération membre commanditaire et non par l’ICCF), le DT traitera la partie comme si ce joueur avait réclamé la nulle et n’avait soumis aucune analyse, à l’exception d’un ou de plusieurs des cas suivants (abordés dans le paragraphe “f” b “f” ci-dessous) : 

– Toute partie où les Blancs ont joué au moins 26 coups, dans laquelle le joueur retiré aura une revendication automatique de victoire (sans qu’une analyse de soutien ne soit nécessaire).

– Toutes les positions connues dans lesquelles le joueur a une victoire claire sur la base de la table.

– Tous les titres de tournois 

101

– Tous les tournois avec normes disponibles, sauf si le résultat n’a pas d’effet sur les normes attribuées.

– Tous les tournois avec prix en argent, sauf si le résultat n’a pas d’effet sur l’attribution des prix. 

– Tout autre tournoi déterminé par le DTM ou annoncé par le DT avant le début du jeu.

Dans chacune des situations énumérées ci-dessus, le joueur qui s’est retiré aura automatiquement droit à une victoire (sans l’analyse de soutien requise par ailleurs).

d.   Si les deux joueurs réclament un match nul, le DT ou le serveur du jeu déclarera le match nul. 

e.   Aucun joueur ne peut se voir attribuer une victoire lorsque le joueur a réclamé un match nul, ou lorsque le joueur a réclamé une victoire sans l’analyse de soutien requise.  La seule exception sera pour les joueurs ayant un retrait accepté (tel que défini par la fédération membre commanditaire et non par l’ICCF) couvert par ” c “, ” a c ” et/ou ” w r ” qui peuvent se voir accorder une victoire basée sur l’analyse de l’arbitre même si le DT a soumis la position avec une réclamation de match nul ou de position avec une réclamation de match nul pour ce joueur.

f. Le DT doit notifier la décision de l’arbitre aux joueurs et aux capitaines d’équipe (s’il s’agit d’une épreuve par équipe) dans t), y compris les raisons proposées f s pour le verdict de l’arbitre.  Le nom de l’arbitre ne doit pas être divulgué aux joueurs ou aux CT r CT avec s sans le consentement préalable de l’arbitre.  La notification de la décision d’appel doit indiquer si le verdict est susceptible d’appel. Les DT peuvent s’attendre à ce que les conclusions des arbitres soient affichées dès qu’elles sont connues, même si elles peuvent encore faire l’objet d’un appel (si la fédération membre qui les parraine prévoit des délais pour le dépôt d’un appel). 

       3.20.4.   Traitement des appels interjetés par les joueurs contre la décision d’arbitrage

Une première décision d’adjudication est susceptible d’appel. A l. La décision d’un second arbitre sur la même position n’est pas susceptible d’appel. Cette décision est f s définitive, ce qui signifie qu’aucun appel ultérieur ne sera accepté de la part de l’un ou l’autre joueur. Tout appel contre la décision du premier arbitre doit être envoyé au DT (par le DT (par le joueur ou la CT concernée)) dans les 14 jours suivant la réception de la notification de la décision originale.   Une analyse supplémentaire peut être soumise par l’un ou l’autre des joueurs pour un appel. Le nom de l’arbitre d’appel ne doit pas être divulgué sans le consentement préalable de l’arbitre d’appel. 

Tous les appels de décisions d’arbitrage sont traités manuellement, car il n’y a pas encore de processus automatisé en place.

Si la décision initiale a été rendue par le biais du système automatisé, l’appel sera également organisé pour le DT et non par ce dernier.   Une fois qu’un joueur l’a avisé de son désir d’interjeter appel (dans les 14 jours suivant la décision initiale), le DT n’a qu’à informer le DT (ou le commissaire aux règles, agissant à la place du DT) par courriel de la demande d’appel.   Les informations suivantes doivent être incluses dans ce courriel de notification : l’événement, le match, le joueur qui a fait appel, si le joueur qui a fait appel a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale, et si le joueur a déposé une analyse avec la réclamation du joueur pour la décision initiale. 

102

souhaite ajouter toute nouvelle analyse pour le recours.   Le DTG (ou son suppléant) w ) prendra alors des dispositions pour que la deuxième décision soit menée du début à la fin. 

Si la première décision a été rendue manuellement (en raison du fait que l’OT a choisi de ne pas utiliser le système automatisé), le DT devra également organiser l’ensemble du processus d’appel.   La même documentation complète que celle qui a été utilisée lors de la décision initiale, ainsi que toute analyse ancienne et/ou nouvelle, doit être envoyée à un arbitre différent du premier arbitre (et non au DT), de préférence un arbitre d’un niveau de jeu plus élevé que le premier. 

Le DT doit alors obtenir une décision d’un autre arbitre et notifier le résultat aux deux joueurs. 

Le TO ou le délégué de la fédération nationale peut demander qu’un commissaire de l’ICCF choisisse l’arbitre d’appel.

3.21. W . Quels enregistrements un DT doit-il conserver ?

SERVEUR : A R : Un enregistrement des mouvements et des dates de tous les jeux est conservé par le serveur. Le serveur. Ces informations sont mises à la disposition du DT, selon les besoins.  Toutefois, les communications par courrier électronique entre le DT et d’autres personnes (capitaines d’équipe et joueurs) ne sont pas stockées.  Par conséquent, tous les DT 

sont tenus de conserver leurs propres dossiers afin de garder les communications pertinentes pendant les événements en cours, y compris pendant au moins deux semaines après la fin des événements (en cas d’appel d’une décision). 

POSTAL :  Tous les DT doivent conserver leurs propres dossiers pour conserver les communications pertinentes pendant les événements en cours, y compris pendant deux semaines après la fin des événements (en cas d’appel d’une décision). 

3.22. En . Application des règles relatives à la publication des jeux 

Pour autant qu’il n’en soit pas disposé autrement dans l’annonce du tournoi et/ou dans les documents de départ, tout joueur est autorisé à publier ou à utiliser les documents de départ pour soumettre pour p r publication sur l’internet ou e r ailleurs toute partie ou position p s inachevée jouée par cette personne aux conditions suivantes :

a. toutes les parties du joueur dans le tournoi sont déjà différentes les unes des autres, 

b. la partie (position) i ) est d s démontrée avec un retard d’au moins 3 coups, 

c. l’URL du site web concerné est g est donnée au DT et à l’adversaire,

d. la date de la dernière mise à jour est mentionnée, 

e. les adversaires du joueur impliqués sont officiellement d’accord avec la publication en direct de leur partie et le déclarent au DT. 

Le DT n Le DT n Le DT n’est pas censé vérifier régulièrement les sites web privés des joueurs.  Toutefois, si l’attention du DT est attirée sur une violation de ces règles par une autre personne, le DT doit enquêter. 

Traitement des violations de cette règle : 

103

a.  Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la première fois, le DT n’applique aucune sanction, mais ordonne simplement le changement du statut de la partie publiée conformément à cette règle. 

b.  Lorsqu’un joueur viole cette règle pour la deuxième fois dans le même tournoi, il sera pénalisé par 10 jours supplémentaires ajoutés à son temps de réflexion dans tous les matchs du tournoi concerné.

c.  Lorsqu’un joueur enfreint cette règle une troisième fois dans le même tournoi, il est disqualifié de ce tournoi et toutes les parties non terminées du joueur sont considérées comme perdues. 

d.  Lorsqu’un joueur viole cette règle de façon répétée dans plusieurs tournois, le Directeur des Tournois Mondiaux est autorisé à bannir ce joueur de l’ICCF pendant 2 ou 2 ans. 

3.23. W . Avertissements et sanctions : quand et comment les donner Le DT peut juger nécessaire de réprimander les joueurs qui font preuve d’une impolitesse persistante ou qui refusent d’obéir aux règles ou aux instructions du DT.  Le DT peut pénaliser ou disqualifier les joueurs qui ignorent les règles et les directives spécifiées pour les joueurs au §2.

       3.23.1.  La progression de l’avertissement à la pénalité

PHILOSOPHIE : En général, l’objectif des avertissements est d’attirer l’attention des joueurs sur un comportement inapproprié et de les amener à arrêter de leur propre chef.  Les sanctions ont tendance à suivre les avertissements si la personne continue d’adopter un comportement inapproprié malgré l’avertissement.  Les sanctions peuvent également être utilisées sans avertissement préalable pour des comportements considérés comme suffisamment graves.  Outre les avertissements et les sanctions décrits dans les sections spécifiques ci-dessus, les types d’actions disciplinaires disponibles et les mesures de redressement sont également décrits. 

disciplinaires disponibles et leurs applications sont les suivants.

POSTAL :

a.  Le DT doit donner un avertissement écrit au joueur après le premier incident et ne donner des sanctions qu’après les incidents ultérieurs de non-respect des règles ou d’impolitesse. 

b.  Une pénalité en temps de 2 jours est infligée pour les infractions mineures aux règles ou pour le premier incident d’impolitesse. 

c.  Si le joueur continue à répéter la même infraction mineure (par exemple, si un joueur offre continuellement un tirage au sort, un w, et que le DT lui a demandé de cesser ce comportement répétitif), une pénalité de temps de 2 jours sera donnée par le DT pour chaque incident. 

d.  Une pénalité de temps de 10 jours est infligée pour les infractions plus graves. 

e.  Dans les cas particulièrement graves (par exemple, insultes répétées envers un ou plusieurs adversaires ou envers le DT), le DT peut enregistrer une perte pour la partie en question ou expulser le joueur du tournoi et enregistrer une perte pour toutes les parties non terminées.  ÉQUIPE : Dans les tournois par équipe, le DT peut demander que le joueur soit remplacé. 

Si une partie ne se déroule pas correctement et quel que soit le type de problème, le DT a le pouvoir de demander que les deux joueurs lui envoient une copie de chaque coup afin qu’il puisse suivre de près le déroulement de la partie.  Dans ce cas, le DT doit informer les joueurs qu’aucun coup ne peut être considéré comme légal si le DT n’en a pas reçu une copie. 

104

LES DEUX : 

a.  Avertissement formel écrit – pour les b r manquements à un comportement i r incompatible avec les statuts, les principes ou les règles de l’ICCF.  La poursuite ou la répétition d’un mauvais comportement entraînera l’application du “b” b “.  (Toutes les phrases comportant des s dans les §1.7.2.  §3.23.1, et §3.23.2. décrivant d’autres mauvais comportements après une première sanction disciplinaire doivent être interprétées comme incluant tous les types de mauvais comportements au niveau disciplinaire ; n rs ; ne se rapportant pas uniquement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly donné lieu à une sanction disciplinaire).

b.  Action disciplinaire a ry avec pénalité/sanction – pour des infractions graves ou récurrentes dans un comportement i r incompatible avec les statuts, les principes et/ou les r r règles de l’ICCF.  Des pénalités/sanctions immédiates doivent être imposées, dont le degré doit être en rapport avec la gravité de l’infraction. 

Lorsqu’une mesure disciplinaire est prise, le motif doit être donné par écrit (avec copie à la fédération membre), par l’officiel responsable et toute sanction ou pénalité imposée doit être clairement indiquée, ainsi que la procédure d’appel appropriée qui est disponible si le destinataire n’est pas disposé à accepter la décision. 

       3.23.2.  Sanctions : w : quelle sanction, et w d quand en donner une 

PHILOSOPHIE : Les pénalités doivent être utilisées par les DT avec la philosophie suivante.

a.  Il y a deux objectifs à une pénalité :

       1. attirer l’attention sur le comportement inapproprié mais sérieux d’un joueur afin qu’il sache qu’il doit cesser de se comporter ainsi, et

       2. pour empêcher un joueur de poursuivre un comportement inacceptable. 

Les sanctions n’ont pas pour but de causer du tort ou de se venger.  Cette position est conforme à notre devise Amici Sumus. 

b.  Dans la mesure du possible, il est préférable d’empêcher un joueur de poursuivre un comportement inapproprié plutôt que de lui infliger une pénalité (telle que le temps de réflexion perdu). 

Les sanctions ne doivent être utilisées que lorsqu’un niveau approprié de neutralisation du comportement indésirable n’est pas possible.  Par exemple, s’il a été constaté qu’un joueur envoie des messages de harcèlement à un adversaire ou qu’il envoie des messages d’une manière sérieuse qui n’est pas souhaitée par l’adversaire, et que le joueur refuse d’arrêter après avoir été invité à le faire (après un avertissement), le DT n’a qu’à mettre en veilleuse la capacité du joueur à envoyer des messages.  Le DT s’est assuré que le joueur c r ne peut pas continuer son comportement offensif, t r, ce b étant la signification de la neutralisation.

c.  Lorsqu’on traite des questions disciplinaires et qu’on envisage des pénalités/sanctions, il faut veiller à assurer 

       1. la cohérence entre les DT, et

       2. que ces sanctions soient proportionnelles au “crime” commis. 

105

L’échelle de sanctions suivante doit être utilisée en cas d’infraction grave.  Il n’est pas nécessaire qu’un avertissement soit donné avant qu’une sanction soit appliquée, en fonction de la gravité de l’infraction. 

a.  Un grave problème de comportement, par exemple l’abandon de matchs lors de plusieurs tournois/manifestations, un comportement inacceptable ou abusif à l’égard des joueurs/officiels/ICCF en tant que première infraction – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 2 ans, à compter de la date de la décision. 

b.  Un problème comportemental grave et répété, par exemple la répétition de l’abandon de matchs dans un ou plusieurs tournois/événements après une première sanction pour le même comportement, un comportement abusif répété envers les joueurs/officiels/ICCF – interdiction de participer à tous les tournois et activités internationaux de CC pour une période de 5 ans, à compter de la date de la dernière décision.  (Toutes les phrases avec s dans les §1.7.2., §3.23.1. et §3.23.2. décrivant d’autres fautes de comportement après une première faute disciplinaire doivent être interprétées comme incluant n’importe quel ou tous les types de fautes de comportement au niveau disciplinaire ; n rs ; ne se rapportant pas uniquement à la répétition du même comportement ayant précédemment r sly entraîné une mesure disciplinaire).

c.  Comportement outrageant ou problème de comportement répété, par exemple, vol, acte belliqueux envers l’ICCF ou l’un de ses officiers, agression, etc. – interdiction de tous les tournois et activités CC l CC internationaux f s pour l r la durée de la vie.  Appel f l pour r r remise de peine possible après 1 r 10 ans. 

Dans les épreuves INDIVIDUELLES :  Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT auprès du président de la commission d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur de l’ICCF), dont la décision sera définitive. 

Dans les épreuves par équipes :  Un joueur peut faire appel dans les 14 jours suivant la réception d’une décision du DT, par l’intermédiaire du capitaine de l’équipe, au président du comité d’appel de l’ICCF (en utilisant le serveur ICCF se F fourni), dont la décision sera finale. 

3.24.  Lorsqu’un appel est interjeté contre une décision d’un TD contre une décision d’un TD contre une décision d’un TD est interjeté

Les joueurs ont le droit de faire appel de toutes les décisions du TD (sauf indication contraire ci-dessus) en déclarant qu’ils souhaitent faire appel dans les 14 jours suivant la date à laquelle ils ont été informés de la décision du TD (ou de la décision du serveur automatisé). Le ). Le directeur du tournoi mondial, le commissaire aux règles et le président du comité du DT ont aussi le droit de faire appel à un comité d’appel de l’A F de l’ICCF si une erreur suffisamment importante pour affecter le résultat enregistré d’une partie est signalée à un DT qui refuse de corriger cette erreur ou qui ne répond pas à cette demande dans les 4 jours.  A l’exception de l’appel d’un résultat d’arbitrage (la procédure d’appel est expliquée ci-dessus au §3.20.4.), tous les appels des décisions des DT dans les épreuves internationales sont traités par le Comité d’Appel de l’ICCF A F compétent. 

d’appel de l’ICCF : 

106

a. le Comité d’appel : il n’est compétent que pour les cas concernant les règles de jeu de l’ICCF, les règlements des tournois et tous les autres règlements relatifs aux échecs par correspondance avec l’ICCF. 

b. le Comité d’Arbitrage : il n’est compétent que pour les litiges de nature plus générale, tels que les litiges liés au comportement des dirigeants et des officiels, des officiels de tournoi, des fédérations membres ou des joueurs individuels. 

Lorsqu’un joueur souhaite faire appel d’une décision du DT (y compris les décisions prises automatiquement par le serveur) dans un événement international, le joueur doit cliquer sur le menu déroulant “Jeu” au-dessus du tableau de jeu concerné, sélectionner “Appel” et suivre les instructions. 

Toutes les décisions prises par l’un ou l’autre des comités d’appel susmentionnés sont définitives et ne peuvent plus faire l’objet d’un appel.

Les appels déposés lors d’événements nationaux (non enregistrés comme impliquant “toutes les règles de l’ICCF”) sont traités différemment de la procédure décrite ci-dessus.  Tous les appels concernant des événements nationaux doivent être envoyés au délégué de la fédération membre (nationale).  Ce délégué peut transmettre l’appel à la personne qu’il juge appropriée au sein de la fédération membre.

3.25. A : A la fin d’un tournoi : S : Envoi des certificats de réussite 

Lors de la mise en place d’un événement, les organisateurs de tournois (OT) disposent d’une case qu’ils peuvent cocher pour permettre la mise à disposition de certificats à la fin de l’événement. Lorsqu’une épreuve est terminée, un DT peut consulter le tableau croisé final pour voir si le serveur propose d’autoriser le DT à envoyer des certificats pdf.  Tous les certificats obtenus par les joueurs devront leur être envoyés par le DT (ou le DT (ou le DT (ou le TO)). 

Lorsqu’un joueur atteint une norme, le serveur en informe automatiquement le joueur, le DT, le DT, le délégué national du joueur concerné et le Commissaire aux qualifications. Il est également affiché par le serveur en tant qu’information pour l’ensemble des membres.  Il n’est pas nécessaire que le DT confirme la norme, sauf si le Commissaire aux qualifications le lui demande expressément pour un tournoi spécifique. 

En dehors de l’envoi des certificats et de ce qui est listé au §3.25., il n’y a pas de circonstances normales dans lesquelles les DT doivent faire quoi que ce soit à la fin d’un tournoi. 

3.26. Ta . Prendre des congés en tant que TD e TD

SERVEUR : I R : Il est impératif que tous les DT enregistrent tout congé de plus de 4 jours consécutifs (pendant lesquels ils ne pourront pas répondre aux courriels) que le DT souhaite prendre, car ce processus d’enregistrement garantit que le DT de réserve recevra tous les avis nécessitant une attention immédiate pendant l’absence du DT.  (Le serveur transmet automatiquement les avis au DT de réserve chaque fois que le DT est en congé enregistré). 

107

POSTAL :   Le DT doit informer tous les joueurs de sa section et l’organisateur du tournoi (OT) de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  L’organisateur du tournoi peut nommer un DT temporaire si le DT doit prendre un congé de plus de 3 semaines. 

3.26.1.  Le processus de prise de congé en tant que DT. 

SERVEUR : Les DT ca R : Les DT ca R : Les DT peuvent prendre un congé en utilisant le menu déroulant TD d D sur le serveur wi rver dans n’importe quel événement pour lequel le DT est cu TD est cu TD est cu TD est actuellement en train de servir.  La prise de congé par un DT sera nécessairement et automatiquement appliquée à tous les événements pour lesquels la personne est actuellement un DT. 

POSTALE : Il est recommandé aux DT d’utiliser le courrier électronique pour informer l’OT de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  Les joueurs sont censés être informés aussi longtemps à l’avance que possible, soit par courrier électronique, soit par courrier postal.

3.26.2.  Qui doit informer ?

SERVEUR : Les DT qui prennent un congé n’ont pas besoin d’en informer qui que ce soit d’autre si :

a. ce congé est enregistré sur le serveur, et

b. le congé ne dure pas plus de 3 semaines.  La raison en est que le serveur enverra automatiquement toute demande d’indemnisation au DT de réserve si le DT habituel ne l’a pas fait.

TD de secours si TD si le TD r TD régulier est o est en congé.  Cela peut durer plus longtemps que les trois semaines indiquées, mais cette limite est incluse dans le présent document. Par courtoisie, les DT informeront activement et à l’avance les DT de réserve de leur besoin d’agir en tant que DT pour des périodes allant au-delà de la période typique de congé légal.  La raison de cette courtoisie est que rien n’empêche actuellement le DT et le DT de réserve de prendre des congés pendant des périodes qui se chevauchent.

POSTAL : Le TO, les deux capitaines d’équipe dans une épreuve par équipes, et (potentiellement par l’intermédiaire des CT) tous les joueurs dans les parties en cours doivent être informés d’un congé du DT de plus de 4 jours. 

3.26.3.  Comment informer d’autres personnes 

SERVEUR : Le processus d’information de toutes les personnes concernées doit être réalisé à l’aide du serveur. Le serveur. Il existe une option “Prendre congé” dans le menu TD au-dessus de chaque tableau croisé à cette fin.  Le DT doit utiliser cette option dans le menu déroulant pour tout événement qu’il dirige, et les notifications nécessaires seront automatiquement envoyées par le serveur à toutes les personnes concernées pour tous les événements actuellement dirigés par ce DT.

POSTAL : Il est recommandé aux DT d’utiliser le courrier électronique pour informer l’OT de toute date prévue pour un congé de plus de 4 jours.  Les joueurs sont censés être informés aussi longtemps à l’avance que possible, soit par courrier électronique, soit par courrier postal.

108

3.26.4.  Le Directeur du Tournoi Mondial (DTM) ou l’OT peut nommer un DT temporaire (si aucun DT de remplacement n’a déjà été nommé) si le DT prend un congé de plus de 3 semaines [SERVEUR : à moins que le DT ne s’attende à avoir et à utiliser un accès à Internet pendant son absence]. 

3.26.5.  Que faire en cas de congé prolongé/indéfini/remplacement d’un DT L’abandon silencieux de ses fonctions par un DT crée d’énormes problèmes pour le Directeur du Tournoi Mondial (DTM), pour l’OT et pour les joueurs.  Veuillez demander de l’aide avant de prendre trop de retard.  Un DT peut être remplacé à la demande du DT si le DT est ou le DT est ou le DT est débordé par le travail ou incapable de continuer ou de prendre en charge de nouvelles sections.  Le DT doit communiquer avec le DTF ou l’OT concerné pour lui donner des détails dans ce genre de situation.  Le DT doit informer ces personnes des points suivants : 

a.  Si le DT ne peut pas prendre en charge de nouveaux tournois, et si cette situation est temporaire ou permanente.

b.  Si le DT est incapable d’effectuer un travail quelconque et qu’il a besoin d’un remplaçant immédiat. Dans un cas comme dans l’autre, le DT doit, si possible, fournir au DT de remplacement les renseignements figurant dans les sections du DT.  S’il le préfère, le DT peut fournir tous les renseignements pertinents à la DT ou à l’AT en même temps qu’il demande à être relevé de ses fonctions, afin que ces personnes puissent transmettre l’information au DT de remplacement ou de relève. 

Assurez-vous de faire savoir au DTG ou à l’AT que vous êtes prêt à vous porter volontaire pour redevenir DT, car il n’y a pas de processus automatique pour réintégrer les fonctions de DT une fois remplacé. 

SECTION 4 SECTION 4 :  Organisation d’événements ICC ICCF :  Instructions pour les DT

4.1.  Les responsabilités d’un TO

L’organisateur du tournoi ( r (TO) est r TO) est r TO) est responsable de la détermination de tous les aspects organisationnels des événements ICCF et des événements qui utilisent le serveur ICCF SEF.  Ceci inclut la structure du tournoi de chaque événement, les paramètres de jeu (tels que les contrôles de temps, les coûts de participation, les prix et récompenses), et la liste des joueurs pour tous les tournois.

4.2.  Lorsqu’une OT est requise

109

Un organisateur de tournoi désigné ( r (TO) est r TO) est r TO) est nécessaire pour tous les tournois et événements ICCF t F qui utilisent le serveur ICCF.  Cela inclut, sans s’y limiter, les championnats du monde, les olympiades, les coupes du monde, les tournois normatifs, la Ligue des champions, les tournois de promotion, les tournois du jubilé, les tournois thématiques, les tournois d’échecs 960, les tournois rapides, les tournois de blitz, les tournois Aspirer to r, les tournois régionaux, les tournois ouverts et les matchs amicaux.  Tous les événements nationaux utilisant le serveur de l’ICCF ont toujours besoin d’un (TO), même si la personne n’est pas désignée par ce titre. 

4.3.  Exigences pour devenir un TO de l’ICCF

Tout joueur en règle avec l’ICCF peut demander à devenir un TO par le biais d’une demande et du soutien d’un délégué national (DN) d’une fédération membre (MF).  Cette MF ne doit pas nécessairement être la sienne (cette règle reflète le fait que certains joueurs vivent dans des endroits qui ne sont pas des MF).  Tous les tournois ICCF to F et les tournois approuvés par l’ICCF doivent être organisés selon les principes, la philosophie et les règles de l’ICCF p F, y compris les directives qui s’y rapportent.  Il faut toujours se rappeler que “les joueurs sont nos clients”. 

       4.3.1. Obtention de l’approbation pour devenir un délégué national de l’ICCF

La demande de délégué national de la fédération membre mentionnée ci-dessus doit être soumise au World Tournament Director ( r (WTD).  L’approbation du DTM est nécessaire pour avoir accès au serveur de l’ICCF.  Le WTD a le droit de désapprouver la demande (dans des cas exceptionnels).  Un délégué national peut faire appel d’une telle désapprobation auprès du comité d’appel compétent.

       4.3.2. La responsabilité de la lecture de la section complète de la section complète de la section 4

Tous les TO doivent démontrer qu’ils se sont familiarisés avec l’ensemble de la section 4 avant d’être autorisés à (continuer à) servir en tant qu’organisateur de tournoi.  La procédure actuelle pour cette démonstration est de cliquer sur “Créer un événement” sur le côté gauche de la page d’accueil de l’ICCF.   La première fois qu’un TO fait cela, une déclaration de reconnaissance apparaîtra qui dit : ” En cliquant sur ce bouton, je reconnais être entièrement responsable du respect des procédures et des règles de la section 4 du document des règles de l’ICCF. Je reconnais également avoir été informé(e) que les violations flagrantes des procédures spécifiées peuvent entraîner une sanction à mon encontre, y compris la suspension de mes privilèges de TO.”  E s.”  Chaque TO doit appuyer sur ce bouton une fois avant que le serveur n’autorise un TO à organiser un événement.  Ce bouton ne sera nécessaire qu’une seule fois pour chaque TO.

       4.3.3.   Comportement adéquat de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT : Suspension du rôle de l’OT

110

Tous les tournois ICCF to F et les tournois approuvés par l’ICCF doivent être organisés selon les principes, la philosophie et les règles de l’ICCF to F, y compris les directives qui s’y rapportent.  Il faut toujours se rappeler que “les joueurs sont nos clients”, et c’est le devoir des officiels et des DT de l’ICCF d’offrir un service de bonne qualité, juste et rapide aux joueurs et aux autres officiels qui fournissent également des services de tournoi aux joueurs, par exemple, les classements, les qualifications, etc.

Un OT n’est jamais chargé de déterminer le résultat d’un match, d’appeler un match pour arbitrage ou d’assumer de quelque manière que ce soit le rôle du DT (sauf si l’OT est également le DT concerné ou un DT de réserve activé). 

Tous les TO doivent toujours faire preuve d’intégrité en matière de marketing, d’équité envers tous les participants potentiels et de communications interpersonnelles reflétant l’esprit d'”Amici Sumus”.

Tout TO qui est reconnu comme ayant violé les normes de conduite ci-dessus de manière délibérée ou substantielle sera soumis à un code de conduite, allant d’une simple clarification de la procédure appropriée à un avertissement concernant les actions futures, mais potentiellement jusqu’à la perte des privilèges du TO, le tout tel que déterminé par le Directeur du Tournoi Mondial (WTD). 

de tournoi ( r (WTD). 

4.4.  Nomination des TO

Les TO approuvés par l’ICCF peuvent être nommés pour organiser des événements par n’importe quel délégué national d’une fédération membre et par tous les officiels de l’ICCF.  Un TO n’est pas limité à organiser des événements uniquement pour la fédération membre du TO ou uniquement pour l’ICCF.

       4.4.1. Restrictions sur le moment où une personne peut servir en tant que TO

Une personne est autorisée à servir de TO pour un événement si elle est également programmée pour jouer dans ce même événement. (C’est-à-dire qu’un TO peut être programmé comme joueur dans une épreuve pour laquelle il est TO).  Cependant, si un TO est programmé pour jouer dans l’événement du TO, ce dernier doit prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que le TO ne bénéficie pas d’un traitement spécial par rapport aux autres participants à l’événement. Voici quelques exemples d’un tel traitement spécial inapproprié :

1.   Se placer dans un tournoi sur invitation dans lequel tous les autres joueurs ( rs (ou n r presque tous, à l’exception d’un compatriote) b ) ont un classement substantiellement plus élevé ( r (par exemple 100 points ou m r plus) que le TO – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité d’a r atteindre une norme de titre et/ou de gagner des points de classement.

2.   Se placer dans une section de tournoi multi-groupes dans laquelle le classement moyen des autres joueurs est notablement plus bas que le classement moyen trouvé dans la plupart des autres sections – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité de gagner la section.

111

3.   Se placer dans une section de tournoi multi-groupes dans laquelle le classement moyen des autres joueurs est notablement plus élevé que le classement moyen trouvé dans la plupart des autres sections – probablement dans le but de donner au TO une plus grande probabilité d’atteindre une norme de titre.

4. Se placer dans une équipe sur un tableau qui est significativement hors d’ordre en se basant sur les notes de ses coéquipiers.

Une violation de cette restriction sera considérée comme une violation du Code de Conduite, sujette à une pénalité telle que déterminée par le Directeur du Tournoi Mondial ( r (WTD).  Le DTM est la personne qui déterminera ce qui constitue une telle violation du code de conduite (dans le cadre de ses fonctions officielles).

(dans le cadre de ses fonctions officielles).  Si un TO n’est pas sûr de l’opportunité d’une situation spécifique, il est encouragé à demander au WTD avant la finalisation de l’organisation de l’événement.

En règle générale, une personne ne peut pas être à la fois l’organisateur d’un événement et le directeur du tournoi (DT).  Les exceptions, où le fait d’être à la fois TO et TD est un D est un D est autorisé, sont les suivantes :  (a) les épreuves non cotées, (b) les épreuves nationales si elles sont autorisées par la fédération membre, (c) lorsqu’il s’agit d’un DT de réserve dans un DT, ou ( r (d) i ) dans une épreuve multi-groupes et que la personne est DT o s TD o s TD uniquement pour les sections dans lesquelles la personne n’est pas également programmée pour jouer. Cette restriction, concernant le fait qu’un joueur n’est pas le DT dans la même section, s’applique également au fait qu’un joueur n’est pas le DT de réserve dans la même section que celle dans laquelle le TO doit jouer (au cas où ce DT de réserve deviendrait le DT).  Pour cette raison, un TO ne peut pas être le TD de réserve en TD dans toute section/tournoi dans lequel le TO est programmé.

4.5.  Organisation d’un tournoi sur invitation

&nb